Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 21:59
Courrier international - Paris

Publié le

Manifestation pour le droit à l’avortement devant la Diète, le 22 septembre à Varsovie. PHOTO : KACPER PEMPEL/REUTERS

Elles sont déjà des dizaines de milliers à avoir répondu en ligne à l’appel à la grève du lundi 3 octobre pour protester contre le projet de loi interdisant l’avortement, sur lequel se penche le Parlement de Varsovie.

Pour manifester leur opposition au projet de loi interdisant l’avortement, les Polonaises feront grève lundi prochain, annonce ce mercredi 28 septembre le grand journal d’opposition Gazeta Wyborcza. Selon ce projet, actuellement étudié par le Parlement polonais, dominé par le parti Droit et Justice (PiS), au pouvoir, toute femme qui avortera, et les personnes qui l’y aideront, sera passible d’une peine de cinq ans de prison.

Actuellement, l’accès à l’IVG est déjà très limité en Pologne. Selon la loi en vigueur, il n’est permis d’y avoir recours qu’en cas de risque pour la vie ou la santé de la mère, d’une grave pathologie irréversible chez l’embryon, et dans les cas de grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste. Seuls les médecins qui pratiquent les IVG illégales sont punis. 


C’est pour protester contre ce projet qu’un appel a été lancé sur Facebook.  

Nous annonçons une grève préventive d’une journée. Nous l’avons nommée ‘Grève générale des femmes’. N’allez pas au travail ou à l’université. Prenez une journée libre, prenez une journée pour vous occuper de votre enfant (garantie par la loi sur le travail). Fermez votre commerce”.

L’appel a aussitôt été soutenu par des milliers d’internautes : le 28 septembre, 53 000 personnes avaient déjà indiqué qu’elles participeraient à la mobilisation. Elle a été lancée la semaine dernière par l’actrice Krystyna Janda, notamment connue pour ses rôles dans les films d’Andrzej Wajda. Le 28 septembre, elle a annoncé qu’elle-même ne se produirait pas le 3 octobre, dans son théâtre, et que les tickets seraient remboursés. La maire de Varsovie, Hanna Gronkiewiecz, issue du parti chrétien démocrate Plateforme civique, a pour sa part décrété que les femmes travaillant pour la mairie étaient libres de prendre leur journée. 

Lire la suite ici sur le site du Courrier international :http://www.courrierinternational.com/article/pologne-les-femmes-se-mettent-en-greve-pour-defendre-livg

En complément

 

 

 

 

 

 

Published by Action communiste - dans Libertés Europe social
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 21:55

 

 

LE HAVRE - 10 heures 30 devant la sous-préfecture

 

ROUEN - 10 heures 30 - Place Saint-Sever

 

STOP au gel des pensions !

STOP à la baisse du niveau de vie et à la paupérisation !

STOP à la fiscalité grandissante sur les retraites !

STOP à la régression des services publics : santé, transports ...

 

POUR la revalorisation annuelle des pensions au moins égales au SMIC !

POUR l'amélioration du pouvoir d'achat !

POUR le maintien de la pension de réversion !

POUR des services publics de qualité et de proximité !

 

 

Retraités - Manifestations en Seine-Maritime - Le Havre - Rouen
Retraités - Manifestations en Seine-Maritime - Le Havre - Rouen
Published by Action communiste - dans Luttes de classe Normandie social
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 21:45

LIBERTÉS SYNDICALES :

TOUS À AMIENS LES 19 ET 20 OCTOBRE

UL CGT Dieppe :http://www.cgt-dieppe.fr/2016/09/libertes-syndicales-tous-a-amiens-les-19-et-20-octobres.html

28 sept. 2016

LIBERTÉS SYNDICALES : TOUS À AMIENS LES 19 ET 20 OCTOBRE

LIBERTÉS SYNDICALES : TOUS À AMIENS LES 19 ET 20 OCTOBRE

Si la répression syndicale a toujours existé en France depuis que les ouvriers et salariés ont décidé de regrouper leurs forces pour améliorer leurs conditions de travail, on ne pouvait pas imaginer que ce gouvernement, qui avait fait de sa campagne électorale un monceau de promesses envers les salariés en luttes, de l’interdiction des licenciements à l’amnistie des condamnations sociales, serait d’une telle violence répressive.


Depuis le début de l’année, et plus particulièrement, depuis le début de la lutte contre la loi « travail », les condamnations s’accélèrent et s’alourdissent au fur et à mesure que ce gouvernement rampe devant les puissances financières.


Si les plus médiatiques sont les plus connues, comme nos camarades de GoodYear et d’Air France, au quotidien, ce sont des attaques, violentes et dissuasives, qui sont dirigées vers tous ceux qui osent, ou même voudrait, représenter la CGT et défendre les salariés.

Ces derniers mois on pourra se souvenir notamment de :


Mulhouse, 26 février : Joël Moreau, ouvrier PSA retraité de 69 ans et militant CGT, a été condamné à 250 euros d’amende, ainsi que 500 euros avec sursis, par le tribunal correctionnel de Mulhouse, pour des « outrages » envers des forces de l’ordre et le Premier ministre Manuel Valls lors d’un rassemblement contre la loi travail.


Metz, 17 mars : Les forces de police dispersent violemment la manifestation. Un jeune est blessé et cinq manifestants sont interpellés dont Yann Tavernet et Denis Beckrich, syndicalistes CGT. Ils sont placés 22 heures en garde-à-vue. Jugé le 30 mars, Yann Tavernet, ouvrier à PSA, est condamné à 500 euros d’amende. Il a fait appel du jugement. (Appel de l’UD CGT Moselle et communiqué CGT PSA)


Besançon, 24 mars : Un militant syndical étudiant, membre du comité de mobilisation de l’université, a été brutalement interpellé puis placé en garde-à-vue alors qu’il se rendait de lui-même au commissariat pour répondre à une convocation. La police a ensuite violemment dispersé le rassemblement de soutien à ce militant devant le commissariat, en jetant à terre, frappant, gazant et matraquant les personnes présentes. Deux militants syndicaux, dont le responsable départemental de la CGT, ont même été placés une partie de la nuit en garde-à-vue. Le militant étudiant est poursuivi pour « intrusion au lycée Pasteur » lors de la manifestation du 17 mars.


Amiens, 31 mars : Deux militants CGT sont poursuivis pour « violences volontaires avec arme par destination ». On leur reproche d’avoir lancé des œufs sur des policiers lors de la manifestation. L’un des militants est également poursuivi pour refus de prélèvement d’ADN.


Rennes, 27 avril : Fabrice Roulliaux délégué CGT à l’usine de PSA Rennes, a été condamné à deux mois de prison ferme pour « rébellion » sur la base d’accusations mensongères suite à sa participation aux manifestations contre la loi El Khomri. Il a également été condamné à 600 euros d’amende pour refus de prélèvement ADN. Fabrice a fait appel du jugement. (Communiqué CGT PSA)


Chez Transdev, 28 avril : un jour de grève et un licenciement : Ignorant que le droit de grève est soumis à un préavis syndical dans son secteur, un salarié du transport scolaire a été licencié pour avoir fait grève le 31 mars contre la loi El Khomri.


Clermont-Ferrand, 29 avril : Antoine, brancardier de Vichy, militant CGT a participé à l’occupation du Conseil Municipal de Clermont-Ferrand. Suite à l’évacuation brutale de cette occupation par la police, Antoine a été arrêté et inculpé.


Bobigny, 29 avril : Suite au blocage du port de Gennevilliers dans le cadre de la journée d’action du 28 avril contre la loi El Khomri, deux syndicalistes, un cheminot militant à SUD Rail et un enseignant militant CGT, ont été arrêtés et placés en garde-à-vue. Jugés le 29 avril devant le tribunal de Bobigny, l’affaire a été renvoyée au 6 octobre. En attendant cette date, ces deux militants sont placés sous contrôle judiciaire alors que le parquet demandait la mise en détention provisoire de ces deux travailleurs.


Paris, 1er Mai : Provocation policière sur le défilé parisien ! La CGT dénonce « la répression accrue visant essentiellement les militants-es, et le peu de moyens mis en place par les pouvoirs publics pour sécuriser les manifestations ».


31 Mai : Un syndiqué CGT d’une filiale de RENAULT est licencié pour grève. La direction du groupe reconnaît l’illégalité de la sanction, mais maintient la procédure.
 

Le Havre, 1er juin : Un militant de la CGT condamné à de la prison avec sursis ce mercredi 1er juin pour dégradation du local du PS. Philippe Martinez dénonce “la criminalisation de l’action syndicale” par le gouvernement et le Medef, et “la mise au pilori de la CGT, prise pour cible. Le parquet a fait appel de la décision la jugeant trop légère.


Paris, 9 juin : Frappé par un vigile du Medef, puis placé en garde à vue, cet intermittent participait à une occupation pacifique. Loïc Canitrot, Technicien de la compagnie de théâtre Jolie Môme, basée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), militant avec la coordination des intermittents et précaires et la CGT spectacle, acteur de la Nuit debout, avait été interpellé lors d’une occupation pacifique du siège du Medef, avenue Bosquet.


Paris, 23 juin : Interdiction de manifester ! Face au tollé général suscité par l’interdiction, annoncée le matin, de la manifestation contre la loi El Khomri, l’exécutif a reculé de manière spectaculaire !


St Étienne, 13 juillet : S’ils sont 4 à être interpellés lors de la manifestation du 12 mai contre la loi El Khomry à St Etienne, 3 d’entre eux ont été relaxés à l’audience du 13 juillet. Pour Martin, membre du comité des travailleurs privés d’emploi et précaires de St Etienne, le jugement avait été mis en délibéré. Le verdict est tombé le 8 septembre, 8 mois de sursis, 3850 € à verser en indemnités aux policiers soi-disant blessés, 5 ans de mise à l’épreuve, inscription au casier judiciaire, ce qui lui interdit tout travail dans la fonction public pendant cette période. Martin a fait appel de cette décision honteuse !


Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive...


En Normandie, Franck Mérouze, le secrétaire général de l'Union locale de la CGT de Caen a été entendu, ce jeudi 22 septembre, par la police judiciaire, pour avoir dénoncé en mai dernier des représailles policières démesurées après les manifestations anti-Loi Travail. Franck est convoqué au tribunal d'instance le 23 novembre prochain.


En Seine Maritime, Alors que notre secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, était au Havre le 31 septembre pour répondre à l’invitation de l’Union Départementale, deux dockers étaient arrêtés à leur domicile au petit matin pour des faits reprochés le 14 juin. Ils sont convoqués le 23 novembre devant le tribunal de Paris.


À Dieppe, 3 camarades, qu’un chauffard sans plaque d’immatriculation a tenté d’écraser lors d’une distribution de tract le 01 juillet dernier, sont convoqués au commissariat le jeudi 13 octobre à 10h00…suite à la plainte du…chauffard !!!


Toutes ces attaques prouvent que la répression anti-syndicale et la hargne du pouvoir et de la justice se poursuivent.


Nous devons prouver comme l’Union Locale de Dieppe l’a fait pour la 3ème fois à Bobigny, hier, aux côtés des camarades d’Air France, que la résistance et la solidarité sont au rendez-vous !


Agenda des rassemblements de solidarité :
•    13 OCTOBRE – RASSEMBLEMENT DEVANT LE COMMISSARIAT DE DIEPPE EN SOUTIEN DES 3 CAMARADES CONVOQUÉS 
•    19 OCTOBRE – RASSEMBLEMENT EN SOUTIEN DES CAMARADES DE GOODYEAR À AMIENS (départ en bus de Dieppe)
•    23 NOVEMBRE – 2 RASSEMBLEMENTS : 
1 À CAEN EN SOUTIEN DE FRANCK MÉROUZE 
1 À PARIS EN SOUTIEN DES 2 DOCKERS

 

 
Photo à Bobigny le 27 septembre en soutien des camarades d'Air France

Photo à Bobigny le 27 septembre en soutien des camarades d'Air France

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 16:07

VIDEO. Un policier condamné, à Caen, pour avoir frappé un manifestant

Pour avoir frappé un homme en marge d'une manifestation contre la loi Travail, en mai 2016 à Caen, un policier a été condamné par le tribunal correctionnel, jeudi 29 septembre 2016

Mise à jour : 29/09/2016 à 13:56 par La Rédaction

 

Le manifestant avait reçu des coups de matraque, lors d'une manifestation contre la loi Travail, en mai 2016. (Capture d'écran Youtube/Normandie-actu)

Le manifestant avait reçu des coups de matraque, lors d'une mobilisation contre la loi Travail, en mai 2016. (Capture d'écran YouTube/Lou Benoist/Normandie-actu)

Un commandant de police était jugé, jeudi 29 septembre 2016, devant le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) pour avoir frappé un manifestant, Monji Essaana, lors d’une manifestation contre la loi Travail, à Caen. Les faits remontent au 26 mai 2016. L’homme avait été frappé à coups de matraque, alors qu’il était assis sur un banc, place Gardin. La scène avait été filmée par la journaliste Lou Benoist, de Normandie-actu.

La vidéo de Normandie-actu >

Deux mois de prison avec sursis

L’essentiel. Un policier a été condamné, jeudi 29 septembre 2016, à Caen (Calvados), à deux mois de prison avec sursis après avoir frappé un manifestant contre la loi travail le 26 mai dernier. Le fonctionnaire ne verra pas sa condamnation inscrite à la partie communicable de son casier judiciaire. 
Il a été condamné dans le cadre d’une Comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) – le « plaider-coupable » -, une procédure rapide qui évite au prévenu un procès public. L’Inspection générale de la police nationale avait été saisie le 27 mai dernier de cette affaire après la diffusion d’une vidéo sur Normandie-actu
« C’est une peine symbolique, mais importante. Aujourd’hui peu d’affaires de violence policière arrivent devant le tribunal. Beaucoup sont classées », a commenté l’avocat du plaignant interrogé par l’AFP. Selon lui, le policier est un commandant de 54 ans travaillant pour la police judiciaire.

Voir l'article integral et la video :

http://www.normandie-actu.fr/video-un-policier-condamne-a-caen-pour-avoir-frappe-un-manifestant_233976/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=video-un-policier-condamne-a-caen-pour-avoir-frappe-un-manifestant

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 15:56

Un partisan de la CGT devant les locaux d'Alstom le 27 septembre 2016© SEBASTIEN BOZON Source: AFP
Un partisan de la CGT devant les locaux d'Alstom le 27 septembre 2016

 

Menaces sur le devenir industriel d’Alstom, vindicte des classes dirigeantes contre des syndicalistes d’Air France : l’UE porte une lourde responsabilité, analyse Pierre Lévy, spécialiste des questions européennes.

Hasard du calendrier... Deux mouvements sociaux emblématiques se sont simultanément invités dans l’actualité sociale française du 27 septembre : les salariés d’Air France venus soutenir leurs collègues comparaissant devant la Justice ; et ceux d’Alstom manifestant face aux menaces qui pèsent sur le site de Belfort, et plus généralement sur l’avenir industriel du groupe.

5 octobre 2015, les images font le tour de France, et du monde : deux hauts responsables de la compagnie aérienne française contraints de fuir la colère des personnels – du manutentionnaire au pilote en passant par les hôtesses de l’air – à qui la direction s’apprêtait à annoncer une énième charrette, après avoir déjà supprimé 10 000 emplois en trois ans.

Faut-il répéter la violence faite aux femmes et aux hommes jetés ainsi au rebut ? Tout cela parce qu’Air France est plongée dans l’univers d’un transport aérien largement déréglementé par l’entremise de l’Union européenne. Une déréglementation qui alimente la spirale de la «compétitivité», cette course sans fin dans laquelle les compagnies dites «à bas coût» tirent l’ensemble des conditions de travail et de rémunération vers le bas.

"C’est que la classe dominante a jugé insupportable et dangereuse cette image : des patrons contraints de détaler piteusement devant la colère de ceux qui sont habituellement soumis, contraints, humiliés"

Lire l'article intégral ici : https://francais.rt.com/opinions/26936-alstom-air-france-colere

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 15:36

John Kerry à l’ONU : il est interdit à la Syrie d’attaquer Al-Qaeda

Il n’est pas étonnant que les Etats-Unis aient insisté pour ne pas divulguer l’accord avec la Russie sur un cessez-le-feu en Syrie. Il s’avère que l’une des exigences des Etats-Unis était que l’armée de l’air syrienne serait interdite d’attaquer le Front Al-Nosra (al-Qaeda en Syrie). Du conspirationnisme ? Ecoutons John Kerry hier à l’ONU :

Kerry a affirmé hier à l’ONU qu’il était impossible de distinguer les « modérés » soutenus par Washington d’al-Qaeda lorsque ce dernier était attaqué :

« J’ai dit à de nombreuses occasions à la Russie qu’il était très difficile de distinguer les gens lorsqu’on les bombarde sans discrimination et lorsque Assad s’arroge le droit de décider qui serait bombardé, parce qu’il peut, je cite, « s’en prendre à al-Nosra » tout en s’en prenant aussi à l’opposition parce que c’est ce qu’il veut ».

Cela n’a aucun sens. Il semble plus logique de dire que la menace d’être bombardés aux côtés d’al-Qaeda constituerait le meilleur des arguments aux « modérés » pour s’éloigner d’al-Qaeda le plus tôt possible !

On aurait pu penser que Washington dirait à ses « modérés » : « Vous avez 48h pour cesser et vous abstenir de combattre aux cotés d’al-Qaeda en Syrie, sinon vous deviendrez les cibles des avions Syriens, Russes et de la coalition. »

Mais au lieu, Washington argumente que parce que ses « modérés » refusent de s’écarter d’al-Qaeda, les Russes et les Syriens doivent cesser d’attaquer al-Qaeda !

George W. Bush a prononcé cette phrase célèbre, « ou vous êtes avec nous, ou vous êtes avec les terroristes ». Mais que se passe-t-il lorsque Washington elle-même est « avec les terroristes » ?

Daniel McAdams

Traduction « excellente question » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:53

André Chassaigne : « Dans les conditions actuelles, il n’est pas possible de soutenir Mélenchon »

Le Parti communiste doit déterminer quelle candidature il propose ou soutient en 2017. André Chassaigne, député PCF et président du groupe Front de gauche à l’Assemblée, exprime ses doutes envers celle de Jean-Luc Mélenchon et n’exclut pas de présenter la sienne.

 

Regards. Vous sortez d’un conseil national décisif. Serez-vous en mesure d’arrêter une stratégie politique avant la mi-novembre, comme Pierre Laurent s’y était engagé ?

André Chassaigne. Au regard de l’urgence de la situation politique et de l’éclatement de la gauche, le Parti communiste français s’apprête à faire un choix décisif pour l’avenir. Mais comme nous l’avons toujours fait lors des moments cruciaux, nous prendrons nos responsabilités. C’est pour cela que nous nous réunirons en conférence nationale le 5 novembre pour arrêter les options définitivement soumises aux communistes.

Sur quoi reposera la consultation des communistes ?

Il y a trois hypothèses sur la table. La première est celle du statu quo pour marquer notre détermination à faire émerger une candidature de rassemblement. Dans ce cas de figure, le PCF ne ferait pas le choix immédiat d’un candidat pour parvenir à cette candidature de rassemblement. La deuxième hypothèse suggère une candidature issue du PCF. Il ne faudrait pas, pour autant, y voir un repli identitaire. Au contraire, nous aurions là une candidature qui défendrait certes les idées communistes, mais en poursuivant l’objectif d’un rassemblement large pour parvenir une candidature unique. Enfin, dernière option : un soutien à Jean-Luc Mélenchon. Mais il ne se ferait pas sans clarification. [...]

La suite sur le site de Regards :

http://www.regards.fr/web/article/andre-chassaigne-dans-les-conditions-actuelles-il-n-est-pas-possible-de

Published by Action communiste - dans communistes Élections La France
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:46

 

Sur franceinfo, Leila Shahid, ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, a jugé Shimon Peres "décevant pour les partisans de la paix palestiniens mais aussi israéliens". L’ancien premier Ministre israélien est mort mercredi 28 septembre à l’âge de 93 ans.

France info, mercredi 28 septembre 2016

Leila Shahid, ancienne déléguée générale de l'Autorité palestinienne en France et ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l'Union européenne (FETHI BELAID / AFP)

Lu sur le site de France-Info.  Voir en lien ci-dessous pour lire l'intégralité de l'article et écouter l'interview :

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/leila-shahid-pour-les-palestiniens-shimon-peres-restera-l-homme-qui-n-a-pas-mis-en-oeuvre-les-accords-d-oslo_1845715.html

28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 21:58
Published by Action communiste
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 21:47

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Published by Jean Lévy
commenter cet article