Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 15:30
Repost 1
Published by FSC
commenter cet article
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 15:27
Mairie de Mantes-la-Ville - Le personnel s'est exprimé - C'est sans appel : Près de 83% pour les propositions de la CGT
Mairie de Mantes-la-Ville - Le personnel s'est exprimé - C'est sans appel : Près de 83% pour les propositions de la CGT

C'est le résultat du référendum organisé par le maire FN à Mantes-la-Ville sur le maintien de 11 jours de congés payés.

Une consultation que le maire avait pourtant préparée seul en prenant le soin d'exclure la CGT du bureau de vote et de l'organisation "histoire de recueillir vraiment l'avis du personnel" (sic).

Sur 325 inscrits, 260 ont été voté (soit 80%).

La proposition soutenue par le maire (transformation des jours de congés en RTT) a recueilli 45 voix (17,30%).

La proposition de la CGT (maintien des 11 jours de congés) a recueilli, elle, 215 voix et 82,70%.

 

Comme l'indique le syndicat CGT, c'est sans appel !

Le maire d'extrême-droite pourtant aura tout fait pour obscurcir les termes de la revendication, jetant le masque au fur et à mesure que le mouvement social se développait.

Indiquant tout d'abord que "ce n'était pas de sa faute" mais qu'il s'agissait d'une obligation légale, devant la détermination des salariés il se tortillait ensuite lamentablement prétextant vouloir vérifier "la légalité d'un accord" (qu'il refusait de signer).

Lire la suite sur le blog d'un conseiller municipal communiste ci-dessous :

http://www.marcjammet.fr/2017/10/mairie-de-mantes-la-ville.pres-de-83-pour-les-propositions-de-la-cgt.html

Repost 0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 14:40

par Catherine Delvaux.
17/10/17

© reuters.

Des journalistes danois ont mené l'enquête.

Dans le cadre de l'émission "Operation X", diffusée au Danemark, des journalistes ont enquêté sur le destin des vêtements invendus chez H&M. En visitant l'entreprise Kara/Noveren, spécialisée dans l'élimination des déchets, ils ont découvert que la célèbre marque suédoise détruisait chaque année douze tonnes de vêtements. Depuis 2013, une soixantaine de tonnes ont été brûlées selon leurs calculs.

Pour Else Skjold, prof de design durable à l'Université de Kolding, ce n'est que le triste résultat de la surproduction au sein des entreprises de fast fashion comme H&M ou Zara. "C'est dramatique parce que les tendances de mode sont temporaires. Si quelque chose n'est plus à la mode, il ne peut plus être vendu." [...]

Lire la suite en cliquant ci-dessous :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1525/Tendances/article/detail/3284886/2017/10/17/Chaque-annee-H-M-detruit-des-tonnes-de-vetements.dhtml

et aussi :

http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/consommation/isr-rse/h-m-brule-t-il-ses-vetements-invendus-144926.html

https://mrmondialisation.org/hm-fait-bruler-des-vetements-neufs-invendus/

 

Et ça ne date pas d'hier !

En 2010 déjà.  Pas encore brûlés mais jetés à la poubelle !

http://www.lexpress.fr/styles/mode/h-m-jette-ses-invendus-a-la-poubelle_840523.html

Ces vêtements brûlés ou jetés neufs sont produits le plus souvent, en Asie, dans des conditions inacceptables d'exploitation des êtres humains et de pollution durable que nous n'accepterions pas dans nos pays occidentaux. 

Dans les usines d'Asie qui travaillent pour  cette grande marque, le respect des droits des salariés est lettre morte.  Mais de plus ces usines sont aussi une véritable source de dévastation pour leur environnement et leurs communautés.

Ainsi après avoir usé la vie des salariés et polluer gravement leur environnement, H&M détruit, brûle leur travail.  La vie, le travail de ceux qu'ils exploitent ne valent rien pour les actionnaires de H&M .

C'est ça le capitalisme.  Et on prétend qu'il n'y a pas d'autre alternative ?

Lire davantage ci-dessous

https://act.wemove.eu/campaigns/455

Repost 0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 14:29

Ce dimanche dans le nord de l’, l’ qui dirige ces deux régions organise un referendum en Lombardie Venetie pour augmenter l’autonomie de ces deux riches régions. Par ce moyen, la Ligue du Nord – soutenus dans cette démarche par les autres partis de l’establishment, M5S ou encore le PD qui font campagne pour le oui avec elle – cherchent à faire exploser l’ et séparer la riche région du nord, industrielle et agricole, du sud de l’, moins développé. La lombardie venetie, c’est 30% du PIB de l’.  Le tous bien évidemment sans sortir de l’Union Européenne. Un referendum qui n’est pas sans rappeler celui en Catalogne.

Alors que seule la campagne du oui a droit de cité – les partisans du non étant privés de panneaux d’affichage par exemple – les communistes avec le mènent activement campagne pour le non, pour refuser la division et soutenir l’union des travailleurs [...]

La suite en cliquant ci-dessous sur le site d'Initiative communiste

Repost 0
Published by Action communiste - dans communistes Europe
commenter cet article
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 12:52
Washington reconnaît l'usage d'armes chimiques par des djihadistes issus du Front Al-Nosra© Daniel LEAL-OLIVAS Source: AFP
Combattant rebelle syrien enfilant un masque à gaz à Idlib en 2013 (image d'illustration).

Dans un texte de recommandations à destination de ses ressortissants, le département d'Etat américain signale que le groupe Hayat Tahrir al-Cham, rassemblant notamment les combattants de l'ex-Front Al-Nosra, employait des armes chimiques.[...]

Lire la suite ci-dessous :

Repost 0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 07:31

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Repost 1
Published by Jean Lévy
commenter cet article
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 16:25

Destiné à anéantir l’Agriculture européenne et satisfaire un marché dicté par les politiques néolibérales, le CETA soulève des inquiétudes dans le monde socio-économique, intellectuel et agricole.

 

Le MODEF procède à l’analyse de l’impact sur l’Agriculture et prend en compte, le contexte climatique et environnemental, deux points totalement occultés par le CETA alors qu’un changement de modèle de développement agricole s’impose. Le gouvernement doit donc choisir entre CETA ou préservation de l’environnement. Le constat est alarmant, comme l’ont souligné de nombreux signataires députés européens.

L’adoption du CETA, c’est la mise en place de la concurrence totalement déloyale, dont la mise en pratique a déjà fait la preuve de sa nocivité pour notre Agriculture et l’emploi. Il en découlerait des répercutions sur notre sécurité et notre indépendance alimentaires. Or, la solution consiste à des coopérations mutuelles entre pays, en respectant les calendriers de production, les besoins nationaux et une stabilité des revenus.

Le MODEF s’oppose fermement à ce traité car nous relevons de grandes incertitudes :

-          Autour des règles commerciales, sanitaires, environnementales, sur l’avenir des règles encadrant l’usage d’antibiotiques, le principe de précaution, l’étiquetage des produits alimentaires, la circulation des OGM... Le CETA ne protègerait plus que 28 AOP sur les 50 que compte la production laitière. Le Canada pourrait exporter sans droit de douane 45 840 tonnes de bœuf vers l’Europe soit 11 fois plus qu’aujourd’hui et plus de 75 000 tonnes de viande porcine.

De nombreuses dispositions portent atteinte à la Constitution Française :  

Révision du mode des règlements de différents entre investisseurs et États, atteinte à la coopération en matières règlementaires, rien pour garantir le principe de précaution : environnement, alimentation, santé, le mot « précaution » n’est jamais utilisé, atteinte aux droits à l’exercice de la souveraineté (chapitre 21 du Traité).

Le CETA prévoit la création d’un comité mixte qui réunit des représentants du Canada et de l’UE mais pas de représentants des États membres et un grand nombre d’obligations qui portent atteinte aux conditions essentielles de la souveraineté nationale.

Le MODEF dénonce la nocivité du CETA que le Canada et l’U.E. veulent imposer aux 27 pays de l’UE. L’accord équivaut à moins de croissance, pertes d’emplois, salaires toujours plus bas et moins de rentrées fiscales (droits de douane, évasion fiscale organisée...etc.).

Cet accord est un traité inconstitutionnel. Le MODEF demande sa suspension et se prononce pour un référendum populaire  respecté.

Président du MODEF National,

            Jean MOUZAT

 

 

Repost 0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 16:13

CETA : la conf’ dénonce un traité destructeur pour l’agriculture



20.09.2017 A la veille de l'entrée en vigueur du traité de libre-échange avec le Canada (CETA), la Confédération paysanne a participé à l'action qui s'est déroulée en début d'après-midi devant l'Assemblée Nationale pour dénoncer ce traité dangereux pour l'agriculture française ! En effet, le président Macron a pris la décision de valider l'entrée en vigueur anticipée de ce traité, et ce malgré les profondes inquiétudes qui subsistent pour l'agriculture française, et en particulier pour les éleveurs, inquiétudes soulignées dans un récent rapport commandé par le gouvernement.
 

Dans ce rapport, la commission chargée d'évaluer les conséquences sanitaires et environnementales du CETA avait noté que ce traité ne fournit pas des conditions favorables aux objectifs de la transition agricole. Plus grave, il indiquait des risques pour les élevages bovins allaitants, déjà en difficultés depuis plusieurs années.

Le président Macron n'a manifestement pas tenu compte de ces éléments alarmants, et a donc pris la décision de fragiliser encore un peu plus la situation des éleveuses et des éleveurs qui risquent d'être durement atteint-es par la concurrence avec la production canadienne, loin d'être soumise aux mêmes règles puisqu'autorisant l'utilisation d'antibiotiques comme hormones de croissance et de farines animales, pratiques interdites en France.

Il est temps d'oser en finir avec ce modèle économique de libre-échange qui nuit aux paysannes et paysans, comme aux citoyennes et citoyens, et dont les conséquences environnementales sont désastreuses. Les Etats Généraux de l'Alimentation montrent tous les jours que l'on a impérativement besoin de construire un nouveau modèle basé sur la recherche de la qualité et sur la relocalisation de productions créatrices d'emploi. L'entrée en vigueur du CETA va exactement dans le sens opposé, et la Confédération paysanne continuera de dénoncer ce traité destructeur, et de proposer et défendre un autre modèle pour les paysan-nes et les citoyen-nes.

Repost 0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 15:51

emma_pic-8-74d12.png

Emma ORTEGA, agricultrice installée dans l’Etat d’Aragua, été élue le 30 juillet dernier comme députée pour le Secteur Paysans et Pêcheurs à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC). La télévision alternative Alba TV a eu l’occasion de discuter avec elle à propos l’importance de la Loi sur les Semences conquise par la Révolution, du quotidien des femmes paysannes au Venezuela et des difficultés que rencontre le gouvernement bolivarien dans la mise en place des conditions devant mener à la souveraineté alimentaire selon le modèle communal.

Les semences et les transnationales

Pour Emma Ortega, la Loi sur les Semences qui interdit les OGM et défend les semences autochtones « est non négociable », il faut profiter de l’Assemblée Constituante pour lui donner pleinement un rang constitutionnel « en raison de l’autonomie que représente pour le pays le fait de disposer de ses propres semences ». Selon elle, après l’engagement dans une politique orientée vers la préservation de nos semences avec la création d’instances comme l’Institut National de Recherche Agricole ou l’Institut National de Santé Agricole Intégrale (INSAI), le moment est venu de lever le rideau sur le fait que nous restons dépendants de sociétés productrices de semences capitalistes : « les transnationales sont présentes dans nos structures gouvernementales, ce qu’il faut dénoncer, car leur intérêt est de soutenir le modèle capitaliste et agro-industriel dans nos campagnes ». [...]

Lire la suite en cliquant ci-dessous :

Repost 0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 15:49

par Olivier Petitjean sur "Observatoire des multinationales"

Sur fond de crise persistante du marché de l’uranium, Areva a annoncé la suppression de plusieurs centaines d’emplois dans ses mines d’Arlit, au Niger. Une décision qui n’a rien pour améliorer la situation de ses ouvriers et de leur famille, déjà exposés aux conséquences environnementales et sanitaires des radiations.[...]

Lire la suite en cliquant ci-dessous :

Repost 0

Articles Récents