Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 13:35

VENEZUELA

Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 08:12

Sur Investig'action : une nouvelle rubrique

Pourquoi une rubrique sur l’Europe de l’Est?

 

L’ignorance et l’indifférence de l’Occident impérialiste vis-à-vis de l’Est périphérique est une constante historique lourde de conséquences dont les raisons sont profondes : racisme vis-à-vis de l’Europe « périphérique », séquelles de la vision féodale du monde dans laquelle les habitants de l’Est restent d’éternels « moujiks barbarisés », retombées de la propagande anti-communiste intense des médias occidentaux pendant trois générations et qui continue sous une forme à peine transformée…

[...]

La suite ci-dessous:

 

Repost 0
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 14:30
lundi 7 août 2017, article repris sur Rouge-Midi

 

En Espagne aussi d’autres voix se font entendre sur le Venezuela...

Jusqu’il y a peu, le problème vénézuélien faisait partie de la politique intérieure du pays. Le show électoral espagnol a influé sur l’ordre du jour de tous les partis politiques de l’éventail aussi bien de droite que de gauche.
Mais en ce moment, il y a des éléments qui indiquent que le gouvernement espagnol a joué un rôle plus actif dans la guerre sale contre le Venezuela, comme il l’a fait en son temps contre Cuba pour influencer les gouvernements européens.

La politique espagnole est toujours pleine de paradoxes, de simulacres et d’actions excessives. Beaucoup d’entre elles sont mises en scène pour essayer de convaincre les Espagnols qu’en plus d’utiliser leurs fonctions pour s’enrichir, ils font quelque chose qui ressemble à ce que, sous d’autres cieux, on appelle « gérer les affaires publiques et défendre les intérêts du pays. »

Mais quand on analyse, même superficiellement, la politique étrangère concernant le Venezuela, on trouve tellement d’incohérences et de non-sens qu’on ne peut que penser qu’il y a un scénario écrit et/ou dirigé de l’étranger ou, ce qui revient au même, que notre politique étrangère est subordonnée aux intérêts de l’empire états-unien.[...]

Lire la suite

Repost 0
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 14:46

203562

Aux côtés de Donald Trump et du vice-président Pence, le sénateur d’extrême droite Marco Rubio (droite)

et Lilian Tintori – ex-speakerine d’une télévision privée au Venezuela, épouse de Leopoldo Lopez, leader

de l’extrême droite vénézuélienne, co-organisateur du coup d’État manqué contre le président Chavez

en avril 2002, condamné pour l’organisation de violences meurtrières qui ont causé la mort de 43 personnes

en 2014, et aussitôt transformé par les médias internationaux en « prisonnier politique ». Membre de

l’oligarchie vénézuélienne, formé dans une institution étroitement liée à la CIA – la Kennedy School

of Government de Harvard, il a pour mentor principal l’ex-président colombien Alvaro Uribe. Pour

une galerie non-complaisante de photos de ce « combattant de la liberté » et de ses amis paramilitaires,

voir « Venezuela : la presse française lâchée par sa source ? », http://wp.me/p2ahp2-20J

Rien de ce qui se passe dans la géopolitique mondiale n’est étranger au Venezuela. La lutte pour des territoires, des influences et des ressources entre puissances pétrolières, d’état ou privées, maintient notre pays sur le devant de la scène dans cet hémisphère, avec les États-Unis à l’offensive de par leur appui à l’opposition vénézuélienne dans leur désir de renverser le chavisme.

Exxon-Mobil derrière les plans de coup d’État

Ces trois derniers mois de violence se sont inscrits dans le cadre d’une lutte des grandes corporations énergétiques privées pour s’emparer du pétrole et des ressources naturelles sur le territoire vénézuélien. Parmi elles, Exxon-Mobil s’impose comme celle qui a le plus investi pour « le changement de régime » dans le pays.[...]

Repost 0
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 12:44

Le 2 août, peu après la forte mobilisation citoyenne qui s’est manifestée lors de l’élection d’une Assemblée Constituante, les vénézuéliens ont pu voir sur Globovision (une des télévisions privées majoritaires dans le pays) Henry Ramos Allup, un des plus belligérants leaders de l’opposition, déclarer: « nous avons décidé de participer aux élections régionales, à celles des maires et aux présidentielles. » (1). Un secteur important de la droite se démarque publiquement des violences de l’extrême droite de Leopoldo Lopez et admet la validité du Centre National Électoral (qu’il dénigrait jusqu’ici comme instrument chaviste). Légitimer le retour à la voie démocratique préconisé par le président Maduro ? Le storytelling distillé à toute heure, tous les jours et par tous les moyens, et auquel croient par conséquent dans leur quasi totalité les citoyens occidentaux, commence à tourner dans le vide.[...]

Repost 0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 15:00
Repost 0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 13:38

Sur Investig'action

L’assemblée générale de l’Organisation des États américains, OEA, s’est tenue cette année du 19 au 21 juin dernier à Cancun, au Mexique. Au cours de cette réunion, les États-Unis ainsi que d’autres pays aux gouvernements néolibéraux ont signé une résolution dont le point central exigeait que la République bolivarienne du Venezuela reconsidère sa décision de convoquer une Assemblée constituante. Cette proposition n’a pas reçu les 23 votes nécessaires à son adoption et a provoqué un sentiment de frustration parmi les chanceliers en faveur de l’ingérence, exprimée notamment par le nouveau ministre des Affaires étrangères argentin, Jorge Faurie, qui s’est dit déçu de ce résultat.

 

L’échec yankee à l’OEA

Cette réunion avait lieu à la suite d’une série de déclarations et de sanctions venant de fonctionnaires des USA à l’encontre du Venezuela. Luis Almagro, le secrétaire général de l’OEA, a été assez peu suivi dans sa volonté d’accélérer l’implantation de la Charte démocratique et d’autres mesures au Venezuela qui avaient pour objectif d’isoler la nation bolivarienne.

Le blocus financier et la guerre économique font partie de ce processus d’épuisement de la population native, et sont utilisés pour alimenter l’argument selon lequel le pays est en proie à une crise humanitaire. Les médias sont venus compléter le tableau grâce à un assaut sur l’information, en menant une campagne de propagande assez violente contre le Venezuela.

Mais malgré la fabrication de ce climat, malgré les intenses manœuvres du gouvernement de Donald Trump pour obtenir les soutiens nécessaires au sein de l’organisme coordonné par l’Uruguayen Luis Almagro ; malgré les menaces à peines voilées que constituaient les exercices militaires (Tradewinds) dirigés par le SOUTHCOM (commandement Sud des États-Unis) jusqu’au 17 juin au large des États insulaires des Caraïbes, ceux-ci se sont retournés contre eux et se sont avérés être le principal obstacle à l’intérieur de l’OEA pour que ces résolutions hostiles soient appliquées. Les velléités interventionnistes n’ont pas obtenu la vague de légitimité espérée au sein de l’organisme américain.[...]

Lire la suite en cliquant ci-dessous :

Repost 0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 08:36

L’Unesco a déclaré vendredi 7 juillet que la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie occupée était dorénavant une « zone protégée » du patrimoine mondial, en tant que site « d’une valeur universelle exceptionnelle en danger ».

Ce vote est « un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines », s’est félicité le ministère des affaires étrangères de l’Autorité palestinienne dans un communiqué.

Tandis que pour le ministère des affaires étrangères israélien, c'est une "souillure morale" et "l'un des moments les plus déshonorants de l'histoire de l'Unesco".

 

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 12:54

Insupportable ingérence du CRIF

Communiqué de l’AFPS, vendredi 30 juin 2017

Le président du CRIF vient une nouvelle fois de sortir de son rôle en demandant au ministre des Affaires étrangères de se conformer aux directives de Netanyahou et de légitimer la colonisation. Il vient en effet de l’appeler à s’opposer à l’inscription de la vieille ville d’Hébron comme patrimoine mondial en péril au titre du patrimoine palestinien au cours de la session du Comité du patrimoine qui s’ouvre le 2 juillet à Cracovie. Il pousse l’impudence jusqu’à écrire aux ambassadeurs de 16 des 21 pays membres de ce Comité, alors même que Netanyahou a empêché vendredi l’accès à la vieille ville d’un groupe d’experts de l’UNESCO.

Il fait mine d’ignorer qu’Hébron est, à son corps défendant, devenue LA ville emblématique de l’occupation et de l’apartheid israélien où quelques centaines de colons fanatiques, implantés de force au cœur de la ville, appuyés par l’armée d’occupation, pourrissent la vie de milliers de Palestiniens. Ils y occupent maisons et appartements par la force, menaçant et violentant les habitants pour les expulser de leur quartier après avoir contraint commerçants et artisans à quitter le cœur vivant de la ville.

La protection de ce site est depuis longtemps à l’ordre du jour et depuis 2009 deux villes françaises jumelées avec Hébron ont contribué à la création d’un comité international pour la défense et la promotion de ce patrimoine unique.

Le ministre des Affaires étrangères ne peut accepter de se transformer en supplétif du gouvernement Netanyahou mais doit rappeler fermement que la France s’oppose à la colonisation ici à l’œuvre avec une violence extrême et ne reconnaît aucun fait établi par la force. Elle doit rejeter cette ingérence grossière où un responsable communautaire se fait le porte-parole d’une puissance étrangère qui viole le droit international.

Elle doit encourager les membres du Comité du patrimoine de l’UNESCO à résister aux pressions d’Israël et des Etats-Unis de Trump.

Le Bureau national

Source : http://www.france-palestine.org/Insupportable-ingerence-du-CRIF

 
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 12:15
Photo tirée du film "Docteur Folamour"

Photo tirée du film "Docteur Folamour"

Reprise des négociations pour un traité d’interdiction des armes nucléaires

© Clare Conboy

La seconde session des négociations de l’ONU pour un traité d’interdiction des armes nucléaires a démarré le 15 juin dernier. Ces négociations mettent fin à plus de 20 ans de paralysie dans le domaine du désarmement nucléaire et laissent présager l’adoption d’un texte juridiquement contraignant d’ici le 7 juillet.

Source : Ican France

 

Qui soutient l’interdiction?

Les armes nucléaires sont des armes de destruction massive.  Elles ne sont pas interdites contrairement à toutes les autres.  127 états ont rejoint un "Engagement humanitaire" pour entamer des négociations en vue de rendre ces armes nucléaires illégales - tout comme les armes chimiques ...

La France n'a pas rejoint cet engagement.  Des pays membres de l'UE, seuls l'Autriche, l'Irlande ont signé.  Bien sûr, les Etats-Unis non plus n'ont pas signé.  C'est le plus gros producteurs d'armes dans le monde.

De plus, 22 pays ont voté en faveur de la résolution sur l'engagement  résolution.  Parmi eux, la Suède.  Mais toujours pas la France.  Ni les Etats-Unis.

 

Repost 0

Articles Récents