Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 09:19

Cet article est reposté depuis Réveil Communiste.

Carte 1 - Distance la plus courte entre Taiwan et la Chine continentale : 130 km( Source wikipedia) Carte 2 : Distance entre les Etats-Unis (Californie ) et la Chine : environ 10 000 km ...
Carte 1 - Distance la plus courte entre Taiwan et la Chine continentale : 130 km( Source wikipedia) Carte 2 : Distance entre les Etats-Unis (Californie ) et la Chine : environ 10 000 km ...

Carte 1 - Distance la plus courte entre Taiwan et la Chine continentale : 130 km( Source wikipedia) Carte 2 : Distance entre les Etats-Unis (Californie ) et la Chine : environ 10 000 km ...

Partager cet article
Repost1
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 16:42

Cet article est reposté depuis Bolivar Infos.

Amérique latine : Le sommet de Biden, pression chantage et sales manœuvres
Partager cet article
Repost1
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 05:02

"Imaginez que la Chine ou la Russie demandent l’extradition d’Assange ou de tout autre opposant. Cela déclencherait immédiatement une tempête politique dans tous les parlements du monde occidental et les médias nous offriraient la visite guidée du système carcéral inhumain de ces pays. On ne parlerait pas alors de prison extrême mais d’un système de détention. Inévitablement, le terme goulag serait utilisé, en référence au système pénitentiaire de l’Union soviétique de Staline. Et oui, il y aurait des menaces de boycott, de sanctions et d’autres mesures coercitives. Pourquoi les États-Unis, le pays avec la plus grande population carcérale au monde, continuent d’échapper à cette qualification (et donc au boycott économique ou politique et aux sanctions) ? Voilà qui reste un mystère, ou alors peut-être pas du tout."

La décision de la Cour suprême de Londres du 10 décembre 2021 n’a pas surpris. Sur la base des garanties étasuniennes, deux juges ont annulé le verdict d’un tribunal inférieur qui empêchait l’extradition en janvier vers les États-Unis du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. La juge Vanessa Baraitser avait alors jugé que l’extradition d’Assange et son éventuel placement dans une prison à sécurité maximale (supermax) et/ou sous un régime de Mesures Administratives Spéciales (SAM) risquaient de le pousser au suicide, compte tenu de son état mental fragile. Sur l’essentiel, à savoir le droit de divulguer des documents classifiés sur le mépris de la vie humaine, la corruption, les mensonges et les innombrables crimes de guerre étasuniens commis dans la guerre contre le terrorisme, la juge avait accepté la demande d’extradition des EU.

Ce n’était donc qu’une question de report. Sans le vouloir, le premier verdict représentait pourtant un aveu sans précédent de l’horreur du système étasunien d’isolement des prisonniers mais il était certain que les autorités se précipiteraient pour présenter des garanties. Les États-Unis ont en effet assuré à la Cour suprême britannique qu’Assange serait traité avec humanité et qu’il ne serait pas soumis aux mesures extrêmes susmentionnées (« à moins, ont-ils ajouté cyniquement, qu’il commette un acte à l’avenir rendant ces mesures nécessaires »). L’extradition peut donc avoir lieu.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 10:52
  Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 6 décembre 2021  afp.com/Handout

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 6 décembre 2021 afp.com/Handout

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 15:40

Débat communiste

"Ce vers quoi, à mon avis, les communistes devraient tendre dans l’immédiat devrait être, à mon avis, la construction du socialisme en France, la fin de l’Impérialisme dans le monde et par conséquent la fin définitive et sans retour, du Capitalisme monopoliste."

"Ce vers quoi, à mon avis, les communistes devraient tendre dans l’immédiat devrait être, à mon avis, la construction du socialisme en France, la fin de l’Impérialisme dans le monde et par conséquent la fin définitive et sans retour, du Capitalisme monopoliste."

Le point de vue de Danielle Bleitrach

L’ensemble des articles que nous publions aujourd’hui explique pourquoi cette deuxième partie de l’interpellation de Jean-Claude Delaunay à notre candidat Fabien Roussel exprime largement le positionnement de bien des rédacteurs de ce blog. Il s’agit d’un texte sévère mais constructif, vu l’analyse que nous faisons de la crise, du mouvement du monde nous pensons à la fois que cette candidature est la seule à ouvrir un possible nécessaire, et dans le même temps sans mésestimer la longue marche qu’il faut avoir la patience de suivre, il y a des choix et des décisions immédiates qui s’imposent. (note de Danielle Bleitrach)

Nous devons avoir un franc débat dans le cadre de l’élection présidentielle (II)

Je ne suis pas candidat à la Présidence de la République. Je n’en aurais d’ailleurs pas la force physique et le courage mental. Quelle épreuve pour un candidat que d’être complètement dévoué à la cause qu’il défend et, à chaque minute, en butte à des tonnes de critiques, de la part de gens qui, comme moi, ne sont que des observateurs lointains.

Cela dit, mes critiques et mes observations, comme celles qui lui ont été indirectement adressées en commentaire de mon texte précédent, n’ont pas pour but de «descendre» Fabien Roussel. Elles visent au contraire à consolider sa position. Sa personnalité et son intelligence sont une chance que nous devons saisir. Si nous décollions dans cette élection, nous reprendrions confiance en nous-mêmes. Cela dit, à mon avis, et il est vrai à la seule lecture de Ma France Heureuse, Fabien Roussel, à mon avis, n’est pas encore vraiment dans la course. Pour y rentrer, il va lui falloir changer de braquet, et que son équipe ainsi que la majorité des communistes, l’aident dans cette aventure.

Que veut dire «changer de braquet»? Cela veut dire notamment être «marxiste-léniniste». Pour simplifier, je parlerai seulement de marxisme. Fabien Roussel, qui est nordiste, sait que le Nord de la France fut une terre ouvrière, qu’elle l’est encore, et que c’est une terre de luttes. Il sait que le marxisme s’y est implanté grâce à Jules Guesde et au Parti Ouvrier Français. Au delà des «plaisanteries faciles», sur les rencontres dans le bistrot de Thierry Marx (p.17), la seule façon pour Pierre Laurent, je le crains, d’être marxiste, ce serait un devoir pour Fabien Roussel que de redonner aux communistes français, s’ils l’ont perdue, l’envie d’être pleinement communistes en étant pleinement marxistes. [...]

Lire la suite et le premier article de Jean-Claude Delaunay ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 15:09

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 16:47

Le Parlement européen a gelé le 20 mai la ratification de l’Accord Ue-Chine sur les investissements, conclu en décembre par la Commission européenne après sept années de tractations. La résolution a été approuvée à une majorité écrasante avec 599 voix pour, 30 contre et 58 abstentions. Formellement, elle se trouve motivée comme riposte aux sanctions chinoises contre des membres du Parlement européen, décidées par Pékin après que ses fonctionnaires avaient été soumis à des sanctions sur l’accusation, rejetée par la Chine, de violation des droits humains en particulier des Ouïgours. Les législateurs UE soutiennent que, tandis que les sanctions chinoises sont illégales parce qu’elles violent le droit international, celles de l’UE sont légales parce qu’elles se fondent sur la défense des droits humains établie par les Nations Unies.

Quel véritable motif se cache derrière le paravent de la “défense des droits humains en Chine” ? La stratégie, lancée et conduite par Washington, pour recruter les pays européens dans la coalition contre la Russie et la Chine. Le levier fondamental de cette opération est le fait que 21 des 27 pays de l’Union européenne sont membres de l’OTAN sous commandement USA. Au premier rang contre la Chine, comme contre la Russie, se trouvent les pays de l’Est en même temps membres de l’OTAN et de l’Ue, lesquels, étant plus liés à Washington qu’à Bruxelles, accroissent l’influence étasunienne sur la politique étrangère de l’Ue. Politique qui suit substantiellement celle des Etats-Unis surtout par l’intermédiaire de l’OTAN. Mais tous les alliés ne sont pas sur le même plan : Allemagne et France se mettent d’accord en sous-main avec les Etats-Unis sur la base de convenances réciproques, l’Italie par contre obéit en se taisant au détriment de ses propres intérêts. Le secrétaire général de l’OTAN Stoltenberg peut ainsi déclarer, au terme de sa rencontre avec le président français Macron le 21 mai : “Nous soutiendrons l’ordre international fondé sur les règles contre la poussée autoritaire de pays comme la Russie et la Chine”(voir aussi : https://www.nato.int/cps/fr/natohq/index.htm ).

La Chine, que l’OTAN mettait jusqu’ici au second plan comme “menace” en focalisant son énergie sur la stratégie contre la Russie, se trouve à présent  placée sur le même plan. Ceci se produit dans le sillage de ce qu’on est en train de faire à Washington. Où la stratégie contre la Chine est sur le point de devenir loi. Au Sénat des Etats-Unis a été présenté le 15 avril, sur initiative bi-partisane du démocrate Menendez et du républicain Risch, le projet de loi S. 1169 sur la Compétition Stratégique avec la Chine. La motivation de la loi ne laisse pas de doute sur le fait que c’est une confrontation tous azimuts : “La République Populaire Chinoise est en train de tirer parti de son pouvoir politique, diplomatique, économique, militaire, technologique et idéologique pour devenir un concurrent mondial stratégique, presque à égalité, des Etats-Unis. Les politiques poursuivies de plus en plus par la RPC dans ces domaines sont contraires aux intérêts et aux valeurs des Etats-Unis, de ses partenaires et d’une grande partie du reste du monde”. Sur cette base, la loi stipule des mesures politiques, économiques, technologiques, médiatiques, militaires et autres contre la Chine, visant à la frapper et à l’isoler. Une véritable déclaration de guerre, pas au sens figuré. L’amiral Davidson, qui est à la tête du Commandement Indo-Pacifique des Etats-Unis, a requis au Congrès 27 milliards de dollars pour construire autour de la Chine un rideau de bases de missiles et systèmes satellites, y compris une constellation de radars sur plateformes spatiales. Pendant ce temps augmente la pression militaire USA sur la Chine : des unités lance-missiles de la Septième Flotte croisent en Mer de Chine Méridionale, des bombardiers stratégiques de l’US Air Force ont été déployés sur l’île de Guam dans le Pacifique Occidental, tandis que des drones Triton de l’US Navy ont été approchés de la Chine en les transférant de Guam au Japon. Dans le sillage des Etats-Unis, l’OTAN aussi étend sa stratégie à l’Asie Orientale et au Pacifique où -annonce Stoltenberg- “nous avons besoin de nous renforcer militairement avec des partenaires proches comme l’Australie et le Japon”. Le Parlement européen n’a donc pas accompli simplement un nouveau pas dans la “guerre des sanctions” contre la Chine. Il a accompli un nouveau pas pour amener l’Europe en guerre.

Manlio Dinucci

Source : https://www.mondialisation.ca/pourquoi-lue-se-met-en-rang-contre-la-chine/5656884

 

Article original en italien :

Perché la Ue si schiera contro la Cina

Edition de mardi 25 mai 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/perche-la-ue-si-schiera-contro-la-cina/ 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:28

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Vous avez dit unité ?       par Serge Halimi

Que l’on souhaite ou non une alliance de la gauche et des écologistes en vue de l’élection présidentielle française de l’année prochaine, les termes de ce débat ont confirmé l’analphabétisme géopolitique de la plupart des journalistes.

Car, à supposer qu’aucune divergence de politique économique et sociale n’interdise aux formations situées à gauche de M. Emmanuel Macron de faire front commun contre lui dès le premier tour du scrutin, peut-on en dire autant pour la politique étrangère ?

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 17:07

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Rappel :

7 mars 1966 - De Gaulle annonce le retrait de la France de l'OTAN au Président des Etats-Unis : la France "se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté..."

Et en 2016, François Hollande :

 

Ni vu ni connu, Hollande veut réintégrer pleinement la France dans l'Otan

Le gouvernement, très discrètement, a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l'OTAN. Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d'indépendance de la France en matière militaire.

"Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays", lançait à la tribune de l'Assemblée Nationale fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du parti socialiste, pour défendre une motion de censure portée par le groupe socialiste (voir vidéo ci-dessous). L'objet de son courroux ? La décision du président Nicolas Sarkozy d'entamer des négociations pour opérer le retour de la France dans la commandement intégré de l'OTAN.

Source : Marianne

Partager cet article
Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 00:49

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents