Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 01:23

 | 

France Stratégie a pris l'habitude de publier des idées irréalistes, sans aucune impulsion politique, a déploré auprès de l'AFP un proche du Premier ministre Edouard Philippe.
"France Stratégie a pris l'habitude de publier des idées irréalistes, sans aucune impulsion politique", a déploré auprès de l'AFP un proche du Premier ministre Edouard Philippe. (Crédits : Axel Schmidt)

 

Dans ce rapport "irréaliste" pour Matignon, France Stratégie proposait une solidarité financière des Etats de la zone euro, un rachat de la dette publique des Etats par la BCE, ainsi qu'un impôt exceptionnel sur le capital immobilier.

Edouard Philippe va annoncer vendredi une reprise en main de France Stratégie, l'organisme de réflexion économique dépendant de Matignon, après un rapport aux propositions jugées "farfelues", notamment un nouvel impôt immobilier, a-t-on appris jeudi de source proche du Premier ministre.

La décision fait suite à la publication d'un rapport mercredi aux pistes volontairement "radicales" pour résorber les dettes publiques en Europe, aux propositions visiblement très éloignées de l'esprit de l'exécutif Macron-Philippe.

[...]

La suite ci-dessous

Repost 0
Published by Action communiste - dans Politique française Economie
commenter cet article
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 14:18

En Allemagne, mais aussi en France, certains patrons - agence d'architecture par exemple - imposent à leurs salariés le statut de "travailleur indépendant". En toute illégalité. Ici c'est l'auto-entreprise qu'on veut imposer ... S'auto-exploiter et exploiter un ou deux de ses anciens collègues, c'est ce que refusent les chauffeurs des ambulances des Trois rivières.

En matière d'exploitation, c'est l'imagination débridée sous l'ère Macron ! YG

Les salariés des ambulances des Trois rivières occupaient hier, dans la zone d’activités de l’Alouette, l’un des deux sites de la société, avec Les Cantonales à Fourmies.

"J e crois qu’on s’est mal compris. J’ai juste voulu expliquer comment ça se passe quand on décide de devenir indépendant... »

– « Non, tu ne m’as pas tenu ce discours : tu m’as proposé d’être auto-entrepreneur. De choisir deux personnes et de monter mon auto-entreprise. »

Greg, devant la grande majorité de sa cinquantaine de collègues, brise un à un les arguments de son nouveau directeur. Réunis dans le garage à ambulances de la zone d’activités de l’Alouette, devant lequel un piquet de grève est en place depuis 8 heures du matin, presque tous les salariés des Ambulances des Trois rivières écoutent attentivement l’échange. José, le directeur, est en nage. Greg, dans son gilet jaune fluo, fulmine. Comme beaucoup d’autres, il n’en revient pas. Le rachat de leur entreprise par un certain Ludovic Paresys date de cet été à peine. Et déjà, leur emploi est menacé.

«Il faudrait faire un nombre d’heures énorme pour atteindre le chiffre d’affaires qu’on nous promet. Ça n’est pas pareil au niveau des retraites, congés, arrêts maladie...»

La suite ci-dessous :

http://www.lunion.fr/52088/article/2017-09-28/les-ambulanciers-refusent-l-auto-entrepreneuriat

Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 07:56

Après les cérémonies, cet été, en hommage au père Hamel , voici une curieuse façon de remercier les habitants de St-Etienne du Rouvray dont la dignité, la volonté de faire face, ensemble, ont été remarquées par tous.

Où sont les cyniques ? Qui sont les barbares ? On comprend le dégoût des habitants des quartiers de la Houssière et du quartier Hartmann devant un tel mépris après les épreuves subies.

L'ACSH proteste contre l'annulation par l'État des subventions “politique de la ville”

Le directeur de l'association du centre social de la Houssière (ACSH), Emmanuel Sannier, a démissionné lors de la séance du conseil citoyen Hartmann-La Houssière, mardi 3 octobre, où il siégeait en tant qu'acteur de terrain.

Au nom de son conseil d'administration et de ses 1.250 adhérents, le responsable associatif entend ainsi protester contre l'annulation des subventions «politique de la ville» survenue cet été. Il proteste également contre l'incertitude qui pèse sur le renouvellement et la prescription des contrats aidés.
«Sans remettre en cause l'utilité et le travail de ce conseil citoyen, a-t-il déclaré à Karine Bazin, la déléguée de la préfète également présente lors de cette séance, je ne peux plus continuer cette mascarade qui consiste à demander aux habitants de s'investir dans la citoyenneté sans leur donner de financements. Sans argent, je ne sais pas faire.»
Le directeur du centre social déplore en outre la manière dont cette annonce lui a été faite au milieu de l'été: «Ça a été super violent, nous n'avons eu aucune explication hormis un simple courrier se terminant par un “bien cordialement” écrit à la main. Mais derrière les actions que nous menons, c'est de l'humain. On ne peut pas annuler ça comme s'il s'agissait d'un simple canapé qu'on retourne au vendeur. La politique de la ville, ce n'est pas ça. On se bat pour faire vivre la citoyenneté et la préfecture annule nos financements par un simple courrier! Comment voulez-vous maintenant qu'on travaille ensemble? Si la préfète ne nous respecte plus, il faudra nous le dire.» [...]

Lire la suite ci-dessous :

Repost 0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 13:57

 

Le 

C’est à la Fête de l’Huma que nous a rejoints dimanche dernier Emmanuel Todd, qui a acquis sa réputation de prophète des sciences sociales en prédisant, il y a tout juste quarante ans, la chute imminente de l’Union soviétique à partir de ses seules statistiques démographiques. Le titre de notre émission, la Guerre des idées, lui va parfaitement. Si quelqu’un dans ce pays a régulièrement lancé des assauts contre le conformisme intellectuel national, c’est bien l’auteur de L’Illusion économique et du Mystère français.

[...]

Lire l'intégralité et voir la vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous

Repost 0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 01:11
dimanche 10 septembre 2017
 

    Les ordonnances ne sont pas neutres. Elles vont accroître les inégalités professionnelles, car «les salariés les plus touchés sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées», alertent plus de 60 personnalités et organisations féministes. Emmanuel Macron l’a promis. Les femmes seront la grande cause nationale du quinquennat. Il est élu depuis à peine 150 jours et il a déjà réussi à se faire mentir 3 fois. Une première fois avec la nomination du gouvernement et l’absence de ministère dédié. Une deuxième fois cet été, avec la baisse de 27% du budget du Secrétariat d’État à l’Égalité. Une troisième fois avec la Loi Travail n°2.

    Comme souvent, des textes apparemment “neutres” ont en réalité des conséquences nettes sur les inégalités. Réforme des retraites, de l’assurance maladie ou du code du travail : toutes ces réformes qui visaient l’ensemble des salarié.e.s ont eu un impact différent sur les femmes et les hommes. Etonnant ? Pas tant que ça. Lorsque vous proposez une réforme dans un pays comme la France, où les inégalités professionnelles sont fortes (26% d’écart de salaire), la réforme est rarement neutre ou sans effet. Soit elle aggrave la situation et augmente les inégalités, soit elle s’attaque aux inégalités et les fait reculer.

    Les ordonnances rentrent dans la première catégorie. Les salarié.e.s les plus touché.e.s par la réforme sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées. Plusieurs mesures vont donc peser particulièrement sur les femmes et accroître les inégalités professionnelles.

    L’inversion de la hiérarchie des normes renvoie à l’entreprise la définition de nombreux droits, et notamment les droits familiaux. Les congés enfants malades pris en immense majorité par les femmes, l’allongement du congé maternité et le maintien de la rémunération à 100%, l’allègement du temps de travail des femmes enceintes… tous ces droits, prévus jusqu’alors dans les conventions collectives de branche, pourront être demain remis en cause par accord d’entreprise. C’est le cas également des primes d’ancienneté, de départ en retraite ou de licenciement. [...

    Lire la suite sur le site de Respublica en cliquant sur le lien ci-dessous :

    Repost 0
    16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 07:21

    10 Septembre 2017 , Rédigé par Réveil Communiste 

    La désunion entre le PCF et la FI avant et après la présidentielle a coûté très cher, en provoquant notamment l'évaporation aux législatives de 60% des voix qui s'étaient regroupées sur Mélenchon à la présidentielles. Sur l'absence d'accord législatif entre PCF et FI, les torts sont partagés, mais il semble bien que dès janvier les dirigeants du PCF ne voulaient pas d'un accord.

    Le PCF a fait des demandes trop exigeantes, principalement parce qu'il voudrait faire face à ses difficultés financières grâce aux votes comptabilisés aux législatives.

    Il a également suscité la méfiance de ses partenaires par la mollesse (pour le dire gentiment) de sa campagne présidentielle. Un courant important, inspiré par la cellule éco et des notables locaux a même tenté à plusieurs reprises de la saboter : diffusion de messages hostiles (pour continuer à être gentil) sur les réseaux sociaux, campagne pour un candidat communiste fantôme, tentatives de résurrection de l'Union de la Gauche, tentatives de ralliements à Montebourg, puis à Hamon, pression pour l'abandon de la candidature Mélenchon après le vote des primaires socialistes puis demande d'une alliance avec Hamon au prix des points essentiels du programme, rétention des signatures pour semer le doute à quelques semaines du vote, vote Hamon, "vote révolutionnaire" pour Poutou ou pour Macron.

    La FI de son coté n'a pas l'air de comprendre que le PCF est toujours une force politique militante, qu'il comporte des débats intérieurs et une opinion interne et qu'on ne peux pas s'allier avec une telle force sans lui faire la moindre concession, qu'il s'agit d'un parti historique et que ses militants veulent le conserver, pour beaucoup d'entre eux c'est même leur seul but. Il y a même quelques zones en France où le PCF conserve un ancrage populaire, et où un candidat PCF fera mieux, notamment contre le FN, qu'un nouveaux venu de la FI. S'effacer devant le PCF dans trente circonscriptions, ce n'était pas la mer à boire, surtout quand on visait la victoire nationale. S'il a manqué quelques centaines de milliers de voix pour atteindre le second tour, c'est aussi à cause d'une certaine arrogance.

    Sur le fond, la ligne actuelle du PCF est beaucoup plus droitière que celle de la FI, mais celle ci est essentiellement le reflet de l'opinion actuelle de son dirigeant principal et de quelques conseillers. Le volet institutionnel du programme de la FI, mis en avant en premier dans un discours basiste et ultra-démocratique, est le moins crédible. Si Mélenchon change d'avis sur quelque chose, la FI suivra au quart de tour. Le PCF, sans être un modèle idéal du genre, est en fait plus démocratique que la FI; mais il faut l'avouer, beaucoup moins efficace.

    [...]

    Lire la suite ci-dessous sur le blog de Gilles Questiaux "Réveil communiste"

    Repost 0
    30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 13:59
    Repost 0
    29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 13:28

    Nous sommes rassurés.  Il y aura tout de même 12 ministres à l'Université d'été du Medef ... C'est Pierre Gattaz lui-même qui l'affirme. 

    Mais pas les ministres emblématiques de la loi Travail, ni Muriel Pénicaud, ni Edouard Philippe et encore moins le président de la République.

    Un regret toutefois : Myriam El Khomri et Manuel Valls auraient quand même pu être invités.  Histoire de remercier.  Même pas la reconnaissance du ventre ces patrons.  C'est que maintenant ils en veulent encore plus.

    Cela ne les tracasse pas, ces vertueux ministres,  cet empressement du Medef à les accueillir ? YG.

    Repost 0
    29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 12:57

    Prudents le président de la République et ses ministres. Ni Emmanuel Macron, Edouard Philippe ou Muriel Pénicaud, ministre du Travail, n'assisteront à l'université d'été du Medef.

    A quelques jours de la rédaction des ordonnances, alors que les syndicats ignorent encore leur contenu réel, quelques photos des ministres et du président de la république applaudis par les patrons à l'Université du Medef auraient fait tâche.  Des esprits fâcheux auraient pu mal interpréter.  Sans compter les conversations en coulisses, désormais devenues des conversations en place publique grâce aux réseaux sociaux et au Canard enchaîné ...

    On a quand même une photo, mais qui date ...

    YG.

    Cet entretien livré dans Le Parisien est publié alors que s'ouvre, ce mardi après-midi, l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas (Yvelines).
    Cet entretien livré dans Le Parisien est publié alors que s'ouvre, ce mardi après-midi, l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas (Yvelines). (Crédits : Reuters)

    Alors que l'université d'été du Medef s'ouvre aujourd'hui, Pierre Gattaz, le président de l'organisation patronale s'est exprimé dans Le Parisien concernant notamment l'un des dossiers chauds du gouvernement : la réforme du code du travail.

    "J'encourage [Emmanuel Macron] à aller jusqu'au bout de la réforme du Code du travail". Voilà qui est clair.[...]

    Suite sur le site de La Tribune:

    Repost 0
    29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 12:28

    Critique de deux livres d'Annie Lacroix-Riz sur le site d'Investig'action

    Dans deux de ses livres, Le choix de la Défaite : les élites françaises dans les années 1930 et De Munich à Vichy, l’assassinat de la 3e République 1938-1940 (Paris, Armand Colin, 2010 et 2008), Annie Lacroix-Riz, spécialiste d’histoire contemporaine et professeur à l’université Paris 7, a expliqué comment, dans les années trente, l’élite de la société française – politiciens, militaires de haut rang, industriels, banquiers, le haut clergé, etc. – a voulu et planifié l’ « étrange défaite » de 1940. C’est par le biais de cette trahison que l’élite put triompher de l’« ennemi intérieur » gauchiste, empêcher d’autres réformes politiques et surtout sociales comme celles introduites par le Front Populaire, et éliminer le système, trop démocratique à son goût, de la 3e République en faveur du régime autoritaire et collaborateur de Vichy. Ce régime choya tous les éléments de l’élite du pays, mais surtout le patronat, et tandis qu’il fut un paradis pour celui-ci, il fut un enfer pour les salariés, et pour le peuple français en général ; Annie Lacroix-Riz l’a bien démontré dans un autre ouvrage, Industriels et banquiers sous l’Occupation (Armand Colin, Paris, 2013). Or, dans une toute nouvelle étude, Les Élites françaises entre 1940 et 1944 (Armand Colin, Paris, 2016), l’historienne se penche sur un autre aspect de la saga de la couche supérieure de la société française des années trente et quarante : leur passage de la tutelle allemande à la tutelle américaine.[...]

    Lire l'intégralité en cliquant ci-dessous

    Repost 0

    Articles Récents