Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 15:25
RUPTURES en mai -

Au sommaire :

– l’éditorial qui pointe le désarroi des élites européennes visible à travers deux projets trompeurs et pathétiques : l’« Europe sociale », et la « Conférence sur l’avenir de l’Europe »

– un panorama de la catastrophe qu’est en train de vivre la filière industrielle de la fonderie, prise en tenaille entre délocalisations et exigences de la « transition écologique » européenne, dans un secteur automobile de plus en plus sinistré

– une analyse détaillée des récentes élections locales et régionales britanniques : en Angleterre, Boris Johnson confirme son triomphe de décembre 2019, les électeurs populaires validant une nouvelle fois le Brexit

– un point sur les conflits actuels non résolus entre Londres et Bruxelles

– un compte rendu du Conseil européen du 24 mai, où les Vingt-sept se sont déchaînés contre le président biélorusse, et ont fait monter encore la tension vis-à-vis de la Russie

– une analyse des élections régionales à Madrid, qui ont été marquées la victoire de la droite la plus ultralibérale au détriment du PS, déstabilisant quelque peu le gouvernement national du socialiste Pedro Sanchez

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves

Pour recevoir cette édition, il n’est pas trop tard pour s’abonner.

 

Partager :

 
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 22:00
Papeterie de CHAPELLE-DARBLAY : Une belle action avec le collectif « plus jamais ça »

Reçu ce matin par courriel :

..."au pied du ministère de l’économie nous sommes réunis avec des salarié·es et des militant·es de 8 des organisations du collectif Plus jamais ça, pour exiger la sauvegarde de la papeterie de Chapelle-Darblay.

Nous sommes à peu près 130 avec des banderoles, des drapeaux, des tambours et des mégaphones pour soutenir les salariés de l'usine.


Nous sommes en action ce matin devant Bercy pour sauver la papeterie de Chapelle-Darblay qui est en danger. Si nous sommes aux côtés de la CGT, d’Attac, de la F.S.U, de Solidaires, des Amis de la Terre, d’Oxfam France et de la Confédération Paysanne (rien que ça !), c’est bien parce que nous sommes solidaires des salarié·es, pour que vive ce site industriel qui est un modèle d’économie circulaire et un fleuron de l’économie de demain !

Business as usual ?

Le 15 juin prochain, le site de Chapelle-Darblay, seule papeterie en France à produire du papier journal 100% recyclé, sera démantelé si aucun repreneur ne se manifeste d’ici-là. Au total, 228 salarié·es se retrouvent au chômage et 567 emplois indirects vont disparaître.

Le groupe finlandais UPM, propriétaire de l’usine située en Seine-Maritime, près de Rouen, a décidé d’exporter son activité dans un pays où le coût de la main-d'œuvre est beaucoup moins élevé, et produira du papier à partir de bois et non de papier recyclé.

Oui ! Industrie peut rimer avec écologie

Pourtant, Chapelle-Darblay était rentable (16 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2019) et ses activités avaient un impact positif d’un point de vue environnemental. L’usine recyclait chaque année 350 000 tonnes de papier, fournies essentiellement par les collectivités territoriales, soit l’équivalent du geste de tri de 24 millions de Français·es, et près de 250 000 tonnes de papier recyclé sortaient de ses gigantesques machines, destinées entre autres au monde de l’édition. De plus, l’usine dispose d’une station d’épuration qui peut subvenir aux besoins de 400 000 personnes et d’une chaudière biomasse qui peut chauffer 20 000 foyers

 
Je participe à la sauvegarde

 
Chapelle-Darblay est le symbole qu’il est possible de concilier industrie et préservation de l’environnement. La fermeture de cette usine nous priverait d'une place de choix dans ce secteur, dans notre autonomie industrielle, et condamnerait la filière du recyclage.

Pour toutes ces raisons, nous, le collectif d’associations Plus Jamais Ça, demandons au gouvernement d'intervenir pour soutenir les collectivités territoriales qui se disent prêtes à une reprise du site.

Alors que l’État et les collectivités locales ont la possibilité d'éviter le démantèlement de Chapelle-Darblay en garantissant que l'intégralité des activités de cette usine soient maintenues sur le site, n’attendez plus, apportez votre soutien aux salarié·es de Chapelle-Darblay, et parlez-en autour de vous !
 
Je signe la pétition
 
Je partage la pétition sur Twitter
 
Je partage la pétition sur Facebook
 
Je partage la pétition sur Whatsapp
 
Je partage la pétition par email

 

 

Si vous voulez signer et faire signer la pétition, soutenue par 8 organisations du collectif Plus jamais ça : CGT, Attac, F.S.U, Solidaires, les Amis de la Terre, Oxfam France, Confédération Paysanne et Greenpeace France. cliquez et diffusez  : "Sauvons #ChapelleDarblay"

Et voir les photos de la manif de ce 28 avril à Paris sur le site du syndicat CGT Chapelle-Darblay

Partager cet article
Repost0
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 06:18

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Mis en ligne le 14 Février

Partager cet article
Repost1
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 18:03

FR3 Normandie

A l'appel d'organisations syndicales agricoles, des affichages de prix et des distributions de tracts ont eu lieu.

Extraits

"On a un gros problème car il y a toujours une grosse différence de prix  entre ce que le consommateur va acheter et ce qu'on nous paie."

Exemple qu'on peut voir ici  à Auchan avec le lait à 89 centimes du litre, alors que nous, on est à 32 centimes du litre !"

Romain Lemaire,
producteur laitier en cours d'installation près du Havre

Un autre paramètre pour établir les prix d'achat est celui du rapport de force exercé par les industriels transformateurs (notamment dans la filière du lait) où ces prix d'achat sont imposés sans négociation.

Ci-dessous le reportage de Fr 3 Normandie

et un article du Courrier cauchois

 13 février 2021 : action des Jeunes Agriculteurs 76 dans le magasin Auchan de Montivilliers (Seine-Maritime) • © Isabelle Ganne/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

13 février 2021 : action des Jeunes Agriculteurs 76 dans le magasin Auchan de Montivilliers (Seine-Maritime) • © Isabelle Ganne/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 17:27
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 00:19
Le site de Sanofi à Saint-Aubin les Elbeuf

Le site de Sanofi à Saint-Aubin les Elbeuf

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 05:20

"Très peu de réactifs sont fabriqués en France et en Europe. Nous devons ainsi aller nous fournir en Chine, en Corée du Sud et aux Etats-Unis." [Marianne]

François Bayrou, nommé récemment haut-commissaire au plan a déclaré le 22 septembre : « Lorsque les intérêts privés contredisent l'intérêt général, alors il y a un devoir de la puissance publique […] de les prendre en charge ». 

Chiche ! Il est grand temps.  Le tout est de savoir quel parti prendra ce grand européiste de Bayrou quand l'intérêt général sera contredit par les orientations de la commission de l'UE.  Car quelle autre solution que de nationaliser l'industrie pharmaceutique peut-on prendre quand il est impératif de protéger la santé des Français contre la logique financière des grandes multinationales de la santé ?  Tout autre solution ne serait que passagère tant le capitalisme est fort peu patriote, fort peu écolo, fort peu socialement responsable dès lors qu'il s'agit de satisfaire les appétits des actionnaires. YG. 

MANQUE DE REACTIFS ?

MANQUE DE REACTIFS ?

Marianne : Les retards dans l'obtention des résultats des tests de dépistage du Covid-19 se multiplient. L'origine de ces délais tient principalement sa source dans la pénurie de réactifs à laquelle font face les laboratoires​. En cause, la fabrication de ces produits à l'étranger, dénonce Lionel Barrand, président du syndicat national des jeunes biologistes.

Les tests sont-ils les nouveaux masques ? Une petite musique monte depuis plusieurs semaines : la France ferait face à une pénurie, ou du moins une tension, sur les réactifs – ces produits chimiques nécessaires à l'analyse des tests PCR. Le 8 septembre, le syndicat national des jeunes biologistes médicaux alertait sur la situation par voie de communiqué. "Certains fournisseurs de réactifs n'arrivent pas à suivre et de nombreux laboratoires sont en pénurie de réactifs et donc menacés d'arrêter toutes activités PCR Covid", écrivaient-ils. Une situation qui expliquerait, entre autres, pourquoi les files d'attente ne dégrossissent pas devant les laboratoires des métropoles, mais aussi pourquoi les résultats tardent souvent à arriver. Plus d'une semaine après, rien n'a changé selon Lionel Barrand, le président du syndicat. Explications.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 15:40
Manifestation du 17 septembre - Les militants de Chapelle Darblay portent une banderole dénonçant la casse industrielle - Ils se battent depuis 1983 ! - Sur l'image au-dessous, la manif emprunte la rue du contrat social avant d'arriver à la préfecture - Pauvre Jean-Jacques !

Manifestation du 17 septembre - Les militants de Chapelle Darblay portent une banderole dénonçant la casse industrielle - Ils se battent depuis 1983 ! - Sur l'image au-dessous, la manif emprunte la rue du contrat social avant d'arriver à la préfecture - Pauvre Jean-Jacques !

Un dernier petit tour et puis s’en iront !

*

Mais à quoi servent-ils, quelques soient leurs étiquettes quand ils ont le pouvoir,

ils ne peuvent rien faire pour nos industries, nos emplois, etc…                                                                                   

 Par contre ils ont le pouvoir de ne pas augmenter le smic !!!

*

fIl y avait du beau monde ce vendredi 11 septembre à la commission industrielle pour se pencher au chevet de notre belle entreprise Chapelle Darblay.

Autour du Préfet se pressaient le Président de la Région Normandie Hervé Morin, le Président de la Métropole Rouen Normandie Nicolas Mayer-Rossignol, le Président de la CCI Rouen Métropole, Madame la Maire de Grand-Couronne de même que les Députées Stéphanie Kerbahr, rapporteure du Projet de Loi Economie Circulaire et Sira Sylla, Député de la circonscription où se situe Chapelle Darblay et bien évidemment nos interlocuteurs des services de l’Etat, de la région ou de la Métropole.

L’Union Départementale CGT était représentée par son secrétaire général Pascal Morel et le Bureau Confédéral par Nathalie Verdeil ; Chapelle Darblay reste en effet le symbole de l’urgence environnementale pour toute la CGT !

Nous, le syndicat CGT Chapelle Darblay et vos élus avaient quant à eux en tête la dernière déclaration de Bruno Le Maire de mercredi dernier affirmant le retrait définitif du projet VPK après une question posée par la Députée Kerbahr !

Nous avions surtout l’absolue volonté que l’Etat, la Région et la Métropole perçoivent les mêmes enjeux que nous sur le rôle de Chapelle Darblay et partagent le même projet industriel pour y répondre.

Nos travaux engagés durant l’été et les rapports d’étapes nous permettaient d’y croire.

Que nous serions nous dit si vos élus n’avaient pas initié les études fin juillet !?

Après une présentation très factuelle par les services de l’Etat des conclusions intermédiaires des études techniques et économiques portées par le syndicat CGT Chapelle Darblay et vos élus, la conclusion est que OUI il y a des débouchés possibles et durables au recyclage des papiers et que OUI Chapelle Darblay doit renaître du diktat de fermeture ! 

Alors Oui le projet de Ouate pour isolation peut être un développement techniquement possible,

Alors Oui le projet de production de pâte marchande recyclée peut être techniquement possible,

Alors Oui le projet VPK ou celui d’un cartonnier reste tout à fait possible,

Mais oui c’est plus facile de tourner la page, d’attendre le licenciement de vos élus trouble-fête et porteurs des études pour accueillir sur un site présentable, le Valgo de Chapelle Darblay que pourrait être le Groupe Lhotelier comme nous le dit Monsieur Kubiak !

Mais Non, vos élus ne se résigneront pas et continuerons à croire en un avenir durable et responsable pour Chapelle Darblay car il est possible si nous y apportons méthode, sueur et intelligence collective ![...]

Lire la suite ici : http://cgtchapelledarblayupm.unblog.fr/

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 13:19
Affiches du PCF - 1980 - 2020 - Le PCF renouerait-il avec la revendication révolutionnaire de l'indépendance industrielle ?Affiches du PCF - 1980 - 2020 - Le PCF renouerait-il avec la revendication révolutionnaire de l'indépendance industrielle ?

Affiches du PCF - 1980 - 2020 - Le PCF renouerait-il avec la revendication révolutionnaire de l'indépendance industrielle ?

L'usine Chapelle Darblay à Grand-Couronne recyclait des papiers et cartons pour la métropole rouennaise et au-delà - Elle avait une capacité de production de 240 000 tonnes - UPM, multinationale finlandaise qui l'avait rechetée en 1990, la liquide aujourd'hui - Il faudra acheminer les vieux papiers (par camions ?) vers d'autres sites industriels, peut-être à l'étranger - Un exemple de la désindustrialisation française et de l'incapacité des gouvernements successifs à s'opposer aux diktats des firmes capitalistes. ...

L'usine Chapelle Darblay à Grand-Couronne recyclait des papiers et cartons pour la métropole rouennaise et au-delà - Elle avait une capacité de production de 240 000 tonnes - UPM, multinationale finlandaise qui l'avait rechetée en 1990, la liquide aujourd'hui - Il faudra acheminer les vieux papiers (par camions ?) vers d'autres sites industriels, peut-être à l'étranger - Un exemple de la désindustrialisation française et de l'incapacité des gouvernements successifs à s'opposer aux diktats des firmes capitalistes. ...

Ils sont en train de découvrir ce que les communistes n’ont cessé de proclamer: ré-industrialiser la France, la planification… Mais ne nous faisons pas d’illusion, leur planification comme leur ré-industrialisation tiendra peu compte des urgences sociales et reste tout entière orientée vers le profit. C’est pourquoi il faut plus que jamais que les communistes donnent une finalité, le socialisme à ce qui n’est qu’une ré-orientation formelle (note de Danielle Bleitrach)

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Le secteur industriel français est dans une spirale descendante depuis la fin des «Trente glorieuses», constate l’économiste Claude Sicard. Le Commissaire au Plan aura selon lui fort à faire.

Par Marine Carballet

Claude Sicard est économiste et consultant international.


FIGAROVOX.- L’économie française se trouve dans une impasse avec la crise, et le Premier ministre Jean Castex a proposé la mise en place d’un nouveau «Commissaire général au plan». En quoi consiste cette fonction et pourquoi est il nécessaire de remettre en place une structure disparue depuis 2006?

Claude SICARD.- Il va falloir qu’un nouveau «Commissariat Général au Plan» (CGP) soit mis en place, et qu’il s’attelle rapidement à la tâche. On ne parviendra pas à reconstruire le pays autrement. Et l’on se souvient que le général de Gaulle avait parlé, en son temps, d’une «ardente obligation». Le Commissariat au Plan a disparu en 2006, et il a été remplacé par une simple cellule de réflexion et d’analyse, dont le rôle est devenu, les années passant, tout à fait marginal. Cela a résulté du fait que l’on a changé de modèle, comme Jean Louis Beffa l’a expliqué dans son ouvrage La France doit choisir.On a abandonné notre modèle traditionnel qu’il a qualifié de «commercial-industriel» pour adopter le modèle anglo-saxon «libéral-financier», ceci s’explique par la mondialisation et la poussée du libéralisme. En fait, notre pays n’a pas vraiment viré vers le libéralisme, il a opté pour un système mixte dans lequel l’État intervient toujours beaucoup dans la vie économique du pays. On a donc fait une erreur en abandonnant le CGP: c’était un organe d’étude, de réflexion, et de concertation, bien plus qu’un organe de planification, et le mot «Plan» ne signifiait nullement d’ailleurs une planification contraignante et autoritaire à la mode soviétique. Il s’agissait simplement d’une planification indicative qui traduisait les grandes options stratégiques de la puissance publique. Il faut donc en revenir à un tel système.

La suite sur le blog "Histoire et société" :

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 15:52
Partager cet article
Repost0

Articles Récents