Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
25 juillet 2022 1 25 /07 /juillet /2022 07:57

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

La promotion des classes populaires : un défi démocratique pour la gauche
Partager cet article
Repost2
24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 16:15

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 16:01
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, lors du point de presse conjoint avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, en 2021 (NATO/Flickr/Creative Commons)

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, lors du point de presse conjoint avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, en 2021 (NATO/Flickr/Creative Commons)

Trouvé sur le site Les Crises. 

Cet article permet d'approfondir les analyses sur la situation ukrainienne.  Ce qui ne veut pas dire que nous en partageons tous les aspects.

Source : Responsible Statecraft, Anatol Lieven

Peter Paul Anatol Lieven est un auteur britannique, journaliste lauréat du prix Orwell et analyste politique1, actuellement professeur à l'Université de Georgetown, professeur invité au King's College de Londres2 et membre de New America Foundation (Wikipedia)


Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les sentiments exprimés dans l’article pour Foreign Affairs cette semaine par le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba sont très compréhensibles compte tenu de l’invasion, de la destruction et des atrocités que l’Ukraine a subies – mais ils ne doivent pas devenir la base de la stratégie occidentale.

La fureur, aussi vertueuse soit-elle, ne permet pas de définir une politique. En outre, contrairement aux Ukrainiens, les responsables et analystes américains et occidentaux ne sont pas eux-mêmes soumis au même type de feu ou de menace. Ils n’ont donc aucune excuse pour laisser leur jugement être obscurci par l’émotion. Leur devoir professionnel envers leur propre pays leur impose de garder la tête froide et les nerfs solides.

Kuleba cherche à identifier l’Occident à des objectifs purement ukrainiens, sans tenir compte des coûts plus larges pour l’humanité. Dans certaines parties de son article, on a l’impression que ce sont des professionnels américains des relations publiques qui ont rédigé le texte. Mais le premier devoir des citoyens américains est envers leur propre pays. Kuleba déclare, d’une manière gratuitement offensive que :

« De plus en plus de commentateurs proches du Kremlin proposent de vendre l’Ukraine au nom de la paix et de la stabilité économique dans leur propre pays. Bien qu’ils puissent se présenter comme des pacifistes ou des réalistes, il est préférable de les considérer comme des complices de l’impérialisme et des crimes de guerre russes. »

Il y a un grand désir d’aider le peuple ukrainien à se défendre contre l’invasion illégale et brutale. Mais le président des États-Unis est élu par les citoyens américains et a prêté serment de les défendre, eux et leurs intérêts, également. Cela inclut la protection de l’économie américaine et le maintien de l’Amérique en dehors des conflits qui ne sont pas dans l’intérêt vital de la sécurité des États-Unis, ou des confrontations qui conduiront à une dévastation insensée et à des meurtres à l’étranger.

L’aspect le plus dangereux de l’article de Kuleba est la façon dont il glisse à plusieurs reprises entre l’appel à l’aide militaire occidentale pour une « victoire complète et totale de l’Ukraine » et le fait de dire que cette aide est destinée à aider les Ukrainiens à faire pression sur les forces russes afin d’amener le régime de Poutine à « négocier de bonne foi » et d’aider l’Ukraine à négocier « en position de force. » [...]

La suite ci-dessous :

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 10:10

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 16:06
19 juillet, 6 heures du matin : huit syndicalistes, dont quatre du syndicat SI Cobas et quatre de l’USB (Unione Sindacale di Base) ont été joints à leur domicile pour une notification d’assignation à résidence.

19 juillet, 6 heures du matin : huit syndicalistes, dont quatre du syndicat SI Cobas et quatre de l’USB (Unione Sindacale di Base) ont été joints à leur domicile pour une notification d’assignation à résidence.

mercredi 20 juillet 2022 par Unione Sindacale di Base et Giacomo Marchetti

Encore une fois les camarades italiens montrent l’exemple. La grève qu’ils ont déclenchée au cœur du fonctionnement de la société capitaliste leur vaut les foudres du pouvoir italien inféodé à l’U.E et à l’OTAN. (JP-ANC)

Depuis l’aube hier matin, une opération de police est en cours à l’instigation de la magistrature de Piacenza contre les dirigeants du syndicat logistique USB et Si Cobas. Avec pas moins de 350 pages d’ordonnance, c’est un véritable " théorème judiciaire " qui se construit sur la base d’une liste interminable de " faits délictueux " tels que piquets de grève, grèves, occupations d’entrepôts, assemblées, etc. De nombreux dirigeants syndicaux ont été placés en résidence surveillée et fouillés.

La logistique est l’une des plaques tournantes de l’économie capitaliste de nouvelle génération, la circulation des marchandises est un maillon décisif de la chaîne de valeur, et c’est là que la contradiction s’exprime au plus haut niveau : exploitation de la main-d’œuvre, le plus souvent étrangère et soumise au chantage, recours effréné aux contrats et à la sous-traitance à des coopératives avec infiltration, même pas trop souterraine, de la pègre organisée, droits syndicaux inexistants et systématiquement violés, et c’est donc là que les luttes et les conflits sont plus durs et plus déterminés, et là que la répression frappe.

L’USB est depuis trop longtemps dans le collimateur du Ministère de l’Intérieur et des parquets de la moitié de l’Italie : des le barrage de dénonciations contre ceux qui s’opposent à la guerre et à l’envoi d’armes, jusqu’aux condamnations de ceux qui ont manifesté contre l’assassinat de notre délégué logistique Abd El Salam lors d’un piquet de grève à Piacenza pour lequel personne n’a payé, en passant par la "découverte" d’une arme à feu dans les toilettes de la Fédération nationale de l’USB que l’on tente d’imputer à un dirigeant syndical logistique. [...]

La suite sur le site de l'ANC :

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 15:29
PARDEM - Economie - Principe 3 : Transférer ou restituer à la Nation les groupes et entreprises stratégiques

Le droit de propriété est reconnu à l’échelle nationale et à l’échelle internationale. Sur le plan national, durant la Révolution française, les élus de 1789 ont affirmé à deux reprises dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, le droit de propriété comme naturel et imprescriptible.
Le droit de propriété individuelle possède néanmoins des exceptions. Si ce droit est reconnu comme une liberté fondamentale en droit positif français, il n’est pas un droit général et absolu car il peut y être porté atteinte par la collectivité.
Le mouvement ouvrier, en France particulièrement, dès sa naissance au XIXe siècle et ensuite tout au long de son histoire, va mettre en avant la question de la propriété des moyens de production.
Dans toute société la distinction entre ce qui est public et ce qui est privé est un aspect fondateur de l'ordre politique. Il existe ainsi des affaires qui intéressent la communauté nationale dans son ensemble (ordre public) et d'autres qui n’intéressent que des individus ou des groupes particuliers (ordre privé). Les décisions qui intéressent toute la communauté nationale relèvent de la politique, c’est-à-dire de l’ordre public. Elles ne peuvent en aucun cas être prises par des acteurs privés prétendant agir au nom de tous. Certaines entreprises, parce qu’elles jouent un rôle particulier dans une société, concernent la communauté nationale et doivent donc relever des affaires publiques. C’est la raison pour laquelle le principe de propriété sociale, publique, nationale, collective – quel que soit le nom donné – est parfaitement légitime.

 [...]

Lire le texte intégral sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 08:34

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 08:32

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
22 juillet 2022 5 22 /07 /juillet /2022 22:38

Cet article est reposté depuis Bolivar Infos.

Partager cet article
Repost1
22 juillet 2022 5 22 /07 /juillet /2022 16:29
La consommation des ménages a baissé de 1,3 % au premier trimestre 2022.

La consommation des ménages a baissé de 1,3 % au premier trimestre 2022.

Le processus de délibération publique, à l’échelle locale dans les communes, les bassins de vie, les administrations et services publics locaux, et à l’échelle nationale dans les administrations, les grands services publics et les entreprises nationales aura donné un matériau d’une immense richesse. Des commissions pluralistes, à l’échelle du ministère du Plan, en établiront la synthèse et proposeront les priorités stratégiques qui en découlent et leur planification. Le tout sera présenté au parlement qui en débattra et votera le Plan quinquennal.

Les « domaines stratégiques » résultent de la délibération publique et sont votés par le Parlement

Il existe deux grands domaines stratégiques : les branches économiques et un domaine transversal, celui de la transformation des modes de productions pour préserver l’environnement et les éco-systèmes qui fait l’objet de notre principe n° 4.
Les branches économiques font l’objet d’une définition normalisée par l’Union européenne, comme par exemple « sylviculture et exploitation forestière » ou « industrie du cuir et de la chaussure ».
Selon la définition de l’Insee, une branche (ou branche d'activité) regroupe des unités de production homogènes, c'est-à-dire qui fabriquent des produits (ou rendent des services) qui appartiennent au même item de la nomenclature d'activité économique considérée. Au contraire, un secteur regroupe des entreprises classées selon leur activité principale. Un secteur regroupe des entreprises de fabrication, de commerce ou de service qui ont la même activité principale (au regard de la nomenclature d'activité économique considérée). L'activité d'un secteur n'est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d'autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. Au contraire, une branche regroupe des unités de production homogènes. L'entreprise est la plus petite combinaison d'unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d'une certaine autonomie de décision, notamment pour l'affectation de ses ressources courantes.

Le néolibéralisme contre la démocratie

Cet exercice de démocratie inédite, suivi d’une planification, pourtant, sera décrié par tous les agents du néolibéralisme. Ces derniers détestent la planification quand elle s’applique à l’économie et dans laquelle l’État joue un rôle moteur. Ils préfèrent la mystification de l’« autorégulation » des marchés.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents