Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 17:25
 

Le Pentagone a publié sa dernière stratégie de défense nationale (SDN), un rapport établi tous les quatre ans pour fournir au public et au gouvernement une vue d’ensemble de la planification, des positions, des développements et des domaines d’intérêt de la machine de guerre américaine.

On pourrait penser, compte tenu de l’attitude agressive de Moscou et de l’alliance de puissance américaine cette année, que la Russie sera l’ennemi numéro un dans la SDN 2022, mais ce serait une erreur. Le ministère américain de la "Défense" réserve cette place à la même nation qui l’occupe depuis de nombreuses années maintenant : la Chine.

Dave DeCamp d’Antiwar écrit ce qui suit :

La SDN complète est toujours classifiée, mais le Pentagone a publié une fiche d’information sur le document qui dit qu’il "agira de toute urgence pour soutenir et renforcer la dissuasion, la République Populaire de Chine (RPC) étant notre concurrent stratégique le plus important et le défi majeur pour le département".

La fiche d’information présente quatre priorités pour le Pentagone :

  • La défense de la patrie, en fonction de la menace multi-domaine croissante que représente la RPC.
  • dissuader les attaques stratégiques contre les États-Unis, les alliés et les partenaires
  • dissuader l’agression, tout en étant prêt à l’emporter dans un conflit si nécessaire, en donnant la priorité au défi de la RPC dans la région indo-pacifique, puis au défi de la Russie en Europe
  • construire une force interarmées et un écosystème de défense résilients.

[...]

La suite ici :

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 15:36
Lu sur le site du réseau"faire vivre et renforcer le PCF"

par PAM

"le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée l’orage" 

Jean Jaurès

 

Vous nous avez fait la guerre d’Afghanistan et vous l’avez livré aux talibans

Vous nous avez fait la guerre d’Irak et nous avons eu Al Quaida et Daesch

Vous avez détruit la Libye et nous avons eu les trafiquants de migrants et AQMI

Vous avez fait la guerre en Syrie pour laisser les puits de pétrole à Daesh

Et maintenant, vous voulez faire la guerre contre la Russie en Ukraine, contre la Chine dans le Xinjiang, contre la Chine avec l’Australie en mer de Chine ?

Nous ne vous laisserons pas faire !

A chaque fois, vous avez parlé de droits de l’homme, de démocratie, de crimes perpétrés par ceux que vous attaquiez.

A chaque fois, on a découvert après coup vos mensonges, repris par tous les médias occidentaux, par tous les gouvernements des pays capitalistes ; le faux charnier de Timisoara, les armes de destruction massives inventées, l’armée française qui n’a pas vu le massacre des tutsis, le silence sur les crimes néonazis dans le maïdan ukrainien.

Aujourd’hui, vous nous mentez sur l’Ukraine, sur le Xinjiang, sur la mer de Chine !

A chaque fois, vous avez laissé les pays envahis dans la misère, la corruption et la guerre. Vous avez détruit la Libye, qui était un des pays les plus développés d’Afrique, vous avez détruit la Syrie et refuser toujours d’en sortir, vous avez livré l’Afghanistan aux talibans et affaibli durablement ce pays en le privant de ses forces progressistes. Vous avez fait régresser l’Ukraine qui a perdu 10 millions d’habitants, appauvrie, toujours livrée aux oligarques, fracturée par les violences.

Cuba, Nicaragua, Vénézuela, Bolivie, Vietnam, les pays qui vous ont résisté ont soufferts, mais grâce à leur indépendance, grâce aux développements des relations entre eux, sans passer par la finance mondiale des pays capitalistes, grâce à la Chine et sa puissance économique, ils se reconstruisent, se développent et font la démonstration que l’avenir de la planète et de l’humanité passe par le refus de la domination impérialiste de quelques grandes puissances du passé.

Vous avez tenté à de multiples reprises de détruire Cuba, ce petit pays socialiste qui assure l’école, la santé, la culture à tous, développe ses propres vaccins et fait mieux que tous les pays de l’OTAN pour la vaccination, malgré le blocus de plus en plus agressif qu’il subit.

Les bruits de botte en Ukraine, les manœuvres militaires en mer de Chine ne sont que l’expression de l’agressivité de l’impérialisme US en perte de vitesse, des contradictions entre puissances capitalistes dans le partage entre gaz russe, US et du moyen-orient. C’est pour cela que les USA ont relancé la course aux armements, avec des dépenses qui ont doublé en vingt ans, exigeant de leurs alliés une forte hausse de leur dépenses militaires.

Nous refusons les discours de guerre, de confrontation. Nous dénonçons les discours de haine, les insultes contre les dirigeants des pays qui vous déplaisent, comme ce dramatique chef de la diplomatie US inventé par Trump et maintenu par Biden qui veut "triompher" de la tyrannie chinoise. Nous dénonçons les pousse-au-crime de l’assemblée nationale et de l’union européenne qui voteront demain les crédits de guerre comme ils l’ont fait en 1914 !

Nous ne renverrons pas dos à dos les agresseurs et les agressés. Ni la Chine, ni la Russie, ni l’Iran n’installent de bases militaires et de missiles autour des USA ou d’un autre pays de l’OTAN. Ce sont bien les USA qui multiplient les bases et les missiles autour de la Russie et de la Chine !

Nous appelons tous les peuples, à commencer par le peuple de France, à dire NON à la guerre, à exiger l’interdiction des armes nucléaires, à se battre pour un désarmement qui doit être imposé à ceux qui poussent les dépenses militaires à la hausse, à commencer par les USA, qui représentent à eux seuls la moitié des dépenses militaires mondiales.

Nous appelons à la solidarité internationaliste, à la rencontre des peuples, à construire un réseau d’information militante indépendant des grands groupes de médias capitalistes et de la propagande occidentale au service de l’OTAN.

De dangereux "va-t-en guerre"

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 15:26
Crise ukrainienne : l’Amérique et ses petits valets

Par Régis de Castelnau

Une fois de plus, les « élites » politiques et intellectuelles de notre pays donnent un spectacle parfaitement déplorable. Comme ce fut le cas en 2003 avec l’agression americano-britannique de l’Irak, pays souverain et reconnu comme tel à l’ONU. Un « crime contre la paix » en droit international depuis 1945.

Les petits télégraphistes de l’Empire

Toute une cohorte d’hommes politiques sans principe et d’intellectuels dévoyés apporta alors un soutien sans faille à cette guerre d’agression, en relayant sans vergogne une propagande dont le caractère totalement mensonger est aujourd’hui avéré. Mais dès cette époque l’imposture relevait également de l’évidence. On se rappellera les noms de ceux qui se sont alors illustrés en se comportant alors et publiquement en complices d’un acte de brigandage. Et on se souviendra de ceux de ces politiques qui se rendirent discrètement à l’ambassade des États-Unis pour se désolidariser du président Chirac qui s’opposant à cette aventure, sauvait l’honneur de la France. On les retrouve aujourd’hui, les mêmes ou leurs héritiers, mais avec cette différence qu’ils ont été rejoints par une grande partie de la classe politique. Celle-ci, n’étant plus gênée par la position du chef de l’État, en rajoute sur la double servilité vis-à-vis des États-Unis et de l’Allemagne. Il est vrai qu’Emmanuel Macron donne l’exemple, multipliant de façon ridicule, rodomontades et coups de menton. C’est d’ailleurs à cette occasion que l’on constate les conséquences de l’activisme américain sur notre territoire, et le rôle délétère de la fameuse French-American Foundation. Qui délivre ces qualifications avantageuses de « young leader » qui aident les carrières et garantissent un atlantisme sans faille pour la suite. D’Alain Juppé à Amélie de Monchalin en passant par Macron naturellement, Édouard Philippe, Laurent Joffrin, Arnaud Montebourg, Alain Minc, Jacques Attali, François Hollande, Pierre Moscovici, etc. etc. etc. Il ne manque personne de l’oligarchie économique, politique, administrative, médiatique et de ceux qui la servent. Alors c’est sans surprise que l’on assiste à un total alignement sur les positions américaines les plus extrémistes.

[...]

La suite sur le blog "Vu du droit" :

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 14:19
Le Nouveau "Ruptures" est arrivé !

La prochaine édition de Ruptures sera sous presse le 25 janvier

Au sommaire :

– l’éditorial qui pointe l’arrogance lyrique d’Emmanuel Macron : le maître de l’Elysée vante l’Europe comme « une civilisation à part » et rêve de conjurer le « grand doute européen » exprimé par les peuples depuis 2005

un bilan de l’euro calamiteux en matière de croissance, d’investissements publics, d’inégalités entre pays, et de souveraineté – au moment où les Vingt-sept s’apprêtent à s’écharper sur l’avenir du Pacte de stabilité

une analyse des tensions qui s’aiguisent entre les Occidentaux et la Russie accusée de vouloir envahir l’Ukraine, tandis que l’actuel ballet diplomatique laisse poindre des divergences parmi les Vingt-sept, également entre Paris et Berlin, et au sein même des dirigeants allemands

un coup de projecteur sur la Tchéquie et la Bulgarie : leurs gouvernements viennent d’être laborieusement formés avec l’appui de majorités hétéroclites qui pourraient donner des maux de tête à Bruxelles malgré leurs options pro-occidentales

– une analyse de la reconduction à l’identique de la coalition néerlandaise

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 20:45
Les États-Unis, menace principale pour la paix - et pour la santé publique Les États-Unis, menace principale pour la paix - et pour la santé publique

par Gilles Questiaux

Note du 3 avril 2020 :

Loin d'être l'occasion d'une trêve pour les Docteur Folamour de Washington, la pandémie du Covid-19 semble être pour eux une occasion d'escalade. Elle soumet le système de santé américain, et même ses forces armées, à un stress extrême et les responsables sont tentés de fuir leurs responsabilités gravissimes, par la provocation, l'agressivité diplomatique et la fuite en avant militaire. Les cibles ne manquent pas : Cuba, et tout pays acceptant son aide médicale, Venezuela, Iran, Russie, Chine, Syrie, Corée, etc. (même le Mexique!).

Note du 30 novembre : Joe Biden s'annonce encore pire que Trump sur les questions internationales, si c'est possible.

Note du 17 juillet 2021 : la dangerosité de l'administration Biden se confirme chaque jour, uniquement tempérée par l'état problématique des forces armées américaines qui sont à la fois surfinancées et mal équipées pour une vraie guerre contre un véritable adversaire.

 

GQ , 13 août 2017, relu et mis à jour le 7 novembre 2021

La guerre mondiale, qui la veut?

Le danger de guerre actuel provient exclusivement des États-Unis qui ont obtenu leur hégémonie mondiale en gagnant les trois précédentes (on peut considérer la Guerre froide en comptant les conflits localisés qui l’ont accompagnée (Corée, Viet Nam, Proche Orient, Afrique, etc.) comme la troisième), et qui sont tentés de la conserver en s’engageant dans une quatrième.

Aucune autre puissance n’est en mesure de menacer la paix. Le terrorisme, notamment, n’est qu’un instrument au service des États-Unis, soit un allié direct comme en Syrie, soit un adversaire idéal qui ne présente aucun danger réel, et qui joue son rôle dans la mise en condition militaire des peuples occidentaux, et leur acceptation tendancielle, au rebours de leurs valeurs individualistes, d’un État policier et d’une société de surveillance et de fichage généralisés.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 18:24

Cet article est reposté depuis Chroniques du Grand jeu.

Partager cet article
Repost1
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 17:14


La plateforme numérique d’hébergement Airbnb a payé une amende infligée par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) des États-Unis pour avoir accepté des invités à Cuba et enfreint les sanctions sur l’île. La société de tourisme a accepté les paiements des Nord-Américains qui se sont rendus dans le pays des Caraïbes en dehors des 12 catégories autorisées par la Maison Blanche. Le département du Trésor, auquel appartient l’ OFAC, a rapporté dans un communiqué qu’Airbnb avait accepté de payer 91 000 dollars pour régler sa responsabilité civile potentielle pour la violation apparente.

L’ancien conseiller à la sécurité nationale du président Barack Obama (2009-2017) Ben Rhodes a qualifié l’amende de « stupide, contre-productif et trumpien » pour avoir refusé aux Américains la possibilité de fournir directement des revenus aux Cubains et d’établir des liens avec ce peuple. Depuis 2015, l’entreprise a lancé ses services à Cuba, mais les mesures restrictives adoptées par la suite pendant le mandat du président de l’époque, Donald Trump (2017-2021) et maintenues sous l’actuelle administration Joe Biden, limitent la portée de ses activités.

2021 s’est conclue pour La Havane avec le blocus de Washington intensifié avec les 243 dispositions adoptées par Trump pour étouffer la plus grande des Antilles, dont 55 en pleine pandémie de covid-19. Dans sa campagne électorale, Biden a assuré qu’il annulerait les sanctions du républicain qui nuisent aux familles cubaines, rétablirait les voyages et réglerait les problèmes d’intérêt mutuel avec le gouvernement du pays des Caraïbes. Cependant, la politique hostile reste intacte.

Lu sur Cuba Coopération France

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 18:12

Les Etats-Unis ont toujours été très actifs pour "défendre la démocratie et les droits humains ", objectif de Joe Biden qui a organisé le "Sommet pour la démocratie"

1 - 2017-Trump envoie des troupes en Afghanistan ainsi que des avions de combat "pour aider Kaboul" 2 -  : Pour promouvoir la démocratie l'OTAN bombarde le ministère de l'Intérieur à Belgrade 3 - Idem en Irak :   Explosion après un raid américain sur le ministère de l'Information à Bagdad le 8 avril 2003.  Reuters/Faleh Kheiber 4 - Et l'agent orange de Monsanto au Vietnam très efficace pour promouvoir la démocratie
1 - 2017-Trump envoie des troupes en Afghanistan ainsi que des avions de combat "pour aider Kaboul" 2 -  : Pour promouvoir la démocratie l'OTAN bombarde le ministère de l'Intérieur à Belgrade 3 - Idem en Irak :   Explosion après un raid américain sur le ministère de l'Information à Bagdad le 8 avril 2003.  Reuters/Faleh Kheiber 4 - Et l'agent orange de Monsanto au Vietnam très efficace pour promouvoir la démocratie
1 - 2017-Trump envoie des troupes en Afghanistan ainsi que des avions de combat "pour aider Kaboul" 2 -  : Pour promouvoir la démocratie l'OTAN bombarde le ministère de l'Intérieur à Belgrade 3 - Idem en Irak :   Explosion après un raid américain sur le ministère de l'Information à Bagdad le 8 avril 2003.  Reuters/Faleh Kheiber 4 - Et l'agent orange de Monsanto au Vietnam très efficace pour promouvoir la démocratie
1 - 2017-Trump envoie des troupes en Afghanistan ainsi que des avions de combat "pour aider Kaboul" 2 -  : Pour promouvoir la démocratie l'OTAN bombarde le ministère de l'Intérieur à Belgrade 3 - Idem en Irak :   Explosion après un raid américain sur le ministère de l'Information à Bagdad le 8 avril 2003.  Reuters/Faleh Kheiber 4 - Et l'agent orange de Monsanto au Vietnam très efficace pour promouvoir la démocratie

1 - 2017-Trump envoie des troupes en Afghanistan ainsi que des avions de combat "pour aider Kaboul" 2 - : Pour promouvoir la démocratie l'OTAN bombarde le ministère de l'Intérieur à Belgrade 3 - Idem en Irak : Explosion après un raid américain sur le ministère de l'Information à Bagdad le 8 avril 2003. Reuters/Faleh Kheiber 4 - Et l'agent orange de Monsanto au Vietnam très efficace pour promouvoir la démocratie

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 15:29
Mikhail Metzel/Sputnik, Kremlin/APLe président russe Vladimir Poutine rencontre le président Joe Biden par vidéoconférence dans la résidence Bocharov Ruchei à Sotchi, en Russie, le 7 décembre 2021. La réunion s’est tenue en réponse au renforcement des troupes russes le long de la frontière ukrainienne, dont certains craignent qu’il ne soit un précurseur d’une invasion russe du pays.

Mikhail Metzel/Sputnik, Kremlin/APLe président russe Vladimir Poutine rencontre le président Joe Biden par vidéoconférence dans la résidence Bocharov Ruchei à Sotchi, en Russie, le 7 décembre 2021. La réunion s’est tenue en réponse au renforcement des troupes russes le long de la frontière ukrainienne, dont certains craignent qu’il ne soit un précurseur d’une invasion russe du pays.

 
Voici un article qui a le mérite de trancher sur les âneries dont nous abreuvent nos médias, il le fait sans mettre en cause l’hypothèse de la pression armée de Poutine, alors que celui-ci la nie. Mais son auteur pose relativement clairement les termes de l’affrontement face aux rodomontades de ceux qui se prennent pour le “monde libre” tout puissant.  La nouveauté est qu’ils font face à des gens qui n’acceptent plus leur menace permanente,la force de la Chine alliée à la Russie change la donne. Notez qu’il y a au moins un précepte de Mitterrand que, selon une conception bourgeoise de la tactique, les adversaires mettent en oeuvre : “celui qui sort de l’ambiguïté le fait à ses dépends”. Bourgeoise parce qu’une des bases de la diplomatie socialiste, celle de l’URSS, de la Chine , de Cuba est de ne pas tout dire mais de dire la vérité sur le fond. D’abord pour leurs peuples, pour avoir la paix et pour cela il faut forcer l’autre à sortir de l’ambiguïté dans laquelle il exploite et menace sous couvert de grands sentiments. De ce point de vue Lavrov est souvent soviétique. Dans ce cas, ce qui parait vraisemblable c’est que quelques pays européens et les Etats-Unis ont lancé une opération visant à intégrer l’Ukraine dans l’OTAN; alors que tout était calme, comme ont tenté de protester les Russes, en vain. Alors le gouvernement russe a décidé qu’il était temps d’utiliser la situation que les occidentaux avaient créée pour exiger des engagements clairs concernant l’OTAN. On peut imaginer qu’ils se sont dit : "Puisqu’ils veulent croire à la menace russe au moins que ça serve à quelque chose"… (note et traduction de Danielle Bleitrach)

13 décembre 2021

Le cliquetis du sabre russe fait parler l’Occident. Un accord avec l’OTAN est-il le prochain ? – CSMonitor.com

MOSCOU

Le destroyer USS Ross de la marine américaine en route vers la mer Noire, à Istanbul, en Turquie, le 26 juin 2021. YORUK ISIK / REUTERS

L’expansion continue de l’OTAN en Europe de l’Est et dans les anciens pays soviétiques est une question amère pour Moscou depuis près de 30 ans.

Le Kremlin a vu tous les alliés du Pacte de Varsovie de l’ex-Union soviétique et trois anciennes républiques soviétiques rejoindre l’OTAN, tandis que la ligne de front entre l’OTAN et la Russie s’est déplacée d’environ 600 miles vers l’est. Les Russes affirment, avec des preuves considérables,que l’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a reçu de fortes assurances verbales que l’OTAN ne se déplacerait « pas d’un pouce » vers l’est.

Maintenant, Vladimir Poutine semble croire qu’il est enfin temps de le mettre par écrit.

POURQUOI NOUS AVONS ÉCRIT CECI

En renforçant les troupes russes près de l’Ukraine, le Kremlin a fait pression sur l’Occident pour qu’il soit enfin question de l’expansion de l’OTAN. Maintenant, au milieu d’une vague d’échanges diplomatique, Moscou a l’impression que la Russie va enfin être entendue .[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 15:45
Derrière “la démocratie” et les campagnes occidentales il y a notre esclavage, la guerre et le fascisme…
Danielle Bleitrach
Il ne s’agit pas seulement de lutter contre les mensonges et les campagnes de propagande sur le thème de la démocratie, mais bien de se rendre compte en quoi nos couches populaires et nos peuples en seront les principales victimes. Alors même que l’humanité est confrontée à des situations dramatiques qui exigent des coopérations planétaires, on ne peut qu’être frappé par la teneur de ce qui divise et crée les antagonismes. Honnêtement, je dois dire que je n’ai aucune confiance dans les esprits assez inconséquents pour ne pas mesurer combien le thème des droits de l’homme, la pseudo dénonciation des “autoritarismes” et tous les opportunismes d’une campagne électorale qui est de plus en plus déportée vers la droite et l’extrême-droite, sont liberticides. On nous annonce un sommet virtuel organisé par Biden autour de la question des droits de l’homme. Si on ne dénonce pas de telles opérations on ne pourra pas lutter contre ce que nous préparent les gouvernants capitalistes en matière de régression. Pas plus que si dans la foulée on n’ose pas affirmer la nécessité du socialisme face à ce terrible déclin dans lequel on tente de nous entraîner. Il ne s’agit pas de s’identifier à la Chine ou même à Cuba, il s’agit de refuser la logique impérialiste et le gouffre qu’elle creuse.

L’administration Biden n’a pas attendu longtemps pour se désavouer et rendre complètement caduques les affirmations de respect de la rencontre virtuelle entre eux et Xi. Les principes d’une concurrence qui éviterait les provocations et les ingérences sont battus en brèche par l’annonce du sommet pour la “démocratie” qui provoque également la colère méprisante de la Russie. Du 9 au 10 décembre, le président BIDEN organise un sommet virtuel qui devrait regrouper “les dirigeants du gouvernement, de la société civile et du secteur privé” autour de certains thèmes “la dénonciation de l’autoritarisme” et “la promotion du respect des droits de l’homme” selon un communiqué publié sur le site web du département d’État. [...]

Lire la suite sur le blog "Histoire et Société"

Partager cet article
Repost0

Articles Récents