Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 14:10

Publié par El Diablo

Le néonazisme en Europe c’est l’OTAN [par Manlio Dinucci]
Le néonazisme en Europe c’est l’OTAN [par Manlio Dinucci]

Le néonazisme en Europe c’est l’OTAN

L’Ukraine, de fait déjà dans l’Otan, veut à présent y entrer officiellement. Le parlement de Kiev, le 8 juin, a voté majoritairement (276 voix contre 25) un amendement législatif qui rend prioritaire cet objectif. Son admission dans l’Otan ne serait pas qu’un acte formel. La Russie se trouve accusée par l’Otan d’avoir annexé illégalement la Crimée et de conduire des actions militaires contre l’Ukraine.

En conséquence, si l’Ukraine entrait officiellement dans l’Otan, les 29 autres membres de l’Alliance, sur la base de l’Article 5, devraient « assister la partie attaquée en entreprenant l’action jugée nécessaire, utilisation de la force armée comprise ». En d’autres termes, ils devraient entrer en guerre contre la Russie.

Le mérite d’avoir introduit dans la législation ukrainienne l’objectif d’entrer dans l’Otan revient au président du parlement Andriy Parubiy. Co-fondateur en 1991 du Parti national-social ukrainien, sur le modèle du Parti national-socialiste d’Adolf Hitler ; chef des formations paramilitaires néo-nazies, utilisées en 2014 dans le putsch de Place Maïdan, sous direction USA/Otan, et dans le massacre d’Odessa ; chef du Conseil de défense et sécurité nationale qui, avec le Bataillon Azov et d’autres unités néo-nazies, attaque les civils ukrainiens de nationalité russe dans la partie orientale du pays et effectue avec les meutes armées de féroces agressions de militants du Parti communiste, dévastant ses sièges et brûlant les livres dans le plus pur style nazi, alors que ce même Parti va être mis officiellement hors la loi. Voilà qui est Andriy Parubiy qui, en habit de président du parlement ukrainien (charge qui lui a été conférée grâce à ses mérites démocratiques en avril 2016), a été reçu le 5 juin à Montecitorio par la présidente de la Chambre, Laura Boldrini. « L’Italie - a souligné la présidente Boldrini- a toujours condamné l’action illégale opérée au détriment d’une partie du territoire ukrainien ». Elle a ce faisant approuvé la version Otan selon laquelle c’est la Russie qui aurait annexé illégalement la Crimée, ignorant le fait que le choix des Russes de Crimée de se détacher de l’Ukraine et de revenir dans la Russie a été prise pour empêcher d’être attaqués, comme les Russes du Donbass, par les bataillons néo-nazis et les autres forces de Kiev.

 

[...]

Manlio Dinucci

Édition de mardi 13 juin 2017 de il manifesto
https://ilmanifesto.it/e-nato-il-neonazismo-in-europa/
Traduit de l’italien par M-A Patrizio

L'article intégral ci-dessous

Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 13:48
Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 22:03

INTERVENTION IMPORTANTE DU GROUPE PARLEMENTAIRE DU PARTI COMMUNISTE GREC CONTRE LA TRANSFORMATION DE LA GRECE EN POINT NODAL DE L‘OTAN

Les 15 membres du groupe parlementaire du Parti Communiste Grec ont, d’un bloc, pose une question devant le parlement grec adressée aux ministres de défense nationale et des affaires étrangères concernant le dégagement du pays de toute guerre et intervention impérialiste.

 « QUESTION

Adressée aux ministres de défense nationale et des affaires étrangères

Sujet: Le dégagement du pays de toute guerre et intervention impérialiste.

Les décisions prises au cours des années passées par les gouvernements de Nouvelle Démocratie et du PASOK, ainsi que les décisions récentes du gouvernement SYRIZA-ANEL concernant l’implication de la Grèce aux guerres et aux interventions impérialistes continuent de lancer le pays et le peuple grec dans des opérations risquées et dangereuses.

Le slogan « ni de terre, ni de l’eau aux assassins des peuples » est un slogan scandé par le peuple grec aux fils des ans a l’occasion de la guerre menée par les Etats-Unis, l’OTAN et l’UE contre la Yougoslavie en 1999 et plus tard durant les guerres en Afghanistan, Iraq, Syrie et Libye.   Ce slogan est scandé dans les manifestations populaires partout en Grèce ou notre peuple condamne les décisions gouvernementales permettant la participation des forces armées grecques aux exercices militaires de l'OTAN, ainsi que l'utilisation de la base militaire de Souda et autres bases et état-major se trouvant sur le territoire grec pour promouvoir les plans impérialistes générales.

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 06:55

Source : Chroniques du Yéti

Les_meurtriers_de_la_Grece.jpg
Les assassins ont le sourire

15 juin 2017 : l’Eurogroupe et le FMI vont accorder un nouveau prêt de 8,5 millions d’euros à la Grèce, déjà écrasée par une dette phénoménale, avec la complicité bienveillante et active du gouvernement Tsipras. Autopsie d’un assassinat organisé…

Le 4 octobre 2009, les électeurs grecs font subir une énorme défaite à la droite grecque. Le gouvernement de droite est balayé.

Le 6 octobre 2009, le socialiste Giorgos Papandréou devient le nouveau premier ministre de la Grèce.

Le 17 octobre 2009, Giorgos Papandréou annonce au monde entier une terrible nouvelle : le précédent gouvernement de droite avait menti, les chiffres étaient faux, la Grèce est en faillite.

On appelle ça soigner le mal par le mal  !

Et huit ans plus tard ?

Huit ans plus tard, en 2017, la Grèce est encore plus en faillite.

La Grèce est dans une situation encore plus désespérée : la Grèce était déjà hyper-endettée en 2009, et malgré ça, la zone euro et le FMI n’ont fait que prêter des milliards d’euros supplémentaires à la Grèce.

Autrement dit : depuis 2009, la zone euro et le FMI rajoutent des milliards d’euros de prêts supplémentaires sur les épaules de la Grèce, alors qu’elle était déjà écrasée par des centaines de milliards de dette ! On appelle ça soigner le mal par le mal :  une absurdité criminelle !

Résultat : le PIB de la Grèce s’est complètement effondré, les classes populaires et les classes moyennes sont tombées dans la misère, et la Grèce ne pourra jamais rembourser sa dette.

Rappel :

Dette publique de la Grèce :
2009 : dette de 301,062 milliards d’euros, soit 126,7 % du PIB.
2017 : dette de 314,897 milliards d’euros, soit 179 % du PIB.

Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 20:44

Transparence fiscale des multinationales : les eurodéputés introduisent un biais dangereux

Communiqué de presse de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Lundi 12 juin au soir, les eurodéputés des commissions JURI et ECON ont adopté une mesure de transparence fiscale incomplète, qui permettra aux entreprises multinationales de continuer à cacher leurs profits pour échapper à l’impôt...

Lire la suite ci-dessous

Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 20:40
Elections législatives : vérité de ce côté-ci de la Manche, erreur au-delà ...

Elections législatives : vérité de ce côté-ci de la Manche, erreur au-delà…

premier tour des législatives

Le scrutin français du 11 juin a été marqué par une abstention massive. La « vague » annoncée de députés « macronistes » ne reflète nullement un enthousiasme populaire, et laisse entières les contradictions à venir.

Le premier tour des élections législatives françaises s’est déroulé le 11 juin. Il a été marqué par une abstention record : plus d’un électeur sur deux (51,3%) a boudé l’isoloir.

Les questions européennes n’ont tenu aucune place dans la campagne (à la différence de ce qui fut – un peu – le cas lors des présidentielles). Dès lors, peut-être de nombreux électeurs ont-ils pris acte du fait que les décisions les plus essentielles sont déterminées au niveau communautaire, ce qui relativise très largement le rôle des députés français. Là pourrait se trouver une des raisons du silence des urnes. [...]

Lire la suite ci-dessous

Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 15:34

C'est sous la rubrique "Changer l'Europe" et dans le blog des économistes atterrés ( Libération ).

"Changer l'Europe " ?  Avec qui en Europe ? Les Anglais sont partis.  Les pays de l'Est sont férocement pour.  Et les Allemands aussi.  Tsipras a fait mine d'essayer et a renoncé lamentablement.   Qui d'autre ?  Les Portugais peut-être.  Mais ça ne fait pas la majorité.

Peut-être faudrait-il tout simplement changer les politiques en France sans se préoccuper de l'UE et de la commission.  Quitte à se faire sortir.  Et à s'y être préparé.

Ou prendre les devants et en sortir de nous-mêmes.  En peuple souverain.  Tout simplement. YG.

Chômage, sous-emploi et précarité en Italie

 

Les effets pervers du (Bad) Jobs Act de Matteo Renzi

Par Federico Bassi* et Marta Fana**

Comme on pouvait s’y attendre, le Jobs Act de Matteo Renzi [1], l’équivalent italien de la Loi Travail est un échec. Les données statistiques sur le chômage, publiées récemment par l’Institut national italien de statistique (Istat), le confirment. L’histoire des réformes libérales du marché du travail italien se présente comme une succession de promesses non tenues, les résultats étant systématiquement en deçà des attentes… sans compter les effets pervers.

Les promesses non tenues de 20 ans de réformes du marché du travail

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:11

Emmanuel Macron devrait méditer le sort de son cousin germain politique, Matteo Renzi

Renzi et Macron

Si le mouvement En Marche devait remporter une large majorité de sièges les 11 et 18 juin, la violence du programme d’Emmanuel Macron, conforme aux « recommandations » de l’UE, pourrait vite ébranler sa popularité.

Dimanche 11 juin, les électeurs français sont appelés aux urnes. A lire ou écouter les grands médias, les citoyens ne sont pas vraiment sollicités pour choisir leurs députés, mais plutôt pour… confirmer un résultat publiquement annoncé : une « vague impressionnante » en faveur des candidats soutenus par le nouveau président de la République.

Il serait pourtant prudent et honnête d’attendre le deuxième tour (le 18 juin) pour célébrer les résultats. En réalité, les sondages fonctionnent désormais comme prophétie auto-réalisatrice : on attend des électeurs qu’ils se joignent, par réflexe moutonnier, au mouvement déjà annoncé.

Le pire est qu’il ne s’agit pas seulement d’enquêtes d’opinion. En effet, les Français de l’étranger ont voté par anticipation une semaine plus tôt. Et les résultats de ce vote… ont été rendus publics. Pour plusieurs juristes, cela constitue une violation des règles électorales élémentaires qui exigent qu’aucun résultat ne soit rendu public avant que le dernier votant n’ait déposé son bulletin. Même la publication des sondages est interdite quelques jours avant le vote. Or cette annonce par le ministère de l’Intérieur n’a suscité que très peu d’indignation.

Et les commentateurs ont déjà relayé le tsunami en faveur du mouvement d’Emmanuel Macron. En restant discret sur le fait que… moins d’un électeur sur cinq a voté.

Même en prenant les estimations les plus favorables des sondeurs, le parti du président recueillerait les voix de moins de 20% des électeurs inscrits

En outre, même en prenant les estimations les plus favorables des sondeurs, le parti du président recueillerait les voix de moins de 20% des électeurs inscrits, ce qui ne peut être exactement qualifié de « raz-de-marée ». En revanche, même avec cette approbation modeste, le très injuste système électoral français pourrait lui assurer… 70% des sièges à l’Assemblée nationale.

Priorités du nouveau pouvoir

Si tel était les cas – le conditionnel s’impose – quelles seraient les priorités du nouveau pouvoir exécutif ? On ne pourra pas reprocher au maître de l’Elysée d’avoir dissimulé la couleur. Parmi les premières décisions annoncées figure notamment le transfert de cotisations sociales vers la CSG, de même que le bouleversement du code du travail.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:16

Tiens, encore un référendum piétiné par l’UE…

En toute vers “l’Europe démocratique” – ils s’occupent de “l’Europe sociale” juste après…

Source : Euractiv, 01-06-2017

Euroefe | traduit par Marion Candau

Mark Rutte [Minister-President Rutte/Flickr]

Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale. Un article d’Euroefe.

Le 31 mai, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.

Tous les regards étaient tournés vers les sénateurs de l’Appel chrétien-démocrate (CDA) qui avaient refusé l’année dernière de soutenir l’accord refusé par l’opinion populaire.

[...]

La suite ci-dessous:

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 13:11

C'est plutôt une épaisse feuille de route anti-sociale ...

Avec Macron,

quand c'est social, entendez "anti-social",

quand c'est "modernisation" comprenez "régression et retour en arrière, remise en cause des conquêtes sociales"

 

Le gouvernement présente une épaisse feuille de route sociale

 |  sur le site de La Tribune
Emmanuel Macron a décidé de faire de la réforme du droit du travail la mère de toutes les réformes... Les ordonnances réformant le Code du travail seront adoptées à la fin de l'été. Si la barémisation des indemnités prud'homales est bien prévue, le reste du contenu demeure encore un peu flou.

Emmanuel Macron a décidé de faire de la réforme du droit du travail la mère de toutes les réformes... Les ordonnances réformant le Code du travail seront adoptées à la fin de l'été. Si la "barémisation" des indemnités prud'homales est bien prévue, le reste du contenu demeure encore un peu flou. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

Le Premier ministre Édouard Philippe a comme convenu envoyé son "programme de travail pour rénover notre modèle social". Outre les ordonnances, au contenu non encore précisé, réformant dès cet été le Code du travail, des réformes des retraites et de l'assurance chômage vont aussi être proposées à moyen terme.

Manifestement pour le président de la République et son gouvernement, la réforme du droit du travail constitue la mère de toutes les réformes. Et des réformes dans le domaine social, il v a y en avoir beaucoup d'ici 2018 si l'on se réfère au "programme de travail pour rénover notre modèle social" que le Premier ministre et la ministre du Travail ont transmis ce 6 juin, comme convenu, aux organisations patronales et syndicales. Car, conformément aux engagements de campagne du candidat Macron, ce n'est pas le seul Code du travail qui va être concerné, mais aussi la formation professionnelle, les retraites, l'assurance chômage, etc. Même si, bien entendu, ce sont d'abord les ordonnances modifiant le droit du travail qui vont dans un premier temps occuper les esprits. Avec un calendrier maintenant quasiment fixé.

[...]

Lire la suite ci-dessous

Repost 0

Articles Récents