Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 08:15

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 08:11

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 12:39
  • DIEPPE - 10h 30 - Place Louis Vitet
  • Le Havre - 10h - A Franklin
  • Rouen - 10h 30 - Cours Clémenceau
Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 12:32
Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 09:56
Hommage aux déportés : Le préfet de Seine-maritime entend réécrire l'histoire et interdit aux élus communistes de Rouen de déposer une gerbe
Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 09:21

Auvergne, Normandie, Franche Comté ... Le chômage baisse en France nous serinent les députés et ministres "En Marche".  Les grands médias, les chaînes d'info en continu nous le répète à satiété.  De quoi être méfiants.  Pour cause.  On voit apparaître en contrepoints des réserves sur cette annonce : précarité accrue, recul léger, pas d'augmentation du pouvoir d'achat, les seniors toujours écartés.  Pas de quoi se réjouir et plutôt le dessein d'une politique très libérale, celle du capitalisme mondialisé et de la mise en concurrence des travailleurs entre eux.

"Franche-Comté : le chômage baisse mais l’emploi se précarise sur le trimestre" ( Est Républicain)
"Emploi : le chômage recule légèrement -  Le chômage recule légèrement notamment grâce à la bonne santé du secteur du bâtiment. "(FranceTVinfo)
"Chômage en léger recul : "Cette croissance restera atone" sans augmentation du pouvoir d'achat, selon FO"( FranceTV Info)
"Chômage : les seniors, toujours parias du marché du travail" (Sud-Ouest)

Sur le blog "Rapport de forces", un article détaillé sur la question :

Assurance chômage : l’explosion des CDD de moins d’un mois coûte un pognon de dingue
Beaucoup de contrats courts dans la construction, beaucoup de travailleurs détachés et, en Normandie, beaucoup de fraude sociale ...

Au cours des négociations sur l’assurance chômage, le patronat a mené une guerre de tranchées pour écarter toute forme d’accord sur l’instauration d’un bonus-malus sur les contrats courts. Ceux-ci coûteraient pourtant au moins deux milliards d’euros chaque année à l’Unédic, dont le déficit en 2018 est estimé à 2 milliards d’euros, contre 3,6 milliards en 2017.

Décrétera ou ne décrétera pas sur une taxation des contrats courts ? En tout cas, cette promesse d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle est toujours sur la table, comme l’a indiqué Édouard Philippe le 26 février au lendemain de l’échec des négociations sur l’assurance chômage entre syndicats et organisations patronales. Difficile en effet d’évacuer la seule mesure un tant soit peu favorable aux chômeurs et précaires parmi toutes celles envisagées. Et ce, même si le Medef y est farouchement opposé.

Le gouvernement avait exigé des « partenaires sociaux » une économie de 3 à 3,9 milliards d’euros sur trois ans pour réduire le déficit de l’Unédic, dont la dette a décollé après la crise de 2008. Elle est aujourd’hui estimée à 35,6 milliards. Au-delà de la question des contrats courts, que l’exécutif avait inscrit à son agenda, les pistes retenues sont toutes synonymes de reculs sociaux pour les demandeurs d’emploi. Au milieu de celles-ci, la révision des règles permettant de cumuler emploi et chômage, ou de celle fixant l’indemnisation des périodes chômées entre deux petits boulots, sonne comme une double peine. [...]

Lire plus : https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/assurance-chomage-lexplosion-des-cdd-de-moins-dun-mois-coute-un-pognon-de-dingue-03263377

Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 09:17

Par Michel Quinet, Secrétaire général du parti de la démondialisation.

Le 27 avril 2019

Le mouvement des Gilets jaunes n’est pas un coup de sang éphémère, il dure … A la grande déception du gouvernement eurolibéral et de son envoyé spécial, Macron.

Face à cette dure réalité, Macron et le gouvernement ont essayé en décembre de le désamorcer en annonçant la suppression de l’augmentation de la taxe sur les carburants et une fausse hausse du SMIC. Ces mesurettes vont, selon l’INSEE, doper un peu la consommation mais ne répondent aucunement aux attentes des manifestants. Dans le même temps, le pouvoir use de la violence et de l’intimidation en plus de la désinformation en réprimant les manifestants du samedi, en expulsant les Gilets jaunes des ronds-points (ils y sont revenus), lieux de rencontre de communication et de soutien de la population, en qualifiant les gilets jaunes de haineux , d’agressifs et de racistes, de quasi terroristes.

Comme les Gilets jaunes s’obstinent, affinent par la discussion leurs revendications légitimes que Macron-Philippe ne peuvent plus caricaturer comme un refus de la taxe sur les carburants, celui qui se prend pour Jupiter a sorti de son chapeau son « Grand débat national ». Très vite cette initiative a montré ce qu’elle était : un grand enfumage doublé d’une opération de com’. Macron, en prétendant répondre aux questions des « gens », s’est adjugé un temps d’antenne considérable et n’a fait que défendre sa politique en réaffirmant que ses choix politiques sont les bons, qu’on y changera rien. Seuls quelques aménagement mineurs, ne mettant pas en cause l’essentiel, sont possibles car ils sont avant tout destinés à relâcher un peu la pression sur certains pour tenter de diviser.

(...)

pour lire la suite, cliquez ci-dessous :
http://www.pardem.org/actualite/luttes/950-macron-cachez-ces-gilets-jaunes-que-je-ne-saurais-voir

Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 09:03

par

 

 

L’une des mesures du projet de loi « Pour une école de la confiance », qui sera discuté au Sénat en mai, prévoit d’abaisser l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, contre 6 ans aujourd’hui. Cela peut sembler une bonne idée, même si la plupart des enfants sont, dans les faits, déjà scolarisés dès 3 ans. Problème : inscrire l’obligation dans la loi entraînera d’importantes dépenses supplémentaires pour les communes, qui devront alors financer les écoles maternelles privées... en piochant dans les budgets pour le moment réservés à l’école publique. Premier volet de notre série d’articles pour décrypter plusieurs aspects de cette réforme de l’école qui suscite nombre d’interrogations. [...]

Entre 150 et 450 millions de plus à la charge des communes [...]
« Tout cela va aggraver la ségrégation sociale »[...]
Moins de postes de professeurs pour les écoles publiques[...]

Lire l'intagralité ci-après : https://www.bastamag.net/Pourquoi-les-ecoles-maternelles-privees-seront-les-grandes-gagnantes-de-la

Plus de précision encore ci-dessous avec cet ajout : " La loi introduit la possibilité d’instruire les jeunes enfants au sein de jardins d’enfants, structures privées aux personnels diversifiés (comprendre sans enseignants), ceci pour les 2 ans à venir."

Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 23:41

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 23:40

Cet article est reposté depuis Réveil Communiste.

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents