Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 16:42
Journaliste palestinienne assassinée par Israël : des sanctions s’imposent - Déclaration de l'AFPS

Ce matin, mercredi 11 mai, à Jénine, Israël a franchi un pas supplémentaire dans la violation permanente du droit et dans les crimes de guerre : Shireen Abu Aqleh, journaliste américano-palestinienne de 51 ans a été assassinée par l’armée israélienne d’une balle en pleine tête.

Un nombre important de soldats de l’armée d’occupation avaient pris d’assaut la ville de Jénine et bouclé une maison pour arrêter un jeune Palestinien. Des confrontations avec des dizaines de jeunes palestiniens s’en sont suivies.

Shireen Abu Aqleh qui portait un gilet pare-balle barré du mot « PRESS » a été touchée par une balle réelle à la tête. Elle est décédée.

Un autre journaliste, Ali Samoudi, a également été touché d’une balle réelle dans le dos. Il a précisé « les forces d’occupation ont ciblé directement les journalistes. »

Des témoins ont déclaré que les soldats ont tiré à balles réelles en direction de jeunes Palestiniens et des équipes de presse.

Le 25 avril 2018, le journaliste palestinien Ahmed Abu Hussein succombait à ses blessures dans la bande de Gaza. Un soldat israélien l’avait visé par balle. Un autre journaliste, Yasser Mortaja, était mort sur le coup de la même manière. Ces deux journalistes couvraient la “marche du retour.”

Les journalistes palestiniens (et parfois internationaux) sont soumis quotidiennement à des restrictions de déplacements et à des interdictions d’accès, à des confiscations ou destructions de leur matériel, à des arrestations. Selon un décompte de Reporters Sans Frontières, en quatre ans, au moins 144 journalistes palestiniens ont été victimes de violations de la part des forces de l’ordre israéliennes dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie : tirs de gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc, coups de matraques, grenades assourdissantes, tirs à balles réelles...

Shireen Abu Aqleh, 51 ans, journaliste de terrain expérimentée a été l’une des premières correspondantes d’Al Jazeera en Palestine. Pendant un quart de siècle, elle a été au cœur des actions de la résistance palestinienne pour en rendre compte. Faisant fi du danger, elle a couvert les guerres, les attaques et les agressions de l’occupation israélienne contre les Palestiniens.

Israël tente de bâillonner ceux qui documentent les crimes de guerre, comme il l’a fait en désignant comme terroristes les ONG de défenses des droits humains palestiniennes. Israël assassine les journalistes, celles et ceux qui résistent : 11 jeunes du village de Beita, village qui refuse la colonisation de ses terres ont été assassinés par l’armée israélienne en une année.

Le premier ministre israélien a donné à ses soldats un permis de tuer. Ils en usent et en abusent y compris contre les journalistes.

Les crimes de guerre israéliens sont connus, documentés. Ils durent depuis des décennies. Ils n’entrainent cependant aucune sanction de la part de la communauté internationale. Jusqu’à quand ? L’Union européenne se déclare choquée par le meurtre de Shireen Abu Aqleh. Prendra-t-elle enfin des sanctions contre Israël ?

L’AFPS transmet ses condoléances les plus sincères à la famille de Shireen Abu Aqleh. Elle transmet sa solidarité aux journalistes palestinien·nes et aux comités de résistances populaires qui la côtoyaient quotidiennement.

Elle exhorte la France, l’Union européenne de mettre fin à l’impunité dont bénéficie Israël depuis toujours en prenant des sanctions immédiates. Les crimes de guerres doivent être sanctionnés de la même manière où qu’ils soient perpétrés.

Le Bureau national de l’AFPS
Le 11 mai 2022

Photo : capture d’écran Al Jazeera

Partager cet article
Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 21:25
Le Conseil d'Etat suspend la dissolution du "Comité Action Palestine" et du "Collectif Palestine Vaincra"
Le Conseil d'Etat suspend la dissolution du "Comité Action Palestine" et du "Collectif Palestine Vaincra"

Le ministère de l'Intérieur accusait ces deux associations d'"appel à la haine, à la discrimination, à la violence" et de "provocation à des actes terroristes". 

franceinfo avec AFP

Le Conseil d'Etat a suspendu vendredi 29 avril l'exécution des décrets de dissolution du "Comité Action Palestine" et du "Collectif Palestine Vaincra" publiés en mars par le ministère de l'Intérieur. Ce dernier accusait ces associations d'"appel à la haine, à la discrimination, à la violence" et de "provocation à des actes terroristes".

S'agissant du "Comité Action Palestine", la mesure de dissolution "porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'association et à la liberté d'expression", écrit dans sa décision le Conseil d'État, saisi en référé par l'association. Celle-ci s'était notamment vu reprocher par les autorités de "relayer les communiqués" et de "rendre compte de l'activité d'organisations terroristes palestiniennes, notamment le Hamas, le Mouvement du Jihad islamique en Palestine et le Hezbollah".

"Une victoire précieuse pour l'Etat de droit"

"Les prises de positions énoncées par les publications de l'association (...) ne peuvent (...) être regardées comme provoquant à la discrimination, à la haine ou à la violence envers un groupe de personnes", selon la plus haute juridiction administrative. Elles ne peuvent pas non plus être "qualifiées d'agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme", à ce stade de l'instruction, selon les magistrats.

[...]

Concernant le "Collectif Palestine Vaincra", le ministère de l'Intérieur l'accusait de "cultiver le sentiment d'oppression des 'peuples musulmans' (...) dans l'objectif de diffuser l'idée d'une islamophobie à l'échelle internationale", "sous couvert de défendre la cause palestinienne". Le ministère lui reprochait également d'appeler "à la discrimination et à la haine envers Israël et les Israéliens", notamment à travers des campagnes de boycott.

L'appel au boycott "traduit l'expression d'une opinion contestataire et ne saurait par lui-même (..) être regardé comme une provocation ou une contribution à la discrimination, à la haine ou à la violence envers un groupe de personnes", souligne la décision du Conseil d'État.

[...]

La suite ci-dessous et aussi l'intervention de l'AFPS en conseil d'Etat contre la dissolution abusive du "Collectif Palestine Vaincra"

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 11:41
Partager cet article
Repost0
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 16:47
Libérez Ahmad Manasra - Arrêté à 13 ans - Détenu depuis 6 ans dans les prisons israéliennes

Emprisonné depuis l’âge de 13 ans, Ahmad Manasra doit être libéré

Ahmad Manasra est détenu depuis plus de six années au cours desquelles il a subi des abus systématiques dans les prisons israéliennes. Condamné en octobre 2015 à 12 ans de prison, sa peine a été réduite à 9 ans et demi en 2017.

Ahmad Manasra, alors âgé de 13 ans, a été accusé d’avoir participé à une "tentative d’attaque au couteau." Les violences exercées par la police et les colons israéliens lors de son arrestation ont provoqué une fracture du crâne.

Ahmad a subi des mauvais traitements continus : menotté pendant qu’il était dans le coma, puis ligoté et torturé lors des interrogatoires. Les brimades et la torture psychologique continues ont entrainé une détérioration de sa santé mentale.

Ahmad doit être libéré et retrouver sa famille !

>> Signez la pétition

Le cas d’Ahmad est loin d’être unique. Le rapport de DCI (Defence for Children International) décrit le sort chaque année "d’environ 500 à 700 enfants palestiniens, dont certains n’ont que 12 ans, qui sont détenus et poursuivis par le système judiciaire militaire israélien. L’accusation la plus courante est le jet de pierres."

Partager cet article
Repost0
12 mars 2022 6 12 /03 /mars /2022 00:49
Non à la dissolution de deux organisations de solidarité avec la Palestine - Communiqué de l'AFPS "Association France Palestine Solidarité"

Le conseil des ministres du mercredi 9 mars vient de prononcer la dissolution de deux organisations de soutien à la Palestine. C’est un acte grave par lequel le gouvernement impose des critères de bienséance au-delà desquels l’expression de la solidarité avec le peuple palestinien serait interdite en France. C’est une atteinte intolérable à la liberté d’expression et à la liberté d’association.

Ainsi, le décret de dissolution du Collectif Palestine Vaincra, relève que le droit de contester la politique d’Israël est possible, à condition de ne pas « excéder les limites de la liberté d’expression ». Parmi ces limites qui tendent à prouver que ce collectif « appelle régulièrement à la discrimination et à la haine envers l’État d’Israël et les Israéliens », le décret cite ses appels réguliers à boycotter les produits israéliens ou à soutenir le droit au retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres !

Le gouvernement, reproche à ces collectifs de se déclarer solidaires de la résistance palestinienne sous toutes ses formes et les accuse de se rendre complices « d’organisations reconnues comme terroristes par l’Union européenne ». Alors même que l’Union européenne a supervisé en 2006 des élections en Palestine avec la participation de ces organisations palestiniennes...

[...]

La suite ci-dessous  :

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 17:22
Les Palestiniens protestent contre les déclarations françaises sur Jérusalem

Les Palestiniens ont organisé un rassemblement dans la bande de Gaza lundi pour protester contre les déclarations du Premier ministre français, Jean Castex, dans lesquelles il a déclaré que Jérusalem était "la capitale éternelle du peuple juif."

"Jérusalem est la capitale éternelle de la Palestine", peut-on lire sur une banderole brandie par les manifestants lors du rassemblement organisé par le groupe palestinien, le Hamas, dans la ville de Khan Younis, dans l’ouest du pays, rapporte l’agence de presse Anadolu.

"Les remarques de M. Castex s’inscrivent dans le cadre du parti pris permanent des décideurs français et occidentaux en faveur de l’occupation israélienne", a déclaré le chef du Hamas, Mushir Al-Masri, à l’agence Anadolu.

"La politique occidentale ne peut pas donner à Israël une légitimité sur la terre de Palestine", a-t-il ajouté.

[...]

Lire la suite ci-dessous sur le site de France Palestine

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 18:13
  PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS  Des constructions israéliennes en Cisjordanie.  Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?
  PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS  Des constructions israéliennes en Cisjordanie.  Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?

PHOTO AMMAR AWAD, ARCHIVES REUTERS Des constructions israéliennes en Cisjordanie. Que reste-t-il de la Palestine et des résolutions de l'ONU ?

Nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout ...

Mais quand un député du PCF se bat ainsi sur les questions internationales, c'est tout simplement un député communiste

"l’impunité internationale du gouvernement israélien doit cesser !"

16 novembre - Aujourd’hui, j’ai reçu avec le groupe communiste à l’Assemblée nationale l’Ambassadrice de la Mission de Palestine en France, Hala Abou Hassira.

L’Ambassadrice a évoqué avec nous l’actualité en Palestine, qui est toujours plus dramatique, avec un harcèlement quotidien de la part des colons qui agissent en toute impunité, voire avec la complicité des forces de police et judiciaires.

L’annexion de facto de la Cisjordanie avance jour après jour, et la mise en place d’un apartheid au sein de l’État d’Israël ne semble pas poser de problème à la communauté internationale.

C’est tout bonnement hallucinant : l’impunité internationale du gouvernement israélien doit cesser !

Jean-Paul Lecoq

Sur le blog du député communiste Jean-Paul Lecoq

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 00:50
Pétition / Pour Soutenir la Société Civile Palestinienne - Pour Défendre les Droits Humains

Je soutiens pleinement les six organisations de la société civile palestinienne – Addameer, Al-Haq, le Centre Bisan, Défense Internationale des Enfants - Palestine, Union des Comités Agricoles, Union des Comités de Femmes Palestiniennes – soumises à une escalade des attaques perpétrées par Israël dans le cadre de son régime de colonisation et d’apartheid.

Le 19 octobre 2021, ces organisations ont été illégalement désignées par le régime colonial israélien comme des “organisations terroristes” en vertu de la loi antiterroriste israélienne promulguée en 2016.

Cette attaque fait partie d’une campagne israélienne contre le peuple et la société civile palestinienne pour les délégitimer, les diffamer et les empêcher de poursuivre leur travail en matière de droits humains, de genre et de justice sociale et environnementale. Ces organisations sont ciblées du fait de la qualité de leur travail de documentation des violations des droits humains et de plaidoyer pour tenir Israël responsable des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Palestine.

La société civile palestinienne documente inlassablement les violations des droits humains, plaide pour obtenir justice pour le peuple palestinien et offre un soutien juridique et social localement. L’action de la société civile est fondamentale pour défendre les pratiques démocratiques et la protection des droits inaliénables du peuple palestinien, en particulier le droit à l’autodétermination et celui du retour des réfugié·e·s palestinien·ne·s.

Il est plus que jamais nécessaire de renforcer la solidarité avec la société civile palestinienne et de faire pression sur les décideur·se·s et représentant·e·s politiques pour qu’ils et elles prennent les mesures nécessaires.

Rejoignez-nous en signant cette pétition et exigeons des actions concrètes :

La pétition et les liens pour signer ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 08:54
Vu sur le site Acrimed

Vu sur le site Acrimed

Du 7 mai au 8 juillet, nous avons étudié de manière exhaustive les reportages et les directs que le 20h de France 2 a consacrés à la situation en Israël et dans les territoires palestiniens. De dépolitisation en désinformation, on y observe une couverture au rabais, usant quasi méthodiquement des biais traditionnels en la matière (auxquels nous avons consacré notre première émission sur Radio Cause Commune).

Extrait

"L’obsession de « l’équilibre »

Et quand France 2 parle du conflit, elle dépolitise l’information en reproduisant les biais que nous constatons régulièrement [3], comme le montre le contenu des 17 reportages étudiés [4].

Les reportages « à chaud » suivent, dans l’ensemble, le même schéma narratif. Dans un premier temps, le reportage montre les violences d’un « camp » contre l’autre, puis dans une deuxième partie, explique que ce deuxième « camp » est aussi responsable de violences. Le JT se limite donc à évoquer des « affrontements » – l’expression revient dans 7 reportages – constituant une flambée de « violence » à laquelle chaque « camp » contribuerait à parts égales, comme le suggère le lexique journalistique consacré, et désormais quasi automatique : ainsi des « violents heurts entre des Palestiniens et la police israélienne » (8/05), de la « flambée de violences » (12/05), de la « surenchère de violences » (12/05), de l’« engrenage de violences » (12/05), de l’« escalade de violence » (13/05), de la « nouvelle journée sous le signe de la violence » (14/05), de l’« escalade meurtrière » (15/05 et 21/05) ou encore cette formule d’Anne-Sophie Lapix : « Le cycle de la violence est enclenché et rien ne semble en passe de l’arrêter » (17/05)."

L'article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 15:12
Israël et Palestine - Le Hadash inflige un premier revers au gouvernement israélien de Bennett
Pour la première fois depuis son adoption en juillet 2003, une loi empêchant les Palestiniens mariés à des Arabes israéliens d'obtenir la nationalité israélienne n'a pas été reconduite mardi 6 juillet au Parlement, infligeant un camouflet au nouveau premier ministre Naftali Bennett.

Les député.e.s du Hadash (1) célèbrent cette première victoire : "Nous avons réussi à renverser une loi raciste (Aida Toma-Suleiman)

Article et traduction Nico Maury

1 - Le Hadash est un front réunissant plusieurs partis dont la principale composante est le Parti communiste d'Israël : Le Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité - Parti Communiste d’Israël

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents