Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 21:16
Un technicien installe la fibre optique. (Illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Un technicien installe la fibre optique. (Illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

28 04 2022 - 20 Minutes : "PRECARITE Le site d’Orange du Grand-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime), a été bloqué hier par une centaine de sous-traitants mécontents d’un contrat qui abaisse leur rémunération ..."

21 04 2022 - La Croix : "Scopelec prépare un plan social qui pourrait conduire au licenciement économique de 800 personnes. L’entreprise connaît d’importantes difficultés financières depuis la perte d’un gros contrat avec l’opérateur de télécoms"

Il y a près d'une semaine, Scopelec, sous-traitant historique d'Orange, annonce devoir préparer un plan social qui pourrait conduire au licenciement économique de 800 personnes.  En effet, Orange vient de dénoncer un gros contrat avec l’opérateur de télécoms qui se trouve alors face à des difficultés financières ...

Et, en même temps, Orange revoit à la baisse des contrats de ces sous-traitants et sous-traitants de sous-traitants qui manifestent à Grand-Quevilly ...

On voit ici clairement comment les différentes réformes et lois travail ont livrés les travailleurs pieds et poings liés aux grosses entreprises qui pratiquent "la concurrence libre et non faussée" entre différents salariés, travailleurs indépendants, précaires, salariés en CDI, CDD,  intérimaires ... pour augmenter les profits.

Après les attaques déjà organisées contre les salariés sous les précédents gouvernements, E Macron participa, sous le président socialiste Hollande, avec d'autres ministres tout aussi socialistes, à cette casse des droits des salariés. 

YG

Partager cet article
Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 16:13

Cet article est reposté depuis Le blog des salarié-es de Korian.

Partager cet article
Repost1
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 14:36
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...
Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

Manifestations à Rouen en 2020, le 14 janvier, le 16 janvier ...

LU sur LVSL

Alors que le projet de réforme des retraites de 2019 consacrait un changement total d’architecture du système, Emmanuel Macron vient récemment d’abandonner cette stratégie systémique. Le décalage de l’âge de départ à la retraite à 64 ans – proposé par le candidat E. Zemmour – ou même à 65 ans – piste privilégiée par V. Pecresse et E. Macron – a désormais le vent en poupe. Michael Zemmour est maître de conférences en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le coauteur du système français de protection sociale (La découverte, 2021). Ce dernier nous invite à reconsidérer certaines idées reçues sur le système de retraite français – insoutenabilité, hausse des dépenses… – tout en nous proposant quelques pistes de réflexion pour en améliorer l’architecture. Entretien réalisé par Jules Brion et retranscrit par Dany Meyniel.

 

LVSL : Dans vos travaux, vous montrez que la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron en 2019 entérinait le passage d’un régime à prestations définies à un système à cotisations définies. Ce nouveau paradigme fonctionnerait « en pilotage automatique » puisqu’aucun déficit ne serait possible en théorie. L’annonce récente du candidat Macron revient totalement sur cette volonté de changer l’architecture du système. Devons-nous pour autant nous réjouir de ce discours ?

 

Michaël Zemmour : L’intérêt du système en pilotage automatique est qu’il permet à la politique de se désengager des réformes. On met le système dans une trajectoire voulue et les ajustements se font automatiquement, sans débat politique. L’annonce qui vient récemment d’être faite met de côté cette volonté de changer l’architecture du système pour revenir à des discours plus habituels en France : on va faire des économies sur les retraites en décalent l’âge de pension. On assume frontalement la conflictualité. Est-ce que nous devons nous en réjouir ? Bien sûr que non, la réforme qui est proposée est plus dure dans ses paramètres que tout ce qui avait été proposé en 2019. Derrière la réforme Delevoye, il y avait une volonté de faire des économies mais celles qui sont proposées avec la retraite à 65 ans sont plus importantes. De tous les scénarios de 2019, aucun n’envisageait de décaler l’âge de la retraite à 65 ans en seulement neuf ans, comme cela a été récemment annoncé. Macron a durci sa position. C’est un véritable tournant car on va plus loin que l’objectif d’équilibre ; on veut carrément faire des économies sur les dépenses. Ceci peut s’expliquer par deux raisons. Soit c’est une sorte d’obsession pour la réduction des dépenses publiques qu’exprime souvent Bruno Le Maire, soit une volonté de mettre les gens au travail coûte que coûte, dans toutes les conditions. [...]

 

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 00:12

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Partager cet article
Repost1
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 23:57
CAC 40

CAC 40

En cours de séance ce vendredi 5 novembre, le CAC40 vient de battre son plus haut historique et de franchir la barre symbolique des 7000 points. Les publications récentes de l’Observatoire des multinationales ont montré que 100% de ces groupes ont profité des aides publiques liées à la pandémie de COVID19, tout en supprimant près de 30 000 emplois en France et en versant près de 51 milliards € à leurs actionnaires plutôt qu’investir dans l’économie du monde d’après.

Ce record illustre combien les marchés financiers approuvent cette préférence pour la rémunération des actionnaires et la suppression des emplois, et pourquoi les pouvoirs publics devraient conditionner les aides publiques que ces grands groupes ont touché et vont continuer à toucher avec les plans de relance et plan France2030. Alors que l’Insee confirme qu’il y a 9,3 millions de personnes en situation de pauvreté en France, les actionnaires et les dirigeants d’entreprise continuent à s’enrichir par temps de pandémie.

Voici quelques données issues de nos publications.

Le "quoi qu’il en coûte" a permis :

  • 100% du CAC40 a bénéficié d’aides publiques durant la pandémie, de la part de l’Etat français et des banques centrales.
  • 80% des groupes ayant recours au chômage partiel ont versé un dividende.
  • 85% ont versé un dividende en 2020 et 2021.
  • 93 milliards d’euros ont été distribués par le CAC40 aux actionnaires en 2020 et 2021 sous forme de dividendes et rachats d’actions (dont 51 milliards en 2021), alors que les profits se sont effondrés de 55% en 2020. Autrement dit, le CAC40 pioche dans sa trésorerie pour verser près de l’équivalent de 140% des profits.
  • 60 000 suppressions d’emplois annoncées par le CAC40 en 2020, dont la moitié en France.
  • Pas de transformation de l’appareil productif.
  • 100% du CAC40 s’est opposé aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat [...]

La suite ci-dessous sur le site "Observatoire des multinationales" :

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 16:16

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

A Moscou, le 16 avril 2021. KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

A Moscou, le 16 avril 2021. KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Partager cet article
Repost1
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 16:37

Cet article est reposté depuis MS21.

Histoire - Quand Mitterrand parlait de rupture avec le système capitaliste ... - Le Programme commun de la gauche (1ère partie)
Histoire - Quand Mitterrand parlait de rupture avec le système capitaliste ... - Le Programme commun de la gauche (1ère partie)

Extraits

« Violente ou pacifique, la révolution c’est d’abord une rupture… Celui qui ne consent pas à la rupture avec l’ordre établi… avec la société capitaliste, celui-là, je le dis, il ne peut pas être adhérent du Parti socialiste. » (François Mitterrand au Congrès d'Epinay en 1971)

« le capitalisme borne notre horizon historique » (déclaration finale du Congrès du PS en 1991 )

« Notre objectif fondamental, c’est de construire un grand PS sur le terrain occupé par le PC afin de faire la démonstration que, sur les 5 millions d’électeurs communistes, 3 millions peuvent voter socialiste. » F. Mitterrand

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 02:21

Intéressant cet article paru dans le journal belge "Le Soir".  L'aveu est de taille.  Oui, les multinationales ont bénéficié de rabais d'impôts énormes.  Sans que rien ne bénéficie en retour aux salariés et aux citoyens qui, eux, paient leurs impôts.

Depuis plusieurs dizaines d'années, les Etats se livrent à un dumping fiscal exorbitant pour complaire aux grandes entreprises sans que cela profite à la population.  Et c'est l'UE qui tient la première place dans ces faveurs faites au Capital mondialisé.  Soit-disant, comme le dit E.Macron, tout cet argent soutiré aux peuples, aurait dû ruisseler ensuite "naturellement" sur les populations dévalisées ... Mais rien n'est venu, sinon l'appauvrissement des Etats et des services publics.

Extrait de l'article ci-dessous : "L’impôt sur les profits des entreprises n’a cessé de baisser au cours des trois dernières décennies. A l’échelle mondiale, le taux théorique de l’impôt des sociétés a été divisé par près de deux depuis 1990, passant en moyenne de 40 % à 24 %. (1) Au niveau de l’Union européenne, il est passé de 40 % à moins de 21 % (2). Aux États-Unis, la réforme fiscale adoptée en décembre 2017 par l’Administration Trump a provoqué une baisse de l’impôt des sociétés de 35 % à 21 %. Les États se privent ainsi de recettes fiscales considérables sans nécessairement gagner en compétitivité, vu que tous les gouvernements tendent à mener la même politique."

Que les perroquets des Républicains et d'En Marche cessent donc de croasser " Baisse d'impôts, Baisse d'impôts" ... ou encore "Baisse de charges, baisse de charges".

Les peuples ont assez donné.  Ils sont exsangues.  Ils n'en peuvent plus.  Cela ne peut plus durer.  C'est cela que les démocrates américains, que l'OCDE, ont compris, malgré leur soutien, ou à cause de leur soutien à l'économie capitaliste.

Biden a décidé de tout changer pour que rien ne change et que perdure le système capitaliste que les dirigeants américains ont toujours défendu.

Mais les valets sont toujours les derniers à comprendre que leurs maîtres vient de changer de politique.  La commission européenne, les politiques européens, risquent d'avoir du mal à réviser leur dogme ...  Ce sont les inspirateurs des financiers de Wall Street qui le leur avaient enseigné.

Lire l'article ici :

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 07:19

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 14:56
Catastrophe en vue pour l'Ukraine - L'UE appelle l'Ukraine à accélérer les privatisations des terres agricoles - Les gros céréaliers français sont déjà présents ...
14 Février 2021
L'Union européenne réaffirme que le partenariat UE/Ukraine signé à l'issue du putsch fasciste d'EuroMaïdan en 2014, conditionnant des aides financières du FMI, nécessite la privatisation des terres et l'ouverture du secteur agricole ukrainien à l'agro-industrie européenne.

Traduction Nico Maury

Extrait:

"L'Union européenne a appelé l'Ukraine à accélérer les réformes économiques et judiciaires requises dans le cadre de l'accord d'association UE/Ukraine de 2014 lors d'une réunion jeudi.

Le chef des affaires étrangères de l'UE, Josep Borrell, a déclaré que "l'intégration économique de l'Ukraine et le rapprochement réglementaire avec l'Union européenne" restaient une priorité pour Bruxelles. "

L'intégral sur le blog de Nicolas Maury :https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/L-UE-appelle-l-Ukraine-a-accelerer-les-privatisations-des-terres-agricoles_a15562.html

 

Quelques compléments d'informations :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents