Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 07:50

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Il y a 60 ans, le 17 août 1956, l’Allemagne capitaliste interdisait le Parti communiste allemande (KPD).

A peine 11 ans après la victoire sur le nazisme, le gouvernement de l’Allemagne capitaliste, la RFA, faisait interdire le Parti communiste allemand, le KPD, parti des 150.000 déportés et des 30.000 fusillés dirions-nous en France. C’était il y a 60 ans, le 17 août 1956.

L’impérialisme allemand, déjà remis en selle à l’ouest du pays, vassal de l’impérialisme américain et en passe de retrouver sa prépondérance sur ses partenaires d’Europe de l’ouest, affichait sa conception de la démocratie.

La plupart des cadres ayant officié sous le 3ème Reich, avait gardé ou repris leur poste. De nombreux nazis avaient été recyclés, y compris dans la vie politique et les partis bourgeois et dans l’armée en reconstitution.

A l’inverse, la répression anticommuniste s’accentue. Dans le contexte de guerre froide, elle atteint un sommet, avec l’élimination du KPD légal. Elle continuera les décennies suivantes avec, notamment, les interdictions professionnelles frappant les communistes, jusqu’aux années 80. En 1968, le Parti communiste allemand DKP a pu être créé, mais avec des statuts différents du KPD qui demeurera interdit.

Le combat pour la réhabilitation et l’indemnisation des communistes lésés, mené notamment par le DKP, montre aujourd’hui, combien, malgré la fin de la guerre froide, l’Allemagne capitaliste a moins que jamais tourné la page.

Nous reprenons l’article de Markus Bernhardt, publié dans le quotidien progressiste allemand Junge Welt, le 10 août 2016. Traduction MlN pour « Solidarité internationale PCF – Vive le PCF ».

Lire la suite ci-dessous sur le site Solidarité Internationale PCF

Repost 1
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 07:55

SCOP-TI : où en est-on ?

samedi 5 août 2017
par  Rouge Midi

 

A en croire certaine presse, comme le Parisien par exemple, rien n’irait plus pour SCOP-TI
Qu’en est-il exactement ? Pour le savoir nous avons interrogé Gérard et Olivier devenus cadres dirigeants de la SCOP

Vous lancez une campagne de socio-financement pourquoi ?

En fait on vit un paradoxe : nous avons un « taux de pénétration du marché » (comme disent les professionnels de la vente) qui est exceptionnel en si peu de temps mais en même temps cela ne suffit pas pour arriver encore à l’équilibre et assurer la pérennité de l’entreprise. A la fois nous recevons tous les jours des messages de félicitation pour la qualité et le goût de nos produits mais nous n’atteignons pas encore l’équilibre financier même si la courbe des recettes est exponentielle…Le chiffre d’affaires a quadruplé entre 2015 et 2016 et on pense qu’il va progresser encore de plus de 70% en 2017 Cette croissance est d’autant plus remarquable qu’UNILEVER n’a jamais voulu nous céder un peu de volume pour assurer notre démarrage et que donc nous devons nous implanter comme un nouveau produit alors que la marque Eléphant existe depuis plus de 120 ans ! Si UNILEVER, qui voulait se débarrasser de la marque comme il l’a fait depuis 2000 pour 2/3 des marques qu’il a achetées, [1] nous l’avait cédée, à elle seule la marque Eléphant née à Marseille et diffusée uniquement en France aurait suffi pour nous donner les moyens de la pérennisation du site.

Nous savions bien que cela se passerait comme cela et c’est bien pour cette raison que tout le temps du conflit nous avons réclamé entre autres, les volumes.

Donc vous aviez bien compris que les premiers mois vous seriez en déficit mais dans la presse il est question d’un besoin de 700 000€ ce qui parait énorme. Y a-t-il eu une erreur dans vos prévisions ?

[...]

Lire la suite ci-dessous

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 21:07
Éric Bocquet intervenait dans le débat sur la moralisation de la vie publique.
Éric Bocquet intervenait dans le débat sur la moralisation de la vie publique.
 

– D’abord, expliquez-nous ce qu’est ce « verrou de Bercy ».

« C’est une mesure qui a été mise en place peu de temps après la création de l’impôt sur le revenu, au début du siècle dernier, afin de protéger le citoyen des excès de l’administration en termes de contrôles. Avec le recul, c’est étonnant ! Mais soyons francs : il y a dix ans, personne n’en entendait parler. Moi, j’ai découvert cela en arrivant au Sénat : c’est le ministère qui décide si on traque ou pas. Et pas la justice ! Ensuite, c’est surtout avec Cahuzac, qu’on en a beaucoup parlé. On s’est aperçu que le ministre était le seul à pouvoir décider s’il fallait qu’on le poursuive… » [...]

Lire la suite sur le site de la Voix du Nord :http://www.lavoixdunord.fr/197097/article/2017-07-26/eric-boquet-pourfendeur-encore-malheureux-du-verrou-de-bercy

Repost 0
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 12:29

Violences policières : le rapport qui dit les faits

29 juin 2016 / Camille Martin (Reporterre)
 

Le maintien de l’ordre a pris en France un tour dangereux pour les libertés publiques et le droit de manifester. Animée par Reporterre, une Mission civile d’information a mené une enquête approfondie sur les dérives de l’action policière depuis le début des manifestations contre la loi travail. En voici le rapport. Il témoigne d’une dérive dangereuse pour la démocratie.

La situation devenait insupportable : manifestation après manifestation, nous observions des violences de plus en plus nombreuses de la part des forces de police, bien au-delà de ce que pourrait exiger le maintien de l’ordre. C’est pourquoi, fin avril, avec l’appui initial de plusieurs députés, nous avons lancé une Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début, en mars 2016, des manifestations d’opposition à la loi sur le travail.

Ce rapport, établi par les correspondants de Reporterre à Nantes, Rennes, Toulouse et Paris, nous le présentons ce mercredi 29 juin, alors qu’à l’Assemblée nationale, une conférence de presse réunit des députés, des organisations des droits de l’homme et de la société civile, des syndicats de salariés et de policiers, pour tirer l’alarme sur la dérive dangereuse en matière de maintien de l’ordre.

  • Télécharger le Rapport de la Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis les manifestations contre la loi Travail en février 2016 :
Rapport de la Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début des manifestations sur la loi Travail en février 2016
Repost 0
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 21:42

Le sénateur qui dénonce l’évasion fiscale ne trouve aucune banque pour financer sa campagne

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 22:08

jeudi 6 juillet 2017, par Francis Arzalier

Les ELECTIONS successives du printemps 2017 ont doté la France d’un Président-monarque aux allures de jeune premier, qui prétend incarner un pouvoir plus moderne. En fait, sa modernité se réduit à être encore moins représentatif des Français que le précédent ( seuls 15 pour cent des électeurs potentiels ont voté pour lui ! ). On sait seulement qu’il ne fera qu’aggraver la politique antérieure, au détriment des revenus et des droits des salariés, et qu’il poursuivra la politique extérieure belliciste au service des impérialismes états-uniens et germanique ( il nous l’a dit lors de ses premiers voyages au Mali et en Allemagne ). Il prévoit de le faire d’autant plus facilement que le système électoral français, majoritaire et monarchique de façon caricaturale, lui aura donné une majorité massive de députés alors que l’opposition est réduite à quelques élus. Des lors, la seule voie est d’animer les luttes populaires, dans la rue et les entreprises.

Lire la suite ci-dessous sur le site de l'ANC

Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 21:54
  • 14/07/2017
LE GEANT DE ROYAL DE LUXE AU HAVRE: QUAND LA POESIE REJOINT L’HISTOIRE SOCIALE.

A deux pas d’où le Géant, scaphandrier de Royal de luxe nous est arrivé le 6 juillet dernier au Havre, un autre scaphandrier, mais bien réel celui là à donner son nom à une rue: Pierre GUINARD, dans le quartier de l’ Eure, près des anciens établissements CAILLARD Levage.

Qui était Pierre GUINARD ? (1)

Né le 25 mai 1907 à Ploubalay (Côtes-du-Nord), mort au Havre le 27 juillet 1961 ; marin, scaphandrier ; syndicaliste CGT de Seine-Inférieure, Seine-Maritime ; Résistant membre du Front national et des Front Tireurs Partisans Français ; communiste ; membre du Comité de Libération de la ville du Havre ; conseiller général de Seine-inférieure (1945-1955).

C’est à l’école des apprentis mécaniciens de la Marine nationale à Lorient qu’il apprit son métier de marin, et, après sept années passées dans la marine nationale, il navigua au commerce comme ouvrier mécanicien sous les pavillons de la « Nochap », de « la Transat », puis de « Delmas ». C’est sur les navires de ces compagnies qu’il se syndiqua et commença son activité militante. Pierre Guinard fut élu secrétaire au Syndicat des Marins Cgt du Havre en1935, puis secrétaire général en 1938. En 1937 il fut élu secrétaire de la section communiste des marins du Havre.
Mobilisé à la déclaration de guerre, il fut fait prisonnier, puis libéré. Il entra alors dans la Résistance. Membre du Front national, il fut arrêté fin octobre 1941 comme 203 autres communistes de Seine-Inférieure. Il fut libéré, début novembre, avec 42 autres, après un interrogatoire.
A la Libération il devint scaphandrier jusqu’en 1950, et mena cette activité parallèlement à son engagement politique. Sa santé fut une première fois durement affectée. Il fut membre du 1er Comité local de libération de la ville du Havre , au titre de la section communiste locale dont il était le secrétaire. [...]

Lire la suite ci-dessous sur le site de l'IHS-CGT 76

Repost 0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 14:11

dénomination du groupe à l’assemblée nationale

Contre la poursuite de l’effacement du PCF

, par  Danielle Trannoy

 

Le bureau de section du PCF du bassin Arcachon Val de l’Eyre s’élève contre la poursuite de l’effacement du PCF. En effet, le groupe dénommé GDR ne fait pas référence dans sa dénomination à une identité communiste à l’heure de la rédaction de notre intervention.

Nous ne doutons pas que nos onze députés sur les seize du groupe élargi seront un point d’appui pour les batailles à venir et nous nous en félicitons. Mais ils n’effaceront pas seuls nos échecs et nos faiblesses face à l’offensive des forces du capital.

Pour construire des résistances, entre les citoyens, les salariés, nous avons besoin de clarifications, en nous appuyant sur nos forces, en respectant en priorité les communistes qui, par leur engagement, ont contribué à l’élection.

Se nommer clairement et fièrement en vue d’objectifs clairs et précis, contribuera à notre visibilité qui nous fait tant défaut, pour rassembler les ouvriers, techniciens, paysans, de notre pays.

Nous ne sommes pas un parti comme les autres à dissoudre dans d’autres forces "dites de gauche", sans identité. Les élus ne peuvent donc dans leur démarche ne pas réfléchir avec l’ensemble des communistes à la nécessité d’analyser la stratégie d’effacement mis en place depuis de très nombreuses années conduisant à l’affaiblissement extrême voire la disparition du PCF.

Malgré leur colère, le silence des communistes s’est traduit par l’abstention massive.

Souhaitant que des modifications soient apportées à la dénomination du groupe.C’est le sens de notre déclaration, c’est notre exigence.

Biganos, le 27/06/2017

Lu sur le site "lepcf.fr" ( Faire vivre et renforcer le PCF )

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 09:00

Communistes/Insoumis, quel avenir en commun ?

« La séquence électorale », selon l’expression consacrée, étant terminée, je mets de côté mon désarroi pour tâcher de partager quelques réflexions. Je préfère prendre le temps de les écrire ici, les invectives et les commentaires à l’emporte-pièce sur les réseaux sociaux me semblant constituer un des aspects les plus désagréables de la campagne qui s’achève (en tout cas, pour ce que j’en ai observé dans ma famille politique).

La progression de l’abstention, une maladie qui nous engage tou.te.s

Je retiens d’abord, de cette séquence qui s’achève, la maladie de nos institutions. A l’élection présidentielle, si le record d’abstention n’a pas été battu (celui-ci datant de 2002  avec 28.4% au 1er tour),  le fait que la participation se soit située en-deçà de celle de 2012 (22.2% au 1er tour et 25.4% au 2nd tour contre 20.5% et 19.6% en 2012) constituait déjà un signal d’alerte. Lors des élections législatives, le phénomène s’est accentué, atteignant des records sous la Ve République (51,3% d’abstention au premier tour). [...]

La suite sur le blog de Nora Saint-Gal

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 14:36

Merci, Madame Simone Veil !

, par  Mireille Popelin ,sur le site "Le Vénissian", journal en ligne des communistes de Vénissieux.

Merci, Madame Simone Veil !

Emue par la nouvelle de votre disparition , je tiens à vous dire, au nom de toutes les femmes, un grand merci.

Vous avez changé la vie des femmes en luttant pour une loi pour le droit à la contraception et à l’avortement. Nous avons lutté, nous, avec vous, avec les « salopes » qui avaient avorté et l’avouaient solidairement. Elles se désignaient ainsi, pour répondre aux insultes venant des conservateurs religieux, partis de droite, d’extrême droite.

Vous avez défendu la loi avec un grand courage. Malgré les insultes qui venaient parfois de votre propre camp, à caractère antisémite, croix gammée sur les murs de votre habitation ! Vous qui avez été déportée ! Vous qui avez perdu votre mère au camp de Bergen-Belsen, dont le père et le frère ont été assassinés par les nazis !

Comme j’aurais aimé que ma mère puisse bénéficier ce cette loi , elle qui est morte à 27 ans parce qu’elle n’acceptait pas un 6e enfant . Ses 5 filles âgées de 8 ans et 13 mois. La dernière, c’était moi, et c’est pourquoi j’ai tant lutté pour cette loi qui a libér’é les femmes, qui m’a libérée moi aussi ! J’ai connu l’avortement à risques mais aussi l’avortement enfin légal, en toute sécurité !

Merci, Madame Simone Veil !

Ne croyez pas , mes amies femmes, que ce droit soit définitivement acquis , observez bien les vents mauvais de ci de là , en Amérique, en Pologne et ailleurs : les religions n’ont jamais accepté que les femmes aient ce droit de disposer de leur corps. Soyez vigilantes, les conservateurs de tous poils sont toujours là !

Madame Simone Veil ( avec tous les militants qui l’ont soutenue ) vous a donné ce droit d’avoir une grossesse si vous le désirez, quand vous le désirez, elle vous a donné le droit au plaisir, tout simplement .

Avec moi, dites-lui un grand merci .

Mireille Popelin

Repost 0

Articles Récents