Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 13:33

Cet article est reposté depuis ARAGON43.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 13:22
Partager cet article
Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 13:21
Partager cet article
Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 13:15
Pierre Laurent, la dérive...

Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire de Mélenchon et présenter une nouvelle proposition de loi...

C’est une proposition de loi qui rompt une nouvelle fois avec l’histoire communiste en entérinant l’abandon par le PCF de la renationalisation d’EDF, GDF... et en reconnaissant même que le rôle de l’état se borne à "gérer ses participations"... autrement dit, à jouer au capitaliste... en proposant la création de "France Energie", un établissement public régulant un secteur à dominante privée.

Cet établissement public a vocation à gérer l’ensemble des participations de l’État dans les entreprises qui produisent, transportent, stockent, distribuent et commercialisent de l’énergie ou qui fournissent des services énergétiques.

Le recul politique est devenu si profond dans la direction du PCF qu’elle ne réalise même plus sa fuite en avant dans l’abandon de toute perspective de changement de société... Franchement, sur cette base, inutile de conserver un parti communiste, n’importe quel parti progressiste sera suffisant...

Non, les communistes doivent défendre la renationalisation du secteur, comme en 45, dans une approche intégrée de la production,la distribution et la commercialisation, qui peut accepter des contrats d’achats auprès de producteurs, ce qui a toujours existé, mais dans le cadre d’un service public national.

C’est vraiment humiliant pour un communiste de constater cette dérive.

pam

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:29
Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 15:39
Lu sur Acrimed
La représentation des catégories socioprofessionnelles à la télévision

Nous publions ci-dessous, avec son autorisation, un article repris du site de l’Observatoire des inégalités (Acrimed).

21 mars 2017 - Parmi les personnes que l’on peut entendre à la télévision, on compte 62 % de cadres supérieurs contre 3 % d’ouvriers. Cette représentation est en complet décalage avec la réalité sociale. [...]

Cliquez sur les mots indiqués en bleu pour accéder à l'article

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 15:33
 

Lenín Moreno élu Président de l'Equateur

Lundi 3 Avril 2017

Sur le site de Nicolas Maury Editoweb

Le Président du Conseil national électoral, Juan Pablo Pozo, a annoncé les résultats : Lenín Moreno a été élu Président de l'Equateur. La révolution citoyenne continue - traduction Nico Maury
 
Lenín Moreno élu Président de l'Equateur
 
Lenín Morenoa remporté l'élection présidentielle équatorienne avec 51,13% (4.943.275 suffrages) contre 48,87% à son rival de droite, le banquier Guillermo Lasso (4.725.357 suffrages) selon les résultats communiqué par le Conseil national électoral (CNE).
[...] La suite ci-dessous :
Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 15:32

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 14:18

Lettre ouverte à Madame la ministre du Travail 
 

Le 29 mars 2017



Le ministère du Travail doit prendre les mesures immédiates pour que cessent les pressions contre les agents de contrôle de l’inspection du travail, pour que le patronat applique le Code du travail

Depuis quelques mois, les attaques du patronat contre l’action des contrôleurs et inspecteurs du travail, chargés de vérifier l’application du Code du travail et des conventions collectives redoublent. Après la condamnation scandaleuse de l’inspectrice du travail de Tefal qui avait informé les organisations syndicales de son ministère sur les pressions subies, le patronat se lâche. Menace de mort et injures racistes en janvier dans la Drôme, séquestration et menace de mort d’un agent dans l’Aveyron en février, citation directe en correctionnelle pour chantage contre 3 agents du ministère du Travail dans les Yvelines pour avoir rappelé à un employeur les règles applicables à la réintégration d’un représentant du personnel.
L’accélération des situations est malheureusement rendue possible par un contexte politique particulier, celui d’un gouvernement Hollande - Valls - Macron - El Khomri qui ne cesse de s’attaquer aux droits des travailleurs sous les injonctions du Medef.
Le département de la Seine Maritime n’est pas épargné par cette situation. 
Depuis plus de quatre mois, un collectif d’employeurs du secteur d’Eu-Le Tréport multiplie les démarches pour se débarrasser d’un agent de l’inspection du travail au seul motif qu’il tente de faire appliquer les dispositions du Code du travail concernant notamment les règles relatives à la santé et sécurité des travailleurs.


La direction de l’entreprise de plasturgie Nemera constitue le fer de lance de cette fronde patronale au motif que l’inspection du travail et la direction régionale du travail (Direccte) lui impose de mettre en place, conformément aux dispositions du Code du travail, un système de captation à la source des substances cancérogènes sur ses presses de production. Après la pétition des employeurs du secteur, c’est désormais la menace à la délocalisation de la production et aux licenciements qui est utilisée afin d’obtenir du ministère du Travail une décision favorable qui rimerait avec l’obtention d’une autorisation légale d’exposer les travailleurs à un cancérogène mortel !
Aucun employeur, aucun préfet, aucun ministre, député ou maire ne doit faire ou relayer toute pression sur les agents de l’inspection de travail en vue d’un non-respect de la réglementation, car cela constitue une violation de la convention 81 de l’Organisation internationale du travail.


LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS et DES TRAVAILLEUSES N’EST PAS NÉGOCIABLE !

Faut-il rappeler qu’en moyenne, chaque jour en France, 2 travailleurs – le plus souvent des jeunes – sont tués dans des accidents de travail, que 8 à 10 personnes meurent d’une maladie liée à l’amiante, que de plus en plus de suicides liés au travail surviennent dans les entreprises privées mais aussi dans la fonction publique, qu’un tiers des travailleurs salariés sont exposés à des agents chimiques dangereux !

Les statistiques du ministère du Travail sont claires : un ouvrier a 10 fois plus de risque de mourir de cancer avant 65 ans qu’un cadre supérieur et cela n’est pas sans lien avec le travail effectué.


Accepter aujourd’hui que des dispositions du Code du travail relatives à la protection de la santé des travailleurs ne soient pas appliquées au motif de la course aux profits et de la concurrence effrénée pour les parts de marché, c’est augmenter volontairement demain le nombre de morts, d’accidentés et de malades à cause du travail.

LA CGT ET LES TRAVAILLEURS NE PEUVENT PAS ACCEPTER CE CHANTAGE À L’EMPLOI !

Vingt ans après l’interdiction de l’amiante en France, des travailleurs continuent d’être exposés ! Quinze ans après l’explosion de l’usine AZF à Toulouse, des salariés continuent à mourir dans les entreprises Seveso en raison du non-respect de la réglementation sur les plans de prévention ! Sept ans après l’alerte par la CGT sur les poly-expositions concernant les conteneurs, le gouvernement traine des pieds pour la mise en œuvre de véritables mesures de prévention... Et cela sans compter les milliers de victimes de cancers dont une majorité de salariés n’ont pas connaissance que leur maladie est probablement d’origine professionnelle.

L’heure n’est pas à l’acceptation de nouveaux reculsmais au renforcement des droits des travailleurs.

Nous exigeons :
que le gouvernement et la ministre du Travail prennent toutes les mesures pour faire cesser les attaques du patronat contre l’inspection du travail et soutiennent publiquement les agents attaqués ;


le doublement des effectifs de l’inspection du travail, des effectifs pour les services de renseignements du public des Direccte et des services de prévention des Carsat ;
 ’abrogation des lois Rebsamen, Macron et El Khomri ainsi que de la réforme Sapin concernant l’inspection du travail ;

 

le renforcement des droits des CHSCT (droit de véto...) et des travailleurs (protection réelle contre le licenciement en cas d’utilisation du droit de retrait pour danger grave et imminent) ;


l’interdiction des délocalisations, des fermetures de sites et des licenciements.

Notre santé physique et mentale est un bien trop précieux pour laisser les employeurs jouer avec. Nos vies valent plus que leurs profits.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 14:11
Le nouveau Ruptures est arrivé - Sommaire

En voici le sommaire :

mettre l’Union européenne, qui vient d’avoir 60 ans, à la retraite ! C’est ce que suggère l’éditorial, qui constate que, depuis sa fondation, celle-ci poursuit les objectifs qui lui avaient été fixés dès l’origine : reculs sociaux, hold-up démocratique, ambitions impériales ;

l’usine Whirlpool d’Amiens risque la délocalisation vers la Pologne, illustrant une nouvelle fois les dégâts de la libre circulation des capitaux au sein de l’UE. Entretien avec François Gorlia, délégué syndical CGT de l’établissement ;

deux sommets européens se sont succédé en mars, marqués par le désarroi des Vingt-sept quant à l’avenir de l’Union européenne quittée par le Royaume-Uni, lâchée par Washington, et rejetée par les peuples. Analyses détaillées de ces réunions ;

la perspective d’une Europe militaire, voire d’une armée européenne, apparaît comme le seul projet plutôt consensuel parmi les dirigeants, justifié par l’affirmation selon laquelle « une puissance douce ne suffit plus » dans un monde « incertain ». Éclairage sur cette direction plutôt inquiétante ;

élections aux Pays-Bas : le Parti libéral du Premier ministre sortant recule, mais devrait se maintenir au pouvoir grâce à une tonalité anti-Erdogan et « eurosceptique », tandis que le « populiste » Geert Wilders progresse, mais devra rester dans l’opposition. Analyse du scrutin et de ses conséquences ;

– lors du renouvellement du Parlement d’Irlande du Nord, « unionistes » et « nationalistes » sont arrivés au coude à coude. Un résultat dont les enjeux ne sont pas anodins, au moment où le Royaume-Uni déclenche officiellement la procédure de sortie de l’UE. Information sur les enjeux du scrutin ;

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves…

Pour recevoir cette édition et les suivantes, un seul moyen : l’abonnement.

L’équipe de Ruptures

 
 
Partager cet article
Repost0

Articles Récents