Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 13:38

PARTIE 3

Des dirigeants de l’opposition aux prélats (bien nourris !) de la Conférence épiscopale vénézuélienne en passant par le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), le grand ami de Washington Luis Almagro, monte un même cri : il faut d’urgence ouvrir un « canal humanitaire » pour permettre l’approvisionnement du pays en matériel et en produits médicaux. D’après Freddy Ceballos, président de la Fédération pharmaceutique du Venezuela, la dette de l’Etat envers le secteur serait colossale : plus de 5 milliards de dollars. En conséquence, les stocks de médicaments disponibles ne correspondent qu’à 15 % des besoins.[...]

Lire la suite ci-dessous sur le site "Mémoire des luttes"

Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 12:47

"les investisseurs doivent s’interroger

sur la possibilité de cette 'révolte' des salariés".

une telle révolte occasionnerait selon lui

"une hausse rapide des salaires"

qui

"conduirait à de graves déséquilibres financiers"

Sur le blog de Canaille Le Rouge.  Lire la suite en cliquant ci-dessous :

Que le bruit s'enfle et se concrétise...
Repost 0
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 12:46

« La réforme portée par loi El Khomri est déjà un modèle pour l’Europe », aurait dit un haut fonctionnaire européen ...

Repost 0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 12:38
Par Andre Damon sur le site World Socialist Web Site
15 août 2017

Le ministre américain de la défense, James Mattis, a déclaré mercredi que la Corée du Nord risquerait la « destruction de son peuple » si elle ne se pliait pas aux exigences des États-Unis.

Ce général retraité issu des Marines a reçu le surnom de Mad Dog [chien fou] pour sa prise de la ville irakienne de Fallouja en 2004. Il n’a pourtant pas lancé cette déclaration génocidaire avant de se rendre dans une base d’opérations sur le champ de bataille, mais alors qu’il partait pour les sièges d’Amazon à Seattle et d’une agence du ministère de la défense dans la Silicon Valley qui travaille en étroite collaboration avec des entreprises de la haute technologie comme Google.

Les États-Unis sont plus près d’un conflit nucléaire qu’à aucun moment depuis la fin de la Guerre froide. Ces visites de Mattis sont une indication du rôle de plus en plus essentiel joué par les géants américains des hautes technologies, dans la conduite des guerres à l’étranger comme dans la répression de l’opposition politique à l’intérieur.

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous :
Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 15:06

Agent Orange - Apocalypse Viêt Nam

repris sur le site du Grand Soir le 14 juin 2010

Si un jour existe une unité capable de mesurer la douleur et la souffrance, elle devra s’appeler Viêt Nam.

« De tous les crimes de guerre, celui de l’Agent Orange au Viêt Nam est particulièrement hideux. »
Noam Chomsky,
membre du Comité International de Soutien aux victimes de l’Agent Orange

Dow Chemical, Monsanto, Diamond, Uniroyal, Hercules… Découvrez les crimes impunis des marchands de la mort.

L’effroyable réalité d’un écocide chimique

Si l’histoire de l’utilisation des poisons, (venins et toxiques) remonte à la nuit des temps, la synthèse chimique a permis d’en démultiplier les effets maléfiques. La guerre du Viêt Nam fut ainsi la plus grande guerre chimique de l’histoire de l’humanité. L’objet de ce livre est d’expliquer précisément comment et pourquoi.

On y apprend de quelle façon, aujourd’hui encore, un demisiècle après le début des épandages, la dioxine pénètre dans l’organisme, quelles maladies elle engendre, et les terribles effets tératogènes qu’elle inflige aux enfants.

La description scientifique des agents chimiques utilisés est aussi précise que la technologie méthodique mise en oeuvre. Celle de l’effroyable catastrophe écologique fait prendre conscience que la destruction du règne végétal précède et précipite une dévastation plus terrible encore.

Les nombreuses photographies exceptionnelles, signées de très grands noms, illustrent l’ampleur de la tragédie actuelle. Cartes géographiques, documents d’archives inédits et témoignages états-uniens viennent démontrer l’intentionnalité de ce véritable écocide. L’auteur propose en outre un nouveau calcul renversant du volume des agents chimiques déversés au Viêt Nam. Dans cet ouvrage exhaustif, il aborde enfin les aspects juridiques avec les procédures intentées au nom des victimes vietnamiennes dans un total silence médiatique.[...]

Lire la suite ci-dessous:

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:33
 

 

 

Delcy Rodriguez (au milieu) a été choisie comme présidente de l'Assemblée constituante du Venezuela vendredi 4 août.
Juan Barreto, AFP
 
Jean Ortiz

Venezuela. « Ensemble ! » s’égare

Lorsque le vent souffle en sens contraire, commencer à lâcher un peu, c’est souvent capituler beaucoup. « Ensemble ! » vient de publier ce 4 août  effarant, à charge quasi totale, contre le président Maduro et son gouvernement bolivarien. 

On dirait ce texte repris aux médias « chiens de garde ».
Le déséquilibre de ce communiqué ne peut qu’inquiéter. Il ne s’agit même pas d’un renvoi dos-à-dos, mais d’une accusation en règle contre l’une des parties qui serait la principale responsable de la « répression des opposants », des « violences contre les manifestants », etc. Les manifestations de l’opposition donnent lieu aujourd’hui à de véritables émeutes, fomentées par des groupes violents. Les images tournent en rond dans les médias et réseaux sociaux, le plus souvent attribuées aux chavistes, alors qu’il s’agit de « guarimbas », sortes d’insurrections urbaines. La gravité de la crise, les affrontements, créés par la droite et l’extrême-droite, sont mis, essentiellement, sur le dos du Président Maduro. L’élection d’une Constituante, présentée comme une « pseudo-constituante », ne condamne pas l’Etat de droit, et ne fait pas du Venezuela une dictature. La possibilité de convoquer des élections constituantes, qualifiées par « Ensemble ! »  de « farce électorale », de « nouveau coup de force », est inscrite dans l’actuelle Constitution. [... ]
La suite ci dessous sur le blog de Jean Ortiz, sur le blog de l'Humanité

Et d'autres réactions ...

Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 15:39
 | 
Certains bikers, le nom donné par Deliveroo à ses livreurs, ont déjà crié dans la rue leur mécontentement à Bordeaux et à Lyon la semaine dernière, et s'apprêtent à battre le pavé à Paris, vendredi 11 août, place de la République, ainsi qu'à Lyon.
Certains "bikers", le nom donné par Deliveroo à ses livreurs, ont déjà crié dans la rue leur mécontentement à Bordeaux et à Lyon la semaine dernière, et s'apprêtent à battre le pavé à Paris, vendredi 11 août, place de la République, ainsi qu'à Lyon. (Crédits : Reuters)

Après Bordeaux et Lyon, les livreurs à vélo de la startup de livraison de repas Deliveroo manifestent à Paris vendredi 11 août. En cause : la modification de leur mode de rémunération, qui sera désormais un paiement à la course pour tous.

Lire la suite ci-dessous :

Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 08:12

Sur Investig'action : une nouvelle rubrique

Pourquoi une rubrique sur l’Europe de l’Est?

 

L’ignorance et l’indifférence de l’Occident impérialiste vis-à-vis de l’Est périphérique est une constante historique lourde de conséquences dont les raisons sont profondes : racisme vis-à-vis de l’Europe « périphérique », séquelles de la vision féodale du monde dans laquelle les habitants de l’Est restent d’éternels « moujiks barbarisés », retombées de la propagande anti-communiste intense des médias occidentaux pendant trois générations et qui continue sous une forme à peine transformée…

[...]

La suite ci-dessous:

 

Repost 0
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 12:00

 

           Il y a 15 ans, la plupart des anticapitalistes de France et d'Europe, désolés de la dégénérescence des partis communistes et de Gauche dans leurs pays, ne pouvaient que se réjouir de l'exception latino-américaine: un peu partout sur ce continent, que semblait avoir épargné la contre-révolution ultra-libérale déferlant sur le monde du XXIème siècle, naissaient des régimes anti-impérialistes au service des plus pauvres, du Venezuela de Chavez au Brésil de Lula, de l'Equateur à la Bolivie, etc... Toutes ces expériences anti-capitalistes semblaient en plus capables d'éviter les erreurs répressives du " socialisme réel " défunt, marier la démocratie sociale et le suffrage universel. Certains camarades s'enflammèrent même au point de prôner la création d'une Cinquième Internationale régénérée, dont le centre eut été Caracas, et nous étions quelques-uns au risque de passer pour timorés, à dire l'illusion d'un " nouveau modèle " de socialisme, alors que celle cultivée au XXème siècle à l'égard de l'URSS a coûté si cher aux partis communistes. Car cet engouement sans réserves oubliait que ces expériences latino-américaines, si positives qu'elles soient pour les pays concernés ( éradication de la pauvreté prolétarienne, développement sanitaire et culturel, etc ) reposait presque exclusivement sur la redistribution, enfin, des bénéfices engrangés par l'Etat grâce à la flambée des prix du pétrole et des matières premières, lié au contexte mondial ( forte demande de la Chine, etc... ). Car, même si les succès électoraux répétés le cachaient, des aspects négatifs persistaient : personnalisation du pouvoir, corruption parfois, et surtout, incapacité politique d'aller vers la diversification des ressources de l'Etat, et vers l'autosuffisance alimentaire et industrielle de la nation.

                À partir de 2010, ces difficultés sont devenues dramatiques, du fait de l'effondrement des prix du pétrole et des matières premières, dû d'abord et avant tout a la volonté de l'impérialisme des USA et de leurs alliés qui contrôlent les marchés mondiaux. C'était pour EUX le moyen de détruire les régimes d'inspiration socialiste d'Amérique, Venezuela, puis Cuba. Cela ne pouvait manquer de déstabiliser l'économie à Caracas, à Rio, et ailleurs, d'y provoquer des pénuries quotidiennes, avec l'aide d'une bourgeoisie locale restée très influente, grâce à ses relais bien placés dans les médias, dans les entreprises, le personnel politicien, les Universités, etc... Cette offensive de l'impérialisme et des bourgeoisies locales a réussi à basculer les régimes " de gauche " au Brésil et en Argentine. Il est presque miraculeux que cette opération de retour au Capitalisme ultra-libéral n'ait pas pour l'instant réussi au Venezuela, alors que l'opposition au régime " bolivarien " a tout essayé, de l'insurrection militaire aux émeutes de rue, en passant par l'escroquerie " démocratique " d'une consultation contrôlée par elle seule. Depuis plusieurs semaines, ces opposants que les médias français baptisent "démocrates", font tout ce qu'ils peuvent pour empêcher la consultation au suffrage universel du 30 juillet, pour désigner de façon pluraliste les représentants du peuple vénézuélien à l'Assemblée Constituante, en détruisant les bureaux de vote par la force, quitte à brûler de temps en temps un policier ou un militant pro-Maduro au cocktail Molotov. Ces émeutiers armés, inspirés par l'extrême-droite ukrainienne, n'ont pas réussi malgré cela à empêcher plus de huit millions d'électeurs à venir voter. L'avenir dira si la droite pro-étatsunienne parviendra à ses fins, comme elle le fit à Kiev, avec la caution des dirigeants politiques et des télévisions occidentales et notamment françaises, ou si le peuple vénézuélien trouvera la force unitaire de sauvegarder ses acquis et de poursuivre en l'améliorant le processus révolutionnaire. Il aura besoin de l'appui sans réserve des hommes et des femmes de notre pays, qui lui a parfois manqué jusqu'ici. La "Gauche" occidentale, y compris parfois les dirigeants du PCF, n'ont pas hésité à ergoter sur les " erreurs " supposées des dirigeants chavistes, comme si elles étaient la cause première des émeutes armées des contre-révolutionnaires locaux, soutenus par Trump et ses amis. Et comme si EUX étaient en droit de jouer les donneurs de leçons à l'issue de 30 ans de trahisons opportunistes.

               Cette bataille est aussi la nôtre, nous sommes tous bolivariens, résolument.

             Pour paraphraser Aragon,

" quand le blé est sous la grêle, fou qui fait le délicat"...

                                 Francis Arzalier, le 04/08/2017

Repost 0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 22:03
L'usine Nissan du Mississippi n'aura pas de représentation syndicale  - Que fait l'Etat français, premier actionnaire de Renault ?

L'acteur américain Danny Glover à Paris pour soutenir les salariés de l'usine Nissan dans le Mississippi Les ouvriers de Nissan sont venus à plusieurs reprises manifester à Paris pour contraindre l'Etat français à agir en tant que premier actionnaire de Renault, lui-même premier actionnaire de Nissan. 

Que fait l'Etat français ?

Source ci-dessous : La Tribune.fr

Les syndicalistes essuient une sévère défaite en ne recueillant que 38% des suffrages en faveur d'une représentation syndicale dans cette usine installée dans l'un des Etats les plus pauvres des Etats-Unis. L'UAW, puissant syndicat automobile américain, a accusé la direction de l'usine d'avoir multiplié les intimidations contre les salariés en vue de ce scrutin. Cette affaire avait fait grand bruit en France où les représentants syndicaux étaient venus manifester à plusieurs reprises...

[...] Environ 3.000 employés à temps partiel et temporaires de l'usine n'étaient pas autorisés à se prononcer. [...]

[...] Selon Gary Casteel de l'UAW (United Auto Workers) , Nissan "mène une des plus agressives campagnes anti-syndicats qu'on ait jamais vue dans l'historie moderne américaine".[...]

Rappel

Repost 0

Articles Récents