Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 15:21
© afp.com/MARTIN BUREAU Le Défenseur des droits Jacques Toubon, le 8 juillet 2016 à Paris - Il doit quitter ses fonctions le 17 juillet 2020

© afp.com/MARTIN BUREAU Le Défenseur des droits Jacques Toubon, le 8 juillet 2016 à Paris - Il doit quitter ses fonctions le 17 juillet 2020

Le Défenseur des droits réclame notamment l'interdiction d'utiliser les lanceurs de balle de défense (LBD) dans les manifestations.

Dans une décision adressée au nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le Défenseur des droits insiste sur "l'urgence" de faire évoluer le maintien de l'ordre, notamment en interdisant le LBD et le port de la cagoule chez les policiers. Jacques Toubon, qui quitte dans une semaine cette autorité indépendante après six ans passés à sa tête, semble vouloir faire entendre sa voix jusqu'au bout.

 

Ces personnes brandissent une banderole, avec les photos de plusieurs manifestants, qui auraient été blessées lors de précédents rassemblements de gilets jaunes. © C. Agullo / FTV

 

Dans cette décision-cadre, le Défenseur des droits actualise ses recommandations en matière de maintien de l'ordre, à la lumière des presque 200 réclamations qu'il a reçu pendant le mouvement des gilets jaunes. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2020 3 15 /07 /juillet /2020 05:21
© afp.com/MARTIN BUREAU Le Défenseur des droits Jacques Toubon, le 8 juillet 2016 à Paris - Il doit quitter ses fonctions le 17 juillet 2020

© afp.com/MARTIN BUREAU Le Défenseur des droits Jacques Toubon, le 8 juillet 2016 à Paris - Il doit quitter ses fonctions le 17 juillet 2020

Le Défenseur des droits réclame notamment l'interdiction d'utiliser les lanceurs de balle de défense (LBD) dans les manifestations.

Dans une décision adressée au nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le Défenseur des droits insiste sur "l'urgence" de faire évoluer le maintien de l'ordre, notamment en interdisant le LBD et le port de la cagoule chez les policiers. Jacques Toubon, qui quitte dans une semaine cette autorité indépendante après six ans passés à sa tête, semble vouloir faire entendre sa voix jusqu'au bout.

 

Ces personnes brandissent une banderole, avec les photos de plusieurs manifestants, qui auraient été blessées lors de précédents rassemblements de gilets jaunes. © C. Agullo / FTV

 

Dans cette décision-cadre, le Défenseur des droits actualise ses recommandations en matière de maintien de l'ordre, à la lumière des presque 200 réclamations qu'il a reçu pendant le mouvement des gilets jaunes. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 05:36
Alerte, Alerte service public
Alerte, Alerte service public Alerte, Alerte service public

Merci, Merci, Canaille Le Rouge pour cet article.  Cette jeune ministre est bien programmée pour casser la Fonction Publique française.  Issue des beaux quartiers, des établissements scolaires et universitaires fréquentées par les  populations privilégiées, elle a tout pour réussir dans sa mission.  Formée par la Harvard Kennedy School, l'école d'administration publique d'Harvard, elle pourra importer et imposer l'administration publique à l'américaine dont rêvent nos élites mondialisées.

Les salariés de la Fonction Publique ont du souci à se faire et de dures batailles à mener.

YG.

Elle se nomme Amélie de Montchalin. Issue du croisement de la rente agricole foncière et des caciques du cac 40, la demoiselle après un cursus universitaire qui la mène de Versailles (lycée Hoche, pas porchefontaine ou chantiers) à la direction de BNP Paribas (pour travailler dans le G20 et la commission européenne) via la Harward Business School, bref pour parler des fonctionnaires et de la fonction publique, ni une employée d'état civil, un ripeur de poubelle, une instit ou un chargée d'entretien du patrimoine forestier.

La dame aux incisives en tungstène pour rayer les sols de marbres du château est chargée de casser du fonctionnaire, de mettre leur statut à la poubelle.

Connaissant sa juvénile dynamique pour tout casser sur son passage, attendre septembre pour réagir est certainement un cadeau de bienvenue dont il faut d'urgence la priver, cela avec la plus grande fermeté.

Canaille Le Rouge

Source : http://amers-cap.com/2020/07/alerte-alerte-service-public.html

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 04:47

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 05:12
Affaires du PNF : quand les magistrats se comportent en militants politiques [Vu du droit par Régis de Castelnau]

Atlantico m’a demandé mon avis sur les raisons de la politisation désormais incontestable de la haute fonction publique judiciaire et notamment des magistrats du PNF et du Pôle d’instruction financier.

Nous sommes en présence d’un scandale d’État considérable, je me réjouis de ce dévoilement qui met au jour ce que je dénonçais depuis déjà quelques années.

Le rétablissement de l’impartialité de la Justice est une urgence à laquelle il faut s’atteler. Je parle aussi des mesures à prendre pour aller dans cette voie.

Régis de Castelnau

 

Atlantico.fr : Depuis plusieurs années des affaires judiciaires particulièrement médiatisées ont eu un fort retentissement sur la vie politique : de Nicolas Sarkozy jusqu’aux gilets jaunes en passant par la très fameuse affaire Fillon dont on voit aujourd’hui ressortir les enjeux. La question posée devient de plus en plus directement celle de la responsabilité des juges face aux effets politiques de leurs décisions.

La France fait-elle face à un problème de partialité de ses juges ? Si oui depuis quand et pourquoi ?

Régis de Castelnau : Oui, incontestablement. Cela est dû aujourd’hui à plusieurs facteurs, mais il est incontestable que l’impartialité n’est pas considérée par le corps des magistrats comme un impératif absolu. Il a très longtemps été reproché à la justice française d’être, au service du pouvoir exécutif et à celui de la préservation d’un ordre social. Cette approche est historiquement justifiée, avec comme symbole paroxystique le ralliement massif au maréchal Pétain. Un seul magistrat sur l’ensemble du corps ayant refusé de lui prêter serment.

Il y a plusieurs raisons à cela, parmi lesquelles deux peuvent être particulièrement mis en avant : tout d’abord l’homogénéité sociologique du corps, et ensuite une culture de l’ordre au détriment de celle de la justice. On l’a bien vu au moment de la crise des gilets jaunes avec la violence de la répression judiciaire, les magistrats considérant qu’ils étaient là pour rétablir l’ordre et non pas pour rendre la justice. [...]

La suite sur le blog "Vu du droit" : https://www.vududroit.com/2020/06/affaires-du-pnf-quand-les-magistrats-se-comportent-en-militants-politiques/

Partager cet article

Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 23:14

"Nous avons sous les yeux l’image d’un État de droit à la dérive. Et si l’on en croit l’article du Figaro, avec à son sommet quelqu’un qui ne s’impose aucune limite, fait fi des principes, du respect de la loi, et de la dignité politique de sa fonction. L’immunité présidentielle est une protection du chef de l’État, pas une commodité pour arranger ses affaires personnelles.

Sous la direction d’Emmanuel Macron, le monde d’après s’annonce dangereux."

 

Sur le site "Vu du droit"

 

Hier en fin d’après-midi un article publié sur le site du Figaro a provoqué nombre de réactions politiques outrées, mais franchement, il faut y ajouter la stupéfaction des juristes

Reproduisons en ici le chapeau : « Lundi, le président de la République aurait profité d’un déjeuner avec Renaud Muselier pour lui proposer une aide financière de l’État en échange du soutien des Régions de France ».

Le corps de l’article nous donne quelques précisions sur ce qui se serait produit et dit à l’occasion de cette rencontre : « Lors d’un déjeuner avec le président des Régions de France Renaud Muselier, qui a eu lieu lundi à l’Élysée en présence de la ministre Jacqueline Gourault, le chef de l’État s’est montré très clair, selon les informations du Figaro. « Je vous aide (financièrement) si vous m’aidez à reporter les régionales après la présidentielle car j’ai des opposants politiques parmi vous », a déclaré Emmanuel Macron, comme l’a rapporté Renaud Muselier aux présidents de région qu’il a eus ensuite par téléphone. « Je ne vais pas donner de l’argent à mes adversaires », a ajouté le président de la République. »

Pardon ? Mais de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce que c’est que ce marchandage ? Parce qu’il s’agit bien d’un marchandage. Si l’on comprend bien, comme l’explique d’ailleurs clairement l’article, Emmanuel Macron pressent une lourde défaite pour L.R.E.M. et lui-même au mois de mars prochain à l’occasion du renouvellement Conseils Régionaux élus en 2015. Et cela risque de gêner sa candidature car un certain nombre de présidents de Région qui ont toutes chances d’être réélus, sont présidentiables comme Valérie Pécresse, Xavier Bertrand ou Laurent Wauquiez qui l’ont déjà laissé entendre. Alors le président de la république ferait miroiter des subventions publiques, comme contrepartie à l’appui d’autorités publiques que sont ces élus, à une manipulation destinée à favoriser ses intérêts privés de candidat à la prochaine présidentielle. Mais enfin, qu’est-ce que c’est que cette façon de mettre l’argent public au service de ses petits intérêts ? De prendre des libertés avec le calendrier électoral républicain pour mettre en place une manipulation politique de boutiquier ? [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 14:06
Un habitant du quartier Bonnefoy à Toulouse a été contraint d'enlever cette banderole de son mur, dimanche 26 avril 2020. / © DR

Un habitant du quartier Bonnefoy à Toulouse a été contraint d'enlever cette banderole de son mur, dimanche 26 avril 2020. / © DR

A Toulouse, une jeune femme a été placée en garde à vue pendant plusieurs heures pour avoir mis une banderole "Macronavirus, à quand la fin ?" sur sa maison. Ce lundi, tous ses colocataires sont à leur tour convoqués au commissariat, tandis que les manifestations de soutien se multiplient.

 

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 15:15

Toulouse : une jeune femme placée en garde à vue pour une banderole sur sa maison

 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 16:12

C'est dès le début de l'épidémie, lors du conseil de défense consacré au coronavirus et qui a accouché du 49-3 que la décision aurait dû être prise !

Rassemblement à Rouen contre le 49-3, le 2 mars 2020

Rassemblement à Rouen contre le 49-3, le 2 mars 2020

Face au coronavirus, les syndicats opposés à la réforme des retraites ont estimé, ce lundi, que l'urgence n'était pas au projet de loi et appelé dans un communiqué à la suspension du processus législatif.

"Face au coronavirus, l'urgence n'est pas la retraite par points", écrivent la CGT, Force ouvrière, la CFE-CGC, Solidaires, la FSU, ainsi que les organisations de jeunesse Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef.

Problème démocratique

"Le développement du coronavirus génère une situation d'urgence sanitaire", écrivent-ils, relevant que l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes aura "un impact indéniable ...

La suite ici : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/retraites-les-opposants-réclament-une-pause-face-au-coronavirus/ar-BB10WlhB?ocid=topsiteFRFR

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 16:05

Où il est question du pluralisme des grands médias audiovisuels français au matin d’une nouvelle journée de mobilisation sociale, le 3 mars – contre le recours au 49.3 et la réforme des retraites : pluralisme des choix éditoriaux à la Une, et pluralisme des invités politiques sélectionnés dans les interviews matinales pour y répondre…

Ce que les médias n'ont pas vu ... Ils étaient plus nombreux que les malades du coronavirus ...

Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...
Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or,  Nantes, Lille,   ...

Ce que n'ont pas vu les médias ces 2 et 3 mars : Brest, Toulouse, le Havre, Rouen, Marseille, Côte d'Or, Nantes, Lille, ...

Partager cet article

Repost0

Articles Récents