Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 06:37
lundi 18 avril 2016
lu sur Rouge Midi

 

Le moins qu’on puisse dire c’est que cette soirée débat, de l’avis de ses participant-e-s, a tenu toutes ses promesses. Il y a d’abord eu les interventions qui introduisaient le débat.

Laure DAVIAU présidente de la section marseillaise du syndicat des avocats de France en décortiquant la loi démontrait tout à la fois que celle-ci n’est pas un acte isolé mais s‘inscrit dans une logique de détricotage du droit du travail qui remonte à plusieurs années mais aussi que le mouvement avait déjà gagné des reculs. Point central de la loi : l’inversion de la hiérarchie des normes qui casse tout ce que la loi peut avoir de protecteur.

Yann MANNEVAL pour la CGT insistait sur la stratégie que la CGT 13 entendait mettre en œuvre pour gagner, non seulement le retrait mais aussi de nouveaux droits. A ce titre la question de la grève reconductible à partir du 28 avril, partout où c’est possible, et en particulier dans les secteurs clefs de l’économie, est posée et mise en débat par la CGT. Une intervention particulièrement appréciée comme celle où, répondant à une question de la salle sur le mouvement Nuit Debout, il résumait l’opinion des 3 invités en disant : « Tout s’additionne ».

Charles HOAREAU, après avoir rappelé les consignes précises de l’UE, détaillait quelques-unes des propositions contenues dans le 4 pages et surtout leur dimension politique. Partant de l’exemple de la réforme du travail au Venezuela http://www.rougemidi.org/spip.php?article6893 il explique que Rouge Vif et plus largement celles et ceux qui manifestent ne sont pas contre une réforme qui donnerait de nouveaux droits aux travailleurs mais contre celle-là qui augmente les pouvoirs de la monarchie patronale qui est déjà la règle dans ce pays, monarchie à peine limitée par les droits acquis au cours de longues années de lutte.

C’est cette idée qui est reprise par un participant au long, passionné et passionnant débat qui s’en suit. Pour lui, les lois qui se mettent en place visent à conforter la « dictature de la propriété ». Il explique : « Selon leur logique quand tu es propriétaire d’un logement, d’une usine, d’un commerce, toi seul aurait le droit de décider. C’est cette logique là qu’il faut inverser. C’est cette logique que nous battons en brèche aujourd’hui dans la lutte et déjà de ce point de vue le gouvernement et les tenants de cette dictature sont en train de perdre ».
Frédéric ALPOZZO, le secrétaire du syndicat des marins de la SNCM fera lui une longue intervention en s’appuyant entre autres sur la question des travailleurs détachés pour démontrer que nous avons besoin d’améliorer le code du travail et de forces politiques qui défendent cela en appui du mouvement syndical.

Une intervention remarquée aussi, celle du camarade de la JC, intervention pleine de dynamisme et de réflexions pertinentes.

Le débat se poursuivra fort tard, même après la levée de la réunion, autour de l’apéritif qui s’ensuivra et de la collation préparée par des militant-e-s. Les derniers partiront bien après minuit, s’étant donné comme l’ensemble des débatteurs du soir, rendez-vous le 3 mai à la réunion publique de présentation de l’ANC qui promet d’être très riche cette question qui a traversé toute la soirée : quelle perspective politique en prolongement des luttes ?

Pour finir le sentiment d’une adhérente récente de Rouge Vif et de l’ANC

Nous sommes là, invités par la Cercle Manouchian, pour une soirée débat autour de la réforme du code du travail.
Trois intervenants, Laure DAVIAU du SAF (syndicat des avocats de France), Yann MANNEVAL de l’UD CGT 13 et Charles HOAREAU de Rouge Vif/ANC.
Dans la salle des personnes, toute génération confondue, étudiant, salariés, salariés précaires, retraités, chômeurs, un bel échantillon de l’humanité d’aujourd’hui dans une Europe dominatrice et dévastatrice.

Je suis une nouvelle adhérente de Rouge Vif (une sorte de famille que j’ai toujours cherchée) et une nouvelle syndiquée CGT. Il était temps pour moi de m’impliquer dans ce qui me représentait le mieux dans cette société. Qui dit nouvelle dit novice, avec très peu de connaissance et de recul.

Donc ce soir j’ai écouté et j’ai appris même si je n’ai pas tout compris.
Apres une présentation faite par Samia, Laure a ouvert le débat, en nous parlant du code du travail actuel et ce que prévoit la reforme.
Comme le temps de travail des apprentis, le gouvernement a fait marche arrière sur ce point, les heures sup, le forfait jour, le licenciement économique, la médecine du travail, les prud’hommes...
Personnellement cette réforme ne m’aurait pas autant révoltée si les syndicats ne nous avez pas alertée et mobilisée et l’intervention de Yann m’en a fait encore plus prendre conscience.
Charles a complété ce débat avec le point de vue politique avec comme support le quatre page de l’ANC, l’association nationale des communistes, ce tract est vraiment édifiant et UTILE, il nous rappelle que ce gouvernement de gauche ne fait qu’obéir à Bruxelles et au grand patronat, c’est important de savoir et de comprendre quelles sont les motivations et les enjeux de ce massacre.
Dans ce sens des propositions concrètes existent et il est possible de les mettre en œuvre.

Charles laisse la parole aux personnes présentent après quelques secondes d’hésitation les échanges fusent.
Des analyses syndicales, politiques, sociologiques et humaines.
Pour la plupart il faut agir vite, j’ai quand même senti le doute, la peur, la gravité de la situation mais surtout comment fait-on ?
Sommes-nous dans la bonne voie, existe-t-il vraiment une institution, un parti, un syndicat qui nous représente et au côté de qui on peut se battre sans être déçu et au côté de qui nous allons avoir des résultats.
Une chose est sûre j’ai ressenti un élan de personnes et d’idées, qui même s’ils ne sont pas d’accord sur la manière et les moyens, veulent tous la même chose : vivre dans une société humaines où le capitalisme, le racisme n’ont pas leur place mais surtout que la voix du peuple prime sur toutes autres.
Repost 0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 06:34
Repost 1
Published by El Diablo - dans Actualité sociale
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 06:07

Encore un fleuron de l'économie française largué aux Etats-Unis

Encore un fleuron de l'économie française largué aux Etats-Unis

Au jeu de Monopoly de l'économie capitaliste, 

les salariés sont toujours les pions...

Transport routier:

Norbert Dentressangle

pour plus de 3,2 milliards

passe sous pavillon américain

AFP

Le groupe de logistique américain XPO Logistics va prendre le contrôle du transporteur routier français Norbert Dentressangle, valorisé à 3,24 milliards d'euros

Les camions rouges passent sous pavillon américain : la société XPO Logistics rachète le Français Norbert Dentressangle pour donner naissance à un géant mondial du transport et de la logistique.

La valeur totale de cette transaction s'établit à 3,24 milliards d'euros, ont indiqué les deux entreprises dans un communiqué commun mardi soir.

Il s'agit d'un nouveau bouleversement dans le paysage du transport routier et de la logistique en France, après la mise en liquidation de MoryGlobal fin mars, avec 2.150 licenciements économiques à la clé, et l'annonce d'un plan social de 500 postes chez Gefco mi-avril.

Selon le communiqué de Norbert Dentressangle et XPO, cette dernière entreprise s'est engagée à maintenir le nombre d'employés à temps plein en France pendant au moins 18 mois.

Cette opération en numéraire, qui marque l'implantation de XPO Logistics en Europe, se fait par le rachat de la participation de 67% détenue par Norbert Dentressangle, fondateur du groupe éponyme.

XPO Logistics, spécialisé dans le transport et la logistique, offre 217,50 euros par action Norbert Dentressangle et va reprendre la dette de l'entreprise lyonnaise. Ce prix représente une prime de 36,7% comparé au cours de clôture du titre mardi soir à la Bourse de Paris.

Selon le texte, "la valeur offerte aux actionnaires de Norbert Dentressangle (pour) la totalité des actions est de 2,17 milliards d'euros (...) La valeur totale de la transaction s'établit à environ 3,24 milliards d'euros, incluant une dette nette de 1,08 milliard d'euros".

Le groupe américain, qui est basé à Greenwich dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis), s'est engagé à lancer une offre publique d'achat au même prix sur le solde des actions qu'il ne détient pas encore, selon le communiqué qui a confirmé des informations obtenues auparavant de source proche du dossier aux Etats-Unis.

XPO a assuré disposer du financement nécessaire et souligné que "la réalisation de la transaction n'est conditionnée qu'à l'obtention des autorisations des autorités en charge du contrôle des concentrations aux Etats-Unis et en Allemagne".

- Equipe dirigeante conservée -

Norbert Dentressangle compte 662 sites et 42.350 collaborateurs. Selon le communiqué, "XPO entend maintenir à son niveau actuel le nombre d'employés à temps plein en France, sur une période minimum de 18 mois à compter de la clôture de l'acquisition".

En outre, "les centres de décision européens de Norbert Dentressangle resteront situés en France, à Lyon pour le siège social, Malakoff (Hauts-de-Seine) pour la Logistique et Beausemblant (Drôme) pour le Transport".

Et l'équipe dirigeante française reste en place, puisque le président du directoire de Norbert Dentressangle, Hervé Montjotin, va prendre la tête des activités européennes de XPO Logistics.

Cette acquisition permet à XPO Logistics de s'implanter en Europe, où il n'était pas encore présent.

XPO Logistics emploie de son côté 10.000 personnes sur 200 sites et revendique avoir une base de 15.000 clients dans différents secteurs d'activités allant de l'aéronautique au secteur public en passant par la technologie.

L'an dernier, le groupe dirigé par Bradley Jacobs a réalisé un chiffre d'affaires de 2,4 milliards de dollars (+235,6% sur un an). Toutefois, il avait essuyé une perte nette de 63,6 millions de dollars.

De son côté, Norbert Dentressangle a enregistré un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros et un résultat net en hausse de 8% à 75,9 millions d'euros en 2014. Cet exercice avait justement vu sa première incursion aux Etats-Unis avec le rachat du groupe Jacobson pour 560 millions d'euros, ce qui avait gonflé sa dette. L'entreprise a par ailleurs réalisé les deux tiers de son chiffre d'affaires hors de France au premier trimestre 2015.

Pour M. Jacobs, "l'acquisition prévue de Norbert Dentressangle va propulser XPO parmi les 10 premiers groupes de logistique dans le monde".

La société devrait ainsi atteindre "un chiffre d'affaires d'environ 8,5 milliards de dollars une fois l'offre publique finalisée, nous donnant ainsi près de deux ans d'avance sur les objectifs" énoncés dans le plan de route de l'entreprise, a affirmé M. Jacobs, cité dans le communiqué.

 Advertisement
 

En 2014,

Norbert Dentressangle avait traversé l'Atlantique

pour racheter l'américain Jacobson...

Publié le 

 

Norbert Dentressangle avait annoncé, ce 31 juillet, l'acquisition du groupe américain de logistique Jacobson pour 750 millions de dollars, soit 560 millions d'euros.

Ce rachat devrait se clôturer à la mi-septembre. 

Le rachat de l'américain Jacobson par le groupe français de transport et de logistique, Norbert Dentressangle, qui devrait se clôturer à la mi-septembre 2014, devrait accroître de 15% son chiffre d'affaires. C'est sa plus grosse acquisition depuis 2007, et la première opération de croissance externe de taille significative aux Etats-Unis dans l'histoire du groupe.

"Avec la signature d'un protocole d'acquisition de la société Jacobson, un leader de la logistique et du transport aux États-Unis, Norbert Dentressangle prend place d'emblée parmi les acteurs majeurs du très dynamique marché américain", a ajouté l'entreprise dans un communiqué.

 

UN CHIFFRE D'AFFAIRE EN HAUSSE DE 13,4%

"Avec la signature d'un protocole d'acquisition de la société Jacobson, un leader de la logistique et du transport aux États-Unis, Norbert Dentressangle prend place d'emblée parmi les acteurs majeurs du très dynamique marché américain", a ajouté l'entreprise dans un communiqué.

Le groupe réalise actuellement l'essentiel de son chiffre d'affaires en Europe.  L'opération Jacobson fera passer les Etats-Unis au troisième rang des marchés de Norbert Dentressangle, avec 15% du chiffre d'affaires, derrière la France (40%) et la Grande-Bretagne (30%)

Jacobson, qui emploie 5 500 personnes, appartient actuellement au fonds d'investissement Oak Hill Capital Partners, Norbert Dentressangle compte financer l'opération grâce à ses réserves disponibles et aux lignes de financement à sa disposition. Le groupe a également publié au titre du premier semestre un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros, en hausse de 13,4% grâce à la vigueur de l'économie britannique et de la reprise en Espagne.

Avec Reuters

 Et un an plus tard, ce sont les Etats-Unis qui rachètent Norbert Dentressangle... 
Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:35

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [El Diablo].

Repost 1
Published by El Diablo - dans Actualité sociale
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 14:06
51e Congrès de la CGT à Marseille
mercredi 20 avril 2016 sur Rouge-midi
 

 

Je suis heureuse d’être parmi vous à l’occasion de notre 51e congrès, d’autant plus que c’est le 1er congrès confédéral auquel je participe et c’est donc une grande fierté pour moi.

Je souhaite revenir sur notre combat : lorsque nous avons commencé la lutte en 2010, nous étions dans un climat social, certes difficile, mais certaines lois à l’époque n’existaient pas, comme celle de l’ANI, qui nous aurait sans doute mis en très grande difficulté.

On ne cesse de compter, depuis ces dernières années, les attaques du patronat pour casser le code du travail et réduire les droits des salariés.

Avec cette nouvelle « loi-travail » qui, constitue selon moi une honte pour notre pays, parce qu’elle est aussi la signature d’un gouvernement qui se réclame du socialisme, nous nous trouvons confrontés à une nouvelle charge nous ramenant plus loin encore vers le passé. Car c’est une menace qui pèse désormais sur le droit le plus élémentaire du salarié s’inscrivant dans cette société, le droit de s’organiser, d’être représenté, de disposer d’un cadre de protection juridique, d’un contrat de travail ! Lui donnant [soyons clairs] la plus simple et possibilité de se projeter et vivre ou survivre matériellement !

Nous devons tous nous impliquer dans la lutte contre la mise en place de cette loi et travailler sur de nouvelles revendications pour l’émancipation et l’amélioration de nos conditions de travail et rechercher la conservation et l’obtention de nos droits sociaux !
Il ne s’agit plus, compte tenu des enjeux, de rester sur la défensive mais d’aller à l’offensive !

Pour ce qui concerne l’émancipation des salariés, nous avons fait la démonstration que la CGT est capable de mettre en place des projets alternatifs comme par exemple nos camarades, ex-pilpa, avec « LA FABRIQUE DU SUD » et les ex-Fralib avec la naissance de « SCOP-TI ».
Ces deux Coopératives, avec leurs ouvriers et ouvrières, ce sont réappropriées leurs outils de travail.

Pour ce qui concerne les conditions de travail :
Porter la revendication des 32 heures et un salaire minimum de 1850 € accompagnés d’un écart maximum de 1 à 4 entre le plus petit salaire et le plus élevé dans une même entreprise, nous va très bien.
Cela permettrait vraiment de relancer la consommation des ménages et de renverser enfin la courbe du chômage.

Pour nous, ce furent 1336 jours d’une lutte juste et légitime, durant lesquels nous avons refusé la fatalité de la fermeture d’une usine, qui s’avérait sacrifiée au nom du profit, par UNILEVER. Cette lutte fut inégale mais nous l’avons menée et nous l’avons gagnée.
Malgré leurs énormes moyens financiers, juridiques et politiques, ils n’avaient certainement pas imaginé l’organisation d’une telle résistance ! 76 irréductibles, dignes et incorruptibles, ont mené une véritable lutte de classe et cette fois, c’est notre classe qui l’a emportée, n’en déplaise au MEDEF et à ceux qui le soutiennent !

Comment aurions-nous pu obtenir une telle victoire si, dans l’entreprise nous n’avions pas eu un syndicat CGT qui, depuis sa création, œuvre sur les bases de luttes et de classes ?

Nous n’avons fait que poursuivre le travail de nos anciens, attachés à une forme de syndicalisme sans compromission, afin de défendre l’intérêt de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs et nous continuons à le faire vivre aujourd’hui dans notre Coopérative !

Comment aurions-nous pu obtenir une telle victoire sans les structures du syndicat CGT, avec lesquelles nous avons travaillé pendant 1336 jours sans relâche et réfléchi pendant des heures, des jours et des semaines ? Comment aurions-nous pu étudier, mettre en œuvre les meilleures stratégies de lutte et mobiliser l’organisation de multiples initiatives sans cette structure humaine ? Comment aurions-nous pu être si efficaces ? Comment aurions-nous pu faire de cette lutte, celle des FRALIBS, une victoire qui nous lie pour toujours au paysage social du pays, d’une façon incontournable et redoutable ?

Ceci a été possible avec l’union locale CGT Aubagne et son appui de proximité, mais aussi l’Union Départementale CGT, qui tout au long de la lutte ont œuvré et continuent à œuvrer au rassemblement et à la convergence des luttes nécessaires sur notre département si durement touché par la désindustrialisation et la casse sociale.

Comment ne pas se rappeler les moments difficiles, notamment le 11 mai 2012 : la présence de nombreux camarades issus de syndicats, venus de tout le département, qui ont participé et nous ont aidé à reprendre l’usine face à la milice patronale créée par UNILEVER afin de finaliser la fermeture et le démantèlement de notre outil industriel ? C’est grâce à cette solidarité, que nous avons pu éviter cette tragédie et que notre projet alternatif a pu voir le jour.

Comment aurions-nous pu, encore obtenir une telle victoire sans notre Fédération, la FNAF-CGT, les syndicats de la profession disséminés dans les quatre coins de France prêts à se mobiliser, quotidiennement à nos côtés, menant et organisant de nombreuses initiatives à travers le pays ?

Comment aurions-nous pu obtenir une telle victoire sans les analyses économiques de nos experts du cabinet PROGEXA et l’apport dans notre lutte et notamment dans la bataille juridique de notre avocat, Maître Amine GHENIM ?

Et enfin comment aurions-nous pu obtenir une telle victoire sans la solidarité massive, notamment du parti communiste, ses militants et élus et sans les efforts de l’Huma et de La Marseillaise.

Nous sommes en cours d’écriture d’un livre édité par « Le temps des cerises » et dont le titre sera « Les FRALIBRES »

Nous avons gagné tous ensemble le combat contre la Multinationale, UNILEVER, mais nous devons encore gagner le nouveau combat dans lequel nous nous sommes engagés dans la pérennisation de notre coopérative et de nos emplois, tous ensembles.

Pour cela, nous avons pu encore bénéficier du soutien des camarades et des organisations, qui nous accompagnent toujours en figurant parmi nos meilleurs clients et cette tribune est l’occasion de les en remercier ! Car ils ont compris tout l’enjeu qui se joue pour nous, sur ce terrain très complexe qui nous pousse parfois jusqu’aux contradictions idéologiques et politiques posées par les logiques financières de la grande distribution.

Nous vous invitons aussi à nous solliciter directement et proposons aux 857 UL, 96 UD, 33 Organisations Nationales, fédérations et syndicats nationaux, syndicats ou Comité d’Entreprise qui seraient intéressés, de devenir client de SCOP-TI et permettre à nos 700 000 adhérents de la CGT d’être « consomm-acteurs » de ce nouveau combat !

En conclusion, nous faisons parti de la seule organisation syndicale qui œuvre à la défense des intérêts et des droits des salariés. Pour ma part, syndiquée depuis 6 ans, j’ai la chance de côtoyer de grands hommes avec un grand H, je leur dois énormément, surtout mon émancipation sociale, ce qui n’a pas de prix.

Fraternellement !

Vive le 51e Congrès !
VIVE LA CGT !
ON LACHE RIEN !
HASTA LA VICTORIA SIEMPRE COMPANEROS !

 

En médaillon Rim jouant, le jour de la fête de la victoire, le 4 juillet 2014, la pièce de théâtre que les Fralibs ont fait sur leur conflit.

Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 13:38
Repost 0
Published by Action communiste
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 12:52
Repost 0
Published by Action communiste - dans Luttes de classe
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 12:05

Brésil : la destitution de Dilma Rousseff est-elle un coup d'Etat  ?

 | 

La présidente du Brésil Dilma Rousseff risque d'être destituée.

La présidente du Brésil Dilma Rousseff risque d'être destituée. (Crédits : © Ueslei Marcelino / Reuters)

Quoique votée par les députés, la procédure de destitution de la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, est vécue comme un coup d'Etat par ses partisans et une partie de l'opposition centriste brésilienne. Explications.

Lire l'article en cliquant sur le lien ci-dessous.

Sur la destitution de Dilma Roussef, plusieurs articles sélectionnés par Les Crises.fr

Sources : France 24, Le Nouvel Obs, AFP, 20 Minutes,

Repost 0
Published by Action communiste - dans AMERIQUE International
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 11:55
Grève interprofessionnelle du 28 avril - Pour le retrait de la loi Travail - Santé - Appel CGT-FO-Solidaires.
Grève interprofessionnelle du 28 avril - Pour le retrait de la loi Travail - Santé - Appel CGT-FO-Solidaires.
Repost 0
Published by Action communiste - dans Luttes de classe Emploi & Travail
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 07:57
Repost 0
Published by Action communiste - dans La CGT Luttes de classe
commenter cet article

Articles Récents