Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 12:51

par Pierre-Alain Millet le 10 septembre 2018

sur son blog : Le Blog Vénissian de Pierre-Alain Millet

La question des migrants a pris une place dominante dans les médias et la vie politique dès qu’on parle d’europe et du monde. Macron veut apparaitre comme un "progressiste" en europe avec Merkel, face aux "nationalistes et populistes" divers en Autriche, Italie, Pologne... Merkel progressiste ? On pourrait en rire quand on connait la réalité massive des travailleurs pauvres en Allemagne, et le traitement des réfugiés que l’Allemagne n’a pas décidé de garder ! Macron progressiste ? lui qui détruit les derniers droits sociaux et fait la chasse aux mineurs étrangers isolés dans toutes les grands agglomérations ! Tout le monde comprend qu’il tente de retrouver la configuration politique qui lui a réussi en 2017... seul candidat "démocratique" face à l’extrême-droite.

Cela pourrait n’être qu’une tactique politique sans plus d’importance que la dégradation de la démocratie qu’elle révèle si les questions des migrants n’étaient pas des questions de vie ou de mort, de situations terribles pour des millions de personnes, de familles, d’enfants contraints par la misère ou la guerre à fuir leur pays sur des routes pavées de trafiquants, passeurs pourris, milices violentes...

Trop souvent, le débat médiatique et malheureusement aussi le débat citoyen animé par les associations d’aide aux migrants, se limite à la question de l’accueil, au droit des migrants, à la politique d’asile. Le résultat est que les peuples sont tiraillés entre les solidarités populaires traditionnelles, bien réelles, et le rejet d’une mondialisation que ces migrants symbolisent et qui met en concurrence les peuples entre eux et dans chaque pays, rejet bien réel lui aussi.

Car le premier drame des migrants ne se passe pas à nos portes, mais au loin, dans les pays où les grandes puissances s’affrontent pour le (re)partage permanent du monde et de ses ressources. C’est bien la guerre et la misère qui provoque l’exode, et on ne peut parler de "droit à la mobilité" de "droit à choisir son pays de résidence" dans une réalité où ce sont les armes et la faim qui font les décisions des familles !

Il y a 40 ans, il y avait une émigration chinoise qui était à la fois celle d’un pays pauvre et celle des conflits politiques, mais aujourd’hui, sur toute la planète, les chinois sont... des touristes ! C’est le vieux débat des droits formels et réels, comment parler de droit quand on n’a pas de quoi manger, quand on se cache pour éviter les balles, quand on est pleure ses proches morts sous une bombe dont on a réchappé ? [...]

La suite ici : http://pierrealainmillet.fr/Pas-de-droit-a-la-mobilite-sans-la

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 20:17

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 15:47

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 15:29

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 15:22

Vous avez goûté l’Afghanistan ? Aimé l’Irak ? Adoré la Libye ? Réjouissez-vous : un nouveau bonheur se prépare – la Hongrie. C’est en tout cas ce dont semble rêver le chef du groupe libéral à l’europarlement, Guy Verhofstadt.

Celui-ci vient de publier une tribune accordée à la chaîne américaine CNN, qui somme les dirigeants occidentaux, et Washington tout particulièrement, d’« intervenir » pour contrer Viktor Orban, le premier ministre hongrois. Le texte se conclut par cette invite pour le moins martiale : « nous devons le stopper. Maintenant ».

Certes, l’ancien Premier ministre belge n’imagine probablement pas qu’une opération punitive armée contre ce pays – membre de l’OTAN – soit possible (même s’il ne faut jamais sous-estimer les subconscients guerriers de certains « Européens fervents »…). Il évoque plutôt les « coûts financiers et politiques » que les gouvernements de l’UE et des USA ont « le devoir moral » d’imposer – une formulation anglo-saxonne classique pour désigner des sanctions. Il exhorte également ceux-ci à « fournir du soutien » aux ONG sur place. Un peu comme on avait financé la « société civile » ukrainienne afin de préparer l’insurrection puis le putsch issu de Maïdan.

« nous ne pouvons pas laisser les gouvernements populistes entraîner les Etats européens démocratiques dans l’orbite de Vladimir Poutine »

[...]

Lire la suite ici :https://ruptures-presse.fr/actu/verhofstadt-orban-hongrie-cnn/

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 15:18

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 15:13

Cet article est reposté depuis Front Syndical de Classe.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 14:58

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 17:29

ARCHIVES. Arrêté un jour après Maurice Audin, Henri Alleg subit les mêmes sévices. Le 20 juin 2009, il racontait au « Monde 2 » son « interrogatoirActivitée » et sa dernière rencontre avec Audin.

LE MONDE | Propos recueillis par

AFP- Eric Cabanis - Photo

Il est l’auteur de La Question (Editions de Minuit, 1958), témoignage accablant des sévices infligés par l’armée en Algérie. Il est aussi un héros puisque, comme raconté dans ce livre, il subit et résista aux « procédés spéciaux » employés à Alger, en 1957, ces mêmes procédés qui coûtèrent la vie à Maurice Audin. Henri Alleg, ancien directeur du quotidien Alger républicain, devenu journaliste à L’Humanité, a accepté de nous raconter les conditions de son arrestation, quasi identiques à celle du jeune mathématicien dont il était l’ami. Et de revenir sur leur dernière rencontre au « centre de triage » d’El-Biar, en pleine séance de torture.

Comment les parachutistes du général Massu vous ont-ils arrêté ?

Henri Alleg  : Ils me mettent la main dessus le 12 juin 1957, au domicile de Maurice et de Josette Audin, justement. Je ne sais pas encore que Maurice a été arrêté la veille. J’ai eu vent d’un probable coup de filet des « paras » et, en dépit des règles de la clandestinité qui veulent que deux militants communistes n’aient aucun contact entre eux, j’espère pouvoir l’avertir du danger. Trop tard : Maurice a déjà été pris, et je le suis à mon tour en tombant dans une « souricière ».

[...]

La suite ici :https://www.lemonde.fr/archives/article/2018/09/13/henri-alleg-pour-moi-aucun-doute-possible-audin-a-ete-assassine_5354362_1819218.html?

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 16:16

Selon des documents obtenus par Le Figaro, l'intérim, l'hébergement et la restauration pèsent plus sur l'assurance-chômage qu'ils n'y contribuent.

Commentaires d'Action Communiste : Mais l'intérim recouvre beaucoup de secteurs et notamment l'industrie automobile.  Ce ne sont donc pas seulement l'hôtellerie et la restauration qui sont touchés.

"Renault et PSA généralisent le recours à l'intérim dans leurs usines françaises - Article de Maxime Amiot, Julien Dupont-Calbo

1700 intérimaires en moyenne par mois pour 2017  et ça continue en 2018, et des centaines de prestataires ( Source :CGT - http://cgtrenaultcleon.fr/wp-content/uploads/2018/03/Tract-g%C3%A9n%C3%A9ral-s10_Mise-en-page-1.D.pdf )

Certaines entreprises coûtent bien plus cher à l'assurance-chômage qu'elles ne lui rapportent. Et ce pour une raison: les dépenses d'indemnisation versées à leurs anciens salariés sont plus élevées que les cotisations qu'elles versent au régime. Sans surprise, le secteur du travail temporaire arrive en tête de liste, suivi de l'hébergement et de la restauration. C'est ce qui ressort des documents remis aux partenaires sociaux cette semaine par les services du ministère du travail, de l'Unedic (gestionnaire de l'assurance-chômage) et de Pôle emploi, obtenus par Le Figaro. Les huit organisations patronales et syndicales se sont réunies à plusieurs reprises pour établir un diagnostic partagé sur plusieurs sujets relatifs à l'assurance-chômage, dans le cadre de la réforme annoncée par le gouvernement. Une réforme qui vise notamment à lutter contre la précarité et à inciter au retour à l'emploi.[...]

La suite ici : http://www.lefigaro.fr/social/2018/09/14/20011-20180914ARTFIG00312-ces-entreprises-qui-plombent-l-assurance-chomage.php

Partager cet article

Repost0

Articles Récents