Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 17:08

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

La phrase du candidat communiste à la présidentielle est pourtant impeccable, en ce qu’elle pointe la nouvelle forme que prend l’écrasement des prolétaires dans un monde régi par le capitalisme consumériste et le modèle du low cost.
En ce mois de janvier, certains se désolent de voir la gauche réduite à la portion congrue dans un pays dont beaucoup diagnostiquent l’état de « droitisation » avancée. D’autres attendent que « sainte Christiane », entre deux paraboles inspirées, descende de son Olympe pour la rédemption ultime. Et chacun de s’interroger : comment a-t-on pu en arriver là ? La faute aux médias qui « banalisent l’extrême droite » et « usent de son vocabulaire » ? La faute aux « populistes » qui manipulent des électeurs par conséquent manipulables ? Et puis surgit un épisode, tout juste une anecdote, et tout s’éclaire. Et l’on est pris d’une pensée émue pour Jean Jaurès, Léon Blum ou Jean Zay.
On avait déjà remarqué que Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, faisait entendre une musique nouvelle. Déjà, il est candidat, quand son parti, depuis longtemps, avait renoncé à toute forme d’existence et s’était rangé derrière des Insoumis chez qui les transfuges du NPA ont pris le pas sur les grognards du Parti de gauche. Et le voilà qui déclare tout de go, en un week-end où Emmanuel Macron et Valérie Pécresse se sont lancés dans un concours de Kärcher : « Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage : c’est la gastronomie française. Le meilleur moyen de la défendre, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès. » Un esprit naïf considérera qu’il n’y a pas là matière à s’émouvoir et que la proposition n’est pas d’une audace ébouriffante. C’est oublier ce qu’est devenue la gauche. [...]
La suite ci-dessous :
Partager cet article
Repost1
17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 15:23

Aux lecteurs réguliers, aux lecteurs occasionnels.

Veuillez excusez le silence de ce blog pendant quelques semaines.  Mon ordinateur était malade, très malade, juste à la veille des fêtes.  Le voici de nouveau en service grâce à un habile artisan informaticien.

Alors : Meilleure année 2022 ! Bonne année de résistance et de conquêtes !

Résistances

Au Covid-19 et au climat anxiogène entretenu par les médias et le pouvoir

Aux lois liberticides

Aux lois anti-sociales

Aux attaques contre les services publics et la santé

Aux surenchères guerrières de l'OTAN et des Etats-Unis

Aux campagnes et décisions de Bruxelles et du conseil de l'Europe pour déréglementer toujours plus, privatiser encore davantage

Conquêtes

Pour l'hôpital public et celle des services publics, prélevons sur les bénéfices des industries pharmaceutiques

Pour les salaires et pensions, prenons sur les dividendes qui flambent en Bourse

Finissons-en avec les institutions de la Vème République,  refusons qu'elles soient pérennisées, acceptées, présidentielles après présidentielles,  par ceux-là même qui les combattent

Conquérons l'indépendance face à l'Union Européenne et le capitalisme mondialisé qui, sous l'impulsion des Etats-Unis, dicte la politique des Etats, soumet les Nations, dressent les peuples les uns contre les autres dans une dangereuse course  aux armements.

Yvette Genestal

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 14:27
L’éditorial du Monde (09/10/21) était bien inspiré en concluant, non sans fureur contenue : « il faudra bien un jour crever l’abcès et décider ce qu’adhérer à l’Union européenne veut dire ».

L’éditorial du Monde (09/10/21) était bien inspiré en concluant, non sans fureur contenue : « il faudra bien un jour crever l’abcès et décider ce qu’adhérer à l’Union européenne veut dire ».

Après leurs collègues allemands l’année dernière, les juges constitutionnels polonais lâchent une véritable bombe

Branle-bas de combat à Bruxelles – et ce terme doit être pris au pied de la lettre. Il n’a fallu que quelques heures à la Commission européenne pour réagir à l’arrêt rendu le 7 octobre par la Cour constitutionnelle polonaise. Il est vrai que celui-ci constitue une véritable bombe. Jamais en reste d’une surenchère, Clément Beaune, le secrétaire d’Etat français à l’Europe, a même tonné : « c’est gravissime ».

La plus haute instance juridique polonaise avait été sollicitée en mars dernier par le premier ministre de ce pays. En effet, la Cour de justice européenne (CJUE) avait, à plusieurs reprises, mis en cause un certain nombre de réformes décidées par Varsovie, en particulier la restructuration du système judiciaire. Les griefs bruxellois s’étendent par ailleurs à d’autres domaines, comme le pluralisme de la presse, ou les lois jugées discriminatoires envers la « communauté » homosexuelle.

La Pologne doit-elle se soumettre en toute matière aux juges suprêmes de l’Union européenne – telle était donc la question soumise au Tribunal constitutionnel du pays. L’affaire est tellement sensible que cette instance a par trois fois différé sa décision. L’arrêt n’en est pas moins net. Pour les gardiens de la loi fondamentale, « la tentative d’ingérence de la CJUE dans le système judiciaire polonais remet en cause le principe de la primauté de la Constitution polonaise ainsi que de sauvegarde de la souveraineté dans le processus d’intégration européenne ». Les juges estiment pouvoir et devoir vérifier la conformité à la constitution polonaise du droit européen, mais aussi des verdicts de la CJUE. [...]

La suite sur le site de Ruptures :

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 15:03

Cet article est reposté depuis Réveil Communiste.

Ecrit par Gilles Questiaux, 26 mai - 12 juin 2017, relu le 9 octobre 2021

Partager cet article
Repost1
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 22:06
Ruptures septembre 2021

Ruptures septembre 2021

Au sommaire :

– l’éditorial qui pointe le rêve de certains de remettre sur le tapis l’urgence d’une « défense européenne », et notamment d’une force militaire d’intervention rapide de 5 000 militaires

– une analyse de la flambée des prix de l’énergie partout en Europe, alors que l’ouverture à la concurrence était censée bénéficier aux consommateurs ; en cause notamment : le durcissement par Bruxelles des contraintes environnementales, et les quotas de CO2

– un tableau du fiasco de l’OTAN en Afghanistan, et des tentatives de relancer le projet d’« autonomie stratégique » de l’UE ; mais le thème divise déjà les Vingt-sept, qui n’ont guère soutenu Paris après la gifle infligée par Canberra et Washington dans l’affaire des sous-marins

une analyse des résultats des élections du 26 septembre en Allemagne : les électeurs ont infligé un revers historique au parti de la chancelière ; le suspense demeure sur la formation d’une future coalition et le nom du prochain chancelier, mais pas vraiment sur la politique qui sera menée

– un point sur les élections du 19 septembre en Norvège, où les sociaux-démocrates sont en passe de revenir au pouvoir malgré un score médiocre, et où la question de l’énergie a marqué la campagne

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 19:33
HERA - La commission européenne a décrété : Terminée la souveraineté des États en matière de politique sanitaire.
HERA érigée en nouvelle divinité de l’UE

 

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation aux relations internationales
 

Comme nous l’écrivions en avril 2021, dans un article intitulé : Vers une « Europe de la santé » à marche forcée (https://www.pardem.org/vers-une-europe-de-la-sante-marche-forcee-13), la Commission européenne (CE) dépossède les États de leurs prérogatives en matière sanitaire. Mais l’instrument de cette destruction baptisé « Health Emergency Response Authority » (HERA), en bon globish, va plus loin. Explications.

Sous le (faux) prétexte de renforcer la capacité de l’Union européenne « à prévenir, détecter et contrer rapidement les prochaines crises sanitaires », la Commission européenne (CE) dote sa nouvelle instance de 6 milliards d’euros pour « développer, approvisionner, stocker et distribuer des traitements médicaux ».
Mais pour la Commission, HERA ne sera pas une agence indépendante sur le modèle de l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou du Centre européen de prévention et de contrôle des ma-ladies (ECDC). Non. Elle sera établie « au sein de la Commission », complètement opérationnelle dès le début 2022, fonctionnera de façon flexible (?) et s’appuiera sur les pouvoirs et l’expertise de l’exécutif européen dont on peut juger de l’efficacité à travers sa “gestion” de la crise du Covid-19…[...]

« L’HERA répondra aux défis du marché et stimulera la capacité industrielle. L'HERA maintiendra un dialogue étroit avec l'industrie, établira une stratégie à long terme pour la capacité de production et des investissements ciblés, et s'attaque-ra aux goulets d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement pour les contre-mesures médicales… Les activités de l'HERA s'appuieront sur un budget de 6 milliards d'euros provenant de l'actuel cadre financier pluriannuel pour la période 2022-2027, dont une partie proviendra du complément NextGeneration EU… Le soutien total s'élèvera à près de 30 milliards d'euros pour la pro-chaine période de financement et même davantage si l'on tient compte des investissements à l'échelon national et dans le secteur privé (facilité pour la reprise et la résilience, REACTEU, Fonds de cohésion et le programme InvestEU au sein de l'UE, ainsi que l'instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale en dehors de l’UE) ».

La suite sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 15:00

Cet article est reposté depuis Réveil Communiste.

Pourquoi confisquer les avoirs aux États-Unis de personnes qui n'en possèdent pas? Et bien, pour faire croire qu'ils en possèdent, ballot ! et plus largement pour réaffirmer la prétention des États-Unis à légiférer et à instruire des procédures partout dans le monde, au mépris le plus total de la souveraineté des autres pays.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 03:50
1) - Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau FROIDE. Un feu est allumé sous la marmite pour faire monter progressivement la température. La température monte, l’eau est tiède, la grenouille s'agite moins mais ne s’affole pas. La température de l'eau grimpe, l’eau est vraiment chaude, la grenouille trouve ça désagréable, elle s’affaiblit mais supporte la chaleur. La température monte encore, jusqu’au moment où la grenouille finit par cuire et mourir. Morale de l’histoire : lorsqu’un changement s’effectue d’une manière lente, il échappe à la conscience et ne suscite aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte. Controversée et sujette à discussion, la parabole de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite traduit le phénomène d'habituation et de passivité dans un environnement qui se dégrade progressivement au point de mettre sa propre vie en péril.

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

Mollement critiquée par ceux qui voudraient s’auto-instituer « Grands chefs à plumes » de l’UE, la Commission a présenté, dès novembre 2020, une liste de propositions visant à « mieux préparer l’Europe face aux crises sanitaires à venir ».
Ces propositions constituent un pas important vers une véritable Union européenne de la santé dont on constate chaque jour la nocivité. L’objectif est, encore et toujours, de déposséder les États membres de leurs prérogatives en matière sanitaire.
La grande destruction des nations par l’UE se fait toujours selon la même méthode appelée couramment « Métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite (1)», et par le même truisme : unis on est plus fort. Mais au fait, contre qui et pour qui ?

Nouvelle autorité sur le modèle US

Acte I : Étendre les pouvoirs des organisations supranationales

Pour commencer, il est donc prévu de renforcer le rôle du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA).[...]

Avec ces deux mesures, c’est bien la main-mise de la Commission, non élue, sur les traitements (vaccins, médicaments), les matériels médicaux, la réponse sanitaire d’urgence… Bref, la fin des instruments nationaux de politiques de santé publique est actée.

Acte II : Créer une nouvelle « autorité » sur le modèle financier américain

Pour les europiomanes, l’exemple à suivre, même s’il est inefficace et destructeur pour les peuples, est celui des Etats-Unis. Il est donc prévu de créer d’ici fin 2023, sur le modèle de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) américaine, une autorité pour la réaction aux urgences sanitaires. Il faut bien sûr la donner d’un nom qui fleure bon le globish. Ce sera « Health Emergency Response Authority » (HERA) et elle fonctionnera comme sa source étatsunienne.
Créée en 2006, la BARDA est l’agence US responsable des contre-mesures médicales contre le bioterrorisme, les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, les pandémies et les maladies émergentes.[...]

Ne ratez pas les chapitres 2 et 3 à venir. Ça vaut le coup :
Echecs répétés de l’Union européenne
Ecolo l’UE ? Honteuse fumisterie !

Lire l'article intégral ici : https://www.pardem.org/vers-une-europe-de-la-sante-marche-forcee-13

Partager cet article
Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 14:36
Lettre ouverte du Cercle de réflexion interarmées : "OTAN 2030 : Stopper ce train fou avant qu'il ne soit trop tard" - Analyse du Pardem

Dans une lettre ouverte titrée "OTAN 2030 : Stopper ce train fou avant qu'il ne soit trop tard" adressée à Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, plusieurs haut gradés de l’Armée, regroupés au sein du Cercle de Réflexion Interarmées, s’insurgent contre le projet OTAN 2030 qui affaiblit la souveraineté de la France.

Si le Pardem inscrit la sortie de cet organisme supranational dans son programme (https://www.pardem.org/partie-ii-du-programme-du-pardem), il dénonce aussi le caractère mafieux de cette organisation (https://www.pardem.org/node/5025) et son rôle de va-t-en-guerre contre la Russie, la Chine et tous les peuples.

Si nous sommes globalement d’accord avec l’analyse faite par le Cercle de Réflexion Interarmées sur les méfaits de la stratégie de l’OTAN pour transformer, sur un prétexte mensonger, la Russie en ennemie, nous considérons que l’OTAN a été fondée non pas comme « alliance défensive bâtie pour protéger l’Europe face à un ennemi » mais comme bras armé pour « endiguer » le communisme et les désirs d’indépendance nationale des peuples des pays du continent européen.

En fait, et contrairement à ce que les auteurs de cette tribune écrivent, l’OTAN ne justifie pas l’outil militaire de cette alliance en le transformant en un instrument politique. Car en réalité l’OTAN a toujours été un instrument politique, créé au service exclusif des États-Unis et de sa volonté de gouverner le monde. Cette organisation supranationale, comme la pseudo-construction européenne, est par nature incompatible et même opposée à toute souveraineté nationale.

Nous reproduisons ci-dessous cette tribune libre du Cercle de Réflexion Interarmées publiée le 11/03/2021 sur le site capital.fr et en encadré la composition du groupe de travail de l'OTAN. Le fichier PDF vous permettra d'accéder au texte « OTAN 2030 : Unis pour une nouvelle ère »

Le Pardem

Lire la Lettre ouverte et l'article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 23:21

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Vive la "concurrence libre et non faussée" répètent les admirateurs aveugles et soutiens inconditionnels de l'Union Européenne et du capitalisme mondialisé. 

Plus Macron brade l'industrie en France, plus il répète "souveraineté".  On savait qu'il vilipendait les "souverainistes" avant de découvrir que le mot était de moins en moins ostracisé, et même revendiqué.  Il l'a alors associer à Europe sous la forme "souveraineté européenne" - ce qui est un non-sens - et a même promis la "souveraineté industrielle française".  Mais on découvre ici qu'il se moque totalement de quelque souveraineté que ce soit. 

Avec le rachat d'YposKesi par le conglomérat SK Holdings, conglomérat sud-coréen, E Macron brade non seulement l'indépendance industrielle pharmaceutique de la France, mais aussi la soit-disante "souveraineté européenne".  Preuve que plus il emploie le mot, plus il le contredit dans les faits.

Yvette Genestal

Quelques infos supplémentaires ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents