Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 17:19

On se souvient de ce que certains opposants à une dissolution de l’Euro, ou une sortie de l’Euro, opposent à ceux qui sont convaincus que c’est la seule solution aujourd’hui pour l’économie française, l’argument des dettes. Selon ces opposants, les dettes de la France seraient multipliées du simple fait de la dépréciation du Franc retrouvé. Ils affectent de ne pas croire en ce principe du droit international, la Lex Monetae, ou Loi Monétaire, qui indique précisément que toute dette émise dans le droit d’un pays peut-être re-dénominée dans une nouvelle monnaie, si ce pays se décide à changer de monnaie. Un ancien président de la République, Nicolas Sarkozy pour le nommer, s’était fait la spécialité de discours apocalyptiques sur cette question. L’Institut Montaigne avait repris ce thème, et affectait de ne pas croire en l’existence de la Loi Monétaire.

[...]

La suite en cliquant sur le lien ci-après :

http://russeurope.hypotheses.org/5835

Repost 0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 13:36

Les représentants syndicaux des salariés ont notamment interpellé Myriam El Khomri sur « l'utilisation des fonds du CICE » par Vivarte et sur « le pillage organisé du groupe ».  D'autant que le gouvernement français, très généreux avec les actionnaires, a accordé au groupe Vivarte 45 millions d'euros au titre du CICE. 

Après avoir contribué à approfondir la dette du groupe, ces actionnaires veulent en accélérer la restructuration pour en retirer le maximum de bénéfices. Ces actionnaires, ce sont les fonds Oaktree, Babson, GLG et Alcentra.  Ce sont des fonds de pension ou des fonds d'investissements américains.  Leur seul souci est la rentabilité financière. 

Malgré les déclarations de la ministre  qui s'est engagée à examiner comment "les fonds ont été aspirés", il sera difficile d'obtenir des réponses de la part de fonds à la gestion particulièrement opaque. Ces derniers ont déjà organisé la fuite de l'argent provenant des ventes des magasins. C'est une société immatriculée au Luxembourg, Novartex qui accueillera ces bénéfices qui seront imposés selon les règles particulièrement clémentes de la fiscalité luxembourgeoise.  Vive l'UE disent les fonds vautours américains !

Les salariés en France n'ont aucun intérêt à ce que leurs entreprises soient rachetés par des fonds de pension ou des fonds d'investissements.  Mais le choix des gouvernements français est de ne faire aucun obstacle à ces fonds d'investissements qui vont là où la rentabilité est la plus forte, ramasser les dividendes pour aller investir et piller ailleurs.

C'est le système soutenu par le gouvernement socialiste qu'il faut condamner.  C'est toujours le même scénario et le système perdure encore.  C'est le capitalisme mondialisé qu'il faut combattre et non pas satisfaire.  C'est tout le contraire que font le gouvernements français et l'Union européenne. Y.G.

Sources : Les Echos et Libération.

 

Le groupe d'habillement Vivarte a annoncé ce mardi 24 janvier la supression de 735 postes à la Halle aux Chaussures, deux magasins de Seine-Maritime seront fermés, selon une source syndicale.

  • VA avec l'AFP
  • Publié le , mis à jour le
© Jean-Marc Pitte - France 3 Normandie

© Jean-Marc Pitte - France 3 Normandie

Vivarte a annoncé mardi les cessions de son enseigne historique André et de Naf Naf, ainsi qu'entre 700 et 800 suppressions de postes à la Halle aux chaussures et 120 chez Vivarte Services selon les syndicats, 707 au total selon le PDG Patrick Puy. [...]

2 sites concernés en Seine-Maritime
Les Halles aux chaussures de Barentin et du centre-ville du Havre sont les deux magasins concernés par ces fermetures. Une syndicaliste de cette enseigne explique qu'il n'y aura pas de reprises pour ces deux sites.

[...]

L'intégralité et la vidéo ci-dessous

Repost 0
Published by Action communiste - dans Emploi & Travail Normandie Economie
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 12:59

Le groupe Vivarte a annoncé la mise en vente de son enseigne historique, le chausseur André, et la fermeture d'environ 140 magasins La Halle aux chaussures.

Le point en Normandie.

Extraits : "En Normandie, les magasins de Caen, Alençon, Cherbourg, Barentin et Vire sont dans le lot."

 

Mise à jour : 25/01/2017 à 10:43 par Gwendoline Kervella sur Normandie-actu

Le groupe Vivarte met en vente l'enseigne de chaussures André. (©GK/Normandie-actu)

Le groupe Vivarte met en vente l'enseigne de chaussures André. (©GK/Normandie-actu)

Le groupe Vivarte a confirmé les rumeurs lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire, mardi 24 janvier 2017 : l’enseigne André sera mise en vente ; et le groupe va se débarrasser d’une partie des magasins La Halle aux chaussures, dont certains en Normandie.[...]

Repost 0
Published by Action communiste - dans Normandie Emploi & Travail Economie Euro
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 22:18

mardi 24 janvier 2017

La fragile « baisse du chômage » enregistrée sur la catégorie A (chômage total) est certes une moins mauvaise nouvelle que les précédentes hausses depuis 2012, sous Hollande, ou depuis 2008, sous Sarkozy : elle est cependant très en demi-teinte avec + 0.8% sur un mois, - 0.5% sur trois mois et -3% sur un an.
Il est bien difficile de mesurer la réalité de la baisse au regard du nombre de radiations enregistrées cette année.
Pourtant, dans tous les cas, la progression de 5.5% sur un an des catégories B et C (personnes ayant travaillé plus ou moins de 78 heures) traduit une utilisation accrue des contrats courts et donc de la précarité de l’emploi. Une situation que la CGT ne cesse de dénoncer, en phase avec la revendication exprimée lors des manifestations contre la loi Travail, pour le droit à l’emploi stable !
De même, si on note une légère embellie concernant le chômage des jeunes (-3.2 % sur 3 mois, - 6.2 % sur un an, - 5% depuis 2012), la situation des plus de 50 ans n’a cessé de se dégrader (+ 2.2% sur 3 mois, + 4.9 % sur un an, soit +40% depuis 2012), de même que le chômage de longue durée s’allonge encore et en continu depuis 2009.
Le bond de 24.6 % enregistré dans la catégorie D (personnes en formation) en un an est, bien entendu, le résultat du plan 500 000 formations. Si, comme le montre la dernière étude menée par Pôle Emploi, seulement 17 % des bénéficiaires des formations prescrites par Pôle Emploi obtiennent un emploi de plus de 6 mois, 85 000 personnes quitteront peut-être « durablement » les chiffres du chômage. Par contre, ce sont 415 000 qui reviendront à la case départ. Le besoin de formation est grand. Encore faut-il un plan dans la durée et pas de circonstance électorale, avec des formations contrôlées, réellement qualifiantes et qui débouchent sur de l’emploi.
À cela s’ajoute la baisse importante du montant brut de l’allocation chômage qui dure depuis le 4ème trimestre 2014, pour s’établir à 1159 euros de moyenne, selon les dernières publications de Pôle emploi.
La CGT revendique une stratégie pour l’emploi durable : elle propose un plan pour l’industrie et les services publics, une réduction du temps de travail à 32 heures et la fin des aides aux entreprises sans aucun contrôle, ni évaluation.

Montreuil, le 24 janvier 2017

Repost 0
Published by Action communiste - dans Emploi & Travail Economie Capitalisme
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 15:12

Le petit théâtre trompeur de la course à l’Elysée

François Hollande et Manuel Valls© Philippe Wojazer
François Hollande et Manuel Valls
 

Fin de partie pour François Hollande, compte-à-rebours pour Manuel Valls. Le président ne briguera pas un deuxième mandat. Son actuel Premier ministre s’apprête à officialiser sa candidature à la primaire socialiste.

Ces péripéties ont provoqué un double tsunami médiatique en France – émissions spéciales sur les grandes chaînes, cahiers entiers dans la presse écrite – sans commune mesure avec l’importance réelle de ces événements.

Car cet abandon et ce remplacement ne changent pas les données fondamentales de la course électorale à l’Elysée. D’ailleurs, dans les rues parisiennes, comme sur la place principale des petits villages provinciaux, nul n’a assisté au spectacle d’hommes ou de femmes s’effondrant de désespoir, pas plus d’ailleurs qu’à des scènes de liesse populaire…

 
Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian et Stéphane le Foll – des candidats probables à la succession de Manuel Valls

Pour s’en tenir au plan économique et social, les orientations mises en œuvre sous le règne hollandais ont été en tous points conformes aux souhaits du patronat

Quant aux causes de la défection du chef de l’Etat sortant, il n’est pas besoin d’être un expert en sciences politiques pour les entrevoir. En l’espace de cinq ans, le nombre de chômeurs s’est accru de près de 600 000, encore ne s’agit-il là que de chiffres officiels, qui ne concernent qu’une seule catégorie de privés d’emplois.

Pour s’en tenir au plan économique et social, les orientations mises en œuvre sous le règne hollandais ont été en tous points conformes aux souhaits du patronat : «politique de l’offre» (baisse toujours plus poussée du prix du travail au nom de la «compétitivité», subventions et cadeaux fiscaux aux entreprises), «réformes» libérales, en particulier en matière de concurrence, d’affaiblissement du secteur public, et de détricotage du code du travail.

Il n’est nullement exagéré de souligner que cette politique relevait d’un «copié/collé» fidèle et précis des orientations impulsées par l’Union européenne.

A cet égard, la «Loi travail», qui a suscité un profond mouvement de rejet au printemps 2016, a été emblématique. Il convient d’en rappeler deux de ses aspects les plus essentiels : inversion de la «hiérarchie des normes», et simplification des possibilités de licenciement. Le premier aspect autorise que des négociations au niveau d’une entreprise aboutissent à des résultats plus défavorables pour les salariés que les garanties minimales prévues par le code du travail. Le second multiplie les cas où l’invocation de «contraintes économiques» suffit à justifier une mise à la porte.

De nombreuses manifestations ont tenté de mettre en échec ce projet très impopulaire notamment parmi la jeunesse. Mais un syndicat – la CFDT – a très tôt soutenu la loi, moyennant de minuscules concessions. D’autres facteurs expliquent que la mobilisation n’ait pas été suffisante. Car si les défilés ont été nombreux (et remarquables, dans le contexte d’un état d’urgence décrété après les attentats), il n’y jamais eu de grève générale ou massive.

Parmi ces facteurs figure très probablement ce qu’on pourrait nommer une résignation exaspérée. Autrement dit, une forte colère bridée par le sentiment que le pouvoir finira toujours par réussir à imposer ses volontés.

Car depuis trois décennies, «gauche» et droite alternent à chaque élection. La droite impose classiquement mauvais coups sociaux, réformes libérales et privatisations ; et les gouvernants de gauche… surenchérissent sur ces dernières, pour montrer qu’ils ne sont pas moins «réalistes» que leurs prédécesseurs ; qui eux-mêmes s’appuient sur ces nouveaux «acquis» pour aller plus loin, ce qui permet de poursuivre sans fin la surenchère.

Suite de l'article en cliquant ci-contre :https://francais.rt.com/opinions/30179-petit-theatre-trompeur-course-elysee

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 13:02

En Normandie, la production de betteraves sucrières augmentera en 2017

Publié 05/12/2016 á 18H45 sur le site de Paris-Normandie

La filière du sucre de betterave se prépare à augmenter sa production dans la perspective de la fin des quotas européens en 2017.

    De moindres rendements, mais un prix en hausse. C’est ainsi que se résument les termes de la dernière récolte de betteraves sucrières sous régime de quotas, dont la campagne bat son plein depuis mi-septembre. Avec environ 80 tonnes par hectare, celle-ci sera « la plus mauvaise depuis dix ans », du fait d’un printemps couvert et d’un été sec, comme le résume Alexandre Quillet, agriculteur et président du syndicat betteravier de l’Eure.

    Mais tout autant que ces résultats annuels, c’est vers l’avenir que se tournent les regards des planteurs de betteraves et des industriels du sucre puisque le 30 septembre 2017 se terminera l’un des plus anciens dispositifs d’encadrement de la production et des marchés de la Politique agricole commune, à savoir le « règlement sucre européen ». [...]

    Lire la suite ci-dessous

    Extraits

    "Pour Alexis Duval, président du directoire du groupe coopératif Tereos, qui a longuement réclamé un maintien des quotas, ce nouveau cadre représente finalement une opportunité : "la fin des quotas va nous permettre de fixer nos volumes et choix de production librement". L’entreprise prévoit d’accroître de 20% sa production en Europe. Les betteraviers, qui pourront toujours conclure des accords interprofessionnels avec le Syndicat national des fabricants de sucre, s’inquiètent quant à eux de la concurrence mondiale. "On ne rentre pas dans un monde ultra-libéral", rassure Joost Koorte, directeur général adjoint à la direction générale de l’Agriculture et du développement rural de la Commission européenne."

    Lire la totalité du dossier sur le site de l'Usine Nouvelle en cliquant ci-après :

    http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/la-filiere-sucre-se-prepare-a-la-suppression-des-quotas.5843

     

    Fin des quotas de sucre: les producteurs de betteraves espèrent un meilleur sort que les éleveurs laitiers

    Fin des quotas de sucre: les producteurs de betteraves espèrent un meilleur sort que les éleveurs laitiers

    A dix-huit mois de la fin des quotas européens sur le sucre, les producteurs de betteraves tentent d'obtenir des garanties de la part des industriels, pour éviter le sort des éleveurs laitiers, plongés dans une grave crise de surproduction.

    Lire la suite ci-dessous

    http://www.pleinchamp.com/grandes-cultures/actualites/fin-des-quotas-de-sucre-les-producteurs-de-betteraves-esperent-un-meilleur-sort-que-les-eleveurs-laitiers

    Repost 0
    3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 23:00
    Repost 0
    2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:31
    Repost 0
    Published by Action communiste - dans Normandie Emploi & Travail Economie
    commenter cet article
    10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 08:25

    Dieppe s'affiche « commune hors Tafta »

    Des panneaux "Commune hors Tafta" ont été installés à chacune des entrées de ville à Dieppe (Seine-Maritime), samedi 5 novembre 2016.

    07/11/2016 à 17:07 par Aurélien Bénard

    La revendication de « Dieppe, commune hors Tafta » a été officialisée, samedi en fin de matinée. -
    La revendication de « Dieppe, commune hors Tafta » a été officialisée, samedi en fin de matinée. -

    Des petits panonceaux « Ville hors Tafta » commencent à être apposés aux entrées de Dieppe (Seine-Maritime). Samedi 5 novembre 2016, le premier a été inauguré à l’entrée de l’avenue Normandie-Sussex, près du rond-point d’Intermarché.

    Les quelques militants altermondialistes du collectif Attac Dieppe, l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne, n’ont pas caché leur satisfaction de ce premier geste symbolique. Il fait suite à une motion votée en réunion de conseil municipal en mars 2015.

    Repost 0
    25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:43
    "Vendredi 23 septembre, l'Humanité posait la question: "Bruxelles, la commission européenne serait-elle un nid de corruption?"
    Pourquoi ne pas demander à l'inspecteur Gadget de mener une enquête, en attendant une Europe sociale et démocratique? Non?"
     
    Lire l'article sur le blog de Roger Colombier.
    Repost 0

    Articles Récents