Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 04:22

"Le poids de l'industrie manufacturière dans l'économie française a été réduit de moitié entre 1970 et 2014 en dépit d'une forte augmentation de sa valeur ajoutée sur la période, selon une étude rendue publique mardi par l'Insee. Sur cette période, la valeur ajoutée de l'industrie manufacturière a été multipliée par 8,6 pour s'élever à 213,8 milliards d'euros en 2014, observe l'institut. Mais comme l'ensemble de l'économie a connu une croissance plus rapide durant ce laps de temps (avec une multiplication par 17,2), le poids du secteur manufacturier dans l'économie a décliné, passant de 22,3% en 1970 à 11,2% en 2014."

Source : CAPITAL

Sur le site Les-crises.fr

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 16:20

Cet article est reposté depuis Le blog de Lucien PONS.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 13:41

Tafta, Loi "Travail" :cet accord et cette loi sont élaborés pour les plus grands profits des multinationales, c'est-à-dire le capitalisme du XXIème siècle.  La prise de conscience grandit.

Les Français pensent à 68% que Tafta se fera au profit des entreprises américaines.  Et 48% estime qu'il constitue une menace pour les salariés.  Pourtant le silence est presque total sur cet accord inconnu du grand public et même des députés européens qui n'en connaissent qu'une infime partie ...  En réalité cet accord est le fruit de la volonté du capitalisme mondialisé, qu'il soit américain ou européen.  Et la commission européenne est à son service.

Et pour la loi Travail, il en est de même.  Les Français la refusent à 74% et parmi eux principalement, dans l'ordre, les chômeurs, les jeunes et les salariés ...  Ils pensent même à une large majorité que c'est aux entreprises qu'elle profitera.

De fait, la grande majorité des salariés et des Français accuse le système capitaliste.  Même si cela n'est pas formulé clairement.

Dans les deux cas, la crise est aigüe.  Les Français ne font confiance ni au gouvernement ni aux entreprises.  Et pour Tafta cela s'alourdit d'une crise de confiance dans l'Union européenne.  Il suffirait de peu de choses pour que le rejet de l'Union européenne grandisse encore davantage, pour peu que soit plus nombreuses les voix qui montrent combien la contre-réforme du travail est aussi le fruit des recommandations européennes et de la volonté commune des chefs d'Etat européens.  C'est dans le secret des salons bruxellois que ces derniers  commettent leurs forfaits.  Loin, loin de leurs peuples.

Mais le rejet de la loi "Travail" et de Tafta fait déjà peur à la commission de Bruxelles, aux politiques soutiens et acteurs de l'UE et aux patrons européens.

Oseront-ils passer en force ?  Qu'ils se méfient.  Ne croyaient-ils pas hier que la loi travail en France et Tafta passeraient sans problèmes ?  Les peuples peuvent se réveiller.

Yvette Genestal

  • Par Mis à jour

Près des deux tiers des Français (63%) ne font pas confiance au gouvernement pour défendre les intérêts du pays dans les négociations sur le traité de libre-échange transatlantique (TTIP), révèle vendredi un sondage de l'institut Ifop pour le site Atlantico.

Ils sont encore plus nombreux (69%) à ne pas faire confiance à la Commission européenne dans les négociations commerciales avec Washington. En revanche, plus de la moitié des Français (55%) pense que les syndicats, les ONG et les associations sont crédibles pour défendre leurs intérêts.[...]

Lire la suite en cliquant sur le lien cidessous

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/05/06/97002-20160506FILWWW00138-tafta-63-des-francais-ne-font-pas-confiance-au-gouvernement.php

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 10:28

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 10:27
Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 06:29
Dieppe, un 1 er mai combatif et festif, placé sous le signe du 80 ème anniversaire de 1936

Notre institut CGT d’Histoire Sociale de Seine Maritime était bien présent à ces manifestations célébrant le 80 ème anniversaire de 1936 à DIEPPE. Le 30 avril,  Jacky MAUSSION, Président de notre Institut Cgt 76 a présenté,  devant plus de 50 personnes, une conférence sur cette période riche en  luttes débouchant sur des acquis sociaux sans précédent  pour la classe ouvrière, dont les premiers congés payés. Cette conférence a été  suivie d’un débat où les luttes d’hier se firent l’écho à celles d’aujourd’hui contre la casse du code  du travail. Notre diaporama sur la conquête du temps libre servait fort à propos de toile de fond à ces passionnants débats.     Le 1er mai, c’est dans la salle des congrès de DIEPPE, que se sont poursuivies  les festivités. Notre stand, et surtout notre  exposition sur la Conquête du temps libre y furent particulièrement appréciés. Félicitations à l’Union Locale  CGT de DIEPPE pour ces initiatives historiques et festives.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 04:19

" Les cinquante plus grandes entreprises américaines, dont Apple, Wal-Mart ou General Electric, ont stocké quelque 1400 milliards de dollars entre 2008 et 2014 dans des paradis fiscaux afin de réduire leurs impôts, affirme une étude d'Oxfam-USA publiée jeudi. Ces sommes, qui représentent environ la moitié du produit intérieur brut français, ont transité par un réseau «opaque et secret» de 160 filiales dans des paradis fiscaux, affirme le document publié en pleine révélation sur les «Panama Papers»."

Source : LAPRESSE.CA

Sur Les crises.fr

Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 17:37

Alors que le 1er mai célèbre le travail, la jeunesse a-t-elle réellement une raison de le célébrer ? A première vue, il semble que ce soit un peu compliqué de trouver son bonheur en entreprise aujourd'hui.

Par le

 

Le 1er mai, c’est la fête du travail. Si elle est célébrée, doit-on remettre en cause le travail actuel et sa formule chez la jeunesse ? Pour le patronat, il est possible de tirer encore un peu plus sur la corde. Pour le salariat, c’est trop… Pour les jeunes c’est encore plus compliqué. Car le marché de l’emploi actuel leur est encore plus défavorable. En effet, pour les jeunes qui ont la chance de ne pas pointer à Pôle Emploi, les salaires sont misérables, la masse de travail et les responsabilités sont poussées à bout. Avec pour seul réponse: « arrêtez de vous plaindre, vous avez du travail au moins ! ». Cette phrase est à la fois d’une violence active et passive. En effet, elle signifie que l’on se permet de vous traitez comme de la petite main car vous êtes un privilégié (imaginez, vous, vous avez un travail). Mais que si vous vous plaignez, la porte est grande ouverte.

Le chômage, l’épée de Damoclès de la jeunesse !

Une situation catastrophique de la position des jeunes dans le monde de l’entreprise qui se caractérise par le stress et la peur d’un avenir incertain. « Dès lors, le stress au travail peine à être reconnu comme une grande préoccupation. Pourquoi ? Parce qu’il est masqué par le problème du chômage, avec malheureusement cette arrière-pensée : ne vous plaignez pas, vous avez du travail », répond Patrick Légeron, un psychiatre du travail interrogé par l’AFP. Alors que la majorité des jeunes qui entrent sur le marché de l’emploi se fait par l’intermédiaire de contrat d’intérimaire ou encore de CDD, la pression de la perte de l’emploi est encore plus importante que pour les salariés en CDI. Le problème, c’est que le CDD est aujourd’hui un passage obligatoire qui précarise la jeunesse dans le marché de l’emploi.

90% des premiers contrats sont des CDD

Le CDD c’est la plaie chez les jeunes. En effet, ce contrat, qui était minoritaire quelques décennies auparavant est aujourd’hui une étape obligatoire pour près de 90% des jeunes ce qui accentue le phénomène de dégradation d’emploi de la jeunesse. Un risque de chômage, l’impossibilité d’avancer dans des projets de vie nécessairement liés à l’emploi, l’avenir de la jeunesse s’assombrit et cela se ressent dans le monde de l’entreprise aujourd’hui. Alors que le gouvernement de François Hollande avait annoncé faire des jeunes une priorité, sur le marché de l’emploi, cela reste un échec cuisant.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 16:31

Fin avril le syndicat CGT de Sidel avait dénoncé le danger des licenciements secs, faute d'une offre suffisante pour les départs volontaires.  Non seulement, l'Etat laisse partir des emplois et des productions essentielles au maintien de l'activité industrielle, mais de plus il laisse les multinationales licencier sans compensations - ou si peu - pour les salariés.  Les Sidel ne veulent pas l'aumône.  Ils exigent que leur travail soit reconnu.

La loi Travail offrira encore plus de facilités aux firmes géantes qui sévissent en France pour licencier.  Les travailleurs français le comprennent et n'en veulent pas.

Les politiques devraient réfléchir à ce qui se passe aux Etats-Unis et en tirer les leçons.  Il se développe, outre-Atlantique, un vrai refus du capitalisme et du libéralisme.  Ce rejet est en train de grandir en France.  Les soutiens nationaux et européens du capitalisme mondialisé ont beaucoup à craindre de cette colère.  Et c'est très bien.

Voici peut-être venir le printemps. 

Y. G.

Nous mettons en ligne un extrait du tract du syndicat CGT de Sidel, fin avril.  En lien PDF aussi.

Sidel, près du Havre : des licenciements secs - Or "«l'un des objectifs majeurs (de la loi "travail") est bien de permettre aux multinationales de licencier les salariés à leur guise - Plus de motifs encore pour obtenir son retrait
Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 15:27
Pourquoi la loi travail permettra de licencier sans motif la majorité des salariés
Le projet de loi réformant le code du travail est arrivé mardi 3 mai à l’Assemblée nationale et examiné juqu’au 12 mai. El Amine Ghenim (avocat des salariés de Fralib, Unichips Flodor...) et Fiodor Rilov (avocat des salariés Goodyear, Continental, ArcelorMittal ...) réagissent et mettent l'accent sur le fait que «l'un des objectifs majeurs du texte est bien de bouleverser les rapports sociaux en France en permettant aux multinationales de licencier les salariés à leur guise».
Lire la totalité de l'article en cliquant sur le lien ci-dessous
Partager cet article
Repost0

Articles Récents