Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 21:43
Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 13:30
Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 13:23

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 13:20
Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 13:15
400 PERSONNES BRAVENT LA PLUIE A DIEPPE ET LES NUITS DEBOUTS EN SEINE-MARITIME

sur le blog de l'UL CGT Dieppe

11 avr. 2016

Manif pluvieuse, Manif heureuse !Manif pluvieuse, Manif heureuse !

Manif pluvieuse, Manif heureuse !

SAMEDI 9 AVRIL MOBILISATION CONTRE LA LOI TRAVAIL

Samedi, ce sont plus de 400 manifestants qui ont bravé la pluie pour montrer leur détermination contre le projet de loi scélérate.

Une première un samedi depuis de longues années à Dieppe, qui plus est pendant les vacances scolaires et sous des trombes d'eau. La bonne mobilisation prouve, comme partout en France, une réelle détermination à ne pas laisser passer ce recul social sans précédent.

De nombreuses actions comme "la nuit debout" prennent forme dans tout le pays.

Dans notre département, les manifestants ont voulu l'installer sur deux places d'Hôtel de ville, au Havre et à Rouen.

Si la première c'est bien déroulée avec des débats et des échanges culturels, à Rouen la répression policière a empêché les organisateurs pacifistes de se rassembler.

Partout en France, la violence policière s’intensifie et particulièrement dans les villes de même couleur politique que le gouvernement, comme à Rouen, la preuve d'une réelle fébrilité et d'un manque cruel d'arguments pour convaincre, comme en attestent les divers balbutiements incompréhensibles de la ministre du travail dans ses interviews.

En attendant le 28 avril, date de la prochaine mobilisation, nous continuerons de mener des actions de sensibilisation contre cette réforme néfaste aux droits des travailleurs.

Ci-dessous le communiqué de la CGT:

 

Un samedi de mobilisation partout en France

Cette nouvelle journée de mobilisation, la première un samedi, depuis le début de la bataille pour le retrait du projet de loi travail, se situe en pleine période de congés scolaires.

Néanmoins, le nombre de manifestations recensées, plus de 200 montre que la détermination ne faiblit pas.

Ce samedi 9 avril aura permis à des milliers de citoyens et de salariés n’ayant pu se mobiliser jusque-là, de s’inscrire dans le mouvement pour le retrait de la loi et pour un code du travail du 21ème siècle.

Nul doute que la prochaine journée nationale d’action et de grève interprofessionnelle du 28 avril sera un nouveau temps fort.

D’ici le 28 avril et afin d’ancrer encore plus le mouvement dans les entreprises comme dans les territoires, toutes les formes d’actions et d’initiatives seront prises pour continuer à élargir le rapport de force.

Ainsi, nous obtiendrons le retrait de ce projet de loi régressif pour les salariés.

Ainsi, nous gagnerons de nouvelles conquêtes sociales, seules à même de créer de l’emploi et d’inverser la courbe du chômage.

Montreuil, le 9 Avril 2016

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 10:31
Vu sur le site du Grand Soir.  Nous mettons en ligne le début de l'article.
Entretien avec Maidhc O Cathail
Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »

1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ?

En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la campagne présidentielle.

La catastrophe libyenne m’a effectivement inspiré d’écrire ce livre, ainsi que le danger croissant d’une guerre avec la Russie.

La guerre engendre le chaos, et Hillary Clinton a été un défenseur avide de toutes les guerres d’agression des Etats-Unis au cours du dernier quart de siècle. Ces guerres ont dévasté des pays entiers et provoqué une crise de réfugiés ingérable. La seule chose qu’a produit « l’expérience en politique étrangère » tant vantée d’Hillary est le chaos.

[...] la suite sur le site du Grand Soir.  Lien ci-dessus.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 10:03

PANAMA PAPERS COMMUNIQUE CGT FINANCES PUBLIQUES

PANAMA PAPERS... QUAND LA PRESSE SE DECIDE ENFIN A COMMUNIQUER !

4 avril 2016, les médias dévoilent des informations sur des sociétés offshore établies au Panama qui blanchissent de l'argent pour le compte de clients plus ou moins prestigieux... D'un seul coup, la fraude et l'évasion fiscale seraient la nouveauté et le scandale du moment.

Pour les agents de notre administration ce qui est dévoilé n'est pas une surprise...
Depuis des années à la DGFIP, la CGT Finances Publiques ne cesse d'alerter sur les conséquences désastreuses des politiques fiscales menées qui vident peu à peu la DGFiP de ses moyens l'empêchant de réaliser ses missions... Les  révélations des journaux n'ont surpris que ceux qui veulent bien être surpris.

Elles viennent surtout conforter l'analyse de la CGT qui revendique depuis des années les moyens législatifs et matériels avec les effectifs nécessaires pour accomplir les missions de la DGFIP et en particulier la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale par un contrôle fiscal offensif !

La Cour des comptes le confirme," la fraude sociale patronale – le non-paiement des Cotisations sociales – a doublé en 8 ans pour atteindre 20 à 25 milliards d’euros par an. Soit deux fois le déficitannuel de la Sécurité sociale."

Quant à la fraude et l'évasion fiscales, elles sont estimées de 60 à 80 milliards d’euros de recettes perdues par an pour l’État, du fait essentiellement des ménages les plus fortunés et des entreprises et des multinationales.

Pour éviter de nouveaux scandales, il ne s'agit pas d'affirmer comme certains que les paradis fiscaux c'est fini, ou encore communiquer sur le plan contre la fraude fiscale, mise à disposition de futurs nouveaux outils (datamining etc), ou le  renforcement hypothétique de la coopération entre Etats dans les medias...

Pour lutter contre la fraude et l'évasion fiscale, cette gangrène qui dévore le budget de l' Etat, il faut simplement entendre les agents des Finances publiques, leur donner les moyens de travailler et construire une répartition plus juste des  richesses.

La CGT Finances Publiques ne se contentera pas des promesses et de mesures de façade mais elle exige des actes de l'Etat Français sur les moyens humains matériels et outils législatifs comme sur la coordination européenne et mondiale  de la lutte contre la fraude et l'évasion Fiscale.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 22:42

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 22:35

L’appétit gargantuesque et toujours plus important du Capital compresse toujours plus le monde du Travail et lui impose des régressions sans précédent. Ainsi les lois Macron, Rebsamen, maintenant El Khomri – pour ne citer que ces noms –, dans la continuité des politiques des précédents gouvernements depuis des décennies, s’inscrivent dans ce plan organisé de pillage des richesses produites par le seul Travail.

Seulement, si aucun gouvernement et même parti institutionnel ne s’oppose au diktat du Capital, il est en train de se passer quelque chose de subversif pour le système capitaliste : le Travail est en train de prendre conscience du fait qu’il est seul créateur de richesses et que cela lui octroie une légitimité politique. Cette affirmation politique du point de vue du Travail peut faire sauter de nombreux verrous mis en place par le Capital depuis des décennies.

Le combat qui est en train de se mener avec des manifestations et rassemblements toujours plus massifs pour le retrait de la « loi travail » commence à montrer ces réels enjeux ; et à moins que le monde du Travail ne rentre dans ses chaumières comme si de rien n’était, le combat va très vite prendre une tournure plus politique : se libérer totalement de la domination du Capital. Pour cela, et dans un premier temps, le Travail va devoir dynamiter les deux principaux verrous indispensables à son émancipation, l’Union européenne et la privatisation de la dette dite « publique ».

Continuer la lecture de Pourquoi le combat actuel pour le retrait de la « loi travail » peut pousser le Travail à sortir de l’Union européenne, à annuler la dette dite « publique », mais surtout écraser le parasite, le Capital ? →

Partager cet article
Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 22:07

Par  - Publié le

 

Le plan de restructuration des activités d’Alstom dans l’énergie présenté par General Electric aux partenaires sociaux il y a quelques jours a fuité. 10 000 emplois dans le monde seraient supprimés. GE confirme les chiffres de 6 500 en Europe et autour de 800 pour la France, qui est relativement épargnée. Pour Laurent Santoire, délégué syndical CGT, ce n’est que la première étape d’un démantèlement d’Alstom, qui s’ajoute aux difficultés d’Areva et EDF pour mettre en péril la filière énergétique française.


Crédits Chuck Miller CC Flickr

L'Usine Nouvelle : Quel bilan dressez-vous de la restructuration annoncée par General Electric ?

Cette restructuration préfigure la stratégie globale de GE vis-à-vis des activités d’Alstom dans l’énergie : démanteler pour ne garder que ce qui les intéresse et qui aura une rentabilité élevée. Regardez à Massy (Essonne), le site de Boiler [les chaudières pour centrales à charbon, ndlr] va être fermé. Il passe sous loi Florange !  A Levallois (Hauts-de-Seine), l’équipe dédiée aux groupes diesel d’ultime secours pour les centrales nucléaires va disparaître… En Europe, tout ce qui concerne les énergies renouvelables non conventionnelles comme le houlomoteur est touché… Avec les difficultés que connaissent Areva et EDF, c’est bien la filière énergétique française qui est en danger. Où est le pilote ?

General Electric met en avant la suppression des doublons…

Il s’agit surtout de dégager les 3 milliards de dollars de synergies promis aux actionnaires. C’est d’ailleurs de cette façon qu’a été présenté le plan de restructuration en comité de groupe européen : "notre contribution aux synergies" ! Ce qui est le plus choquant, c’est d’annoncer tant de suppressions de postes sans information sur la stratégie globale, le business plan… On se félicite d’avoir le siège des activités d’énergies renouvelables en France mais à quoi bon si on supprime la R&D sur ces énergies en Europe ? La politique de GE, c’est le redéploiement des activités autour des secteurs les plus rentables et récurrents.

La France est relativement épargnée, notamment Belfort. Qu’en pensez-vous ?

L’impact est effectivement plus réduit en France que ce à quoi on s’attendait. Mais ce n’est que temporaire. Pour préserver le site de Belfort, pour des raisons politiques, GE a reporté les suppressions de postes, notamment sur Massy (les systèmes électriques) et sur Levallois, dans le nucléaire. Il s’agit d’emplois dans la production et la R&D. Et d’autres suppressions de postes viendront, y compris à Belfort : le site a subi une baisse de charge de 50% ! Dans les services, 2 000 postes sont supprimés en Europe, sur un effectif de 10000, mais pas un seul en France… On ne croit pas à la magie : les services finiront par être touchés en France aussi.

Propos recueillis par Manuel Moragues

Partager cet article
Repost0

Articles Récents