Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 02:45

La première faute politique du PCF est le flou qu'il a entretenu concernant l'union avec le PS alors que celui-ci faisait une politique de droite.  La deuxième a été son incapacité à trancher et à décider entre une candidature unitaire et une candidature "communiste". Les atermoiements n'ont pas permis de clarifier ses positions.  Sans compter sa doctrine  très européiste dans l'espoir sans doute de sauver des accords électoraux avec ce qui reste du PS.

La FI a-t-elle eu des exigences intransigeantes et dominatrices en réclamant, de fait, un suicide collectif du PCF ? 

La FI insoumise semble vouloir exercer un contrôle absolu sur la gauche radicale.  Exiger de ses partenaires qu'ils abandonnent leur programme pour adopter le sien sans discuter, ce n'est pas vouloir le rassemblement.  Or la FI est un colosse aux pieds d'argile.  Pendant la campagne des présidentielles, j'ai peu vu ses militants sur le terrain et j'ai beaucoup vu les affiches et les militants du PCF.  Vouloir "rassembler", c'est ne pas oublier cela.

Sans compter que nous assistons une lutte des places pour obtenir le plus grand nombre de suffrages sous la bannière FI ou PCF : chaque voix compte pour les subventions aux partis politiques.  Abandonner sa bannière pour se ranger sous une autre a des conséquences financières importantes.  Ces dispositions sont mortifères pour la démocratie.  Gagner des voix, ce n'est plus seulement faire progresser les idées que l'on défend ( par exemple un authentique Parti communiste chercherait à faire progresser les idées révolutionnaires ), gagner des voix dans le système actuel, c'est aussi gagner de l'argent.

Le pire est que cette polémique lamentable brise les espoirs et la dynamique militante nés de la campagne même de Mélenchon durant la présidentielle.  Ce qui devrait primer, ce sont, avant tout, les intérêts des salariés, des ouvriers, des retraités.  Ce n'est pas le cas.  Une fois de plus, il est à craindre que ces derniers n'aient à compter que sur leurs propres forces. Car il n'y a pas de sauveur suprême.

(Commentaire Yvette Genestal)

 

Législatives : le PCF a t-il tout fait pour le rassemblement ?

Le PCF et la France Insoumise (FI) se renvoient la responsabilité de la division pour les législatives de juin 2017.

Cette division peut entrainer l’élimination de la gauche du deuxième tour des législatives dans de très nombreuses circonscriptions alors que, unie, elle arriverait en tête du 1er tour dans plus de 200 d’entre elles.

Mais pourquoi cette désunion ?

[...]

Lire la suite pour comprendre les divergences entre FI et PCF.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 15:17

Le Havre : la CGT manifeste devant la permanence de “la République en marche”

sur FR3 Normandie

 

© France 3 Baie de Seine © France 3 Baie de Seine

La CGT havraise conteste la grande réforme du code du travail par ordonnance. Le Havre, fut l'une des "places fortes" de la mobilisation contre la loi travail du gouvernement Hollande

Par Sylvie Callier


La future réforme du code du travail inquiète la CGT. Le principe des ordonnances estivales aussi.

Au Havre, un rassemblement a eu lieu ce 8 juin devant la permanence de la candidate de la "République en marche".

La CGT estime que la réforme annoncée serait une "loi travail XXL" au préjudice des salariés et sans efficacité contre le chômage.

Le tract appelant au rassemblement

Repost 0
Published by Action communiste
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:46

Le maire de Dieppe candidat aux législatives dans la 6e circonscription de Seine-Maritime dénonce cette "rupture d'égalité" et la sous-traitance au privé de la mise sous pli des professions de foi

L’État a sous-traité cette mission essentielle de service public et de garantie de la démocratie à une entreprise privée de l’Eure. Auparavant, ce travail était effectué par les agents de l’État et les services préfectoraux, sous le regard des candidats.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:43

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Repost 1
Published by Jean Lévy
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:36

Communiqué de l’AFPS, dimanche 4 juin 2017

En adoptant le jeudi 1er juin une motion semant la confusion entre antisémitisme et critique de l’Etat d’Israël, le Parlement européen s’est déshonoré.

La motion, présentée comme un moyen de renforcer la lutte contre l’antisémitisme et votée à une large majorité, appelle dans son article 2 les Etats membres et les institutions européennes à adopter la définition « IHRA » de l’antisémitisme, une définition dangereuse assimilant, par des exemples ambigus, la critique de la politique de l’Etat d’Israël à l’antisémitisme. Issue de travaux très controversés menés depuis 2004 sous des appellations diverses (EUMC, FRA) cette définition est maintenant promue par une offensive systématique et de grande ampleur du lobby pro-israélien, dont l’adoption par l’IHRA (association internationale pour le souvenir de l’holocauste) a été une étape.

En mars dernier encore, la commission des libertés, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen avait refusé que soit subrepticement introduite en « questions diverses » l’adoption de cette définition.

Le lobby pro-israélien au sein du Parlement européen, particulièrement actif, a réussi à court-circuiter cette commission trop peu docile en faisant porter directement la motion en session plénière, conjointement par les groupes PPE (conservateurs), ALDE (libéraux) et S&D (socialistes). Les directions de ces groupes politiques portent une énorme responsabilité dans ce très mauvais coup porté à nos valeurs démocratiques. Et peu de députés ont ensuite eu le courage d’exiger que l’article controversé soit au moins retiré, et de voter contre la motion dès lors que l’article était maintenu.

Le racisme sous toutes ses formes doit être combattu. L’antisémitisme renvoie à des pages particulièrement sombres de notre histoire qu’il faut savoir regarder en face, comme nous devons regarder en face notre passé colonial. Mais toute instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme est à la fois une insulte à ses victimes et un très mauvais coup contre la liberté d’expression.

Il est temps, il est grand temps que nos élus et responsables politiques, soumis à d’incroyables pressions du lobby pro-israélien, se lèvent enfin pour s’y opposer fermement : on ne joue pas avec la lutte contre l’antisémitisme, c’est la cohésion de notre société qui est en jeu.

Communiqué de l’AFPS

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:31

Les médecins de l’âme avaient mis en garde. Ils avaient décelé depuis quelque temps les risques d’une épidémie de Macronite risquant de se généraliser très vite dans l’hexagone et de contaminer les esprits les plus équilibrés. La lecture du dernier numéro du Monde atteste que ce journal, s’il n’est pas le seul dans ce cas, est fortement touché.

Qu’on en juge. En page 24, le chroniqueur Gérard Courtois, d’ordinaire pondéré dans ses analyses, analyse la recomposition politique en cours. Il transforme Emmanuel Macron en deus ex machina qui a mis en place « une stratégie soigneusement pensée et dont on n’a pas fini de mesurer l’onde de choc ». Il poursuit : « Il ne manquerait plus que le chef de l’Etat bénéfice maintenant d’une conjoncture économique favorable ».

Voilà qui tombe bien. A côté de la chronique susdite, l’éditorial du Monde est titré : « La zone euro, valeur de retournement ». Pardon ? Sur la foi d’une analyse de Philipp Hildebrand, premier vice-président du fonds d’investissement BlackRock (rien à voir avec les Black Blocs), premier gestionnaire de capitaux au monde (un expert, donc), l’éditorialiste nous annonce que l’Union Européenne est peut-être à l’aube d’une « décennie dorée ». Rien que ça. [...]

Lire ci-dessous

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:16

Tiens, encore un référendum piétiné par l’UE…

En toute vers “l’Europe démocratique” – ils s’occupent de “l’Europe sociale” juste après…

Source : Euractiv, 01-06-2017

Euroefe | traduit par Marion Candau

Mark Rutte [Minister-President Rutte/Flickr]

Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale. Un article d’Euroefe.

Le 31 mai, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.

Tous les regards étaient tournés vers les sénateurs de l’Appel chrétien-démocrate (CDA) qui avaient refusé l’année dernière de soutenir l’accord refusé par l’opinion populaire.

[...]

La suite ci-dessous:

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:13

Cet article est reposté depuis Front Syndical de Classe.

Repost 1
Published by FSC
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:13

Cet article est reposté depuis Front Syndical de Classe.

Repost 1
Published by FSC
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 04:12

Sauf pour ceux qui croient encore aux vertus de la démocratie bourgeoise, la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle ne fut pas une surprise. Car le dandy de la finance n’a pas seulement été coopté par l’oligarchie. Le chantre de l’ubérisation de la société n’a pas seulement été choyé par des médias aux mains d’une poignée de milliardaires. Comme si cela ne suffisait pas, on a assisté, dans la dernière ligne droite, à une campagne marketing impressionnante. Lancé sur le marché comme une savonnette, le godelureau du Cac40 a effectué une véritable OPA sur l’Elysée.

Victime de ses casseroles, l’ambition présidentielle de M. Fillon a explosé en plein vol. Cette éviction du candidat de droite eut deux conséquences. Elle a ouvert un espace politique au social-libéralisme de M. Macron, et elle a offert la deuxième place à Marine Le Pen. Au deuxième tour, comme prévu, le repoussoir lepéniste a joué son rôle à la perfection. Elaborée par François Mitterrand dans les années 80, la stratégie de l’épouvantail d’extrême-droite a une vertu irremplaçable. Face à la bête immonde, elle transforme n’importe qui en héros national.

Emmanuel Macron en a pleinement bénéficié, et le freluquet qui s’époumonait en meeting sous les applaudissements télécommandés de groupies impubères est devenu le sauveur de la démocratie. L’invocation anachronique du péril fasciste, la séquence médiatique Oradour-sur-Glane et la culpabilisation de l’électorat de gauche ont fait merveille. En jouant sur la peur qu’inspire le FN, M. Macron a obtenu haut la main les deux tiers des suffrages. Les bonnes consciences de la gauche boboïsée, au moins, n’auront pas brandi en vain l’épouvantail lepéniste.[...]

Lire la suite ci-dessous:

Repost 0

Articles Récents