Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 06:38

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 00:58

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 00:55

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Partager cet article
Repost1
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 00:51

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 00:43

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost2
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 18:36

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 18:35

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 18:15
Bombardements israéliens sur Gaza en 2017

Bombardements israéliens sur Gaza en 2017

Signez l’appel international pour que lors de la COP26, les gouvernements s’engagent à réduire significativement leurs émissions de Gaz à effet de Serre (GES) militaires (déjà signé au plan international par 180 organisations dont le Mouvement de la Paix).

Texte :

Les armées sont d'importants émetteurs de CO2 et ne doivent plus être considérées comme exemptées des engagements de réduction des émissions.

L'accord de Paris de 2015 laissait la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) des militaires à la discrétion de chaque nation.

Les armées sont des émetteurs majeurs et ne devraient pas être exclues des objectifs de réduction des GES. Les gouvernements doivent démontrer leur engagement envers les objectifs de Paris en fixant des objectifs de réduction des GES militaires lors de la COP26. Le Giec doit créer un groupe de travail spécifique sur cette question.

Pour signer, cliquez ci-dessous :

Texte de l'Appel international :

Lors de la COP26 les gouvernements doivent s’engager à réduire significativement les émissions militaires

Rejoignez notre appel à l’action

Certains signes indiquent que certains pays pourraient s’engager à réduire les émissions militaires de gaz à effet de serre lors de la COP26 en novembre. Cet appel définit la portée de ces engagements et est ouvert à la signature des organisations avant et pendant la COP.

____________________________

Appel

Les armées sont d’importants émetteurs de CO2 et ne doivent plus être considérées comme exemptées des engagements de réduction des émissions.

L’accord de Paris de 2015 laissait la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) des militaires à la discrétion de chaque nation.

Les armées sont des émetteurs majeurs et ne devraient pas être exclues des objectifs de réduction des GES. Les gouvernements doivent démontrer leur engagement envers les objectifs de Paris en fixant des objectifs de réduction des GES militaires lors de la COP26. Pour que ces engagements soient significatifs, ils doivent répondre aux critères énoncés ci-dessous.

Émissions, dépenses et rapports militaires

Les armées sont d’énormes consommateurs d’énergie et produisent d’importantes émissions de gaz à effet de serre, tout en ayant des effets néfastes sur l’environnement du fait de leur formation, de leurs activités et de leurs opérations. Les armées sont généralement les plus gros consommateurs d’énergie parmi les agences gouvernementales, mais elles ont toujours été réticentes à divulguer des données sur leurs émissions.

Les dépenses militaires mondiales ont augmenté de 2,6 % en 2020 pour atteindre près de 2 000 milliards de dollars US, malgré une baisse du PIB mondial de 4,4 % due à la pandémie de COVID-19.1 Ces augmentations des dépenses militaires risquent de refléter les augmentations des émissions, ainsi que de détourner les financements du développement durable, et de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique.

La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques oblige les signataires à publier leurs émissions annuelles de GES, mais la déclaration des émissions militaires est volontaire et souvent non incluse. Lorsqu’elles sont déclarées, elles sont généralement incomplètes et excluent les émissions provenant des équipements et des chaînes d’approvisionnement, ainsi que celles liées à l’impact des opérations de conflit. Il peut s’agir d’émissions liées aux dommages causés aux infrastructures, aux changements environnementaux liés aux conflits et à la reconstruction post-conflit.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 05:22

Cet article est reposté depuis Moscou.

Octobre 1917 : comment en parler ?

Publié le par Boyer Jakline

La Révolution est honorée le 7 novembre.  Par le KPRF et la population qui n’accepte pas la nouvelle Russie et ses très vieilles recettes "libérales", soit un retour musclé du capitalisme. 

Or, le sujet est brûlant : lors de sa dernière intervention au Forum annuel de Valdaï, Vladimir Poutine est allé très loin dans sa condamnation de la révolution autour du thème " créer un homme nouveau". D’une rare virulence.  Sans s’embarrasser de nuances. S’exprimant sur les théories du genre, la possibilité que certains pays occidentaux donneraient aux enfants de choisir leur sexe,  il n’a pas hésité à employer l’expression " crime contre l'humanité". Et a  revendiqué un conservatisme sain. Ce qu'il dit par ailleurs ne manque pas de pertinence.  Ou ses mots sur le "racisme inversé".

Lire la suite sur le blog de Jakline Boyer :

Partager cet article
Repost1
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 05:03
http://www.entelekheia.fr/2017/11/04/les-etats-unis-ont-soutenu-le-massacre-dun-demi-million-dindonesiens-en-1965/

http://www.entelekheia.fr/2017/11/04/les-etats-unis-ont-soutenu-le-massacre-dun-demi-million-dindonesiens-en-1965/

En octobre 1965 en Indonésie débuta un massacre de masse de proportion génocidaire. Suite à une tentative ratée d’arrestation de hauts gradés hostiles au président Sukarno – principal artisan de la Conférence de Bandung de 1955 et grande figure de l’anti-impérialisme tiers-mondiste – les forces militaires, avec le général Suharto à leur tête, entreprirent l’élimination systématique du parti communiste indonésien : les membres du PKI, soutien de Sukarno, et toute organisation, famille, ou personne suspectées d’en être proches, furent exterminés par centaines de milliers.

Avec l’encouragement et l’assistance de la Grande-Bretagne et des États-Unis, fut effacé le troisième plus grand parti communiste après ceux d’URSS et de Chine. Ainsi disparaissait l’éventualité d’un développement supplémentaire du socialisme en Asie du Sud-Est, dans l’un des plus grands pays du monde. Avec l’extermination du PKI et le début du long règne de Suharto (jusqu’à 1998), les puissances impérialistes complétaient et renforçaient alors d’une pièce maîtresse leur arc d’endiguement (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines) de l’Asie communiste.

Depuis la parution du livre Pretext for Mass Murder, paru en 2006, les travaux de John Roosa sur cet épisode font référence dans la quasi-totalité des recherches sur ce pays et sur l’Asie du Sud-Est des années 1960. À l’occasion de la parution de son ouvrage Buried Histories : The Anticommunist Massacres in 1965-66 in Indonesia (The University of Wisconsin Press, 2020), John Roosa a accepté de répondre aux questions de Contretemps.

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents