Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 15:01
 Crédit Photo:  « Maudite soit la guerre » : le monument aux morts de Gentioux, dans la Creuse.

Crédit Photo: « Maudite soit la guerre » : le monument aux morts de Gentioux, dans la Creuse.

Lu sur "Faire vivre le PCF"

Comment arrêter la guerre ?

La guerre d’Ukraine n’a pas commencé le 24 février

La tendance belliciste qui peut entraîner le monde vers sa destruction vient de connaître une brutale accélération. Les principes de prudences qui réfrénaient depuis la fin de la seconde guerre mondiale et au long de la guerre froide l’affrontement militaire des puissances sur le sol européen, ont un à un été bafoué, après la chute de l’union soviétique. L’OTAN a commencé en 1999 en bombardant Belgrade pendant deux mois pour imposer l’indépendance du Kosovo. Depuis, les jeux de guerres et les alliances sans principes ont repris comme en 14 dans un monde tiraillé par les rivalités entres puissances émergentes et puissances installées.

Le président Vladimir Poutine et son gouvernement, emporté par cette dynamique mortifère, ont choisi de tenter un coup de poker dangereux d’abord en essayant de jouer la carte du bluff pour obtenir des concessions de leurs adversaires puis en entrant en Ukraine. Nous condamnons fermement cette décision dont personne ne peut prédire le coût humain, ni si la réaction en chaîne qui peut en découler peut être maîtrisée, même par ses propres initiateurs.

il est urgent de trouver les conditions d’un cessez-le feu et d’ouvrir de vraies négociations sur la sécurité de tous et la paix en Europe !

Mais la guerre en Ukraine n’a pas commencé le 24 février par l’entrée de troupes russes. Depuis des années, les bombardements n’ont pas cessé sur le Donbass. Les affrontements entre forces séparatistes et armée de Kiev ont fait 14 000 morts depuis 2014. L’incapacité des dirigeants du monde à construire la paix n’est pas due à la folie de l’un ou des autres, mais aux enjeux géopolitiques, notamment du gaz, qui sont les vraies motivations de la guerre. Les nationalismes de chaque coté sont utilisés au service de ces intérêts économiques.

La démocratie en Ukraine n’a pas commencé en 2014. Des oligarques soutenues par les USA ont remplacés d’autres oligarques soutenus par la Russie en utilisant un mouvement social fortement organisé par des milices ouvertement néonazies. La secrétaire US interrogée sur place sur les risques pour l’Europe avait répondu brutalement "Fuck UE". Depuis, l’Ukraine s’enfonce dans la corruption et l’appauvrissement. L’émigration se poursuit. Le pays a perdu 10 millions d’habitants (22%) depuis son indépendance en 1991, un million depuis 2014.

La paix mondiale n’est pas menacée depuis des années par le nationalisme russe, mais par les guerres et interventions militaires aux dizaines de milliers de victimes conduites notamment dans le moyen-orient par les USA qui représentent à eux seul la moitié des dépenses militaires mondiales.

La guerre ne finira pas en Ukraine sans faire reculer l’affrontement géopolitique généralisé organisé par les USA, sans remettre en cause la croissance des dépenses militaires poussée par les USA, sans mettre en œuvre le traité sur l’interdiction des armes nucléaires, sans remettre en cause l’OTAN et redonner à l’ONU un rôle prépondérant sur toutes les alliances militaires.

La démocratie ne se construira pas en Ukraine comme en Russie sur un modèle occidental finissant, dominé par l’argent et les plus riches, les populismes les plus vils, une médiatisation outrancière qui construit des fractures béantes entre citoyens. La démocratie doit être réinventée à l’Est comme à l’Ouest, d’abord en affirmant la souveraineté nécessaire des peuples, leur droit à l’indépendance politique et économique, en refusant que les intérêts privés des multinationales pèsent sur le droit des acteurs sociaux à organiser la société, à construire leur histoire démocratique comme ils l’entendent.

Reconstruire un mouvement mondial pour la paix est une urgence, un mouvement qui dénonce toutes les guerres, celles des USA sur toute la planète, de la France en Afrique. Les guerres ne sont motivées que par les enjeux économiques de l’accès aux ressources naturelles. Comme disait Jaurès, le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée l’orage. On ne peut défendre la paix en s’installant dans les valises médiatiques des armées occidentales, en reprenant leurs justifications mensongères. Ils nous ont menti pour bombarder Belgrade, l’Irak, la Libye. Nous n’acceptons plus un récit occidental au service de la militarisation de la planète.

La solidarité internationale entre les peuples exige d’affronter le capitalisme dans chaque pays et les logiques impérialistes.

Le peuple ukrainien comme le peuple russe ont besoin de notre solidarité. Elle commence par agir contre notre propre gouvernement pour refuser toute vente d’armes, en finir avec les interventions "extérieures", sortir de l’OTAN et imposer le droit de l’ONU sur toute alliance militaire.

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 10:00

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 00:41

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 00:27

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 00:19

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 15:54

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 15:50

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

Partager cet article
Repost2
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 15:41
Guerre en Ukraine : les peuples doivent être maîtres de leur pays - Déclaration du CC du KKE ( Parti communiste grec ) sur l’invasion russe de l’Ukraine

« Trente ans après la dissolution de l’Union soviétique et le renversement du socialisme, salué par beaucoup parce qu’il était censé rendre le monde plus « pacifique » et « plus sûr », une autre guerre impérialiste a éclaté sur le sol européen après la guerre en Yougoslavie et ailleurs.

Le début officiel de la guerre est la méprisable intervention militaire russe et l’invasion de l’Ukraine ; cependant, la région est un baril de poudre depuis de nombreuses années.

Quels que soient les prétextes utilisés par les deux côtés, le conflit militaire en Ukraine est le résultat de l’exacerbation de la concurrence entre les deux camps antagonistes, principalement axée sur les sphères d’influence, les parts de marché, les matières premières, les plans énergétiques et les voies de transport ; une concurrence qui ne peut plus être résolue par des voies diplomatiques et politiques et des compromis fragiles.

D’un côté, il y a les États-Unis, l’OTAN et l’UE qui soutiennent le gouvernement réactionnaire de Kiev, les mécanismes paramilitaires et les groupes fascistes en Ukraine et défendent depuis des années leurs positions (élargissement de l’OTAN aux pays de l’Est, bouclier antimissile, etc.) visant l’encerclement économique, politique et militaire de la Russie.

D’autre part, il y a la Russie capitaliste qui promeut ses propres plans d’unification capitaliste des pays de l’ex-URSS et qui a procédé ces dernières années à l’annexion de la Crimée à la Fédération de Russie et à la reconnaissance récente de l’ « indépendance » des soi-disant « républiques populaires » de Donetsk et de Lougansk.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 14:51
Des lance-roquettes russes tirent lors des exercices militaires conjoints biélorusses et russes sur le champ de tir de Brestsky, en Biélorussie, début février. | Service de presse du ministère russe de la Défense via AP

Des lance-roquettes russes tirent lors des exercices militaires conjoints biélorusses et russes sur le champ de tir de Brestsky, en Biélorussie, début février. | Service de presse du ministère russe de la Défense via AP

Un des meilleurs articles publié dans la période est celui du parti communiste des Etats-Unis et si eux ont le courage de dire la vérité sur qui est qui, un communiste français devrait le pouvoir. Sauf que pour les Français le champ de bataille se rapproche dangereusement et bientôt multipliera censures et divagations, le tout dans la plus nulle des élections présidentielles qui produira certainement le pire que chacun cherche à éviter entre l’extrême-droite et le catastrophique MACRON. (note et traduction de Danielle BLEITRACH)

24 Février 2022   PAR C.J. ATKINS

Le président russe Vladimir Poutine a lancé ce qu’il appelle une « opération militaire spéciale » contre des cibles en Ukraine. De multiples acteurs ont contribué à pousser le monde à ce point, y compris Zelensky et le bataillon fasciste, ainsi que Biden et les profiteurs de guerre. | Photos AP

Malgré la propagande biaisée qui passe pour des « nouvelles » dans les médias occidentaux grand public en ce moment, la vérité est qu’il n’y a pas de bons gars quand il s’agit du conflit en Ukraine. Mais selon le jour, certains des méchants surpassent les autres.

À Moscou, le président Vladimir Poutine a déclaré pendant des mois qu’il voulait seulement arrêter l’expansion de l’OTAN en Ukraine et dissuader les attaques contre les Russes ethniques dans le Donbass, rejetant les affirmations selon lesquelles la Russie planifiait une attaque contre son voisin. Les frappes aériennes de précision et les incursions frontalières actuellement en cours dans le cadre de son « opération militaire spéciale » ont montré que c’était un mensonge. De toute évidence, le dirigeant russe se préparait à ce que le vieil expert George W. Bush aurait pu appeler « l’autodéfense préventive ».

Poutine est à la tête d’une classe capitaliste et gangster parasitaire qui règne sur les richesses et les ressources volées que des générations d’ouvriers et d’agriculteurs soviétiques ont accumulées au cours de 70 ans de socialisme. Il rejette l’idée que les peuples et les nations ont le droit de déterminer leur propre avenir, remet en question la légitimité de l’existence de l’Ukraine et aspire à l’époque de l’ancien Empire russe. En tant que personnalité politique, ce futur tsar des temps modernes ne mérite certainement aucune sympathie de la part des progressistes et des gauchistes occidentaux.

[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 14:51

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1

Articles RÉCents