Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 05:15

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Grâce à Macron, la famille Mulliez rachète Alinéa qu'elle avait placée en liquidation judiciaire
Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 16:15
La séance débat sur les violences policières à l’Omnia de Rouen affiche complet. (©Le Bureau – Jour2fête) - 9 janvier à Rouen : un manifestant est matraqué sans retenue et sans raisons par des policiers
La séance débat sur les violences policières à l’Omnia de Rouen affiche complet. (©Le Bureau – Jour2fête) - 9 janvier à Rouen : un manifestant est matraqué sans retenue et sans raisons par des policiers

La séance débat sur les violences policières à l’Omnia de Rouen affiche complet. (©Le Bureau – Jour2fête) - 9 janvier à Rouen : un manifestant est matraqué sans retenue et sans raisons par des policiers

« Les billets se sont vendus très rapidement. » Le programmateur de l’Omnia de Rouen (Seine-Maritime) Jean-Marc Delacruz n’en doutait pas une seconde : la séance-débat autour du documentaire de David Dufresne relatif aux violences policières et intitulé Un pays qui se tient sage allait attirer les foules. 

La manif du 9 janvier 2020

Extraits du reportage sur ce blog

"Et une provocation policière que Paris-Normandie qualifie d'" affrontements avec les forces de l’ordre".  J'ai vu les policiers entrer dans la manif à la hauteur de la rue Jeanne d'Arc.  Sans raison aucune.  Les slogans étaient vigoureux, agressifs à l'égard du gouvernement et du patronat.  Normal quand ça fait 30 ans qu'on vit des contre-réformes contre les salariés, en faveur des plus grandes entreprises.  Les manifestants étaient en colère mais défilaient dans le calme.  C'est au niveau du cortège des gilets jaunes qu'ils sont entrés bottés, casqués, dans leur uniforme de Robocop et ont ciblé quelques manifestants ni casqués, ni cagoulés, ni protégés par un masque.  Ils ont matraqué sans retenue puis ils ont envoyé des gaz lacrymogènes ...

Le sang froid des manifestants a permis que tout rentre dans l'ordre.  la provocation a fait long feu.  Le prétexte donné a posteriori : un tag ... Et pour un tag allégué par la police, deux blessés et une garde à vue.  Il y a longtemps que les forces de police ne sont plus des gardiens de la paix mais les forces de l'ordre dominant.  Mais qui a donné l'ordre ?" : http://www.actioncommuniste.fr/2020/01/greve-du-9-janvier-des-dizaines-de-milliers-de-manifestants-en-seine-maritime-determines-vigilants-revoltes.html

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 16:02

Le résultat de 30 ans de credo de l'Union Européenne sur les "économies" à faire sur le budget des services publics ...

Fatigue, suppression de lits : le service réanimation du CHU de Rouen (Seine-Maritime) est « à bout de souffle » : un préavis de grève est déposé pour lundi 5 octobre 2020. (©AdobeStock/Illustration)

Fatigue, suppression de lits : le service réanimation du CHU de Rouen (Seine-Maritime) est « à bout de souffle » : un préavis de grève est déposé pour lundi 5 octobre 2020. (©AdobeStock/Illustration)

La CGT a déposé un préavis de grève pour lundi 5 octobre 2020, au CHU de Rouen. Motif : les agents du service de médecine intensive réanimation sont à bout de fatigue.

Un préavis de grève a été déposé par le syndicat CGT du CHU de Rouen (Seine-Maritime), pour lundi 5 octobre 2020, face aux inquiétudes et à la fatigue ressenties par les infirmières du service de médecine intensive réanimation (réanimation médicale). Suppression de lits, nombre d’arrêts de travail « phénoménal » : la situation se tend au sein du service, alors que le nombre de patients atteints de la Covid-19 augmente.[...]

La suite ici sur 76-Actu :

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 15:50

Cet article est reposté depuis Le blog des salarié-es de Korian.

Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 15:46

Cet article est reposté depuis Bolivar Infos.

Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 15:45
Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 15:42

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 14:31

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost1
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 14:21
Ruptures : L’aubaine des uns, la rancœur des autres (éditorial paru dans l’édition du 18 septembre)

La tempête économique est déjà là. Mais le plus gros du tsunami social est annoncé pour l’automne. Au deuxième trimestre, le PIB de la zone euro a reculé de plus de 12%, et même de 13,8% en France, où 715 000 emplois ont été détruits. N’en déplaise aux amoureux de la décroissance, on ne confine pas un pays – ce qui était probablement nécessaire – sans conséquences sur l’activité, la richesse produite, l’emploi.

Certes, le virus a déclenché un effet boule de neige. Mais de nombreuses entreprises, essentiellement les grandes, n’ont pas hésité à se jeter sur l’« effet d’aubaine » en lançant des plans de restructuration qu’elles avaient dans les tiroirs avant l’épidémie. Les grands groupes français et européens se sont distingués dans l’annonce de suppressions massives d’emploi : Nokia, Airbus, Sanofi, Carrefour, Auchan… Pour sa part, General Electric a annoncé 750 suppressions de postes – un dossier qu’Emmanuel Macron connaît bien puisqu’en tant que secrétaire général adjoint de l’Elysée, il avait supervisé en 2014 la vente d’Alstom Energie au géant américain qui promettait alors de… créer 1 000 emplois.

Par ailleurs, de nombreux patrons savourent aujourd’hui les charmes d’un dispositif mis en place sous le règne de l’actuel chef de l’Etat qui permet d’exiger des sacrifices aux salariés (travailler plus pour gagner moins) sous peine d’être licenciés.

Décidément, le Covid a bon dos…

Lire la suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 14:19

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1

Articles Récents