Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 08:43

Nous publions aussi l'appel du syndicat "Solidaires" au rassemblement de soutien aux 16 d'Air France.

Air France : toutes et tous solidaires

Rassemblement pour les réprimés d’Air France

Les 27 et 28 septembre, le tribunal de Bobigny va juger les militants syndicaux de la CGT d’Air France réprimés suite à l’envahissement du Comité central d’entreprise et à l’affaire très médiatisée de la « chemise » le 5 octobre de l’année dernière.

L’Union syndicale Solidaires réaffirme son soutien aux inculpés et à la mobilisation à Air France. Elle demande l’arrêt des poursuites, la relaxe et la réintégration dans l’entreprise de tous les militants réprimés.

Elle rappelle que le contexte dans lequel ces évènements ont eu lieu est celui d’un chantage fait par la direction à l’ensemble du personnel pour qu’il accepte la dégradation de ses conditions de travail et une baisse des salaires. Dans les combats que nous avons menés ensemble contre la loi travail il a été démontré que ces politiques antisociales sont une menace qui pèse sur tous-tes les salarié-es aujourd’hui.

Par ailleurs cette affaire n’est pas isolée. En même temps que la confrontation au sein des entreprises et des services contre les droits des travailleuses et des travailleurs se durcit, nous assistons à la volonté de réprimer toute velléité de combattre de façon résolue ces nouveaux dispositifs. C’est le cas dans de nombreuses entreprises : à Air France, à Goodyear, à la SNCF, à la Poste, contre les lanceurs d’alerte et leurs soutiens comme à Tefal… c’est aussi le cas dans la rue par la répression des manifestations avec des poursuites contre des militant-es et des agressions policières comme celle qui a fait perdre un œil à notre camarade de l’APHP lors de la manifestation du 15 septembre.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation nouvelle où la répression est dure et massive, organisée par le patronat, la justice, la police et le gouvernement. L’unité des organisations syndicales est décisive pour continuer ensemble la lutte contre ces politiques patronales et gouvernementale et obtenir ensemble l’arrêt de la répression antisyndicale.

Relaxe et réintégration des 16 d’Air France !

Toutes et tous devant le tribunal de Bobigny
mardi 27 septembre à partir de 10h30

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 08:36

El Diablo

CGT AIR-FRANCE : STOP à l'acharnement !  RELAXE pour nos 16 camarades - Rassemblement de SOUTIEN le 27 septembre 2016 - 10h - Tribunal de Bobigny

STOP À L'ACHARNEMENT !

RELAXE POUR NOS 16 CAMARADES

Les 27 et 28 septembres prochains, 16 salariés d'Air France se présenteront devant le tribunal de grande instance de Bobigny. 11 seront jugés pour avoir forcé l'ouverture de la grille du siège et 5 (déjà licenciés) concernant « l'affaire » dite de la chemise.

Depuis le 05 octobre 2015, aucune preuve de culpabilité n'a été apportée par la direction d'Air France : entretiens disciplinaires pour la forme, licenciement refusé par l'inspection du travail de notre camarade Vincent, fourniture de vidéos au directeur régional du travail qui démontrent son innocence.

Pour autant près d'un an après la manifestation du 05 Octobre 2015, l'acharnement continue : contestation de la décision de l'inspection du travail, recours gracieux refusé, etc.

Nous ne sommes pas dupes ! Le gouvernement et la direction d'Air France sont complices pour mener la même politique ultra libérale et criminaliser toute forme de résistance sociale. Ils veulent des salarié-e-s dociles qui acceptent leur sort avec résignation y compris face à des menaces de licenciements massifs au profit du capital.

« Casser » les salarié-e-s qui défendent leurs emplois, briser les élans sociaux, créer des peurs... la répression syndicale reste un des moyens patronaux pour freiner le développement des consciences.

Cet été, le jour de la promulgation de la Loi travail, la ministre validait dans le même temps l'autorisation de licenciement de notre camarade d'Air France.

C'est clairement une revanche du gouvernement qui, isolé face à l'opinion publique, joue la carte de la répression.

ET, peu importe que l'inspection du travail, via une décision étayée sur 4 pages ait refusé ce licenciement !ET, peu importe les preuves de la non implication de notre délégué dans de prétendues « violences ».

ET peu importe que la colère des manifestants du 05 octobre soit justifiée et légitime.

La presse bien-pensante était présente aux ordres de ses patrons pour expliquer l'inexplicable, pour justifier l'injustifiable et pour conditionner ceux qui seraient dans le doute.

Le rouleau compresseur du politiquement correct est en route pour affronter le socialement indécent.

C'est notre liberté qui est violée, confisquée, nos droits bafoués. Sous la garde vigilante des cerbères bien-pensants.

Mais ne nous trompons pas, la peur doit être mise dans leur camp et ce ne sont pas les différentes condamnations politiques qui mettront au pas les travailleurs !

L'exemple est trop dangereux. C'est l'embrasement de la grogne qu'ils craignent.

C'est le peuple qu'ils redoutent !

Nous sommes salarié-e-s et citoyen-ne-s et il est de notre devoir de s'opposer à la régression sociale !

Article 35 de la constitution - Déclaration des droits de l homme et du citoyen. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Air France continue de taper très fort pour laver « l'honneur » de l'ex-DRH, aujourd'hui promu à la Holding et futur collaborateur de Vincent Bolloré.

L'obsession d'Air France n'a pas faibli depuis le 5 octobre, sa volonté de se venger, suite à la diffusion en boucle des images dans les médias, n'est jamais retombée.

Nous avons assisté à un véritable acharnement qui n'est pas terminé puisque la direction, à grand renfort d'avocats, traîne les salariés en justice pour avoir défendu les 2900 suppressions d'emplois.

Face à une direction intransigeante, nous devons rester déterminé-e-s, uni-e-s, solidaires et exiger la relaxe et la réintégration de Vincent, Fabrice, Samir, David et Pascal.

La CGT Air France appelle l'ensemble des salarié-e-s

à venir manifester :

Mardi 27 septembre 2016 à 10 h.

Tribunal de Grande Instance de Bobigny :

173 av. Paul Vaillant Couturier

SOURCE:

CGT AIR-FRANCE : STOP à l'acharnement !  RELAXE pour nos 16 camarades - Rassemblement de SOUTIEN le 27 septembre 2016 - 10h - Tribunal de Bobigny
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 22:18

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 17:43
"Vendredi 23 septembre, l'Humanité posait la question: "Bruxelles, la commission européenne serait-elle un nid de corruption?"
Pourquoi ne pas demander à l'inspecteur Gadget de mener une enquête, en attendant une Europe sociale et démocratique? Non?"
 
Lire l'article sur le blog de Roger Colombier.
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 17:35
Goldman Sachs en contact avec Barroso à Bruxelles. ATS.

José Manuel Barroso, du temps où il était président de la Commission européenne.

 

José Manuel Barroso, au centre d’une polémique sur son embauche par Goldman Sachs, aurait entretenu des contacts étroits avec la banque américaine pendant son mandat à la tête de la Commission européenne (2004 à 2014), selon des documents révélés samedi par le journal portugais «Publico».

Les dirigeants de Goldman Sachs «faisaient parvenir au cabinet de Barroso, de manière confidentielle, des propositions sur des changements à apporter aux politiques de l’Union européenne», rapporte le journal, qui publie des extraits de lettres et mails obtenus auprès de la Commission européenne.

Rencontre secrète?

Une missive du 30 septembre 2013, signée par le patron de Goldman, Sachs Lloyd Blankfein, fait ainsi état d’une visite discrète de José Manuel Barroso au siège de la banque à New York. Selon le journal, cette visite ne figurait ni à son agenda officiel, ni dans les archives de la Commission.

«J’ai beaucoup apprécié notre discussion productive sur les perspectives économiques mondiales», écrit Sachs Lloyd Blankfein, qui a fini par embaucher José Manuel Barroso comme président non-exécutif de Goldman Sachs International.[...]

Lire la suite ici : https://lilianeheldkhawam.com/2016/09/25/goldman-sachs-en-contact-avec-barroso-a-bruxelles-ats/

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 17:27
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 17:10
Alsthom. une image, un communiqué

Publié le 25 Septembre 2016 par Canaille Le Rouge

et un commentaire

l'image :

Meslo est le maire sarkozyste effréné de Belfort

Meslot est le maire sarkozyste effréné de Belfort

Le communiqué :

Alsthom. une image, un communiqué

Le commentaire :

Canaille le rouge partage la quasi totalité de ce texte. Une seule réserve : faire remonter le départ de cette aux lois Rebsamen et Macron ne clarifie pas le fond.

Canaille le Rouge maintient que le début de cette offensive remonte à la période où au nom de l'harmonisation des règles européennes, les normes technonologique dans l'UE ont été alignées sur le catalogue Siemens et ont permis de rompre une partie essentielle des liens technologiques entre le service public SNCF (lui même sous le coup de la directive 91/440) et l'industrie ferroviaire du pays.

Bien sûr, toutes les lois citées par le communiqué de la CGT d'Alstom ont des effets désastreux mais elles ne sont qu'un levier. Le problème c'est le point d'appui  pour le rendre efficace et ce bradage de savoir-faire accompagné de l'aide de l'état à ces stratégies du groupe privatisé offre ce point d'appui.

Depuis la privatisation du Groupe GEC Alstom Alcatel fin des années 80,  toutes les stratégies gouvernementales ont été mobilisées pour complaire à Tchuruk et à Kron PDG du groupe. Elles ont tout fait pour inféoder la filière ferroviaire non pas aux besoins de transports voyageurs et marchandises mais pour privilégier la marge des constructeurs  lesquels n'ont fait de recherches et développement que pour assurer la recherche du retour maximum de marge assurant le niveau des dividendes.

Cela a été de même pour la branche télécom et energie du groupe, la filière férroviaire étant la dernière à être exfiltrée du tissu  économique national par rachat ou en dégageant des moyens pour délocaliser technologies et savoir-faire pour des coûts de production revue à la baisse. Un objectif : le taux de marge maxi par l'exploitation toujours plus grande des créateurs de richesses : les salariés et parmi eux les ouvriers et techniciens en première ligne. Voilà ce qui a fabriqué la fermeture de Belfort aujourd'hui. La question du carnet de commande étant la façon dont l'état (qui outre sa politique industrielle décide des choix de la SNCF) a participé à cette stratégie.

Dans cette information manque aussi le fait que sauf erreur, si l'état possède 20% du capital Bouygues dispose  30% des droits de vote et qu'à chaque étape de la casse, Hollande, dès 2014, a reçu Martin Bouygues à l'Elysée, cela avant toute décision dont son investissement dans la délocalisation au Kazakstan à l'occasion de sa visite officielle. L'inauguration de l'usine kazaque de fabrication des locomotives une semaine avant l'annonce de la fermeture de Belfort éclaire la réalité de cette stratégie.

Une vrai filière historique de la casse par les droites en actions ou (et) au pouvoir.

Rédigé par Canaille Lerouge

 

Lire aussi ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:44

ape

 

Devant la perte de beaucoup de marchés, l’état d’esprit de rente français réagit. Peu importe où les parts de marchés perdues se trouvent dans le monde, l’impérialisme français considère que la géographie se trompe, et qu’elles sont situées en France surtout lorsqu’elles sont dans son ancien empire colonial. Le Zambèze doit davantage venir au secours de la Corrèze !

 

Le capitalisme est en crise. C’est un secret de polichinelle. Cette crise est aggravée par la perte de marchés.

La météo économique est aussi mauvaise pour la France impérialiste, deuxième pays moteur de l’UE, et ses entreprises en Afrique. Sur les neufs premiers mois de l’année 2013, la Chine socialiste avec 4,95 milliards de dollars d’exportation devient en 2013 le premier fournisseur de l’Algérie devant la France qui suit avec 4,7 milliards. Entre 2000 et 2011, « la part de marché de la France au sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7% ».

Entre 2005 et 2011, la part de marché de la France a fondu de 18 points en Côte d’Ivoire, de 6 points au Sénégal et de 8 points au Gabon. En 2011 et 2012, la France fournit respectivement 12,8 et 11,8% des importations du Cameroun contre 10,8 et 10,4% pour la Chine. « En dix ans, la France a perdu la moitié de ses parts de marché en Afrique subsaharienne », a reconnu récemment Pierre Moscovici. Que l’on est loin, par exemple, de 1996 où la France était premier fournisseur de l’Afrique avec 21% des parts de marchés et une balance commerciale bénéficiaire de 30 milliards de francs français.

Devant la perte de beaucoup de marchés, l’état d’esprit de rente français réagit. Peu importe où les parts de marchés perdues se trouvent dans le monde, l’impérialisme français considère que la géographie se trompe, et qu’elles sont situées en France surtout lorsqu’elles sont dans son ancien empire colonial. Le Zambèze doit davantage venir au secours de la Corrèze ! Même si le prix à payer est que sur les 10 derniers pays du classement PNUD en 2014 les 07 soient francophones. Ces 70% doivent être mis en corrélation avec un autre chiffre. Sur un total de 67 coups d’Etat qui se sont passés en Afrique dans 26 pays au cours des 50 dernières années 16 de ces pays sont des ex-colonies françaises, ce qui signifie que 61% des coups d’Etat en Afrique ont été initiés dans d’anciennes colonies françaises. C’est là un premier élément de réponse à ceux qui se demandent pourquoi les APE sont passés plus facilement aujourd’hui qu’en 2007.[...]

Lire la suite ici : http://www.investigaction.net/francophonie-et-ape-deux-colonialismes-qui-se-suivent-et-se-ressemblent/#sthash.Nc0WzU5t.dpuf

 

L'auteur du précédent article, Guy Marius Sagna mène la lutte contre les APE en Afrique ( Traité de partenanriat économiques qui sont à l'Afrique et aux Africains ce que Tafta est aux Européens ) avec en plus le néo-colonialisme.  Il est l'objet de la vindicte du pouvoir en place pour cela et a été récemment arrêté puis libéré.

Ci-dessous quelques éléments reçus par courriel à ce propos.

Dakar, le 23 Septembre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Guy Marius SAGNA, Coordonnateur de la Coalition NON AUX APE et membre du Secrétariat Permanent de Yoonu Askan Wi a été agressé, violenté et arrêté dans la matinée du jeudi 22 septembre 2016 alors qu’il s’apprêtait à diriger dans l’après midi la marche de ladite Coalition ‘’autorisée’’ au dernier moment par le Préfet de Dakar. De victime il a été transformé en coupable, accusé d’ « outrage à un agent public dans l’exercice de ses fonctions ». Fait rocambolesque, la police du Point E a même fait courir le bruit qu’il a été arrêté parce que confondu à un Gabonais au moment où il s’adressait le plus naturellement possible à une télévision de la place venue l’interviewer à propos de la marche contre les APE ! Délit de facies ! Violation flagrante des libertés d’expression garanties par la Constitution du Sénégal !

Présentement Guy Marius vient d’être déféré devant un Procureur qui pourrait être tenté de jouer sur le week-end pour le faire garder en prison, en attendant d’être jugé dans les prochains jours.

Non au déni de justice ! Non à la dictature émergente de l’Etat - Parti APR ! La forfaiture ne passera pas.

Dakar le 24 septembre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE : GUY MARIUS SAGNA LIBERE !

Guy Marius SAGNA, coordonnateur de la Coalition NON AUX APE et membre du Secrétariat Permanent de Yoonu Askan Wi, détenu depuis jeudiu 22 septembre au Commissariat du Point E, vient à l’instant d’être libéré « sur ordre du Procureur », sans autre forme de procès, le Procureur lui demandant toutefois de se tenir à sa disposition !

La forfaiture ne passera pas, elle ne restera pas sans suite non plus : la lutte continue contre la signature et la ratification des APE en même temps que pour le respect des libertés démocratiques garanties par la Constitution du Sénégal.

Madieye MBODJ

Porte parole national de Yoonu Askan Wi / 776441830

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:17

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 21:50

Monika Karbowska , qui vit en France depuis un certain temps est restée en contact avec les militantes et les militants de son pays. Ici, elle fait partie d’un groupe de jeunes altermondialistes intitulé : " alternatives féministes" qui a animé une rencontre de jeunes femmes altermondialistes au point G lors du contre-G8 a Annemmasse en 2003.

L’avortement était légal en Pologne entre 1955 et 1993, gratuit dans les hôpitaux publics et payant dans les cliniques privées.

En avril 1989, au moment de la fin du régime communiste, un petit parti chrétien-démocrate allié jusqu’à présent au régime, a sorti un projet de loi « pour la protection de l’enfant conçu » interdisant l’avortement sous peine de prison pour le médecin pratiquant. Ce projet de loi semblait tellement aberrant aux yeux de la société polonaise, en pleine ébullition sociale et et aspirant à une véritable liberté et un système démocratique, que certains pensèrent à une provocation du régime destinée à diviser l’opposition avant les premières élections libres le 4 juin 1989. La résistance s’organisa rapidement autour d’un mouvement contre le projet de loi réunissant diverses tendances, certains militants étant issus des mouvements anticommunistes, d’autres d’associations ayant été soutenues par l’Etat, comme par exemple la Ligue des Femmes Polonaises. Grâce aux manifestations et à une pétition, le projet ne fut pas examiné au Parlement.

Dans les années 1989-1992, alors que se mettait en place un système politique parlementaire, les partis d’extrême droite fondamentaliste catholique ressortirent ce projet et tentèrent de le faire voter. Les associations luttant contre la criminalisation de l’avortement unirent leur force dans la Fédération pour la Promotion des Femmes et pour le Planning Familial en 1991 et organisèrent des manifestations avec le soutien notamment du Planning Familial Français. Malheureusement, la dégradation des conditions économiques due aux transformations ultralibérales entraîna une baisse générale de la mobilisation sociale. Ainsi l’Eglise put continuer sa propagande pour la criminalisation de l’avortement via ses partis ou directement dans les lieux de cultes.[...]

Lire la suite de l'article ici : http://www.genreenaction.net/L-avortement-en-Pologne.html

 

Lire aussi cet aticle de Wikipédia

Partager cet article
Repost0

Articles Récents