Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 15:55
Tentative de coup d’Etat en Turquie : réaction du Parti communiste (Turquie)

Traduction, MlN pour « Solidarité internationale PCF – Vive le PCF », 16 juillet 2016

« Il n’y a pas d’alternative en dehors du peuple »

Le Parti communiste appelle à s’organiser dans les rangs du Parti contre les ennemis du peuple et de l’humanité. La libération est dans nos propres mains.

Nous n’avons pas les détails de ce qui s’est passé lors de la tentative de coup d’Etat en Turquie entre le 15 et le 16 juillet. Toutefois, nous savons très bien que des plans soutenus par des forces étrangères, dont les forces ne proviennent pas de la classe ouvrière, sont incapables de mettre en défaite l’obscurantisme de l’AKP et de résoudre les problèmes de la Turquie.

Les événements d’aujourd’hui nous rappellent à nouveau cette réalité : soit le peuple de Turquie s’organise pour se débarrasser de l’AKP, soit les politiques réactionnaires de l’AKP vont s’intensifier, la répression s’étendre, les massacres, pillages et vols se poursuivre.

La seule force susceptible de renverser l’AKP, c’est celle du peuple. Il n’y pas d’autre alternative.

L’AKP est responsable ce qui a eu lieu cette nuit. Tous les facteurs qui ont conduit à la situation présente sont le produit du régime de l’AKP et des puissances, à l’intérieur du pays et à l’étranger, qui la soutiennent.

Toutefois, le fait que le principal parti responsable de la situation soit l’AKP ne signifie pas que la tentative de coup d’Etat a été orchestrée par Erdogan lui-même pour parachever ses objectifs, notamment préparer le terrain au pouvoir personnel ou éliminer les obstacles à la nouvelle constitution.

La tension et les rivalités entre différents groupes, au sein même de l’Etat et des forces armées, qui sont apparues depuis un moment, se sont transformées en conflit armé. Même si les tensions entre ces forces sont réelles, il est mensonger de prétendre qu’une des parties dans ce conflit puisse porter les intérêts du peuple. De ce fait, rechercher une solution contre le régime de l’AKP à travers un coup d’Etat militaire est aussi erroné qu’apporter un soutien à l’AKP au nom d’une opposition de principe contre tout coup d’Etat militaire. La dernière des choses qui pourrait être faite au nom de la défense de la liberté et des droits de l’homme en Turquie serait bien de soutenir l’AKP qui n’a cessé de démontrer qu’elle est un ennemi de l’humanité.

Sans avoir orchestré ce coup d’Etat, Erdogan et l’AKP sauront utiliser les conditions qui en résulteront et les soutiens qu’ils recevront pour accroître leur légitimité. Notre peuple doit se tenir en alerte devant les étapes que l’AKP ne va pas manquer de franchir dans les jours à venir. Elever la lutte contre l’AKP et son obscurantisme est la seule voie pour empêcher que ce coup d’Etat manqué n’aboutisse à consolider son régime et ne serve d’instrument pour transformer la Turquie instable de l’AKP en un pays stable. Le fait que toutes les mosquées de Turquie aient relayé la propagande diffusée continuellement sur les ondes par Erdogan, toute la nuit, indique concrètement l’urgence de la tâche à accomplir.

Le Parti communiste appelle à s’organiser dans les rangs du Parti contre les ennemis du peuple et de l’humanité.

La libération est entre nos mains.

Parti communiste, Turquie

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 15:50
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 08:58
Turquie : Un Etat démocratique, social et laïque ne pourra pas être créé par les dictateurs

Communiqué du syndicat Birleşik Metal İş – DISK (Syndicat des Ouvriers de la Métallurgie), 16 juillet 2016 :

Un Etat démocratique, social et laïque ne pourra être crée par les dictateurs, il ne pourra l’être que par les travailleurs

Nous allons vers des jours de tension extrême.

Notre pays a été une fois encore au bord du coup d’Etat. Commencée hier soir, la tentative de coup d’Etat s’est achevé. Notre pays a subi de nombreux coups d’Etat et de nombreuses tentatives de coups d’Etat dans le passé et il a fallu de nombreuses années pour se remettre des souffrances et de la douleurs qu’ils ont engendrés.

Notre pays a payé un prix élevé pour ces coups d’Etat.

Le gouvernement actuel anti-démocratique, qui ignore le droit et l’opinion public, qui attaque les droits des travailleurs et dirige le pays depuis des année a conduit à cette situation.

 

Depuis toujours, les travailleurs et les classes populaires sont ceux qui ont payé le prix le plus élevé de ces coups d’Etat qui ont suspendu la plupart des droits humains les plus fondamentaux, détruit les libertés et attaqué les droits des travailleurs.

La suspension de la constitution, le démantèlement de l’Etat de droit, la suspension des libertés ne peuvent être acceptés qu’ils viennent de n’importe quelle bande de junte et de leurs mentalités autoritaires.

La classe ouvrière de Turquie reconstruira un Etat de droit, laïque, démocratique, indépendant et social avec détermination.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 14:27

Lu sur le site de l'UL-CGT d'Elbeuf

UD-CGT 76 - Edito de Pascal Morel, secrétaire de l'Union Départementale - "Le 49-3 ne nous arrêtera pas !"
UD-CGT 76 - Edito de Pascal Morel, secrétaire de l'Union Départementale - "Le 49-3 ne nous arrêtera pas !"
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 14:22
Loi Travail - Contribution de la commission exécutive de l'UD-CGT de Seine-Maritime
Loi Travail - Contribution de la commission exécutive de l'UD-CGT de Seine-Maritime
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 13:54
PARIS - 1er mai 1890

PARIS - 1er mai 1890

  • 11/07/2016
Sur le droit de manifester: quelques repères historiques.

Face au mouvement social contre la loi Travail dite El Khomri, le gouvernement a brandi la menace de l’interdiction de manifester, et l’a même mise en œuvre. L’occasion d’un retour sur l’histoire pour tâcher de mieux comprendre dans quelle cadre juridique se sont déroulées les manifestations au cours des 19 et 20 ème siècles.
C’est le décret-loi du 23 octobre 1935 qui fixe, pour la première fois, une réglementation d’ensemble sur l’action de manifester sur la voie publique. Avant cela, les textes sont rares et ne donnent pas de véritable statut juridique à la manifestation.

« 26 août 1789″: la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, dans son article 10, affirme que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses,pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi >>.

« 27 juillet 1791″: loi qui criminalise, sous les termes d’attroupement séditieux,« tout rassemblement de plus de quinze personnes s’opposant à l’exécution d’une loi, d’une contrainte ou d’un jugement ».

« 3 septembre 1791″: la constitution garantit aux citoyens « la liberté de s’assembler paisiblement et sans arme, en satisfaisant aux lois de police ».

« 10 avril 1838  »: loi qui précise que « toutes personnes qui formeront des attroupements sur la place ou la voie publique seront tenues de se disperser à la première sommation des préfets, sous-préfets, maires, adjoints, magistrats et officiers civils chargés de police judiciaire ».

« 7 juin 1848″: loi qui organise la répression des attroupements d’individus armés ou susceptibles de troubler la paix publique.

« 1884 et 1907″: débats à la Chambre des députés qui posent la question du droit de manifester. En 1907, Clemenceau refuse le principe d’un droit de manifester mais appelle les organisations syndicales et politiques à mieux les encadrer et à les organiser en lien avec l’autorité publique : « Je ne suis pas bien sûr qu’il y ait un droit de manifestation ; mais je suis d’avis cependant qu’il peut et qu’il doit y avoir une tolérance de manifestation ».

C’est dans ce contexte de relatif vide juridique que les manifestations se développent au 19 ème siècle.

La manifestation apparait moins comme un droit que comme une pratique de fait soumise à tolérance de la part de l’administration. Elle s’inscrit pleinement dans le rapport de force travail/capital.

Les pouvoirs publics la regardent avec méfiance, craignant toujours la dérive insurrectionnelle.

Les heurts entre manifestants et forces de l’ordre sont en effet quasi-systématiques. Jusqu’à la manifestation « pacifique » du 17 octobre 1909, négociée avec les pouvoirs publics et encadrée par les « hommes de confiance », toutes les manifestations syndicales dans la capitale sont interdites.

« 25 octobre 1935″: décret-loi, adopté dans le contexte des manifestations de rue des ligues d’extrême-droite, qui réglemente la manifestation (déclaration préalable notamment).

Malgré le décret-loi de 1935, le droit de manifester reste très ambiguë. Du point de vue juridique, si la manifestation n’est pas condamnée, rien ne la consacre et ne la garantie pour autant. La « liberté de manifestation » reste précaire dans son principe et fortement encadrée quant à sa pratique.

« 1946 et 1977  »: deux tentatives de constitutionnaliser le droit de manifester échouent.

« 4 novembre 1950″: la Convention européenne des droits de l’Homme dispose dans son article 9 que « la liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi,constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui ».

« 8 juin 1970″: loi dite « anticasseurs ». L’article 314 de cette loi, souvent appliqué dans les années 1970, porte atteinte à la liberté de réunion et d’expression et au droit syndical.

« 23 décembre 1981  »: loi n°81-1134 qui abroge la loi du 8 juin 1970 et ramène le système juridique français à son équilibre traditionnel.

« 18 janvier 1995  »: le Conseil constitutionnel reconnaît, dans sa décision n°94-352 DC, que la liberté de manifester est une composante majeure de la liberté d’expression.

Tout au long du 20 ème siècle, la manifestation s’est affirmée comme un des modes d’action principaux du mouvement ouvrier et s’est inscrit à part entière dans le fonctionnement démocratique. Si la pratique de la liberté de manifestation s’est située loin des textes, elle s’est inscrite pleinement dans le cadre de la liberté d’expression et dans celui de la lutte des classes.

La décision du Conseil constitutionnel de 1995 a apporté toutefois une précision particulièrement importante, qui conforte le droit de manifester.


Note réalisée à partir des travaux suivants :
Hubert G. Hubrecht, « Le droit français de la manifestation », in Pierre Favre (sld), La manifestation, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1990, pp. 181-206.
Danielle Tartakowsky, Les manifestations de rue en France , 1918-1968, Publications de la Sorbonne, Paris, 1997.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 09:15
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 09:10
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 09:04
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 08:59

Ils ont réagi vite. Trop vite ? Pour Hollande, Valls, le procureur de Paris, les dirigeants de la droite, du PS, les médias à la botte, il ne pouvait s’agir que d’un acte « terroriste islamiste ». Sans aucun début de preuve, le couperet est tombé. Sans hésitation. Sans recul. Sans réflexion. Fallait bien faire entrer dans les têtes qu’une fois encore l’assassin était un terroriste, que la boucherie était le résultat d’un attentat. Un boulevard pour surfer sur l’émotion et prendre une fois de plus des mesures liberticides.

Et si le monstre responsable du carnage de jeudi soir à Nice était un « simple » misérable individu contaminé ou pas, influencé ou pas. Toutes les informations sur ce personnage vont dans le même sens : un fou, un déséquilibré en rupture avec sa famille, avec ses proches. Même le ministre de l’Intérieur semble avoir pris quelques distances avec les affirmations catégoriques de Valls hier soir sur France2. Dans ce contexte de manipulation de l’opinion, il ne serait pas étonnant qu’on découvre des éléments de dernière minute (sur un ordinateur visité où sous un lit, par exemple) permettant aux autorités de ne pas à avoir à rectifier leurs premières déclarations.

L’effroyable nuit vécue sur la Promenade des Anglais méritait compassion, respect et retenue. Elle a déchaîné les pires calculs et comportements de la caste politico-médiatique, aujourd’hui ou hier au pouvoir.

José Fort ( sur son blog)

Source : http://josefort.over-blog.com/2016/07/et-si-ce-n-etait-pas-un-attentat.html

Quelques liens sur les déclarations de Valls et Hollande.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

  • Pour se tenir au courant, prix de l'énergie.
    Depuis quelques jours "on" nous bassine avec cette "fatalité" de la hausse obligée du prix de l'énergie. Cela demande de rappeler quelques évidences capables de tordre le cou à des mensonges d'état entretenus de façon consensuelles. Un des arguments majeurs...
  • Grève du nettoyage à la Sorbonne : « Je dois faire 130 toilettes, c’est beaucoup »
    Depuis une semaine, les 130 agent.es de nettoyage, en grande majorité des femmes, de l’université parisienne de la Sorbonne, sont en grève illimitée sur le campus de Jussieu. Elles dénoncent des conditions de travail et de rémunération insupportables....
  • Comment le recours à des ENSEIGNANTS PRÉCAIRES et sous-payés sert à masquer la PAUPÉRISATION de L’ÉCOLE
    Les contractuels, professeurs non-titulaires, sont devenus, au fil des ans, la variable d’ajustement des problèmes structurels de l’Éducation nationale. Une précarité qui les fragilise et nuit, parfois, à la qualité même de leur enseignement. Ils ont...
  • Quelques questions sur les derniers incendies en Kabylie
    Taourirt Mokrane, à Tizi-Ouzou. Lu sur Alger Républicain Par Omar Bessaoud - Economiste agricole 1. Comment expliquer les causes des incendies en Kabylie ? Il faut rappeler que Kabylie est une région montagneuse plus boisée que le reste du pays (taux...
  • Russie: après les élections
    Les élections générales (législatives, locales et régionales) ont eu lieu le week-end dernier dans l'immense Fédération de Russie pendant 3 jours. Le parti du président Vladimir Poutine l'emporte largement avec 49% des voix, en baisse donc puisqu'ayant...
  • Les média face à Cuba
    Les mé dias officiels ont largement commenté les manifestations d’opposants qui ont eu lieu dans plusieurs villes de Cuba le 11 juillet dernier, leur consacrant de nombreuses colonnes et un temps d’ antenne important. Quelle belle occasion pour eux...
  • Cuba Coopération France condamne le vote du Parlement Européen
    Les manifestants qui ont eu à subir les violences policières en France apprécieront plus particulièrement le paragraphe sur les violences policières et les militants qui ont subi la censure de Google ou de facebook celui sur la censure d'Internet. Déclaration...
  • Nous, les communistes en 2021, que voulons-nous?
    Quel est notre but ? Une société égalitaire et libre (libre parce qu’elle est égalitaire). Une société qui garantisse le droit au travail et à la satisfaction des besoins de base. Une société de travailleurs égaux volontairement indifférente et aveugle...
  • Fabien Roussel : "La France doit quitter le commandement armé de l'Otan" [ sur France Inter ]
    "Il y a un coup à marquer immédiatement, c'est revenir sur la décision de Sarkozy en 2009" et "sortir du commandement armé de l'Otan" a estimé dimanche Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, candidat à l’élection présidentielle,...
  • Le président cubain qualifie d'inacceptables les propos de Biden à l'ONU
    Édité par Francisco Rodríguez Aranega 2021-09-22 17:03:25 La Havane, 22 sept. (RHC)- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a qualifié d'inacceptables les mentions «disqualifiantes» du président Joe Biden lors de son discours aux Nations Unies. «Le ministre...