Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 00:10
Des soignants lors de la manifestation pour l'hôpital public, le samedi 4 décembre 2021 à Paris. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Des soignants lors de la manifestation pour l'hôpital public, le samedi 4 décembre 2021 à Paris. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Alors que la cinquième vague de Covid-19 remet sous pression le système hospitalier, des milliers de personnels soignants se sont mobilisés, samedi, à Paris pour "défendre l’hôpital public". Saturation des services d’urgence, fermetures de lits, difficultés à assurer la continuité des soins pour les patients hors Covid…

Plus de 5 700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés durant l’année 2020 dans l’hôpital public malgré la pandémie de Covid-19, selon une étude de la Drees publiée en septembre 2020, poursuivant ainsi un processus engagé depuis des années.

Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi
Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi

Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi

Paroles de soignants

"On risque d'avoir une vague de désertion des soignants qui va encore s'aggraver", alerte sur franceinfo Isabelle Desguerre, la cheffe du service pédiatrie de l'hôpital Necker à Paris

"Mais les faits sont têtus. Les soignants partent, les urgences ferment", commente sur franceinfo Arnaud Chiche, anesthésiste et réanimateur, fondateur du collectif Santé en Danger

 

Nathalie, 58 ans, aide-soignante au service de réanimation du centre hospitalier de Dieppe, le 4 décembre 2021. © Jean-Luc Mounier, France 24

Conséquence, "les jeunes qui arrivent dans l’hôpital public n’y arrivent plus", poursuit-elle. "On voit bien maintenant qu’on ne peut plus soigner les patients comme on voudrait : il y a des fermetures de lits, une hémorragie de personnel… J’ai des collègues qui pleurent quand ils viennent travailler, ils sont épuisés professionnellement. D’autres sont en arrêt, et ceux qui sont encore là comblent les manques et finissent eux aussi épuisés au travail."

Jérémy, aide-soignant âgé de 41 ans

"Je travaille au service des urgences depuis 12 ans, et je vois le service public hospitalier se dégrader avec des fermetures de lits chaque année faute de personnel disponible", explique-t-il à France 24. "On fait face à un afflux de patients mais comme on n’a pas assez de bras pour les prendre en charge, des personnes âgées restent des heures sur des brancards dans l’attente d’être transférées dans un service".

Mathieu, médecin à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine) estime que 20% des lits sont fermés au sein de son établissement. "Il y a 25 patients dans le couloir, tous les jours, aux urgences." "Il nous manque du personnel soignant et nous sommes dans une politique de restrictions budgétaires majeures. Cela fait qu'on cherche des personnes en intérim la veille pour le lendemain, après avoir harcelé le personnel qui est épuisé", déplore ce professionnel sur France Info

Partager cet article
Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 22:52
Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 15:15

Le gouvernement prépare-t-il la fin du confinement en renouvelant son stock de gaz lacrymogènes ? Craint-il donc tant la colère des Français ?

Gazer des manifestants ou tester les salariés, les enfants, les enseignants en vue de préparer le déconfinement ...

Stocker des masques ou des gaz ?

Stocker des gaz lacrymogènes ou des tests ?

Dis-moi ce que tu stockes et je te dirai qui tu sers ...

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 16:09

Il est conseillé à Pascal Praud de lire cet article et de prendre le temps de la réflexion afin de cesser de transformer un plateau de télévision en règlements de compte contre la CGT, les syndicalistes et les grévistes. 

La contestation contre le projet du gouvernement s'ajoute aux revendications préexistantes sur les salaires ou les conditions de travail dans plusieurs professions.

Elle cristallise les mécontentements. La réforme des retraites, qui doit fusionner les 42 régimes existants en un seul, a provoqué une grève reconduite depuis le 5 décembre dans plusieurs secteurs, notamment dans les transports. Mais l'inquiétude liée au futur système à points se conjugue avec des revendications préexistantes. Les policiers sont à ce jour les seuls à avoir eu gain de cause sur la réforme des retraites : ils conserveront finalement leur régime dérogatoire, a confirmé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, aux syndicats, samedi 14 décembre. Mais chez les cheminots, les enseignants, les infirmiers, les routiers, la fronde reste d'actualité. [...]

Parce que les cheminots sont déjà échaudés par la mise en concurrence de la SNCF

[...]

Parce que les enseignants exigent de meilleurs salaires

[...]

Parce que le personnel hospitalier réclame toujours un plan d'urgence

[...]

Parce que les routiers se mobilisent aussi pour de meilleures conditions salariales

[...]

Lire la totalité de l'article : https://mobile.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/cheminots-enseignants-infirmieres-pourquoi-la-reforme-des-retraites-a-ete-le-declencheur-des-coleres_3747431.html#xtref=android-app://com.google.android.googlequicksearchbox/https/www.google.com

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 16:12
Appel du congrès de la FSU76 contre la réforme des retraites : réussir le 5/12 et ses suites

Avec son projet de réforme sur les retraites, le gouvernement veut porter une attaque majeure contre notre système de protection sociale solidaire. Les organisations syndicales FSU-CGT-FO-Solidaires-FSE et UNL76 appellent à une première journée de grève le 5/12. Nous savons que cette journée ne sera pas suffisante pour contrer le projet du gouvernement. La FSU76 porte dans les AG et dans l’intersyndicale la nécessité de suites rapides au 5/12 dans le cadre d’un calendrier d’action : manifestation le samedi 7/12, reconduction rapide de la grève…

La FSU76 appelle les collègues à être massivement en manifestation :
ROUEN : 10h Cours Clémenceau coté fontaine
DIEPPE : 10h30 à la Gare
LE HAVRE : 10h30 Franklin

La FSU appelle les collègues à venir discuter et décider des suites de l’action lors des Assemblées Générales intersyndicales :
ROUEN : 8H30 à l’UFR de sciences au Madrillet à S Etienne du Rouvray
LE HAVRE : 9h à Franklin
DIEPPE :  à la gare  à l’issue de la manifestation

Partager cet article
Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 13:05

Les manifestations intersyndicales du 1er mai ont rassemblé 3 000 personnes place Saint-Pierre à Caen et 2 500 à Rouen, selon les syndicats. Une mobilisation qui a débuté dans le calme.

 

 

Au Havre

 

 

 

 

 

 

 

A Rouen

 

 

 

 

 

 

 

Rouen

 

 

 

 

Rouen

 

 

Voir le reportage ici : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/defiles-du-1er-mai-rouen-havre-caen-gilets-jaunes-se-joignent-mobilisation-1662837.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20190501-[info-titre2]&pid=726375-1458206835-639c8bda

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 17:28

"C’est certainement la forme la plus grave de dysfonctionnement de la vie du Parlement que cette situation dans laquelle nous nous plaçons à intervalle régulier" JL Mélenchon

User les députés de l'opposition, les fatiguer pour faire passer sa politique en force ?  Les conditions de débat ne peuvent être ni démocratiques,  ni sérieuses.

Il est grand temps d'établir une nouvelle constitution.  Avec la proportionnelle qui permettrait une meilleure représentation de toute la diversité politique en France et notamment des classes populaires sous-représentées.  Et le respect des propositions opposées.  Qu'elles s'expriment dans la rue, dans les associations, dans les syndicats, ou chez les salariés des entreprises et des services publics. YG.

Extraits

"Les conditions du scrutin ont ajouté à la polémique. Lors de son intervention précédant le vote, Jean-Luc Mélenchon a estimé que débattre dans ce contexte était «une folie» : «Il est six heures moins le quart du matin. La première chose à dire, à cette heure, est une protestation contre une telle situation. Ceux qui l’apprendront – car nous le ferons savoir – comprendront quelle folie il y a – même en nouvelle lecture – à débattre à cinq heures du matin des discriminations à l’embauche, à trois heures du tarif de l’électricité, et à cette heure-ci de tout ce que nous avons entendu. Tout cela est absurde. C’est une folie ! C’est certainement la forme la plus grave de dysfonctionnement de la vie du Parlement que cette situation dans laquelle nous nous plaçons à intervalle régulier.» Ses propos diffusés sur la chaîne YouTube du leader de la France insoumise et sur Twitter ont été très relayés sur les réseaux sociaux."

Source, sur le site de Libération  :  https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/20/comment-la-privatisation-d-adp-a-t-elle-pu-etre-votee-a-6-heures-du-matin-avec-45-deputes-presents_1716269

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2019 2 22 /01 /janvier /2019 23:56
DES MANIFESTANTS A BOURGTHEROULDE LORS DU GRAND DEBAT D'EMMANUEL MACRON - Photo d'un journal anglais en ligne "The Star":

DES MANIFESTANTS A BOURGTHEROULDE LORS DU GRAND DEBAT D'EMMANUEL MACRON - Photo d'un journal anglais en ligne "The Star":

Après avoir fait organiser à sa main le fameux grand débat qu’il avait promis, Emmanuel Macron vient de se lancer dans une tournée de représentation que Johnny Hallyday n’aurait pas reniée. Devant les caméras qui relaient à satiété ses meetings, accompagné par l’adoration enthousiaste des éditorialistes, des chroniqueurs, et des intellectuels stipendiés, dans des villes mises en coupe réglée avec forces de l’ordre et blindés, il s’enferme dans une salle préalablement remplie des petits maires du coin, et Monsieur se livre à son show. La voix tremblante d’émotion et de ravissement des présentateurs télé vous annoncent, qu’exploit digne du Guinness des records, il a parlé plus de six heures. Mais tout à leur logorrhée d’admiration, journalistes et commentateurs commettent une grave erreur. Les phrases qui reviennent le plus souvent sont les suivantes : « il a retrouvé la verve de sa campagne électorale présidentielle. Il déroule brillamment son programme ».

Emmanuel Macron faisant la leçon à 600 maires normands à Bourgtheroulde ... © Abaca

Un président bat la campagne…

Eh bien c’est justement là que le bât blesse, et gravement. Monsieur Emmanuel Macron, comme il l’avait fait pour ses vœux du nouvel an, en désignant une partie du peuple français comme ennemi, ne se comporte pas en Président de la république, pour tous les Français. Il essaie de rassembler et d’élargir son camp, dans la perspective des élections européennes. Il est donc en campagne, à quatre mois de l’échéance. Problème c’est strictement illégal, et caractérise un comportement pénal.[...]

La suite sur le blog "Vu du droit" : http://www.vududroit.com/2019/01/grand-debat-macron-tour-illegal/

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 18:38

Le 14 janvier 2019, le Tribunal administratif de Rouen a donné raison à la ville de Romilly-sur-Andelle dans le conflit qui l'opposait à la société Enedis. En mars dernier, la municipalité avait pris une délibération qui laissait le choix aux habitants d'installer ou non le nouveau compteur Linky. [...]

 

La suite sur FR3 Normandie : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/eure/eure-romilly-andelle-emporte-enedis-concernant-installation-compteurs-electriques-linky-1610019.html

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 16:33

Avec le sens de la formule choc et du mépris de classe assumé qu’on lui connaît, M. Emmanuel Macron a encore frappé lors de sa rencontre avec des maires réunis dans l’Eure, le mardi 15 janvier : « Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. »

Au premier rang des « déconneurs », les chômeurs que le président entend « responsabiliser » à coup de sanctions financières inédites en France. Tel est le sens du décret signé en catimini le 28 décembre 2018 en application de la si mal nommée « loi sur la liberté de choix de son avenir professionnel ». Les chômeurs auront dorénavant le choix : accepter n’importe quel emploi, à n’importe quelle distance de leur domicile ; ou ne plus bénéficier de leur droit aux indemnités. Ramper ou périr d’inanition en somme.

Promettant de débarrasser la France de ses archaïsmes, le gouvernement assure que le dispositif permettra de faire entrer le pays dans la modernité. Foin d’innovation, pourtant : le système a déjà été mis en œuvre en Allemagne (Hartz IV) ; il est expérimenté au Royaume-Uni, avec des conséquences que relate le film du réalisateur Ken Loach Moi, Daniel Blake (Sixteen films, 2016), palme d’or au Festival de Cannes.

Afin d’illustrer les dégâts humains et sociaux d’une réforme alliant dérives arbitraires et boursouflures bureaucratiques, Ken Loach met ici à la disposition des lecteurs du Monde diplomatique plusieurs extraits de son film dont voici un résumé : [...]

Lire la suite ci-dessous et voir l'extrait du film de Ken Loach sur le site du Monde diplomatique :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents