Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 00:05
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

A l'appel des syndicats Cfdt-Cgt-Cftc, les personnels du Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray réunis ce mardi en assemblée générale ont voté la grève pour le jeudi 22 Mars. Ils protestent contre le manque de moyens dans un établissement saturé. 

Par Jean-Luc Drouin

Selon les syndicats "on est à la limite de la maltraitance, tant pour les patients que pour les salariés". Le manque de moyens au Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) est un problème récurrent qui perdure depuis des années.

"Il y a actuellement un véritable afflux de patients, dans cet établissement déjà saturé et dont les capacités d'accueil sont en réduction", alerte un salarié.

Des conditions d'accueil indignes

 Alors pour faire face, on installe des lits dans des bureaux et les couloirs. "Sans parler des chambres sans sanitaires où on entasse les patientsL'accueil des malades se fait dans des conditions indignes".

Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:55

 

 

L’Union européenne tue les services publics

A la veille des manifestations du 22 mars 2018 celle des agents de la SNCF et des usagers et celles des fonctionnaires dans toute la France pour s'opposer aux contre-réformes de Macron, il n’est pas inutile de rappeler comment l’Union européenne fixe la marche à suivre pour libéraliser les services publics, organiser la concurrence à travers notamment ses recommandations semestrielles, pays par pays.

  • Qui en doute encore ou qui veut en savoir plus pourra utilement regarder la vidéo prise lors de l’Université d’automne du Pardem en novembre 2017 (lien ci-dessous)
  • Qui en doute encore pourra ensuite regarder les vidéos que nous vous enverrons prochainement sur « l’expérience » EDF impulsée par l’Union européenne.
  • Qui croirait que c’est exagéré ne devrait pas omettre la concordance des temps : à la fin 2018 ce sera la date limite de mise en œuvre de l’ouverture à la concurrence européenne du rail… Se remettre en mémoire la Poste, France télécom


Macron est certes un agent zélé et fougueux du néolibéralisme, ce que la majorité des Français savent. Il est désormais urgent de faire le lien qui crève les yeux pour ceux qui veulent regarder en face la réalité : pris au piège de l’Union européenne, les Français ne sont plus souverains. Toutes les politiques sont fixées au niveau supranational. Mais c’est évidemment au niveau national que nous pouvons agir, en tant que citoyens, pour faire exploser ce système qui nous condamne à l’austérité à perpétuité.
Il est grand temps !

Pour voir la vidéo aller sur le site du Pardem :

http://www.pardem.org/le-parti/universites-d-automne/764-video-l-union-europeenne-une-arme-de-destruction-massive-des-services-publics-partie-1

Ou cliquez ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:07
Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 10:02
Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 08:43

 

110 millions d’électeurs russes étaient appelés, le 18 mars, à élire leur président. La participation, un enjeu important du scrutin, s’est élevée à 67,4%, soit 2,1 points de plus qu’en 2012.

Vladimir Poutine a été réélu pour un mandat de six ans avec 76,7% des suffrages. Même s’il partait ultra-favori, ce résultat a de quoi réjouir l’hôte du Kremlin, qui progresse de 13,1 points par rapport à 2012.

Les facteurs de ce succès sont connus : pour une grande majorité de ses concitoyens, il symbolise et assure la stabilité du pays, et a rendu à ce dernier sa place et sa dignité sur la scène internationale ; il incarne celui qui a sorti la Russie du cauchemar qu’a représenté la période Eltsine (1991-1999), caractérisée tout à la fois par un cataclysme social sans précédent et par une vassalisation vis-à-vis de l’Occident.

Le scrutin se déroulait quatre ans jours pour jour après le retour – non reconnu par les Occidentaux – de la Crimée au sein de la « mère-patrie » russe, un événement qui avait à l’époque fait grimper la popularité du chef de l’Etat. Les électeurs de Crimée – dont la population s’est toujours sentie russe très majoritairement – ont d’ailleurs plébiscité Vladimir Poutine lors de ce présent scrutin.[...]

La suite ici : https://ruptures-presse.fr/actu/russie-presidentielles-elections-poutine-groudinine/

Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 07:30
Partager cet article
Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 07:23

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 22:55

RÉALISÉ PAR VADIM KAMENKA

19 Mars 2018
Heureusement, il y a Vadim Kamenka qui sauve l’honneur de la presse française avec cet interview du candidat du parti communiste russe (note de Danielle Bleitrach)
Résultat de recherche d'images pour "Pavel Groudinine"
DIMANCHE, 18 MARS, 2018
HUMANITE.FR
Depuis le Sovkhoze Lénine, Pavel Groudinine qui reste l’un des dirigeants de l’ancienne ferme d’Etat en banlieue de Moscou, et candidat du Parti communiste (KPRF) et des autres partis de gauche dont le Levï Front (Front de gauche) de Sergueï Oudaltsov, revient pour l’Humanité.fr sur la présidentielle qui s’est achevé ce 18 mars.
Envoyé spécial à Moscou (Russie). À la fermeture des bureaux de votes, hier soir, au moins 70% des 109 millions de Russes sont allés voter pour le premier tour de la présidentielle. Elle a été plus importante qu’en 2012 dans plusieurs régions. Néanmoins, plusieurs irrégularités ont été recensées. Selon les sondages réalisées à la sortie des urnes, Poutine arrivait largement en tête avec 73% des voix. Pour la deuxième place entre les sept autres candidats, Pavel Groudinine (KPRF, 11,2%) arrivait  devant Vladimir Jirinovski (LDPR, extrême droite 6,8%). Derrière Ksenia Sobtchak obtenir 2,4%. Les quatre autres se tenaient en moins de 1% Boris Titov (Parti de la croissance), Grigori Iavlinski (Iabloko), Sergueï Babourine et Maxime Souraïkine (Communistes de Russie).
 
Que retenez-vous de cette campagne ?
Pavel Groudinine. Ce n’est que le début. Nos idées, notre programme ne vont pas s’arrêter après un scrutin. Il s’agit d’un résultat. Désormais l’aventure est lancée…
 
Vous allez reprendre la présidence du Sovkhoze ou continuer à vous inscrire dans un projet politique ?
Pavel Groudinine. Je vais retrouver un peu de calme, vivre un peu. Mais après chaque campagne débute une autre campagne. Car faut déjà préparer la suivante des aujourd’hui sinon il sera trop tard. On ne va donc pas s’arrêter.[...]
Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 22:38

 

Désinformation

Les dirigeants du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) de l’UE n’en sont toujours pas revenus. Leur cellule de contre-propagande (baptisée « East Stratcom ») créée pour pourchasser les « mensonges » russes a poussé le zèle inquisiteur si loin qu’il a déclenché la colère des députés néerlandais. Au point que ces derniers réclament désormais la fermeture pure et simple du site Internet géré par Bruxelles, EUvsdisinfo.eu, censé mettre en garde contre la « désinformation » en provenance de Moscou.

L’histoire commence début mars, quand le site en question pointe un index accusateur contre trois médias des Pays-Bas (dont le grand quotidien régional De Gelderlander) : ceux-ci sont accusés d’avoir relayé des informations sur l’Ukraine osant affirmer que ce pays était corrompu et abritait des fascistes ; et d’avoir relaté des éléments factuels fournis par une firme russe d’armement invalidant la thèse selon laquelle la Russie serait coupable d’avoir abattu le vol MH17 de la Malaysian Airlines (une tragédie aérienne qui avait fait 300 victimes le 17 juillet 2014). Il n’en fallait pas plus pour qu’EUvsdisinfo.eu, véritable Torquemada 2.0, octroie un sceau d’infamie aux médias en question.

Trois médias néerlandais, dénoncés par le site de l’UE comme ayant propagé des mensonges pro-russes, ont menacé ce site de poursuites

Ces derniers, qui estimaient n’être coupables de rien du tout si ce n’est d’avoir informé leurs lecteurs, ont menacé EUvsdisinfo de poursuites judiciaires. Le site a rapidement fait machine arrière, admettant, dans un communiqué le 8 mars, avoir agi de manière erronée. Les médias ont alors retiré leur plainte.

Mais, pour les parlementaires du pays, le mal était fait. Deux d’entre eux – un du Parti socialiste (SP, équivalent du PG en France), l’autre du Parti libéral VVD (la formation du premier ministre Mark Rutte) – ont sommé le gouvernement d’intervenir auprès de Bruxelles pour faire fermer le site. Selon les deux députés, leurs collègues sont prêts à voter « à une très large majorité » une motion enjoignant au chef du gouvernement d’agir. Ils font valoir qu’une instance européenne n’a aucune légitimité pour surveiller les médias et journalistes nationaux.[...]

La suite ici :https://ruptures-presse.fr/actu/pays-bas-ue-desinformation-gelderlander/

Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 14:58

"Ce qui est en cause va bien au-delà de la seule fonction publique : c’est un modèle de société néolibérale que le gouvernement veut imposer."

"Toutefois pour rassembler dans l’action, il faut des analyses et des revendications unificatrices.  Le point commun à tous les problèmes sectoriels est le néolibéralisme, son relai de l’Union Européenne et le gouvernement."

Mobilisation générale le 22 mars

Par le Parti de la démondialisation

Le 17 mars 2018

De nombreuses organisations syndicales appellent à une manifestation nationale des cheminots à Paris le jeudi 22 mars et pour les fonctionnaires à une journée de grèves et de manifestations dans toute la France. Ces manifestations doivent encourager le vaste mouvement social qui s’impose, par une convergence allant des agriculteurs aux lycéens et étudiants, en passant par les salariés du public et du privé ainsi que les fonctionnaires, les chômeurs, les usagers des services publics, les retraités.

Le Pardem est solidaire de ces luttes sociales. Ses militants seront présents sur le parcours des manifestations pour distribuer un tract.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents