Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 18:25

Vu sur Ruptures

 

 

 

Le dossier Brexit n’est pas clos, loin de là. Une seule chose est certaine – et c’est l’essentiel : pour la première fois, un Etat membre sortira de l’UE. Ce sera formellement le cas, le 29 mars prochain, pour le Royaume-Uni. Et ce, conformément au choix exprimé par une majorité d’électeurs en juin 2016. Contrairement aux rêves de ceux pour qui un « Non » doit toujours être remis en question, il n’y aura pas de second référendum.

Pour le reste, l’incertitude demeure : le traité de divorce annoncé le 14 novembre, après presque deux ans de laborieuses négociations entre Londres et Bruxelles, sera-t-il approuvé par le Parlement britannique ? Et si oui, comment se dessineront les nouvelles négociations censées aboutir, en principe d’ici fin 2020, à un vaste accord régissant les futures relations entre les deux parties ?

Manifestation en faveur du Brexit en 2016.  Image vue ici :https://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/brexit-definition-oxford-english-dictionary-add-new-words-2016-a7476271.html

A l’inverse, si Westminster refusait le projet, le Royaume-Uni larguerait sèchement les amarres. Une hypothèse synonyme de cataclysme selon les dirigeants européens. Certes, dans ce dernier cas, de nombreux problèmes techniques seraient à résoudre, dans un climat inévitablement tendu. De là à décrire une situation de paralysie totale, des Anglais menacés par des pénuries effrayantes, et un chaos économique continental sans précédent … Les exagérations qu’on entend de diverses parts ne sont certainement pas innocentes.

[...]

La suite ici :https://ruptures-presse.fr/actu/brexit-may-ue-accord/

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 12:22

Pour comprendre qui sont les "gilets jaunes" ... Un article paru au début du mouvement dans La dépêche de Louviers

On pouvait lire un grand nombre de slogans sur les lieux de blocages, notamment au péage d’Heudebouville, où les gilets jaunes filtraient la circulation. (©La Dépêche de Louviers – TG)

On pouvait lire un grand nombre de slogans sur les lieux de blocages, notamment au péage d’Heudebouville, où les gilets jaunes filtraient la circulation. (©La Dépêche de Louviers – TG)

Plusieurs centaines d’habitants de l’agglomération de Louviers ont revêtu le gilet jaune, protestant contre des mesures qu'ils assimilent à des reculs sociaux…

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 11:27

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 11:26

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:19

L’«armée européenne» que veut le président français est une chimère, et la progression de l’intégration militaire de l’UE et la posture anti-russe vont à l’encontre des intérêts des peuples, pointe Pierre Lévy, rédacteur en chef du mensuel Ruptures.

Le maître de l’Elysée ne craint pas la contradiction, ni le cynisme. Il a réussi l’exploit de prononcer un vibrant plaidoyer pour la paix, à l’occasion du Forum du même nom le 11 novembre, sans faire allusion à l’un des conflits actuels les plus sanglants : l’agression barbare menée par la coalition autour de l’Arabie saoudite contre le Yémen. Avec le soutien occidental, et des armes notamment françaises.

Une véritable armée européenne est impensable, tant les approches et les intérêts au sein même de l’Union européenne sont divergents

Surtout, quelques jours auparavant, Emmanuel Macron avait appelé de ses vœux la création d’une «véritable armée européenne». Est-ce ainsi que le président entend tourner le dos à «l’ancien monde», un des slogans récurrents de sa campagne ?

Car le moins que l’on puisse dire est que le projet n’est pas franchement nouveau. Il avait failli voir le jour en… 1954 sous le nom de Communauté européenne de défense (CED). Mais une majorité au sein du Parlement français (par une conjonction des voix de députés communistes, gaullistes et d’autres républicains) avait fait capoter cette première tentative. 

En 2006, Laurent Fabius relançait cette chimère dans une tribune publiée par Le Monde (22/05/2006). Il y proposait notamment le «grand dessein» d’une intégration militaire européenne avec comme étape une armée unique franco-allemande «à l'horizon 2014, soit cent ans après Verdun».[...]

La suite en cliquant ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:14
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:09
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 15:41
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 14:33

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 01:13

Nationalisée en 1945 à la suite de la collaboration de Louis Renault avec les nazis, l'entreprise fut reprivatisée progressivement à partir de 1990, sous les gouvernements successivement socialistes et de droite, tous obéissant aux "conseils" et directives de Bruxelles.  On commença par le changement de statut.  Nos commentateurs et économistes des plateaux télé appellent ça "la modernisation de l'économie" ...

Aujourd'hui, on mesure la nocivité de cette privatisation pour l'industrie française et pour les dizaines de milliers de salariés de la firme et de ses sous-traitants.

Il y a quand même de quoi se mettre en colère.

YG

Vu dans Paris-Normandie

Soupçonné d’avoir dissimulé une partie de ses revenus au fisc japonais, l’emblématique patron de Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlos Ghosn, est en garde à vue pour au moins dix jours. En Normandie, les organisations syndicales ne cachent pas une certaine inquiétude pour l’avenir.

Extraits : "Du côté de la CGT de Cléon, William Audoux retient plutôt, non sans amertume, le prescripteur de « la nécessaire modération salariale » auprès de salariés « à qui l’on a demandé tant de sacrifices depuis des années »."

Ce que pèse Renault en Normandie

Renault, c’est 11 000 salariés en Normandie, et même 13 430 si l’on ajoute l’usine proche de Flins (78), avec 2 430 personnes en carrosserie-montage.
Établissements Renault
- Renault Cléon, (Cléon), moteurs et boîtes de vitesses : 5 500
- Renault Sandouville (Sandouville), usine de carrosserie-montage : 2 850
- Centre technique et d’essais Renault (Le Val d’Hazey), essais et mise au point : 1 000
- Renault Grand-Couronne, plate-forme logistique internationale : 200
Filiales
- Alpine SAA (Dieppe), assemblage de l’Alpine, 390 ; Renault Tech (Heudebouville et Sandouville), transformations et adaptations complémentaires : 160 ; Sofrastock International (Saint-André-de-l’Eure), logistique et conditionnement : 400 ; Renault Retail Group, (Hérouville, Le Havre, Rouen, Barentin), vente et réparation : 500 au total.

 

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents