Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 15:22
Gaz de schiste : nouvelle dépendance énergétique anti-écologique ?

L'embargo à venir sur le gaz russe rend crucial le problème de la dépendance énergétique de l'Europe. La solution trouvée, le recours au gaz de schiste, lui substitue une autre dépendance, celle à l'égard des États-Unis. Et pose de sérieuses questions écologiques.

C'était devenu au début des années 2010 l'un des tabous de la politique française de l'énergie : malgré les gisements présents sous nos pieds, la France n'aurait pas recours au gaz et au pétrole de schiste pour atteindre son indépendance énergétique.

Mais les guerres sont de grandes briseuses de tabous : après avoir dû renoncer en 2020 à un contrat de livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des États-Unis, Engie va finalement céder à cette sirène. L'objectif : s'affranchir de la dépendance à l'égard de la Russie, qui représente 20 % des approvisionnements du successeur de GDF, et 40 % de la consommation européenne. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 20:36
La Société des rédacteurs de Marianne dénonce une atteinte grave à son indépendance
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 00:46

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Nous reproduisons ici une déclaration du PCF, soutenant Cuba alors que les Etats-Unis poursuivent le blocus illégal de l'île  et appuient les tentatives, organisées depuis le sol étasunien, contre le peuple cubain et la voie socialiste qu'il s'est choisi.

Partager cet article
Repost1
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 16:00
Vente de Chapelle-Darblay : 
la Métropole s’invite dans le débat ... Pourquoi pas plus tôt ?

Vu sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray

Extrait

Alors que le groupe UPM a fait part de sa volonté de vendre Chapelle-Darblay aux porteurs d’un projet mêlant production d’hydrogène et traitement des déchets, la Métropole Rouen Normandie a annoncé vouloir faire jouer son droit de préemption pour donner une chance d’aboutir au projet papetier porté par Veolia/Fibre excellence.

Extrait

"... le ministre de l’économie Bruno Lemaire et [...] la ministre déléguée à l’industrie Agnès Pannier-Runacher [...] ont fait savoir qu’ils regrettaient «qu’UPM n’ait pas retardé sa prise de décision alors même que les deux offres n’ont pas pu bénéficier d’un examen suffisamment détaillé." Une prise de position qui ne devrait pas faire changer d’avis UPM, visiblement pressé de se séparer de cet actif encombrant qui pourrait lui rapporter entre 7 et 8 millions d’euros."

Commentaires : Ils regrettent ... UPM doit trembler.  Mais, selon la doxa libérale, adulée par la droite, la seconde droite socialiste et les macronistes ni de droite ni de gauche, un ministre de l'économie dans une économie capitaliste, ne doit pas intervenir dans l'économie et sur la question des localisations industrielles ... Mais à quoi sert donc un gouvernement et son ministre de l'économie si il ne peut pas décider et prendre des mesures pour qu'une production industrielle reste en France ?  Dans un pays dit démocratique et bien sûr capitaliste, à rien.  Cela nous rappelle ces propos de Lionel Jospin, premier ministre socialiste, à propos d'Arcelor : "L'Etat ne peut pas tout".

Nous pensons, au contraire que l'Etat et le gouvernement de la France, doivent pleinement exercer la souveraineté qui leur a été confiée par les citoyens. 

Et, pour Chapelle Darblay, le gouvernement et le président de la République doivent intervenir pour sauver l'industrie papetière à Grand-Couronne.  Parce que la Métropole qui collecte et fait le tri des papiers à recycler en a besoin, parce que les journaux et imprimeurs en ont besoin, parce que la France doit garder son indépendance en cette matière, parce que c'est de l'économie circulaire et que l'environnement y gagne. 

Mais ce serait évidemment contraire à la "concurrence libre et non faussée" de l'Union Européenne que les Français ont pourtant rejetée en 2005.

Extrait

"La Métropole Rouen-Normandie, par la voix de son président Nicolas-Mayer Rossignol, a fait savoir qu’elle souhaitait faire jouer son droit de préemption sur l’ensemble du site, outil industriel inclus, avant de le revendre à Veolia. «Nous n’avons évidemment pas vocation à devenir papetier», précise l’élu socialiste qui n’avait jamais caché son peu d’enthousiasme vis à vis du projet Samfi/Paprec. «Mais l’offre de Veolia est sérieuse et correspond davantage à ce que nous voulons défendre sur notre territoire. L’enjeu derrière tout ça, c’est de savoir si une collectivité comme la nôtre reste les bras ballants face à des choix privés en regardant passer les trains de la mondialisation ou si elle agit en utilisant les outils à sa disposition».

Commentaire : Que c'est joliment dit.  Mais que la Métropole n'a-t-elle pas pris conscience plus tôt de l'importance de cette usine qui fut abandonnée à la finance par François Hollande quand il était président de la République.  Au nom certainement du "L'Etat ne peut pas tout".  A cette époque les socialistes locaux étaient muets.

Mais après tout, tant mieux si la conscience leur vient maintenant qu'ils sont revenus dans l'opposition et que la présidentielle se profile. Si ça leur donne le goût de se battre pour l'industrie en France et la filière papetière, les papetiers de Chapelle Darblay ont raison de ne pas faire les délicats.

 

 

Ce qu'on trouvait sur le blog d'Action Communiste en 2015

Partager cet article
Repost1
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 13:48

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:28

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Vous avez dit unité ?       par Serge Halimi

Que l’on souhaite ou non une alliance de la gauche et des écologistes en vue de l’élection présidentielle française de l’année prochaine, les termes de ce débat ont confirmé l’analphabétisme géopolitique de la plupart des journalistes.

Car, à supposer qu’aucune divergence de politique économique et sociale n’interdise aux formations situées à gauche de M. Emmanuel Macron de faire front commun contre lui dès le premier tour du scrutin, peut-on en dire autant pour la politique étrangère ?

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 17:07

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Rappel :

7 mars 1966 - De Gaulle annonce le retrait de la France de l'OTAN au Président des Etats-Unis : la France "se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté..."

Et en 2016, François Hollande :

 

Ni vu ni connu, Hollande veut réintégrer pleinement la France dans l'Otan

Le gouvernement, très discrètement, a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l'OTAN. Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d'indépendance de la France en matière militaire.

"Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays", lançait à la tribune de l'Assemblée Nationale fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du parti socialiste, pour défendre une motion de censure portée par le groupe socialiste (voir vidéo ci-dessous). L'objet de son courroux ? La décision du président Nicolas Sarkozy d'entamer des négociations pour opérer le retour de la France dans la commandement intégré de l'OTAN.

Source : Marianne

Partager cet article
Repost0
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 17:04

Le rédacteur en chef de Ruptures était, il y a quelques jours, interviewé par Le Média pour tous.

Au cours de cet entretien, il a d’abord rappelé l’affaire qui oppose Twitter au mensuel ; il est ensuite longuement revenu sur le Brexit, une victoire historique pour la souveraineté des peuples ; il a enfin proposé son analyse sur la nature même de l’Union européenne, à la lumière de l’actualité

.La vidéo est désormais en ligne, ci-dessus. Une version longue est également disponible pour les abonnés de la chaîne.

Extraits à propos de la notion de souveraineté:

Pierre Lévy observe que "si un pays s'avise de faire un choix inverse aux traités européens, ce sont les traités qui doivent prévaloir".  Cela "pervertit le sens du mot démocratie".  On a ainsi "cette construction qui vise à brider et à effacer les souverainetés" alors que " Les peuples veulent reprendre le contrôle".  Paradoxalement, "le terme de souveraineté, notamment depuis Macron, revient en force" avec l'expression "souveraineté européenne".  Or dit Pierre Lévy, "on ne peut pas conjuguer une souveraineté européenne et une souveraineté nationale." Et " Au fur à mesure qu'on l'efface, dans les faits, [...], on la porte au pinacle.  J'y vois une sorte d'hommage du vice à la vertu"  Nos dirigeants " ont senti, que du point de vue des peuples [...] il y a une aspiration à reprendre ses choix en mains".  Or, si un pays s'avise de faire un choix inverse aux traités européens, " ce sont les traités qui doivent prévaloir".  Cela "pervertit le sens du mot démocratie".  On a ainsi "cette construction qui vise à brider et à effacer les souverainetés".

Liens vers le Média et vers Ruptures :

Partager cet article
Repost0
2 février 2021 2 02 /02 /février /2021 18:04

Présenté par Danielle Bleitrach sur son blog "Histoire et société"

ADHILA CHITOUR-BOUMENDJEL,
NIÈCE D’ALI BOUMENDJEL
 
 
“Nous avons mené la guerre à la France coloniale et nous l’avons gagnée. Nous ne sommes pas demandeurs d’excuses. Mais la morale et l’éthique exigent, de mon point de vue, que la France officielle franchisse ce pas…”, estime Mme Chitour-Boumedjel
ADHILA CHITOUR-BOUMENDJEL, NIÈCE D’ALI BOUMENDJEL
Cette position, sans accabler Stora, dit simplement ce que beaucoup d’entre nous pensent : mais qu’est-il allé faire dans cette galère? En matière politique quelle que soit l’ardeur de notre engagement intellectuel dans une cause la meilleure manière de la faire avancer n’est pas de cautionner un pouvoir dont tous les actes prouvent qu’il agit a contrario du but que nous recherchons. Ce qui peut unir le peuple algérien et le peuple français n’admet pas plus hier qu’aujourd’hui le moindre compromis avec ceux qui font tout pour rendre impossible ce lien. Il ne s’agit pas seulement du passé. Ausseresses et les tortionnaires ne se sont pas contentés d’Ali Boumendjel, ni d’Henri Alleg et Maurice Audin, ils ont continué à enseigner la torture en Amérique latine et ceux à qui ils ont appris sous la direction de Barbie, continuent leur sale boulot avec la caution du gouvernement français actuel. Ceux qui les dénoncent comme Assange subissent à leur tour l’innommable. (note de Danielle Bleitrach)

 

“Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d’excuses…” : Toute l’actualité sur liberte-algerie.com (liberte-algerie.com)

 

Liberté : Comment avez-vous accueilli la recommandation du rapport de Benjamin Stora préconisant la reconnaissance de l’assassinat de votre oncle, Ali Boumedjel ? 

Fadhila Chitour-Boumendjel : Mon premier sentiment est que cette “reconnaissance” est tellement tardive, près de 65 ans après l’assassinat “masqué en suicide !” de mon oncle. Encore, faut-il le préciser, il ne s’agit, pour l’instant, que d’une éventuelle “reconnaissance”, puisque cela reste au stade d’une recommandation, parmi d’autres, du rapport de l’historien Benjamin Stora. Toutes les personnes victimes indirectes, dans ma famille, de ce psycho- traumatisme irréparable, et dont un grand nombre d’entre elles ont disparu (père, mère, épouse), n’auront pas connu cette reconnaissance qui est donc venue, comme je le disais, plus de 60 ans après son assassinat. Dans un deuxième temps, à la lecture du rapport, j’ai trouvé étonnant que l’historien français parle particulièrement d’Ali Boumendjel. Pourquoi le distinguer, alors que le Mouvement national algérien et la Bataille d’Alger particulièrement ont donné d’autres Ali Boumendjel ! Il existe tellement d’anonymes qui ont subi le sort affreux des assassinats et de la torture. Pourquoi le singulariser dans la communauté des martyrs algériens ? Ensuite, que représente cette reconnaissance concrètement ? Mon oncle aura une rue à son nom en France ? Je ne le sais pas. J’estime que le fait que la date de son assassinat soit dédiée à la Journée de l’avocat dans son pays a une portée plus symbolique ! 

[...]

La suite sur le blog "Histoire et société" :

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 17:26


 

 

VŒUX 2021

Par Michèle Dessenne, présidente du Parti de la Démondialisation
Le 13 janvier 2021

Allons à l’essentiel pour l’année qui s’ouvre. Les priorités absolues se nomment souveraineté et démocratie contre mondialisation et système autoritaire. Ou autrement dit : Brexit contre Collectivité européenne d’Alsace. On vous explique.

C’est à la même date symbolique, le 1er janvier 2021, que le Royaume Uni a commencé sa sortie opérationnelle de l’Union européenne et que de l’autre côté de la Manche est née la Communauté européenne d’Alsace (CEA). Ainsi, tandis que les Britanniques débutent la mise en œuvre du retour à leur souveraineté, les Français subissent une nouvelle fois un déni démocratique avec la création d’un Ovni institutionnel préfigurant la loi 4D : des lois à la carte ! « C’est une révolution institutionnelle, avec une prise en compte de nos spécificités », affirme l’ancienne présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert, actuelle ministre de l’Insertion.

Pour lire la suite cliquez ci-dessous :

https://pardem.org/actualite/1097-souverainete-et-democratie-ou-mondialisation-et-regime-autoritaire

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents