Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 16:53
Urgence sociale : Une rupture profonde s’impose ! - Les enseignants en grève et en manif le 17 Septembre - A Rouen, Le Havre, Dieppe, Fécamp
Urgence sociale : Une rupture profonde s’impose ! - Les enseignants en grève et en manif le 17 Septembre - A Rouen, Le Havre, Dieppe, Fécamp
Urgence sociale : Une rupture profonde s’impose ! - Les enseignants en grève et en manif le 17 Septembre - A Rouen, Le Havre, Dieppe, Fécamp

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 05:44
Manifestation en 2018

Manifestation en 2018

Pas mal comme prime Covid pour une première de cordée.  Pas sûr que les premiers et premières de corvée des Maisons de retraites et Ehpad Korian,  aides-soignantes, infirmières ... bénéficient de la même générosité.  Le monde d'après n'était qu'un mirage.  Le monde capitaliste des spéculateurs est bien de retour. YG

Actionnaires :

Actionnaires 23,71 % Predica ;
13,84 % Investissements PSP (Office d'Investissement des Régimes de pensions du secteur public)
6,49 % Malakoff Médéric Assurances
55,96 % flottant2.

Source Wikipédia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Korian

 

La directrice générale de l'exploitant de maisons de retraite, Sophie Boissard, a cédé 11.340 titres sur le marché le 28 août dernier. En Bourse, les analystes sont partagés sur l'action Korian.

La directrice générale de Korian, Sophie Boissard, a vendu 11.340 actions le 28 août 2020 à 33 euros l'unité, selon la déclaration faite à l'Autorité des marchés financiers. Soit un montant global de 374.220 euros. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2020 4 23 /07 /juillet /2020 13:33
Fonction publique - Disparition des CHSCT - A contretemps des enseignements tirés de la crise sanitaire - Le dialogue social c'est : "Ecoutez et taisez-vous"
Fonction publique - Disparition des CHSCT - A contretemps des enseignements tirés de la crise sanitaire - Le dialogue social c'est : "Ecoutez et taisez-vous"
Fonction publique : dialogue social tendu sur la santé au travail
par Joëlle Maraschin / 03 juillet 2020

En juin, la disparition des CHSCT a été au cœur des échanges sur la réforme de la fonction publique entre l’administration et les syndicats. Ceux-ci dénoncent un recul sur la prise en charge de la santé au travail, à contretemps des enseignements tirés de la crise sanitaire.

Le 5 juin dernier, les syndicats CGT, FA-FP, FO, FSU et Solidaires ont claqué la porte d’une réunion organisée par la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP). Cette réunion devait porter sur l’une des dispositions les plus contestées de la loi de réforme du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, à savoir la fusion des instances de dialogue social et la disparition des CHSCT. Dans une déclaration commune, l’intersyndicale a déploré que la reprise des négociations porte d’emblée sur ce sujet et demandé, au préalable, la programmation d’une réunion pour faire le bilan du fonctionnement des services publics pendant la crise sanitaire. Sans être entendue.[...]

La suite ici :

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 14:32
Le plan Hercule a déjà commencé - La privatisation des barrages est en route

Le plan Hercule a déjà commencé - La privatisation des barrages est en route

« Hercule » : c’est le nom du projet par lequel le gouvernement envisage de démanteler EDF, et d’en privatiser une partie. Quelles en seraient les conséquences ? Que serait un véritable service public de l’énergie, face à l’enjeu climatique ? Entretien avec François Dos Santos, ex-responsable (CGT) du comité central d’entreprise.

En quoi consiste le projet Hercule, présenté par le gouvernement comme une « nouvelle régulation économique du nucléaire », et critiqué comme un démantèlement et une privatisation du service public de l’énergie ?

François Dos Santos : [1] Le projet Hercule coupe EDF en deux morceaux. D’un côté, on met la production nucléaire et le thermique à flammes – les centrales au gaz, au charbon, les turbines à combustion – regroupés dans une entité « bleu » qui serait détenue à 100 % par l’État. De l’autre, on crée une société, dont le nom de code est « vert », dans laquelle on place Enedis (la distribution), EDF Renouvelables, Dalkia (une filiale d’EDF), EDF en Outre-mer et en Corse, certaines activités internationales, ainsi que la direction commerciale – soit les 8500 salariés qui gèrent la facturation et les contrats d’électricité en France. Cette société « verte » pourra être ouverte à la privatisation jusqu’à 35% du capital. Une inconnue demeure : dans quelle entité sera placée l’hydroélectricité [10 % de la production en France, ndlr], alors qu’il est question de privatiser les concessions de barrages ? J’ai posé la question. On ne m’a jamais répondu.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 05:36
Alerte, Alerte service public
Alerte, Alerte service public Alerte, Alerte service public

Merci, Merci, Canaille Le Rouge pour cet article.  Cette jeune ministre est bien programmée pour casser la Fonction Publique française.  Issue des beaux quartiers, des établissements scolaires et universitaires fréquentées par les  populations privilégiées, elle a tout pour réussir dans sa mission.  Formée par la Harvard Kennedy School, l'école d'administration publique d'Harvard, elle pourra importer et imposer l'administration publique à l'américaine dont rêvent nos élites mondialisées.

Les salariés de la Fonction Publique ont du souci à se faire et de dures batailles à mener.

YG.

Elle se nomme Amélie de Montchalin. Issue du croisement de la rente agricole foncière et des caciques du cac 40, la demoiselle après un cursus universitaire qui la mène de Versailles (lycée Hoche, pas porchefontaine ou chantiers) à la direction de BNP Paribas (pour travailler dans le G20 et la commission européenne) via la Harward Business School, bref pour parler des fonctionnaires et de la fonction publique, ni une employée d'état civil, un ripeur de poubelle, une instit ou un chargée d'entretien du patrimoine forestier.

La dame aux incisives en tungstène pour rayer les sols de marbres du château est chargée de casser du fonctionnaire, de mettre leur statut à la poubelle.

Connaissant sa juvénile dynamique pour tout casser sur son passage, attendre septembre pour réagir est certainement un cadeau de bienvenue dont il faut d'urgence la priver, cela avec la plus grande fermeté.

Canaille Le Rouge

Source : http://amers-cap.com/2020/07/alerte-alerte-service-public.html

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 04:14
Ehpad de La Cépière, géré par la société DomusVi
Ehpad de La Cépière, géré par la société DomusVi

Ehpad de La Cépière, géré par la société DomusVi

Extrait de l'article du Parisien

Ils sont accusés d'avoir instillé la peur parmi leurs collègues. Deux infirmiers exerçant dans un Ehpad de Toulouse (Haute-Garonne) ont été officiellement licenciés après avoir été mis à pied en mars, raconte La Dépêche du Midi ce lundi. Selon leurs avocats, les deux employés ont été renvoyés après avoir réclamé des masques pour se protéger du Covid-19.

"Les deux infirmiers, âgés de 53 ans et 34 ans, avaient été mis à pied à la fin du mois de mars, au plus fort de la crise sanitaire. L'un d'entre eux avait d'ailleurs dû sortir de l'Ehpad de La Cépière, géré par la société DomusVi, sous escorte policière, en plein milieu de son service. "

Partager cet article

Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 17:13
Rouen - 16 juin

Rouen - 16 juin

2500 à Rouen.  A 9h 30 devant le CHJU.  La police a dû revoir ses chiffres à la hausse.  Ceux qu'elle avait prévus n'étaient vraiment pas suffisants ... CGT, FO, SUD, Unsa- et deux collectifs -Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux- avaient oeuvré à la mobilisation.  Ils ont réussi.  Les personnels de l'hôpital public, du CHU, du centre Becquerel, mais aussi des personnels du privé, par exemple de Korian "Les cent clochers", et des personnes solidaires.  Des personnels de la clinique Saint-Hilaire sont sortis pour applaudir et soutenir les manifestants.  Des aides soignant-e-s, infirmières et infirmiers, brancardiers, des médecins aussi.  On a même vu des militants de la CFDT, pourtant absente de l'appel national.

Les manifestants ont marché - longtemps - vers l'ARS, l'Agence Régionale de Santé pour y être reçus.  Salués par les klaxons des routiers, des automobilistes, les sirènes des pompiers et des ambulances.

Ils entendaient faire pression sur le gouvernement au moment où se tient le Ségur de la Santé qu'ils craignent très insuffisant.  La solidarité exprimée si théâtralement par le chef de l'Etat a disparu.  En effet, les directeurs d'hôpitaux semblent poursuivre la programmation des suppressions de lits.  Les moyens dont a besoin l'hôpital sont oubliés.  La revalorisation des salaires et des métiers est évoquée mais jamais concrètement.  C'est tout cela qu'ont voulu réclamé, très fortement, les personnels de santé.

Le gouvernement ferait bien de ne pas être sourd à cette mobilisation importante juste au sortir du confinement. 

Mots d'ordre relevés

"J'ai pas eu le covid, mais ils m'ont donné la rage"

"Revalorisez nos salaires"

"L'hôpital se fout de la charité"

et d'autres sur les revalorisations salariales ou les lits supprimés ...

Puis la manifestation s'est rendue devant la Cité administrative pour réclamer la réintégration d'Antony Smith, inspecteur du travail, mis à pied pour avoir tenté de remplir sa mission de protection des salariés face à la pandémie.

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 22:58

Les organisations syndicales paramédicales et médicales AMUF, SNIP CFE-CGC, CGT, FO, SUD et UNSA, les collectifs Inter Urgences, Inter Hôpitaux, le printemps de la psychiatrie et la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et des Maternités de proximité appellent les personnels et les usager·e·s à se mobiliser le 16 juin pour une journée d’action nationale d’initiatives et de grève.

La quasi majorité des syndicats nationaux et départementaux - à l'exception notable de la CFDT - appellent à passer des applaudissements à l'action militante pour les soignants et le service public de santé, ce mardi 16 juin 2020. Les revendications à l'origine du mouvement sont nombreuses et concernent principalement la manque de moyens (matériels et salaires). La population est invitée à rejoindre les manifestations suivantes en Seine-Maritime :

Rouen : rassemblement dès 9h30 au CHU de Rouen (itinéraire joint )
 

Le Havre : rassemblement dès 9h30 devant la Sous-préfecture puis opération escargot jusqu'à l'hôpital Monod

Le Havre : second rassemblement à compter de 18h00 dans les jardins de l'hôtel de ville
 

Dieppe : rassemblement dès 10h30 devant la gare SNCF

Eu : 11h00 devant l’hôpital

Appel National :

Grève dans les hôpitaux le 16 juin - manifestations à Rouen, Le Havre, Dieppe, Eu ...

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 22:37

Solidarité de combat

Lu sur le site de la CGT-Chapelle Darblay

Le syndicat CGT appelle tous les PAP CHAP

en lutte et solidaires à participer à la manifestation pour elles et eux, 

demain matin mardi 16 juin.

et vous donne rendez vous au local à 8h45 pour un départ groupé

pour la manif devant le CHU de Charles Nicole à 9h30.

 

CGT Chapelle Darblay - 16 juin - 9h 30 - CHU - Appel à la solidarité physique envers les personnels soignants et autres …

Rouen : rassemblement dès 9h30 au CHU de Rouen (itinéraire joint )
 

Le Havre : rassemblement dès 9h30 devant la Sous-préfecture puis opération escargot jusqu'à l'hôpital Monod

Le Havre : second rassemblement à compter de 18h00 dans les jardins de l'hôtel de ville
 

Dieppe : rassemblement dès 10h30 devant la gare SNCF

Eu : 11h00 devant l’hôpital

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 16:03

Pour ce jour de mobilisation nationale des acteurs de la santé, des rassemblements et des actions sont prévus à Rouen et au Havre (Seine-Maritime)

 

Rouen : rassemblement dès 9h30 au CHU de Rouen (itinéraire joint )
 

Le Havre : rassemblement dès 9h30 devant la Sous-préfecture puis opération escargot jusqu'à l'hôpital Monod

Le Havre : second rassemblement à compter de 18h00 dans les jardins de l'hôtel de ville
 

Dieppe : rassemblement dès 10h30 devant la gare SNCF

Eu : 11h00 devant l’hôpital

Une journée d’actions des professionnels de la santé est prévue à Rouen (Seine-Maritime) et au Havre, mardi 16 juin 2020. (©ML/76actu)

Une journée d’actions des professionnels de la santé est prévue à Rouen (Seine-Maritime) et au Havre, mardi 16 juin 2020. (©ML/76actu)

"Pour les usagers, ce n’est plus le temps d’applaudir les soignants, mais de soutenir nos revendications qui sont aussi les vôtres "

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents