Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 décembre 2021 7 19 /12 /décembre /2021 10:10
La Ville du Havre a découvert que quatre écoles avaient été cadenassées au Havre (Seine-Maritime) dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 décembre 2021. (©DR)

La Ville du Havre a découvert que quatre écoles avaient été cadenassées au Havre (Seine-Maritime) dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 décembre 2021. (©DR)

Commentaires :

Que les politiques ne se plaignent pas des incivilités, des enfants mal dans leur peau.  Ce n'est pas seulement "la faute au Covid" ! Mais c'est bien la responsabilité de ces élus de droite - macroniens comme Républicains et auparavant de la seconde droite socialiste -  qui ne pensent qu'à économiser sur le service public pour mieux donner au privé et aux entreprises.  Des écoles à visage humain, petites, au plus près du domicile familial, avec des adultes bienveillants, connus de tous, c'est ce qu'il y a de meilleur pour le développement intellectuel, affectif, mental des petits.  Vouloir entasser les élèves comme les poulets des élevages industriels, pour des raisons financières, dans des structures plus grandes, de plus en plus grandes est générateur de stress, de mal-être pour les enfants comme pour les adultes encadrants.  Dans "services publics", aucune mention n'est faite de "rentabilité financière" !  Gardons à notre service public sa raison d'être : l'éducation nationale est d'abord un service dû à la population, à toute la population et, aussi, à la nation !  Il ne saurait être délégué au privé.

Yvette Genestal

 

La mairie porte plainte !

Dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 décembre 2021, au moins quatre écoles du Havre ont été cadenassées. La mairie a déposé plainte, les auteurs expliquent leur geste.

Extraits des articles d'actu.fr et de Paris-Normandie :

« À titre personnel, je ne suis pas favorable à ce genre d’action, explique un parent d’élève,  mais je ne peux que comprendre la colère. Ils sont très remontés et c’est bien normal, on a l’impression que la Mairie lâche ses écoles publiques pour mieux asseoir le privé. »actu.fr

« Nous ne sommes pas satisfaits du tout de la manière dont s’est déroulé le conseil municipal puisqu’au final on n’a eu aucun espace de négociation à nouveau », explique une mère d’élève ce mardi matin. « Il a urgence à tenir ce calendrier qui nous paraît incompréhensible. Le seul argument d’Édouard Philippe est financier ce qui, sur de l’éducatif pose question ! », ajoute la Havraise. « Il nous dit qu’il faut absolument que l’on fasse cela maintenant pour que la fermeture soit opérationnelle en septembre. Mais pourquoi d’un seul coup septembre alors que l’on a ouvert une classe à cette rentrée. L’urgence du calendrier nous paraît incompréhensible ! ». Paris-Normandie

Intégralité des articles ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 00:04
Très mobilisés depuis 10 jours, les parents d'élèves des écoles Marande et Gobelins ont mis des affiches dans tout le quartier © Radio France - Amélie Bonté

Très mobilisés depuis 10 jours, les parents d'élèves des écoles Marande et Gobelins ont mis des affiches dans tout le quartier © Radio France - Amélie Bonté

Depuis un peu plus de 10 jours,les parents d'élèves des écoles Marande et Gobelins au Havre ont appris la fermeture prochaine des établissements, trop petits. Les élèves seront donc regroupés dans d'autres écoles. Les parents d'élèves très mobilisés ont été reçus par Edouard Philippe dimanche.

Il n'y a pas qu'en milieu rural que les écoles ferment... Au Havre deux écoles maternelle et primaire sont concernées par un projet de fermeture définitive [...] : l'école Marande et l'école des Gobelins ... [...]

Des parents d'élèves mobilisés

[...] A force de mobilisation : affiches, contact, pétition avec plus de 2 500 signatures, les parents ont été reçus dimanche par le maire. Ils ont apporté un contre projet qui est actuellement en cours d'étude par la municipalité. [...]

L'article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 13:50
(Photo d'illustration) - Xavier Leoty - AFP

(Photo d'illustration) - Xavier Leoty - AFP

Le manque de professeurs pour assurer les remplacements est récurrent et la crise du Covid-19 n'a évidemment rien arrangé. Pour remédier aux absences, les rectorats contactent des fonctionnaires retraités. Une idée loin d'enchanter tout le monde.

Quand l'Éducation nationale manque de bras, les retraités sont appelés à la rescousse pour juguler la pénurie. Dans plusieurs départements, des enseignants à la retraite ont été sollicités pour faire des remplacements dans les écoles. C'est le cas d'Alain, enseignant retraité de 58 ans. Il a reçu un mail très officiel sur sa boite personnelle, signé par l'inspectrice d'académie de Seine-et-Marne. "Je le lis et puis, je suis partagé entre l’envie d’en rire, parce que je suis sorti de tout ça, et la colère", explique-t-il. Le phénomène n’est pas totalement inédit mais cette fois, son ampleur est particulièrement marquante. [...]

Commentaire : Il s'agit ici visiblement des professeurs des écoles, autrefois appelés "instituteurs".  J'ai été, à la fin des années 60, institutrice remplaçante  sur le secteur de Saint-Etienne du Rouvray et Sotteville-les-Rouen.  Je remplaçais parfois des instituteurs absents pour une seule journée, voire une demi-journée quand l'absence était prévue.  En attendant les autres collègues se répartissaient les élèves mais ça ne durait jamais longtemps.  Visiblement les instituteurs remplaçants étaient en nombre suffisant.  Il faut croire que le budget de l'Education nationale n'est pas à la hauteur de ce qui est nécessaire pour un Etat développé du XXIème siècle.  YG

L'article intégral ci-dessous ainsi que des liens vers le site et les réactions du SNIPP-FSU de l'Eure et de Seine et Marne :

Dans l'Eure, le SNIPP-FSU intervient :

La DSDEN 27 appelle les retraité.e.s pour leur proposer des remplacements !

Depuis ce matin (mardi 23 novembre), nous avons été contactés par plusieurs retraité.e.s nous indiquant avoir reçu un appel de la DSDEN leur demandant de venir effectuer des missions de remplacement.

 

On en est donc là... Au lieu de recruter des personnes sur liste complémentaire, par manque de moyen, la DSDEN 27 fait le choix d’appeler les retraité.e.s.

 

L’éducation nationale va donc bien, elle va très bien.

 

Pour le SNUipp-FSU 27, il est urgent d’apporter des solutions pérennes au problème du remplacement en recrutant des personnels sur liste complémentaire en tant que professeur des écoles fonctionnaire. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 19:41

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 00:10
Des soignants lors de la manifestation pour l'hôpital public, le samedi 4 décembre 2021 à Paris. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Des soignants lors de la manifestation pour l'hôpital public, le samedi 4 décembre 2021 à Paris. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Alors que la cinquième vague de Covid-19 remet sous pression le système hospitalier, des milliers de personnels soignants se sont mobilisés, samedi, à Paris pour "défendre l’hôpital public". Saturation des services d’urgence, fermetures de lits, difficultés à assurer la continuité des soins pour les patients hors Covid…

Plus de 5 700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés durant l’année 2020 dans l’hôpital public malgré la pandémie de Covid-19, selon une étude de la Drees publiée en septembre 2020, poursuivant ainsi un processus engagé depuis des années.

Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi
Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi

Des soignantes mayennaises manifestent à Paris pour la défense de l'hôpital public, le 4 décembre 2021. (FRANCE BLEU MAYENNE) - A lire pour comprendre la crise qui secoue le système public de santé : Pour la santé 2022 du Pr André Grimaldi

Paroles de soignants

"On risque d'avoir une vague de désertion des soignants qui va encore s'aggraver", alerte sur franceinfo Isabelle Desguerre, la cheffe du service pédiatrie de l'hôpital Necker à Paris

"Mais les faits sont têtus. Les soignants partent, les urgences ferment", commente sur franceinfo Arnaud Chiche, anesthésiste et réanimateur, fondateur du collectif Santé en Danger

 

Nathalie, 58 ans, aide-soignante au service de réanimation du centre hospitalier de Dieppe, le 4 décembre 2021. © Jean-Luc Mounier, France 24

Conséquence, "les jeunes qui arrivent dans l’hôpital public n’y arrivent plus", poursuit-elle. "On voit bien maintenant qu’on ne peut plus soigner les patients comme on voudrait : il y a des fermetures de lits, une hémorragie de personnel… J’ai des collègues qui pleurent quand ils viennent travailler, ils sont épuisés professionnellement. D’autres sont en arrêt, et ceux qui sont encore là comblent les manques et finissent eux aussi épuisés au travail."

Jérémy, aide-soignant âgé de 41 ans

"Je travaille au service des urgences depuis 12 ans, et je vois le service public hospitalier se dégrader avec des fermetures de lits chaque année faute de personnel disponible", explique-t-il à France 24. "On fait face à un afflux de patients mais comme on n’a pas assez de bras pour les prendre en charge, des personnes âgées restent des heures sur des brancards dans l’attente d’être transférées dans un service".

Mathieu, médecin à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine) estime que 20% des lits sont fermés au sein de son établissement. "Il y a 25 patients dans le couloir, tous les jours, aux urgences." "Il nous manque du personnel soignant et nous sommes dans une politique de restrictions budgétaires majeures. Cela fait qu'on cherche des personnes en intérim la veille pour le lendemain, après avoir harcelé le personnel qui est épuisé", déplore ce professionnel sur France Info

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:42
Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Nous traitons ici notamment de différents titres de transport matérialisés ou non.

Le passage au tout numérique complexifie pour l'usager les opérations que l'agent au guichet effectuait efficacement, contrairement à ce qui est prétendu, qu'il s'agisse de l'élaboration d'un billet ou des demandes des remboursements ou d'échange.

C'est ainsi qu'un voyageur nous racontait qu'il avait passé plus d'une heure à construire son trajet qui comportait deux correspondances. Pour le retour, l'agent au guichet a fabriqué le billet sur un trajet identique inverse en 15 minutes !

Or, les guichets en gare ferment l'un après l'autre ou connaissent des réductions d'amplitude horaire importante, la présence d'agents en gare est de plus en plus réduite. Les usagers sont parfois perplexes devant les opérations qu'ils doivent assurer pour ne pas être en infraction.

Ouest-France

Pour le Collectif citoyen des axes Sud Normandie (Paris-Granvile, Caen-Tours et Caen-Rennes), dans le contexte de crise sanitaire actuelle, liée à la pandémie de coronavirus, « la sécurité des usagers passe par la présence de personnel dans les gares et les trains ».

« La question de la sécurité sanitaire dans les transports est posée, souligne le président, Philippe Denolle. Comme pour l’hôpital public, les politiques qui ont été mises en place depuis plus de quinze ans de réduction des effectifs à la SNCF, en lien avec l’ouverture à la concurrence par la recherche de la baisse des coûts, ont conduit à déshumaniser l’ensemble de la chaîne de transport. Aujourd’hui, comment dès lors assurer le transport des usagers dans le respect des gestes barrières et la distanciation sociale sans personnel d’accueil dans les gares, sur les quais et dans les trains ? »

Partager cet article
Repost1
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 15:36
 19 novembre 2021 – Action du collectif SOS Gares pour réclamer des toilettes en gare de Oissel (Seine-Maritime) • © Emmanuelle Partouche / France Télévisions (images extraites d'une vidéo)

19 novembre 2021 – Action du collectif SOS Gares pour réclamer des toilettes en gare de Oissel (Seine-Maritime) • © Emmanuelle Partouche / France Télévisions (images extraites d'une vidéo)

Pas de toilettes à Bréauté, pas de toilettes à Oissel et ailleurs également.  Est-ce un effet de la délégation du service public et de la privatisation des transports ferroviaires ?  Les toilettes sont maintenant souvent affaire privée.  Pour aller aux toilettes, faut payer le plus souvent ! Sans doute a-t-on jugé, en haut lieu et chez les entreprises clientes de la SNCF, que ce n'était pas assez rentable dans ces petites gares de Normandie ?

Contraire à l'hygiène, au confort et à la santé des voyageurs et voyageuses, l'absence de toilettes durent depuis 20 ans malgré les réclamations des usagers et usagères.  Sans que personne n'ait conscience en haut lieu, dans les bureaux de la SNCF et du ministère des transports, que ces brimades - qui semblent petites et dérisoires aux yeux des responsables - alimentent les ruisseaux des colères.

"Une manif pour des toilettes" ? doivent-ils s'étonner ...

Près de Rouen une manif pour réclamer des toilettes dans une gare
Le collectif citoyen SOS Gares a choisi la date de la journée mondiale des toilettes de ce 19 novembre 2021 pour réclamer la réouverture des toilettes de la gare SNCF de Oissel (Seine-Maritime)
[...]
La suite ci-dessous :
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 15:05
 

La catastrophe dans laquelle les hôpitaux publics, le privé non lucratif, et tout le secteur de la Santé sont plongés par O. Véran (et les gouvernements précédents) éclate au grand jour après les chiffres donnés par le Dr Delfraissy : Jusqu’à 20% de lits fermés par manque de soignants et de médecins.
Le Ministre O. Véran prend les décisions depuis 9 ans, avec Hollande puis Macron, et prétend découvrir les milliers et milliers de fermetures qu’il a supervisées.

L’USD CGT 76 appuie cette initiative, invite ses syndicats à en discuter et à envisager toute action et mobilisation pour arrêter la casse organisée par Véran et obtenir nos revendications :
□ Contre toute fermetures.
□ Pour les recrutements d’effectifs.
□ Pour les mises en stage des précaires.
□ Pour l’augmentation immédiate de 15% des salaires.

Union Syndicale Départementale 76
Santé et Action Sociale.

La catastrophe dans laquelle les hôpitaux publics, le privé non lucratif, et tout le secteur de la Santé sont plongés par O. Véran (et les gouvernements précédents) éclate au grand jour après les chiffres
donnés par le Dr Delfraissy : Jusqu'à 20% de lits fermés par manque de soignants et de médecins.

Le Ministre O. Véran prend les décisions depuis 9 ans, avec Hollande puis Macron, et prétend découvrir les milliers et milliers de fermetures qu'il a supervisées.

En Seine Maritime, l'accès aux soins est menacé quand :
A la clinique Mathilde, en 3 mois il y a eu 12 départs dans le personnel. Les Sages-femmes travaillent à 2 alors que les soins et la sécurité nécessiteraient qu'elles soient 3.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 15:21
Mon Train et ma Gare, avec une présence
humaine systématique !

En tant qu’usager, voyageur et/ou citoyen, je dénonce :

>  le non accompagnement actuel des trains sur les lignes Le Havre / Fécamp, Le Havre / Montivilliers / Rolleville, Yvetot / Rouen, Lisieux / Deauville, Deauville / Dives.

>  le projet de mettre fin à l’accompagnement des trains  entre Rouen / Le Havre et Rouen / Dieppe.

Et je demande que :

>  tous les trains normands soient systématiquement accompagnés par au moins 1 Contrôleur,

> l’accès aux titres de transport et à la prise en charge en gare des voyageurs soient facilités par une présence humaine systématique aux guichets et à l’escale/accueil dans les principales gares normandes.

Pour signer  cliquez sur l'un des liens ci-dessous :

 
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 15:52
 Une nouvelle manifestation de soignantes d’Ehpad a eu lieu rue du Docteur Villers à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Une nouvelle manifestation de soignantes d’Ehpad a eu lieu rue du Docteur Villers à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. (©Le Journal d’Elbeuf)

Une nouvelle manifestation de soignantes d’Ehpad a eu lieu rue du Docteur Villers à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Une nouvelle manifestation de soignantes d’Ehpad a eu lieu rue du Docteur Villers à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. (©Le Journal d’Elbeuf)

Des infirmières et des aides-soignants des Ehpad de l’hôpital d’Elbeuf ont encore organisé une manifestation ce jeudi 30 septembre 2021. Elles demandent plus de recrutements.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents