Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 08:54
Vu sur le site Acrimed

Vu sur le site Acrimed

Du 7 mai au 8 juillet, nous avons étudié de manière exhaustive les reportages et les directs que le 20h de France 2 a consacrés à la situation en Israël et dans les territoires palestiniens. De dépolitisation en désinformation, on y observe une couverture au rabais, usant quasi méthodiquement des biais traditionnels en la matière (auxquels nous avons consacré notre première émission sur Radio Cause Commune).

Extrait

"L’obsession de « l’équilibre »

Et quand France 2 parle du conflit, elle dépolitise l’information en reproduisant les biais que nous constatons régulièrement [3], comme le montre le contenu des 17 reportages étudiés [4].

Les reportages « à chaud » suivent, dans l’ensemble, le même schéma narratif. Dans un premier temps, le reportage montre les violences d’un « camp » contre l’autre, puis dans une deuxième partie, explique que ce deuxième « camp » est aussi responsable de violences. Le JT se limite donc à évoquer des « affrontements » – l’expression revient dans 7 reportages – constituant une flambée de « violence » à laquelle chaque « camp » contribuerait à parts égales, comme le suggère le lexique journalistique consacré, et désormais quasi automatique : ainsi des « violents heurts entre des Palestiniens et la police israélienne » (8/05), de la « flambée de violences » (12/05), de la « surenchère de violences » (12/05), de l’« engrenage de violences » (12/05), de l’« escalade de violence » (13/05), de la « nouvelle journée sous le signe de la violence » (14/05), de l’« escalade meurtrière » (15/05 et 21/05) ou encore cette formule d’Anne-Sophie Lapix : « Le cycle de la violence est enclenché et rien ne semble en passe de l’arrêter » (17/05)."

L'article intégral ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 04:18

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 15:12
Israël et Palestine - Le Hadash inflige un premier revers au gouvernement israélien de Bennett
Pour la première fois depuis son adoption en juillet 2003, une loi empêchant les Palestiniens mariés à des Arabes israéliens d'obtenir la nationalité israélienne n'a pas été reconduite mardi 6 juillet au Parlement, infligeant un camouflet au nouveau premier ministre Naftali Bennett.

Les député.e.s du Hadash (1) célèbrent cette première victoire : "Nous avons réussi à renverser une loi raciste (Aida Toma-Suleiman)

Article et traduction Nico Maury

1 - Le Hadash est un front réunissant plusieurs partis dont la principale composante est le Parti communiste d'Israël : Le Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité - Parti Communiste d’Israël

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 15:48
Israël et Palestine - "Nous ne soutiendrons pas le gouvernement dirigé par Naftali Bennett" (Déclaration de la députée communiste menant la liste Hadash - Liste unie)
La députée communiste Aida Touma-Suleiman (Hadash - Liste Unie) ne soutiendra pas le leader ultranationaliste israélien, Naftali Bennett.

"Nous avons clairement indiqué que nous ne soutiendrions en aucun cas un gouvernement dirigé par Naftali Bennett".

Lire l'article ici, sur le blog de Nicolas Maury : https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Nous-ne-soutiendrons-pas-le-gouvernement-dirige-par-Naftali-Bennett-Hadash_a15694.html

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 19:06

Pétition adressée à : M. Josep Borrell, Haut-représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité

Dans l’actuelle période de pandémie, l’État d’Israël est parfois présenté comme exemplaire en termes de vaccination. Or il laisse sans soins et sans vaccins la population palestinienne du territoire qu’il occupe en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que toute une partie de la population palestinienne de Jérusalem, tout en apportant ces services aux habitants des colonies illégales en Cisjordanie occupée.

Nous n’acceptons pas cette situation d’apartheid sanitaire, comme nous refusons la politique de colonisation, d’occupation, de blocus et d’apartheid qu’Israël fait subir au peuple palestinien.

Israël, qui est toujours la puissance occupante, doit fournir à la population qu’elle occupe les vaccins en même quantité et qualité qu’à sa propre population, ainsi que les équipements de test, de protection, de soins (médicaments et oxygène) au même niveau que la population israélienne. Et les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes doivent être protégés de la même manière.

Nous demandons à l’Union européenne de rappeler fermement à Israël ses obligations de puissance occupante selon le droit international, en matière de santé, et de suspendre sa coopération avec Israël tant que ces obligations ne seront pas remplies.

Signez la pétition

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 13:37

Les résultats des élections législatives en Israël du 23 mars sont sans appel : au moins 65 députés sur les 120 que comptent la Knesset sont favorables à l’annexion de terres palestiniennes en Cisjordanie. Au moins 97 parlementaires se prononcent pour la poursuite de la colonisation et autant sont défavorables à l’établissement d’un État palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale, donc opposés à l’application du droit international. [...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 14:49
Elections en Israël - Une exception dans la vie politique israélienne : Dans la ville sainte de Nazareth, la Liste Unie (communiste et partis arabes) remporte 64,27% des voix
Les Israélien.ne.s se sont rendus aux urnes pour la quatrième fois en quatre ans dans ce qui est largement considéré comme un référendum en faveur du Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Ce scrutin, qui se déroule pendant une campagne de très large vaccination contre le Covid-19, a vu la victoire du Likoud (extrême droite) et un effondrement de la participation qui passe de 71,52% à 59,93%.

C'est l'un des facteurs qui explique l'effondrement électoral de la Liste Unifiée conduite par les communiste du Hadash en alliance avec des partis arabes laïcs (Balad, Ta'al).

Article et traduction Nico Maury

Nazareth est une exception dans la vie politique et une exception dans les résultats des élections législatives qui se sont déroulées mardi.

La ville sainte du christianisme et plus grande ville arabe d'Israël (peuplée de 75.500 habitant.e.s) est fortement marquée par le communisme., c'est une ville qui fut gérée pendant 38 ans par le Parti Communiste (jusqu'en 2013).

A l'issue des nouvelles élections générales, c'est la Liste unie, conduite par le député communiste Ayman Odeh, qui s'impose très majoritairement avec 64,27% des voix. Mais, à la différence de mars 2020, la Liste Unie était divisée et la participation s'est effondrée à 39,03% contre 60% il y a un an. [...]

La suite ici :  https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Dans-la-ville-sainte-de-Nazareth-la-Liste-Unie-communiste-et-partis-arabes-remporte-6427-des-voix_a15610.html
 

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 19:17
Affiche de l'AFPS

Affiche de l'AFPS

Par une circulaire, le Ministre de la Justice a demandé aux procureurs et présidents de tribunaux de condamner les appels au boycott de produits israéliens, pour cause de « discrimination à l’égard d’une nation ». Parce qu’un peuple entier – le peuple palestinien – est bel et bien « privé de ses droits les plus fondamentaux », un ensemble de personnalités s’élève contre le « mépris » du ministre pour un peuple ghéttoisé et colonisé par Israël ainsi que ceux qui le défendent, alors même que la CEDH a légitimé l’appel au boycott pour des raisons politiques.

Le 9 février 2021,

Monsieur le Ministre de la Justice,

Vous avez récemment diffusé une circulaire (« dépêche ») à l’attention de tous les procureurs et des présidents de tribunaux, dans laquelle il leur est demandé de condamner les appels au boycott des produits israéliens qui correspondraient à une « provocation à la discrimination à l’égard d’une nation », et cela en dépit de l’arrêt du 11 juin 2020 de la Cour Européenne des Droits de l’homme (CEDH).

Cet arrêt a pourtant clairement légitimé l’appel au boycott d’un État et de ses produits pour des raisons politiques, et a détaillé les raisons de sa légalité, au visa de l’article 10 de la CEDH, en tant que modalité d’expression protestataire, interdisant une restriction de la liberté d’expression dans ce cas. Il a même condamné l’État français à verser plus de 100 000 euros de dommages et intérêts à des militants de Mulhouse qui avaient été sanctionnés en raison de leur appel au boycott d’un régime d’apartheid et des produits qu’il exporte. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 16:21
Avraham Burg

Avraham Burg

 

 

 

 

mardi 26 janvier 2021 par Jean Penichon

Incarnation de l’aristocratie sioniste, l’ancien président de la Knesset, de l’Agence juive et de l’Organisation sioniste mondiale vient de demander au gouvernement israélien de ne plus le considérer comme juif. Il explique pourquoi dans un entretien accordé à Mediapart.

« Longtemps j’ai été un parfait israélien », écrivait en 2007 Avraham Burg dans l’édition française de son essai Vaincre Hitler, publié en 2008. Aux yeux de ses compatriotes, il incarnait en effet l’héritage de cette « aristocratie sioniste » qui a gouverné le pays depuis sa création.

Fils d’un fondateur du Parti national religieux qui fut député pendant près de quarante ans et trois fois ministre dans des gouvernements de droite comme de gauche, Avraham Burg a rejoint le Parti travailliste après son service militaire dans une unité de parachutistes et des études de sciences sociales à l’université hébraïque de Jérusalem. Conseiller du premier ministre Shimon Peres en 1985, élu député trois ans plus tard, il est nommé en 1995 président de l’Agence juive et de l’Organisation sioniste mondiale.

Il revient à la vie politique parlementaire en 1999, comme président de la Knesset, et sera même président – par intérim – de l’État d’Israël pendant quelques semaines, en 2000. Décidé à se retirer de la vie politique après avoir tenté en vain d’être élu à la présidence du Parti travailliste, ce « parfait Israélien » à la trajectoire exemplaire prend alors ses distances avec son héritage sioniste. Au prix de rudes polémiques, même avec ses amis de la veille, qui critiquent son « radicalisme gauchiste ». [...]

La suite sur le site de l'ANC :

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 11:22
 Vue générale montrant la colonie juive de Kiryat Arba à Hébron, en Cisjordanie sous occupation israélienne, le 19 novembre 2019 (image d'illustration). © REUTERS/Mussa Qawasma

Vue générale montrant la colonie juive de Kiryat Arba à Hébron, en Cisjordanie sous occupation israélienne, le 19 novembre 2019 (image d'illustration). © REUTERS/Mussa Qawasma

L'annonce a été faite par le Premier ministre israélien, ce lundi. Benyamin Netanyahu veut faire avancer la construction de plus de 800 logements dans des colonies israéliennes de Cisjordanie, territoire palestinien occupé. Cette déclaration intervient alors qu'Israël est en campagne électorale, mais elle tombe aussi à moins de dix jours d'une alternance politique aux Etats-Unis.

Lire la suite sur le site de RFI : https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210111-isra%C3%ABl-netanyahu-veut-acc%C3%A9l%C3%A9rer-de-nouveaux-projets-de-construction-dans-les-colonies

Fin Octobre, Michael Lynk, rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 avait alerté et mis en garde la communauté internationale.  Depuis aucune réaction.  Il proposait, non pas de bombarder Israël, comme cela a été fait, sans mandat international,  pour l'Irak, l'Iran, ou plus récemment pour la Syrie, mais de décider de sanctionner Israël.

« La responsabilisation doit être à l’ordre du jour », a-t-il déclaré. « Les produits des colonies devraient être interdits sur le marché international. Les accords, existants et proposés, avec Israël devraient être revus. La base de données de l’ONU et les enquêtes en cours à la Cour Pénale Internationale devraient être soutenues ».

Article ci-dessous :

Un expert de l’ONU en appelle à la responsabilité alors qu’Israël enregistre le taux le plus fort de permis de construire des colonies illégales

 

GENÈVE (30 Octobre 2020) – La récente annonce du gouvernement israélien sur son approbation de la construction de près de 5 000 logements supplémentaires dans les territoires palestiniens occupés constitue une grave violation du droit international, a déclaré aujourd’hui un expert indépendant des droits humains.

« La communauté internationale doit répondre à cette grave violation du droit international par plus que de simples critiques », a déclaré Michael Lynk, rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967. Au début de ce mois, un comité de planification du ministère de la défense a approuvé des plans pour 4 948 maisons supplémentaires.

« Alors que les colonies israéliennes continuent de dévorer la terre destinée à l’État palestinien indépendant, la communauté internationale observe, s’oppose parfois, mais n’agit pas », a déclaré Lynk. « Il est grand temps de rendre des comptes ».

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents