Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 15:37
L’Afrique du sud condamne l’apartheid israélien

L’Afrique du Sud (AS) condamne de récentes mesures prises par Israël et appelle à ce que l’Etat hébreu soit déclaré “État d’apartheid”. De fait, depuis l’accord de paix conclu en 2020 par l’État juif avec les Émirats arabes unis et d’autres États, la question d’Israël divise le Moyen-Orient et l’Afrique en général.

Le 26 juillet, dans la capitale Pretoria, lors de la deuxième réunion des chefs de mission palestiniens en Afrique, le ministre sud-africain des relations internationales et de la coopération, Naledi Pandor, faisant référence à l’occupation de grandes parties de la Cisjordanie, a déclaré que la situation palestinienne « fait écho à des évènements de l’histoire de ségrégation raciale et d’oppression de l’Afrique du Sud, elle-même. »

Mentionnant une récente commission d’enquête de l’ONU, Pandor a affirmé que les rapports montrent que “l’État d’Israël commet des crimes d’apartheid et de persécution contre les Palestiniens.”

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 15:28
Déclaration de l’UE au Conseil de sécurité des Nations unies : "l’UE réaffirme que les colonies sont illégales au regard du droit international et demande l’arrêt de toutes les activités de colonisation"

Le 26 juillet 2022, Thibault Camelli, Chargé d’affaires à la Délégation de l’Union européenne auprès des Nations unies au nom de l’Union européenne et de ses États membres au Conseil de sécurité, a rappelé lors du débat public du Conseil que l’UE était opposée à la politique de colonisation d’Israël et préoccupée par l’expansion des colonies illégales et les violences contre les civils ; que l’UE condamnait la violence des colons et demandait une nouvelle fois une enquête approfondie sur le meurtre de la journaliste Shireen Abu Akleh, que l’UE réaffirmait l’impératif d’un cessez-le-feu à Gaza.

[...]

Lire la déclaration intégrale sur le site de l'AFPS :

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 14:05

Vu sur le site de l'ANC

par Peter Frankental

La Grande-Bretagne redouble d’efforts pour soutenir l’apartheid israélien par le biais d’un nouvel accord commercial et d’importation de produits fabriqués dans les colonies israéliennes illégales. Le Royaume-Uni a choisi d’être un soutien actif de l’oppression brutale des Palestiniens.

Ce mois-ci marque le cinquante-cinquième anniversaire de l’occupation par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza, ce qui en fait l’une des plus longues occupations militaires de l’histoire récente. Elle a infligé d’horribles injustices au peuple palestinien.

L’approche du Royaume-Uni à l’égard de l’occupation a été peu sincère. D’un côté, il a prétendu vouloir faire respecter le droit international en notant l’illégalité du réseau de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. De l’autre, il n’a rien fait pour dissuader Israël de les étendre. Pire encore, le Royaume-Uni a effectivement encouragé leur croissance économique en n’interdisant pas le commerce des produits des colonies israéliennes.

 

[...]

La suite ci-dessous :

Et pour rappel cet arrêt de la Cour de justice européenne en 2019 :

Extraits d'un article de Libération :

"L'étiquetage «colonie israélienne» validé par la justice européenne

Dans un arrêt rendu mardi, la Cour de justice de l’Union européenne estime que les denrées fabriquées dans les colonies israéliennes établies dans les Territoires occupés doivent faire mention explicite de leur provenance."

[...]

" Pour la CJUE, le vocabulaire des étiquettes doit être précis, «afin d'éviter que les consommateurs ne puissent être induits en erreur quant au fait que l'Etat d'Israël est présent dans les territoires concernés en tant que puissance occupante et non pas en tant qu'entité souveraine». En clair, les labels vagues utilisés par certains producteurs, tels que «made in West Bank», «vin du Golan» ou de «Judée-Samarie» (nom donné à la Cisjordanie par l'administration israélienne), sont considérés trompeurs."

Lire l'intégralité ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2022 2 14 /06 /juin /2022 22:29
Israël critique la Norvège vis à vis de l'étiquetage des produits issus des colonies - THOMAS COEX / AFP

Israël critique la Norvège vis à vis de l'étiquetage des produits issus des colonies - THOMAS COEX / AFP

Médiateur historique du conflit israélo-palestinien, la Norvège refuse que des territoires colonisés au regard de la ligne du 4 juin 1967 puissent étiquetter leurs produits avec la mention "Israël".
 

Imitant l'Union européenne, le gouvernement norvégien a décidé d'adopter un étiquetage spécifique pour les produits venant des colonies israéliennes, suscitant la condamnation samedi d'Israël. Cette décision, qui prévoit également une mention spécifique pour les territoires occupés, "va affecter négativement les relations bilatérales entre Israël et la Norvège, de même que la pertinence de la Norvège pour promouvoir les relations entre Israël et les Palestiniens", a réagi samedi le ministère israélien des Affaires étrangères, dans un communiqué. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 16:25

Nous exhortons la France et l’UE à mettre fin à l’impunité dont bénéficie Israël en prenant des sanctions immédiates contre les crimes de guerre et pour protéger les libertés fondamentales d’expression et d’information.

>> Signez la pétition sur Change.org

Le mercredi 11 mai, à Jénine, Israël a franchi un pas supplémentaire dans les violations du droit et dans les crimes de guerre : Shireen Abu Akleh, journaliste américano-palestinienne de 51 ans, a été assassinée par l’armée israélienne d’une balle en pleine tête. Elle portait son gilet pare-balles barré du mot "PRESSE". Un autre journaliste, Ali Samoudi, a été touché d’une balle réelle dans le dos.

Shireen Abu Akleh, 51 ans, journaliste de terrain expérimentée, a été l’une des premières correspondantes d’Al-Jazeera en Palestine. Pendant 25 ans, elle a rendu compte de la résistance palestinienne en couvrant les guerres, les attaques et les agressions de l’occupation israélienne contre les Palestiniens. Le Premier ministre israélien a donné à ses soldats un permis de tuer. Ils en usent et en abusent y compris contre les journalistes. Les crimes de guerre israéliens sont connus, documentés, et durent depuis des décennies mais aucune sanction de la part de la communauté internationale. Jusqu’à quand ? L’Union européenne se déclare choquée par le meurtre de Shireen Abu Akleh. Prendra-t-elle enfin des sanctions contre Israël ?

Nous exhortons la France et l’UE à mettre fin à l’impunité dont bénéficie Israël en prenant des sanctions immédiates contre les crimes de guerre et pour protéger les libertés fondamentales d’expression et d’information.

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 16:42
Journaliste palestinienne assassinée par Israël : des sanctions s’imposent - Déclaration de l'AFPS

Ce matin, mercredi 11 mai, à Jénine, Israël a franchi un pas supplémentaire dans la violation permanente du droit et dans les crimes de guerre : Shireen Abu Aqleh, journaliste américano-palestinienne de 51 ans a été assassinée par l’armée israélienne d’une balle en pleine tête.

Un nombre important de soldats de l’armée d’occupation avaient pris d’assaut la ville de Jénine et bouclé une maison pour arrêter un jeune Palestinien. Des confrontations avec des dizaines de jeunes palestiniens s’en sont suivies.

Shireen Abu Aqleh qui portait un gilet pare-balle barré du mot « PRESS » a été touchée par une balle réelle à la tête. Elle est décédée.

Un autre journaliste, Ali Samoudi, a également été touché d’une balle réelle dans le dos. Il a précisé « les forces d’occupation ont ciblé directement les journalistes. »

Des témoins ont déclaré que les soldats ont tiré à balles réelles en direction de jeunes Palestiniens et des équipes de presse.

Le 25 avril 2018, le journaliste palestinien Ahmed Abu Hussein succombait à ses blessures dans la bande de Gaza. Un soldat israélien l’avait visé par balle. Un autre journaliste, Yasser Mortaja, était mort sur le coup de la même manière. Ces deux journalistes couvraient la “marche du retour.”

Les journalistes palestiniens (et parfois internationaux) sont soumis quotidiennement à des restrictions de déplacements et à des interdictions d’accès, à des confiscations ou destructions de leur matériel, à des arrestations. Selon un décompte de Reporters Sans Frontières, en quatre ans, au moins 144 journalistes palestiniens ont été victimes de violations de la part des forces de l’ordre israéliennes dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie : tirs de gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc, coups de matraques, grenades assourdissantes, tirs à balles réelles...

Shireen Abu Aqleh, 51 ans, journaliste de terrain expérimentée a été l’une des premières correspondantes d’Al Jazeera en Palestine. Pendant un quart de siècle, elle a été au cœur des actions de la résistance palestinienne pour en rendre compte. Faisant fi du danger, elle a couvert les guerres, les attaques et les agressions de l’occupation israélienne contre les Palestiniens.

Israël tente de bâillonner ceux qui documentent les crimes de guerre, comme il l’a fait en désignant comme terroristes les ONG de défenses des droits humains palestiniennes. Israël assassine les journalistes, celles et ceux qui résistent : 11 jeunes du village de Beita, village qui refuse la colonisation de ses terres ont été assassinés par l’armée israélienne en une année.

Le premier ministre israélien a donné à ses soldats un permis de tuer. Ils en usent et en abusent y compris contre les journalistes.

Les crimes de guerre israéliens sont connus, documentés. Ils durent depuis des décennies. Ils n’entrainent cependant aucune sanction de la part de la communauté internationale. Jusqu’à quand ? L’Union européenne se déclare choquée par le meurtre de Shireen Abu Aqleh. Prendra-t-elle enfin des sanctions contre Israël ?

L’AFPS transmet ses condoléances les plus sincères à la famille de Shireen Abu Aqleh. Elle transmet sa solidarité aux journalistes palestinien·nes et aux comités de résistances populaires qui la côtoyaient quotidiennement.

Elle exhorte la France, l’Union européenne de mettre fin à l’impunité dont bénéficie Israël depuis toujours en prenant des sanctions immédiates. Les crimes de guerres doivent être sanctionnés de la même manière où qu’ils soient perpétrés.

Le Bureau national de l’AFPS
Le 11 mai 2022

Photo : capture d’écran Al Jazeera

Partager cet article
Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 05:39
Dans l’extrême sud de la Cisjordanie, le combat de bédouins expulsés de leurs terres par la justice israélienne

"justice" ?  Le Monde aurait pu mettre des guillemets ...

 

De ces collines où la végétation de printemps achève de partir en poussière, la vue s’étend loin vers le désert du Néguev. Des oliviers, du blé poussent chichement en contrebas du hameau palestinien de Jinba, qui paraît s’accrocher à cette terre inhospitalière. Le bâti est en bonne partie constitué d’aluminium et de plastique. L’eau est acheminée par citernes, l’électricité produite par des panneaux solaires. Tout dans cet extrême sud de la Cisjordanie occupée par Israël est temporaire, sauf les grottes de roche calcaire où les villageois dorment au plus chaud de l’été, au plus froid de l’hiver. [...]

Lire la suite :

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 11:41
Partager cet article
Repost0
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 16:47
Libérez Ahmad Manasra - Arrêté à 13 ans - Détenu depuis 6 ans dans les prisons israéliennes

Emprisonné depuis l’âge de 13 ans, Ahmad Manasra doit être libéré

Ahmad Manasra est détenu depuis plus de six années au cours desquelles il a subi des abus systématiques dans les prisons israéliennes. Condamné en octobre 2015 à 12 ans de prison, sa peine a été réduite à 9 ans et demi en 2017.

Ahmad Manasra, alors âgé de 13 ans, a été accusé d’avoir participé à une "tentative d’attaque au couteau." Les violences exercées par la police et les colons israéliens lors de son arrestation ont provoqué une fracture du crâne.

Ahmad a subi des mauvais traitements continus : menotté pendant qu’il était dans le coma, puis ligoté et torturé lors des interrogatoires. Les brimades et la torture psychologique continues ont entrainé une détérioration de sa santé mentale.

Ahmad doit être libéré et retrouver sa famille !

>> Signez la pétition

Le cas d’Ahmad est loin d’être unique. Le rapport de DCI (Defence for Children International) décrit le sort chaque année "d’environ 500 à 700 enfants palestiniens, dont certains n’ont que 12 ans, qui sont détenus et poursuivis par le système judiciaire militaire israélien. L’accusation la plus courante est le jet de pierres."

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2021 7 19 /12 /décembre /2021 15:53
Résolution de l'ONU sur Jerusalem : "... tout règlement global, juste et durable de la question de la ville de Jérusalem doit tenir compte des préoccupations légitimes des deux parties, palestinienne et israélienne "...
Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents