Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 12:38
Par Andre Damon sur le site World Socialist Web Site
15 août 2017

Le ministre américain de la défense, James Mattis, a déclaré mercredi que la Corée du Nord risquerait la « destruction de son peuple » si elle ne se pliait pas aux exigences des États-Unis.

Ce général retraité issu des Marines a reçu le surnom de Mad Dog [chien fou] pour sa prise de la ville irakienne de Fallouja en 2004. Il n’a pourtant pas lancé cette déclaration génocidaire avant de se rendre dans une base d’opérations sur le champ de bataille, mais alors qu’il partait pour les sièges d’Amazon à Seattle et d’une agence du ministère de la défense dans la Silicon Valley qui travaille en étroite collaboration avec des entreprises de la haute technologie comme Google.

Les États-Unis sont plus près d’un conflit nucléaire qu’à aucun moment depuis la fin de la Guerre froide. Ces visites de Mattis sont une indication du rôle de plus en plus essentiel joué par les géants américains des hautes technologies, dans la conduite des guerres à l’étranger comme dans la répression de l’opposition politique à l’intérieur.

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous :
Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 16:07

Google restreint l'accès à 13 importants sites web socialistes, progressistes et antiguerre

Le nouveau protocole de recherche de Google restreint l'accès à 13 importants sites web socialistes, progressistes et antiguerre

Par Andre Damon et David North
3 août 2017

De nouvelles données compilées par le World Socialist Web Site, avec l'aide d'autres sites de nouvelles en ligne et d'experts en technologie de recherche, prouvent qu'une perte massive de lecteurs observée par les sites socialistes, antiguerre et progressistes au cours des trois derniers mois a été causée par une diminution cumulative de 45 % du trafic provenant des recherches Google.

Cette baisse a été observée après que des modifications ont été apportées aux protocoles d'évaluation de recherche de Google. Dans un communiqué publié le 25 avril, Ben Gomes, vice-président de l'ingénierie de l'entreprise, a déclaré que la mise à jour du moteur de recherche Google bloquerait l'accès à des sites «offensants» tout en s'efforçant de faire ressortir le «contenu faisant autorité».

Le World Socialist Web Site a obtenu des données statistiques estimant le déclin du trafic généré par les recherches Google pour 13 sites ayant un lectorat important:

* wsws.org est tombé de 67%

* alternet.org a diminué de 63%

* globalresearch.ca a chuté de 62%

* consortiumnews.com a chuté de 47%

* socialistworker.org a diminué de 47%

* mediamatters.org a diminué de 42%

* commondreams.org a diminué de 37%

* internationalviewpoint.org est tombé de 36%

* democracynow.org a diminué de 36%

* wikileaks.org a chuté de 30%

* truth-out.org a diminué de 25%

* counterpunch.org a diminué de 21%

* theintercept.com a chuté de 19%

Sur les 13 sites web figurant sur la liste, le World Socialist Web Site a été le plus touché. Le trafic provenant des recherches Google a diminué de deux tiers.

Ces nouvelles statistiques démontrent que le WSWS est une cible centrale de la campagne de censure de Google. Au cours des douze mois précédant la mise en œuvre des nouveaux protocoles Google, le WSWS a connu une augmentation substantielle du nombre de lecteurs. Une partie importante de cette augmentation était le produit des résultats de recherche Google. L'augmentation rapide du trafic de recherche reflète la croissance bien documentée de l'intérêt populaire pour la politique socialiste en 2016. Le taux de croissance s'est accéléré après les élections de novembre, qui avaient entraîné de grandes protestations contre l'élection de Trump.

Le trafic de recherche vers le WSWS a atteint son sommet en avril 2017, précisément au moment où Google a commencé à mettre en place ses protocoles de censure.

La suite ci-dessous

Repost 0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 13:23

Renzi couvre les tortionnaires du G8 de Gênes - Humanité, 15 janvier 2016

Repost 0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 13:08
Photo Libération

Photo Libération

Où le chef de la police italienne admet en 2017 ce qu’il ne fallait pas dire avant

Gênes, Italie, juillet 2001, la torture en marge du G8

La presse unanime et soudain débloquée (20 juillet 2017) : « G8 à Gênes : des manifestants ont été torturés, admet le chef de la police italienne ».

En 2003, j’ai publié aux éditions Le Temps des cerises, un polar : «  Comme le scorpion, mon frère » . Le titre est emprunté à un vers du poète Turc Nazim Hikmet : « La plus drôle des créatures » (la créature qui ne voit pas le monde où elle vit) :

« Comme le scorpion, mon frère,
Tu es comme le scorpion
Dans une nuit d’épouvante.
[…]
Tu es la plus drôle des créatures, en somme,
Plus drôle que le poisson
Qui vit dans la mer sans savoir la mer… »
.

« L’action se déroule à Gênes en Italie, en juillet 2001, lors du sommet du G8, réunion des chefs d’Etat des pays les plus puissants de la planète. La rue est envahie par des opposants hétérogènes : des catholiques et des végétariens, des trotskistes et des zapatistes, des chômeurs et des cadres surmenés, des communistes et des anarchistes, des pacifistes et des adeptes de la castagne, des ouvriers et des étudiants, des écolos des villes et des paysans bios, des gays, des maos, des défenseurs des animaux, des acteurs et des chanteurs, des cinéastes, des SDF, des syndicalistes, le tout se désignant volontiers sous l’appellation de ramassis de gens bien.[...]

Repost 0
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 12:29

Violences policières : le rapport qui dit les faits

29 juin 2016 / Camille Martin (Reporterre)
 

Le maintien de l’ordre a pris en France un tour dangereux pour les libertés publiques et le droit de manifester. Animée par Reporterre, une Mission civile d’information a mené une enquête approfondie sur les dérives de l’action policière depuis le début des manifestations contre la loi travail. En voici le rapport. Il témoigne d’une dérive dangereuse pour la démocratie.

La situation devenait insupportable : manifestation après manifestation, nous observions des violences de plus en plus nombreuses de la part des forces de police, bien au-delà de ce que pourrait exiger le maintien de l’ordre. C’est pourquoi, fin avril, avec l’appui initial de plusieurs députés, nous avons lancé une Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début, en mars 2016, des manifestations d’opposition à la loi sur le travail.

Ce rapport, établi par les correspondants de Reporterre à Nantes, Rennes, Toulouse et Paris, nous le présentons ce mercredi 29 juin, alors qu’à l’Assemblée nationale, une conférence de presse réunit des députés, des organisations des droits de l’homme et de la société civile, des syndicats de salariés et de policiers, pour tirer l’alarme sur la dérive dangereuse en matière de maintien de l’ordre.

  • Télécharger le Rapport de la Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis les manifestations contre la loi Travail en février 2016 :
Rapport de la Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début des manifestations sur la loi Travail en février 2016
Repost 0
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 13:20

Mémoire. Les balles du 14 juillet 1953

Maud Vergnol
Jeudi, 13 Juillet, 2017
L'Humanité
 
 

Juillet 1953, un portrait de Maurice Lurot est posé rue du Ruisseau à Paris, là où il vendait l’Humanité Dimanche. Mémoire d’Humanité/Archives dép. de la Seine-Saint-Denis

Juillet 1953, un portrait de Maurice Lurot est posé rue du Ruisseau à Paris, là où il vendait l’Humanité Dimanche. Mémoire d’Humanité/Archives dép. de la Seine-Saint-Denis
 

Le souvenir de cette journée sanglante, où sept militants algériens et français furent abattus par la police en plein Paris, refait surface depuis peu.

«Paris n’oubliera jamais la manifestation du 14 juillet 1953. » Ce 15 juillet de la même ­année, l’Humanité consacre sa une au véritable crime d’État qui s’est déroulé la veille, place de la Nation, où six indépendantistes algériens du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) et un communiste et syndicaliste de la CGT ont été froidement abattus par la police française.

Mais Paris a oublié. Même les consciences militantes, pourtant plus vigilantes, ont effacé de leur mémoire ces balles du 14 juillet. Ce fut le cas dans nos propres colonnes, qui ont ignoré depuis plus de soixante ans cet épisode sanglant, qui coûta la vie à Abdelkader Draris, Mouhoub Illoul, Maurice Lurot, Amar Tadjadit, Larbi Daoui, Tahar Madgène et Abdallah Bacha. Leurs noms sont enfin sortis de l’oubli le 6 juillet dernier, grâce à l’initiative des élus communistes parisiens. Soixante-quatre ans plus tard, une plaque a finalement été inaugurée place de la Nation par Catherine Vieu-Charrier, adjointe à la maire de Paris, chargée de la mémoire. Présent au premier rang de cette commémoration : Guy Lurot, qui a découvert la veille en lisant l’Humanité Dimanche cet hommage tardif à son père et aux six autres victimes.

[..]

Lire la suite sur le site de l'Humanité

Et un livre :

" Les balles du 14 juillet 1953 "

Le massacre policier oublié de nationalistes algériens à Paris

Daniel KUPFERSTEIN

 

Editions La Découverte

 

Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 15:03
• 14 h 03

Par Ali Abunimah, le 27 juin 2017 sur Agence Médias Palestine

Le chef de recherche de l’UE Carlos Moedas rencontre le premier ministre israélien à l’occasion d’une visite au mois de mai pour célébrer le rôle d’Israël dans Horizon 2020, programme de recherche de l’UE qui finance les tortionnaires (via l’Union Européenne en Israël).

L’Union européenne finance illégalement les tortionnaires israéliens et doit cesser, a conclu une association d’éminents experts juridiques internationaux.

Ils affirment que le programme de LAW-TRAIN viole les règles de l’UE et le droit international parce que l’un des participants, le ministère israélien de la sécurité publique, « est responsable ou complice de torture et d’autres crimes contre l’humanité et crimes de guerre ». [...]

La suite ci-dessous

Repost 0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 09:32

  • Un habitant de l'Ile de Ré, en Charente-Maritime avait expulsé manu militari un sous-traitant d'Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016.

    Un habitant de l'Ile de Ré, en Charente-Maritime avait expulsé manu militari un sous-traitant d'Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016. | Ouest-France Joël Le GALL

Un habitant de l’île de Ré, en Charente-Maritime avait expulsé manu militari un sous-traitant d’Enedis venu installer un compteur Linky contre son gré, en juillet 2016. Il a été relaxé, ce mardi, du chef de "violences" par le tribunal de La Rochelle.[...]

Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 13:08

Communiqué du 02 mai 2017

 

 

 

INFRAROUGE

 

"Dans le secret de la violence sociale"

 

Mardi 23 mai 2017 à 23h15 - INÉDIT
Logo France 2
 
 
INEDIT 54'

 

INFRAROUGE

 

« Dans le secret de la violence sociale »
Hier Air France, Goodyear, Sony, Molex, Caterpillar, Sodimatex, Continental, etc… Aujourd’hui Whirlpool. Hier Nicolas Sarkozy ou François Hollande devant des ouvriers menacés, prenant des engagements, aujourd’hui Emmanuel Macron ou Marine Le Pen… Désillusion, exaspération, déception, perte de repère, abandon…. Chômage, misère, perte de toute relation sociale…. Manifestations, occupations, séquestrations… Etrange impression que cette confrontation à « la violence sociale », la violence ouvrière d’une part, visible, la violence patronale d’autre part, feutrée, cachée, camouflée… Dès lors demeure une question : est-il possible d’aborder sérieusement la violence sociale en se limitant à un de ses aspects – la violence ouvrière visible - et en ignorant l’autre -la violence patronale- souvent présentée comme simple fatalité ?

La violence sociale…

… Sa réalité, ses causes, ses responsables… Documentaire Mardi 23 mai - 23h15 - France 2.

Par Jacques Cotta sur son blog "La Sociale"• Vendredi 19/05/2017

Documentaire : "Dans le secret de la violence sociale" - Mardi 23 mai 2017 à 23h15 France 2

La violence sociale…

… Sa réalité, ses causes, ses responsables… Documentaire Mardi 23 mai - 23h15 - France 2.

Par Jacques Cotta sur son blog "La Sociale"• Vendredi 19/05/2017
 

 

Le dernier documentaire que j'ai tourné concerne la violence sociale. En campagne électorale, les candidats ont coutume d’aller voir les ouvriers en détresse et de leur promettre un sort meilleur. Nicolas Sarkozy en 2008, François Hollande en 2011 dans la sidérurgie, Marine Le Pen et Emmanuel Macron dernièrement à l’usine Whirpool d’Amiens. Mais pour quel résultat ?

Octobre 2015. Le président de la république, François Hollande réaffirme une des priorités de son quinquennat, la « modernisation du dialogue social ». Quelques jours seulement après cette nouvelle déclaration de bonnes intentions, la chemise du DRH d’air France en lambeaux, arrachée dans une bousculade sans précédent au sortir d’un CCE de la compagnie par des employés en colère, vient montrer la distance qui existe de la coupe aux lèvres.

L’image fait le tour du monde. La réalité du « dialogue » au grand jour ? Il n’est plus question dans les commentaires des hommes politiques, des éditorialistes, des responsables de la compagnie que de « violence sociale inacceptable ».


Pierre Gattaz réclame une punition. Le premier ministre Manuel Valls lui emboite le pas. Il qualifie les salariés de « voyous » et affirme « qu’il n’existe aucune excuse, pas même la violence sociale, à des actes de violence contre les personnes » ....

Nous y voilà ! En creux le terme est évoqué. « La violence sociale ». Mais de quoi s’agit-il ? Dans le fond, la chemise du DRH est-elle anecdotique ou au contraire révélatrice d’une situation qui dépasse la seule compagnie aérienne et qui témoigne d’une réalité sociale insupportable à des millions de salariés ?

Vision exagérée ou au contraire lucide ?
Pour comprendre, il fallait se rendre auprès des principaux intéressés, les rencontrer, les écouter.


Faudrait-il comme pour se rassurer limiter la violence sociale aujourd’hui à quelques « excités » ou au contraire reconnaître qu’elle n’a rien de bien original et a toujours été une des conséquences des rapports sociaux. Air France ne fait-il pas suite à une série d’autres évènements qui expriment les mêmes malaises ? Manifestations, bousculades, affrontements, occupations d’usines, séquestration de patrons... Dernièrement la situation des « Goodyear » passés en justice pour s’être opposés à plus de 1200 licenciements et avoir retenu leur responsable durant une trentaine d’heures vient indiquer la réalité d’une violence visible, mais aussi et surtout de celle dont on ne parle pas, ou peu, la violence subie qui pousse à commettre des actes tout aussi déterminés qu’ils ne sont pas prémédités.

Les manifestations de colère à Air France ou Goodyear sont-elles le « privilège » de ces entreprises, ou au contraire susceptibles d’atteindre celles qui se croient à l’écart au nom d’un dialogue social souvent plus imaginaire que réel ?


La société évolue souvent sous le coup de tensions, d’affrontements, de violence aussi. Encore faut-il tenter d’en saisir la signification et s’interroger sur les causes réelles et profondes qui peuvent pousser n’importe quel salarié, là dans l’industrie, ici dans les services, là dans le privé, ici dans le public à utiliser des méthodes à l’encontre de son patron ou de son responsable jusque-là inenvisageables…

La violence sociale aujourd’hui ? Il ne sert à rien d’attendre de nouvelles manifestations ouvrières pour l’évoquer. Elle est annoncée, programmée avec la « réforme » du code du travail jusqu’au bout dans la foulée d’El Kohmri, par l’utilisation des ordonnances, comme l’a annoncé le nouveau président de la république, Emmanuel Macron, dans la campagne électorale.


Derrière la réalité de la violence sociale se trouve un système qui désespère et broie l’individu. Derrière la violence ouvrière se trouve la violence patronale. Appréciation d’un autre temps ? Avec la réalité des faits, c’est cela aussi qu’il me semblait important d’aborder. Les responsabilités politiques, économiques et sociales qui désespèrent et poussent à l’action. Bref qualifier le mal pour tenter de réfléchir à un remède…


Documentaire:
"
Dans le secret de la violence sociale"
Mardi 23 mai 2017 à 23h15
France 2


Jacques Cotta
le 19 mai 2017

Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 22:28

Contexte : c'est la droite qui gouverne à nouveau en Argentine avec l’arrivée au pouvoir de  Mauricio Macri en décembre 2015.  Trois des cinq membres de la Cour suprême se sont prononcés pour la libération anticipée de Luis Muiña, tortionnaire condamné en 2011 pour crime contre l’humanité à 13 années de prison.  Deux des membres de la Cour suprême argentine ont été récemment proposés au Congrès par Mauricio Macri ...

Repost 0

Articles Récents