Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 12:53

Vu sur le site de l'UL-CGT d'Elbeuf

Non à la loi travail XXL !

Pas touche aux fonctionnaires et à leur statut !

le 12 septembre tous en grève !

 

Les Unions Départementales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et l’UNEF de Seine-Maritime réunies le 11 juillet 2017 ont partagé leur analyse sur la situation économique et sociale du pays, ainsi que sur les annonces du Président de la République et de son Gouvernement.

 

Nous rappelons que la Loi Travail El Khomri, rejetée par 70 % de la population, a été combattue par de longs mois de grèves et manifestations. Nous en exigeons toujours l‘abrogation.

Le Président de la République et le Gouvernement préparent un projet Loi Travail XXL aggravant la loi El Khomri. Leur volonté d’imposer cette réforme par ordonnances est un déni de démocratie.

 

Nos organisations rappellent qu’elles refusent :

* l’inversion de la hiérarchie des normes et la primauté de l’accord d’entreprise sur la convention collective, qui organiseraient le dumping social.

* la précarisation du contrat de travail avec le « CDI de projet », CDD déguisé.

* le referendum d’entreprise qui permettra à l’employeur de faire du chantage à l’emploi, au salaire, au temps de travail...

* la fusion de toutes les instances représentatives du personnel (comité d’entreprise, délégué du personnel, CHSCT, délégués syndicaux) pour diminuer les moyens d’actions et de défense des salariés

  • les licenciements facilités, le plafonnement des indemnités prud’homales...

Nous refusons également la suppression des cotisations salariales sur l’assurance maladie et chômage « remplacées» par une hausse de la CSG. Ce serait alors la fin de la sécurité sociale créée en 1945.

De même, nous nous opposons à la remise en cause des retraites par répartition au profit d’une retraite par points. Une telle mesure aurait pour effet d’augmenter l’âge de départ à la retraite et de diminuer les pensions. Dès 2018, les retraités devraient supporter les effets désastreux sur leur pension de la hausse de la CSG.

De plus, nous refusons la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires et le gel du point d’indice, annoncés par le Gouvernement, aggravant la situation des services publics déjà malmenés par les politiques d’austérité. Nous sommes totalement opposés au rétablissement du jour de carence.

Depuis plus de 30 ans les politiques libérales de destruction des acquis sociaux ont prouvé leur inefficacité en matière de lutte contre le chômage ; elles ont au contraire aggravé la précarité et l’insécurité au travail des salariés.

Les Unions Départementales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et l’UNEF de Seine-Maritime sont dès maintenant mobilisées pour informer les salariés sur les contenus des projets d’ordonnance.

Forts des revendications que nous partageons pour les garanties collectives, dans le privé (défense du Code du travail, conventions collectives, hiérarchie des normes et droits syndicaux) et dans le public (défense des statuts, refus des suppressions de postes et du jour de carence, hausse du point d’indice), nous souhaitons, dès la rentrée et dans l’unité la plus large, tout mettre en oeuvre pour faire aboutir les revendications et nous opposer à toute régression sociale.

Elles appellent les salariés, les jeunes, les retraités, les privés d’emploi à se préparer et s’engager dans toutes les mobilisations à venir.

Rouen, le 21 juillet 2017

 

Repost 0
Published by Action communiste - dans Luttes de classe Normandie La CGT
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 13:27

Lecture Théatralisée à Petit-Quevilly- le 30 septembre- à 15 heures à l’ Astrolabe.

MAIS AUSSI, LE:

Le 6 octobre à DIEPPE - Au Drakar,

Le 1er décembre au TRÉPORT - SALLE REGIANI à 20 H 30,

Le 20 Janvier 2018 - à GONFREVILLE-L’ORCHER - Espace culturel de la

pointe de caux à 20 H 30

En collaboration avec les comédiens

« des mots à dire »

et du « Théâtre de la Bataille »

 

VOYAGE EN TERRES D’ESPOIR – La Seine-Maritime- Lecture Théatralisée à Petit-Quevilly- le 30 septembre- à 15 heures à l’ Astrolabe.
EDWY PLENEL, auteur et directeur de MÉDIAPART, a écrit un livre paru en octobre 2016 aux Éditions de l’ Atelier  << VOYAGE EN TERRES D’ESPOIR >>  ou il reprend des biographies parues dans le Dictionnaire du mouvement ouvrier et social, plus connu sous le terme générique du MAITRON, et nous emmène dans ce voyage en terres d’ espoir.
 
Vu sur le site de l'IHS CGT de Seine-Maritime.  Lire la suite ci-dessous
Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 20:56

Un soutien de poids pour la baisse de l'APL.  La députée de l'Eure LREM Claire O'Petit  sermonne les jeunes, leur demande d'arrêter de pleurer  ... et leur conseille de regarder ailleurs ... En Grèce par exemple ?

La dame, au détour de cette diatribe s'en prend aux "corporations" qui freineraient tout changement ...

Repost 0
Published by Action communiste - dans Politique française social Normandie
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 16:14

Le représentant des salariés agricoles dénonce la main-mise d'un syndicat (FNSEA) sur la Chambre d'agriculture de l'Eure pour défendre les intérêts de l'agriculture productiviste et utilisatrice de produits chimiques

Frédéric Lamblin, élu depuis 2013, démissionne de son mandat. "Manque de transparence", "noyautage par le syndicat majoritaire", "entorses aux règles démocratiques", le salarié agricole tape fort sur l'institution consulaire.

« Je ne peux plus être complice malgré moi des pratiques de votre chambre consulaire et vous présente donc ma démission que je tiens à rendre…
 
filfax.com|Par Manuel Sanson
 
Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 21:54
  • 14/07/2017
LE GEANT DE ROYAL DE LUXE AU HAVRE: QUAND LA POESIE REJOINT L’HISTOIRE SOCIALE.

A deux pas d’où le Géant, scaphandrier de Royal de luxe nous est arrivé le 6 juillet dernier au Havre, un autre scaphandrier, mais bien réel celui là à donner son nom à une rue: Pierre GUINARD, dans le quartier de l’ Eure, près des anciens établissements CAILLARD Levage.

Qui était Pierre GUINARD ? (1)

Né le 25 mai 1907 à Ploubalay (Côtes-du-Nord), mort au Havre le 27 juillet 1961 ; marin, scaphandrier ; syndicaliste CGT de Seine-Inférieure, Seine-Maritime ; Résistant membre du Front national et des Front Tireurs Partisans Français ; communiste ; membre du Comité de Libération de la ville du Havre ; conseiller général de Seine-inférieure (1945-1955).

C’est à l’école des apprentis mécaniciens de la Marine nationale à Lorient qu’il apprit son métier de marin, et, après sept années passées dans la marine nationale, il navigua au commerce comme ouvrier mécanicien sous les pavillons de la « Nochap », de « la Transat », puis de « Delmas ». C’est sur les navires de ces compagnies qu’il se syndiqua et commença son activité militante. Pierre Guinard fut élu secrétaire au Syndicat des Marins Cgt du Havre en1935, puis secrétaire général en 1938. En 1937 il fut élu secrétaire de la section communiste des marins du Havre.
Mobilisé à la déclaration de guerre, il fut fait prisonnier, puis libéré. Il entra alors dans la Résistance. Membre du Front national, il fut arrêté fin octobre 1941 comme 203 autres communistes de Seine-Inférieure. Il fut libéré, début novembre, avec 42 autres, après un interrogatoire.
A la Libération il devint scaphandrier jusqu’en 1950, et mena cette activité parallèlement à son engagement politique. Sa santé fut une première fois durement affectée. Il fut membre du 1er Comité local de libération de la ville du Havre , au titre de la section communiste locale dont il était le secrétaire. [...]

Lire la suite ci-dessous sur le site de l'IHS-CGT 76

Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 14:38

Intoxications au plomb dans l’ex raffinerie Petroplus, rachetée par Bolloré Energy

par Nolwenn Weiler sur le blog "Observatoire des multinationales"

« Le groupe Bolloré doit arrêter d’empoisonner les travailleurs ! »,

accuse un communiqué de l’union départementale CGT de Seine-Maritime, publié le 14 juin dernier. Dans ce document, le syndicat accuse le groupe Bolloré de ne pas avoir pris les dispositions nécessaires pour évaluer et protéger les salariés de l’exposition au plomb sur le site de l’ex-raffinerie Petroplus Petit-Couronne, à proximité de Rouen.

Liquidée en avril 2013 avec 470 salariés, la raffinerie a été reprise en partie un an plus tard par Bolloré Energy, une entité du groupe éponyme, pour en faire un dépôt de fioul et de carburant. Pour transformer le site de production de Petit-Couronne en site de stockage, plusieurs centaines de salariés s’activent sur le site depuis le mois d’août 2016. Au cours de l’hiver, des médecins du travail, alertés par l’état de certains salariés, prescrivent des analyses de sang. Celles-ci révèlent des niveaux de teneur en plomb alarmants. Interdit dès les années 1950, notamment dans la peinture, le plomb a des effets sanitaires très graves. En s’accumulant dans l’organisme, en particulier dans les os, où il peut rester plusieurs dizaines d’années, le plomb peut s’attaquer au système nerveux et détériorer les capacités intellectuelles, les reins, le sang, les systèmes immunitaires et reproducteurs. « Les symptômes de l’intoxication au plomb – une fatigue excessive notamment – sont difficiles à mettre en évidence , explique Gérald Le Corre, inspecteur du travail en Seine-maritime, syndiqué à la CGT. C’est pourquoi la prise de conscience de ce très grave problème s’est faite plusieurs mois après le début du chantier. »

« En tant que maître d’ouvrage, Bolloré Energy a l’obligation de coordonner la mise en sécurité du site, rappelle l’inspecteur du travail, en commençant par la prise en charge des diagnostics qui permettent de détecter les matériaux dangereux : amiante et plomb notamment. » À Petit-Couronne, le diagnostic amiante a bien été réalisé, mais pas le diagnostic plomb. « Comment est-il possible, en 2017, de zapper le diagnostic plomb sur une raffinerie d’avant guerre où il y a nécessairement de la peinture au plomb un peu partout ? », s’interroge Gérald le Corre.

Une reprise du travail partielle ?

Le 31 mai dernier, la direction du dépôt Rouen Petit-Couronne (DRPC) annonce la suspension du chantier. « En collaboration avec l’inspection du travail, des diagnostics complémentaires pour évaluer la présence de plomb sur le site vont être réalisés afin de ne faire courir aucun risque aux personnes travaillant à la construction du futur dépôt pétrolier », annonce la direction dans un communiqué de presse [1].« Toutes les actions sont prises actuellement pour permettre la reprise du travail dans les meilleurs délais et dans des conditions de sécurité maximale pour l’ensemble des salariés », assure-t-elle. Le 8 juin, le chantier reprend partiellement, sans que davantage d’informations aient été transmises, y compris sur le nombre de salariés intoxiqués. Sollicités, ni la direction de DRPC, ni le groupe Bolloré Energy n’ont répondu.

« Rien ne bouge. On a retrouvé du plomb jusque dans le réfectoire, sachant que les intoxications les plus graves se font par ingestion », déplore de son côté Gérald Le Corre. « Ils essaient de reporter la responsabilité sur les sous-traitants qui s’occupent des travaux. » La CGT demande une nouvelle suspension des travaux jusqu’à la réalisation d’un diagnostic exhaustif de toutes les substances dangereuses présentes sur le site, ainsi que la réalisation de fiche d’exposition au plomb à remettre aux salariés, et la mise en œuvre des mesures de protections collectives garantissant l’absence de risque d’exposition pour les travailleurs et les riverains : douches, sas de décontamination, pause hors des zones contaminées pour s’hydrater et s’alimenter...

Bolloré Energy possède une trentaine de dépôts de carburants en France, en Suisse et en Allemagne. L’entreprise détient par ailleurs 95 % de l’oléoduc Donges-Melun-Metz qui traverse la France d’Ouest en Est et plusieurs dépôts pétroliers.

Nolwenn Weiler

— 
Photo : TaraO CC via Wikimedia Commons

Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 08:21
Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 21:14
1943, le maquis de Barneville- Par Michel CROGUENNEC (1)

Michel Croguennec , membre de notre Conseil scientifique, détaille toutes les actions attribuées à ce groupe de jeunes résistants. Le souvenir de leur épopée devient avec cet ouvrage une histoire encore jamais écrite.
Plus de soixante-dix ans après les faits, alors que les derniers acteurs de cette histoire s’éteignaient en 2012, Michel Croguennec s’est donnée l’ambition de faire toute la lumière sur l’un des plus prestigieux groupe de maquisards normands.
Le rôle d’Henri Levillain est enfin mis en lumière. Celui d’André Duroméa prend une nouvelle dimension. A lire absolument. Nous en parlerons dans une prochaine édition de notre revue  » Le Fil Rouge ».

Vous pourrez retrouver des acteurs de ce moment d’histoire tragique ainsi que l’auteur  le 30 septembre prochain, à Petit-Quevilly aux côtés d’ Edwy Plenel et la troupe de « des mots pour le dire » à l’ occasion de notre Lecture Théâtralisée,  VOYAGE EN TERRES D ‘ESPOIR à l’ Astrolabe à 15 heures.
(1) 1943 Le maquis de Barneville par  Michel Croguennec, Editions l’Echo des Vagues. 23,50 euros.

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 13:18

Les syndicats se sont rassemblés au Havre ( 500), à Rouen ( 350), à Dieppe ( 150), à Elbeuf (80) contre les ordonnances Macron !

 

La CGT mobilisée contre la future réforme du code du travail

Une cinquantaine de personne ont répondu à l'appel de l'Union locale d'Elbeuf, mardi 27 juin.

300 et 500 personnes sur le quai Southampton, au Havre (Seine-Maritime). 

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 13:45
A l'Omnia-Cinéma à ROUEN - &quot;1336 jours, des hauts, débats, mais debout&quot; - Documentaire sur la victoire des Fralib

1336 jours, des hauts, débats, mais debout

1336 jours, des hauts, débats, mais debout
 

 

Réalisé par Claude Hirsch

Tous publics
Durée : 1h13. - Genre : Documentaire
Sortie nationale le 22/03/2017 - En salle depuis le 28 juin

Synopsis

L’aventure a duré 1336 jours ! 1336 jours pendant lesquels un noyau d’irréductibles se sont battus sans relâche contre Unilever. La grosse multinationale avait en effet décidé en 2010 de fermer son usine de conditionnement de thé et infusion à côté d’Aubagne, estimant qu’elle n’était pas rentable.

Film tous publics

Photos

Photo 1 pour 1336 jours, des hauts, débats, mais deboutPhoto 2 pour 1336 jours, des hauts, débats, mais deboutPhoto 3 pour 1336 jours, des hauts, débats, mais debout


Programmation du mercredi 28 juin au mardi 4 juillet 2017 en version française

Encore deux séances !

Mardi 4 juillet à 15 heures 40
Dimanche 2 juillet à 11 heures

 

 
Repost 0

Articles Récents