Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 13:14

vendredi 11 août 2017

 

Repost 0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 12:38
Par Andre Damon sur le site World Socialist Web Site
15 août 2017

Le ministre américain de la défense, James Mattis, a déclaré mercredi que la Corée du Nord risquerait la « destruction de son peuple » si elle ne se pliait pas aux exigences des États-Unis.

Ce général retraité issu des Marines a reçu le surnom de Mad Dog [chien fou] pour sa prise de la ville irakienne de Fallouja en 2004. Il n’a pourtant pas lancé cette déclaration génocidaire avant de se rendre dans une base d’opérations sur le champ de bataille, mais alors qu’il partait pour les sièges d’Amazon à Seattle et d’une agence du ministère de la défense dans la Silicon Valley qui travaille en étroite collaboration avec des entreprises de la haute technologie comme Google.

Les États-Unis sont plus près d’un conflit nucléaire qu’à aucun moment depuis la fin de la Guerre froide. Ces visites de Mattis sont une indication du rôle de plus en plus essentiel joué par les géants américains des hautes technologies, dans la conduite des guerres à l’étranger comme dans la répression de l’opposition politique à l’intérieur.

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous :
Repost 0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 04:35

VENEZUELA

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:33
 

 

 

Delcy Rodriguez (au milieu) a été choisie comme présidente de l'Assemblée constituante du Venezuela vendredi 4 août.
Juan Barreto, AFP
 
Jean Ortiz

Venezuela. « Ensemble ! » s’égare

Lorsque le vent souffle en sens contraire, commencer à lâcher un peu, c’est souvent capituler beaucoup. « Ensemble ! » vient de publier ce 4 août  effarant, à charge quasi totale, contre le président Maduro et son gouvernement bolivarien. 

On dirait ce texte repris aux médias « chiens de garde ».
Le déséquilibre de ce communiqué ne peut qu’inquiéter. Il ne s’agit même pas d’un renvoi dos-à-dos, mais d’une accusation en règle contre l’une des parties qui serait la principale responsable de la « répression des opposants », des « violences contre les manifestants », etc. Les manifestations de l’opposition donnent lieu aujourd’hui à de véritables émeutes, fomentées par des groupes violents. Les images tournent en rond dans les médias et réseaux sociaux, le plus souvent attribuées aux chavistes, alors qu’il s’agit de « guarimbas », sortes d’insurrections urbaines. La gravité de la crise, les affrontements, créés par la droite et l’extrême-droite, sont mis, essentiellement, sur le dos du Président Maduro. L’élection d’une Constituante, présentée comme une « pseudo-constituante », ne condamne pas l’Etat de droit, et ne fait pas du Venezuela une dictature. La possibilité de convoquer des élections constituantes, qualifiées par « Ensemble ! »  de « farce électorale », de « nouveau coup de force », est inscrite dans l’actuelle Constitution. [... ]
La suite ci dessous sur le blog de Jean Ortiz, sur le blog de l'Humanité

Et d'autres réactions ...

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:08

Pologne : La famille démocratique européenne en pleine action !

publié le : 3 Août, 2017 sur Parlons Clair (Collectif communiste Polex)

Vous trouverez ci dessous la traduction française de la lettre d'un ami polonais, Mateusz Piskorski, qui est en prison à Varsovie pour des raisons politiques depuis le printemps 2016. Il a été arrêté mais n'a toujours pas reçu d'acte d'accusation. Au début, le pouvoir de Varsovie l'a accusé dans les médias pour des liens supposés avec la Russie, puis la Chine, puis ...l'Irak (en fait, on pense qu'il s'agissait de l'Iran, mais les incultes au pouvoir à Varsovie ne font sans doute pas la différence entre ces deux pays) ...et la suite, vous pourrez la lire ci dessous. Pendant un an, il a été emprisonné sous le coup de l'injonction du procureur et, au bout d'un an, il y a quelques semaines, après avoir été copieusement battu et envoyé à l'hôpital, c'est le juge qui a prolongé sa détention. Au début tout contact avec lui, que ce soit sa famille, ses amis ou ses avocats étaient interdits. Aucun courrier non plus. Il n'a lui-même pu intervenir qu'une seule fois en plus d'un an pour se défendre devant le procureur dans une session à huis clos. Maintenant, depuis son arrestation sous contrôle judiciaire et non plus du procureur, il peut écrire et lire mais ses droits de visite restent très limités. et évidemment aucun procès public n'est prévu.

On le réprime en fait parce qu'il dénonce l'OTAN et la politique de l'Ukraine, et qu'il prône un rapprochement avec la Russie et a développé un réseau de contacts dans l'ex-URSS avec des journalistes, des militants, etc et créé en Pologne un petit parti de gauche ("Zmiana" -Changement) soutenant cette orientation. Il condamne par ailleurs la guerre visant la Syrie et il s'était rendu à Tripoli en 2011 lors de l'attaque de l'OTAN contre ce pays. Il enseigne la science politique à l'université, a créé un centre de recherche et un site en ligne d'études géopolitiques (geopolityka.org) qui a organisé plusieurs conférences internationales et publié plusieurs livres en version papier (dont certains avec ma participation).

Il est dénoncé par l'extrême droite fascisante pour ses positions anti-maïdan et "pro-russes", par les libéraux pour ses positions anticapitalistes et anti-OTAN, mais il est souvent mal vu aussi des milieux de la gauche "modérée" ou même "radicale" mais pro-OTAN pro-UE, pour ses positions anti-OTAN et le fait qu'il participe à des activités dans plusieurs pays où l'on trouve des personnes accusées d'être d'extrême droite. Comme vous le savez on peut être ouvertement nazi et cela ne pose aucun problème si c'est en faveur de l'OTAN, ce que l'Ukraine et les pays baltes en particulier démontrent quasi-quotidiennement, mais si on est contre on est forcément "rouge-brun". [...]

Lire la suite ci-dessous

 

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 08:22
Guerre idéologique - Etats-Unis : Guerres, propagande et cinéma
Repost 0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 15:27

VENEZUELA

La « guerre économique » pour les Nuls (et les journalistes)

par Maurice Lemoine

Sous la forme d’un feuilleton en quatre parties que vous pourrez retrouver chaque jour à partir du 11 août 2017, Mémoire des luttes publie une enquête exclusive de Maurice Lemoine consacrée à la question de la « guerre économique » au Venezuela.


Alors que la vague de violence déclenchée par une opposition décidée à le renverser a provoqué la mort de plus de cent dix personnes depuis début avril, le président « chaviste » Nicolás Maduro a réussi son pari : faire élire une Assemblée nationale constituante le 30 juillet. Malgré une situation extrêmement tendue et les menaces proférées contre les électeurs par les groupes de choc d’extrême droite, plus de 8 millions de citoyens (41,5 % de l’électorat) se sont déplacés et ont choisi leurs représentants.

Largement traitée par des médias totalement acquis à l’opposition, la grave crise que traverse le Venezuela comporte une dimension systématiquement passée sous silence : comme dans le Chili de Salvador Allende, une sournoise mais féroce « guerre économique » déstabilise le pays.

 

PARTIE 1

Le 18 janvier 2013, alors que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (en anglais FAO) vient de publier son rapport annuel [1], son ambassadeur Marcelo Resende de Souza visite au Venezuela un marché de Valencia (Etat de Carabobo), accompagné du vice-président de l’époque Nicolás Maduro. « Nous possédons toutes les données sur la faim dans le monde, déclare-t-il. Huit cents millions de personnes ont faim ; 49 millions en Amérique latine et dans la Caraïbe, mais aucune au Venezuela parce qu’ici la sécurité alimentaire est assurée. »[...]

La suite ci-dessous

Repost 0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 08:19
Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 16:26

Assange : «Les Etats-Unis se préparent à faire du Venezuela un second Irak»

Assange, WikiLeaks, Venezuela, Maduro

Les puissances occidentales sont prêtes à tout pour mettre à genoux le Venezuela. D. R.
Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 16:13
Repost 0

Articles Récents