Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 00:45

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

"Islamo-gauchisme", "judéo-maçonnique" : Près de 80 ans séparent la une de ces deux journaux

Sans oublier le "judéo-bolchevisme"

Extrait : "La déportation des « 45 000 » s’inscrit dans la politique des otages mise en place par l’occupant pour tenter de mettre un terme aux attentats commis, à partir d’août 1941, par de jeunes communistes contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht. Des otages, pour la plupart communistes, sont fusillés. Hitler ordonne le 9 avril 1942, comme mesure supplémentaire d’intimidation, la déportation de 500 otages communistes, juifs et « asociaux » pour chaque nouvel attentat.  Ces représailles sont placées sous la bannière de la croisade contre le « judéo-bochevisme », dans le contexte de la guerre hitlérienne contre l’Union soviétique."

Partager cet article
Repost1
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 10:42

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 17:50
Facebook, 2,7 milliards d'utilisateurs, ne veut (presque) plus de politique sur son réseau social - Une mesure finalement assez ... politique - C'est le Figaro qui le dit !
Facebook, 2,7 milliards d'utilisateurs, ne veut (presque) plus de politique sur son réseau social - Une mesure finalement assez ... politique - C'est le Figaro qui le dit !
Facebook, 2,7 milliards d'utilisateurs, ne veut (presque) plus de politique sur son réseau social - Une mesure finalement assez ... politique - C'est le Figaro qui le dit !

Facebook veut se concentrer sur les interactions «positives», a déclaré Mark Zuckerberg lors de la présentation des résultats trimestriels du géant des réseaux sociaux.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 17:47
 Publié 4 janvier 2021-Mis à jour 4 janvier 2021  Extrait du sondage Ipsos pour l’Humanité, novembre 2020

Publié 4 janvier 2021-Mis à jour 4 janvier 2021 Extrait du sondage Ipsos pour l’Humanité, novembre 2020

On lit et on entend souvent, sur les réseaux sociaux comme ailleurs, que « Les Français » seraient des « moutons », qui s’entassent dans les hypermarchés et n’auraient aucun sens de la révolte. Nous serions majoritairement soumis à la pensée capitaliste et néolibérale, séduits par ses atouts supposés. En réalité, si l’on regarde les grands sondages sur la question depuis une décennie, rien n’est plus faux ! Les français sont au contraire de plus en plus anticapitalistes. C’est d’ailleurs pour cela que l’on n’en entend pas plus parler. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 06:37
Le photographe Ameer al-Halbi soigné par des «street medics», samedi, lors de la manifestation parisienne contre la loi sécurité globale [Libération - 29 novembre 2020]. Photo Gabrielle Cézard. AFP

Le photographe Ameer al-Halbi soigné par des «street medics», samedi, lors de la manifestation parisienne contre la loi sécurité globale [Libération - 29 novembre 2020]. Photo Gabrielle Cézard. AFP

par Benjamin Lagues, Pauline Perrenot,

Un an et demi s’est écoulé depuis le dernier volet de notre chronologie consacrée aux attaques gouvernementales contre la liberté d’informer. Le premier date de juin 2018, le deuxième a été publié en février 2019, et le troisième, en avril 2019. Un an et demi plus tard, la loi « Sécurité globale » soulève une forte contestation sociale, incluant la profession journalistique, de nombreuses associations, organismes des droits humains, collectifs de familles de victimes de violences policières, de réalisateurs, etc. L’occasion pour Acrimed de rappeler que cette loi s’inscrit dans une surenchère autoritaire (et la renforce) : celle du pouvoir macroniste contre le droit d’informer. Retour sur l’année 2020 [1].

Janvier 2020


- Diatribe contre les « simili » journalistes : bonne année l’information ! – Le 15 janvier, à l’occasion de ses vœux à la presse, Emmanuel Macron donne une énième preuve de son rapport autoritaire au droit d’informer. Sont pris à partie les citoyens qui, à l’aide d’une caméra par exemple, où qu’ils soient, produisent de l’information : un droit qui n’est pas réservé aux journalistes. Le Président qualifie leur pratique de « concurrence déloyale dans le rapport à la vérité », tapant ainsi sur les « lanceurs d’alerte » lambda pour mieux amadouer les « professionnels » – les deux ne s’opposent pas et peuvent être souvent complémentaires [2]… – invités à réguler et mieux « organiser » la profession. Et de poursuivre :

La multiplication des auteurs possibles de traces ou de simili journalistiques est une menace pour votre profession et pour la démocratie. […] Si quiconque émettant depuis son téléphone portable peut se considérer comme journaliste, je me permets de vous dire que la base déontologique, la vocation, même l’existence même de votre profession, la capacité à la tenir dans la durée sera difficile. [...] Si chacun dans la rue peut faire du journalisme sans qu’on sache qui, comment, à quel moment ? Il n’y aura plus de photographes de presse et plus de journalistes de presse.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 16:50

Les élections municipales brésiliennes ont signé un net recul du parti de Jair Bolsnaro. Elles ont été marquées par la montée en puissance du PSOL (Parti socialisme et liberté), mouvement anti-libéral critique de l’héritage de Lula. Amauri Chamorro, professeur à l’Université de Sorocaba (Brésil) et conseiller de plusieurs mouvements politiques, revient sur les circonstances dans lesquelles se sont déroulées ces élections. Il analyse les réseaux de pouvoir qui s’y sont affrontés – marqués par une prégnance des églises évangéliques – ainsi que les perspectives pour l’opposition. Entretien réalisé par Denis Rogatyuk, traduit par Nubia Rodríguez, Maïlys Baron, Lauréana Thévenet et Marie M-B.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 06:38
L’impératif néolibéral de « l’adaptation » : retour sur l’ouvrage de Barbara Stiegler

Professeure de philosophie politique à l’Université Bordeaux Montaigne, Barbara Stiegler publie en janvier 2019 « Il faut s’adapter » aux éditions Gallimard. Le titre de l’ouvrage évoque une expression familière au lecteur, tant des injonctions de cette nature saturent l’espace médiatique et politique : « notre système social n’est pas adapté au XXIème siècle », « la France a du retard sur ses voisins », « il faut évoluer et s’adapter dans un monde qui change », etc. Barbara Stiegler cherche à reconstituer la logique théorique sous-jacente à ces slogans. Pour ce faire, elle restitue les débats qui opposaient, au début du XXe siècle, les défenseurs du courant « néo-libéral » à leurs adversaires ; héritiers auto-proclamés de la théorie de l’évolution, ils se faisaient les promoteurs d’un « darwinisme » (souvent dévoyé, qui devait moins à Charles Darwin qu’à Herbert Spencer) appliqué aux champs économique et social. Le Vent Se Lève revient sur cet ouvrage essentiel, qui met en évidence une dimension longtemps ignorée du néolibéralisme. Par Vincent Ortiz et Pablo Patarin.

La suite ci-dessous :

L’impératif néolibéral de « l’adaptation » : retour sur l’ouvrage de Barbara Stiegler
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 07:46

Extrait

Des journalistes plébiscités par les patrons et les chefferies éditoriales


Le mercato 2020 aura sans doute mis un coup de projecteur inégalé sur les indignations sélectives du huis-clos journalistique. À la suite de « l’affaire Obono », le rédacteur en chef de Valeurs actuelles Geoffroy Lejeune voit s’interrompre une collaboration quotidienne de trois années avec LCI… mais trouve refuge chez Cyril Hanouna (C8), où il est embauché comme chroniqueur. Le PDG de TF1 Gilles Pélisson estime que « ce qu’a fait Valeurs actuelles est indigne de notre époque » (Le Monde, 2 sept.)… mais LCI continue de recevoir des journalistes de l’hebdomadaire en plus de salarier Éric Brunet, qui en est une ancienne plume [3].

Valeurs actuelles suscite l’effroi… mais sa tête d’affiche Louis de Raguenel est propulsé à la tête du service politique d’Europe 1. Les salariés d’Europe 1 s’indignent… mais Charles Villeneuve, vice-président de la société éditrice de Valeurs actuelles (Valmonde), reste une « grande voix » de l’émission hebdomadaire de débat de la station d’Arnaud Lagardère, et « omniprésent dans la rédaction » selon un témoin cité par Le Monde (5 sept.). Marc-Olivier Fogiel, directeur général de BFM-TV, affirme qu’ « aucun propos raciste n’est acceptable »… mais donne son aval pour recruter la rédactrice en chef adjointe de la rubrique « France » de Valeurs actuelles, Solange Bied-Charreton, en tant qu’éditorialiste politique dans l’émission « 22h Max ». Pendant ce temps, les têtes d’affiche de l’hebdomadaire (Charlotte d’Ornellas, Gilles-William Goldnadel, Jean-Claude Dassier, Tugdual Denis, Raphaël Stainville, etc.) continuent de jouer à touche-touche sur les chaînes d’info, de manière plus ou moins régulière.

L'intégral ci-dessous sur le site Acrimed :

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 06:09

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Le virus du complotisme est-il chinois ou russe ? ... se demandent les anti-complotistes

Le virus du complotisme est-il chinois ou russe ? ... se demandent les anti-complotistes

Et ça ?  C'est complotiste ?
Et ça ?  C'est complotiste ?

Et ça ? C'est complotiste ?

Bizarre, bizarre, comme c'est bizarre ...

ou : C'est vraiment trop beau pour être vrai !

Extrait d'une émission de France Inter

"Il ressort également de cette étude une résistance au complotisme chez les Français qui ont voté Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017, tandis que l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, de Marine Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan serait davantage sensible aux théories conspirationnistes."

Partager cet article
Repost1
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 18:22

Danielle Bleitrach, blog "Histoire et Société"

Nicolas Maury a parfaitement raison de nous alerter sur ce qui se passe en Espagne mais aussi en Slovaquie où les choses sont allées encore plus loin, après l’Ukraine.

C’est la reconquête par les fascismes de l’espace européen, reconquête favorisée par la déclaration du Parlement européen votée par les socialistes qui criminalise le communisme, la reconquête menée au nom de l’identité affirmée entre communisme et nazisme, Staline et Hitler, même combat, pour mieux en fait laisser toute latitude aux nazis qui participent activement à la chasse aux communistes. Les communistes ne sont là d’ailleurs quel que soit leur affaiblissement que comme la marque d’une résistance aux politiques destructrices du capital. Ce qui est traqué c’est la potentielle organisation des forces révoltées en parti politique apte à disputer le pouvoir. Nous en sommes loin mais le capital est prévoyant. [...]

Ci-dessous la suite de l'article et un lien vers l'article de Nicolas Maury

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents