Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 14:14

Jeff Bezos ?  Un philanthrope, un amoureux de la science et de l'espace selon l'image qu'il aime à donner.  Sous le chapeau texan, un exploiteur sans âme.  Et l'homme le plus riche de la planète selon le dernier classement de Forbes ...

Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760
Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760
Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760

Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760

Un nouveau rapport révèle que les employés d’Amazon subissent deux fois plus d’accidents de travail que la moyenne du secteur.

Source : Scheerpost, Andrea Germanos / Common Dreams
Traduit les lecteurs Les-Crises

« Le bilan abyssal d’Amazon en matière de santé et de sécurité n’est pas un accident », indique le rapport.

Un nouveau rapport publié mardi accuse Amazon d’avoir un « bilan abyssal en matière de santé et de sécurité » en raison de son obsession pour les cadences de production, soulignant que les taux d’accidents du travail sont bien plus élevés que la moyenne du secteur de l’entreposage et de la distribution.

L’analyse, intitulée Primed for Pain : Amazon’s Epidemic of Workplace Injuries, a été publiée par le Strategic Organizing Center (SOC), un regroupement de quatre syndicats, et intervient dans un contexte d’examen approfondi des mauvais traitements infligés aux travailleurs par l’entreprise, parallèlement à une envolée des profits.

Le rapport est basé sur les données qu’Amazon a fournies à l’administration fédérale de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) et couvre une période de quatre ans, de 2017 à 2020. [...]

La suite sur le site "Les Crises" :

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 14:31
A Genève, le début de la sagesse ? (éditorial paru dans l’édition du 22 juin de Ruptures)

L’UE choisit le moment où Washington et Moscou esquissent un très prudent dialogue pour afficher une attitude martiale et jusqu’au-boutiste

 

Plaisant retournement. Pendant ses trente-six ans de carrière parlementaire, Joseph Biden n’a jamais caché son hostilité à la Russie en général, puis à Vladimir Poutine en particulier. Fraîchement entré à la Maison-Blanche, il assurait encore qu’avec ce dernier, il n’y avait rien à discuter. Et il y a quelques semaines à peine, il qualifiait son homologue russe de « tueur ». Finalement, les deux hommes se sont rencontrés le 16 juin à Genève. Le président russe a dû savourer le moment. Son homologue avait préalablement nuancé son appréciation : le chef du Kremlin était soudain devenu « brillant, coriace ». En retour, ce dernier a salué « le pragmatisme et l’énorme expérience » du président américain.

Peu avant l’entrevue, tant Washington que Moscou s’étaient efforcés de modérer les attentes : nul ne devait se faire d’illusion sur une éventuelle « percée ». Mais, dans le climat délétère fait de sanctions, de contre-mesures, et d’attaques ouvertes – la partie américaine accusant Moscou notamment de cyber-ingérences dans les élections et l’économie américaines – qu’un tel échange ait eu lieu constitue un événement tout sauf anodin. Vladimir Poutine s’est réjoui qu’il n’y ait « pas eu d’hostilité » et a salué une « relation pragmatique » ; son homologue a qualifié les échanges de « bons, positifs, et sans hystérie ». Bref, si la confrontation n’est pas près de disparaître, celle-ci, espère-t-on des deux côtés, pourrait avoir lieu selon des règles, et dans un cadre plus rationnel. Même si Joseph Biden a cru bon de brandir ses « lignes rouges » (attaques cyber attribuées à Moscou, sort d’Alexeï Navalny).[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 00:06

Cet article est reposté depuis Bordeaux-moscou....

Des navires et des aéronefs de huit pays participent aux exercices 2020 de l’opération «Sea Breeze» (navy.mil/Ukraine Navy)

Des navires et des aéronefs de huit pays participent aux exercices 2020 de l’opération «Sea Breeze» (navy.mil/Ukraine Navy)

C'est sur le site de la Marine des Etats-Unis qu'on peut trouver ces informations : https://www.navy.mil/ 

Voici la conclusion, traduite de l'américain :

"L'U.S. Naval Forces Europe/Africa/U.S. Sixth Fleet, dont le quartier général se trouve à Naples, en Italie, mène tout le spectre des opérations interarmées et navales, souvent de concert avec des partenaires interarmées, alliés et interagences, afin de promouvoir les intérêts nationaux des États-Unis ainsi que la sécurité et la stabilité en Europe et en Afrique."

Texte en américain : "U.S. Naval Forces Europe/Africa/U.S. Sixth Fleet, headquartered in Naples, Italy, conducts the full spectrum of joint and naval operations, often in concert with joint, allied, and interagency partners, in order to advance U.S. national interests and security and stability in Europe and Africa."

Eclairant, non ?

Partager cet article
Repost1
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 16:39
Mitterrand, l’atlantiste
«En confiant à Reagan un dossier top secret, François Mitterrand manifestait son positionnement atlantiste».  On ne comprend rien à l’état de la gauche actuellement, qu’il s’agisse du PCF, mais surtout du PS et de Mélenchon, l’héritier de Mitterrand, si on ne voit pas les effets du “mitterrandisme”. Cet atlantisme n’a pas consisté seulement à s’attirer les bonnes grâces des USA, mais à installer le néolibéralisme en France, et comme on le voit avec le Rwanda à coloniser l’Afrique pour le maître américain. Si l’on ajoute à cela la transformation du monde intellectuel et artistique en courtisan et le maintien de ses amitiés d’extrême-droite et collaborationnistes jusqu’au bout, nous avons un tableau presque complet de ce qui a créé la situation actuelle et le mépris des couches populaires pour cette gauche-là… Trente ans cela va être dur à remonter, mais on ne comprend rien au soulagement éprouvé par les communistes retrouvant leur parti et espérant reconquérir enfin la dignité du combat politique après ce cauchemar. (note de Danielle Bleitrach pour Histoire et société)

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 05:24
Un entretien de Maxime Vivas avec l’Antidiplomatico

Maxime Vivas a récemment accordé un entretien à l’AntiDiplomatico sur l’impérialisme des États-Unis, la Chine et quelques autres questions brûlantes. Ci-dessous la version en français de cet entretien.

L’assaut du Capitole est un événement qui peut marquer l’avenir des États-Unis ?

L’assaut du Capitole démontre une chose : le système électoral états-unien est mauvais, les Etats-unis ne sont pas la “plus grande démocratie du monde”. En effet, le comptage des voix est compliqué, il demande plusieurs jours, il offre des possibilités de fraude. En France, les résultats des élections sont connus quelques heures après la clôture du scrutin et ils sont officialisés le lendemain. De plus, aux États-Unis, un candidat peut être proclamé vainqueur en ayant moins de voix que son concurrent à cause du poids différent des Etats et du vote des sénateurs. Quoi qu’il en soit, et même si le dépouillement des élections était parfait, les anomalies sont antérieures. Toutes les pré-campagnes ne laissent en compétition que deux candidats soutenus par des milliardaires et souvent milliardaires eux-mêmes. L’un est de droite (le “Démocrate”) et l’autre d’extrême-droite” (le Républicain”). Quel que soit le vainqueur, il est un défenseur du capitalisme, un gestionnaire zélé des quelques 800 bases militaires des EU à travers le monde et un adversaire hystérique de tout ce qui ressemble, de près ou de loin, au communisme (Cuba, Venezuela, Chine, Russie...).

Donald Trump schématisait son programme en disant « America first ». Joe Biden, avant même d’être entré dans le bureau ovale de la Maison blanche, dit que les Etats-unis « sont prêts à diriger le monde ». [...]

La suite sur le site du Grand Soir :

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 05:11
La République bolivarienne du Venezuela a exprimé son inquiétude face aux actes de violence qui se sont produits ce mercredi dans la ville de Washington, en raison des manifestations de partisans de Donald Trump, qui ont pris d'assaut le Capitole des États-Unis (USA), pour bloquer le comptage des votes du collège électoral.
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 15:31

Rappel : la guerre de 14-18 fut précédée par une course aux armements entre les puissances qui s'opposèrent ensuite dans une guerre mondiale sans précédent, dans une guerre où des dizaines de millions de jeunes hommes servirent de cobayes aux industries des armes.  Des millions d'entre eux y moururent.  Ils étaient paysans, ouvriers, instituteurs, employés ... En 1917, en France,  des soldats se mutinèrent.  Ils furent traduits devant la justice militaire.  Certains furent fusillés.  D'autres, plus nombreux, désertèrent, notamment dans les armées autrichiennes, italiennes, russes ... par centaines de milliers.  A partir d'Août-Septembre 1918, plus d'un million de soldats allemands ne rejoignent pas leur unité.  En Russie, les désertions ou les refus de combattre se multiplient, surtout à partir de 1917.  Puis une grande partie des soldats russes participa à la révolution d'octobre 17.

Après l'hécatombe, les industriels de l'armement n'eurent aucun problème.  Pas plus ceux qui fournirent les canons et les chars que ceux qui vendirent les gaz de combat.  Les milliards qu'ils amassèrent alors servirent ensuite à financer du matériel de guerre de plus en plus sophistiqué. Il y eut Hiroshima et Nagasaki.  Et ils ont continué, ils continuent.  A fabriquer de plus en plus d'armes.  A faire de plus en plus de profits.

Ce sont les firmes américaines qui dominent aujourd'hui ce marché et elles forment aux Etats-Unis un complexe militaro-industriel très puissant, tant sur le plan économique que sur le plan politique. 

Le combat pour la paix est aussi important pour notre planète que le combat  pour la transition énergétique.  Et il nécessite de s'attaquer au même fauteur de crise : le profit capitaliste, le système capitaliste.

YG.

 

 

Le F35 de Lockheed Martin inonde le marché de l'aviation de combat mondial (Crédits : Handout .)

Le F35 de Lockheed Martin inonde le marché de l'aviation de combat mondial (Crédits : Handout .)

Selon le SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute), les livraisons d’armes et de services à caractère militaire par les 25 plus grandes entreprises du secteur ont totalisé 361 milliards de dollars américains en 2019. Soit une hausse de 8,5 % par rapport à 2018.

L'instabilité géopolitique au niveau mondial entraine logiquement une hausse des ventes d'armes. Ainsi, les livraisons d'armes et de services à caractère militaire par les 25 plus grandes entreprises du secteur ont atteint en 2019 le montant de 361 milliards de dollars américains, soit une croissance de 8,5 % par rapport à 2018, selon le SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute). Dans ce contexte, 19 des 25 plus grands groupes de défense ont augmenté leurs livraisons d'armes en 2019 par rapport à 2018, explique le SIPRI. "La plus forte augmentation, en termes absolus, a été enregistrée par Lockheed Martin : 5,1 milliards de dollars, soit 11 % en termes réels", précise l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm ans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi.

Article intégral ici : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/livraisons-d-armes-lockheed-boeing-northrop-raytheon-et-gd-ecrasent-le-classement-2019-864845.html

 

Un article d'Investig'action de 2018 :

Le complexe militaro-industriel est la principale cause de la crise globale

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 17:47
Le "Ruptures" 100 est arrivé

L’édition de novembre de Ruptures est arrivée chez les abonnés.

Au sommaire :

l’éditorial qui pointe les possibles conséquences du départ de Donald Trump sur les relations transatlantiques, et évoque les deux tendances qui se font jour à cet égard au sein de la classe politique allemande

un point sur les conséquences de la future fusion entre Alstom et le Canadien Bombardier Transport, la direction du groupe ferroviaire français (dont l’actionnaire de référence devrait devenir canadien) prévoyant de larguer son usine alsacienne pour satisfaire aux règles de la concurrence européenne surveillées par la Commission

un dossier complet sur le veto qu’ont imposé – pour l’instant – la Hongrie et la Pologne à l’adoption du paquet financier européen (budget pluriannuel et « plan de relance »), les deux pays dénonçant la volonté de l’UE d’empiéter toujours plus sur leur souveraineté

une analyse des nouveaux rapports de force internationaux qui pourraient découler de l’arrivée de Joseph Biden à la Maison Blanche en janvier prochain

une analyse des élections présidentielles en Moldavie, dont le second tour, le 15 novembre, a vu la défaite du président sortant qualifié de « pro-russe », dans un contexte où ce pays, le plus pauvre du continent, ne devrait cependant pas connaître de basculement géopolitique

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves

Pour recevoir cette édition, il n’est pas trop tard pour s’abonner.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 13:29

" Evo Morales était donc élu. Il n’a pas été poussé à la démission en raison de « fraudes » ayant entaché sa victoire ; alors qu’explosait une vague de violence destinée à terroriser ses ministres et législateurs, ses proches, ses militants et électeurs, il a été victime d’un Coup d’Etat "

Nouveau « coup pourri » de l’OEA en Bolivie ? par Maurice Lemoine

Le 18 octobre auront lieu en Bolivie des élections générales afin d’élire le président, le vice-président et de renouveler les 130 députés et 36 sénateurs du Parlement. Peut-on parler d’une « grande fête démocratique », selon l’expression consacrée ?
Pour mémoire : suite aux élections d’octobre 2019, le pays a connu une rupture constitutionnelle débouchant sur une prise de pouvoir (le 12 novembre) de la sénatrice d’opposition Jeanine Añez, dont le parti conservateur Unité démocratique (UD) venait d’obtenir un spectaculaire… 4,24 % des voix. Elle devint néanmoins miraculeusement « présidente » grâce à l’appui des Forces armées, de la police, des partis de droite et des factions d’extrême droite, de transfuges de la société dite « civile » – les Eglises catholique et évangéliques apportant leur bénédiction. En quelques heures, les Etats-Unis (de Donald Trump), le Brésil (de Jair Bolsonaro) et l’Union européenne (par la voix de son représentant León de la Torre) adoubèrent l’enfant adultérin de cette union et le baptisèrent « gouvernement de transition ». [...]

La suite sur le site Mémoire des luttes :

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 10:47

Ce texte a été prononcé par le professeur Ramón Grosfoguel lors du cycle international « Notre Amérique dans les plans de l’impérialisme », lors de la réunion « Regards depuis l’Amérique du Nord » le 25 août 2020. Sociologue formé à l’Université de Puerto Rico et à la Temple University de Pennsylvanie (avec un Post-Doctorat, à la Maison des Sciences de l‘Homme, Centre Fernand Braudel, Paris) Ramon Grosfoguel est internationalement reconnu pour son travail sur la décolonisation du savoir et du pouvoir ainsi que pour son travail sur les migrations internationales et la politico-économie du système mondial. Il a été chercheur associé à la Maison des Sciences de l’Homme à Paris pendant de nombreuses années et enseigne actuellement à l’Université de Berkeley, où il travaille au sein de l’équipe de chercheurs « Modernité/colonialité ». Site : https://ethnicstudies.berkeley.edu/people/ramon-grosfoguel-1/

Partager cet article
Repost0

Articles Récents