Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 22:18

Cela fait maintenant un mois que Twitter a attribué à Ruptures le label mensonger « Média affilié à un État, Russie ». C’était le 7 septembre, juste après la publication sur notre site d’un article critique sur le traitement médiatique en France du « Russiagate ». Malgré des alertes en ligne et l’envoi d’une lettre recommandée (le 11 septembre), Twitter ne nous a toujours pas répondu pour expliquer cet étiquetage arbitraire.

Et plus grave encore que le silence du réseau social américain : en dépit de nos signalements, aucun média français n’a rendu compte de cette affaire alors qu’il s’agit d’un précédent pour le moins inquiétant. En effet, à notre connaissance, Ruptures est le premier et seul média hexagonal à avoir reçu un tel label (le même que RT France et Sputnik France). Celui-ci a des conséquences négatives à la fois en matière de visibilité sur Twitter mais surtout de réputation. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 00:00
Conflit d'intérêts ?

Conflit d'intérêts ?

Impliquée dans plusieurs conflits d’intérêts en raison de ses liens familiaux, la juge qui décide du sort d’Assange est mariée au “faucon” Tory lié à l’industrie militaire et aux services de renseignement.

Emma Arbuthnot est la juge en chef qui, à Londres, a instruit le procès pour l’extradition de Julian Assange aux USA, où l’attend une condamnation à 175 ans de prison pour “espionnage”, c’est-à-dire pour avoir publié, en tant que journaliste d’investigation, des preuves des crimes de guerre étasuniens, parmi lesquels des vidéos sur les massacres de civils en Irak et Afghanistan.
Au procès, confié à la juge Vanessa Baraitser, toute requête de la défense a été rejetée.

En 2018, après qu’est tombée l’accusation de violence sexuelle, de la part de la Suède, la juge Arbuthnot a refusé d’annuler le mandat d’arrêt, de sorte qu’Assange ne puisse pas obtenir asile en Équateur. Arbuthnot a rejeté les conclusions du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire d’Assange. Non écoutées non plus celles du responsable ONU contre la torture : “Assange, détenu dans des conditions extrêmes d’isolement non justifiées, présente les symptômes typiques d’une exposition prolongée à la torture psychologique”. [...]

La suite sur le site de l'ANC ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 23:51
 Etats-Unis contre Julian Assange : Comptes-rendus des Audiences

JOUR 11 - JOUR 10 - JOUR 9 - JOUR 8 - JOUR 7 - JOUR 6 - JOUR 5 - JOUR 4 - JOUR 3 - JOUR 2 - JOUR 1 - Cette page est mise à jour au fil de l’eau dans un ordre chronologique inverse (le plus récent en haut) Avertissement : FaceBook et Twitter exercent une "censure furtive" sur J***** A****** et W*******S. Vous pensez avoir partagé, mais en réalité très peu de vos amis/abonnés le verront. N’hésitez donc pas à recommencer "plus tard"... [...]

Lire la suite sur le site du Grand Soir et faîtes circuler :

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 16:08

"Enfin, l’utilisation du chef de poursuites relatif à la « provocation à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation » c’est la porte ouverte à tous les arbitraires." Régis de Castelnau 

ARRESTATION SORAL : POURQUOI IL NE FAUT PAS JUBILER par Régis de Castelnau

Comme on est précautionneux, et que l’on n’a pas envie de se fâcher avec tout le monde, on va commencer par confirmer qu’Alain Soral est un personnage totalement exécrable. Aigri, haineux, antisémite, négationniste (pour moi le pire) il coche quand même un maximum de cases. Et lorsqu’il aura débarrassé le plancher on respirera un peu mieux.

Mais,

L’exultation bruyante que l’on entend résonner partout à la suite de son interpellation met quand même un peu mal à l’aise. Entendre acclamer des mesures pénales contre l’expression d’opinions fussent-elles détestables est toujours gênant.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 15:36

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 09:53
De gauche à droite : Le père d’Assange, John Shipton, une traductrice, l’avocat espagnol Baltasar Garzon, le secrétaire général de RSF Christophe Deloire, Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey lors d’une conférence de presse pour défendre Assange à Paris, le 20 février 2020.

De gauche à droite : Le père d’Assange, John Shipton, une traductrice, l’avocat espagnol Baltasar Garzon, le secrétaire général de RSF Christophe Deloire, Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey lors d’une conférence de presse pour défendre Assange à Paris, le 20 février 2020.

mercredi 8 juillet 2020 par Meriem Laribi

Parmi ses célèbres clients aux profils très différents, Dupond-Moretti a défendu Assange. En février, il voulait demander à Emmanuel Macron d’accorder l’asile au journaliste que les États-Unis veulent juger. Il est désormais en bonne place pour agir.

Julian Assange pourra-t-il continuer de compter sur celui qui a été, jusqu’à il y a peu, son avocat français ?

 

Eric Dupond-Moretti, fraîchement nommé ministre de la Justice du gouvernement Castex le 6 juillet, tenait il y a quatre mois, le 20 février, une conférence de presse à Paris en compagnie de John Shipton, père du journaliste australien, et de ses autres avocats, dont l’Espagnol Baltasar Garzon, ainsi que du secrétaire général de Reporters sans frontières Christophe Deloire.

« Les 175 ans de prison qu’on lui promet aux États-Unis, c’est une peine indigne, insupportable et contraire à l’idée que l’on peut tous se faire des droits de l’Homme » , avait alors déclaré Eric Dupond-Moretti. Nous allons demander à rencontrer le chef de l’État sur le fondement de l’article 53 de la Constitution qui permet à un homme de demander l’asile à la France. [...]

Lire la suite :

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 05:29

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 23:11
Un délégué syndical menacé de sanctions - En soutien à leur collègue, ces salariés de l’hypermarché Leclerc de Saint-Pierre-lès-Elbeuf ont manifesté

Une centaine de personnes s’étaient donné rendez-vous, dès 8 h 30 mardi 7 juillet, devant l’entrée de l’hypermarché Leclerc de Saint-Pierre-lès-Elbeuf.

Un rassemblement qui a reçu l’appui de plusieurs sections syndicales extérieures à celle des employés de l’enseigne, organisé par les représentants du syndicat CGT. Il a eu lieu au moment où Sébastien David, délégué syndical et élu au CSE (comité social et économique), était reçu par sa direction pour un entretien préalable à sanction.

« On me reproche d’avoir été grossier lors d’un entretien au cours duquel j’assistais une salariée représentante du personnel victime de discrimination syndicale depuis un an », explique Sébastien David.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 05:12
Affaires du PNF : quand les magistrats se comportent en militants politiques [Vu du droit par Régis de Castelnau]

Atlantico m’a demandé mon avis sur les raisons de la politisation désormais incontestable de la haute fonction publique judiciaire et notamment des magistrats du PNF et du Pôle d’instruction financier.

Nous sommes en présence d’un scandale d’État considérable, je me réjouis de ce dévoilement qui met au jour ce que je dénonçais depuis déjà quelques années.

Le rétablissement de l’impartialité de la Justice est une urgence à laquelle il faut s’atteler. Je parle aussi des mesures à prendre pour aller dans cette voie.

Régis de Castelnau

 

Atlantico.fr : Depuis plusieurs années des affaires judiciaires particulièrement médiatisées ont eu un fort retentissement sur la vie politique : de Nicolas Sarkozy jusqu’aux gilets jaunes en passant par la très fameuse affaire Fillon dont on voit aujourd’hui ressortir les enjeux. La question posée devient de plus en plus directement celle de la responsabilité des juges face aux effets politiques de leurs décisions.

La France fait-elle face à un problème de partialité de ses juges ? Si oui depuis quand et pourquoi ?

Régis de Castelnau : Oui, incontestablement. Cela est dû aujourd’hui à plusieurs facteurs, mais il est incontestable que l’impartialité n’est pas considérée par le corps des magistrats comme un impératif absolu. Il a très longtemps été reproché à la justice française d’être, au service du pouvoir exécutif et à celui de la préservation d’un ordre social. Cette approche est historiquement justifiée, avec comme symbole paroxystique le ralliement massif au maréchal Pétain. Un seul magistrat sur l’ensemble du corps ayant refusé de lui prêter serment.

Il y a plusieurs raisons à cela, parmi lesquelles deux peuvent être particulièrement mis en avant : tout d’abord l’homogénéité sociologique du corps, et ensuite une culture de l’ordre au détriment de celle de la justice. On l’a bien vu au moment de la crise des gilets jaunes avec la violence de la répression judiciaire, les magistrats considérant qu’ils étaient là pour rétablir l’ordre et non pas pour rendre la justice. [...]

La suite sur le blog "Vu du droit" : https://www.vududroit.com/2020/06/affaires-du-pnf-quand-les-magistrats-se-comportent-en-militants-politiques/

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 14:52
Manifestation i Stockholm 14 december.

Manifestation i Stockholm 14 december.

Une quarantaine d'organisation de défense des droits ont publié une lettre ouverte au gouvernement britannique pour exiger la libération de Julian Assange et le blocage de l'extradition étasunienne qui équivaut selon elles à une «condamnation à mort» Les pétitions et les lettres ouvertes se multiplient à travers le monde pour exiger la libération sans condition du fondateur de Wikileaks, emprisonné à Londres, dans l'attente de son procès en extradition vers les Etats-Unis où il risque 175 ans de prison pour avoir publié, par le truchement de lanceurs d'alerte, des documents de l'armée américaine, dans lesquels sont exposés ce qui s'apparente à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement britannique et plus particulièrement à Robert Buckland, secrétaire d'Etat à la Justice, une quarantaine d'organisations de défense des droits appellent, ce 3 juillet, à la libération immédiate de Julian Assange et à bloquer son extradition vers les Etats-Unis. [...]

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/76547-40-organisations-demandent-liberation-immediate-julian-assange-gouvernement-britannique

Partager cet article

Repost0

Articles Récents