Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 14:36

Du 2 au 4 février se tenait le congrès de l’union départementale CGT des Bouches du Rhône. La préparation de celui-ci avait donné lieu à des débats sur quelle CGT aujourd’hui, quelle stratégie face aux projets du capital, quels rassemblements et sur quels contenus ? Dans une ambiance sereine et studieuse les débats confirmèrent l’orientation prise depuis 3 ans maintenant et que l’on peut résumer par cette phrase reprise plusieurs fois dans le congrès : face aux coups du camp d’en face, il est important de rassembler notre camp.
Echos des débats sur Rouge Midi ...

Repost 0
Published by Action communiste - dans La CGT Luttes de classe
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 13:30

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Repost 1
Published by Jean Lévy - dans Libertés
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 11:45

Lu sur le site du réseau "Faire vivre le PCF"

N° 2939 – Proposition de résolution de trois députés PCF, visant à sortir la France du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

, par  Jean-Jacques Candelier

 

Alors que Hollande, dans la parfaite continuité avec la politique de Sarkozy, est en train de parfaire la réintégration de la France au sein de cette organisation guerrière qu’est l’OTAN, il y a heureusement encore quelques députés qui résistent. Il est bon de rappeler que ces trois élus ont proposé une résolution à l’Assemblée nationale pour faire sortir notre pays de ce rassemblement de terroristes.

PB
___

  • JPEG - 9.8 ko

N° 2939


ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUATORZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 7 juillet 2015.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

visant à sortir la France du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN),

présentée par Messieurs

Jean-Jacques CANDELIER, Patrice CARVALHO et Gaby CHARROUX,

députés.

EXPOSÉ DES MOTIFS
___

Mesdames, Messieurs,

Un appel pluraliste a été lancé pour la dénonciation par la France du Traité de l’Atlantique nord et le retrait de ses armées du commandement intégré.

Le 21 mai 2015 à l’Assemblée nationale, lors du colloque intitulé « La France peut-elle retrouver une diplomatie indépendante ? », un ancien ambassadeur de France et ancien secrétaire général du Quai d’Orsay a déclaré que l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) n’aurait pas dû survivre à la disparition de l’URSS et à la dissolution du Pacte de Varsovie.

Les initiateurs d’un appel de sensibilités républicaines et patriotiques diverses, ayant dans le passé, approuvé ou non l’existence de l’OTAN affirment unanimement, qu’en effet aujourd’hui, cette organisation n’a plus de raison d’être.

L’OTAN s’est en réalité élargie en intégrant, contrairement aux engagements pris envers Gorbatchev, nombre de pays anciennement socialistes, avançant ainsi méthodiquement dans un processus d’encerclement de la Russie en multipliant les bases militaires étasuniennes dans ces pays.

Cette politique ouvertement agressive s’est accompagnée de l’installation d’un bouclier de missiles anti-missiles à proximité de la Russie éventuellement destiné à permettre une première frappe nucléaire sur ce pays, en stérilisant ou en limitant de façon drastique ses possibilités de réplique.

C’est dans ce contexte géopolitique que l’Ukraine a vécu la « révolution orange », téléguidée par les États-unis et soutenue par l’Union européenne, qui a permis la mise en place par la force d’un gouvernement hostile à la Russie avec la participation de néonazis notoires. Il est temps que la France se dissocie de cette politique antirusse provocatrice qui risque de déboucher sur une troisième guerre mondiale éventuellement nucléaire.

Organisation politique et militaire, l’OTAN est tout à la fois l’instrument diplomatique et le bras armé qu’utilisent les États-unis avec la complicité des États vassaux au premier rang desquels se trouvent la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Le gouvernement américain, fort d’une doctrine militaire incluant la guerre préventive et l’usage d’armement nucléaire en premier, doté de plus de 700 bases militaires réparties sur tout le globe, et décidé à combattre la menace terroriste sans la volonté d’en rechercher les causes, conduit l’OTAN et donc la France à participer, dans un chaos organisé, à une guerre permanente au mépris de nos intérêts et de notre propre sécurité. De la Yougoslavie à l’Irak, de la Syrie à la Libye, la France use son potentiel militaire et son crédit diplomatique et oublie les valeurs de son peuple, au profit d’une politique définie à Washington.

En réalité, les États-Unis mènent avec l’OTAN une politique d’agression et de guerre généralisée qui ne saurait demeurer plus longtemps celle de notre Nation. Il est grand temps que la France recouvre la souveraineté de ses décisions et la liberté de choisir ses partenaires en conformité avec sa philosophie et les intérêts du peuple français.

Il est tout à fait possible que la France renonce à son appartenance au traité de l’Atlantique nord et retire ses armées du commandement intégré. La France en redevenant libre devra exiger la dissolution de l’OTAN qui n’a plus de raison d’être.

Sous le bénéfice de ces observations, il vous est demandé de bien vouloir adopter la présente proposition de résolution.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION :

Article unique

L’Assemblée nationale,

Vu l’article 34-1 de la Constitution,

Vu l’article 136 du Règlement,

Est favorable à la sortie de la France du Traité de l’Atlantique Nord ainsi qu’à la dissolution de cette organisation.

Source : le site de l’Assemblée nationale

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:30

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [El Diablo].

Repost 1
Published by Michel El Diablo - dans Actualité internationale
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:18

Publié par Michel El Diablo

PSA Peugeot-Citroën à POISSY (Yvelines) : Délocalisation de production en Slovaquie et suppression de 850 emplois en vue

photo d'illustration (source Auto Critique NPA)

photo d'illustration (source Auto Critique NPA)

PSA envisage de supprimer 850 postes

--------

PSA Peugeot Citroën envisage de supprimer progressivement l'équipe de nuit de son usine de Poissy (Yvelines) pour s'adapter à la baisse des volumes prévue et de réduire les effectifs du site de 850 personnes environ, a-t-on appris jeudi de trois sources syndicales.

Ce projet, sans licenciement, a été présenté aux représentants des salariés lors d'un Comité central d'entreprise extraordinaire. La réduction des effectifs du site passera par la mobilité interne, les départs volontaires sécurisés et des congés senior. "En fonction des prévisions de volumes 2017, nous pourrions ajuster notre organisation du travail, (avec la) possibilité d'un passage progressif de trois à deux équipes, ce qui relève de la gestion courante d'une usine."

Le site de Poissy, qui a récupéré la production des Citroën C3 d'Aulnay-sous-Bois lors de la fermeture de cette usine, produit également la DS3 et certaines versions de la Peugeot 208.


La délocalisation de la future C3 en Slovaquie à l'horizon 2017 devrait notamment entraîner une rechute des volumes à Poissy, attendus à 140.000 voitures par an l'an prochain et entre 120.000 et 130.000 en 2018, contre 235.000 prévus en 2016.

L'équipe de nuit serait ainsi réduite de moitié à partir de novembre prochain, puis complètement supprimée au printemps 2017. Fin 2018, l'usine accueillera en revanche une nouvelle citadine premium, sans doute de la gamme DS.

Le 4 février 2016

SOURCE:

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:14

Contre la démocratie de caserne

 

couv démoccaserne

Les éditions Delga feront paraître à partir du 30 janvier 2016 un livre salutaire, « La démocratie de caserne » de Jean Salem

La « république » sécuritaire prétend échanger une partie des libertés publiques encore en vigueur contre une mise en spectacle de la « sécurité ». Avec pour conséquence de stigmatiser toutes celles et tous ceux qui n’entendent pas se plier à cette démocratie de caserne. Ce qui est en jeu, c’est l’instauration d’une société de la contrainte, basée sur l’hyper-surveillance des citoyens de première ou de seconde zone. C’est une forme de militarisation durable de la société à travers une stratégie de la tension, un management par la terreur.

Jean Salem est philosophe et professeur à la Sorbonne. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, qui portent sur le matérialisme antique (Démocrite, Épicure, Lucrèce) et moderne (libertins du xviie siècle, Feuerbach, etc.), comme sur l’œuvre de Marx. Outre des livres consacrés au bonheur, à Maupassant, à l’art italien de la Renaissance, il a également publié plusieurs essais tels que Rideau de fer sur le Boul’Mich. Formatage et désinformation dans le « monde libre » (rééd. Delga, 2009), ou Élections, piège à cons ? (Flammarion, 2012). Son ouvrage d’entretiens, Résistances (Delga, 2015), où il revient sur l’ensemble de son parcours et de sa pensée, a rencontré l’année dernière un franc succès.

Un livre - "La démocratie de caserne" - De Jean Salem.
Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 10:12

Mis en ligne le 55 février 2016

Nous saluons cette déclaration de la CGT particulièrement bienvenue dans le climat guerrier créé par le pouvoir socialiste.  Il est grand temps que nous nous mobilisions pour la paix, contre les guerres menées en notre nom, pour une sortie de la France de l'OTAN et pour la dissolution de cet instrument de guerre en Occident qu'est le l'"Organisation du Traité de l'Atlantique Nord".

Une déclaration confédérale de la CGT

 

En réponse aux actes terroristes sur le sol français, le chef de l'Etat et son gouvernement ont fait le choix de la mise en place de différentes mesures dont l'état d'urgence est le paroxysme. Il se caractérise par le déploiement d'une force militaire en action sur le territoire métropolitain, et s'inscrit dans leur logique de déclaration officielle de la guerre en France.

Est-ce la réalité ? Force est de constater que non.

Si les actes terroristes perpétrés et les revendications de leurs acteurs sont effroyables, ils ne peuvent être assimilés dans le cas précis à une situation de guerre en France.

C'est parce que les mots ont une importance qu'il convient de les utiliser à bon escient et usité en l'espèce « déclaration de guerre » est loin d'être anodin de leur part. Il vise à ne pas répondre aux vraies questions sur l'analyse des causes qui engendrent cette situation. C'est précisément un bilan sur les politiques menées depuis des années qu'il conviendrait de mener. Ainsi La France est engagée, sans aucun véritable débat national, dans plusieurs conflits armés au-delà de ses frontières et poursuit inlassablement le rôle que différents traités lui ont assignés avec l'aval de "ses partenaires", celui de "gendarme du Monde".

La France s'est rendue disponible pour proposer et accepter cette mise à disposition expéditionnaire, ce qui lui confère une responsabilité écrasante dans la situation mondiale tendue.
François Hollande ne disait pas moins en préfaçant le livre blanc pour la Défense et la sécurité nationale de 2013, livre blanc commandé par ses soins, avec ces termes choisis : "une volonté claire est affichée au bénéfice de capacités autonomes et réactives de projection reposant sur des forces bien entraînées, bien équipées et bien renseignées. Elles devront être en mesure d'avoir un impact décisif dans les régions où les menaces sont les plus grandes sur nos intérêts et ceux de nos partenaires et alliés. Elles démontrent que la France est prête à assumer ses responsabilités, comme elle l'a fait au Mali".

Cette déclaration est connue du monde entier. Chacun peut ainsi mieux comprendre pourquoi la France est particulièrement visée par de tels actes que ceux que nous avons connus puisque notre France s'est placée comme « la guerrière de service ».

 

Cette politique de gendarmerie du Monde s'accompagne d'une politique de ventes tout azimut de matériels militaires. Par son implication directe dans le commerce des armes (3ème exportateur mondial) elle participe activement à l'instabilité mondiale.

Pour le pur profit des industriels, la France arme des pays dont la démocratie, la liberté, les droits de l'Homme et plus particulièrement ceux de la femme sont largement bafoués. Cela s'opère même en prélevant sur le stock de nos propres armées, à l'image des frégates multi-missions ou même de "l'emblématique" avion Rafale.

Par ce choix, nos dirigeants assurent notre insécurité nationale.

Mais la France a également engagé un vaste mouvement de privatisation et de restructurations des industries d'armement pour les faire entrer la logique de profitabilité des entreprises et du commerce mondial.

Ce choix va à l'encontre de la France dans sa capacité de posséder une industrie de défense souveraine permettant de répondre à ses propres besoins. Cela va même jusqu'à une dépendance auprès de pays tiers concernant l'approvisionnement en munitions par exemple.

 

Cette situation est pour le moins paradoxal alors qu'au même moment, l'armée française doit servir la défense des citoyens sur le sol national.

 

D'autre part, les guerres dans le Monde sont meurtrières. Il n'existe pas de « frappes chirurgicales », ni de « guerre propre », sans mort. C'est plusieurs millions d'être humains (dont des enfants) morts depuis la première invasion irakienne par les coalisés. Elles conduisent partout aux reculs sociaux, elles nourrissent tous les extrémismes, elles alimentent les trafics en tous genres, elles déclenchent et entretiennent des haines, elles sont sources de gaspillage des ressources financières, elles génèrent des ravages environnementaux. Ce sont elles qui génèrent les migrations massives.

Pourtant à maintes fois l'histoire nous a enseigné que c'est de ces situations de pertes de repères d'humanité que naissent partout les extrémismes, les fanatismes et le fascisme. A chaque fois cela a été pour le plus grand profit de financiers, industriels et forces de pouvoir qui sont toujours eux-mêmes les instigateurs.

D'autres choix sont possibles et sont soutenus par de nombreuses forces de progrès dans le monde entier.

Tout d'abord, cela passe par une dissolution de l'OTAN avec un retrait immédiat de la France. Nous devons conduire les Etats à mener une véritable politique de désarmement. La France doit montrer tracer la voie avec comme priorité le désarmement nucléaire.

La CGT, qui porte en elle les valeurs de paix et de coexistence pacifique entre les peuples, est pleinement dans son rôle et dans son champ d'intervention en appelant les salariés, les retraités, les privés d'emploi à « marcher avec leur tête".

 

Une réunion d'urgence d'une conférence mondiale pour la Paix, sous l'égide de l'ONU (dont le rôle doit être revalorisé) ne peut plus attendre. La situation actuelle, qui inverse le rôle des uns et des autres, au point de faire passer des syndicalistes pour des criminels pendant que les vrais, eux, s'enrichissent du chaos qu'ils créent, incite le mouvement syndical dans son ensemble à tout faire pour mettre au centre des préoccupations les réels besoins humains.

Ces besoins ne sont donc pas des besoins en armes.

Ces besoins sont avant tout des besoins fondamentaux comme l'accès à une alimentation correcte, l'accès à l'eau, au logement, aux services de santé, à l'éducation, à l'emploi durable, à un salaire décent, mais aussi à la démocratie, la Paix ....

Réfléchir et faire réfléchir c'est déjà agir, mais la situation exige d'avantage !

Agissons ensemble, gagnons des logiques de Paix, de progrès social

Le gouvernement français serait particulièrement avisé en suivant ce principe fondateur de la Nation française issue des lumières, celle des droits de l'Homme et qui a fait sienne comme devise « Liberté, Egalité, Fraternité. »

Montreuil, le 2 février 2016

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 09:15

Le budget du Pentagone orienté vers une guerre avec la Russie et la Chine

Mondialisation.ca, 05 février 2016
us war

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a souligné au cours d’une première présentation du budget de 583 milliards de dollars du Pentagone que l’armée américaine s’orientait, tout en intensifiant ses interventions en cours au Moyen-Orient, vers une guerre contre la Russie et la Chine.

Prenant la parole devant l’Economic Club de Washington mardi, Carter a dit que le budget gargantuesque de l’année fiscale 2017, qui sera présenté la semaine prochaine, était conçu pour faire face à ce qu’il a appelé « une nouvelle ère stratégique ». La teneur du discours de Carter, prononcé au rythme du technocrate rompu à la destruction massive, était que l’impérialisme américain se préparait à une nouvelle guerre mondiale.

Le plus gros changement dans le budget est le quadruplement du financement de la soi-disant European Reassurance Initiative (Initiative pour rassurer l’Europe) qui passe de 789 millions à 3,4 milliards de dollars. Une initiative prise par le gouvernement Obama à la suite de la crise provoquée en Ukraine il y a deux ans, où les Etats-Unis et l’Allemagne ont orchestré un coup d’Etat mené par des forces néo-fascistes qui ont renversé le gouvernement aligné sur Moscou du président Viktor Ianoukovitch.

En septembre 2014 Obama, parlant à Tallinn, la capitale estonienne, a engagé les Etats-Unis à défendre militairement les trois anciennes républiques baltes soviétiques. L’engagement était « inébranlable » et « éternel » et inclurait « des soldats américains sur le terrain ».

Selon un article du New York Times mardi, l’augmentation du financement servira à assurer le maintien en permanence par les États-Unis et l’OTAN d’une brigade blindée de combat complète sur la frontière occidentale de la Russie. Cela permettra un déploiement avancé d’armes et de matériel militaire en Estonie, en Lettonie et en Lituanie, ainsi que dans d’autres pays de l’est de l’Europe comme la Hongrie et la Roumanie.

Le New York Times cite un responsable du Pentagone disant que ce qu’on préparait était une présence ininterrompue de troupes par rotation dans la région, ce qui signifie que les unités de combat seraient déployées en permanence. Cette tactique provocatrice et irresponsable doit contourner un accord conclu en 1997 avec Moscou et connu sous le nom d’Acte fondateur OTAN-Russie, où les deux parties s’engageaient à ne pas stationner de troupes en grand nombre sur leurs frontières respectives.

Les États-Unis, a insisté Carter, devaient avoir la capacité de contrer la Russie « sur l’ensemble du théâtre » ce qui signifie que les Etats-Unis doivent maintenir des forces capables d’attaquer la Russie partout où ils le jugent opportun.

L’argent pour cette escalade anti-russe doit être puisé dans le compte des Opérations de contingence à l’étranger, le fonds de guerre qui a payé les guerres et occupations américaines en Irak et en Afghanistan. Bien que du point de vue comptable le but soit de contourner les plafonds de dépenses du budget ordinaire du Pentagone, cela signale également qu’il s’agit de la préparation active à une confrontation militaire entre les deux principales puissances nucléaires.

La proposition de budget contient des plans de développement important de l’arsenal nucléaire de l’impérialisme américain. Elle appelle à l’attribution de 13 milliards dollars sur les cinq prochaines années pour développer et produire une flotte de nouveaux sous-marins à missiles balistiques nucléaires. Des sources du Pentagone ont déclaré que le projet de budget prévoyait également un nouveau bombardier pour l’Armée de l’air et une nouvelle génération de missiles balistiques nucléaires intercontinentaux.

Le budget proposé par le Pentagone met l’accent sur le développement de la puissance de feu navale, dans le but d’intensifier le « pivot » du gouvernement Obama « vers l’Asie », qui a vu des opérations militaires américaines de plus en plus provocatrices en mer de Chine méridionale. « Nous faisons tous les investissements que vous voyez dans notre budget de la Défense, qui s’orientent spécifiquement vers une maîtrise du développement militaire chinois », a dit Carter.

L’assertion que le financement du vaste appareil militaire américain serait motivé par la nécessité de suivre le rythme de la croissance militaire chinoise ou russe est manifestement absurde. Les dépenses militaires américaines de l’an dernier étaient supérieures à celles des sept grandes puissances suivantes combinées. L’armée américaine a dépensé près de trois fois plus que la Chine et environ sept fois plus que la Russie.

Carter a énoncé cinq « défis » auxquels le budget du Pentagone devait selon lui répondre. En tête de liste il y avait la Russie et la Chine, suivies de la Corée du Nord et de l’Iran. Le tout dernier était l’intervention américaine en cours contre l’Etat islamique (EI), incorporée à la soi-disant guerre contre le terrorisme qu’on présente depuis près de 15 ans au peuple américain comme la justification de la croissance ininterrompue du militarisme américain.

Le budget du Pentagone prévoit aussi une augmentation substantielle dans ce domaine. Il inclut, sur un total de 7,5 milliards de dollars, 1,8 milliards pour payer 45.000 bombes et roquettes nécessaires pour reconstituer des stocks diminués par les frappes aériennes continues en Irak, en Syrie et en Afghanistan.

Carter a souligné que le changement de stratégie était basé sur un « retour à la compétition entre grandes puissances ». Cela exigeait que l’armée américaine se prépare à affronter « un ennemi très sophistiqué » avec « toute la gamme » de la force armée. Cette situation était « radicalement différente de celle des 25 dernières années » a-t-il dit, faisant allusion à la période écoulée depuis la dissolution de l’Union soviétique par la bureaucratie stalinienne de Moscou.

Il a insisté pour dire que «l’Amérique est encore aujourd’hui le leader du monde » et le « garant de la stabilité et de la sécurité dans toutes les régions du monde, comme nous le sommes depuis la Seconde Guerre mondiale ».

L’armée américaine, a-t-il dit, devait se préparer à affronter ceux «qui voient la domination de l’Amérique et veulent nous l’enlever… à l’avenir pour que nous ne puissions pas opérer efficacement partout dans le monde ».

La mission énoncée par le secrétaire américain à la Défense est essentiellement une lutte militaire pour imposer le contrôle des États-Unis sur toute la planète. La supériorité militaire restante de l’Amérique doit être utilisée pour contrer les effets du déclin prolongé du capitalisme américain et de sa domination de l’économie mondiale. À cette fin, l’impérialisme américain doit faire face à tout rival réel ou potentiel à son hégémonie, tant mondiale que régionale. La voie indiquée par le discours de Carter mène inexorablement à la Troisième Guerre mondiale.

Bill Van Auken

Article paru en anglais, WSWS, le 3 février 2016

La source originale de cet article est wsws.org
Copyright © Bill Van Auken, wsws.org, 2016
Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 04:33

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

8 février 1962, métro Charonne à Paris: une volonté de tuer pour l'exemple

Ce jour-là, une manifestation pacifiste pour la Paix en Algérie se déroule dans les rues de Paris. 9 travailleurs, tous syndiqués à la CGT dont 8 communistes, sont assassinés par les brigades spéciales de police, sur ordre du préfet Maurice Papon. Ce collaborateur notoire durant l'occupation nazie avait été gardé en place par les gouvernements successifs complices avec les forces de l'argent. Le général de Gaulle, président de la République, l'avait même décoré Commandeur de la Légion d'honneur en 1961.

En ce 8 février 1962, de Gaulle gouverne la France depuis le 1er juin 1958.

« TOUS EN MASSE, ce soir à 18 h 30, place de la Bastille », dit un tract unitaire:

Les assassins de l'OAS ont redoublé d'activité. Plusieurs fois dans la journée de mercredi, l'OAS a attenté à la vie de personnalités politiques, syndicales, universitaires, de la presse et des lettres. Des blessés sont à déplorer ; l'écrivain Pozner est dans un état grave. Une fillette de 4 ans est très grièvement atteinte. Il faut en finir avec ces agissements des tueurs Fascistes. Il faut imposer leur mise hors d'état de nuire. Les complicités et l'impunité dont ils bénéficient de la part du pouvoir, malgré les discours et déclarations officielles, encouragent les actes criminels de l'OAS.

Une fois de plus, la preuve est faite que les antifascistes ne peuvent compter que sur leurs forces, sur leur union, sur leur action. Les organisations soussignées appellent les travailleurs et tous les antifascistes de la région parisienne à proclamer leur indignation, leur volonté de faire échec au fascisme et d'imposer la paix en Algérie. »

Le texte est signé de la CGT, CFTC, UNEF, SGEN, FEN et SNI. PCF, PSU et Mouvement de la paix sont aussi associés à l'appel.

 

Note de ma pomme: La SFIO, les socialistes de cette époque, ne participe pas, ni de près ni de loin aux actions pour la Paix en Algérie. Lorsque la SFIO gouverne la France de 1956 à 1958, la Guerre d'Algérie bat son plein. François Mitterrand devient ministre de l'Intérieur, puis ministre de la Justice. Il se déclare solidaire avec l'envoi du contigent d'appelés en Algérie, le 23 mai 1956. De plus, il n'hésite pas, pendant cette guerre, de donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort dont les dossiers lui furent soumis. 45  combattants pour une Algérie indépendante furent guillotinés, dont aucun n'était un poseur de bombe. Mais c'était guillotiner pour l'exemple.

 

Pour en revenir au 8 février 1962, parmi ceux qui essaient de se réfugier dans la bouche du métro Charonne, 8 trouvent la mort, ainsi qu'une neuvième à l'hôpital des suites de ses blessures.

  • Jean-Pierre Bernard, 30 ans, dessinateur
  • Fanny Dewerpe, 31 ans, secrétaire
  • Daniel Féry, 16 ans, apprenti
  • Anne-Claude Godeau, 24 ans, employée PTT
  • Édouard Lemarchand, 41 ans, menuisier
  • Suzanne Martorell, 36 ans, employée à l'Humanité
  • Hippolyte Pina, 58 ans, maçon
  • Raymond Wintgens, 44 ans, typographe
  • Maurice Pochard (décédé à l'hôpital), 48 ans

Des centaines de blessés sont également relevés.

POUR NE PAS OUBLIER, un hommage est prévu lundi 8 février 2016, à partir de 11h 30, au métro Charonne à Paris.

8 février 1962, métro Charonne à Paris: une volonté de tuer pour l'exemple
8 février 1962, métro Charonne à Paris: une volonté de tuer pour l'exemple
Repost 0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 22:59

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [El Diablo].

Repost 1
Published by Michel El Diablo - dans Actualité politique
commenter cet article

Articles Récents