Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 06:55

Source : Chroniques du Yéti

Les_meurtriers_de_la_Grece.jpg
Les assassins ont le sourire

15 juin 2017 : l’Eurogroupe et le FMI vont accorder un nouveau prêt de 8,5 millions d’euros à la Grèce, déjà écrasée par une dette phénoménale, avec la complicité bienveillante et active du gouvernement Tsipras. Autopsie d’un assassinat organisé…

Le 4 octobre 2009, les électeurs grecs font subir une énorme défaite à la droite grecque. Le gouvernement de droite est balayé.

Le 6 octobre 2009, le socialiste Giorgos Papandréou devient le nouveau premier ministre de la Grèce.

Le 17 octobre 2009, Giorgos Papandréou annonce au monde entier une terrible nouvelle : le précédent gouvernement de droite avait menti, les chiffres étaient faux, la Grèce est en faillite.

On appelle ça soigner le mal par le mal  !

Et huit ans plus tard ?

Huit ans plus tard, en 2017, la Grèce est encore plus en faillite.

La Grèce est dans une situation encore plus désespérée : la Grèce était déjà hyper-endettée en 2009, et malgré ça, la zone euro et le FMI n’ont fait que prêter des milliards d’euros supplémentaires à la Grèce.

Autrement dit : depuis 2009, la zone euro et le FMI rajoutent des milliards d’euros de prêts supplémentaires sur les épaules de la Grèce, alors qu’elle était déjà écrasée par des centaines de milliards de dette ! On appelle ça soigner le mal par le mal :  une absurdité criminelle !

Résultat : le PIB de la Grèce s’est complètement effondré, les classes populaires et les classes moyennes sont tombées dans la misère, et la Grèce ne pourra jamais rembourser sa dette.

Rappel :

Dette publique de la Grèce :
2009 : dette de 301,062 milliards d’euros, soit 126,7 % du PIB.
2017 : dette de 314,897 milliards d’euros, soit 179 % du PIB.

Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 20:44

Transparence fiscale des multinationales : les eurodéputés introduisent un biais dangereux

Communiqué de presse de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Lundi 12 juin au soir, les eurodéputés des commissions JURI et ECON ont adopté une mesure de transparence fiscale incomplète, qui permettra aux entreprises multinationales de continuer à cacher leurs profits pour échapper à l’impôt...

Lire la suite ci-dessous

Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 15:34

C'est sous la rubrique "Changer l'Europe" et dans le blog des économistes atterrés ( Libération ).

"Changer l'Europe " ?  Avec qui en Europe ? Les Anglais sont partis.  Les pays de l'Est sont férocement pour.  Et les Allemands aussi.  Tsipras a fait mine d'essayer et a renoncé lamentablement.   Qui d'autre ?  Les Portugais peut-être.  Mais ça ne fait pas la majorité.

Peut-être faudrait-il tout simplement changer les politiques en France sans se préoccuper de l'UE et de la commission.  Quitte à se faire sortir.  Et à s'y être préparé.

Ou prendre les devants et en sortir de nous-mêmes.  En peuple souverain.  Tout simplement. YG.

Chômage, sous-emploi et précarité en Italie

 

Les effets pervers du (Bad) Jobs Act de Matteo Renzi

Par Federico Bassi* et Marta Fana**

Comme on pouvait s’y attendre, le Jobs Act de Matteo Renzi [1], l’équivalent italien de la Loi Travail est un échec. Les données statistiques sur le chômage, publiées récemment par l’Institut national italien de statistique (Istat), le confirment. L’histoire des réformes libérales du marché du travail italien se présente comme une succession de promesses non tenues, les résultats étant systématiquement en deçà des attentes… sans compter les effets pervers.

Les promesses non tenues de 20 ans de réformes du marché du travail

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:11

Emmanuel Macron devrait méditer le sort de son cousin germain politique, Matteo Renzi

Renzi et Macron

Si le mouvement En Marche devait remporter une large majorité de sièges les 11 et 18 juin, la violence du programme d’Emmanuel Macron, conforme aux « recommandations » de l’UE, pourrait vite ébranler sa popularité.

Dimanche 11 juin, les électeurs français sont appelés aux urnes. A lire ou écouter les grands médias, les citoyens ne sont pas vraiment sollicités pour choisir leurs députés, mais plutôt pour… confirmer un résultat publiquement annoncé : une « vague impressionnante » en faveur des candidats soutenus par le nouveau président de la République.

Il serait pourtant prudent et honnête d’attendre le deuxième tour (le 18 juin) pour célébrer les résultats. En réalité, les sondages fonctionnent désormais comme prophétie auto-réalisatrice : on attend des électeurs qu’ils se joignent, par réflexe moutonnier, au mouvement déjà annoncé.

Le pire est qu’il ne s’agit pas seulement d’enquêtes d’opinion. En effet, les Français de l’étranger ont voté par anticipation une semaine plus tôt. Et les résultats de ce vote… ont été rendus publics. Pour plusieurs juristes, cela constitue une violation des règles électorales élémentaires qui exigent qu’aucun résultat ne soit rendu public avant que le dernier votant n’ait déposé son bulletin. Même la publication des sondages est interdite quelques jours avant le vote. Or cette annonce par le ministère de l’Intérieur n’a suscité que très peu d’indignation.

Et les commentateurs ont déjà relayé le tsunami en faveur du mouvement d’Emmanuel Macron. En restant discret sur le fait que… moins d’un électeur sur cinq a voté.

Même en prenant les estimations les plus favorables des sondeurs, le parti du président recueillerait les voix de moins de 20% des électeurs inscrits

En outre, même en prenant les estimations les plus favorables des sondeurs, le parti du président recueillerait les voix de moins de 20% des électeurs inscrits, ce qui ne peut être exactement qualifié de « raz-de-marée ». En revanche, même avec cette approbation modeste, le très injuste système électoral français pourrait lui assurer… 70% des sièges à l’Assemblée nationale.

Priorités du nouveau pouvoir

Si tel était les cas – le conditionnel s’impose – quelles seraient les priorités du nouveau pouvoir exécutif ? On ne pourra pas reprocher au maître de l’Elysée d’avoir dissimulé la couleur. Parmi les premières décisions annoncées figure notamment le transfert de cotisations sociales vers la CSG, de même que le bouleversement du code du travail.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:16

Tiens, encore un référendum piétiné par l’UE…

En toute vers “l’Europe démocratique” – ils s’occupent de “l’Europe sociale” juste après…

Source : Euractiv, 01-06-2017

Euroefe | traduit par Marion Candau

Mark Rutte [Minister-President Rutte/Flickr]

Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale. Un article d’Euroefe.

Le 31 mai, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.

Tous les regards étaient tournés vers les sénateurs de l’Appel chrétien-démocrate (CDA) qui avaient refusé l’année dernière de soutenir l’accord refusé par l’opinion populaire.

[...]

La suite ci-dessous:

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 19:45
Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 16:00


Par le Parti de la démondialisation ( PARDEM)

Le 5 juin 217

Marine Le Pen et les principaux dirigeants du Front national ont annoncé qu’ils retiraient de leur programme leur revendication emblématique de la sortie de l’euro et de l’Union européenne. D’ailleurs Marine Le Pen n’avait pas parlé de l’euro dans sa profession de foi pour l’élection présidentielle ni dans son programme en 144 propositions qui ne comprenait même pas le mot « euro » !

Une question se pose : pourquoi personne ne parle de ce séisme politique ? Aucun commentaire, aucun débat, aucune émission de radio ou de télévision ne permet de comprendre les raisons et les conséquences de cette révolution stratégique du FN. Les journalistes, les universitaires, les responsables des partis politiques sont aux abonnés absents.

Les raisons sont pourtant simples à comprendre et ont été confirmées par Marine Le Pen elle-même lorsque je l’ai croisé sur un marché dans le Pas-de-Calais lors de la campagne des élections législatives. Globalement, depuis plusieurs années, la proportion des Français souhaitant sortir de l’euro ou de l’Union européenne oscille entre 25% et 38% de la population. Ce sont les séniors qui manifestent le moins d’intérêt pour cette perspective et qui soutiennent le moins le FN. Pour débloquer en particulier le vote des séniors en sa faveur, le FN a donc décidé de ne plus parler de la sortie de l’euro et de l’Union européenne.

[...]

La suite ci-dessous :

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 12:28

Sur le site Communiste collectif polex

Le samedi 13 mai 2017 s'est déroulé à Saint Ouen, salle Maymana, une rencontre publique sur le thème " Libertés de circulation, des capitaux, des marchandises, des services et des hommes et Capitalisme mondialisé ". Six interventions liminaires de grande qualité, des témoignages personnels sur l'exploitation éhontée des " travailleurs détachés " grâce aux règles de libre circulation édictées par l'union Européenne, des analyses percutantes du Capitalisme qui travestit la " Liberté " en surexploitation et en concurrence xénophobes entre les travailleurs: les participants ont reconnu avoir beaucoup appris, et partir mieux armes pour les luttes à venir bien nécessaires contre le duo MACRON- LE PEN. Il reste à répandre autour de nous le contenu de ces échanges. Nous publions ci après l'enregistrement vidéo des échanges, et le texte des interventions qui nous sont parvenues.

mis à jour le : 26 Mai, 2017

EN INTRODUCTION, INTERVENTION DE F. ARZALIER, POUR LE COLLECTIF POLEX ORGANISATEUR :

" Nous vivons dans une société où le Capitalisme perpétue sa domination par la manipulation des esprits: les récentes élections présidentielles françaises en sont l'exemple parfait. Et l'un des mécanismes essentiels de cette manipulation est le détournement des mots et des concepts. Ainsi, monsieur MACRON qui menace de faire subir à la France une cure de destruction des conquêtes sociales a publié son programme d' ultra-Liberalisme aggravé sous le titre " Révolution " ! Et les médias qui depuis des mois formatent l'opinion à son service s'efforcent de persuader nos concitoyens que le débat politique se réduit à une opposition entre les méchants opposés à la liberté en général, et les gentils qui seraient ses tenants.

Cette dichotomie simpliste est absurde: on sait depuis Jean Jacques Rousseau que toute société humaine organisée à besoin pour fonctionner d'un Contrat social, de règles qui restreignent la liberté de nuire à autrui : Je n'ai pas la liberté de tuer un passant dans la rue, même si j'y trouve plaisir ou intérêt, et c'est heureux.

Les textes officiels de l'Union Européenne affirment qu'elle repose sur " la libre circulation des capitaux, des marchandises, et des hommes ". Il est facile de prouver que cette proclamation de liberté relève de l'escroquerie pure et simple.

[...]

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 14:11

Les abonnés de Ruptures ont reçu leur mensuel mercredi 31 mai. En voici le sommaire :

– l’éditorial pointe l’élection d’Emmanuel Macron qui entend désormais appliquer un programme politique dont la cohérence est fondée sur l’accélération de l’intégration européenne, notamment dans deux domaines : monétaire, et militaire ;

– une information détaillée sur le dossier « travailleurs détachés » et ses récents développements, qui illustrent les dégâts de la libre circulation de la main-d’œuvre et des services au sein de l’UE ;

– Paris et Berlin remettent en route le « moteur franco-allemand » pour « refonder et relancer l’Europe » : une analyse approfondie des ambitions mais aussi des contradictions qui subsistent sur les plans économique, budgétaire, voire institutionnel, alors que la France reste sous surveillance de Bruxelles ;

– La première venue du président américain sur le sol européen, à l’occasion des sommets de l’OTAN puis du G7, a confirmé les inquiétudes des dirigeants de l’UE face à Donald Trump, notamment sur le climat et le libre échange : une analyse des frictions entre les deux rives de l’Atlantique ;

– Enfin, une analyse des élections régionales allemandes dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, où les sociaux-démocrates ont subi une gifle retentissante à quatre mois des élections générales ;

– et, bien sûr, comme chaque mois, les brèves…

Pour recevoir cette édition et les suivantes, un seul moyen : l’abonnement.

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 07:46

TOUT CHANGER POUR QUE RIEN NE CHANGE ...

Le "soft power" européen en marche ?

Ou plutôt : la dictature libéro-européenne à marche forcée

Emmanuel Macron propose : Dans son programme, un budget de la zone euro, avec un ministre des Finances européen pour le gérer, afin que la croissance profite à tous. Le tout sous le contrôle d'un Parlement de la zone euro, autre innovation institutionnelle.
 
Jean-Claude Juncker, s’est dit mardi favorable au « principe » d’un ministre des finances et à celui d’un budget de la zone euro.  Autant dire un accord complet Macron-Juncker.
 
Durant la compagne, l’idée d’un conseil de sécurité européen a été évoquée ainsi que la mise en place d’un état-major de planification et de suivi des opérations européennes.  La France deviendra dépendante de l'UE pour les Affaires étrangères et les opérations de guerre.  Avec les bellicistes de l'Est européen, tout est à craindre.  N'est-ce pas le scénario rêvé par l'OTAN ? Les complexes militaros-industriels français et européen, et aussi étasunien doivent se réjouir.  N'oublions pas que la course aux armements précède la guerre.
 
E. Macron est bien le président dont la Commission européenne, rêvait pour la France.  Prêt à accepter le CETA ?

 

Nouveau gouvernement: la liste complète

Nouveau gouvernement: la liste complète

Emmanuel Macron dévoile ce mercredi son premier gouvernement. Comme promis, il s'agit d'un exécutif paritaire. Avec trois ministres d'Etat. 

Repost 0

Articles Récents