Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 18:03

Pourquoi le gouvernement français soutenu par EELV, le PS et malheureusement FI, veut-il démanteler les centrales nucléaires mais refuse-t-il de signer ce traité ?

On peut s'étonner que l'engouement anti-nucléaire en France ne vise que la production d'électricité, bénéfique tout de même pour le plus grand nombre.  Chez les mêmes, notamment les Verts, c'est silence radio sur les armes nucléaires, beaucoup plus dangereuses pour les populations.

L'OTAN réaffirme : " Les armes nucléaires sont une composante essentielle des capacités globales de dissuasion et de défense de l'OTAN, aux côtés des forces conventionnelles et des forces de défense antimissile."

Mais toutes les puissances détenant l’arme atomique, en particulier les cinq principales – États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine – ont exprimé leur rejet du TIAN, et ne seront donc pas contraintes d’éliminer leur arsenal comme cela est prévu dans le traité.

Extraits

Porté par l’ONU et la société civile, le traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) est entré en vigueur vendredi 22 janvier. Fruit de dizaines d’années de travail de nombreuses ONG, ce texte demeure rejeté par les principales puissances nucléaires, dont la France.

Si ce traité est mis en œuvre, ce sera pour le moment plus symbolique qu’autre chose. En effet, toutes les puissances détenant l’arme atomique, en particulier les cinq principales – États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine – ont exprimé leur rejet du TIAN, et ne seront donc pas contraintes d’éliminer leur arsenal comme cela est prévu dans le traité.

Les puissances nucléaires préfèrent et encouragent un meilleur suivi du traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), nettement plus avantageux pour elles. « Le problème, c’est que le TNP ne remet pas en cause les États qui détiennent déjà ces armes. Il empêche seulement les autres de la développer. Ce qui, explique le porte-parole du CICR, n’est ni égalitaire ni satisfaisant. »

[...]

« Aujourd’hui est un jour de victoire pour l’humanité. Ce Traité – le résultat de plus de 75 années d’effort – affirme avec force que les armes nucléaires sont inacceptables d’un point de vue moral, humanitaire et désormais juridique. En renforçant l’arsenal juridique visant à lutter contre les armes nucléaires et en portant plus loin la délégitimation de ces armes inhumaines, il nous permet de croire en l’avènement possible d’un monde enfin libéré de la menace nucléaire », a déclaré Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge.

51 Etats sont d'ores et déjà signataires :

Afrique du Sud, Antigua-et-Barbuda, Autriche, Bangladesh, Belize, Bénin, Bolivie, Botswana, Costa Rica, Cuba, Dominique, Équateur, El Salvador, Fidji, Gambie, Guyane, Honduras, Îles Cook, Irlande, Jamaïque, Kazakhstan, Kiribati, Laos, Lesotho, Malaisie, Maldives, Malte, Mexique, Namibie, Nauru, Nicaragua, Nigéria, Niue, Nouvelle-Zélande, Palaos, Palestine, Panama, Paraguay, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Martin, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, Samoa, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Tuvalu, Uruguay, Vanuatu, Vatican, Venezuela, Viet Nam.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 06:58

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 06:30

Cet article est reposté depuis Bolivar Infos.

Partager cet article
Repost1
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 10:54

Janvier 1991. Guerre du Golfe, campagne Tempête du Désert. , Intense bombardement de 6 minutes sur Bagdad, diffusé en direct sur CNN..., Pour plus : http://thierrylefranc.midiblogs.com/archives/

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 15:21

« La question concerne toutes les démocraties libérales. Elle est celle de la défiance croissante dont nos institutions semblent être l’objet »

Alain Frachon, Le Monde (15/01/2021)

 Les dirigeants européens scandalisés et indignés par les manifestants pro-Trump

 

Le 20 janvier, Joseph Biden va remplacer Donald Trump dans le bureau ovale. Une transition qui s’opère dans un climat particulièrement tendu : le président sortant ne reconnaît pas la réalité de sa défaite ; il est accusé d’avoir appelé ses partisans à marcher, le 6 janvier, sur le Capitole ; son compte Twitter a été supprimé par décision du géant de la « Big Tech » ; enfin, il fait l’objet d’une nouvelle procédure de destitution qui, ne pouvant aboutir, a tout d’une vengeance politique.

Il est vrai que ses adversaires – en particulier l’establishment politico-médiatique démocrate – ont mené dès son élection en 2016 une guérilla permanente pour le décrédibiliser et le destituer. Rappeler cela ne revient nullement à sympathiser avec la politique qu’il a menée, et dont de nombreux peuples ont eu à subir les terribles conséquences, de la Syrie à l’Iran, en passant par la Palestine ou le Venezuela. L’hôte de la Maison Blanche n’a, en revanche, engagé aucune nouvelle guerre, ce qui le distingue de ses prédécesseurs. Et il a profondément déstabilisé les dirigeants occidentaux, vassaux volontaires habitués à prendre Washington pour boussole ultime de leurs « valeurs » existentielles. [...]

La suite sur le site de Ruptures :

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 15:04
Le syndicat de Google est né après des années de lutte

Le syndicat de Google est né après des années de lutte

La création de l’Alphabet Workers Union est une rareté dans la Silicon Valley, c’est le résultat d’années de luttes par les travailleurs de Google. Il s’agit de donner une forme pérenne originale à ce que représentent ces professions qui prétendent intervenir non seulement sur les droits des salariés mais sur l’éthique et sur la finalité de leur intervention sociale. Il y a là un phénomène novateur qui prolonge le mouvement ouvrier et lui donne une nouvelle vocation dans les nouvelles technologies. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour Histoire et société).

Plus de 225 ingénieurs et autres travailleurs de Google ont formé un syndicat, après plusieurs années de lutte au sein de l’une des plus grandes entreprises du monde, établissant un précédent important pour l’organisation des syndicats dans la Silicon Valley, la ville antisyndicale par excellence. Bien que ce chiffre soit faible par rapport aux plus de 200 000 travailleurs du géant de la technologie dans le monde, il augmente.

La création du syndicat est le fer de lance de la création d’organisations de travailleurs dans l’industrie de la technologie qui, aux États-Unis, ont des liens étroits avec la mondialisation. Pendant longtemps, l’entreprise a mis d’énormes obstacles à l’organisation des travailleurs. La plupart sont des cols blancs, hautement qualifiés, bien payés et installés dans un endroit clé du capitalisme américain. La fondation du syndicat est également le produit des demandes croissantes des travailleurs de Google sur les politiques salariales, le harcèlement sexuel, et l’éthique des affaires, et donc les tensions avec les employeurs sont susceptibles d’augmenter.[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 05:24

Un entretien de Maxime Vivas avec l’Antidiplomatico

Maxime Vivas a récemment accordé un entretien à l’AntiDiplomatico sur l’impérialisme des États-Unis, la Chine et quelques autres questions brûlantes. Ci-dessous la version en français de cet entretien.

L’assaut du Capitole est un événement qui peut marquer l’avenir des États-Unis ?

L’assaut du Capitole démontre une chose : le système électoral états-unien est mauvais, les Etats-unis ne sont pas la “plus grande démocratie du monde”. En effet, le comptage des voix est compliqué, il demande plusieurs jours, il offre des possibilités de fraude. En France, les résultats des élections sont connus quelques heures après la clôture du scrutin et ils sont officialisés le lendemain. De plus, aux États-Unis, un candidat peut être proclamé vainqueur en ayant moins de voix que son concurrent à cause du poids différent des Etats et du vote des sénateurs. Quoi qu’il en soit, et même si le dépouillement des élections était parfait, les anomalies sont antérieures. Toutes les pré-campagnes ne laissent en compétition que deux candidats soutenus par des milliardaires et souvent milliardaires eux-mêmes. L’un est de droite (le “Démocrate”) et l’autre d’extrême-droite” (le Républicain”). Quel que soit le vainqueur, il est un défenseur du capitalisme, un gestionnaire zélé des quelques 800 bases militaires des EU à travers le monde et un adversaire hystérique de tout ce qui ressemble, de près ou de loin, au communisme (Cuba, Venezuela, Chine, Russie...).

Donald Trump schématisait son programme en disant « America first ». Joe Biden, avant même d’être entré dans le bureau ovale de la Maison blanche, dit que les Etats-unis « sont prêts à diriger le monde ». [...]

La suite sur le site du Grand Soir :

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 05:11
La République bolivarienne du Venezuela a exprimé son inquiétude face aux actes de violence qui se sont produits ce mercredi dans la ville de Washington, en raison des manifestations de partisans de Donald Trump, qui ont pris d'assaut le Capitole des États-Unis (USA), pour bloquer le comptage des votes du collège électoral.
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 23:32
Julian Assange échappe à l’extradition vers les États-Unis : qui osera lui proposer l'asile politique ?
Par

Publié le

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 00:45
Les États-Unis, menace principale pour la paix - et pour la santé publique Les États-Unis, menace principale pour la paix - et pour la santé publique

par Gilles Questiaux

Note du 3 avril 2020 :

Loin d'être l'occasion d'une trêve pour les Docteur Folamour de Washington, la pandémie du Covid-19 semble être pour eux une occasion d'escalade. Elle soumet le système de santé américain, et même ses forces armées, à un stress dont les responsables sont tentés de fuir leurs responsabilités gravissimes, par la provocation, l'agressivité diplomatique et la fuite en avant militaire. Les cibles ne manquent pas : Cuba, et tout pays acceptant son aide médicale, Venezuela, Iran, Russie, Chine, Syrie, Corée, etc. (même le Mexique!).

Note du 30 novembre : Joe Biden s'annonce encore pire que Trump sur les questions internationales, si c'est possible.

 

La guerre mondiale, qui la veut?

Le danger de guerre actuel provient exclusivement des États-Unis qui ont obtenu leur hégémonie mondiale en gagnant les trois précédentes (on peut considérer la Guerre froide en comptant les conflits localisés qui l’ont accompagnée (Corée, Viet Nam, Proche Orient, Afrique, etc.) comme la troisième), et qui sont tentés de la conserver en s’engageant dans une quatrième.

Aucune autre puissance n’est en mesure de menacer la paix. Le terrorisme, notamment, n’est qu’un instrument au service des États-Unis, soit un allié direct comme en Syrie, soit un adversaire idéal qui ne présente aucun danger réel, et qui joue son rôle dans la mise en condition militaire des peuples occidentaux, et leur acceptation tendancielle, au rebours de leurs valeurs individualistes, d’un État policier et d’une société de surveillance et de fichage généralisés.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents