Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
8 mars 2022 2 08 /03 /mars /2022 09:46
Clara Zetkin

Clara Zetkin

Paru en 2011 sur Comité Valmy

Clara Zetkin : Une grande dame à l’origine de la Journée internationale des femmes

Nous fêtons le 8 mars de chaque année, la Journée internationale des femmes. C’est à Clara Zetkin (1857-1933) qu’est attribuée la maternité de cette journée, à l’occasion de laquelle sont mises à l’honneur les luttes des femmes. Fotoula Ioannidis

Au sein du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), dans les années 1910, diverses tensions se manifestent autour de la question de la guerre. Clara Zetkin s’affirme clairement en opposition à la guerre qui se prépare, avec son amie, aussi révolutionnaire allemande, Rosa Luxembourg.

Oubliée de l’histoire, Clara Zetkin est pourtant en Europe et peut-être dans le monde, peu avant la Première Guerre mondiale, la femme socialiste la plus connue.

Pour Clara, ce que les femmes sont, leurs façons d’être et de penser, découlent moins de leur nature que de leur culture. Elle a restitué la femme dans l’histoire des femmes. La plupart des entraves dont elles souffrent sont à attribuer au système économique existant. Pourtant, elle est assez lucide pour noter que « Même dans la société socialiste, la femme devra mener une lutte ardente pour établir en toute clarté la démarcation entre son travail au foyer familial et son activité professionnelle. »

Développer le mouvement féministe autour d’une tasse de café

Clara Zetkin est née le 5 juillet 1857 à Wiederau en Saxe (Allemagne) et décédée le 20 juin 1933 à Arkhangelskoïe, près de Moscou. Après avoir brillamment réussi ses études, elle devint enseignante puis journaliste. Vers les années 1870, Clara Zetkin commence à fréquenter le mouvement féministe, et adhère aux idées socialistes dans le contexte de l’essor industriel de l’Allemagne de Bismarck. Puis, à travers son rôle de rédactrice en chef du journal Die Gleichheit (L’égalité), qu’elle fonde en 1891, elle a contribué au développement et à l’organisation du mouvement féministe prolétarien, mais aussi, là où les autorités interdisaient les organisations de femmes à peine constituées, en regroupant les militantes simplement en tant qu’abonnées de la Gleichheit. Elles se réunissaient soi-disant pour fêter un anniversaire ou prendre ensemble une tasse de café : en réalité, on discutait des buts et de l’avenir du mouvement.

Elle participe également à des réunions clandestines du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD). Elle s’exilera à Zurich après l’interdiction par Bismarck, de tous rassemblements et publication du SPD. C’est encore au SPD, qu’elle rencontrera son futur compagnon, le révolutionnaire russe Ossip Zetkin avec qui, en dehors du mariage, elle aura 2 enfants, Maxime et Konstantin

Plus tard, elle sera élue présidente du Secrétariat International des Femmes Socialistes en 1907, lors de la première Conférence internationale des femmes socialistes à Stuttgart. C’est elle qui a fait adopter une résolution par le congrès de l’Internationale, qui dit que « les partis socialistes de tous les pays ont le devoir de lutter énergiquement pour l’instauration du suffrage universel des femmes. » C’est lors de la deuxième conférences internationale des femmes socialistes qu’elle proposera la création de la journée internationale des femmes .

Les femmes contre la guerre

Au sein du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), diverses tensions se manifestent autour de la question de la guerre. Clara Zetkin s’affirme clairement en opposition à la guerre qui se prépare, avec son amie, révolutionnaire allemande aussi, Rosa Luxembourg. Elle mène de nombreuses actions pour la paix.

En novembre 1912, devant la cathédrale de Bâle, en sa qualité de secrétaire du mouvement international des femmes socialistes, elle appelle toutes les femmes et les mères à se dresser contre la guerre. Rosa Luxembourg et elle participent toutes deux à l’aile gauche du SPD. Mais le Parti finira par voter les crédits de guerre. Elles contribueront alors à fonder la Ligue spartakiste qui deviendra le Parti communiste d’Allemagne.

Elle organisera en 1915, en pleine Première Guerre mondiale, une conférence internationale pacifiste de femmes à Berne, en passant illégalement la frontière pour sortir de son pays. Mais à son retour, elle sera arrêtée et emprisonnée.

La révolution allemande de 1918 permet aux femmes d’obtenir le droit de vote et d’être élue. Clara Zetkin deviendra rapidement parlementaire pour le Parti communiste d’Allemagne à l’assemblée du Reichstag de 1920 à 1933. Clara Zetkin sera aussi parmi les rares femmes membres du Komintern de 1921 à 1933, année où, peu avant de décéder, elle appelait encore vivement à lutter contre le nazisme.

Reçu de Roger Romain

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 17:08

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

La phrase du candidat communiste à la présidentielle est pourtant impeccable, en ce qu’elle pointe la nouvelle forme que prend l’écrasement des prolétaires dans un monde régi par le capitalisme consumériste et le modèle du low cost.
En ce mois de janvier, certains se désolent de voir la gauche réduite à la portion congrue dans un pays dont beaucoup diagnostiquent l’état de « droitisation » avancée. D’autres attendent que « sainte Christiane », entre deux paraboles inspirées, descende de son Olympe pour la rédemption ultime. Et chacun de s’interroger : comment a-t-on pu en arriver là ? La faute aux médias qui « banalisent l’extrême droite » et « usent de son vocabulaire » ? La faute aux « populistes » qui manipulent des électeurs par conséquent manipulables ? Et puis surgit un épisode, tout juste une anecdote, et tout s’éclaire. Et l’on est pris d’une pensée émue pour Jean Jaurès, Léon Blum ou Jean Zay.
On avait déjà remarqué que Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, faisait entendre une musique nouvelle. Déjà, il est candidat, quand son parti, depuis longtemps, avait renoncé à toute forme d’existence et s’était rangé derrière des Insoumis chez qui les transfuges du NPA ont pris le pas sur les grognards du Parti de gauche. Et le voilà qui déclare tout de go, en un week-end où Emmanuel Macron et Valérie Pécresse se sont lancés dans un concours de Kärcher : « Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage : c’est la gastronomie française. Le meilleur moyen de la défendre, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès. » Un esprit naïf considérera qu’il n’y a pas là matière à s’émouvoir et que la proposition n’est pas d’une audace ébouriffante. C’est oublier ce qu’est devenue la gauche. [...]
La suite ci-dessous :
Partager cet article
Repost1
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 05:22

Cet article est reposté depuis Moscou.

Octobre 1917 : comment en parler ?

Publié le par Boyer Jakline

La Révolution est honorée le 7 novembre.  Par le KPRF et la population qui n’accepte pas la nouvelle Russie et ses très vieilles recettes "libérales", soit un retour musclé du capitalisme. 

Or, le sujet est brûlant : lors de sa dernière intervention au Forum annuel de Valdaï, Vladimir Poutine est allé très loin dans sa condamnation de la révolution autour du thème " créer un homme nouveau". D’une rare virulence.  Sans s’embarrasser de nuances. S’exprimant sur les théories du genre, la possibilité que certains pays occidentaux donneraient aux enfants de choisir leur sexe,  il n’a pas hésité à employer l’expression " crime contre l'humanité". Et a  revendiqué un conservatisme sain. Ce qu'il dit par ailleurs ne manque pas de pertinence.  Ou ses mots sur le "racisme inversé".

Lire la suite sur le blog de Jakline Boyer :

Partager cet article
Repost1
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 05:03
http://www.entelekheia.fr/2017/11/04/les-etats-unis-ont-soutenu-le-massacre-dun-demi-million-dindonesiens-en-1965/

http://www.entelekheia.fr/2017/11/04/les-etats-unis-ont-soutenu-le-massacre-dun-demi-million-dindonesiens-en-1965/

En octobre 1965 en Indonésie débuta un massacre de masse de proportion génocidaire. Suite à une tentative ratée d’arrestation de hauts gradés hostiles au président Sukarno – principal artisan de la Conférence de Bandung de 1955 et grande figure de l’anti-impérialisme tiers-mondiste – les forces militaires, avec le général Suharto à leur tête, entreprirent l’élimination systématique du parti communiste indonésien : les membres du PKI, soutien de Sukarno, et toute organisation, famille, ou personne suspectées d’en être proches, furent exterminés par centaines de milliers.

Avec l’encouragement et l’assistance de la Grande-Bretagne et des États-Unis, fut effacé le troisième plus grand parti communiste après ceux d’URSS et de Chine. Ainsi disparaissait l’éventualité d’un développement supplémentaire du socialisme en Asie du Sud-Est, dans l’un des plus grands pays du monde. Avec l’extermination du PKI et le début du long règne de Suharto (jusqu’à 1998), les puissances impérialistes complétaient et renforçaient alors d’une pièce maîtresse leur arc d’endiguement (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines) de l’Asie communiste.

Depuis la parution du livre Pretext for Mass Murder, paru en 2006, les travaux de John Roosa sur cet épisode font référence dans la quasi-totalité des recherches sur ce pays et sur l’Asie du Sud-Est des années 1960. À l’occasion de la parution de son ouvrage Buried Histories : The Anticommunist Massacres in 1965-66 in Indonesia (The University of Wisconsin Press, 2020), John Roosa a accepté de répondre aux questions de Contretemps.

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 05:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 06:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 05:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
26 avril 2021 1 26 /04 /avril /2021 16:45

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 09:32

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Dans ce chant de la fin du XIXème siècle, il est fait allusion à Camélinat

Le Grand Métingue du Métropolitain

"Y avait Basly, le mineur indomptable,
Camélinat, l'orgueille du pays
Ils sont grimpés tous deux sur une table,
Pour mettre la question sur le tapis "

Partager cet article
Repost0
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 15:27
Du 27 mars au 17 avril 2021, l’association dieppoise des amies et amis de la Commune de Paris 1871 fêtera les 150 ans de l’événement historique à Dieppe. (©Les Informations dieppoises)

Du 27 mars au 17 avril 2021, l’association dieppoise des amies et amis de la Commune de Paris 1871 fêtera les 150 ans de l’événement historique à Dieppe. (©Les Informations dieppoises)

En mars, et si le Covid n’entrave pas les célébrations, l’association de Dieppe des amies et amis de la Commune de Paris 1871, fêtera dignement les 150 ans de la Commune.

( Espérons que nos amis pourront célébrer ces 150 ans de la Commune, sinon en mars, du moins à partir d'avril ...)

Extraits

« Une partie des communards ont été déportés. Ils ont été amnistiés en 1881. Au moment de leur retour, ils sont passés par le port de Dieppe » explique Nelly Bault, coprésidente de l’association.

Nelly BaultCoprésidente de l’association des amies et amis de la Commune de Paris 1871

[...]

De nombreux Dieppois, partis chercher du travail à la capitale, ont également activement participé à la Commune.

Enfin, l’un des liens majeurs entre Dieppe et la Commune de Paris s’appelle Bruno Braquehais.

« Bruno Braquehais est un photographe né à Dieppe. Il est considéré comme le premier photojournaliste »

Nelly Bault

Parti à Paris pour être suivi à l’Institut des jeunes sourds, Bruno Braquehais est l’une des principales sources iconographiques de la Commune de Paris.

Lire l'intégralité ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents