Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 15:31

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Le président Biden a reçu Ivan Duque en mars dernier.

Le président Biden a reçu Ivan Duque en mars dernier.

Bogotá, 24 mai (Prensa Latina) L’Institut des Études pour le Développement et la Paix (Indepaz) a confirmé aujourd’hui l’assassinat du leader social Alconides Vallejo dans le département colombien d’Antioquia. 78 dirigeants ont été assassinés dans ce pays depuis le 1er janvier à ce jour et 1 305 depuis la signature de l’Accord de paix en 2016, a déclaré l’Indepaz.

L’entité a précisé que Vallejo était vice-président du Conseil d’Action Communale de la zone de réintégration de La Clorita, dans la municipalité de Vegachí, et qu’il a également été conseiller municipal.

Le leader de 64 ans a été assassiné au milieu d’une opération de police menée dimanche dernier contre le groupe criminel Clan du Golfe (ou Autodefensas Gaitanistas de Colombia), selon ses proches du dossier.

Vallejo effectuait des travaux sur le terrain lorsqu’il a été tué par balle, il aurait ensuite été embarqué dans un hélicoptère de la force publique et transféré au centre de médecine légale de Barrancabermeja, où son corps a été ensuite rapporté, a ajouté Indepaz.

peo/rgh/otf 

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2022/05/nouvel-assassinat-d-un-leader-social-en-colombie.html

source : https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889251:nouvel-assassinat-dun-leader-social-en-colombie&opcion=pl-ver-noticia&catid=99&Itemid=101

Partager cet article
Repost1
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 15:27

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 14:46
Chapelle Darblay, avant la tentative de liquidation par UPM, produisait du papier journal

Chapelle Darblay, avant la tentative de liquidation par UPM, produisait du papier journal

Les imprimeurs, les éditeurs font face à une crise inédite pour l’approvisionnement de papier. En cause, les confinements qui ont chamboulé le marché mais pas seulement. Le marché de la pâte à papier est très concentré.

On l’oublierait presque mais le papier qui glisse sous vos doigts est une matière première. Depuis quelques mois, et encore plus depuis septembre, les éditeurs de presse ou de livres ont des difficultés à s’approvisionner. Conséquence, la tonne de papier n’a jamais coûté aussi cher : en moyenne 600 € contre 300 € au premier semestre 2021. La tonne de pâte à papier est passée de 700 € à 1 170 €.

[...]

Situation critique pour la presse

D’ailleurs, un éditeur qui souhaite se lancer dans la publication a peu de chance de trouver du papier en ce moment. « La livraison des tonnages est assurée mais les nouveaux éditeurs sont refusés tout comme l’augmentation de l’activité de clients déjà en place », poursuit le spécialiste.

[...]

Une accumulation de raisons conjoncturelles

Le prix de la tonne de papier avait donc atteint un niveau très bas, autour de 300 €. « Certains éditeurs ou imprimeurs ont fait du stock en anticipant une hausse des prix », poursuit-il. La demande s’est aussi réveillée au même moment pour tous.

Le bois est par ailleurs une matière moins disponible notamment au Canada.

La hausse des prix de l’énergie n’est pas non plus sans effet sur cette industrie gourmande en électricité, pour transformer le bois en pâte à papier, puis en papier.

[...]

Les papetiers délaissent le papier « graphique »

En effet, « une partie de la pâte à papier arrive par bateau d’Amérique du Sud et d’Asie », explique Pascal Lenoir de chez Gallimard qui, lui, se fournit en Europe assure-t-il. Or, les coûts du transport maritimes se sont aussi envolés.

Le marché du papier est cyclique. Ses prix étaient dans une tendance baissière ces dernières années.

[...]

En 2000, selon la Copacel, la part de la presse et de l’édition représentait 44,8 % de la production de papiers et cartons en France, contre 45,9 % pour les emballages et conditionnements. Vingt ans plus tard, la production « graphique » est tombée à 17,4 % contre 66,4 % pour le carton.

Autrement dit, les fabricants transforment davantage de pâte à papier en carton qu’en papier journal. Le tout porté par une hausse du e-commerce est des besoins en emballage.

Un marché concentré ? L’Europe enquête

L’offre des papetiers se réduit. La preuve avec la récente fermeture de la papeterie Chapelle-Darblay, à Grand Couronne, appartenant au groupe finlandais UPM. C’était l’une des rares usines de fabrication de papier journal à partir de matières recyclées. Le prix du papier recyclé a lui aussi fortement augmenté en un an et participe à la hausse.

Les éditeurs de presse sont nombreux à qualifier le marché de la fabrication de papier de « concentré ». Les trois géants du secteur se nomment Stora Enso, Norske Skog et UPM. À eux trois, ces groupes finlandais ou suédois capteraient 60 % du marché européen pour la production du papier journal. Au niveau mondial, les gros papetiers se trouvent aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie.

Plusieurs professionnels évoquent des ententes entre producteurs. La Commission européenne vient d’ailleurs de lancer une enquête. Les papetiers européens avaient déjà été épinglés en juillet 1994 par la Commission européenne. Ils avaient reçu des amendes pour la constitution d’un cartel dans le secteur du carton. Comme le papier, l’histoire se recycle.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 12:59

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 12:45

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 12:44

Cet article est reposté depuis Solidarité Internationale PCF.

Partager cet article
Repost1
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 22:13

Cela fait tout simplement froid dans le dos.  Après avoir lu cet article on ne regarde plus les infos de la même manière.  Serait-ce complotiste de se demander si les expériences sur la "guerre cognitive" sont déjà en cours sur nos écrans ?

YG

Le ministère des Armées a lancé un appel à projets sur le thème de la « guerre cognitive »

Extraits

"En novembre dernier, à l’occasion de l’édition 2021 du Forum innovation défense [FID], la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement prochain du projet « MYRIADE » afin d’étudier et de caractériser les risques issus des multiples tentatives de manipulation des opinions publiques par un éventuel « compétiteur » [ou adversaire] en vue d’obtenir un gain tactique ou stratégique selon que ses visées sont à court ou à long terme. En clair, il s’agit d’aborder ce que l’on appelle la « guerre cognitive », qui vise à faire de l’esprit humain un champ de bataille."

[...]

"Dans son appel à projets, l’AID1 insiste sur un point crucial. « Le concept de guerre cognitive pose des défis moraux, éthiques et juridiques, car il convient de se donner le droit et les moyens d’agir de manière responsable, sans angélisme dans un monde où pour nos adversaires ‘tous les coups sont permis' », affirme-t-elle. Sans doute que le comité d’éthique du ministère des Armées aura à se saisir de cette question."

1 - Agence de l’innovation de Défense

Source : Opex 360

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 21:54

Réunis à Rai (Orne) pour les assises du médico-social de la CGT Normandie, les délégués syndicaux ont dressé un bilan alarmant des conditions de travail dans le secteur.

Au niveau régional, la CGT estime, tout en avertissant que le nombre « reste complexe à définir », qu'environ 20 000 salariés travaillent dans le secteur social et du médico-social ©Image d'archives

« Les travailleurs du médico-social ont été largement oubliés du Ségur de la Santé », lance Lionel Lerogeron, secrétaire régional de la CGT Normandie. Pour aborder ces sujets, la CGT a organisé des Assises spéciales, axées sur le secteur du médico-social à Rai (Orne), jeudi 12 mai 2022.

Elles ont rassemblé plus d’une centaine de délégués syndicaux CGT du médico-social de toute la Normandie, à savoir Cherbourg, Le Havre, Dieppe, L’Aigle, Vire ou encore Avranches.

Étaient aussi présents des représentants de l’Ugecam de Normandie, qui gère neuf établissements de santé et médico-sociaux, et de la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés solidaires (Fehap). L’Agence régionale de santé et le Conseil départemental étaient invités, mais ne sont pas venus, ajoute Lionel Lerogeron.

« C’est important de se confronter à d’autres », insiste le secrétaire régional de Normandie.

Ces débats nous ont permis de connaître et de reconnaître les difficultés des gestionnaires, notamment toutes les problématiques budgétaires.

Lionel Lerogeron, secrétaire régional de la CGT Normandie

Un secteur fragile depuis longtemps

« Depuis bien avant la crise, les secteurs sanitaire, médico-social et social ont été fragilisés par de fortes contraintes budgétaires, des mesures d’économies et des restructurations répétées », constate la CGT Normandie dans un document interne.

Équipements vieillissants, rémunérations sous la moyenne des pays de l’OCDE, effectifs limités, accroissement de la charge de travail, nombre de places insuffisant dans les institutions… autant de facteurs qui rendent les métiers peu attractifs et compliquent l’accompagnement, selon le syndicat.

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 14:44
Illustration d'un billet de train SNCF. — ALLILI MOURAD/SIPA

Illustration d'un billet de train SNCF. — ALLILI MOURAD/SIPA

Alors que l'opérateur met en avant une baisse sensible du prix moyen depuis juin dernier, l'Insee affirme que voyager en train coûte de plus en plus cher. Sur les trois derniers mois, les tarifs affichés ont, selon ses calculs, augmenté de 15,3%!

Les prix des billets de train ont-ils augmenté ou baissé ces derniers mois? La question taraude de nombreux clients de la SNCF qui ne cachent pas leur mécontentement sur les réseaux sociaux face à des tarifs qu'ils jugent en forte hausse, essentiellement sur les grandes distances. Exemple: cet internaute qui épingle un Paris-Nice à 250 euros l'aller simple...

Au point que parfois, l'avion est plus compétitif, un comble pour le train qui se veut le champion de la transition écologique.

Un constat que fait également l'Insee dans ses rapports très détaillés sur l'évolution des prix à la consommation (les chiffres détaillés sont à consulter dans le document "données" associée à la page).

+13,8% en mars, +11,7% en février sur un an selon l'Insee

Pour le statisticien, les prix du "transport de passagers par train" ont bondi au cours des trois derniers mois de 15,3%. Effet saisonnier? Pas vraiment. [...]

Olivier Chicheportiche,  Journaliste BFM Business
 
Lire l'intégral ci-dessous :
Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 13:47

Privilégier le rail en ces temps de transition énergétique est nécessaire, quoiqu'il arrive, et quelque soit le climat d'ici 30 ans.  Valoriser les formes collectives de transports, batailler pour désenclaver les territoires, humaniser nos gares et nos modes de vie, c'est aussi choisir une autre société.

La ligne Paris Granville à Briouze

La ligne Paris Granville à Briouze

Mise en deux fois deux voies entre Sevrai et Briouze

La priorité doit être donnée au rail

 

Extraits

[...]

Il est nécessaire de rappeler que Mr Morin dès son arrivée à la tête de la Région de Normandie a commencé par supprimer les TER entre Argentan et Granville, privant ainsi des salariés et des lycéens de pouvoir se rendre sur leurs lieux d'étude et de travail. S'il est vrai que les horaires n'étaient pas vraiment bien adaptés, la raison en incombe au démontage dans les années 80 d'une voie (bien que refaite à neuf)  pour cause d’économie entre Argentan et Briouze. De ce fait, les croisements de trains sont rendus plus difficiles. Pour répondre à l’urgence environnementale et aux besoins des populations, tout en utilisant au mieux l'argent public, il faudrait remettre en double voie cette partie, aujourd’hui en voie unique, pour faire circuler plus de trains de voyageurs TER et TET avec des horaires mieux adaptés aux besoins des usagers, notamment pour les salariés et les lycéens.

Quant à la fréquentation de l'axe routier Argentan Flers, elle correspond à des pics en lien avec l'heure d'embauche et de débauche des salariés. Aussi, remettre en service des TER sur l'axe Argentan Granville redonnerait une autre dynamique et une solidarité pour l'ensemble des territoires situés sur cet axe, notamment pour le Sud Manche et le sud Calvados. [...]

Lire l'intégralité ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents