Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 17:15

2017

... au moins 691 millions d’euros auraient été redistribués de 2012 à 2017, directement ou sous forme de cadeaux, par des laboratoires pharmaceutiques ou des fabricants d’équipements médicaux.

Parmi ces généreux donateurs, deux entreprises sur les rangs pour les vaccins Covid : AstraZeneca et Sanofi ( mais un peu de retard pour Sanofi : on ne peut à la fois restructurer et produire) ...

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 06:25
Résilience dans les rangs ! Vu sur le blog CGT-EP

Résilience dans les rangs ! Vu sur le blog CGT-EP

Depuis peu un mot a conquis les salles de rédaction, les intellos branchés, les politiques dominants : "Résilience".  De quoi vous faire haïr le concept et le mot.  Employé par les gouvernants, les institutions, la presse, nous sommes sommés d'être résilients et d'adorer la résilience.

Ce mot a été popularisé par Boris Cyrulnik.  Selon lui " La résilience est un processus qui se met en place chez certaines personnes leur permettant de rebondir, de « renaître » après un traumatisme ou une expérience négative..." https://www.onmeda.fr/forme-et-bien-etre/resilience-selon-boris-cyrulnik.html.  Cyrulnik envisage la résilience neuronale, la résilience affective, la résilience psychologique, et même la résilience sociale.  Cela s'applique donc aux êtres humains et aux groupes humains.

Mais le détournement opéré aujourd'hui dit tout autre chose.

 

Résilience : Tout changer pour ne rien changer

Les idéologues l'appliquent ainsi aux systèmes sociaux, au système économique ...

Dans la Recommandation du Conseil concernant le programme national de réforme de la France pour 2020 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2020, le mot "résilience" est employé 4 fois ! 

Le rédacteur, approuvé par les chefs d'état du conseil européen, a saupoudré, ce texte  abscons du mot "résilience".

Le Conseil, c'est-à-dire les chefs d'état européens, invite la France, entre autres "recommandations" : " à agir pour limiter et maîtriser la propagation de la pandémie de Covid-19, renforcer la résilience des systèmes de santé nationaux, "

Ou : " Afin de remédier à l'inadéquation des compétences et d'améliorer la résilience du marché du travail, la France devrait poursuivre ses efforts afin d'encourager la réaffectation de la main d'oeuvre entre différents secteurs". Entendez flexibilité ou restructuration, termes très mal supportés aujourd'hui par les salariés.

3ème emploi, à propos des aides de l'Etat dans le cadre de la crise Covid : "Une mise en oeuvre effective et efficace est essentielle pour garantir que les entreprises, et en particulier les PME, en bénéficient.  Il convient de prendre en compte la résilience du secteur bancaire lors de la conception et de la mise en oeuvre de ces mesures".

Pour le conseil européen, le monde d'après doit redevenir le monde d'avant ...

Et que dire de ce titre de l'"Echo touristique" à propos d'Airbnb et de sa future entrée en bourse ( entrée faite maintenant et avec succès ... ).

"Face à la crise, Airbnb montre une certaine résilience".  Le journaliste veut sans doute souligner l'accélération des profits de la multinationale.

Ou encore cette publicité pour un organisme de conseil financier :

"Oracle aide les équipes financières à renforcer leur résilience et à renouer avec la croissance"

C'est limpide.  "Tout changer pour que rien ne change"

 

Soyez résilients ! Tout est de votre faute !  Adaptez-vous !

Les dominants s'emparent de ce concept pour exhorter les salariés :  " Soyez résilients, faites face à votre licenciement, adaptez-vous aux nouvelles conditions managériales de l'entreprise ...".( Frustration )

Le site "Frustation" dénonce l'usage du mot : "Faire preuve de “résilience” : s’en prendre à soi plutôt qu’aux bourgeois"

"La résilience comme privilège de classe

Quand le Code du travail fait de l’employeur le responsable de la santé physique et mentale de ses salariés, la “résilience” en entreprise fait des “collaborateurs” leurs propres responsables, éventuellement assistés d’un coach (souvent d’ex-DRH reconvertis) que l’employeur leur a généreusement payé. Ainsi, les salariés y vont pour se reconstruire “de façon socialement acceptable” donc, c’est-à-dire sans grève, sans droit de retrait, sans pétage de câble, et puis sans prud’hommes, tant qu’à faire. Et si vous sombrez ? Ben ce sera de votre faute, pas celle de l’entreprise, hein."https://www.frustrationmagazine.fr/faire-preuve-de-resilience-sen-prendre-a-soi-plutot-quaux-bourgeois/

Et si la vraie résilience sociale, c'était de s'organiser pour faire face au Covid-19, à ses causes et conséquences sociales ?   S'organiser dans les organisations syndicales de masse et de classe, s'organiser pour changer cette société et mettre fin au pouvoir capitaliste, au pouvoir financier, aux régimes politiques qui les soutiennent.  S'organiser pour mettre fin à la désindustrialisation, à la mondialisation capitaliste, au pouvoir des firmes pharmaceutiques. S'organiser pour changer le système, pas pour le sauver.  Se battre collectivement contre les ennemis de classe, voilà de quoi sortir de la morosité ambiante et du fatalisme social.

Yvette Genestal

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 23:55

Témoignage d’un malade du Covid

mardi 3 novembre 2020 par Charles Hoareau (ANC)

A titre personnel mais aussi collectivement dans le cadre de mon engagement politique et syndical je n’ai jamais voulu rentrer dans ces débats qui fleurissent sur les réseaux sociaux et qui peuvent donner l’impression que la France est un pays qui compte, depuis mars dernier, 60 millions d’infectiologues.
J’ai même lu sur la toile des écrits de ces médecins autoproclamés expliquant pourquoi, s’ils habitaient Marseille, ils n’iraient surtout pas à l’IHU (Institut Hospitalo-Universitaire dirigé par Didier RAOULT) haut lieu du charlatanisme selon eux.
J’avais bien des infos tout à fait contradictoires sur ce dernier point et émanant de camarades de la CGT de l’APHM (Assistance publique des hôpitaux de Marseille) mais n’étant pas médecin…

1er jour

Il se trouve que le mercredi 28 octobre, alors que je me mis à ressentir toux, fièvre et fatigue, j’appris par un camarade, dernière personne que j’avais vue, hormis ma famille, qu’il était malade et atteint de la fameuse COVID 19. Donc premier réflexe, appel de mon médecin qui est tout prêt à me faire une ordonnance pour un test PCR…à condition que je trouve un laboratoire disponible.
Après plusieurs coups de fil je dois me rendre à l’évidence, aucun rendez-vous possible avant plusieurs jours ce qui dans mon cas, rend l’intérêt du test quasi nul si on veut prendre la maladie de vitesse et être soigné dès le départ.
J’appelle alors Guillaume, militant CGT hospitalier, il me conseille de me rendre le lendemain matin à la première heure à l’IHU sans rendez-vous.

[...]

La suite ici, sur le site de l'ANC :

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 15:44
Droit de grève chez KORIAN : Les salariés non grévistes récompensés ? La CGT Korian réclame des explications
26 décembre 2019

APRES LES « NICHES ÉLECTORALES »,  LES « NICHES POUR SALARI.ES NON GRÉVISTES »…

 

La direction générale de Korian a décidé d’octroyer 100€ de chèques culture à des salarié.es sur une cinquantaine d’établissements de Paris Ile de France (les salarié.es des autres régions apprécieront), que l’on peut assimiler à une prime ou à un avantage en nature, pour :

« Il s’agit d’un geste pour remercier les salariés des établissements franciliens qui se sont déplacés et ont été très investis pour venir travailler pendant les grèves. »

Ceci est la réponse officielle de la direction suite à une demande de la CGT Korian.

Pourtant ce geste que l’on peut assimiler à une prime est totalement illégal et discriminatoire ; une cassation l’atteste : Cass. Soc. 1er juin 2010, n° 09-40.144 :

pour la Haute Cour, « est discriminatoire l’attribution d’une prime aux salariés selon qu’ils ont ou non participé à un mouvement de grève ». Peu importe la surcharge de travail subie par les salariés non-grévistes. ».

A ce sujet, nous adressons le lien d’un article fort intéressant :

https://www.netpme.fr/actualite/attribution-prime-salaries-non-grevistes-discriminatoire/

Il ne s’agit pas pour nous de faire retirer cette gratification aux salarié.es, pour une fois que Korian éprouve de l’empathie et de la reconnaissance…vive la grève !

Néanmoins on s'interroge sur le bien-fondé et les véritables motivations de Korian à travers ce geste.  Surfer avec la légalité pour stigmatiser la grève... alors que nous les alertons depuis des années sur les ravages de leur politique de non remplacement dans tous les établissements. Et cela concerne non pas 50 établissements de la région parisienne mais les sites de l'ensemble du parc français. On aimerait que Korian soit aussi reconnaissant avec tous ses salariés qui voient leurs conditions de travail être impactées au quotidien.

La CGT Korian interpellera la direction générale à ce sujet.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents