Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
16 janvier 2024 2 16 /01 /janvier /2024 16:57
Photo 2 Le droit fondamental à la protection de la santé n'est plus garanti en France – Libération Créateur : - | Crédits : AFP Droits d'auteur : AFP or licensors
Photo 2 Le droit fondamental à la protection de la santé n'est plus garanti en France – Libération Créateur : - | Crédits : AFP Droits d'auteur : AFP or licensors

Photo 2 Le droit fondamental à la protection de la santé n'est plus garanti en France – Libération Créateur : - | Crédits : AFP Droits d'auteur : AFP or licensors

Confrontée à une situation de dégradation continue du système de santé, la population a fait de cette question une de ses premières préoccupations. Le pouvoir politique en est bien conscient à l’image d’un E. Macron intervenant régulièrement sur le sujet lors de ses allocutions télévisées en égrenant des promesses qui, triste constat, ne sont jamais tenues. Le nouveau premier Ministre lors de son déplacement à Dijon samedi s’inscrit dans les mêmes pas avec l’annonce d’une enveloppe de 32 milliards sur 5 ans. Coup de com qui confine au mensonge car il s’agit simplement de l’évolution annuelle normalement prévue de 2,5 % du budget de l’assurance maladie !
Malheureusement le constat depuis 2017 est que les ministres se sont succédés à un rythme très rapide, se sont contentés de communication et n’ont fait qu’accompagner, voire accélérer la dégradation de l’offre de soins. Que penser face à l’ampleur des problèmes de ministres qui ne restent que quelques mois puis disparaissent du fait de la volonté du prince, ce qui permet d’éviter tout débat de fond et de se contenter de mesures d’urgence qui se succèdent pour colmater les brèches, à l’instar des dernières mesures validées par décret en fin d’année de fonctionnement dégradé des services d’urgence et des SAMU ?
Voici quelques jours nous découvrons la nouvelle composition du gouvernement avec la disparition d’un ministère de la Santé de plein droit. Non seulement ce domaine est mélangé avec le travail et les solidarités mais en plus le secrétariat d’Etat chargé de la santé n’intégrera visiblement pas la prévention ce qui constitue une hérésie en termes de santé publique. Il s’agit d’un affaiblissement supplémentaire des moyens de l’Etat dans le domaine de la santé qui s’ajoute au démantèlement de l’administration depuis le début des années 2000, avec la création de multiples agences dont nous avons pu constater l’inefficacité lors de la crise COVID. A cela s’ajoute, la tutelle de Bercy qui contrôle le budget de la Sécurité sociale et ne laisse aucune marge de manœuvre politique à un ministère de la Santé et encore moins à un secrétariat d’Etat.
Même si les femmes et les hommes dans la logique de la verticale du pouvoir de la macronie n’ont qu’une importance limitée, la personnalité de la nouvelle ministre est un signe très négatif pour l‘avenir de notre système de santé et de protection sociale. En effet, cette femme est issue de la droite la plus dure avec une forte tendance réactionnaire sur les sujets de société. Ancien soutien de la Manif pour tous, opposé au mariage de personnes du même sexe, même si elle dit regretter son vote de l’époque, comment pourra-t-elle porter avec sérénité le débat sur le projet de loi sur la fin de vie ? Et nous pouvons craindre le pire concernant la mise en œuvre de l’accord passé avec ses « anciens » amis sur l’Aide médicale d’Etat pour obtenir leur soutien sur la loi immigration. Bref, même sous des gouvernements de droite, cela fait très longtemps que nous n’avons pas eu de ministre au profil aussi rétrograde.
Partager cet article
Repost0
11 mai 2023 4 11 /05 /mai /2023 14:13

Vécu et analyses d'un ouvrier syndicaliste

Syllepse
Collection Le présent avenir
Santé au travail et luttes de classes

Extrait de la présentation de l'IHS-CGT de Seine-Maritime

Philippe Saunier écrit dexpérience. Ouvrier, militant de la CGT, il commence en équipe postée à la CFR à Gonfreville lOrcher où, il prend en 1982, sa première responsabilité au  sein du Comité dHygiène et Sécurité. Très vite, Philippe, outre son mandat de Secrétaire Général de lUnion Locale dHarfleur, prendra dimportantes responsabilités en assumant de multiples mandats de la CGT dans les structures officielles de la prévention, y compris des risques industriels. Le combat de classe y trouvera tout son sens.

Présentation relevée sur le site de la librairie "Le merle moqueur" :

Ce sera l'originalité de ce livre. De multiples exemples permettent aux spécialistes de se saisir de la question des conditions de travail, à partir du vécu de terrain.
Le livre nous offre un tableau des principaux risques: souffrances psychiques, troubles musculosquelettiques (TMS), progression du travail de nuit, cancers, pollutions... La rage perce: pour les perturbateurs endocriniens et les pesticides, l'alerte date de soixante ans maintenant.
Montrant les mensonges et les dissimulations de rapports officiels, l'auteur se soucie des «beaux outils à réparer»: inspection du travail, médecine du travail, comités hygiène sécurité et conditions de travail (CHSCT) et, bien sûr Sécurité sociale.
Après les accidents industriels d'AZF (Toulouse) et de Lumizol (Rouen), l'auteur présente les possibilités et les nécessités d'un combat commun entre organisations syndicales et associations de riverains.
Il indique les scandales qui pourraient bien éclater à cause des effets des radiations ionisantes cachées aux victimes.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2023 4 20 /04 /avril /2023 16:20

Reprise d'un article sur ce site

Une infirmière arrive pour rejoindre le piquet de grève du Royal College of Nursing devant le Northern General Hospital à Sheffield, au Royaume-Uni, le mercredi 18 janvier 2023. (Dominic Lipinski / Bloomberg via Getty Images)

Une infirmière arrive pour rejoindre le piquet de grève du Royal College of Nursing devant le Northern General Hospital à Sheffield, au Royaume-Uni, le mercredi 18 janvier 2023. (Dominic Lipinski / Bloomberg via Getty Images)

Le National Health Service (NHS) britannique est à genoux après des décennies d’austérité. Le gouvernement britannique sous-finance délibérément le système, ce qui soulève la question de savoir si le système de santé publique peut survivre encore longtemps.

Nous vivons sous un gouvernement profondément cruel et motivé par l’idéologie. Depuis son arrivée au pouvoir en 2010, le programme d’austérité des conservateurs a causé plus de 330 000 décès, et la mauvaise gestion de la pandémie a entraîné 200 000 décès supplémentaires, dont beaucoup auraient pu être évités. Actuellement, on estime que 500 personnes meurent chaque semaine à cause de retards dans les soins d’urgence, tandis que d’innombrables autres meurent sur les listes d’attente du Service national de santé (NHS).

[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 17:28
Vers une « Europe de la santé » à marche forcée – 2/3 [Pardem]

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

La perversité de l’UE a une histoire sur laquelle il est vital de revenir pour échapper au sort de la grenouille cuite progressivement que nous avons évoquée dans le chapitre 1. En fait il est urgent de raviver notre mémoire pour comprendre dans quel bain nous avons été plongés et pour échapper à la mort. Car l’Union européenne a déjà fait ses preuves de dangerosité en matière de santé publique (sans compter son entêtement à ne pas interdire les intrants toxiques utilisés en agriculture).

L’UE prouve sa dangerosité une fois de plus

Puisons à la source. Selon l’article 168 du TFUE, « un niveau élevé de protection de la santé humaine est assuré dans toutes les politiques et activités de l’Union ». Les citoyens de n’importe quel État membre de l’UE ont donc le droit d’accéder à des soins de santé, d’être remboursés par leur pays d’origine des soins effectués dans les pays de l’UE. D’ailleurs, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) garantit, depuis juin 2004, que les soins de santé nécessaires sont fournis dans les mêmes conditions et au même coût que les personnes assurées dans leur pays d’origine.
C’est beau comme Erasmus mais cela a de quoi faire hurler quand on suit un tant soit peu le feuilleton des vaccins : pré-achat par l’UE dans des conditions tenues secrètes, répartition « au doigt mouillé », retards de livraisons à répétition, retards politiques volontaires des vaccins russe et chinois, etc. Et si, de plus, nous replongeons dans la récente expérience de l’UE en matière de coordination de santé publique, on a de quoi se faire prescrire des antidépresseurs !

Le cirque de la vache folle : une preuve sans appel que l’Union européenne est dangereuse

Dans les années 80, pendant l’épisode dit de la vache folle — encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) —, l’UE démontra déjà son incompétence et sa nocivité pour les citoyens. Elle accusa, tout au long de cette crise, un retard important sur les mesures prises par le Royaume-Uni, puis par la France. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 14:23
Vers une « Europe de la santé » à marche forcée - 1/3 [Pardem]

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

Mollement critiquée par ceux qui voudraient s’auto-instituer « Grands chefs à plumes » de l’UE, la Commission a présenté, dès novembre 2020, une liste de propositions visant à « mieux préparer l’Europe face aux crises sanitaires à venir ».
Ces propositions constituent un pas important vers une véritable Union européenne de la santé dont on constate chaque jour la nocivité. L’objectif est, encore et toujours, de déposséder les États membres de leurs prérogatives en matière sanitaire.
La grande destruction des nations par l’UE se fait toujours selon la même méthode appelée couramment « Métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite (1)», et par le même truisme : unis on est plus fort. Mais au fait, contre qui et pour qui ?

Nouvelle autorité sur le modèle US

Acte I : Étendre les pouvoirs des organisations supranationales

Pour commencer, il est donc prévu de renforcer le rôle du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA).
Selon Andrea Ammon, directrice de l’ECDC, cet organisme disposerait de plus d’outils de surveillance pour assurer une veille en temps réel de la situation épidémiologique sur l’ensemble de l’UE. Il pourrait aussi envoyer des équipes médicales pour assister les pays européens en proie à une crise sanitaire. Les européistes osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît… En effet, nous constatons l’exact contraire aujourd’hui : ce sont des équipes cubaines, russes et chinoises qui sont venues à l’aide, notamment en Italie…
Quant à l’EMA, dirigée par Emer Cooke, il est prévu de la doter d’effectifs et de moyens supplémentaires afin qu’elle contrôle et surveille les stocks de matériel médical et de médicaments et prévienne des risques de pénurie. L’EMA pourrait aussi faire des recommandations sur les médicaments, coordonnerait les essais cliniques et les études d’efficacité sur les vaccins en cours de développement.
Avec ces deux mesures, c’est bien la main-mise de la Commission, non élue, sur les traitements (vaccins, médicaments), les matériels médicaux, la réponse sanitaire d’urgence… Bref, la fin des instruments nationaux de politiques de santé publique est actée.[...]

La suite sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 04:46
Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)
Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)

Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)

Acteurs du médico-social et personnels de santé se sont rassemblés jeudi 22 septembre 2022, devant la préfecture à Rouen (Seine-Maritime), pour réclamer une fois encore des moyens.

Ce n’est pas la première fois que les agents du médico-social et les personnels de santé, qu’ils soient du privé ou du public, se rassemblent pour alerter sur leurs conditions de travail. Jeudi 22 septembre 2022, à l’appel de la CGT, ils étaient une fois encore réunis pour demander des moyens et de la reconnaissance dans leur travail.  [...]

La suite ci-dessous sur le site actu76 :

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 23:58
© AdobeStock

© AdobeStock

par Nolwenn Weiler / 03 décembre 2021

Hostiles à l’abaissement des valeurs limites d’exposition aux poussières sans effet spécifique préconisé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, les employeurs font pression sur le ministère du Travail. Celui-ci en est à son troisième projet de décret, dont un déjà retoqué par le Conseil d’Etat.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:24
Plus aucun gériatre au Centre Hospitalier du Havre ?! Une situation qui m’interpelle ( Blog JP Lecoq - Député communiste )
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:14

Le matin au Havre, l’après-midi à Rouen

Au Havre, tous les salariés des secteurs social et médico-social mais aussi les citoyens et les étudiants sont invités à rejoindre un mouvement de grève qui débutera à 8 heures devant le centre infantile Raymond-Lerch pour y distribuer des tracts. Ensuite, à 10 heures, un rassemblement aura lieu place de l’hôtel de ville.

A Rouen, le rendez-vous est donné à 13h30 devant le Théâtre des arts.

 

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 19:41

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents