Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 17:28
Vers une « Europe de la santé » à marche forcée – 2/3 [Pardem]

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

La perversité de l’UE a une histoire sur laquelle il est vital de revenir pour échapper au sort de la grenouille cuite progressivement que nous avons évoquée dans le chapitre 1. En fait il est urgent de raviver notre mémoire pour comprendre dans quel bain nous avons été plongés et pour échapper à la mort. Car l’Union européenne a déjà fait ses preuves de dangerosité en matière de santé publique (sans compter son entêtement à ne pas interdire les intrants toxiques utilisés en agriculture).

L’UE prouve sa dangerosité une fois de plus

Puisons à la source. Selon l’article 168 du TFUE, « un niveau élevé de protection de la santé humaine est assuré dans toutes les politiques et activités de l’Union ». Les citoyens de n’importe quel État membre de l’UE ont donc le droit d’accéder à des soins de santé, d’être remboursés par leur pays d’origine des soins effectués dans les pays de l’UE. D’ailleurs, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) garantit, depuis juin 2004, que les soins de santé nécessaires sont fournis dans les mêmes conditions et au même coût que les personnes assurées dans leur pays d’origine.
C’est beau comme Erasmus mais cela a de quoi faire hurler quand on suit un tant soit peu le feuilleton des vaccins : pré-achat par l’UE dans des conditions tenues secrètes, répartition « au doigt mouillé », retards de livraisons à répétition, retards politiques volontaires des vaccins russe et chinois, etc. Et si, de plus, nous replongeons dans la récente expérience de l’UE en matière de coordination de santé publique, on a de quoi se faire prescrire des antidépresseurs !

Le cirque de la vache folle : une preuve sans appel que l’Union européenne est dangereuse

Dans les années 80, pendant l’épisode dit de la vache folle — encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) —, l’UE démontra déjà son incompétence et sa nocivité pour les citoyens. Elle accusa, tout au long de cette crise, un retard important sur les mesures prises par le Royaume-Uni, puis par la France. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 14:23
Vers une « Europe de la santé » à marche forcée - 1/3 [Pardem]

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

Mollement critiquée par ceux qui voudraient s’auto-instituer « Grands chefs à plumes » de l’UE, la Commission a présenté, dès novembre 2020, une liste de propositions visant à « mieux préparer l’Europe face aux crises sanitaires à venir ».
Ces propositions constituent un pas important vers une véritable Union européenne de la santé dont on constate chaque jour la nocivité. L’objectif est, encore et toujours, de déposséder les États membres de leurs prérogatives en matière sanitaire.
La grande destruction des nations par l’UE se fait toujours selon la même méthode appelée couramment « Métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite (1)», et par le même truisme : unis on est plus fort. Mais au fait, contre qui et pour qui ?

Nouvelle autorité sur le modèle US

Acte I : Étendre les pouvoirs des organisations supranationales

Pour commencer, il est donc prévu de renforcer le rôle du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA).
Selon Andrea Ammon, directrice de l’ECDC, cet organisme disposerait de plus d’outils de surveillance pour assurer une veille en temps réel de la situation épidémiologique sur l’ensemble de l’UE. Il pourrait aussi envoyer des équipes médicales pour assister les pays européens en proie à une crise sanitaire. Les européistes osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît… En effet, nous constatons l’exact contraire aujourd’hui : ce sont des équipes cubaines, russes et chinoises qui sont venues à l’aide, notamment en Italie…
Quant à l’EMA, dirigée par Emer Cooke, il est prévu de la doter d’effectifs et de moyens supplémentaires afin qu’elle contrôle et surveille les stocks de matériel médical et de médicaments et prévienne des risques de pénurie. L’EMA pourrait aussi faire des recommandations sur les médicaments, coordonnerait les essais cliniques et les études d’efficacité sur les vaccins en cours de développement.
Avec ces deux mesures, c’est bien la main-mise de la Commission, non élue, sur les traitements (vaccins, médicaments), les matériels médicaux, la réponse sanitaire d’urgence… Bref, la fin des instruments nationaux de politiques de santé publique est actée.[...]

La suite sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 04:46
Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)
Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)

Les agents du privé et du public des secteurs santé et médico-social se sont rassemblés devant la préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), jeudi 22 septembre 2022 pour une fois encore, réclamer des moyens et de la reconnaissance. (©Isabelle Villy)

Acteurs du médico-social et personnels de santé se sont rassemblés jeudi 22 septembre 2022, devant la préfecture à Rouen (Seine-Maritime), pour réclamer une fois encore des moyens.

Ce n’est pas la première fois que les agents du médico-social et les personnels de santé, qu’ils soient du privé ou du public, se rassemblent pour alerter sur leurs conditions de travail. Jeudi 22 septembre 2022, à l’appel de la CGT, ils étaient une fois encore réunis pour demander des moyens et de la reconnaissance dans leur travail.  [...]

La suite ci-dessous sur le site actu76 :

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 23:58
© AdobeStock

© AdobeStock

par Nolwenn Weiler / 03 décembre 2021

Hostiles à l’abaissement des valeurs limites d’exposition aux poussières sans effet spécifique préconisé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, les employeurs font pression sur le ministère du Travail. Celui-ci en est à son troisième projet de décret, dont un déjà retoqué par le Conseil d’Etat.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:24
Plus aucun gériatre au Centre Hospitalier du Havre ?! Une situation qui m’interpelle ( Blog JP Lecoq - Député communiste )
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:14

Le matin au Havre, l’après-midi à Rouen

Au Havre, tous les salariés des secteurs social et médico-social mais aussi les citoyens et les étudiants sont invités à rejoindre un mouvement de grève qui débutera à 8 heures devant le centre infantile Raymond-Lerch pour y distribuer des tracts. Ensuite, à 10 heures, un rassemblement aura lieu place de l’hôtel de ville.

A Rouen, le rendez-vous est donné à 13h30 devant le Théâtre des arts.

 

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 19:41

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 16:32

Déclaration de l'UD-CGT 76

La catastrophe dans laquelle les hôpitaux publics, le privé non lucratif, et tout le secteur de la Santé sont plongés par O. Véran (et les gouvernements précédents) éclate au grand jour après les chiffres donnés par le Dr Delfraissy : Jusqu’à 20% de lits fermés par manque de soignants et de médecins.
Le Ministre O. Véran prend les décisions depuis 9 ans, avec Hollande puis Macron, et prétend découvrir les milliers et milliers de fermetures qu’il a supervisées.

L’USD CGT 76 appuie cette initiative, invite ses syndicats à en discuter et à envisager toute action et mobilisation pour arrêter la casse organisée par Véran et obtenir nos revendications :
□ Contre toute fermetures.
□ Pour les recrutements d’effectifs.
□ Pour les mises en stage des précaires.
□ Pour l’augmentation immédiate de 15% des salaires.

 

Santé : Mobilisation le 4 décembre contre les fermetures de lits
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 13:48

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost1
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 19:33
HERA - La commission européenne a décrété : Terminée la souveraineté des États en matière de politique sanitaire.
HERA érigée en nouvelle divinité de l’UE

 

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation aux relations internationales
 

Comme nous l’écrivions en avril 2021, dans un article intitulé : Vers une « Europe de la santé » à marche forcée (https://www.pardem.org/vers-une-europe-de-la-sante-marche-forcee-13), la Commission européenne (CE) dépossède les États de leurs prérogatives en matière sanitaire. Mais l’instrument de cette destruction baptisé « Health Emergency Response Authority » (HERA), en bon globish, va plus loin. Explications.

Sous le (faux) prétexte de renforcer la capacité de l’Union européenne « à prévenir, détecter et contrer rapidement les prochaines crises sanitaires », la Commission européenne (CE) dote sa nouvelle instance de 6 milliards d’euros pour « développer, approvisionner, stocker et distribuer des traitements médicaux ».
Mais pour la Commission, HERA ne sera pas une agence indépendante sur le modèle de l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou du Centre européen de prévention et de contrôle des ma-ladies (ECDC). Non. Elle sera établie « au sein de la Commission », complètement opérationnelle dès le début 2022, fonctionnera de façon flexible (?) et s’appuiera sur les pouvoirs et l’expertise de l’exécutif européen dont on peut juger de l’efficacité à travers sa “gestion” de la crise du Covid-19…[...]

« L’HERA répondra aux défis du marché et stimulera la capacité industrielle. L'HERA maintiendra un dialogue étroit avec l'industrie, établira une stratégie à long terme pour la capacité de production et des investissements ciblés, et s'attaque-ra aux goulets d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement pour les contre-mesures médicales… Les activités de l'HERA s'appuieront sur un budget de 6 milliards d'euros provenant de l'actuel cadre financier pluriannuel pour la période 2022-2027, dont une partie proviendra du complément NextGeneration EU… Le soutien total s'élèvera à près de 30 milliards d'euros pour la pro-chaine période de financement et même davantage si l'on tient compte des investissements à l'échelon national et dans le secteur privé (facilité pour la reprise et la résilience, REACTEU, Fonds de cohésion et le programme InvestEU au sein de l'UE, ainsi que l'instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale en dehors de l’UE) ».

La suite sur le site du Pardem :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents