Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 14:45
Des communistes chinois s’adressent aux communistes occidentaux - Sur le blog "Histoire et société"

« Nous voulons juste vous inciter à réfléchir sur votre absence de doute concernant le fait que les États-Unis sont une démocratie alors que la Chine et d’autres pays du sud seraient des “régimes autoritaires” »  nous dit ce collectif de chercheurs dont nous avons publié à plusieurs reprises les interventions. Qiao Collective est un collectif médiatique de Chinois de la diaspora qui conteste l’agression américaine contre la Chine, dénonce la propagande occidentale et met en évidence le rôle de la Chine dans le soutien aux nations du Sud mondial. Ce projet correspond à ce que j’avais analysé depuis 2004, quand j’ai publié dans “Les États-Unis de mal empire, ces leçons de résistance qui nous viennent du sud” les parties concernant les nouveaux temps avec la montée en puissance de la Chine favorisant un déplacement anti-impérialiste. Ce fut la lecture d’un rapport de 1983 de Fidel Castro à la Havane qui m’incita à penser autrement les rapports sud-sud et le rôle joué par la Chine à la fois la civilisation la plus ancienne et dans le même temps ayant partagé la terrible expérience de l’humiliation coloniale et choisi de se jeter dans le fleuve de la modernité sans en masquer les contradictions. Nous sommes loin de l’idée de modèle qui a configuré par exemple la pensée des communistes français mais pour autant cela ne signifie pas que les expériences, réussites ou échecs soient négligeables… Nous sommes également loin de ce qui règne en maitre dans les sociétés occidentales l’incapacité à l’autocritique, la volonté de donner des leçons à des pays et des partis dont nous ignorons tout, ce qui va de pair avec notre propre propension à voir la politique comme un sport entre équipes rivales en niant totalement les insuffisances et les problèmes auxquels est confrontée l’équipe dont nous endossons le maillot. Ce que nous appelons la démocratie a aujourd’hui atteint ses limites face aux défis mondiaux auxquels l’humanité est confrontée. Nous faisons suivre ce rappel de QIAO (qui signifie pont en chinois) de la réflexion de Xuan d’aujourd’hui concernant l’état de la situation en France, j’approuve en particulier l’idée de Xuan : j’espérais « un parti communiste des temps d’orage ». Et s’il n’est pas prêt à temps, la tempête le forgera de toute façon. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et societe)

Rappel de Qiao sur la démocratie occidentale et sur l’autoritarisme chinois

La fausse croyance que les États-Unis sont une « démocratie » et que des pays comme la Chine sont « autoritaires » est exactement ce qui empêche le prolétariat américain de regarder vers le Sud mondial pour des systèmes politiques bien plus humains et justes, ces systèmes existent et vous devriez en tenir compte.

Les socialistes occidentaux doivent affronter leur tendance à fétichiser les révolutions tout en dénigrant les sociétés florissantes et imparfaites qu’elles ont créées.

La Chine contemporaine, comme sa révolution, est pleine de contradictions. Voilà la réalité de la construction du socialisme dans un système mondial capitaliste.

Fétichiser une ère de pauvreté massive et d’effusion de sang tout en dénigrant une société chinoise moderne profitant des fruits de la révolution : la fin de l’extrême pauvreté et de la domination étrangère, une augmentation massive de la qualité de vie et de la stabilité. C’est là le comble de l’arrogance occidentale.

L’organe général du PCC, qui compte 90 millions de membres, est la plus grande institution communiste et la mieux organisée du monde, avec un débat vigoureux sur les contradictions auxquelles la Chine est confrontée et sur le chemin à suivre.

C’est le devoir des socialistes occidentaux d’écouter et d’apprendre de ce débat, pas de le dénigrer. [...]

Lire la suite sur le blog "Histoire et société" [...]

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 15:40

Débat communiste

"Ce vers quoi, à mon avis, les communistes devraient tendre dans l’immédiat devrait être, à mon avis, la construction du socialisme en France, la fin de l’Impérialisme dans le monde et par conséquent la fin définitive et sans retour, du Capitalisme monopoliste."

"Ce vers quoi, à mon avis, les communistes devraient tendre dans l’immédiat devrait être, à mon avis, la construction du socialisme en France, la fin de l’Impérialisme dans le monde et par conséquent la fin définitive et sans retour, du Capitalisme monopoliste."

Le point de vue de Danielle Bleitrach

L’ensemble des articles que nous publions aujourd’hui explique pourquoi cette deuxième partie de l’interpellation de Jean-Claude Delaunay à notre candidat Fabien Roussel exprime largement le positionnement de bien des rédacteurs de ce blog. Il s’agit d’un texte sévère mais constructif, vu l’analyse que nous faisons de la crise, du mouvement du monde nous pensons à la fois que cette candidature est la seule à ouvrir un possible nécessaire, et dans le même temps sans mésestimer la longue marche qu’il faut avoir la patience de suivre, il y a des choix et des décisions immédiates qui s’imposent. (note de Danielle Bleitrach)

Nous devons avoir un franc débat dans le cadre de l’élection présidentielle (II)

Je ne suis pas candidat à la Présidence de la République. Je n’en aurais d’ailleurs pas la force physique et le courage mental. Quelle épreuve pour un candidat que d’être complètement dévoué à la cause qu’il défend et, à chaque minute, en butte à des tonnes de critiques, de la part de gens qui, comme moi, ne sont que des observateurs lointains.

Cela dit, mes critiques et mes observations, comme celles qui lui ont été indirectement adressées en commentaire de mon texte précédent, n’ont pas pour but de «descendre» Fabien Roussel. Elles visent au contraire à consolider sa position. Sa personnalité et son intelligence sont une chance que nous devons saisir. Si nous décollions dans cette élection, nous reprendrions confiance en nous-mêmes. Cela dit, à mon avis, et il est vrai à la seule lecture de Ma France Heureuse, Fabien Roussel, à mon avis, n’est pas encore vraiment dans la course. Pour y rentrer, il va lui falloir changer de braquet, et que son équipe ainsi que la majorité des communistes, l’aident dans cette aventure.

Que veut dire «changer de braquet»? Cela veut dire notamment être «marxiste-léniniste». Pour simplifier, je parlerai seulement de marxisme. Fabien Roussel, qui est nordiste, sait que le Nord de la France fut une terre ouvrière, qu’elle l’est encore, et que c’est une terre de luttes. Il sait que le marxisme s’y est implanté grâce à Jules Guesde et au Parti Ouvrier Français. Au delà des «plaisanteries faciles», sur les rencontres dans le bistrot de Thierry Marx (p.17), la seule façon pour Pierre Laurent, je le crains, d’être marxiste, ce serait un devoir pour Fabien Roussel que de redonner aux communistes français, s’ils l’ont perdue, l’envie d’être pleinement communistes en étant pleinement marxistes. [...]

Lire la suite et le premier article de Jean-Claude Delaunay ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 17:18

Je reprends cet article.  Mais j'ai des réserves sur la façon expéditive dont Danielle Bleitrach traite la question du "Frexit" et "Brexit" dans son commentaire.  C'est une question qui mérite débat. 

Ce centre spécial pour affronter la Chine aidera-t-il à fabriquer de nouvelles fioles ?Ce centre spécial pour affronter la Chine aidera-t-il à fabriquer de nouvelles fioles ?

Ce centre spécial pour affronter la Chine aidera-t-il à fabriquer de nouvelles fioles ?

Docteur Folamour - Un fantasme des USA ?

Docteur Folamour - Un fantasme des USA ?

Les Etats-Unis ou plutôt ceux qui détiennent le pouvoir, en particulier le complexe industrialo-militaire a trouvé après la guerre froide, après la lutte contre le terrorisme, de quoi alimenter les fantasmes du peuple, son arsenal militaire et les fortunes monstrueuses de ceux qui vivent de tout ça. Mais comme le coût est difficilement mesurable, ils nous feront croire qu’ils n’ont plus les moyens d’assurer la santé, l’éducation et les salaires décents ; tant que les candidats à la présidentielle ignoreront ce contexte, j’aurai beaucoup de mal à m’intéresser à leurs débats qui faute de cette vision ne peuvent qu’entretenir la xénophobie qui crée les Zemmour, quitte à prendre Macron-Biden comme l’alternative ou, ce qui est à peine mieux, inventer que tout dépend du Frexit, un faux “souverain” qui vaut le Brexit. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Dans cet article: Central Intelligence Agency (CIA)ChineÉtats-Unis7 octobre 2021 | 

Photo: AP.

Le directeur de la Central Intelligence Agency des États-Unis, William J. Burns, a annoncé aujourd’hui la création du China Mission Center pour « relever le défi mondial posé » à Washington par ce pays asiatique.

Burns a souligné que ce n’est pas le peuple chinois, mais les autorités de ce pays, qui représentent la menace et a indiqué que le nouveau centre « apportera une réponse d’ensemble de l’agence et unifier le travail exceptionnel que la CIA fait déjà contre son rival clé », selon un communiqué.

« CMC [China Mission Center] renforcera davantage notre travail collectif sur la menace géopolitique la plus importante à laquelle nous sommes confrontés au XXIe siècle, le gouvernement chinois, de plus en plus hostile », a-t-il déclaré. [...]

Lire la suite ci-dessous sur le blog d'Histoire et société.

Partager cet article
Repost0
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 05:26

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 05:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 06:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 05:09

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 16:02
europe1.fr

europe1.fr

Un pays totalitaire...
, par  Xuan sur le site pcf.fr

En précisant que dans notre pays la liberté du test, disons l’anarchie des tests, et la foirade complète de la lutte contre pandémie, imposent maintenant non pas la punition des retardataires mais une vaccination collective, et qu’il est naturellement hors de question de comparer un pays démocratique et une abominable dictature totalitaire. Mais voilà probablement une occasion de comparer une démocratie réelle avec l’hypocrisie, le discrédit du gouvernement et le foutoir généralisé :

Le Global Times du 14 juillet relevait que, dans certaines villes de la région autonome Zhuang du Guanxi (sud de la Chine)

« Les étudiants peuvent ne pas être autorisés à entrer dans les campus scolaires si leurs parents ne reçoivent pas de vaccins COVID-19 ».

Et ceci « Alors que le calendrier de vaccination de la Chine entre dans la seconde moitié de la phase, les gouvernements locaux subissent des pressions pour atteindre l’objectif de vaccination ».

Tout en signalant « une controverse en ligne … Certains internautes sur Sina Weibo qui ont choisi de ne pas recevoir le vaccin pour diverses raisons ont publié des commentaires disant que leurs choix devaient être compris et respectés. », (tiens donc, et la censure totalitaire alors ?), l’article faisait valoir que :

« Liu Changsong, un avocat du cabinet d’avocats Beijing Mugong, a déclaré mercredi au Global Times que demander aux étudiants de partager la responsabilité conjointe avec des personnes qui ne reçoivent pas de vaccin peut constituer une violation de la loi sur l’éducation obligatoire, car la loi protège les droits des étudiants à recevoir une éducation. »

Ajoutant :

« Mais les approches universelles et radicales ne sont pas appropriées. La vaccination doit être volontaire, ce qui signifie que les choix individuels doivent être respectés et que tous les cas particuliers doivent être prioritaires ».

Trois jours plus tard, Global Times revient sur le sujet en titrant :

La plus haute autorité sanitaire chinoise rectifie les ordonnances locales de vaccination obligatoire, soulignant le principe du volontariat

La plus haute commission chinoise de la santé a déclaré avoir remarqué les réglementations locales émises par certaines villes qui interdisent aux résidents qui n’ont pas reçu de vaccin contre le COVID-19 d’entrer dans certains lieux publics clés, soulignant que la commission est intervenue et a donné des orientations supplémentaires.

« Informé, consenti et volontaire » sont les principes de base du programme d’inoculation des vaccins COVID-19, a déclaré le centre de contrôle et de prévention des maladies relevant de la Commission nationale de la santé.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 16:47

Le Parlement européen a gelé le 20 mai la ratification de l’Accord Ue-Chine sur les investissements, conclu en décembre par la Commission européenne après sept années de tractations. La résolution a été approuvée à une majorité écrasante avec 599 voix pour, 30 contre et 58 abstentions. Formellement, elle se trouve motivée comme riposte aux sanctions chinoises contre des membres du Parlement européen, décidées par Pékin après que ses fonctionnaires avaient été soumis à des sanctions sur l’accusation, rejetée par la Chine, de violation des droits humains en particulier des Ouïgours. Les législateurs UE soutiennent que, tandis que les sanctions chinoises sont illégales parce qu’elles violent le droit international, celles de l’UE sont légales parce qu’elles se fondent sur la défense des droits humains établie par les Nations Unies.

Quel véritable motif se cache derrière le paravent de la “défense des droits humains en Chine” ? La stratégie, lancée et conduite par Washington, pour recruter les pays européens dans la coalition contre la Russie et la Chine. Le levier fondamental de cette opération est le fait que 21 des 27 pays de l’Union européenne sont membres de l’OTAN sous commandement USA. Au premier rang contre la Chine, comme contre la Russie, se trouvent les pays de l’Est en même temps membres de l’OTAN et de l’Ue, lesquels, étant plus liés à Washington qu’à Bruxelles, accroissent l’influence étasunienne sur la politique étrangère de l’Ue. Politique qui suit substantiellement celle des Etats-Unis surtout par l’intermédiaire de l’OTAN. Mais tous les alliés ne sont pas sur le même plan : Allemagne et France se mettent d’accord en sous-main avec les Etats-Unis sur la base de convenances réciproques, l’Italie par contre obéit en se taisant au détriment de ses propres intérêts. Le secrétaire général de l’OTAN Stoltenberg peut ainsi déclarer, au terme de sa rencontre avec le président français Macron le 21 mai : “Nous soutiendrons l’ordre international fondé sur les règles contre la poussée autoritaire de pays comme la Russie et la Chine”(voir aussi : https://www.nato.int/cps/fr/natohq/index.htm ).

La Chine, que l’OTAN mettait jusqu’ici au second plan comme “menace” en focalisant son énergie sur la stratégie contre la Russie, se trouve à présent  placée sur le même plan. Ceci se produit dans le sillage de ce qu’on est en train de faire à Washington. Où la stratégie contre la Chine est sur le point de devenir loi. Au Sénat des Etats-Unis a été présenté le 15 avril, sur initiative bi-partisane du démocrate Menendez et du républicain Risch, le projet de loi S. 1169 sur la Compétition Stratégique avec la Chine. La motivation de la loi ne laisse pas de doute sur le fait que c’est une confrontation tous azimuts : “La République Populaire Chinoise est en train de tirer parti de son pouvoir politique, diplomatique, économique, militaire, technologique et idéologique pour devenir un concurrent mondial stratégique, presque à égalité, des Etats-Unis. Les politiques poursuivies de plus en plus par la RPC dans ces domaines sont contraires aux intérêts et aux valeurs des Etats-Unis, de ses partenaires et d’une grande partie du reste du monde”. Sur cette base, la loi stipule des mesures politiques, économiques, technologiques, médiatiques, militaires et autres contre la Chine, visant à la frapper et à l’isoler. Une véritable déclaration de guerre, pas au sens figuré. L’amiral Davidson, qui est à la tête du Commandement Indo-Pacifique des Etats-Unis, a requis au Congrès 27 milliards de dollars pour construire autour de la Chine un rideau de bases de missiles et systèmes satellites, y compris une constellation de radars sur plateformes spatiales. Pendant ce temps augmente la pression militaire USA sur la Chine : des unités lance-missiles de la Septième Flotte croisent en Mer de Chine Méridionale, des bombardiers stratégiques de l’US Air Force ont été déployés sur l’île de Guam dans le Pacifique Occidental, tandis que des drones Triton de l’US Navy ont été approchés de la Chine en les transférant de Guam au Japon. Dans le sillage des Etats-Unis, l’OTAN aussi étend sa stratégie à l’Asie Orientale et au Pacifique où -annonce Stoltenberg- “nous avons besoin de nous renforcer militairement avec des partenaires proches comme l’Australie et le Japon”. Le Parlement européen n’a donc pas accompli simplement un nouveau pas dans la “guerre des sanctions” contre la Chine. Il a accompli un nouveau pas pour amener l’Europe en guerre.

Manlio Dinucci

Source : https://www.mondialisation.ca/pourquoi-lue-se-met-en-rang-contre-la-chine/5656884

 

Article original en italien :

Perché la Ue si schiera contro la Cina

Edition de mardi 25 mai 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/perche-la-ue-si-schiera-contro-la-cina/ 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Partager cet article
Repost0
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 15:05
Le porte-avions américain USS Nimitz en mer de Chine méridionale  Photo : via reuters / US NAVY

Le porte-avions américain USS Nimitz en mer de Chine méridionale Photo : via reuters / US NAVY

Source : Responsible Statecraft, Michael D. Swaine

 

Les défis sécuritaires dans la région indo-pacifique ont été le sujet dominant des récentes audiences au Capitole. Sans surprise, la discussion s’est concentrée sur la Chine et la Corée du Nord. Cependant, pour une nouvelle administration ostensiblement vouée à servir les classes moyennes et ouvrières américaines et à corriger les faux pas politiques de l’administration Trump, la plupart des remarques des législateurs et des témoins suggèrent que peu de choses ont changé depuis l’investiture le 20 janvier.

À son crédit, dans sa déclaration d’ouverture à la Commission des forces armées de la Chambre des représentants le 10 mars, le président Adam Smith (Démocrate-Etat de Washington) a insisté sur le fait que les États-Unis doivent éviter de tomber dans une guerre froide avec la Chine, et être suffisamment forts pour dissuader, et non dominer, Pékin militairement. Il a également affirmé que les États-Unis doivent être plus stratégiques dans l’utilisation de moyens de défense limités pour assurer la stabilité en Asie.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents