Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 05:59
1949-2019 : comment les communistes ont sorti la Chine du sous-développement

La République Populaire de Chine fête son 70ème anniversaire.
Ce qu’est la Chine d’aujourd’hui, le public français l’ignore à 95 %. Les 5% qui restent sont essentiellement des diplomates, industriels, banquiers, militaires qui veulent savoir à qui ils ont affaire et qui, pour cela, ne se renseignent pas en lisant le Monde, Libération, Télérama, le Point, l’Express, l’Obs...
Les USA ont désigné la Chine comme leur ennemie. Mais elle n’est pas l’ennemie de la France. Il importe au contraire que nos rapports soient plus amicaux et ils ne peuvent l’être que si nous disons basta aux caricatures agressives.
Merci à Bruno Guigue pour cet article documenté qui ne conteste pas les défauts de l’Empire du milieu, mais qui en révèle aussi les spectaculaires réussites .
Maxime VIVAS

 

Les médias occidentaux ont beau tenter d’occulter cette évidence, elle saute aux yeux : la Chine a accompli en 70 ans ce qu’aucun pays n’a réussi à faire en deux siècles. En fêtant l’anniversaire de la République populaire, proclamée par Mao Zedong le 1er octobre 1949, les Chinois savent quelle est la situation de leur pays. Mais ils savent aussi dans quel état il se trouvait en 1949. Dévasté par des décennies de guerre civile et d’invasion étrangère, c’était un champ de ruines.

« La Chine d’avant 1949, rappelle Alain Peyrefitte, c’est un pays du Moyen-Âge, (..) un pullulement de mendiants à moignons, d’enfants couverts de plaies, de cochons noirs et de chiens efflanqués ; des loques, parmi lesquels se glissent quelques brocarts. Quand les éléments se fâchaient, la famine balayait tout. Les paysans étaient ruinés d’avance ; en cas de sécheresses ou d’inondations, ils ne disposaient pas de la moindre réserve » (Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera, 1973, T. 2, p. 85).

D’une pauvreté inouïe, le pays ne représente plus qu’une part infime du PIB mondial, alors qu’il en représentait 30% en 1820, avant que le déclin de la dynastie Qing et l’intrusion des puissances occidentales prédatrices, bientôt rejointes par le Japon, n’aient ruiné cette prospérité. Ravagés par la guerre, les digues et les canaux sont délabrés. Faute d’entretien, le réseau ferroviaire est dans un état lamentable. Nourrissant à peine le monde rural, l’agriculture est tragiquement sous-équipée.[...]

Ci-dessous la suite sur le site du Grand Soir :

Partager cet article

Repost0
1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 10:48

Dans ce texte se trouve d’abord confirmée l’analyse de Fidel Castro qui voyait dans la querelle sino-soviétique la raison principale de la chute de l’URSS et a tout fait pour tenter de la surmonter. Est confirmé également le fait que c’est la politique de coexistence pacifique de l’URSS, celle de Khrouchtchev, l’entente privilégiée avec les USA qui a déclenché la crainte de la Chine, chose également bien perçue par Fidel et les Cubains. Il s’avère que j’ai eu l’occasion de discuter directement avec des témoins de ce moment historique au plus haut niveau et tout ce que j’ai compris de cette période est effectivement confirmé par ce dialogue entre deux américains. La partie est en train d’être rejouée alors que la situation est totalement différente. Toujours en suivant la lecture cubaine, un des protagoniste les plus lucides, on peut mesurer les changements intervenus à partir de 2004. Et on en arrive à la conclusion de l’auteur de l’article: non Pompeo n’est pas un total imbécile, simplement il est aveuglé par le sentiment de la toute puissance et surtout les intérêts du complexe industrialo-militaire qu’il sert. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

 

Pompéo, ou une politique absurde face à “Pékin” selon deux vieux analystes de la CIA

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 16:52

Cet article est reposté depuis NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com.

Les troupes françaises saccagent le Palais d'été - 1860

Les troupes françaises saccagent le Palais d'été - 1860

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 15:33
 Xi Jinping - Un dirigeant communiste s'adresse aux survivants de la Longue marche en 1935- Xi Jinping - Un dirigeant communiste s'adresse aux survivants de la Longue marche en 1935-

Xi Jinping - Un dirigeant communiste s'adresse aux survivants de la Longue marche en 1935-

Extraits

CRI – China International Radio 

Aujourd’hui, 1er juillet, le Parti communiste chinois (PCC) a 99 ans. Au début, le Parti ne comptait que 50 membres, aujourd’hui il a près de 92 millions de membres. De nos jours, c’est déjà le plus grand parti au monde au pouvoir. Rester toujours humble, prudent, pas arrogant et pas impétueux et persévérer dans un travail acharné et l’esprit de réforme et d’innovation sont les secrets du développement et du succès du PCC.

Le 31 octobre 2017, Xi Jinping, accompagné du nouveau groupe de direction du PCC, a visité Shanghai, le siège du premier congrès du parti, et Jiaxing, province du Zhejiang, lieu de naissance du parti, pour passer en revue l’histoire de la construction du Parti et revoir le serment d’adhérer au Parti. [...]

 

JEAN CLAUDE DELAUNAY REAGIT DEVANT LA SURPRISE DES USA DÉCOUVRANT QUE LA CHINE EST COMMUNISTE

Ces individus estiment que tout est idéologie. Comme ils ont appris, depuis Gustave le Bon, à manipuler avec succès les opinions publiques et les désirs de consommation, ils se croient en mesure de tout contrôler. La science sociale est pour eux manipulation. Elle n’est pas d’abord et fondamentalement observation, repérage des faits, théorisation, contrôle par la pratique. Je crois que nous devons, nous, marxistes, tirer en permanence leçon de leurs erreurs. Le marxisme, c’est sans doute la lecture des auteurs. Mais c’est, à mon avis encore, l’observation simultanée de la société, et la mise en œuvre de tout ce qui en découle au plan de la méthode scientifique. Évidemment, l’observation dont je parle est une forme très pointue de l’observation.

Je vais rappeler deux séries de faits auxquels l’article que publie Danièle Bleitrach me font penser.

La première série, ce sont des dates. Entre 1989 et 1992, soit dans un intervalle de 4 ans, il me semble, a postériori, que l’histoire du monde contemporain s’est condensée.

1989 : révolte étudiante, surtout à Beijing.
1989 : chute du mur de Berlin
1989-1991 : disparition des démocraties populaires d’Europe centrale
1991 dissolution de l’URSS
1992 réunion du comité central du PCC et promotion du concept “d’économie de marché socialiste”
1992 signature du Traité de Maastricht

[...]

L'intégralité sur le blog de Danielle Bleitrach : https://histoireetsociete.com/2020/07/01/le-parti-communiste-chinois-fete-ses-99-ans-et-j-cl-delaunay-nous-parle-du-socialisme-de-marche/

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 16:23

 

Partager cet article

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 15:31
1945 - Conférence de San Francisco et signature de la Charte des Nations-Unies

1945 - Conférence de San Francisco et signature de la Charte des Nations-Unies

Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, a appelé vendredi au multilatéralisme à l'occasion du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

"Le multilatéralisme est un choix collectif fait par l'humanité au prix d'une guerre mondiale. Grâce au multilatéralisme, l'humanité a joui de 75 ans de paix et de développement. Aucun pays ne peut devenir grand dans l'isolement", a-t-il dit lors d'une réunion informelle du Conseil de sécurité de l'ONU tenue par visioconférence.

"Les Nations Unies sont un produit de la Seconde Guerre mondiale. Nous devons défendre le système international centré autour de l'ONU, maintenir l'ordre international basé sur le droit international et sauvegarder les objectifs et les principes de la Charte de l'ONU", a indiqué l'ambassadeur chinois, appelant à s'engager sur la voie d'un développement pacifique.

Le monde fait face à une évolution, une transformation et un réajustement majeurs, mais la paix et le développement demeurent la tendance de notre de notre époque. C'est un espoir partagé et dans l'intérêt de tous les peuples. La communauté internationale doit oeuvrer à un nouveau type de relations internationales caractérisé par le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération mutuellement bénéfique, a-t-il souligné.

Source : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-05/09/content_76023749.htm

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 16:30
Etats-Unis - Paru sur France Inter le 31 mars -  Navire-hôpital sur une rivière au cœur de New-York, hôpital en plein Central Park, file interminable de voitures pour recevoir une aide alimentaire en Pennsylvanie, SDF "compartimentés" à même le sol dans le Nevada...

Etats-Unis - Paru sur France Inter le 31 mars - Navire-hôpital sur une rivière au cœur de New-York, hôpital en plein Central Park, file interminable de voitures pour recevoir une aide alimentaire en Pennsylvanie, SDF "compartimentés" à même le sol dans le Nevada...

Hier 28/04.20, le premier ministre français a fait état d’un “plan” de dé-confinement. C’est la consternation. Ce gouvernement accélère l’effet de ses prédécesseurs de remise en cause des atouts français, non seulement c’est l’hôpital public qui montre la force d’un personnel dans une situation de délabrement, avec rien en vue pour le défendre en cas de deuxième vague. C’est le tissu territorial français qui est appelé à suppléer aux carences d’un Etat qui a renoncé à prévoir et à planifier, alors qu’il ne leur laisse que les moyens de bricoler, à la manière de ces masques qui manquent toujours. Mieux ou pire, ceux que l’on a achetés avec l’argent de vos impôts vont vous être vendus à des prix prohibitifs sans plafond. Il ne s’agit même plus de bloquer les prix alimentaires, mais ceux d’un produit indispensable à la survie, acheté avec votre argent. La France, comme la plupart des pays occidentaux, a de fait choisi la stratégie la plus risquée, celle d’une pseudo immunité collective. Les Chinois contemplent la manière dont intervient le dé-confinement de l’occident et mettent en garde sur le caractère hâtif et imprudent de ce “retour à ce qui ne saurait être la normale”. Nous avons déjà refusé de voir ce que faisait la Chine, traitant avec un mépris quasi colonial ce pays, allons-nous continuer ce mépris de l’expérience sous les mêmes prétextes? (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Par Chen Qingqing et Zhao Juecheng Source: Global Times Publié: 2020/4/27 20:23:4112


Les observateurs doutent que l’Europe et les États américains puissent adopter l’expérience de la réouverture de la Chine


illustration : Les employés de l’équipe du matin de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) – L’usine de voitures du groupe PSA partent lundi de l’usine SEVEL (European Light Vehicle Company) à Atessa, au sud de Pescara, après que le gouvernement ait établi des plans de réouverture partielle, pendant le verrouillage du pays visant à freiner la propagation de l’infection par COVID-19. Photo: AFP

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 15:40

Dessin de Henry Meyer, « En Chine », Le Petit Journal, 16/1/1898 (Supplément illustré).

Le gâteau des Rois et... des Empereurs

Face aux critiques concernant leur gestion de la crise du Covid-19, les dirigeants occidentaux, Trump en tête, ont trouvé le bouc émissaire idéal. Ils n’ont pas tardé à lâcher leurs chiens de garde idéologiques, médiatiques et « scientifiques » pour conspuer la Chine, l’accusant d’être responsable du malheur qui frappe leurs sociétés gangrenées par des décennies de réformes néolibérales et mises en danger par leurs dirigeants incompétents et irresponsables. C’est dans ce contexte que des « parlementaires, universitaires, avocats et responsables politiques » (2) viennent d’affirmer dans une lettre ouverte que le Parti communiste Chinois « met en danger les citoyens chinois et le monde ».(3) Qui sont ces gens ? Peut-on se fier à leur jugement et à leurs paroles ?

Une petite recherche montre que sur la base d’un anticommunisme primaire et d’une haine implacable envers la Chine moderne se sont retrouvés des extrémistes de droite, des néo-conservateurs partisans de Trump et de Netanyahou, des chrétiens intégristes et fondamentalistes, des adeptes et des lobbyistes de sectes, des partisans du séparatisme ouïghour et tibétain ainsi que des politiciens géorgiens, ukrainiens, baltes et polonais au cerveau obnubilé par une russophobie devenue pathologique.

 

L’épidémie du Covid-19 met à nu les carences des systèmes capitalistes néolibéraux

Voici ce que le New York Times écrit sur son site le 17 avril 2020. Faisant le point sur l’épidémie du covid-19 qui a fini par toucher les États-Unis de plein fouet, il constate : « L’épidémie dans ce pays, qui compte désormais le plus grand nombre de cas connus dans le monde, a explosé au cours des six dernières semaines. Au début du mois de mars, les tests disponibles étant extrêmement limités, seuls 70 cas avaient été signalés aux États-Unis, la plupart liés à des voyages à l’étranger. Plus de 1 000 décès sont désormais annoncés chaque jour dans tout le pays, certains jours dépassant même les 2 000 ». (4)

Dans un article de fond pour The Atlantic, le journaliste George Packer, constate que son pays « a réagi à la pandémie de coronavirus comme un pays en développement, ‘avec des infrastructures de mauvaise qualité et un gouvernement dysfonctionnel dont les dirigeants étaient trop corrompus ou stupides pour éviter des souffrances massives’. Et il pense que les Américains vivent dans un État en déliquescence (‘failed state’). » (5)

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 15:44

Le blog de Danielle Bleitrach

Comment faire face à ce qui aurait pu s’annoncer comme une remise en cause fondamentale, dans l’opinion publique des pays de l’Otan, de l’idée que l’on ‘doit’ se faire de nos ennemis, et de leurs menace contre lesquelles il faut se surarmer (au détriment entre autre de la sécurité sociale) ? Le danger chinois, russe, communiste, … doit rester vivace, sinon l’Otan n’a plus de sens.

 

Le spectacle de l’entre déchirement des pays occidentaux et de leur manque de solidarité envers  les plus faibles d’entre eux, a vilainement contrasté avec l’aide de la Chine, de la Russie, de Cuba. Propagande ? Mais certainement : c’est une propagande en faveur de la solidarité humaine, et une  propagande efficace contre le bourrage de crâne de l’Otan « qui nous protège contre les Russes et les Chinois … » ; une propagande qui a même forcé, avec un peu de retard, l’Otan elle-même à faire l’annonce qu’elle mettait  une partie de ses moyens pour l’entre-aide médicale (preuve, l’Otan a organisé le déménagement d’un hôpital de campagne de l’Italie, vers le Luxembourg).

Une sérieuse guerre de propagande est donc mise en place contre la Chine principalement. La première attaque début avril était sur le thème « la Chine est responsable du fait que le monde occidental n’a pas pris au sérieux la menace ». C’est clair que lorsque la Chine décide de fermer une région entière, de mettre son économie à l’arrêt, de construire en urgence deux hôpitaux… c’est clair qu’il ne fallait pas prendre ça au sérieux. Juste une grippette.

[...]

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 15:09

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

"Il est démontré que le confinement strict est le moyen le plus sûr pour stopper net l'épidémie. Peu importe qu'il émane d'une « dictature » ou d'une « démocratie », pourvu qu'il soit mis en œuvre. Comme disait Deng Xiaoping : « Peu importe que le chat soit blanc ou noir, pourvu qu'il attrape les souris. » Les virus ne font pas de politique."

Partager cet article

Repost0

Articles Récents