Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 16:36

JUILLET 2021, les directions TER et AXE
NORD prenaient la décision de réduire l’amplitude horaire des guichets de 8 gares (Béthune, Lens, Valenciennes, Calais-ville, Calais-Fréthun, Boulogne, Douai,Dunkerque), réalisant au passage de nom-breuses suppressions de postes.


La CGT avait alors élaboré un processus revendicatif afin de proposer une alternative à cette mesure radicale.
Rassemblements devant les gares concernées, rassemblement devant le conseil régional HDF, audiences et DCI aux directions, pétition (27000 signatures recueillies), interpellations des élus du territoires, ... sont autant de leviers que nous avons activés pour que chacun prenne ses responsabilités afin que le service public ne soit pas péjoré une nouvelle fois.
Les guichets doivent rester ouverts et accessibles du premier au dernier train !
Ni les directions, ni l’exécutif du conseil régional n’ont répondu à ces revendications. Difficile d’en rester là pour les usagers, les cheminots et la CGT.
[...]

Lisez la suite sur le tract de la CGT ci-dessous en fichier joint :

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 14:37
1 - 2016 - Avant le sommet de l'OTAN - L’USS Porter (DDG-78) en mer Noire  2 - 2018 - Vols de reconnaissance US-Otan près de bases russes et de Kaliningrad1 - 2016 - Avant le sommet de l'OTAN - L’USS Porter (DDG-78) en mer Noire  2 - 2018 - Vols de reconnaissance US-Otan près de bases russes et de Kaliningrad

1 - 2016 - Avant le sommet de l'OTAN - L’USS Porter (DDG-78) en mer Noire 2 - 2018 - Vols de reconnaissance US-Otan près de bases russes et de Kaliningrad

Vladimir Poutine :

"Déployons-nous des missiles près de la frontière américaine ? Non"

"Que diraient les Américains si nous déployions des missiles à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ?"

" Je pense que c'est clair comme le jour.  Nous voulons assurer notre sécurité"

 

Dans cet interview, le président russe a le mérite de poser clairement les choix qui sont sur la table, la Russie est chez elle, elle ne menace personne mais ce sont les américains et l’OTAN qui installent des missiles à ses frontières. Comment à partir de tels faits peut-on laisser entériner l’idée que ce seraient les Russes, voire les Chinois, qui menaceraient l’OTAN et la délicieuse petite UKRAINE ou Pologne ? Il sera difficile longtemps de feindre d’ignorer une telle réalité alors qu’elle a déjà un tel coût et entraine des formes de fascisation… est-il normal qu’en France on accepte de laisser le soin à l’UE ou à un président qui ne rend aucun compte aux citoyens d’analyser de tels dangers ? C’est irresponsable.

(note de Danielle BLEITRACH dans histoire et societe)

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:42
Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Nous traitons ici notamment de différents titres de transport matérialisés ou non.

Le passage au tout numérique complexifie pour l'usager les opérations que l'agent au guichet effectuait efficacement, contrairement à ce qui est prétendu, qu'il s'agisse de l'élaboration d'un billet ou des demandes des remboursements ou d'échange.

C'est ainsi qu'un voyageur nous racontait qu'il avait passé plus d'une heure à construire son trajet qui comportait deux correspondances. Pour le retour, l'agent au guichet a fabriqué le billet sur un trajet identique inverse en 15 minutes !

Or, les guichets en gare ferment l'un après l'autre ou connaissent des réductions d'amplitude horaire importante, la présence d'agents en gare est de plus en plus réduite. Les usagers sont parfois perplexes devant les opérations qu'ils doivent assurer pour ne pas être en infraction.

Ouest-France

Pour le Collectif citoyen des axes Sud Normandie (Paris-Granvile, Caen-Tours et Caen-Rennes), dans le contexte de crise sanitaire actuelle, liée à la pandémie de coronavirus, « la sécurité des usagers passe par la présence de personnel dans les gares et les trains ».

« La question de la sécurité sanitaire dans les transports est posée, souligne le président, Philippe Denolle. Comme pour l’hôpital public, les politiques qui ont été mises en place depuis plus de quinze ans de réduction des effectifs à la SNCF, en lien avec l’ouverture à la concurrence par la recherche de la baisse des coûts, ont conduit à déshumaniser l’ensemble de la chaîne de transport. Aujourd’hui, comment dès lors assurer le transport des usagers dans le respect des gestes barrières et la distanciation sociale sans personnel d’accueil dans les gares, sur les quais et dans les trains ? »

Partager cet article
Repost1
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 16:14

Rachat de l'unité de production d'hydrogène par Air Liquide.  Inquiétudes sur les protocoles de sécurité et le danger d'une sous-traitance accrue.

La grève a repris vendredi 24 septembre

 La raffinerie Total à Gonfreville l'Orcher près du Havre • © Q. Dehais/ Max PPP

La raffinerie Total à Gonfreville l'Orcher près du Havre • © Q. Dehais/ Max PPP

Le mouvement a débuté mi-septembre, il s'était interrompu. La grève a repris vendredi soir (24 septembre) à la raffinerie Total près du Havre. Des salariés protestent contre le rachat d'une unité de production d'hydrogène par la société Air Liquide et s'inquiètent des futurs protocoles de sécurité.

 

 

L'unité d'hydrogène de la raffinerie Total va être mise à l'arrêt suite à la grève de salariés. Cette unité fait partie du procédé pour élaborer des carburants.

Pour l'instant, il n'y a pas de risque de pénurie de carburants. Des "problèmes ponctuels" d'approvisionnements pourraient découler de cette grève. 

Le mouvement avait débuté mi-septembre suite à l'annonce d'un contrat entre Total et la société Air liquide pour développer une technologie de captage du CO2 (Dioxyde de carbone, l'un des gaz à effet de serre). 

Extrait :

"Mais Air Liquide "impose comme condition d'accès à sa technologie de décarbonation la vente de notre unité de production d'hydrogène", déplore-t-il. Or "le projet d'Air Liquide c'est d'assurer une surveillance de l'unité uniquement les jours ouvrés. Il y a des craintes en matière de sécurité et des questions sur l'organisation du travail", affirme Alexis Antonioli, secrétaire de la CGT de la raffinerie Total."

[...]

Lire la suite sur le site de FR3 Normandie

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 14:14

Jeff Bezos ?  Un philanthrope, un amoureux de la science et de l'espace selon l'image qu'il aime à donner.  Sous le chapeau texan, un exploiteur sans âme.  Et l'homme le plus riche de la planète selon le dernier classement de Forbes ...

Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760
Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760
Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760

Carte :https://www.humanite.fr/combien-de-pays-sont-moins-riches-quelon-musk-reponse-avec-cette-carte-interactive-702760

Un nouveau rapport révèle que les employés d’Amazon subissent deux fois plus d’accidents de travail que la moyenne du secteur.

Source : Scheerpost, Andrea Germanos / Common Dreams
Traduit les lecteurs Les-Crises

« Le bilan abyssal d’Amazon en matière de santé et de sécurité n’est pas un accident », indique le rapport.

Un nouveau rapport publié mardi accuse Amazon d’avoir un « bilan abyssal en matière de santé et de sécurité » en raison de son obsession pour les cadences de production, soulignant que les taux d’accidents du travail sont bien plus élevés que la moyenne du secteur de l’entreposage et de la distribution.

L’analyse, intitulée Primed for Pain : Amazon’s Epidemic of Workplace Injuries, a été publiée par le Strategic Organizing Center (SOC), un regroupement de quatre syndicats, et intervient dans un contexte d’examen approfondi des mauvais traitements infligés aux travailleurs par l’entreprise, parallèlement à une envolée des profits.

Le rapport est basé sur les données qu’Amazon a fournies à l’administration fédérale de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) et couvre une période de quatre ans, de 2017 à 2020. [...]

La suite sur le site "Les Crises" :

Partager cet article
Repost0
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 15:48
Pompiers de Seine-Maritime intervenant sur un accident.  Photo Info-Normandie

Pompiers de Seine-Maritime intervenant sur un accident. Photo Info-Normandie

Extraits d'un article lu sur France-Info

Cet incident était prévisible", a affirmé jeudi 3 juin sur franceinfo Christophe Prudhomme, médecin au Samu 93 et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France, alors qu'une panne géante des numéros des services d'urgence a touché la France mercredi soir et dans la nuit de mercredi à jeudi. 

 

Une panne de cette ampleur était-elle prévisible ?

Oui, elle était prévisible. Je le répète depuis des années. J'ai vécu la période de France Télécom, des PTT, d'un opérateur public unique. C'était notre interlocuteur, nous pouvions discuter avec lui de la sécurisation de notre système. Aujourd'hui, nous avons plusieurs opérateurs, quatre grands opérateurs, c'est très compliqué pour nous. Et l'Etat n'a pas pris ses responsabilités et n'a pas imposé à ces opérateurs des investissements pour assurer la sécurité des secours de la population. Aujourd'hui, le système téléphonique est piloté par informatique. On sait que l'informatique nous apporte de grands bénéfices, mais que ce sont des systèmes fragiles et qu'il faut absolument, pour des missions qui sont des missions essentielles pour la population, s'assurer d'une sécurisation du système. Et pour cela, il faut des investissements lourds. Mais entre l'Etat qui nous demande des économies et des opérateurs téléphoniques qui ne pensent qu'à gagner les parts de marché, on ne sécurise pas les numéros essentiels pour la sécurité de la population. Et ça, c'est scandaleux.

lire l'article intégral ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 15:32
Par franceinfo – Radio France

Par franceinfo – Radio France

France info

Gérald Le Corre est le responsable CGT des questions de santé au travail en Normandie. Il craint qu'un accident de même ampleur se produise à nouveau et réclame "une justice pénale impitoyable avec la délinquance des cols blancs". Mais, selon lui, "ce n'est pas le discours du gouvernement d'Emmanuel Macron".

Il y a un an, le 26 septembre 2019, l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) s'est embrasée, 10 000 tonnes de produits chimiques sont partis en fumée. Une manifestation à l'occasion de cet anniversaire à lieu à 13h30 à Rouen. "Les incidents se multiplient sur les sites Seveso et on est extrêmement inquiets", a déclaré samedi 26 septembre sur franceinfo Gérald Le Corre, inspecteur du travail, responsable CGT des questions de santé au travail en Normandie.

franceinfo : Pourquoi restez-vous mobilisés ?

Gérald Le Corre : On est inquiets que ça recommence. On s'aperçoit qu'après le 26 septembre les industriels n'ont pas pris le temps de vérifier leurs propres installations. Le 14 décembre, trois mois après Lubrizol, on a eu un terrible incendie à Total dans le département et quand les pompiers sont arrivés il n'y avait pas d'eau dans le réservoir à incendie. À Lubrizol, il y a de nouveau eu une petite explosion en janvier et la population n'a pas été informée. Il y a eu une explosion très importante à 10 km de Rouen. Les incidents se multiplient sur les sites Seveso ...

La suite ci-dessous :

Les députés communistes de Seine-Maritime redéposent une proposition de loi

Partager cet article
Repost0

Articles Récents