Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 22:50

Chapelle Darblay, les salariés veulent garder espoir

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 juin 2020

Fermeture de la papeterie Chapelle Darblay à Grand Couronne :

Les salariés veulent garder espoir

 

Ce lundi 15 juin est un jour particulier pour la papeterie UPM Chapelle Darblay de Grand Couronne, près de Rouen. Le plan social, actant la fermeture du site et le licenciement des 228 salariés, sera présenté en début d’après midi lors d’un CSE central. Mais les « Pap Chap » veulent encore y croire.

 

En septembre dernier, les représentants syndicaux de Chapelle Darblay annonçaient aux salariés la mise en vente de l’usine. © Radio France - Anne Bertrand

Ce lundi 15 juin signera-t-il l’acte de décès pour la papeterie UPM Chapelle Darblay, au terme de plus de 90 ans d’existence? Le plan social, actant la fermeture du site et le licenciement des 228 salariés, est présenté à partir de 13h30 en CSE central. Cette usine, née en 1927 à Grand Couronne, dans la métropole rouennaise, doit fermer début juillet. Les lettres de licenciement suivront.

 

Et pourtant les papetiers de Chapelle Darblay tentent de garder espoir. Ils ne peuvent imaginer qu’aujourd’hui la seule usine en France à faire du papier journal 100% recyclé disparaisse. C’est pour eux contraire au « monde d’après résolument écologique » vanté encore le 5 juin dernier sur Twitter par Emmanuel Macron [...]

La suite sur le site de la CGT-Chapelle Darblay

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 17:13
Rouen - 16 juin

Rouen - 16 juin

2500 à Rouen.  A 9h 30 devant le CHJU.  La police a dû revoir ses chiffres à la hausse.  Ceux qu'elle avait prévus n'étaient vraiment pas suffisants ... CGT, FO, SUD, Unsa- et deux collectifs -Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux- avaient oeuvré à la mobilisation.  Ils ont réussi.  Les personnels de l'hôpital public, du CHU, du centre Becquerel, mais aussi des personnels du privé, par exemple de Korian "Les cent clochers", et des personnes solidaires.  Des personnels de la clinique Saint-Hilaire sont sortis pour applaudir et soutenir les manifestants.  Des aides soignant-e-s, infirmières et infirmiers, brancardiers, des médecins aussi.  On a même vu des militants de la CFDT, pourtant absente de l'appel national.

Les manifestants ont marché - longtemps - vers l'ARS, l'Agence Régionale de Santé pour y être reçus.  Salués par les klaxons des routiers, des automobilistes, les sirènes des pompiers et des ambulances.

Ils entendaient faire pression sur le gouvernement au moment où se tient le Ségur de la Santé qu'ils craignent très insuffisant.  La solidarité exprimée si théâtralement par le chef de l'Etat a disparu.  En effet, les directeurs d'hôpitaux semblent poursuivre la programmation des suppressions de lits.  Les moyens dont a besoin l'hôpital sont oubliés.  La revalorisation des salaires et des métiers est évoquée mais jamais concrètement.  C'est tout cela qu'ont voulu réclamé, très fortement, les personnels de santé.

Le gouvernement ferait bien de ne pas être sourd à cette mobilisation importante juste au sortir du confinement. 

Mots d'ordre relevés

"J'ai pas eu le covid, mais ils m'ont donné la rage"

"Revalorisez nos salaires"

"L'hôpital se fout de la charité"

et d'autres sur les revalorisations salariales ou les lits supprimés ...

Puis la manifestation s'est rendue devant la Cité administrative pour réclamer la réintégration d'Antony Smith, inspecteur du travail, mis à pied pour avoir tenté de remplir sa mission de protection des salariés face à la pandémie.

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 22:58

Les organisations syndicales paramédicales et médicales AMUF, SNIP CFE-CGC, CGT, FO, SUD et UNSA, les collectifs Inter Urgences, Inter Hôpitaux, le printemps de la psychiatrie et la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et des Maternités de proximité appellent les personnels et les usager·e·s à se mobiliser le 16 juin pour une journée d’action nationale d’initiatives et de grève.

La quasi majorité des syndicats nationaux et départementaux - à l'exception notable de la CFDT - appellent à passer des applaudissements à l'action militante pour les soignants et le service public de santé, ce mardi 16 juin 2020. Les revendications à l'origine du mouvement sont nombreuses et concernent principalement la manque de moyens (matériels et salaires). La population est invitée à rejoindre les manifestations suivantes en Seine-Maritime :

Rouen : rassemblement dès 9h30 au CHU de Rouen (itinéraire joint )
 

Le Havre : rassemblement dès 9h30 devant la Sous-préfecture puis opération escargot jusqu'à l'hôpital Monod

Le Havre : second rassemblement à compter de 18h00 dans les jardins de l'hôtel de ville
 

Dieppe : rassemblement dès 10h30 devant la gare SNCF

Eu : 11h00 devant l’hôpital

Appel National :

Grève dans les hôpitaux le 16 juin - manifestations à Rouen, Le Havre, Dieppe, Eu ...

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 16:03

Pour ce jour de mobilisation nationale des acteurs de la santé, des rassemblements et des actions sont prévus à Rouen et au Havre (Seine-Maritime)

 

Rouen : rassemblement dès 9h30 au CHU de Rouen (itinéraire joint )
 

Le Havre : rassemblement dès 9h30 devant la Sous-préfecture puis opération escargot jusqu'à l'hôpital Monod

Le Havre : second rassemblement à compter de 18h00 dans les jardins de l'hôtel de ville
 

Dieppe : rassemblement dès 10h30 devant la gare SNCF

Eu : 11h00 devant l’hôpital

Une journée d’actions des professionnels de la santé est prévue à Rouen (Seine-Maritime) et au Havre, mardi 16 juin 2020. (©ML/76actu)

Une journée d’actions des professionnels de la santé est prévue à Rouen (Seine-Maritime) et au Havre, mardi 16 juin 2020. (©ML/76actu)

"Pour les usagers, ce n’est plus le temps d’applaudir les soignants, mais de soutenir nos revendications qui sont aussi les vôtres "

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 00:50

La défense de l’Hôpital public, et de la Sécurité sociale sont le bien commun de chacun.

Près de 600 manifestants, selon la police, se sont rassemblés au sein de l’hôpital Charles-Nicolle à Rouen, jeudi 14 novembre 2019. (©Manon Leterq/76actu)

Près de 600 manifestants, selon la police, se sont rassemblés au sein de l’hôpital Charles-Nicolle à Rouen, jeudi 14 novembre 2019. (©Manon Leterq/76actu)

Le 16 juin, à 9H30 devant le CHU de ROUEN, nous manifesterons pour nos revendications.

Appel de l’USD CGT 76 Santé action sociale

Macron-Philippe-Véran-Notat, assez de mensonges
et de mesures contre la Santé et l’action sociale !

Le gouvernement actuel et les précédents ont du sang sur les mains : Ils ont fermé les lits (100 000 fermés en 25 ans), supprimé des places en réanimation, brulé les stocks de masques, refusé les soins aux résidents des EHPAD… Ces mesures privilégiant la course au profit, contre la sécu et l’Hôpital public ont conduit au drame des 29 000 morts.

Cette marchandisation et passage au privé touche aussi brutalement l’action sociale et l’aide à la personne, avec son lot de déréglementation.
Les hospitaliers, les salariés de l’action sociale, qui ont fait leur travail au maximum face au Covid 19, dans ces conditions déplorables, pour soigner et prendre en charge, veulent que leurs revendications soient enfin satisfaites.

Mais le Premier Ministre inaugure une grande conférence le 25 mai au Ministère de la Santé en déclarant : « la question n’est pas de changer de cap, mais de changer de rythme ». Ce qui signifie aller plus vite dans la casse sociale. De plus le gouvernement a désigné Mme Notat pour conduire les discussions. Madame Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, est une liquidatrice de la Sécurité sociale : elle avait appuyé totalement la mise en place du plan Juppé et de l’ONDAM (=enveloppe fermée pour les dépenses de santé).

Aujourd’hui c’est par la mobilisation et par le rapport de force que nous pourrons faire entendre nos revendications en direction du Ministère :

  • Dégel du point d’indice et rattrapage de 15% pour tous. Hausse de 300€ pour les salariés du public et du privé
  • Prime uniforme de 1500€ pour tous.
  • Arrêt des fermetures. Annulation des plans d’économie et de
    restructuration. Réouverture des lits et structures fermées.
  • Maintien de la réglementation protectrice dans l’organisation du travail (35h).
  • Maintien des garanties nationales, Statuts et conventions collectives.
    Arrêts de toutes les dérogations et de la précarisation. Mise en stage des contractuels.
    Nous demandons également :
  • Plan de formation et d’embauche, pour augmenter les effectifs, et
    permettre les promotions.
  • Déroulement de carrière linéaire.
  • Passage aux 32h, avec embauche et maintien intégral du salaire.
  • Stopper l’asphyxie financière des hôpitaux. Retour aux principes de la
    Sécu pour financer l’accès aux soins pour tous.
  • Abrogation des lois Bachelot, Touraine. Abandon de Ma Santé 2022 de
    Buzyn.

Si le Gouvernement continue sa casse, il nous faudra, de toute la France, converger vers le Ministère de la Santé à Paris.
La défense de l’Hôpital public, et de la Sécurité sociale sont le bien commun de chacun.

Nous invitons sur tout le Département 76, tous les salariés de la Santé, les hospitaliers, les salariés de l’action sociale, la population, à converger dans la grève et les manifestations le 16 Juin en ciblant les responsables du gouvernement.
RENDEZ VOUS à 9H30 devant le CHU de ROUEN
le Mardi 16 JUIN 2020.

Nous manifesterons vers l’ARS (antenne de Rouen).

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 16:52
source: Philippe Lopez/ AFP

source: Philippe Lopez/ AFP

Par Samuel Vivant

Huit mois après l'incendie de l'usine Lubrizol dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019, un rapport de la commission d'enquête du Sénat publié ce jeudi 4 juin dénonce "des angles morts inacceptables" dans la prévention des risques industriels en France.

« Risques industriels : prévenir et prévoir pour ne plus subir », voilà le titre évocateur du rapport publié ce jeudi 4 juin par la commission d’enquête du Sénat. Dans un document cinglant, les sénateurs épinglent l’État et sa gestion de la catastrophe de l’usine Lubrizol à Rouen. Dénonçant notamment une « cacophonie de la parole publique » et « des manquements dans la gestion des conséquences sanitaires de l’accident », le rapport, long de 286 pages, en partie dévoilé par Le Monde et l'AFP, confirme le sentiment d’abandon et de confusion des Rouennais après l’incendie survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019. (...]

La suite sur le site de Marianne :

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 16:17

Pourtant la Haute-Normandie assure à elle seule 50% de la production mondiale de fibres de lin de qualité.

Et si nos édiles s'étaient mobilisés, qu'ils soient socialistes ou de droite, pour empêcher, quand il était temps,  la fermeture des usines du textile, fort nombreuses en Normandie ?

Dans les années 80, ils nous prônaient la mondialisation, l'industrie pour l'Asie et la haute technologie pour la France ... Et maintenant ?

En attendant le retour promis des usines du lin en Normandie, ils pourraient déjà se battre, vraiment, pour la filière papetière, se dresser avec acharnement contre la liquidation de Chapelle Darblay et pour la nationalisation de l'entreprise de Grand-Couronne !  L'usine existe.  Gardons la.

YG.

Mondialisation capitaliste, Covid-19 et Normandie - Lin : La fabrication des tissus et vêtements avaient été délocalisés en Asie - Conséquences : les producteurs peinent à trouver des débouchés !

Covid-19. Le lin normand au cœur de la crise du textile : des députés se mobilisent

En Normandie, le secteur du lin a été très touché par la crise sanitaire. Les carnets de commandes asiatiques ont été annulés et le lin s'entasse. Des députés se mobilisent.

Près de Rouen, la démoliton de l'ancienne usine textile Badin de Barentin

Près de Rouen, la démoliton de l'ancienne usine textile Badin de Barentin

A Barentin, en Seine-maritime, tous les habitants ont au moins un membre de leur famille qui a travaillé dans ou pour cette usine !  A l'arrêt depuis 2007, Badin était à l'abandon. reportage FR3 Normandie en 2019.

Dans cette usine, on travaillait le coton et le lin !
 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 22:52

Partager cet article

Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 16:57

Véronique Arnould, France 3 Normandie

Une prime et une revalorisation des salaires. Une cinquantaine de personnes manifestaient ce mardi 2 juin dans la cour d'honneur du CHU de Rouen pour demander la prime de 1500 euros. Les "invisibles" ne veulent pas être les oubliés de la crise du Covid.

 

Par Myriam Libert


Une manifestation étant difficilement compatible avec le déconfinement en vigueur, une petite partie du personnel du CHU soutenu par une intersyndicale, a débrayé une heure ce matin, pour réclamer encore et toujours une véritable revalorisation des salaires, mais surtout la prime exceptionnelle de 1500 euros pour tous. [...]

Voir la vidéo et la suite de l'article ci-dessous :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/rouen-personnel-du-chu-se-mobilise-demander-meilleure-prime-hausse-salaires-1836280.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20200602-[info-image1]&pid=726375-1458206835-639c8bda

Partager cet article

Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 15:34
Une centaine de soignants et de citoyens manifestaient cet après-midi devant l'hôpital du Rouvray, à l'appel de la CGT, de SUD et du collectif des Blouses noires.

Une centaine de soignants et de citoyens manifestaient cet après-midi devant l'hôpital du Rouvray, à l'appel de la CGT, de SUD et du collectif des Blouses noires.

À l’appel des syndicats CGT et SUD et du collectif des Blouses noires, une centaine de personnels soignants et citoyens se sont réunis à 14 heures devant l’hôpital spécialisé du Rouvray, mardi 26 mai. Ils manifestaient à la fois dans le cadre des «mardis de la colère», un mouvement national appelant à «un changement au sein [du secteur] de la santé» mais également, plus localement, contre plusieurs procédures disciplinaires en cours à l’encontre de neuf agents de l’hôpital.

L’affaire remonte au début du confinement, en mars. Une banderole était une nouvelle fois accrochée aux grilles du Centre hospitalier du Rouvray (CHR) pointant cette fois-ci le manque de masques pour protéger patients et soignants. La situation a ensuite évolué sur les réseaux sociaux où l’on a notamment vu circuler des photos de masques à usage unique sécher dans une salle de repos afin d’être réutilisés par les soignants, faute de ces protections en quantité suffisante. [...]

La suite sur le site de la ville de Saint-Etienne du Rouvray :

Pour info

Partager cet article

Repost0

Articles Récents