Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 15:47

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Personne ne veut donc faire partie de ces "privilégiés" ?

Manque de conducteurs : la SNCF rappelle les retraités volontaires
Partager cet article
Repost1
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 17:57

Ces apprentis sorciers vont achever la destruction des transports collectifs par rail.

Ceux qui sont aux commandes ont toujours soutenu les politiques ultralibérales et invoqué  l’Europe de la concurrence libre et non faussée.

Ceux qui sont aux commandes ont toujours soutenu les politiques ultralibérales et invoqué l’Europe de la concurrence libre et non faussée.

Quel sens donner à l’action des dirigeants de la Région Normandie sur le transport ferroviaire quand l’alpha et l’oméga de leur politique se poursuit dans la fuite en avant libérale ?

Prendre prétexte que la SNCF n’a pu réaliser ses objectifs pendant la période de la COVID en 2020 et 2021 pour ouvrir à la concurrence n’est pas la démonstration d’un courage exemplaire de la part de ceux qui dirigent la Région et qui ont toujours affiché leur choix majoritairement pour les idées libérales. Se réfugier derrière les directives européennes et la soi-disant obligation de la Loi d’Organisation des Mobilités (LOM) pour commencer, dès 2023, à ouvrir par lots à des opérateurs privés relève du même ordre. Ceux qui sont aux commandes ont toujours soutenu les politiques ultralibérales et invoqué  l’Europe de la concurrence libre et non faussée. S’ajoute à cela le mensonge : en effet, rien n’oblige d’ouvrir à la concurrence le « marché ferroviaire » avant 2030. D’ailleurs, d’autres Régions ont fait le choix inverse, comme l’Occitanie. Occitanie qui n’hésite pas à rouvrir des lignes, à augmenter le nombre de circulations et à appliquer une tarification sociale pour encourager à prendre le train. En Normandie, le train devient plus une variable d’ajustement budgétaire à l’instar des 18 trains supprimés sur Paris Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg. Situation qui s’avère être la poursuite d’une politique de réduction des coûts qui a commencé par les suppressions de trains TER sur Dreux-Granville et Caen-Rennes puis sur Trouville-Dives Cabourg bien que la ligne ait été rénovée. L’avenir envisagé étant celui des bus ! Situation évitée sur Caen Tours grâce à une mobilisation des usagers, des élus et des citoyens. Cependant, des bus continuent à y circuler en limitant les dessertes souvent à un ou deux arrêts contre 8 à 10 par le train.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2022 5 04 /11 /novembre /2022 15:16

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
17 octobre 2022 1 17 /10 /octobre /2022 15:52
 Les cheminots sont venir dire non à l'ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires normandes devant le Conseil Régional ce lundi 17 octobre 2022 au matin • © Maxime Fourrier - France 3 Normandie

Les cheminots sont venir dire non à l'ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires normandes devant le Conseil Régional ce lundi 17 octobre 2022 au matin • © Maxime Fourrier - France 3 Normandie

La loi du 27 juin 2018 pour un nouveau pacte ferroviaire transcrit en droit français une directive européenne qui dit que tout nouveau contrat établi à compter du 25 décembre 2023 devra être soumis à appel d'offre.

A partir d'un article paru sur FR3 Normandie :

Publié le

Plusieurs organisations syndicales ont appelé à la grève dès ce lundi 17 octobre 2022, un jour avant le mouvement de grève national. Une cinquantaine de syndicalistes ont manifesté devant le Conseil Régional de Normandie à Rouen dès 8h3O ce matin. Mais cela n'a pas suffit. Le Conseil Régional de Normandie a voté ce matin, à la majorité, en faveur de l’ouverture à la concurrence de dessertes ferroviaires sur son territoire.

Et ceci malgré l'avis du CESER :

Le CESER (organe de Conseil pluraliste du Conseil Régional) a voté un avis à l'unanimité jeudi denier (13 octobre), s'exprimant avec circonspection et fortes craintes sur cette ouverture à la concurrence dans le ferroviaire en Normandie, pointant une baisse de qualité, une hausse des tarifs pour les usagers et une hausse de la facture pour les contribuables, partout où cette concurrence a été mise en place.

Christophe Callay, dans un communiqué de la CGT

Pourtant, selon les syndicats, cette ouverture n'est pas obligatoire, "ni pour un pays, ni pour une région."

L'article 5 paragraphe 4 du règlement européen OSP est clair : l'ouverture du marché du transport prévoit que "les autorités compétentes peuvent décider d'attribuer directement des contrats de service public de transport par chemin de fer", en l'occurrence ici la SNCF.

Communiqué de l'intersyndicale CGT/UNSA/Sud Rail/CFDT/FO
 

Des essais ailleurs pas vraiment concluants selon les syndicats

La concurrence, partout où elle a été mise en place dans n'importe quel service public, a au final fait augmenter les tarifs pour les usagers, fait augmenter les tarifs pour les contribuables, avec une dégradation du service public . Donc on ne peut être que contre. Et en plus ça joue forcément sur les conditions sociales des salariés.

Christophe Callay, secrétaire de la CGT Cheminots Normandie

La Grande-Bretagne est le premier pays à avoir ouvert massivement ses lignes à la concurrence en 1997 en privatisant British Rail. S'en sont suivis des prix élevés, un service devenu mauvais, et des retards trop fréquents. Depuis 2018, la Grande-Bretagne renationalise ses lignes les unes après les autres.

C'est ce lundi 17 octobre que tout s'est joué. Le Conseil Régional de Normandie devait délibérer ce jour en assemblée plénière sur l'avenir du réseau ferré normand.

L'ouverture à la concurrence pour les TER (Transport Express Régional) est mise en place depuis décembre 2019 en France.

La loi du 27 juin 2018 pour un nouveau pacte ferroviaire transcrit en droit français une directive européenne qui dit que tout nouveau contrat établi à compter du 25 décembre 2023 devra être soumis à appel d'offre.

Un rassemblement devant le conseil régional ce lundi matin

Les organisations syndicales cheminotes de Normandie s'étaient données rendez-vous devant le Conseil Régional à partir de 8h30 ce lundi matin pour faire état de leur opposition à l'ouverture à la concurrence.

[...]

Un peu avant 10h ce matin, les syndicats ont été reçus par Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Région Normandie, en charge des transports.

 

Séance plénière du Conseil Régional de Normandie du 17 octobre 2022 © Maxime Fourrier - France 3 Normandie

 

Mais cela n'a pas suffi à faire changer d'avis la majorité régionale.

La droite, la seconde droite d'E Macron et Edouard Philippe a voté la mise en concurrence des chemins de fer normands

L'article originel et complet :

FR3 Normandie

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2022 1 27 /06 /juin /2022 13:47
Distributeurs DBR (Distributeur de Billets Régionaux Tempo) et BLS (Borne Libre service). Photos prise le même jour pour un trajet identique.

Distributeurs DBR (Distributeur de Billets Régionaux Tempo) et BLS (Borne Libre service). Photos prise le même jour pour un trajet identique.

Réservation obligatoire sur les lignes Normandes : Un surcoût pour les usagers. Communiqué

Présentée sous la forme de pouvoir garantir un siège à chaque « client », il en ressort qu’en rendant obligatoire la réservation, il s’agit avant tout, d’augmenter le prix du billet et de se situer dans la logique libérale de faire payer l’usager.

Après les fermetures de guichets et les suppressions de trains, avec la création de tarifs différenciés au moment où tout devrait être fait pour encourager les citoyens à prendre le train pour faire face à l’urgence climatique, la réponse du Président de région Mr Morin par la voix du directeur de la SNCF est de nous promettre un service qui doit être normalement assuré et garanti. Quel progrès !

Peut-être aussi, c’est l’opportunité qu’ils ont choisi au moment où le surcoût de l’essence et du gasoil atteint les 40% qui les poussent à taxer un peu plus les voyageurs des trains normands sachant qu’ils n’auront que le seul choix de subir.

Après l’exclusion sociale par la généralisation des automates qui ont accompagné la fermeture des guichets, voilà une autre forme d’exclusion qui ne dit pas son nom.

Concernant la concertation avec les associations, comme pour l’ensemble des autres domaines, circulations et horaires de trains, travaux etc., c’est la politique du fait accompli ou en l’absence de réponse voire dans l’impossibilité de justifier des choix politiques contestables, tout débat est refusé.

En cette période où le pouvoir d’achat des Français subit des pertes importantes avec l’inflation galopante qui touche notamment l’énergie, le logement et l’alimentation, Mr Morin en remet une couche.

Peut-être qu’à travers de nouvelles rentrées financières qui vont se faire sur le dos des usagers, compte-t-il récupérer une nouvelle manne pour financer des projets routiers injustifiés et onéreux pour la Région? [...]

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 13:47

Privilégier le rail en ces temps de transition énergétique est nécessaire, quoiqu'il arrive, et quelque soit le climat d'ici 30 ans.  Valoriser les formes collectives de transports, batailler pour désenclaver les territoires, humaniser nos gares et nos modes de vie, c'est aussi choisir une autre société.

La ligne Paris Granville à Briouze

La ligne Paris Granville à Briouze

Mise en deux fois deux voies entre Sevrai et Briouze

La priorité doit être donnée au rail

 

Extraits

[...]

Il est nécessaire de rappeler que Mr Morin dès son arrivée à la tête de la Région de Normandie a commencé par supprimer les TER entre Argentan et Granville, privant ainsi des salariés et des lycéens de pouvoir se rendre sur leurs lieux d'étude et de travail. S'il est vrai que les horaires n'étaient pas vraiment bien adaptés, la raison en incombe au démontage dans les années 80 d'une voie (bien que refaite à neuf)  pour cause d’économie entre Argentan et Briouze. De ce fait, les croisements de trains sont rendus plus difficiles. Pour répondre à l’urgence environnementale et aux besoins des populations, tout en utilisant au mieux l'argent public, il faudrait remettre en double voie cette partie, aujourd’hui en voie unique, pour faire circuler plus de trains de voyageurs TER et TET avec des horaires mieux adaptés aux besoins des usagers, notamment pour les salariés et les lycéens.

Quant à la fréquentation de l'axe routier Argentan Flers, elle correspond à des pics en lien avec l'heure d'embauche et de débauche des salariés. Aussi, remettre en service des TER sur l'axe Argentan Granville redonnerait une autre dynamique et une solidarité pour l'ensemble des territoires situés sur cet axe, notamment pour le Sud Manche et le sud Calvados. [...]

Lire l'intégralité ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 16:36

JUILLET 2021, les directions TER et AXE
NORD prenaient la décision de réduire l’amplitude horaire des guichets de 8 gares (Béthune, Lens, Valenciennes, Calais-ville, Calais-Fréthun, Boulogne, Douai,Dunkerque), réalisant au passage de nom-breuses suppressions de postes.


La CGT avait alors élaboré un processus revendicatif afin de proposer une alternative à cette mesure radicale.
Rassemblements devant les gares concernées, rassemblement devant le conseil régional HDF, audiences et DCI aux directions, pétition (27000 signatures recueillies), interpellations des élus du territoires, ... sont autant de leviers que nous avons activés pour que chacun prenne ses responsabilités afin que le service public ne soit pas péjoré une nouvelle fois.
Les guichets doivent rester ouverts et accessibles du premier au dernier train !
Ni les directions, ni l’exécutif du conseil régional n’ont répondu à ces revendications. Difficile d’en rester là pour les usagers, les cheminots et la CGT.
[...]

Lisez la suite sur le tract de la CGT ci-dessous en fichier joint :

Partager cet article
Repost0
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 14:45

Privatisation ...

Concurrence libre et non faussée ...

Merci à l'Union Européenne et les politiques qui les promeuvent !

Nous étions des usagers.  Nous voilà clients, à la merci d'une entreprise qui pratique des prix aléatoires, sans les afficher, dans la confusion la plus totale, sans guichets et sans agents pour expliquer aux malheureux voyageurs quoi faire, quoi choisir.

Nous avions pourtant été une majorité à voter NON à ça en 2005 !

Démocratie, état de droit, libertés et liberté, psalmodient en coeur les tenants de cette Europe mondialiste et capitaliste, à la veille des présidentielles. 

Comment les électeurs peuvent-ils les croire ?

YG

© Fournis par franceinfo

© Fournis par franceinfo

DE LA TARIFICATION EN NORMANDIE ET AILLEURS

La presse s’est fait l’écho dernièrement d’une situation scandaleuse particulièrement concernant la tarification en Normandie.

En effet, l’application de deux barèmes rend l’achat de billet compliqué pour le voyageur dans une situation où les guichets ferment ou voient leur amplitude horaire fortement réduite par décision conjointe de la direction de la SNCF et des Régions.

Le Collectif citoyen de défense des axes sud Normandie, adhérent de la Convergence Nationale Rail, s’est toujours prononcé pour le retour à une tarification réellement kilométrique et dégressive, avec péréquation entre les activités. C’est une position qui va à contre-courant de la séparation des activités, du démantèlement et de la dérégulation ferroviaire et de la liberté tarifaire.

[...]

A l'époque, quelle a été la réponse des associations d'usagers et notamment de la plus importante la FNAUT ? (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports)

Dernièrement, par la voix de son président, elle a rappelé qu'elle avait toujours été favorable à cette liberté tarifaire, corollaire de son adhésion à l'ouverture à la concurrence (et à la séparation des activités), position sur la liberté tarifaire rappelée dans la Lettre du Cheminot du 16 octobre 2021 (à la faveur d'une récente demande d' "harmonisation" ?).

La suite et l'intégral ci-dessous :

A la SNCF, un train peut en cacher un autre. Mais un tarif aussi. Sur le quai de la gare Saint-Lazare à Paris, les voyageurs attendent le train de 8h29, direction Caen, en Normandie. Sans prendre en compte les cartes de réduction, on se rend bien compte qu'ils n'ont pas payé le même prix pour leur billet. Tandis que ce monsieur a réglé 20 euros, cette dame a payé le double : 40 euros. Mais ça n'est pas tout : d'autres voyageurs nous annoncent d'autres prix, allant de 18 à une cinquantaine d'euros.

Comment l'expliquer ? D'un côté, il existe le tarif fixe régional "Tempo" et de l'autre, le tarif national variable. Selon l'endroit où l'on achète son billet, on nous proposera l'un des deux.

[...]

Suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 16:41

Publié le 1er décembre

Réactualisé ce 10 décembre pour soutenir la lutte des cheminots de Normandie  contre la suppression des postes de contrôleurs

Photo Jean-Pierre Sageot

Photo Jean-Pierre Sageot

La SNCF prévoit de supprimer toute présence de contrôleurs à bord de certains TER normands d’ici mi-décembre. Cheminots, associations de voyageurs et élus seinomarins se mobilisent pour dénoncer une attaque du service public. Une pétition a été lancée.

À bord des trains, les contrôleurs ne vérifient pas seulement la validité des billets. « Ils ont une mission d’information, de sécurité des trains et de sûreté des voyageurs », rappelle Jean-Louis Dalibert, président de SOS Gares. Cette association d’usagers du rail de Seine-Maritime se mobilise aux côtés de cinq syndicats de cheminots et de plusieurs élus normands pour obtenir l’abandon du projet avancé par la direction de la SNCF : la suppression, dès mi-décembre, des contrôleurs sur les lignes TER Rouen-Le Havre et Rouen-Dieppe.

[...]

Une pétition en ligne

Dans l’attente, cheminots et associations continuent de diffuser une pétition « contre la déshumanisation des gares et des trains » auprès des usagers des lignes concernées. Plus de 3 500 signatures ont déjà été rassemblées. La pétition est accessible en ligne : https://chng.it/2hkhKHPRYG.

* Depuis 2018 sur les lignes Le Havre-Fécamp, Yvetot-Rouen, Le Havre-Rolleville et Lisieux-Deauville.

Note : Lundi 29 novembre les cheminots étaient en grève contre ces suppressions de postes de contrôleurs : http://www.actioncommuniste.fr/2021/11/securite-greve-sur-les-trains-normands-lundi-les-cheminots-refusent-les-suppressions-de-postes-de-controleurs.html

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:42
Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Le Collectif citoyen Sud Normandie demande du personnel dans les trains et les gares. © Archive Ouest-France - https://alencon.maville.com/actu/actudet_-normandie.-cette-association-des-usagers-du-train-reclame-du-personnel-pour-la-securite-de-tous_loc-4087505_actu.Htm

Nous traitons ici notamment de différents titres de transport matérialisés ou non.

Le passage au tout numérique complexifie pour l'usager les opérations que l'agent au guichet effectuait efficacement, contrairement à ce qui est prétendu, qu'il s'agisse de l'élaboration d'un billet ou des demandes des remboursements ou d'échange.

C'est ainsi qu'un voyageur nous racontait qu'il avait passé plus d'une heure à construire son trajet qui comportait deux correspondances. Pour le retour, l'agent au guichet a fabriqué le billet sur un trajet identique inverse en 15 minutes !

Or, les guichets en gare ferment l'un après l'autre ou connaissent des réductions d'amplitude horaire importante, la présence d'agents en gare est de plus en plus réduite. Les usagers sont parfois perplexes devant les opérations qu'ils doivent assurer pour ne pas être en infraction.

Ouest-France

Pour le Collectif citoyen des axes Sud Normandie (Paris-Granvile, Caen-Tours et Caen-Rennes), dans le contexte de crise sanitaire actuelle, liée à la pandémie de coronavirus, « la sécurité des usagers passe par la présence de personnel dans les gares et les trains ».

« La question de la sécurité sanitaire dans les transports est posée, souligne le président, Philippe Denolle. Comme pour l’hôpital public, les politiques qui ont été mises en place depuis plus de quinze ans de réduction des effectifs à la SNCF, en lien avec l’ouverture à la concurrence par la recherche de la baisse des coûts, ont conduit à déshumaniser l’ensemble de la chaîne de transport. Aujourd’hui, comment dès lors assurer le transport des usagers dans le respect des gestes barrières et la distanciation sociale sans personnel d’accueil dans les gares, sur les quais et dans les trains ? »

Partager cet article
Repost1

Articles RÉCents