Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 14:33
Manifestation à la gare de Rouen en 2018 - Vu sur Actu-76

Manifestation à la gare de Rouen en 2018 - Vu sur Actu-76

Ils se battent pour tous.  Battez-vous avec eux

Lu sur le site de Rail-Convergence :

 

Nous relayons volontiers le message ci-dessous des cheminots CGT de Normandie.

Le Secteur CGT des Cheminots de Normandie, coordonnant l’activité des Syndicats CGT Cheminots de Normandie, vous invite à participer au rassemblement du Mardi 1er Juin 2021 à 17h00, organisé par le Syndicat de Rouen, qui se déroulera dans le hall de la gare de Rouen rive droite.

Une action sonore et visible sera proposée pour porter nos revendications communes et pour la défense du Service Public Ferroviaire et afin d’établir les suites utiles.

De nombreux Cheminots accompagnés de la présence des Associations d’Usagers fera le succès de cette initiative.

Un évènement Facebook a été créé : https://fb.me/e/5hM1zJyIj

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 00:25

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Partager cet article
Repost1
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 15:48

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Publié en 2014

Partager cet article
Repost1
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 15:02

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Il y a plus d'un an, la CGT dénonçait la qualité déplorable des trains Regio 2N fabriqués pour l'Ile de France par Bombardier ...

Depuis la fusion-achat de Bombardier-Alstom a eu lieu. 

La Région Normandie, d'autres entités de la SNCF ou du RER ont eu affaire à ces nouveaux venus : les trains Bombardiers.

Hélas, voici qu'ils se révèlent moins fiables que les anciens.  Plusieurs incidents ont été dénoncés ...

Pourquoi ?  Economies sur le matériel, sur la main d'oeuvre ?  Economies sur la  formation des techniciens et ouvriers ?  Appel à une main d'oeuvre intérimaire et précaire ? Course au taux de profit ?

Les Normands attendent des solutions rapides.  Détruire la SNCF, détruire les industries existantes, "moderniser" à tout prix et à marche forcée pour faire gonfler les profits de Bombardier-Alstom et des filiales privées de la SNCF ne sert pas les usagers. 

Ce n'est vraiment pas le moment de privatiser la SNCF car le capitalisme s'avère incapable de répondre à nos besoins.

YG.

Partager cet article
Repost1
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 13:57
UE - Socialistes et Républicains - Ils ont cassé la SNCF, notre bien commun -La CGT défend la SNCF et les voyageurs

UE - Socialistes et Républicains - Ils ont cassé la SNCF, notre bien commun -La CGT défend la SNCF et les voyageurs

Revenir à des gares humaines, c'est garantir la sécurité des usagers et usagères, c'est rendre le rail attractif.  C'est ça, la transition écologique.  Tout le contraire de ce qui a été fait avec l'UE depuis près de 30 ans ...

La CGT cheminots fait une contre-proposition à celle de la direction afin de conserver une présence humaine en gare à la vente et à l’accueil.

C’est un cheval de bataille de la CGT cheminots : "Le tout machine, ça suffit !" Anaïs Sanchez, secrétaire de la section locale narbonnaise, et Olivier Falzon, son alter ego à Béziers, ont présenté hier matin leurs propositions "pour une présence humaine du premier au dernier train".Face à la volonté de la direction de réorganiser les gares de Béziers et Narbonne, en s’appuyant sur l’automatisation notamment des achats de titre de transport, le syndicat s’organise.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 14:51
Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

C’est par le 9 h 03 que le secrétaire général du syndicat CGT des cheminots, Laurent Brun, est arrivé, au Havre lundi 2 mars 2020. L’occasion de leur parler perspectives, concurrence, retraites et actions à venir. Interview.

 

Quel sens donnez-vous à cette journée passée aux côtés des cheminots syndiqués CGT du Havre ?

Laurent Brun : « On est au cœur d’un conflit social, donc cela me permet de rencontrer mes camarades et m’assurer que l’on est bien raccord entre la fédération et les syndicats. Dans différentes régions, on fait face à des enjeux particuliers avec l’arrivée de nouveaux matériels [l’Omneo sur la ligne Paris-Le Havre, NDLR] et les discussions en cours sur les potentiels appels à concurrence. Accessoirement, on est en période d’élections municipales. Ce qui me permet de venir rappeler tout le mal que je pense de la politique d’Édouard Philippe. »

 

L’ouverture à la concurrence ne concerne pourtant pas la région du Havre ?

« Pour l’instant, non. Les problématiques de qualité et de services sont fortement liées à l’infrastructure. Elle est ici très dégradée. Avec l’arrivée du nouveau matériel, une partie va probablement se résoudre. Ici, il y a plutôt des problématiques d’organisation de la SNCF, d’investissements attendus de l’État sur l’infrastructure.

« L’axe de bataille du fret »

[...]

La suite de l'interview sur le site de Paris-Normandie :

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/pour-laurent-brun-n1-de-la-cgt-cheminots-present-au-havre-le-493-est-un-coup-de-faiblesse-NG16452069

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 16:19

"Mais la CFDT et l'UNSA n'ont jamais fait partie du front syndical"

Le retrait de l'âge pivot ? : "une opération de promotion mutuelle entre le gouvernement et Laurent Berger "

Mesures de financement : Entre autres mesures, "La CGT a mis en avant l'égalité salariale"

"Ce sont les grévistes qui décident s'ils continuent à sacrifier leur salaire ou pas, et sous quelle forme, mais il n'y aura pas de mot d'ordre de la CGT de reprise du travail"

 

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 23:05
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 15:29
Plusieurs trains entre Paris et Arras vont être supprimés malgré une forte affluence quotidienne. Philippe Huguen/AFP PHOTO

Plusieurs trains entre Paris et Arras vont être supprimés malgré une forte affluence quotidienne. Philippe Huguen/AFP PHOTO

L’Humanité, 3 septembre 2019

La suppression de trois liaisons TGV entre Arras et Paris ravive le débat sur une stratégie territoriale de la SNCF à l’opposé des besoins des populations.

Usagers exaspérés, cheminots désemparés, élus locaux inquiets, dans les Hauts-de-France, la stratégie de la SNCF est, pour le moins, difficilement lisible. Après les réductions des dessertes TGV sur la ligne Douai-Paris, annoncées dès la fin 2018, c’est désormais Arras qui fait les frais de la suppression prévue de 3 liaisons TGV reliant la capitale, à compter du 15 décembre prochain. Ainsi les trajets Arras-Paris seraient réduits de 11 à 10 par jour, alors que les retours Paris-Arras passeraient, eux, de 11 à 9. Un scandale pour les usagers de ces lignes domicile-travail, indispensables à des milliers d’usagers du quotidien. « Ce sont des trains très demandés, des trains toujours pleins et qui roulent à des horaires stratégiques », explique René ­Chevalier, du PCF local, qui dénonce, entre autres, la suppression du train de 6 h 59 permettant d’arriver à Paris « avant 8 heures ». Chez les cheminots, c’est l’incertitude qui prédomine. « Personne, sur le terrain, ne comprend la stratégie de l’entreprise. Les agents sont anxieux et n’ont aucune visibilité », note Alexis Goudemand, secrétaire de la CGT des cheminots d’Arras et de Béthune. Pour le syndicaliste, l’entreprise, obsédée par les gains de productivité, cherche à libérer des sillons « pour faire passer des trains qu’elle juge plus rentables, comme des TGV Bruxelles-Paris, ou pour préparer, tout simplement, l’arrivée d’opérateurs privés concurrents ».

Partager cet article
Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 16:21
Partager cet article
Repost0

Articles Récents