Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 23:27
20 juin - Le Havre : Marche blanche en hommage au docker enlevé et tué - La Déclaration de la CGT des travailleurs portuaires du port du havre

Partager cet article

Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 10:10

La fédération nationale des ports et docks CGT appelle à un arrêt de travail de 24 heures le samedi 20 juin, sur l'ensemble des ports français. Une action décidée après la mort d'un docker havrais.

Partager cet article

Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 00:03
L’usine Renault Sandouville a été condamnée à suspendre sa reprise pour des manquements dans son protocole de formation aux risques sanitaires. (©Ilustration/Renault)

L’usine Renault Sandouville a été condamnée à suspendre sa reprise pour des manquements dans son protocole de formation aux risques sanitaires. (©Ilustration/Renault)

CNews annonce en bandeau : "La CGT fait fermer l'usine de Renault Sandouville".  Rien que ça ... En image subliminale on voit se dresser le portrait de Staline prenant en otage l'entreprise et tous les salariés.  Celui ou celle qui se contente de regarder le titre ne sait pas qu'un tribunal a statué sur la question après avoir été saisi par la CGT Renault-Sandouville.  C'est le tribunal qui a pris la décision.  Pas la CGT.  Pas Philippe Martinez.

Peu importe.  Les médias ont tranché.  Et s'appuient sur l'opinion de FO et de la CFDT.  Sans analyser les raisons des prises de position de ces derniers.  Nul doute qu'ils aient cédé, et certainement des salariés avec eux, devant le chantage à la crise, à la perte d'emploi brandis par les patrons pour faire retourner les salariés au travail sans avoir vraiment pris les mesures qui s'imposent.  D'autant qu'un décret spécifique à la reprise du travail en temps de Covid-19 vient d'assouplir certaines règles du code du travail déjà bien malmené.  Dans ce contexte le rapport de forces n'est pas en faveur des salariés.  Et le tribunal qui a pris la décision ne tient pas pour vain le mot justice, malgré les pressions médiatiques, politiques et patronales.

Le site Santé et travail donne quelques précisions et l'opinion d'experts dans ce domaine.

Extraits

"Il ne faudra pas traîner ! Le gouvernement vient de raccourcir les délais de consultation du comité social et économique (CSE), des expertises éventuelles et de la transmission de l’ordre du jour et des documents par l’employeur aux élus (voir encadré). Une ordonnance et un décret datés du 2 mai sont venus préciser ces nouvelles dispositions dérogatoires au Code du travail. Nuance de taille, ces nouveaux délais ne sont applicables que lorsque l’information ou la consultation du CSE « porte sur les décisions de l’employeur qui ont pour objectif de faire face aux conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de Covid-19 », ...

[...]

 

Vers un rapport de force défavorable aux salariés ?

Nicolas Spire, sociologue du travail au sein du cabinet Apteis, se montre plus critique. Avec ces textes, s’inquiète-t-il, « on s’assoit sur le peu de droits qu’il reste aux représentants du personnel. La formulation du décret est suffisamment vague pour que, dans la période, n’importe quel projet de réorganisation puisse être concerné par ces nouvelles conditions ». Et de poursuivre : « On se demande bien ce que des représentants du personnel, même très actifs ou de très bonne volonté, vont avoir le temps d’aller examiner en quelques jours du point de vue de la sécurité des conditions de reprise du travail. Et l’idée de prétendre faire réaliser une expertise en huit ou dix jours n’a tout simplement aucun sens du point de vue de notre métier. »

Partager cet article

Repost0
18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 16:40

E Philippe vote au Havre ( P-Nie )

C’est entendu, ce pouvoir a été en dessous de tout dans la gestion prévisionnelle de ce qui était totalement prévisible dès le mois de janvier, c’est-à-dire une crise sanitaire majeure. Après avoir méthodiquement démoli le système de santé français, ils ont été incapables de prévoir et ont pris toutes les décisions à l’envers. Quand on pense que face à une crise planétaire géante, la voix de la France est cette imbécile de Sibeth Ndiaye incroyable calamité ambulante !

Il faudra impérativement faire les comptes dans la France post-Covid19. Et ces comptes nous les demanderons, pas seulement à la bande de bras cassés qui entourent Macron, mais surtout à ceux qui ont choisi le psychopathe improbable et à ces grands intérêts qui l’ont adoubé et lui ont fixé sa feuille de route.

En attendant, alors que tout le monde sait bien que nous n’échapperons pas à un confinement drastique et en particulier en Île-de-France, la grande presse fait semblant d’être intéressée par les municipales. Et il convient encore une fois de dire, que celui qui avait le pouvoir de reporter les élections municipales n’est personne d’autre qu’Emmanuel Macron. Il est là pour ça, et il est le seul à disposer de TOUTES les informations support des décisions. Se défausser sur d’autres par l’intermédiaire de ses perroquets habituels ne devraient tromper personne.[...]

Lire la suite sur le blog "Vu du Droit" :

Partager cet article

Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 14:51
Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

Laurent Brun, entouré de Jean-Marie Mutel, secrétaire CGT cheminots Le Havre, et Christophe Callay, secrétaire régional. (Photo Christophe Frebou/Paris-Normandie)

C’est par le 9 h 03 que le secrétaire général du syndicat CGT des cheminots, Laurent Brun, est arrivé, au Havre lundi 2 mars 2020. L’occasion de leur parler perspectives, concurrence, retraites et actions à venir. Interview.

 

Quel sens donnez-vous à cette journée passée aux côtés des cheminots syndiqués CGT du Havre ?

Laurent Brun : « On est au cœur d’un conflit social, donc cela me permet de rencontrer mes camarades et m’assurer que l’on est bien raccord entre la fédération et les syndicats. Dans différentes régions, on fait face à des enjeux particuliers avec l’arrivée de nouveaux matériels [l’Omneo sur la ligne Paris-Le Havre, NDLR] et les discussions en cours sur les potentiels appels à concurrence. Accessoirement, on est en période d’élections municipales. Ce qui me permet de venir rappeler tout le mal que je pense de la politique d’Édouard Philippe. »

 

L’ouverture à la concurrence ne concerne pourtant pas la région du Havre ?

« Pour l’instant, non. Les problématiques de qualité et de services sont fortement liées à l’infrastructure. Elle est ici très dégradée. Avec l’arrivée du nouveau matériel, une partie va probablement se résoudre. Ici, il y a plutôt des problématiques d’organisation de la SNCF, d’investissements attendus de l’État sur l’infrastructure.

« L’axe de bataille du fret »

[...]

La suite de l'interview sur le site de Paris-Normandie :

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/pour-laurent-brun-n1-de-la-cgt-cheminots-present-au-havre-le-493-est-un-coup-de-faiblesse-NG16452069

Partager cet article

Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 00:16

Appel reçu dans un courriel du SNES

Après l’annonce hier soir du choix du gouvernement de clore le débat à l’Assemblée Nationale par l’utilisation de l’article 49.3 de la Constitution, les FSU 27 et 76 vous appellent, dans le cadre des deux Intersyndicales départementales, à exprimer votre réprobation face à ce nouveau coup de force en étant présent demain lundi 2 mars :

- à 17h30 à la Préfecture d’Évreux.

- à 18h à l’Hôtel de ville du Havre.
 
- à 18h à l’Hôtel de ville de Rouen.

L’on ne peut adopter autoritairement et en catimini une réforme qualifiée par le gouvernement lui-même « d’historique ». Trop c’est vraiment trop ! Notre réponse doit être à la hauteur.

Partager cet article

Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 18:20

Une manifestation contre la réforme des retraites a eu lieu au niveau du stade Océane, à l'entrée du Havre (Seine-Maritime), jeudi 27 février 2020 de 7 heures à 10 heures.

Des manifestants ont bloqué l’entrée du Havre, au niveau du stade Océane, pour protester contre la réforme des retraites, jeudi 27 février 2020.

[...]

L’action devait prendre fin vers 10 heures environ. Ensuite, les opposants à la réforme étaient appelés à se diriger vers le local de campagne d’Edouard Philippe, place du Chillou, pour dénoncer cette fois la situation des Ehpad. « En 2017, alors qu’il était maire, il avait posé la première pierre de deux nouvelles Ehpad au Havre, rappelle Sandrine Gérard. C’est bien de poser la première pierre, mais on connaît la situation pour ce genre d’établissements aujourd’hui. Il faut mener une politique en lien avec les résidents et les agents après. »

Article intégral sur 76 actu.fr ici : https://actu.fr/normandie/havre_76351/manifestation-contre-reforme-retraites-lentree-havre-circulation-deviee_31775480.html

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 10:32

Pour la manifestation de Rouen, Paris-Normandie n'a vu que 1000 manifestants.  Ils étaient 2500. Malgré l'absence d'une bonne partie des enseignants difficiles à mobiliser quand les établissements scolaires et les salles de profs sont fermés.  En outre aucun article, juste une photo et un encart pour les tags fascistes sur la fédération du PCF par un mineur de 17 ans (croix celtique, symbole du mouvement Occident dans les années 60).  A noter : la police municipale réquisitionnée pour suppléer la police nationale. 

Alors quelques photos :

20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose
20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose
20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose
20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose
20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose
20 Février - Photos - Plus de deux mois de luttes - Toujours mobilisés, toujours en colère - 5000 au Havre - 2500 à Rouen - 200 à Dieppe - Une majorité du pays contre cette réforme - Un référendum s'impose

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 15:44
60 000 au Havre à la manifestation régionale, 10 000 à Rouen - Mobilisation massive en Seine-Maritime - Impressionnante manifestation au Havre

Réforme des retraites : les Normands réfractaires galvanisés « ont redécouvert le syndicalisme » [Paris-Normandie]

Les opposants à la réforme des retraites continuent de se mobiliser ce vendredi 24 janvier 2020. Une grande manifestation régionale était attendue au Havre. Une manifestation était également prévue à Rouen.

Par Amandine Pointel

sur FR3 Normandie

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites s'est déroulée ce vendredi 24 janvier. Nous avons suivis les cortèges au Havre et à Rouen.

Ce qu'il faut retenir :

  • Environ 3.400 manifestants à Rouen selon la police.
  • Au Havre, 7.500 manifestants selon la police, entre 60.000 et 70.000 personnes selon l'UL CGT d'Harfleur.
  • Pas de débordements, les manifestations se sont toutes les deux déroulées dans le calme. [...]

La suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/retraites-suivez-direct-manifestations-rouen-au-havre-1778475.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20200124-[info-bouton1]&pid=726375-1458206835-639c8bda

Au Havre - Photo actu.fr

Au Havre - Photo actu.fr

Images de Rouen - Les policiers bloquent la rue Jeanne d'Arc - Banderole de tête - L'entrée de l'inspection académique de #Rouen bloquée ce matin
Images de Rouen - Les policiers bloquent la rue Jeanne d'Arc - Banderole de tête - L'entrée de l'inspection académique de #Rouen bloquée ce matin
Images de Rouen - Les policiers bloquent la rue Jeanne d'Arc - Banderole de tête - L'entrée de l'inspection académique de #Rouen bloquée ce matin
Images de Rouen - Les policiers bloquent la rue Jeanne d'Arc - Banderole de tête - L'entrée de l'inspection académique de #Rouen bloquée ce matin

Images de Rouen - Les policiers bloquent la rue Jeanne d'Arc - Banderole de tête - L'entrée de l'inspection académique de #Rouen bloquée ce matin

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 02:31

Appel de la CGT

Manifestation régionale au Havre (Seine-Maritime)

10h30 à la gare .

Ils ne lâchent rien. Faisant écho au 7e appel national, les opposants à la réforme des retraites préparent une manifestation d'ampleur dans les rues du Havre, vendredi 24 janvier.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents