Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:31

Tour de France en Normandie. Une grève à La Poste à cause... des routes fermées

L'intersyndicale a déposé un préavis de grève samedi 2 et lundi 4 juillet 2016. FO, SUD et CGT refusent les congés d'office imposés par la direction pendant le Tour de France.

Mise à jour : 30/06/2016 à 18:50 par Élodie Armand sur normandie-actu

 

 

L181401_HD01024256-630x0.JPG

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 08:19

Partager cet article

Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 14:18

Près du Havre, émotion à l'hôpital après le suicide d'une infirmière. Son mari témoigne

Une infirmière du groupe hospitalier du Havre a mis fin à ses jours, vendredi 24 juin 2016. Son mari, lettre à l'appui, met en cause les conditions de travail de son épouse.

Mise à jour : 29/06/2016 à 18:34 par Karine Lebrun

 

L'infirmière était en poste de nuit au service pédiatrie du Havre depuis 2012 (©Guillaume Satre).

L'infirmière était en poste de nuit au service pédiatrie du Havre depuis 2012. (©Guillaume Satre)

Drame au GHH (Groupe hospitalier du Havre) (Seine-Maritime). Vendredi 24 juin 2016, une infirmière, diplômée d’État, en poste depuis une vingtaine d’années dans l’établissement, a mis fin à ses jours, en laissant une lettre à son mari. Un homme dévasté qui s’est invité à la minute de silence organisée à la mémoire de sa femme, par l’intersyndicale Sud, CGT et CFDT, mardi 28 juin 2016, à midi, pour exprimer sa tristesse et sa colère.
Dans la lettre, son épouse âgée de 44 ans, met en lien son geste désespéré avec ses conditions de travail « en dégradation constante ». Les services de l’hôpital sont en réorganisation depuis des mois.

Vidéo. Découvrez le reportage de France 3 Haute-Normandie (06:00) :

Plus de polyvalence demandée en pédiatrie

"Toute l’équipe est dévastée. Depuis des mois, on alerte sur la dégradation de la prise en charge de l’usager et sur les conditions de travail de plus en plus inconfortables des agents », déplore Françoise Gosset, représentante du syndicat Sud.

L’hôpital public, au regard de la loi santé 2017, doit au niveau national réduire de 22 000 postes son effectif global. Au niveau local, cette politique d’économie se traduit par des suppressions de postes et des réorganisations de services. L’infirmière du GHH, était, elle, en poste en pédiatrie, attachée au service de néonatalogie, dédiée à la prise en charge des nouveaux nés, notamment pour les prématurés. Ce service de pédiatrie, comme le spécifie l’intersyndicale, est en cours de réorganisation depuis novembre 2015.

"Il a été demandé aux agents plus de polyvalence. En clair, tous les salariés en poste en pédiatrie devaient se montrer aptes à agir dans les différents services de cette spécialité, notamment en réanimation pédiatrique. L’infirmière avait signalé qu’elle ne se sentait pas à la hauteur pour assumer autant de responsabilités. Elle n’a pas été entendue », dénonce Françoise Gosset.

L’agent hospitalier, mère de deux enfants, travaillait de nuit à mi-temps,depuis 2012 en pédiatrie.

« J’en veux à cette pression qu’on colle à ces petites mains »

Le mari de la défunte partage cette colère. Dans le courrier qu’il a retrouvé près de sa femme, la professionnelle se serait alarmée du cas d’un enfant qu’elle avait pris en charge, dix jours plus tôt, en réanimation et aurait mis en doute ses qualités professionnelles :

"J’en veux à cette pression qu’on colle à ces infirmières, ces petits mains, totalement indispensables au fonctionnement de l’hôpital », a déclaré son mari, qui n’exclut pas d’alerter la justice.

Un CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) a été réuni en urgence à l’hôpital Jacques Monod, lundi 27 juin 2016 :

"Nous avons demandé que la direction classe ce drame en accident du travail et nous avons défendu l’arrêt de la réorganisation du service, telle qu’elle se déroule actuellement », détaille Françoise Gosset, au nom de l’intersyndicale.

Un soutien psychologique mis en place à l’hôpital

Un renforcement de l’équipe en réanimation a également été sollicité ainsi que l’ouverture d’une enquête. « Au besoin, nous irons jusqu’à l’expertise », préviennent les syndicats qui dénoncent les effets dévastateurs de la tarification à l’activité imposée à l’hôpital public.
Contactée par Normandie-actu, la direction se refuse à tout commentaire sur le contenu de la lettre. Mais dans un communiqué, elle salue les qualités professionnelles de l’infirmière :

"Sa conscience professionnelle et sa rigueur étaient appréciées. Ses responsables soulignent sa bonne humeur et sa bienveillance à l’égard de ses collègues (…) La direction du groupe hospitalier, les équipes du Pôle pédiatrie et l’ensemble de la communauté hospitalière sont bouleversés par ce drame et souhaitent témoigner de leur émotion et totale empathie à sa famille. »

Un soutien psychologique a été immédiatement mis en place auprès des personnels du service pédiatrie du GHH. Une rencontre entre la direction de l’établissement hospitalier et le mari de la défunte pourrait être envisagée.

Pour comprendre pourquoi les personnels des hôpitaux publics sont à bout, voici plusieurs liens vers des sites syndicaux ou des journaux locaux qui mettent en évidence l'accélération de la dégradation des conditions d'accueil pour les patients et la dégradation des conditions de travail pour les personnels de santé.  Les suppressions de postes pour des exigences de "rentabilité", la mobilité imposée d'un service à l'autre, l'impossibilité de dynamiser des équipes efficaces et investies avec une telle mobilité entraînent un mal-vivre au travail pour des personnels de santé pourtant très attachés au service public de santé.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 23:50

Manifestations le 28 juin contre la loi Travail

 

ROUEN - 10 heures 30 Cours Clémenceau

LE HAVRE  - 10 heures 30 à la CCI - Rond-Point des Docks

28 juin - Actions en Seine-Maritime contre la Loi Travail avec la CGT.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 23:24
28 juin 2016 - Le Havre - Journée d'action, de grève et de manifestations - Appel de l'intersyndicale havraise CGT-FO-Solidaires-FSU-UNEF
28 juin 2016 - Le Havre - Journée d'action, de grève et de manifestations - Appel de l'intersyndicale havraise CGT-FO-Solidaires-FSU-UNEF

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 14:02

La grève à Radio France touche aussi France Bleu Normandie

Contre les restrictions budgétaires, les organisations CFDT, CFTC, CGT, SNFORT, SNJ, SUD et UNSA de Radio France appellent les personnels de France Bleu Régions et  National à cesser le travail ce lundi 27 juin. L'antenne de Rouen n'est pas en mesure de diffuser tous ses programmes.

  • Marc Moiroud-Musillo
  • Publié le
 

- Les locaux de la radio France Bleu Haute-Normandie sur les quais de Rouen © Richard PLUMET  / France 3 Haute-Normandie

© Richard PLUMET / France 3 Haute-Normandie - Les locaux de la radio France Bleu Haute-Normandie sur les quais de Rouen

 

Ce lundi matin, la rédaction de France Bleu à Rouen est vide l'ensemble des journalistes a rejoint le mouvmeent social, preuve de l'inquiétude qui règne à la station. Selon l'intersyndicale, les limites des équipes de France Bleu sont dépassées. La direction de Radio France impose un nouveau plan d’économies aux 44 stations locales et à France Bleu National mais il n’y aurait plus rien à économiser ! La création de trois stations ne doit pas cacher la perte de 25 postes, ces six dernières années, à périmètre constant (source Expertise Tandem « note bleu » juin 2016).

Les budgets consacrés au remplacement des personnels sont également touchés.

Les syndicats listent les conséquences pour les salariés mais aussi pour les auditeurs du réseau :
• Suppression d’émissions locales et mise en place de programmes musicaux ou de syndications
• Auto-remplacement des animateurs
• Suppression de journaux locaux
• Suppression de moyens de reportage et d’heures de maintenance
• Plannings tendus, journées à rallonge pour essayer de faire autant avec moins !
• Plages horaires des chargées d’accueil et régisseurs allongées
• Baisse des extérieurs, de la présence sur le terrain
• Suppression des prises de son
• Raréfaction des perspectives d’avenir pour les salariés précaires
• Envahissement des antennes par la publicité

[...]

Lire la suite et visionner la video sur le site de Fr3 Normandie en cliquant sur le lien ci-dessous

Partager cet article

Repost0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 14:58

Lettre ouverte à Monsieur Valls Premier Ministre

Lu sur le blog de l'UL CGT Dieppe 

22 juin 2016

Lettre ouverte à Monsieur Valls Premier Ministre

Lettre ouverte à Monsieur Valls, Premier Ministre

Lettre ouverte de l'intersyndicale départementale et dieppoise: CGT, FO, SUD-Solidaire, FSU, UNEF, FIDL.

Monsieur le Premier Ministre,

Vous venez en Seine Maritime ce dimanche 26 juin à Belleville sur Mer pour le banquet de Mme la Députée Le Vern.

Nous souhaitons à cette occasion vous rencontrer.

Ces 4 derniers mois, les salariés, les jeunes, les retraités de Seine Maritime, ont montré avec force, d’une part leur exigence à ce que la loi Dumping Social (= loi travail) soit retirée, et d’autre part, leur volonté de défendre le Code du travail et aussi le maintien de la hiérarchie des normes telles qu’elles sont actuellement.

Cette volonté, très majoritaire, s’est exprimée et continue de s’exprimer par des grèves, des manifestations, des blocages ou des votations citoyennes.

Nous avons lu vos propos récents qui envisagent d’interdire les manifestations. Pourtant il a difficilement pu échapper à vos services de renseignement que les organisations syndicales n’ont rien à voir avec des dégradations commises en dehors des manifestations.

Pourquoi ces amalgames ?

Nous profiterons aussi de votre présence pour connaitre les raisons pour lesquelles vous avez donné, aux forces de polices, l’ordre de gazer des manifestants qui rejoignaient pacifiquement leurs bus, notamment nos camarades venus de Seine Maritime, à Paris le 14 juin ?

Nous viendrons à votre rencontre, à Belleville sur Mer, ce dimanche 26 juin, afin de vous remettre les votations recueillies auprès des salariés et de la population de Seine Maritime concernant le Retrait de la loi travail et vous confirmer notre attachement aux libertés syndicales et au droit à manifester.

Nous sommes convaincus que la volonté de la majorité pourra se faire entendre.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre nos salutations syndicales.

 

RENDEZ-VOUS DIMANCHE À 11H00 SUR LE PARKING DU LIDL À NEUVILLE LES DIEPPE

Partager cet article

Repost0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 09:10
UD-CGT76 - 24 juin, 13h 15 - Rendez-vous devant Petroplus - Contre la casse industrielle

Partager cet article

Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:04

Loi Travail. Plusieurs milliers de manifestants en Normandie, manifestation sous tension à Paris

Jeudi 23 juin 2016 est la dixième journée de mobilisation nationale contre la loi Travail. Caen, Rouen et Le Havre restent mobilisées.

Mise à jour : 23/06/2016 à 17:36 par Julien Bouteiller

 

Jeudi 23 juin 2016, dans la matinée, les manifestants anti-loi Travail ont distribué des tracts sur le pont de Normandie avant la manifestation prévue au Havre (Seine-Maritime) à 10h30 (photo ©Rey Kubecki)

Jeudi 23 juin 2016, dans la matinée, les manifestants anti-loi Travail ont distribué des tracts sur le pont de Normandie avant la manifestation prévue au Havre (Seine-Maritime) à 10h30 (photo ©Rey Kubecki)

Les opposants au projet de loi Travail ne désarment pas. Jeudi 23 juin 2016, c’est la dixième journée de mobilisation nationale contre la loi controversée de Myriam El Khomri, journée marquée par le couac gouvernemental autour de la manifestation parisienne.
 

En Normandie, plusieurs manifestations se sont déroulées, à Caen (Calvados), Rouen, Le Havre et Dieppe (Seine-Maritime). Les quatre cortèges ont donné le départ entre 10h30 et 11h. Cette nouvelle journée d’action semble avoir moins mobilisé que les précédentes. Selon la police, ils étaient 1.350 à Rouen, 3.400 au Havre et 400 à Dieppe. À Caen, environ un millier de personnes ont pris part au rassemblement.

Rappelons que la Normandie était fortement mobilisée, mardi 14 juin 2016, lors de la précédente manifestation.

Des distributions de tracts ont également eu lieu. Au Havre, dès 7h du matin, l’intersyndicale était mobilisée sur le pont de Normandie. À Alençon (Orne), des tracts ont été distribués dès 11h30. Dans la Manche, à Cherbourg, Avranches et Saint-Lô, des points de rencontre pour faire signer la votation citoyenne sont organisés.

12h45. Fin de la manifestation à Rouen
La manifestation de Rouen se termine là où elle a commencé, cours Clemenceau. Elle aurait réuni 5 000 personnes selon les manifestants. La mobilisation est également terminée à Dieppe. Le cortège était composé d’environ 500 à 600 personnes.

Le cortège de Rouen (Seine-Maritime) a rejoint le cours Clemenceau pour clore la manifestation (photo ©Élodie Armand/Normandie-actu)

Le cortège de Rouen (Seine-Maritime) a rejoint le cours Clemenceau pour clore la manifestation (photo ©Élodie Armand/Normandie-actu)

12h30. Les manifestants du Havre arrivent cours de la République. Fin de la manifestation
Au Havre, la manifestation se termine devant la maison des syndicats, cours de la République.

Les manifestants du Havre (Seine-Maritime) ont rejoint le cours de la République pour mettre fin à la manifestation (photo ©Karine Lebrun/Normandie-actu)

Les manifestants du Havre (Seine-Maritime) ont rejoint le cours de la République (photo ©Karine Lebrun/Normandie-actu)

 

Les manifestants du Havre (Seine-Maritime) s'approchent de la fin de leur parcours (photo ©Karine Lebrun/Normandie-actu)

Les manifestants du Havre (Seine-Maritime) s'approchent de la fin de leur parcours (photo ©Karine Lebrun/Normandie-actu)

En Seine-Maritime, 3 nouvelles manifestations contre la "loi travail"

A Dieppe, Rouen et au Havre, des manifestations ont été à nouveau organisées pour demander le retrait de la loi du gouvernement qui réforme le droit du travail

  • Par Sylvie Callier
  • Publié le
 

Reportage de France 3 Normandie et France 3 Baie de Seine

Les syndicats et la police n'en pas encore communiqué leurs estimations du nombre de manifestants. Au Havre, de nombreux dockers ont pris part à la protestation.

"On ne lâche rien" scandent les opposants à la loi travail. Le président de la République a déclaré ce jeudi matin "nous irons jusqu'au bout"

 

Au Havre © France 3 Baie de Seine

© France 3 Baie de Seine Au Havre

Le journaliste de Filfax a beau ironisé sur l'élégance de la phrase dans l'article ci-dessous.  C'est un fait.  L'Union Européenne est mise en cause dans un slogan qui fut inscrit sur la chaussée à Rouen, jeudi dernier.  Ce n'est pas étonnant.  Tous les opposants à la loi travail savent que la commission de Bruxelles et l'UE sont derrière cette loi Travail voulue avec tant de hargne par Hollande et Valls, contre la très grande majorité des Français et la très très grande majorité des salariés.

Démocratie ?  Qu'est-ce que c'est ?  Une valeur européenne ? Seulement quand vous votez comme le veulent la Commission, les européistes tenants de la "concurrence libre et non faussée" et les capitalistes européens.

Respect de la volonté populaire majoritaire ?  Pas du tout.  Surtout si elle contrarie les projets de dumping social de l'Union Européenne, des gouvernants européens et des multinationales qu'ils servent.

AC

Partager cet article

Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 18:19

Les actions continuent au Havre contre la loi Travail

Voir le détail sur le blog de l'UL-CGT du Havre

 

Manifestation intersyndicale et interprofessionnelle

 

Le Havre - 10 heures 30 devant la CCI

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

  • Il y a trente ans, la guerre du Golfe
    Janvier 1991. Guerre du Golfe, campagne Tempête du Désert. , Intense bombardement de 6 minutes sur Bagdad, diffusé en direct sur CNN..., Pour plus : http://thierrylefranc.midiblogs.com/archives/ Par Manlio Dinucci ilmanifesto.it Il y a trente ans, à l’aube...
  • Le phénomène Vladimir Vysotsky en URSS
    Envoyé par Bruno Drweski : Joseph Brodsky a raconté l'anecdote suivante : condamné à 5 ans de travaux forcés pour "fainéantise", il les a passés dans un kolkhoze éloigné, à Arkhangelsk, dans le grand nord soviétique. A son arrivée, les kolkhoziens lui...
  • Venezuela : Biden nomme « un dur » contre le Venezuela aux Affaires Latino-américaines 
    Juan González Il a déjà occupé ce poste sous la présidence d'Obama pendant laquelle il était le principal conseiller de Joe Biden et sous-secrétaire d'Etat adjoint pour les affaires de l’hémisphère occidental. En 2017, il a été placé par le sénateur Chuck...
  • « Une Justice politique » : le réquisitoire brillant de Régis de Castelnau
    Par Anne-Marie Chazaud Anne-Sophie Chazaud fait partie des auteurs de Vu Du Droit. Elle a rédigé une recension de notre ouvrage : « Une Justice politique. Des années Chirac au système Macron ». La place de ce texte était naturellement dans ces colonnes....
  • Dis Manu, c'est pour se faire vacciner
    capture d'écran On me propose le 1er avril, c'est un poisson ou quoi? A moins que ton ministre de la Santé et en même temps des Solidarités, nous ait menti à la télé. Rappelle-toi ce que disait Olivier Rantanplan, pardon Olivier Véran: "Pour ce vendredi,...
  • The New York Times rejette l’inscription de Cuba sur la liste des pays soutenant le terrorisme
    Washington, 15 janvier (Prensa Latina) Un éditorial du quotidien The New York Times a critiqué aujourd’hui la décision de l’administration du président Donald Trump de réinsérer Cuba sur la liste des pays qui, selon Washington, soutiennent le terrorisme....
  • La démesure des rémunérations patronales, et ce qu’il y a derrière
    CAC 40 : Le vrai bilan annuel par Olivier Petitjean Des rémunérations patronales qui planent en haute altitude, des dirigeants dont les intérêts sont totalement alignés sur ceux des marchés financiers, des entreprises qui mentent sur la vraie mesure –...
  • Les dirigeants européens scandalisés et indignés par les manifestants pro-Trump
    « La question concerne toutes les démocraties libérales. Elle est celle de la défiance croissante dont nos institutions semblent être l’objet » Alain Frachon, Le Monde (15/01/2021) le 15 janvier 2021 Le 20 janvier, Joseph Biden va remplacer Donald Trump...
  • Le syndicat de Google est né après des années de lutte
    Le syndicat de Google est né après des années de lutte La création de l’Alphabet Workers Union est une rareté dans la Silicon Valley, c’est le résultat d’années de luttes par les travailleurs de Google. Il s’agit de donner une forme pérenne originale...
  • « Dédollarisation » : L’OR DE MOSCOU
    image d'illustration MOSCOU se débarrasse de ses dollars et mise sur L’OR: «La Russie se prépare à l’avenir» La Russie vient de franchir une étape importante dans son processus de «dédollarisation». Pour la première fois, Moscou voit la part de l’or dans...