Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 15:32

Rappel :

Article 12 des la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen :

"Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée."

[...]

2,2 milliards pour l'Etat ?

Les associations de défense des conducteurs, et en particulier 40 millions d'automobilistes, s'insurgent.

« Partant du principe qu'une voiture-radar peut flasher - au bas mot - 30 automobilistes par heure, que le ministre de l'Intérieur souhaite que ces véhicules circulent 8 heures par jour et que 440 voitures équipées parcourront nos routes dès l'an prochain, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l'encontre d'usagers de la route. Avec un montant moyen de l'amende à 56,85 euros, l'Etat engrangera près de 2,2 milliards d'euros. A coup sûr, une excellente opération financière... En revanche, il n'existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière », écrit l'association dans son communiqué de presse publié le 20 février 2017.

Une manifestation numérique après des centaines de milliers de signatures collectées

L'association a lancé une pétition pour que soit retirée cette réforme : pas moins de 300 000 signatures ont été recueillies, montrant l'aversion des Français pour ce nouveau système (78 % sont contre, selon un sondage publié par Le Parisien) :

www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com.

Sources :

http://www.40millionsdautomobilistes.com/

http://www.turbo.fr/actualite-automobile/825606-manifestation-numerique-privatisation-radars-embarques/

Normandie : début de l'expérimentation des radars embarqués par des sociétés privées

 

  / © France 3 / © France 3

Cette expérimentation est dénoncée par l'association "40 millions d'automobilistes".

Par DM avec l'AFP

L'expérimentation des radars embarqués gérés par des sociétés privées débute ce vendredi 24 février, en Normandie , au grand dam de l'association 40 millions d'automobilistes qui dénonce leur "privatisation".

Partager cet article

Repost0
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 00:28
Thierry RABILLER Publié 21/02/2017 sur Paris-Normandie.fr

    Santé. Le pic de grippe est passé en Normandie mais la tension est loin d’être retombée au CHU de Rouen. L’intersyndicale SUD-CGT-FO-CFTC dénonce la rupture du dialogue social avec la direction.

    Les fédérations CGT, FO et SUD appellent tous les hospitaliers à faire grève le 7 mars et à manifester à Paris sous les fenêtres de Marisol Touraine. Elles réclament toujours l’abrogation de la loi Santé, le retrait du décret Groupement hospitalier de territoire (GHT), l’amélioration des conditions de travail...

    Car pour comprendre le malaise social qui s’est installé depuis plusieurs mois au CHU de Rouen, il est nécessaire de le replacer dans le contexte national.

    L’intersyndicale SUD-CGT-FO-CFTC du CHU de Rouen convient que leur directrice, Isabelle Lesage, répercute localement la politique ministérielle. Mais ce que les représentants syndicaux ne digèrent pas, c’est la méthode employée par le successeur du regretté Bernard Daumur. « Pour nous, le paquebot sanitaire a plutôt des airs de Titanic avec un capitaine qui applique aveuglément une politique de maîtrise comptable des dépenses de santé au mépris des conditions de travail des agents et donc au final de la qualité des soins pour les usagers. »

    En pratique, le dialogue social est totalement rompu entre la direction générale et les instances syndicales. « On peut parler d’une mutinerie du personnel avec un blocage depuis cinq mois des instances représentatives où ne siège plus la majorité des organisations syndicales représentant 2/3 du personnel, une situation inédite qui vise à dénoncer le mépris de la direction pour les avis négatifs émis dans les instances contre la nouvelle gestion du temps de travail. »

    Les sujets qui fâchent ne manquent pas et après cinq mouvements de grève déclenchés depuis octobre 2016, un sixième est dans les tuyaux...

    La gestion de la grippe

    Dans nos colonnes, en janvier, Isabelle Lesage estimait que le plan « hôpital sous tension » avait permis au CHU de bien gérer cette crise sanitaire hivernale. « On a vu des lits s’accumuler dans les couloirs des urgences mal préparées à traiter un afflux de patients. On a doublé, voire triplé les chambres sans avoir les équipements médicaux nécessaires. Des patients ont dû choisir entre le déjeuner et le dîner faute de repas en nombre suffisant (...) Consigne a été donnée au Samu de dérouter les malades vers d’autres établissements (...) »

    [...]

    La suite ci-dessous

    Partager cet article

    Repost0
    20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 23:59

    Mais n'est-ce pas contradictoire avec l'appel au soutien de la candidature de Benoit Hamon lancée par plusieurs centaines de militants communistes et relayé par le journal l'Humanité ? Difficile d'y voir clair pour les militants et pour les électeurs ...

    Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail seront ainsi candidats du PCF dans la 8ème circonscription. 

    C'est en 2012 que la socialiste Catherine Troallic avait devancé le candidat communiste.  Menant une campagne très à gauche, surfant sur l'élection de F. Hollande, elle avait devancé le député communiste sortant Jean-Paul Lecoq de 83 voix.  Jean-Paul Lecoq avait eu alors ce sobre commentaire : "Les électeurs feront leur expérience".

    Sans doute la position du PCF, appelant dans le rapport au CN du 11 mai 2012 à « faire réussir la gauche » n'a-t-elle pas aidé à faire la clarification sur la social-démocratie et ses dangers. Il a fallu en effet attendre après le deuxième tour des législatives pour que le PCF décide de participer ou non au gouvernement socialiste. Si le PCF ne savait pas, au premier tour des législatives, s'il allait gouverner avec cette social-démocratie qui avait voté le traité constitutionnel en 2005, comment s'étonner que certains de ses électeurs aient pu avoir l'illusion que voter pour la candidate socialiste, c'était après tout voter à « gauche » ... D'autant que 55 élus communistes de l'agglomération havraise avaient appelé à voter F. Hollande au deuxième tour des présidentielles.

    C'est dans ces conditions que Catherine Troallic a été élue au second tour, avec une abstention de 64,80% et des votes blancs à 9,74%, avec 17 959 voix.  Elle était seule candidate. 

    Un certain nombre d'électeurs havrais ont fait leur expérience.  Notamment lors de la loi Travail où ils se sont, au Havre, mobilisé massivement contre celle-ci et n'ont pas manqué de faire savoir aux élus et responsables socialistes leur profond désaccord et leur colère.  La permanence socialiste fut plusieurs fois la cible de leur ressentiment.

    Je ne sais pas si la France insoumise persistera à présenter des candidats dans la 8ème circonscription.  Ce serait une erreur.  Reste que les candidats communistes devraient se battre de manière résolue contre le capitalisme mondialisé et l'intégration européenne en affirmant leur refus de toute nouvelle alliance avec le PS, où le social-libéralisme et l'européisme sont toujours bien vivants.  Sur ce dernier point, les militants et élus PCF restent encore l'arme au pied et sont même très en-deça de ce que peut dire Jean-Luc Mélenchon, qui pourtant n'appelle ni à sortir de l'UE, ni à sortir de l'euro, mais seulement à sortir des traités européens.

    Enfin, on attend des militants communistes - notamment havrais - qu'ils réaffirment leur refus d'une alliance avec le candidat socialiste et désavouent le texte intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui appelle à une candidature commune de la gauche pour la présidentielle.  Car derrière B. Hamon se profile tout le PS.  N'oublions que des soutiens de Manuel Valls - tel Luc Carvounas - figurent dans son équipe de campagne ...

    Yvette Genestal

     

     

    Vu dans Paris-Normandie

    "Le binôme communiste Lecoq-Nail est candidat dans la 8e circonscription pour une représentation très à gauche du Havre.

    Peut-être s’attendent-ils à un combat rude jusqu’en juin. Ou travaillent-ils le foncier pour la prochaine mandature. C’est au Art’sport café, complexe sports, loisirs et événementiels du quartier de l’Eure, que le binôme communiste Jean-Paul Lecoq-Nathalie Nail a officialisé hier matin sa candidature dans la 8e circonscription en vue des élections législatives des 11 et 18 juin. Devant un parterre de convaincus et entourés de soutiens parmi les 500 affichés sur les tracts actuellement distribués. Car c’est bel et bien l’image d’un porte-voix de l’agglomération havraise à l’Assemblée nationale et d’un rassembleur « au-delà des forces traditionnelles » que veut transmettre celui qui rumine toujours sa défaite pour 83 voix en 2012 face à Catherine Troallic (PS).

    Un candidat « libre »

    « Avec des objectifs nationaux comme écarter de la candidature des marchés publics les entreprises convaincues de tricherie à la déclaration fiscale ou encore renforcer le pouvoir d’intervention des salariés. Cette dernière mesure nous aurait évité l’échec de la plateforme multimodale, l’incohérence économique, environnementale et sociale d’importer du clincker chez Lafarge pour mieux supprimer des emplois. Mais je suis surtout candidat pour aller défendre des projets de loi partant d’ici. »

    C’est bel et bien en candidat « libre » que Jean-Paul Lecoq veut se présenter. Libre de consignes politiques. « Cela a toujours été le cas, ce qui m’a valu quelques échanges avec ma famille communiste au sujet du nucléaire. » Une même liberté qu’il met en avant pour justifier l’absence d’accord avec la France Insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon (pressenti prochainement en meeting au Havre) dont la candidature du binôme François Panchout- Johanna Castillo sur la 8e demeure à officialiser. « Je soutiendrai, sans faute, Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. Pour ce suffrage, il incarne. Pour autant, vous aurez noté que Nathalie Nail ne se présentait pas sur cette circonscription la fois précédente. Nous voulons mettre de notre côté toutes les chances d’avoir à l’assemblée un député très à gauche pour représenter Le Havre et son agglomération (...) Devant mon ordinateur, j’ai hésité à entrer dans la France Insoumise, à en signer la charte. Mais je veux aussi avoir cette liberté de pouvoir voter contre une proposition de loi de Jean-Luc Mélenchon si elle ne va pas dans les sens des intérêts du Havre. Nous ne sommes pas dans les notions de deal, d’affairisme politique. Il n’y a pas de friture sur la ligne avec Mélenchon mais il y a une accroche particulière au Havre pour les communistes. »

    L’idée communiste d’Hamon, Macron le félon

    Jean-Paul Lecoq plus insoumis que les Insoumis ? Cette candidature d’un binôme mélenchoniste pourrait néanmoins semer le trouble au sein d’une partie de l’électorat de gauche d’un fief communiste tenu tour à tour par René Cance, André Duroméa (anciens maires du Havre) puis Daniel Paul.

    D’autant que la multiplication des candidatures se confirme. Face à elle, la députée socialiste sortante, Catherine Troallic, trouvera également Sébastien Tasserie pour Les Républicains. Celui d’En Marche, le mouvement soutenant Emmanuel Macron, devant être annoncé courant mars. Celui du Front national n’étant pas connu.

    Pour tous, Jean-Paul Lecoq a fourbi ses arguments. « Macron, je l’associe au félon, lui l’ancien conseiller de François Hollande. Il a créé les conditions pour le détruire de l’intérieur. Fillon, l’affaire Pénélope ne doit pas faire oublier son dangereux programme, notamment pour les services publics. Hamon ? Son revenu universel est une idée communiste. Il nous confirme que nous devons être fiers de nos idées, porter ce dynamisme avec courage. »

    Christophe FREBOU"

    SOURCE:

     

     

    Le Havre : les communistes Lecoq-Nail candidats aux législatives

    Partager cet article

    Repost0
    20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 23:30

    Rappel :

    Article 12 des la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen :

    "Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée."

    Normandie-actu

    « Privatisation » des radars embarqués : en Normandie, l'association des automobilistes s'inquiète

    Lundi 20 février 2017, l'association 40 millions d'automobilistes a dénoncé la « privatisation » des radars embarqués. Réactions et inquiétudes en Normandie, région test.

    20/02/2017 par Murielle Bouchard sur Normandie-actu

    Illustration de l'article : Une association d'automobilistes s'indigne d'une "privatisation" des radars embarqués
    La « privatisation » des radars embarqués inquiète l'association des automobilistes en Normandie. ( ©AFP/Archives/Audrey Vuetaz )

    La « privatisation » des radars embarqués inquiète l’association 40 millions d’automobilistes selon l’AFP. La Normandie sera une région pilote de ce nouveau dispositif. Et le président de l’Automobile Club de Normandie émet lui aussi des doutes sur le dispositif.

    [...] Lire la suite ci-dessous

    Partager cet article

    Repost0
    18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 16:26
    Luttes des classes : le Lycée Maurois se bat pour conserver ses heures d'enseignement ( - 80 heures ...) et sa classe de seconde - Le rectorat refuse de l'écouter ...

    Motion présentée par les enseignants au conseil d'administration du Lycée André Maurois

    Partager cet article

    Repost0
    18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 16:20

    L’emploi intérimaire a fini 2016 en nette hausse en Normandie

     
    L’emploi intérimaire a progressé de 16,1% en décembre 2016 en Normandie, comparé au mois de décembre 2015, nous apprend mardi le baromètre mensuel de Prism’Emploi, organisation professionnelle qui regroupe 98 % du chiffre d’affaires du secteur. Au niveau national, le baromètre constate une hausse de 13,3 %.
     

    Partager cet article

    Repost0
    18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 11:05
    Christophe FREBOU sur Paris-Normandie

    Publié 17/02/2017

      Social. La CGT a progressé ou renforcé sa position dans les entreprises havraises SPB et Ceacom considérées comme stratégiques.

      «Oui c’était clairement un objectif de notre mandat d’implanter ou d’organiser une représentation au sein de ces entreprises où l’emploi féminin et précaire est majoritaire. On voit bien que lorsqu’on est organisé syndicalement, même si on est parfois en opposition avec la direction, le dialogue s’instaure ». Reynald Kubecki, co secrétaire de l’union locale CGT du Havre, ne cache pas sa satisfaction à la lecture des résultats des élections professionnelles venant de se dérouler chez SPB, le courtier en assurances du quai Colbert.

      À peine représentée il y a trois ans (10 % des suffrages, aucun siège au sein du comité d’entreprise), la CGT devient majoritaire au sein de l’UES (unité économique et sociale) regroupant notamment les sites du Havre et d’Amiens avec pile 50 % des bulletins en sa faveur. La CGC remporte trois sièges (31 % des suffrages). Avec 17,5 % la CFDT perd son pouvoir au sein du comité d’entreprise. La CGT rafle également 5 des 9 mandats des délégués du personnel (55,15 % des voix). La CGC, deux (25,5 %), ainsi que la CFDT (18 %).

      Conflits internes

      Déjà en décembre, la section syndicale CGT de Ceacom avait conservé sa place de leader malgré l’arrivée dans la course aux sièges de la CFTC quelques semaines avant l’élection. Elle perdait néanmoins du terrain en glissant de 66 à 61 %. La CGT obtient ainsi sept sièges, la CFTC (20,8 %) trois et la CFDT (17,2 %) deux. « Les deux autres organisations devront s’entendre si elles veulent signer des accords (ndlr : la loi du 20 août 2008 impose que 30 % est le seuil minimum de représentativité pour qu’un accord soit valablement signé) », poursuit Reynald Kubecki qui voit dans ces résultats un des effets de la mobilisation dans ces deux entreprises contre la loi Travail courant 2016.

      [...]

      Lire la suite sur le site de Paris-Normandie

      Partager cet article

      Repost0
      18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 10:52

      Partager cet article

      Repost0
      18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 10:44

      Le Havre : surchauffe à l'hôpital Monod

       

      © France 3 Normandie © France 3 Normandie

      Les syndicats de l'hôpital Monod du Havre veulent alerter sur l'état des services d'urgences. Le personnel fait face à une surfréquentation depuis fin décembre. 

      Par Ludivine Aurelle

      L'hôpital du Havre en surchauffe ? Depuis plusieurs semaines, les urgences adultes de Jacques Monod font face à une surfréquentation. Habituellement, le service accueillait jusqu'à 135 patients par jour. Ces derniers temps, ce sont environ 175 personnes qui viennent consulter.

      Cellule de crise déclenchée

      La direction de l'hôpital a mis en place une cellule de crise, c'est-à-dire un dispositif pour pallier à la saturation des urgences adultes. Une unité supplémentaire et temporaire, l'unité 24, a été créée en janvier. Vingt-quatre infirmières, aide-soignants et un nouveau médecin ont été embauchés dans cette unité qui devrait fermer fin avril s'il n'y a plus de besoin. 

      Du côté des urgences pédiatriques, 12 lits supplémentaires ont été installés l'année dernière. Les horaires des médecins ont alors été aménagés de sorte à ce qu'ils travaillent surtout après 18h. 

      Les syndicats alertent

      La direction de l'hôpital explique que les moyens déployés correspondent aux besoins sans pour autant évoquer de crise en tant que telle. Les syndicats, eux, tirent la sonnette d'alarme. Ils dénoncent les longues files d'attente des patients aux urgences mais aussi l'intensification du travail du personnel. Une intensification qui pourrait aller jusqu'au "burn-out" selon eux.

      [...]

      Video sur le site de FR3 Normandie ci-dessous

      Partager cet article

      Repost0
      16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 23:24

      Le Havre : crise chez les pompiers

      FR3 Normandie

      La caserne des pompiers du Havre (Seine-Maritime) / © Gwenaêlle Bron

       

      La caserne des pompiers du Havre (Seine-Maritime) / © Gwenaêlle Bron

      Plusieurs dizaines de pompiers du Havre (Seine-Maritime) sont en arrêt de travail. Un malaise profond dû au manque d'effectifs, de moyens mais aussi de reconnaissance. France 3 a pu recueillir quelques témoignages. 

      Par Ludivine Aurelle

      Les pompiers poussent un cri d'alarme. La caserne du Havre (Seine-Maritime) est en crise. Depuis deux ans, deux sapeurs-pompiers se sont suicidés tandis que deux autres ont tenté de mettre fin à leurs jours. 

      Problèmes d'effectifs et de reconnaissance

      Dans l'agglomération havraise, 189 pompiers sont activité. Parmi eux, 40 sont en arrêt de travail. Difficile pour eux de faire face à des conditions de travail qui se dégradent. 30 postes ont été supprimés alors que les interventions ont augmenté de 30% ces dernières années. Le renforcement des troupes par quelques pompiers volontaires ne suffit pas, tandis que les absences accordées pour s'occuper de son enfant malade ne sont désormais accordées qu'aux officiers de bureau.

      [...]

      La suite et la vidéo ci-dessous sur le site de FR3 Normandie - Baie de Seine

      Partager cet article

      Repost0

      Articles Récents

      • Il y a trente ans, la guerre du Golfe
        Janvier 1991. Guerre du Golfe, campagne Tempête du Désert. , Intense bombardement de 6 minutes sur Bagdad, diffusé en direct sur CNN..., Pour plus : http://thierrylefranc.midiblogs.com/archives/ Par Manlio Dinucci ilmanifesto.it Il y a trente ans, à l’aube...
      • Le phénomène Vladimir Vysotsky en URSS
        Envoyé par Bruno Drweski : Joseph Brodsky a raconté l'anecdote suivante : condamné à 5 ans de travaux forcés pour "fainéantise", il les a passés dans un kolkhoze éloigné, à Arkhangelsk, dans le grand nord soviétique. A son arrivée, les kolkhoziens lui...
      • Venezuela : Biden nomme « un dur » contre le Venezuela aux Affaires Latino-américaines 
        Juan González Il a déjà occupé ce poste sous la présidence d'Obama pendant laquelle il était le principal conseiller de Joe Biden et sous-secrétaire d'Etat adjoint pour les affaires de l’hémisphère occidental. En 2017, il a été placé par le sénateur Chuck...
      • « Une Justice politique » : le réquisitoire brillant de Régis de Castelnau
        Par Anne-Marie Chazaud Anne-Sophie Chazaud fait partie des auteurs de Vu Du Droit. Elle a rédigé une recension de notre ouvrage : « Une Justice politique. Des années Chirac au système Macron ». La place de ce texte était naturellement dans ces colonnes....
      • Dis Manu, c'est pour se faire vacciner
        capture d'écran On me propose le 1er avril, c'est un poisson ou quoi? A moins que ton ministre de la Santé et en même temps des Solidarités, nous ait menti à la télé. Rappelle-toi ce que disait Olivier Rantanplan, pardon Olivier Véran: "Pour ce vendredi,...
      • The New York Times rejette l’inscription de Cuba sur la liste des pays soutenant le terrorisme
        Washington, 15 janvier (Prensa Latina) Un éditorial du quotidien The New York Times a critiqué aujourd’hui la décision de l’administration du président Donald Trump de réinsérer Cuba sur la liste des pays qui, selon Washington, soutiennent le terrorisme....
      • La démesure des rémunérations patronales, et ce qu’il y a derrière
        CAC 40 : Le vrai bilan annuel par Olivier Petitjean Des rémunérations patronales qui planent en haute altitude, des dirigeants dont les intérêts sont totalement alignés sur ceux des marchés financiers, des entreprises qui mentent sur la vraie mesure –...
      • Les dirigeants européens scandalisés et indignés par les manifestants pro-Trump
        « La question concerne toutes les démocraties libérales. Elle est celle de la défiance croissante dont nos institutions semblent être l’objet » Alain Frachon, Le Monde (15/01/2021) le 15 janvier 2021 Le 20 janvier, Joseph Biden va remplacer Donald Trump...
      • Le syndicat de Google est né après des années de lutte
        Le syndicat de Google est né après des années de lutte La création de l’Alphabet Workers Union est une rareté dans la Silicon Valley, c’est le résultat d’années de luttes par les travailleurs de Google. Il s’agit de donner une forme pérenne originale...
      • « Dédollarisation » : L’OR DE MOSCOU
        image d'illustration MOSCOU se débarrasse de ses dollars et mise sur L’OR: «La Russie se prépare à l’avenir» La Russie vient de franchir une étape importante dans son processus de «dédollarisation». Pour la première fois, Moscou voit la part de l’or dans...