Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:14

Le matin au Havre, l’après-midi à Rouen

Au Havre, tous les salariés des secteurs social et médico-social mais aussi les citoyens et les étudiants sont invités à rejoindre un mouvement de grève qui débutera à 8 heures devant le centre infantile Raymond-Lerch pour y distribuer des tracts. Ensuite, à 10 heures, un rassemblement aura lieu place de l’hôtel de ville.

A Rouen, le rendez-vous est donné à 13h30 devant le Théâtre des arts.

 

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 16:23

C'est une mobilisation inédite à Rouen, comme dans plusieurs villes de France. Des rassemblements sont prévus mardi 30 novembre pour demander la levée des brevets pour les vaccins contre la Covid-19.

Plusieurs rassemblements sont prévus mardi 30 novembre au soir à Paris et dans plusieurs villes en régions pour demander la levée des brevets sur les vaccins et les traitements contre la Covid-19, à l'appel de plusieurs syndicats et ONG.
Rendez-vous est donné à Rouen à 18 heures au niveau de la station Teor Théâtre des Arts, et à Paris place de la Bourse à 18 heures, avec la participation de la CGT Santé Action sociale, de SUD Santé Sociaux, d'Attac, du collectif "Brevets sur les vaccins anti-Covid, stop. Réquisition !", de l'Association des médecins urgentistes de France, de la Ligue des droits de l'Homme.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 15:05
 

La catastrophe dans laquelle les hôpitaux publics, le privé non lucratif, et tout le secteur de la Santé sont plongés par O. Véran (et les gouvernements précédents) éclate au grand jour après les chiffres donnés par le Dr Delfraissy : Jusqu’à 20% de lits fermés par manque de soignants et de médecins.
Le Ministre O. Véran prend les décisions depuis 9 ans, avec Hollande puis Macron, et prétend découvrir les milliers et milliers de fermetures qu’il a supervisées.

L’USD CGT 76 appuie cette initiative, invite ses syndicats à en discuter et à envisager toute action et mobilisation pour arrêter la casse organisée par Véran et obtenir nos revendications :
□ Contre toute fermetures.
□ Pour les recrutements d’effectifs.
□ Pour les mises en stage des précaires.
□ Pour l’augmentation immédiate de 15% des salaires.

Union Syndicale Départementale 76
Santé et Action Sociale.

La catastrophe dans laquelle les hôpitaux publics, le privé non lucratif, et tout le secteur de la Santé sont plongés par O. Véran (et les gouvernements précédents) éclate au grand jour après les chiffres
donnés par le Dr Delfraissy : Jusqu'à 20% de lits fermés par manque de soignants et de médecins.

Le Ministre O. Véran prend les décisions depuis 9 ans, avec Hollande puis Macron, et prétend découvrir les milliers et milliers de fermetures qu'il a supervisées.

En Seine Maritime, l'accès aux soins est menacé quand :
A la clinique Mathilde, en 3 mois il y a eu 12 départs dans le personnel. Les Sages-femmes travaillent à 2 alors que les soins et la sécurité nécessiteraient qu'elles soient 3.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 17:52

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Phoyo Yvette Genestal - manifestation du 14 Janvier 1920 à Rouen

Phoyo Yvette Genestal - manifestation du 14 Janvier 1920 à Rouen

Partager cet article
Repost1
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 14:35

Cet article est reposté depuis Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo].

Partager cet article
Repost1
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 09:25
Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen ... Ici des photos de ma manif à Rouen ( Photos Y.G.)
Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen ... Ici des photos de ma manif à Rouen ( Photos Y.G.)
Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen ... Ici des photos de ma manif à Rouen ( Photos Y.G.)
Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen ... Ici des photos de ma manif à Rouen ( Photos Y.G.)

Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen ... Ici des photos de ma manif à Rouen ( Photos Y.G.)

"Mais pour contrer les volontés libérales du patronat et du gouvernement, et changer en profondeur notre modèle de société, va devoir franchir un nouveau palier dans les semaines et mois à venir…"

La colère des salariés, des privés d’emploi, des retraités et des jeunes, s’est exprimée avec détermination contre les reculs sociaux imposés par le gouvernement et le patronat, à l’occasion de la journée d’action interprofessionnelle unitaire du 5 Octobre 2021.
Ainsi, c’est près de 5 000 manifestants, malgré les mesures sanitaires et la météo pluvieuse, qui ont parcouru les rues de Dieppe, Elbeuf, Eu, Fécamp, Le Havre et Rouen, pour exiger le retour au plein-emploi, le renforcement de notre système de retraite par répartition, une augmentation générale des salaires et des minima sociaux, le développement de notre protection sociale, et une véritable égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes, et contre les mesures gouvernementales en matières d’assurance chômage et de retraites ! [...]

La suite sur le site de la CGT-76

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 14:14
Banderole de tête à Rouen lors de la manifestation du 5 octobre

Banderole de tête à Rouen lors de la manifestation du 5 octobre

Sous la pluie et le vent - 5 Octobre, manifestation - La banderole des retraités et montée vers l'Hôtel de ville
Sous la pluie et le vent - 5 Octobre, manifestation - La banderole des retraités et montée vers l'Hôtel de ville

Sous la pluie et le vent - 5 Octobre, manifestation - La banderole des retraités et montée vers l'Hôtel de ville

la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads.  Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.
la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads.  Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.
la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads.  Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.
la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads.  Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.
la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads.  Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.

la FSU, des gilets jaunes, beaucoup de banderoles CGT, Sanofi-Sanofric, l'UL-CGT d'Elbeuf et la lutte des Ehpads. Etaient aussi présents quelques troupes de FO et SUD.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 14:29
Les enseignants sont descendus dans la rue pour demander de meilleures conditions de travail - Boris Maslard

Les enseignants sont descendus dans la rue pour demander de meilleures conditions de travail - Boris Maslard

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 12:34

Lu sur le site de CGT Educ'ation Rouen

  • ROUEN : manif 10h30 à la DSDEN (place des faïenciers)
  • Le HAVRE : AG à 9h00 à Franklin, manif Franklin 10h30
  • EVREUX : 14h devant l’Inspection Académique
  • DIEPPE : AG à 9h30 maison des associations / manif 10h30 sous préfecture

La rentrée dans les écoles, les collèges, les lycées s’avère catastrophique avec pour plus d’élèves moins de postes, un nombre accru d’heures supplémentaires utilisées comme « arme » pour détruire les postes, la précarité galopante, un système de remplacements des personnels exsangue, des administratifs à bout de souffle.... Blanquer a fait le choix des suppressions de postes, notamment dans le second degré qui perd au moins 1883 postes, mais aussi chez les personnels administratifs, alors même que la crise sanitaire a fait éclater au grand jour le manque criant de moyens, de postes dans les services publics, notamment dans les hôpitaux, mais aussi dans l’Éducation nationale et dans les collectivités locales..
La crise sanitaire a aussi dévoilé le mépris complet de Blanquer pour les conditions de travail et de santé des personnels. Plus d’élèves par classe et plus d’heures supp ; des protocoles casse-tête ; le retour à des classes entières en lycée et aucun dédoublement dans les autres niveaux ; une médecine du travail inexistante en pleine pandémie ; aucune création de postes d’infirmier.e.s scolaires ; le recours à la précarité, voire l’hyper-précarité pour les remplacements ; l’éviction d’élèves non vacciné.e.s des classes en cas de test positif à la COVID sont les réponses faites aux personnels, aux élèves et aux familles au moment où la Haute Autorité de santé est inquiète avec le variant delta et le brassage qu’implique le retour à l’école. Toujours aucun dépistage massif et gratuit n’est prévu, aucune réduction des effectifs de classe, aucun investissement important pour des purificateurs d’air, très peu de moyens pour mettre en place une prévention et une vaccination de masse contre la COVID-19.

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 16:39

Le 18 juin, Jean-Luc Léger, président du conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) de Normandie, indiquait : « Si Chapelle Darblay ferme définitivement, il ne sera tout simplement plus utile de trier les papiers et cartons puisque les conséquences économiques, sociales et environnementales seraient pires que l’intérêt de recycler à l’autre bout du monde. Implicitement, si les décideurs publics acceptent la fin de l’activité de production de papier par recyclage, ils acceptent du même coup de détruire ce qu’il est convenu d’appeler de la matière première. Quelle société peut aujourd’hui accepter de détruire de la matière première ? »

Source : http://cgtchapelledarblayupm.unblog.fr/2021/07/06/une-solution-avec-veolia-pour-chapelle-darblay/

Les salariés obtiennent un report de la vente de l’usine Chapelle Darblay, à Grand-Couronne, près de Rouen

La cession de l’usine Chapelle Darblay est retardée jusqu’à la rentrée 2021. Les salariés, qui ne veulent pas du projet Samfi, ont obtenu vendredi 9 juillet 2021 une expertise sur ce projet.

Le projet de cession du dernier site de recyclage de papier en France, Chapelle Darblay, à Grand-Couronne, près de Rouen, est « retardé » par une demande d’expertise des salariés. Vendredi 9 juillet 2021, la direction du groupe UPM a ainsi confirmé ce qu’annonçaient les salariés en milieu de semaine. « Nous sommes en discussion avec Samfi et Paprec » qui projettent de racheter le site ensemble, mais « la décision est malheureusement retardée » jusqu’à septembre 2021, car les représentants du personnel « ont demandé une expertise externe » sur le projet, indique encore la direction d’UPM.

 

 Un rapport dans trois mois

Lors d’un CSE (Comité social économique) central, les salariés ont demandé une expertise afin d’en savoir plus sur le projet industriel de Samfi et Paprec, explique Arnaud Dauxerre, élu au CSE central. L’expert a légalement trois mois pour boucler son rapport, selon lui. Ce représentant des cadres fait partie des cinq derniers salariés du site, après le licenciement de 228 personnes en 2020. Un accord avait été conclu pour préserver jusqu’en juin 2021 l’outil industriel de ce site baptisé la Chapelle Darblay.

Les salariés espèrent que le temps de l’expertise permettra à un autre projet, moins avancé mais prometteur de plus d’emplois, de se concrétiser. Selon la CGT et Arnaud Dauxerre, Veolia travaille, avec le Canadien Fibre excellence et le négociant en encres et consommables Têtu, sur un projet de rachat du site. « Ce consortium a besoin d’un peu de temps pour remettre une offre mais ils sont déterminés. On a encore eu les équipes de Veolia et Fibre excellence ce matin [vendredi 9 juillet 2021, NDLR] au téléphone », poursuit Arnaud Dauxerre. [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents