Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
15 avril 2024 1 15 /04 /avril /2024 10:31
Pour maintenir l’euro, le Pacte de stabilité, réformé, fait son retour

L’austérité budgétaire est officiellement de retour. La (presque) dernière étape visant à réactiver le « Pacte de stabilité » a été franchie à l’aube du 10 février, quand un accord formel a été trouvé entre représentants du Conseil de l’UE (les vingt-sept Etats membres) et de l’europarlement. Ce dernier devrait se prononcer en séance plénière en avril – une validation qui ne fait aucun doute. Juridiquement, le Pacte réformé entrera en vigueur au 1er janvier 2025. Mais la Commission européenne a annoncé qu’elle s’en inspirerait sans attendre.

Aucune capitale de la zone euro ne remet en cause le principe de la surveillance par Bruxelles des politiques budgétaires nationales. Mais, depuis longtemps, un clivage existe entre les pays qui plaident pour plus de « souplesse » dans cette gouvernance centralisée, et ceux qui jugent que la « rigueur budgétaire » doit primer sur toute autre considération. Dans ce second camp figurent traditionnellement les Pays-Bas, la Finlande, l’Autriche, et bien sûr l’Allemagne. Quant aux partisans de desserrer – un peu – le carcan, on les trouve entre autres du côté de Madrid, de Rome, mais aussi de Paris.

[...]

Voir sur le site de Ruptures et abonnez-vous pour lire la totalité !

Partager cet article
Repost0
11 avril 2024 4 11 /04 /avril /2024 23:07
Conseil européen de printemps : qui va payer pour les armes ?…

Le spectre d’un échec occidental en Ukraine a plané sur les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-sept réunis à Bruxelles les 21 et 22 mars. Au point que ce Conseil européen de printemps a été presque exclusivement consacré à la guerre et aux dossiers qui y sont liés.

« La Russie ne doit pas l’emporter » affirme la déclaration finale dès son premier paragraphe. Cette proclamation pourrait sembler banale de la part de l’UE. Pourtant, il y a quelques mois encore, les dirigeants européens ne jugeaient pas utile de la marteler, tant la victoire de Kiev, massivement soutenu par les Occidentaux, semblait aller de soi.

Désormais, l’ambiance a radicalement changé. L’armée russe avance, notamment sur le front du Donbass. Et les forces ukrainiennes paraissent chaque jour en plus mauvaise posture. Quelques jours avant le sommet, Emmanuel Macron résumait l’état d’esprit de la plupart de ses collègues : « si on laisse l’Ukraine seule, si on la laisse perdre cette guerre, la Russie menacera à coup sûr la Moldavie, la Roumanie, la Pologne ». Le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, enchérissait peu après, dans le quotidien français Libération : « si nous n’apportons pas suffisamment d’aide à l’Ukraine pour arrêter la Russie, nous serons les suivants ».

Dans ces conditions, le sommet a pris des allures de conseil de guerre, sans cependant réussir à effacer les divergences et contradictions entre Etats membres. A propos notamment de cette question particulièrement sensible en période de restriction budgétaire : où trouver l’argent ?  [...]

La suite en vous abonnant sur le site de Ruptures

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2023 7 22 /10 /octobre /2023 23:22
Le dollar pourrait souffrir des sanctions contre Moscou [Ruptures]

« Nous allons mettre l’économie de la Russie à genoux » avait fanfaronné le ministre français de l’économie, quelques jours après l’entrée des troupes russes en Ukraine. Bruno Le Maire se réjouissait à l’avance de l’efficacité redoutable des sanctions que l’Union européenne s’apprêtait à prendre contre Moscou.

Dix-huit mois plus tard, peut-on faire un premier bilan ? Certes, les onze paquets successifs de « mesures restrictives » pilotées par Bruxelles n’ont pas été sans conséquences sur les prix, la croissance et la monnaie russes. Au moins dans un premier temps. Mais de nombreuses études montrent – que ce soit pour le déplorer ou pour s’en réjouir – qu’on est loin, très loin des espoirs de M. Le Maire et de ses collègues. Et plus le temps passe, plus apparaissent des signes que lesdites sanctions sont contre-productives au regard des objectifs occidentaux.

Le cas des exportations russes de pétrole est à cet égard très significatif.

… La suite de l’article est réservée aux abonnés

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2023 3 04 /10 /octobre /2023 10:11
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. © European Parliament

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. © European Parliament

Le récent discours sur « l’état de l’Union » d’Ursula von der Leyen montre combien la Présidente de la Commission européenne concentre toujours davantage de pouvoir entre ses mains – y compris au-delà de ce que prévoient les traités. Alors que sa gestion fait l’objet de nombreuses critiques, elle prépare activement sa réélection l’an prochain, en misant sur une alliance entre le PPE et une partie de l’extrême-droite européenne. Par Francesca de Benedetti, traduction Jean-Yves Cotté [1].

Les dirigeants européens de droite ou d’extrême-droite ont souvent eu la tentation de s’octroyer des pouvoirs illimités. Il y a dix ans, le Premier ministre hongrois Viktor Orban théorisa le premier la « démocratie illibérale », un nouveau modèle politique, où la séparation des pouvoirs s’efface peu à peu. Matteo Salvini, dirigeant de la Lega Nord, lui emboîta le pas en exigeant les « pleins pouvoirs » pour transformer l’Italie. 

Cette tendance va-t-elle s’étendre à la présidente de la Commission européenne ? La question du déficit démocratique de l’Union n’est toujours pas réglée ; au contraire, celui-ci ne fait que s’aggraver sous les coups de boutoir des violations présumées de l’État de droit, tant dans les pays membres qu’au sommet de l’Europe. [...]

La suite ci-dessous sur LVSL :

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2023 1 25 /09 /septembre /2023 13:10
Union européenne : montée de la précarité et de la pauvreté… [Ruptures]

Les études se suivent et se ressemblent. Elles confirment la montée inexorable de la précarité et de la pauvreté. Cela vaut en particulier pour les pays de l’Union européenne (qui promettait pourtant, dès le Traité de Rome, d’assurer le bien-être et la prospérité…) ; les Etats membres les plus riches, dont la France, ne sont nullement épargnés.

C’est ce que vient de montrer une enquête réalisée par le SPF, une des plus grandes organisation caritatives françaises, associé à l’institut de sondage IPSOS qui a travaillé dans dix pays (dont sept de l’UE).

Plusieurs chiffres illustrent ce constat de manière effrayante. On note ainsi que 29% des sondés affirment se trouver durablement en situation de précarité. Et plus d’un sur deux (51%) a dû se priver, dans les six derniers mois, dans au moins un domaine vital : santé, alimentation, chauffage. En particulier, pour les dix pays confondus, 37% des personnes interrogées ont déclaré avoir renoncé à certains soins médicaux. La France et l’Italie sont précisément à ce niveau…

… La suite de l’article est réservée aux abonnés

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2023 6 16 /09 /septembre /2023 13:15
Les prochains scrutins législatifs dans l’Union européenne auront lieu en Slovaquie et au Luxembourg - Crédits : Toute l’Europe

Les prochains scrutins législatifs dans l’Union européenne auront lieu en Slovaquie et au Luxembourg - Crédits : Toute l’Europe

La perspective de trois élections nationales d’ici la fin de l’année commence à donner des sueurs froides aux partisans de l’intégration européenne : le 30 septembre en Slovaquie ; le 15 octobre en Pologne ; et le 22 novembre aux Pays-Bas.

Dans ce dernier pays, il s’agira d’un scrutin anticipé : une crise politique a causé, le 7 juillet dernier, la chute du gouvernement dirigé par le Libéral Mark Rutte – à la tête de son pays depuis 2010 – et l’éclatement de la coalition qui associait aux Libéraux les chrétiens-démocrates, le D66 (sociaux-libéraux) et un parti de fondamentalistes protestants.

A Bruxelles, on regarde toujours avec inquiétude ce petit pays fondateur de l’UE…

La suite sur le site de Ruptures pour s'abonner et lire l'intégralité :

Partager cet article
Repost0
10 août 2023 4 10 /08 /août /2023 20:18

Les polémiques politiques et le brouhaha médiatique se sont désormais estompés. On peut donc prendre un peu de recul sur la nomination, puis le renoncement, de Fiona Scott Morton au poste de chef économiste auprès du commissaire européen à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager (à droite sur la photo).

Le 11 juillet, cette dernière annonçait qu’elle avait trouvé l’oiseau rare pour cette fonction déterminante : une Américaine issue de la prestigieuse université de Yale, spécialiste du droit de la concurrence ayant exercé ses talents au service du gouvernement Obama, puis comme consultante pour le compte, entre autres, d’Apple, d’Amazon et de Microsoft. [...]

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2023 4 20 /07 /juillet /2023 15:44

Les 22 et 23 avril dernier, le Réseau social laïque a organisé deux jours de débats à Montreuil.

Michèle Dessenne, présidente du Parti de la démondialisation est intervenue pour décrypter l'effet des politiques de l'Union européenne sur les Services publics français.

Vu sur le site du PARDEM

Partager cet article
Repost0
18 mai 2023 4 18 /05 /mai /2023 12:53
Des partisans soviétiques, en 1942. (Photo AKG-Images)  Et : Berlin, 9 mai 1945
Des partisans soviétiques, en 1942. (Photo AKG-Images)  Et : Berlin, 9 mai 1945

Des partisans soviétiques, en 1942. (Photo AKG-Images) Et : Berlin, 9 mai 1945

Au niveau international est en cours une grande opération politico-médiatique pour effacer l’Anniversaire de la Victoire sur le nazisme. Le discours du Président Poutine au défilé militaire du 9 mai à Moscou, pour le 78ème Anniversaire de la Victoire, a été présenté en Occident comme un discours en ton mineur sans en faire connaître le contenu réel. En Lettonie et autres pays de l’Est la police a identifié et même arrêté ceux qui rendaient hommage aux morts de la guerre contre le nazisme. En Ukraine a été imposée l’interdiction absolue de rappeler l’Anniversaire de la Victoire sur le nazisme, sous peine d’arrestation et pire.

En même temps s’intensifie l’action pour extirper tout ce qui est russe. On détruit -en Ukraine, Lettonie et autres pays de l’Est- des monuments qui rappellent le prix payé par la Russie pour libérer l’Europe et le monde du nazisme : 27 millions de morts, dont plus de la moitié civils, correspondant à 15% de la population (par rapport à 0,3% des USA pendant toute la Seconde guerre mondiale) ; environ 5 millions de déportés en Allemagne ; plus de 1.700 villes et gros centres habités, 70 mille petits villages dévastés ; 30 mille usines détruites.

[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
15 mai 2023 1 15 /05 /mai /2023 12:00
Une école de 60 enfants, financée par l’Union Européenne, démolie par l’armée israélienne

Le 7 mai 2023, les bulldozers militaires israéliens, ont rasé l’école d’Al-Tahadi à Beit Taamer, localité à l’est de la ville de Bethléem. Cette école accueillant soixante élèves de primaire avait déjà été démolie et reconstruite en 2017, grâce aux financements de l’Union Européenne.

Avant de procéder à la démolition, les soldats israéliens ont encerclé l’école et fermé les accès routiers afin d’empêcher les écolier.es et leurs familles de pénétrer dans l’enceinte. Les troupes ont ensuite saisi le matériel scolaire dans les infrastructures avant de tout raser.

L’argument utilisé par la justice israélienne pour entériner cette démolition, s’appuie sur le fait que cette école, bien qu’installée sur un terrain appartenant à des palestiniens, gêne l’expansion de nouvelles colonies dans le gouvernorat de Bethléem.

La suite ci-dessous :

 

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents