Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 15:27
La crise politique de Die Linke, doublée par la défection d'Oskar Lafontaine, sonne le glas de la gauche dans le Land de Sarre. Un bastion du Parti de gauche en Allemagne de l'Ouest.

Article et traduction Nico Maury

Les élections régionales se déroulaient en Sarre ce dimanche et elles ont donné une très large victoire aux Sociaux-démocrates (SPD) qui remportent 43,50% des voix (+13,89) et la majorité absolue au Landtag avec 29 des 51 sièges (+12).

Les conservateurs de la CDU subissent une lourde défaite avec seulement 28,55% des voix (-12,15) et 19 sièges (-5). L'extrême droite de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) sera le dernier parti à être représenté au Landtag avec 3 sièges et 5,67% des voix (-0,51).

Les autres formations ne franchissent pas le seuil des 5% pour obtenir une représentation.

Les Verts échouent à 23 voix et ne remportent 4,99% des voix (+0,98). Les Libéraux remportent 4,78% des voix (+1,52).

Pour Die Linke c'est la déroute. Le Parti de gauche remporte 2,58% des voix (-10,27) et perd tous ses sièges. Il est même talonné par le Parti de protection des animaux (Tierschutz) qui remporte 2,30% des voix. [...]

La suite :

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 18:24

Cet article est reposté depuis Chroniques du Grand jeu.

Partager cet article
Repost1
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 00:10
photo : Annalena Baerbock

Le cœur de l’empire américain est sa domination de l’Europe, directement par le biais de l’OTAN et indirectement par un réseau de traités, d’institutions et d’organisations d’élite qui élaborent un consensus politique et sélectionnent les futurs dirigeants des pays européens. L’influence américaine omniprésente a entraîné une détérioration radicale des relations entre les pays d’Europe occidentale et la Russie.

[...]

La suite sur le site "Le Grand Soir" :

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 14:27
L’éditorial du Monde (09/10/21) était bien inspiré en concluant, non sans fureur contenue : « il faudra bien un jour crever l’abcès et décider ce qu’adhérer à l’Union européenne veut dire ».

L’éditorial du Monde (09/10/21) était bien inspiré en concluant, non sans fureur contenue : « il faudra bien un jour crever l’abcès et décider ce qu’adhérer à l’Union européenne veut dire ».

Après leurs collègues allemands l’année dernière, les juges constitutionnels polonais lâchent une véritable bombe

Branle-bas de combat à Bruxelles – et ce terme doit être pris au pied de la lettre. Il n’a fallu que quelques heures à la Commission européenne pour réagir à l’arrêt rendu le 7 octobre par la Cour constitutionnelle polonaise. Il est vrai que celui-ci constitue une véritable bombe. Jamais en reste d’une surenchère, Clément Beaune, le secrétaire d’Etat français à l’Europe, a même tonné : « c’est gravissime ».

La plus haute instance juridique polonaise avait été sollicitée en mars dernier par le premier ministre de ce pays. En effet, la Cour de justice européenne (CJUE) avait, à plusieurs reprises, mis en cause un certain nombre de réformes décidées par Varsovie, en particulier la restructuration du système judiciaire. Les griefs bruxellois s’étendent par ailleurs à d’autres domaines, comme le pluralisme de la presse, ou les lois jugées discriminatoires envers la « communauté » homosexuelle.

La Pologne doit-elle se soumettre en toute matière aux juges suprêmes de l’Union européenne – telle était donc la question soumise au Tribunal constitutionnel du pays. L’affaire est tellement sensible que cette instance a par trois fois différé sa décision. L’arrêt n’en est pas moins net. Pour les gardiens de la loi fondamentale, « la tentative d’ingérence de la CJUE dans le système judiciaire polonais remet en cause le principe de la primauté de la Constitution polonaise ainsi que de sauvegarde de la souveraineté dans le processus d’intégration européenne ». Les juges estiment pouvoir et devoir vérifier la conformité à la constitution polonaise du droit européen, mais aussi des verdicts de la CJUE. [...]

La suite sur le site de Ruptures :

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 15:05
C'est face à la montée des forces nazies en Allemagne que le KPD lança un appel à l'action antifasciste et des comités furent créés dans tout le pays en 1932

Le KPD – Parti Communiste d'Allemagne – avait développé la RFB, Roter Frontkämpferbund, l'Union des Combattants du Front Rouge, troupes de choc du Parti devant au fur et à mesure se transformer en Armée rouge. Mais le KPD ne devait pas qu'affronter les nazis, il devait également affronter le SPD – parti socialiste – qui était violemment anti-communiste, participait aux institutions et soutenait la répression à l'encontre du KPD.

La ligne du KPD était ainsi bien sûr de gagner la base socialiste et de rejeter totalement la direction du SPD, considéré comme « social-fasciste. » La social-démocratie était vue comme l'obstacle à l'unité des masses pour la révolution. Le problème étant, avec la progression des SA, que le SPD ne faisait pas que s'opposer à la révolution, ce qui théoriquement ne faisait que perdre du temps par rapport à l'inévitable révolution.

Ce qu'il faisait également, c'est s'opposer à la lutte antifasciste, de plus en plus vitale. Ainsi, suite à la manifestation de force nazie de Braunschweig en octobre 1931, la social-démocratie unifia ses forces dans le Eiserne Front, le front de fer. Cette organisation reprit comme symbole les « trois flèches », symbole républicain anti-nazi et anti-communiste ; la social-démocratie refusait toute alliance avec les communist
es.

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 22:58

Cet article est reposté depuis Analyse communiste internationale.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 04:46
La Seine-Maritime est très impactée par l'éolien.  Ci-dessus les projets au large de Dieppe-Le Tréport, Fécamp, et en France ... Photos http://www.les-petites-dalles.org/Eoliennes_Fecamp_projet.html, https://dieppe-le-treport.eoliennes-mer.fr/#, https://lewebpedagogique.com/asoulabaille1/niveau-5e/geographie/la-notion-de-developpement-durable/leolien-offshore-en-france/
La Seine-Maritime est très impactée par l'éolien.  Ci-dessus les projets au large de Dieppe-Le Tréport, Fécamp, et en France ... Photos http://www.les-petites-dalles.org/Eoliennes_Fecamp_projet.html, https://dieppe-le-treport.eoliennes-mer.fr/#, https://lewebpedagogique.com/asoulabaille1/niveau-5e/geographie/la-notion-de-developpement-durable/leolien-offshore-en-france/
La Seine-Maritime est très impactée par l'éolien.  Ci-dessus les projets au large de Dieppe-Le Tréport, Fécamp, et en France ... Photos http://www.les-petites-dalles.org/Eoliennes_Fecamp_projet.html, https://dieppe-le-treport.eoliennes-mer.fr/#, https://lewebpedagogique.com/asoulabaille1/niveau-5e/geographie/la-notion-de-developpement-durable/leolien-offshore-en-france/

La Seine-Maritime est très impactée par l'éolien. Ci-dessus les projets au large de Dieppe-Le Tréport, Fécamp, et en France ... Photos http://www.les-petites-dalles.org/Eoliennes_Fecamp_projet.html, https://dieppe-le-treport.eoliennes-mer.fr/#, https://lewebpedagogique.com/asoulabaille1/niveau-5e/geographie/la-notion-de-developpement-durable/leolien-offshore-en-france/

Remplacer les énergies fossiles tout en détruisant l'énergie nucléaire et en misant sur le solaire et l'éolien, tel était le pari risqué de l'Allemagne.  Sous la pression des Verts allemands, Angela Merkel avait donc renoncé au nucléaire.  Devant l'échec de cette politique, l'économie allemande, pourtant la première du continent, risque fort d'être à la peine dans les prochaines années.  Et les Verts aussi.

En Seine-Maritime et en Normandie, nos édiles locaux et nationaux ont misé sur l'éolien ...

Pourvu que, sous la pression des écologistes, ils ne détruisent pas le nucléaire qui permet de renoncer progressivement aux énergies carbonées.

Car même avec une croissance modérée, non soumise aux multinationales et aux géants du Web, il est impensable de se priver d'énergie et de reculer sur les avancées techniques auxquelles sont accoutumés, et les Normands, et les Français ...

YG

Comme le dénonce le dernier rapport de la Cour des comptes allemande, le modèle allemand en matière de transition énergétique, celui du tout renouvelable, ne fonctionne pas.  Il n’y aurait donc aucune raison que la France le suive…

Dans son second rapport sur l’Energiewende, la révolution énergétique allemande, la Cour des comptes allemande démolit la politique d’Angela Merkel. Pour plaire à une opinion publique très hostile depuis les années 1970 à tout ce qui porte le nom d’atomique, la chancelière a décidé en 2011, après l’accident de Fukushima, de renoncer à toute production d’électricité d’origine nucléaire en Allemagne. L’objectif politique était de récupérer le vote vert. Ce que cherche aujourd’hui à faire le gouvernement français, ne serait-ce qu’avec la fermeture l’an dernier de la centrale de Fessenheim. En Allemagne, cette tactique politique n’a pas du tout réussi.

Ne pas confondre renouvelable et décarboné [...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 13:41

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 15:38
Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 23:26
Manifestation le 6 avril à Berlin contre « le délire de l’explosion des loyers ». Le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. Steffi Loos/Getty Images/AFP

Manifestation le 6 avril à Berlin contre « le délire de l’explosion des loyers ». Le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. Steffi Loos/Getty Images/AFP

Lundi, 29 Avril, 2019

Face aux actionnaires de sociétés d’investissement qui se sont emparées des immeubles et font grimper les prix, les locataires mobilisés lancent une procédure référendaire.

Les immeubles de certains quartiers du centre de la capitale allemande découvrent ces jours-ci des façades méconnaissables aux yeux des touristes éberlués. Aux fenêtres de nombreux appartements, sur les balcons, des pancartes et des banderoles ont été installées. Comme un jaillissement décoratif impromptu, comme un cahier de doléances mural géant contre l’appétit des requins de l’immobilier, revendiquant « l’arrêt de la valse des expulsions » et « le droit de vivre et de se loger à Berlin ». La lutte contre « le délire de l’explosion des loyers », selon la formule vedette de ces immenses fresques, est au cœur d’une mobilisation citoyenne hors normes.

Les locataires berlinois, comme ceux des grandes villes du pays, ont envahi la rue samedi 6 avril. À Berlin, le cortège a rassemblé près de 30 000 manifestants. La hausse continue du prix des loyers pèse toujours davantage sur le pouvoir d’achat des plus modestes, les obligeant à migrer vers la périphérie. Un jeune brandit sa dernière quittance pour un deux-pièces : 1 408 euros, au lieu de 458 le mois précédent (avant de menus « travaux de modernisation »). [...]

La suite ci-dessous dans l'Humanité :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents