Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 14:41
Déjà, à Rouen, le 7 juillet 2021, Infirmières et aides soignantes se sont rassemblées devant l'entrée de l'hôpital ce mercredi après midi, à l'appel de la CGT. © Radio France - Christine Wurtz

Déjà, à Rouen, le 7 juillet 2021, Infirmières et aides soignantes se sont rassemblées devant l'entrée de l'hôpital ce mercredi après midi, à l'appel de la CGT. © Radio France - Christine Wurtz

3000 personnes réunies à Oloron-Sainte-Marie contre la fermeture des urgences. 1000 à Carhaix contre celle des soins continus. La grève des urgences annoncée le 7 juin dans les hôpitaux s’annonce suivie parce qu’elle s’appuie sur des zones de résistance, déjà mobilisées tout au long du mois de mai…et parfois victorieuses. Tour d’horizon.

« Nous sommes dans une situation inédite : il n’y a jamais eu autant de fermetures de services d’urgences. Il n’y a jamais eu autant de fermetures de lits, jamais eu un taux d’absentéisme aussi élevé partout  », résume Cédric Volait animateur du groupe de travail national de la CGT sur les services d’urgence.

Syndicats et associations professionnelles s’accordent : environs 120 services d’urgences rencontrent actuellement des problèmes d’effectif au point de voir leur fonctionnement fortement perturbé. Certains d’entre eux sont fermés la nuit, d’autres ont mis en place un système de filtre consistant à demander à tout patient souhaitant se rendre aux urgence d’avoir préalablement contacté le 15 (voir notre article).

Une situation qui ne peut plus durer selon neuf syndicats et collectifs, qui appellent à la grève ce mardi 7 juin. Mis sous-pression, Emmanuel Macron a dores et déjà commandé une « mission flash » d’un mois pour faire un bilan de la situation dans les urgences. [...]

Lire la suite sur le site de l'ANC :

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 00:01

Suite à une grève sans précédent à Leroy-Merlin en novembre ayant débouché sur une revalorisation de 4%, la CGT poursuit le combat au niveau de la branche du bricolage pour relever les grilles salariales pour l’ensemble des enseignes.

Entretien avec Romain Coussin, délégué syndical CGT Leroy-Merlin
Propos recueillis par le PRCF 93-77

Initiative Communiste – Ce mardi 25 janvier, une action de la CGT a eu lieu au magasin Leroy-Merlin de Saint-Denis (93). Quel en était l’objectif ?

RC délégué syndical CGT Leroy-Merlin – Le salaire minimum de la branche du bricolage est tombé sous la barre du SMIC suite à sa revalorisation en janvier. Alors ils se sont réunis en panique pour nous proposer un nouvel accord. Leur proposition est de 1605 € brut, tout juste quelques euros au-dessus. Pour nous ce n’est pas acceptable donc il n’y aura pas de signature, nous allons poursuivre les négociations. L’accord porte sur divers sujets mais le sujet du salaire sera un fil conducteur. Ce n’est pas seulement une question de relèvement du SMIC. Les entreprises de bricolage ont fait des bénéfices records pendant la crise covid. Les Français qui ne pouvaient pas sortir ou partir en vacances en ont profité pour améliorer leur logement. Leroy-Merlin a fait 9 milliards de chiffre d’affaires en 2021 avec plus de 800 millions d’euros de bénéfices. L’ambition 2022 est de dépasser les 10 milliards de chiffre d’affaires et la redistribution n’est pas au rendez-vous. Pourtant les salariés ont consenti à beaucoup de sacrifices. Au départ on a travaillé sans protection lors du premier confinement. On ne peut pas continuer comme ça. On a donc planifié une série d’actions pour sensibiliser les salariés et porter nos revendications. À la CGT de manière générale nous défendons un salaire minimum à 2000€ pour tous.

[...]

La suite sur le site "Initiative communiste"

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 00:12
 Les agents EDF de la centrale de Penly (Seine-Maritime) étaient en grève ce mercredi 26 janvier 2022 • © Grégory Archiapati

Les agents EDF de la centrale de Penly (Seine-Maritime) étaient en grève ce mercredi 26 janvier 2022 • © Grégory Archiapati

Les 4 principaux syndicats de l’énergie ont appelé à la grève des salariés d’EDF. Ils rejettent les mesures prises par le gouvernement pour faire baisser la facture des français, et notamment celle de vendre au rabais l’électricité à la concurrence. Selon eux, l’Etat « pille » EDF.

Plus d’un agent sur trois est en grève, selon les chiffres de la direction d’EDF. A Flamanville (Manche), la CGT nous indique que ce mercredi 26 janvier 2022, on compte 80,72% de grévistes. A Penly (Seine-Maritime), c’est une opération escargot qui a été organisée jusqu’à la sous-préfecture.

[...]

Nicolas Vincent, délégué CGT, souhaitait "demander au sous-préfet de se faire le portevoix de nos revendications, et demander une entrevue à Bruno le Maire qui viendra sur Dieppe ce vendredi." Leurs revendications : arrêter de vendre au rabais l’électricité à la concurrence et revenir à un service public de l’énergie. Explications.

 La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 18:04

Appel à la grève du syndicat CGT à Renault-Cléon  le mardi 7 décembre

Pour les intérimaires en particulier, ces périodes d’arrêt de l’activité coûte cher. (©Archives actu.fr)

Pour les intérimaires en particulier, ces périodes d’arrêt de l’activité coûte cher. (©Archives actu.fr)

La crise des matières premières et des semi-conducteurs touche directement l'usine Renault de Cléon et, à plus forte raison, les intérimaires de l'entreprise.

Extraits

Des pertes de salaires

« Pour les intérimaires, c’est une perte de revenu allant de 200 jusqu’à 400 € en moins par mois. Ils sont indemnisés uniquement avec l’aide de l’État. Ils viennent travailler ne sachant pas s’ils vont travailler la semaine suivante », explique Laetitia Tapin, responsable FO à Renault Cléon.

« Il y a 800 intérimaires sur le site de Cléon qui travaillent essentiellement sur les chaînes de montage de moteurs thermiques, électriques et les boîtes de vitesses. Lorsque ces secteurs sont au chômage, il y a des pertes financières. Nous réclamons que l’employeur finance 100 % du chômage », explique Pascal Le Manach, délégué CGT chez Renault Cléon.

[...]

Un appel à la grève le 7 décembre

Le 7 décembre, le syndicat CGT appelle à la grève devant l’usine pour lutter contre le plan de compétitivité proposé par Renault et pour obtenir le paiement à 100 % du chômage partiel par l’employeur et réclamer des augmentations des salaires.

L'intégral ci-dessous :

Pénurie de composants : les intérimaires premières victimes chez Renault Sandouville près du Havre ?

La direction de l’usine d’assemblage de l’utilitaire Trafic convoque un CSE extraordinaire le 1er décembre. Il pourrait y être question de réorganisation de travail et de baisse de cadence de production face à la pénurie de pièces.

L’usine Renault de Sandouville pourrait devoir se séparer d’intérimaires afin de se réorganiser face à la pénurie de composants électroniques - Photo Paris Normandie

L’usine Renault de Sandouville pourrait devoir se séparer d’intérimaires afin de se réorganiser face à la pénurie de composants électroniques - Photo Paris Normandie

Fabien Gloaguen, délégué FO : « Cette fois, les intérimaires risquent bel et bien d’être la variable d’ajustement. Ils sont 800 au sein de l’usine. Si le scénario d’une mi-cadence sur l’une des deux équipes se confirme, combien vont pouvoir être conservés. Le cas échéant il faudra respecter ceux qui devront nous quitter. »

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 11:14

Le matin au Havre, l’après-midi à Rouen

Au Havre, tous les salariés des secteurs social et médico-social mais aussi les citoyens et les étudiants sont invités à rejoindre un mouvement de grève qui débutera à 8 heures devant le centre infantile Raymond-Lerch pour y distribuer des tracts. Ensuite, à 10 heures, un rassemblement aura lieu place de l’hôtel de ville.

A Rouen, le rendez-vous est donné à 13h30 devant le Théâtre des arts.

 

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Mardi 7 décembre 2021, à Rouen et au Havre, les secteurs social et médico-social manifesteront pour de meilleures conditions de travail. (©Illustration/AdobeStock)

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 16:41

Publié le 1er décembre

Réactualisé ce 10 décembre pour soutenir la lutte des cheminots de Normandie  contre la suppression des postes de contrôleurs

Photo Jean-Pierre Sageot

Photo Jean-Pierre Sageot

La SNCF prévoit de supprimer toute présence de contrôleurs à bord de certains TER normands d’ici mi-décembre. Cheminots, associations de voyageurs et élus seinomarins se mobilisent pour dénoncer une attaque du service public. Une pétition a été lancée.

À bord des trains, les contrôleurs ne vérifient pas seulement la validité des billets. « Ils ont une mission d’information, de sécurité des trains et de sûreté des voyageurs », rappelle Jean-Louis Dalibert, président de SOS Gares. Cette association d’usagers du rail de Seine-Maritime se mobilise aux côtés de cinq syndicats de cheminots et de plusieurs élus normands pour obtenir l’abandon du projet avancé par la direction de la SNCF : la suppression, dès mi-décembre, des contrôleurs sur les lignes TER Rouen-Le Havre et Rouen-Dieppe.

[...]

Une pétition en ligne

Dans l’attente, cheminots et associations continuent de diffuser une pétition « contre la déshumanisation des gares et des trains » auprès des usagers des lignes concernées. Plus de 3 500 signatures ont déjà été rassemblées. La pétition est accessible en ligne : https://chng.it/2hkhKHPRYG.

* Depuis 2018 sur les lignes Le Havre-Fécamp, Yvetot-Rouen, Le Havre-Rolleville et Lisieux-Deauville.

Note : Lundi 29 novembre les cheminots étaient en grève contre ces suppressions de postes de contrôleurs : http://www.actioncommuniste.fr/2021/11/securite-greve-sur-les-trains-normands-lundi-les-cheminots-refusent-les-suppressions-de-postes-de-controleurs.html

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 14:29
Les enseignants sont descendus dans la rue pour demander de meilleures conditions de travail - Boris Maslard

Les enseignants sont descendus dans la rue pour demander de meilleures conditions de travail - Boris Maslard

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 12:34

Lu sur le site de CGT Educ'ation Rouen

  • ROUEN : manif 10h30 à la DSDEN (place des faïenciers)
  • Le HAVRE : AG à 9h00 à Franklin, manif Franklin 10h30
  • EVREUX : 14h devant l’Inspection Académique
  • DIEPPE : AG à 9h30 maison des associations / manif 10h30 sous préfecture

La rentrée dans les écoles, les collèges, les lycées s’avère catastrophique avec pour plus d’élèves moins de postes, un nombre accru d’heures supplémentaires utilisées comme « arme » pour détruire les postes, la précarité galopante, un système de remplacements des personnels exsangue, des administratifs à bout de souffle.... Blanquer a fait le choix des suppressions de postes, notamment dans le second degré qui perd au moins 1883 postes, mais aussi chez les personnels administratifs, alors même que la crise sanitaire a fait éclater au grand jour le manque criant de moyens, de postes dans les services publics, notamment dans les hôpitaux, mais aussi dans l’Éducation nationale et dans les collectivités locales..
La crise sanitaire a aussi dévoilé le mépris complet de Blanquer pour les conditions de travail et de santé des personnels. Plus d’élèves par classe et plus d’heures supp ; des protocoles casse-tête ; le retour à des classes entières en lycée et aucun dédoublement dans les autres niveaux ; une médecine du travail inexistante en pleine pandémie ; aucune création de postes d’infirmier.e.s scolaires ; le recours à la précarité, voire l’hyper-précarité pour les remplacements ; l’éviction d’élèves non vacciné.e.s des classes en cas de test positif à la COVID sont les réponses faites aux personnels, aux élèves et aux familles au moment où la Haute Autorité de santé est inquiète avec le variant delta et le brassage qu’implique le retour à l’école. Toujours aucun dépistage massif et gratuit n’est prévu, aucune réduction des effectifs de classe, aucun investissement important pour des purificateurs d’air, très peu de moyens pour mettre en place une prévention et une vaccination de masse contre la COVID-19.

Lire la suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 23:54
 Les internes alertent depuis des mois sur leurs durées de travail excessives et dangereuses. • © Felix Bollez / France Télévisions

Les internes alertent depuis des mois sur leurs durées de travail excessives et dangereuses. • © Felix Bollez / France Télévisions

Alors que leur profession représente 40% des effectifs des hopitaux publics, ces professionnels de santé demandent la mise en place du décompte horaire de leur temps de travail. En moyenne, ils effectuent 58 heures par semaine. Des journées à rallonge devenues insupportables.

[...]

La suite sur actu.fr ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 23:33
Le Parti Communiste Colombien souligne la composition diverse de la grêve

Bogota, 15 juin (RHC) Le secrétaire général du Parti Communiste Colombien, Jaime Caycedo, a assuré que la Grève  Nationale contre le gouvernement a une composition sociale diverse qui montre la convergence de différents niveaux de la rébellion populaire.

Il a rappelé dans une analyse rapportée ce lundi par le quotidien Voz, de cette force politique, que la Grève a commencé le 28 avril contre la réforme fiscale profondément régressive du Ministère des finances et de la Banque mondiale.[...]

La suite ci-dessous :

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents