Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 00:10

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 23:26

ROUEN - 10h - Cours Clémenceau

Dieppe - 10h 30 - Sous-Préfecture

Le Havre - 10h 30 - Franklin

22 Mars - Manifestations en Seine-Maritime - Pour des services publics efficaces, développés, sauvegardés - "Si vous ne payez plus de fonctionnaires, vous paierez des actionnaires" (CGT)

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 17:09

Certes, l'article met en annexe un lien vers le texte complet.  Mais tout de même, ce n'est pas négligeable un appel commun des organisations de gauche s'engageant à combattre pour les services publics et soutenant les cheminots contre la privatisation du rail, pour une réforme de la SNCF, dans l'intérêt des cheminots et des usagers.  Cela méritait peut-être de le reproduire intégralement.

Malheureusement en regardant ce que le texte ne mentionne pas, on s'étonne sévèrement.  Rien sur les responsabilités de l'UE.  Le texte commun, signé par le PCF, est sans ambiguité pourtant.

Voici ce qu'il dit des responsabilités européennes :

" Depuis 1997 et la création de RFF, la SNCF est toujours plus segmentée, pour casser le corps social cheminot et poursuivre les privatisations préconisées par les « directives » européennes."

"Après 20 ans d'une libéralisation amplifiée, l'empilement des directives européennes poussant dans ce sens, Macron propose d’achever le service public ferroviaire par ordonnances avec des conséquences dramatiques pour les usagers et l’aménagement des territoires."

"Nous affirmons collectivement qu’ils et elles [Cheminots, fonctionnaires, étudiants, migrants] sont les victimes des politiques libérales menées depuis tant d’années, qui expliquent la montée de l'extrême-droite partout en Europe."

Ce ne sont pas des propos excessifs à l'égard de l'UE.  Ils sont même plutôt mesurés.  Même le très eutrophile Benoit Hamon l'a signé.  Alors pourquoi cette censure ? 

Vous trouverez sur ce blog le texte de l'appel commun : http://www.actioncommuniste.fr/2018/03/declaration-unitaire-defendons-tous-les-services-publics-solidarite-avec-les-cheminots-et-les-cheminotes.html

Mobilisation du 22 mars. La gauche lance un appel commun

Lundi, 19 Mars, 2018
Humanite.fr

 

« Nous répondons que nous serons dans la rue le 22 mars pour défendre l’accès au service public, à commencer par le ferroviaire, les cheminot-e-s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager-e-s ». Photo : Christophe Archambault/AFP

Plusieurs formations de gauche, d'EELV au PCF en passant par le NPA, Génération.s ou les députés FI, ont rendu public ce lundi un appel à riposter à la casse du service public orchestrée par Emmanuel Macron.

« Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes ! » Le mot d’ordre rassemble, autour d’un appel commun à la mobilisation, nombre de formations de gauche. Alternative Libertaire, Europe-écologie-Les Verts, Ensemble, la Gauche démocratique et sociale, Géneration.s, le groupe parlementaire France Insoumise, le NPA, le  PCF et ses parlementaires, le  PCOF, le Parti de gauche, et République et socialisme sont ainsi signataires d’un texte commun rendu public ce lundi. Fustigeant un gouvernement « qui veut parachever la transformation d’un service public censé être guidé par l’intérêt général en une entreprise du CAC 40 » et qui « accable les cheminot.tes, les faisant passer pour des privilégié.es qui, comme les retraité.es, les étudiant.es ou les chômeurs.ses, ruineraient la France », ils y estiment qu’au contraire ils « se battent pour sauver l'emploi des générations qui viennent » et « ne sont comptables de rien ». « Pas plus que les étudiant.es qui perdent une partie de leurs APL, les retraité.es qui voient la CSG augmenter, les personnels de soins, les enseignant.es, les chômeurs.ses ou l'ensemble des fonctionnaires. Pas plus que les migrant.es qui subissent une politique indigne », ajoutent ces formations de gauche pour conclure sur un appel à l’unité. « Ils nous veulent désunis ? Nous répondons que nous serons dans la rue le 22 mars pour défendre l’accès au service public, à commencer par le ferroviaire, les cheminot-e-s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager-e-s ».

La déclaration unitaire :

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 16:39

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 10:08

DÉCLARATION UNITAIRE : Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !

Voilà des années que les gouvernements successifs ont fait le choix de la privatisation des transports contre le climat, l'égalité et le social : sous-investissement dans le rail et investissement massif vers autoroutes et autocars, privatisés qui favorisent notamment l’explosion du trafic de marchandises par poids lourds.

 

Depuis 1997 et la création de RFF, la SNCF est toujours plus segmentée, pour casser le corps social cheminot et poursuivre les privatisations préconisées par les « directives » européennes. Aujourd’hui, Macron pousse au bout la logique de l’éclatement de la SNCF. Partout en Europe, les recettes qu’il veut appliquer produisent la disparition de lignes, l’explosion des prix, la vétusté des installations et des trains, la disparition du fret. C'est toute la population qui paie triplement l'addition : financièrement, par l'inégalité territoriale induite, par sa santé altérée et par la pollution générée.

 

Après 20 ans d'une libéralisation amplifiée, l'empilement des directives européennes poussant dans ce sens, Macron propose d’achever le service public ferroviaire par ordonnances avec des conséquences dramatiques pour les usagers et l’aménagement des territoires. Pour y arriver, Il accable les cheminot.tes, les faisant passer pour des privilégié.es qui, comme les retraité.es, les étudiant.es ou les chômeurs.ses, ruineraient la France. La réalité est tout autre : ils et elles se battent pour sauver l'emploi des générations qui viennent.

 

Le train n’est pas qu’un moyen de locomotion, c’est un service public, un outil essentiel à la transition écologique et il est insupportable qu’il puisse s’arrêter aux portes des grandes métropoles. La bataille du service public ferroviaire est d’abord une bataille pour l’égalité.

 

Face à ce gouvernement, qui veut parachever la transformation d’un service public censé être guidé par l’intérêt général en une entreprise du CAC 40, les cheminots et les cheminotes ne sont comptables de rien. Pas plus que les étudiant.es qui perdent une partie de leurs APL, les retraité.es qui voient la CSG augmenter, les personnels de soins, les enseignant.es, les chômeurs.ses ou l'ensemble des fonctionnaires. Pas plus que les migrant.es qui subissent une politique indigne.

 

Macron et Philippe veulent en faire des bouc-émissaires ? Nous affirmons collectivement qu’ils et elles sont les victimes des politiques libérales menées depuis tant d’années, qui expliquent la montée de l'extrême-droite partout en Europe.

 

Ils nous veulent désunis ? Nous répondons que nous serons dans la rue le 22 mars pour défendre l’accès au service public, à commencer par le ferroviaire, les cheminot-e-s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager-e-s.

 

Le 19 mars 2018 

 

Alternative Libertaire ; Europe Écologie - les Verts ; Ensemble ; Gauche Démocratique et sociale ; Génération.s ; Groupe Parlementaire France Insoumise ; Nouveau parti Anticapitaliste ; Nouvelle Donne ; Parti communiste Français ; Parti communiste ouvrier Français ; Parti de Gauche ; République et socialisme

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 06:49

 

ROUEN - 10h - Cours Clémenceau

 

Dieppe - 10h 30 - Sous-Préfecture

 

Le Havre - 10h 30 - Franklin

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 00:34

Sur Seinomédia

20/03/2018 - Que faîtes-vous jeudi matin ? La grève du 22 mars propose 2 solutions: rejoindre la manifestation des syndicats ou l'éviter. Et ça tombe bien ! On vous a concocté une petite carte qui regroupe les points chauds de la mobilisation ! Le tout avec de quoi saisir les revendications de ses organisateurs. Enjoy !

Grève du 22 mars: Pourquoi déjà ?

[...]

Réconcilier services publics et industrie

Mais même si Le Havre sera encore une fois scruté de près, l'appel à cette grève du 22 mars reste national. Et de ce point de vue là, la CGT a prévu son mot d'ordre.

"Pas d'industrie sans service public, pas de service public sans industrie"

[...]

Dès 9h, les cheminots se regroupent à la gare du Havre avant de prendre le train pour Paris. En effet, une grande manifestation unitaire est prévue dans la capitale contre la réforme de la SNCF. Celle-ci comprend notamment la suppression du statut des cheminots.

La manifestation en elle-même doit débuter à 10h30 devant la maison des syndicats. Le cortège doit ensuite prendre la chemin de la direction inter-régionale des douanes du Havre puis de l'hôpital Flaubert. Après, petit tour par l'hôtel d'agglomération de la CODAH et le centre des finances publiques. Enfin, la manifestation devrait se terminer devant la sous-préfecture du Havre vers 12h.

[...]

L'intégralité de l'article ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 00:05
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

A l'appel des syndicats Cfdt-Cgt-Cftc, les personnels du Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray réunis ce mardi en assemblée générale ont voté la grève pour le jeudi 22 Mars. Ils protestent contre le manque de moyens dans un établissement saturé. 

Par Jean-Luc Drouin

Selon les syndicats "on est à la limite de la maltraitance, tant pour les patients que pour les salariés". Le manque de moyens au Centre hospitalier psychiatrique du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) est un problème récurrent qui perdure depuis des années.

"Il y a actuellement un véritable afflux de patients, dans cet établissement déjà saturé et dont les capacités d'accueil sont en réduction", alerte un salarié.

Des conditions d'accueil indignes

 Alors pour faire face, on installe des lits dans des bureaux et les couloirs. "Sans parler des chambres sans sanitaires où on entasse les patientsL'accueil des malades se fait dans des conditions indignes".

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:55

 

 

L’Union européenne tue les services publics

A la veille des manifestations du 22 mars 2018 celle des agents de la SNCF et des usagers et celles des fonctionnaires dans toute la France pour s'opposer aux contre-réformes de Macron, il n’est pas inutile de rappeler comment l’Union européenne fixe la marche à suivre pour libéraliser les services publics, organiser la concurrence à travers notamment ses recommandations semestrielles, pays par pays.

  • Qui en doute encore ou qui veut en savoir plus pourra utilement regarder la vidéo prise lors de l’Université d’automne du Pardem en novembre 2017 (lien ci-dessous)
  • Qui en doute encore pourra ensuite regarder les vidéos que nous vous enverrons prochainement sur « l’expérience » EDF impulsée par l’Union européenne.
  • Qui croirait que c’est exagéré ne devrait pas omettre la concordance des temps : à la fin 2018 ce sera la date limite de mise en œuvre de l’ouverture à la concurrence européenne du rail… Se remettre en mémoire la Poste, France télécom


Macron est certes un agent zélé et fougueux du néolibéralisme, ce que la majorité des Français savent. Il est désormais urgent de faire le lien qui crève les yeux pour ceux qui veulent regarder en face la réalité : pris au piège de l’Union européenne, les Français ne sont plus souverains. Toutes les politiques sont fixées au niveau supranational. Mais c’est évidemment au niveau national que nous pouvons agir, en tant que citoyens, pour faire exploser ce système qui nous condamne à l’austérité à perpétuité.
Il est grand temps !

Pour voir la vidéo aller sur le site du Pardem :

http://www.pardem.org/le-parti/universites-d-automne/764-video-l-union-europeenne-une-arme-de-destruction-massive-des-services-publics-partie-1

Ou cliquez ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 10:02

Partager cet article

Repost0

Articles Récents