Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 23:55

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2019 3 03 /07 /juillet /2019 23:23

Sur Fr3 Normandie

INTERVIEW : pourquoi certains professeurs correcteurs du bac de l'académie de Rouen sont en grève ?

85 professeurs manifestent mercredi 3 juillet 2019 devant le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen. / © Félix Bollez 85 professeurs manifestent mercredi 3 juillet 2019 devant le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen. / © Félix Bollez

Malgré un nouveau délai pour saisir les notes des épreuves du bac, certains professeurs poursuivent leur grève et refusent de communiquer les résultats. Rencontre avec eux près de Rouen.

Suite de la lecture sur Fr3 Normandie  :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/interview-pourquoi-certains-professeurs-correcteurs-du-bac-academie-rouen-sont-greve-1694314.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20190703-[info-titre1]&pid=726375-1458206835-639c8bda

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2019 2 02 /07 /juillet /2019 13:25

«Ce projet constitue une attaque sans précédent du réseau de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) : il est destructeur en matière de missions et de service public à rendre aux usagers »

par Vincent Folliot sur Paris-Normandie

Les organisations syndicales montent au créneau pour dénoncer une présentation « trompeuse » du réseau des finances publiques dans l’Eure, censé être plus proche des usagers.

 

De g. à d. : Jean-Pierre Fontaa (CGT), Isabelle Laurent (Solidaires) et Fabien Dubost (FO) sont vent debout contre le remodelage du réseau territorial des Finances publiques (crédit photo : V. F/Paris-Normandie).

De g. à d. : Jean-Pierre Fontaa (CGT), Isabelle Laurent (Solidaires) et Fabien Dubost (FO) sont vent debout contre le remodelage du réseau territorial des Finances publiques (crédit photo : V. F/Paris-Normandie).

Pour faire passer la pilule, la direction départementale des Finances publiques prétend vouloir offrir davantage de proximité ... Et lance une concertation.  Avec en fond les économies de personnels ... Dans l'Etat-Macron, être pédagogue, c'est mentir.  Et concerter, c'est tromper ...

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2019 2 02 /07 /juillet /2019 10:44
Hier, journée de grève nationale, une délégation de l’intersyndicale et l’AD-PA a pu renouveler ses attentes auprès de l’ARS Normandie. (Photo V.G/ PN)

Hier, journée de grève nationale, une délégation de l’intersyndicale et l’AD-PA a pu renouveler ses attentes auprès de l’ARS Normandie. (Photo V.G/ PN)

Plus d’un an après un mouvement de grève inédit et en attente d’une loi, les professionnels (aides à domicile ou personnels et directeurs d’Ehpad) dénoncent le manque de moyens, surtout humains, pour s’occuper correctement des personnes âgées.

Par Violaine Gargala sur Paris-Normandie

L’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, CFE-CGC, CFDT, FSU, CFTC, FA, Unsa, Ufas) ont, dans chaque région, demandé audience auprès de l’Agence régionale de santé (ARS).

À Rouen, une délégation a ainsi été reçue hier après-midi. « Après moult rapports, une consultation qui a donné lieu au rapport Libault et une loi Autonomie d’abord annoncée pour l’automne et finalement reportée au début 2020, on rappelle que l’on est en attente d’une loi d’envergure avec des moyens. Et l’on demande de toute urgence deux postes à proximité des résidents par établissement ou par service d’aide à domicile, soit 40 000 sur toute la France », détaille Marie-Pascale Mongaux, correspondante régionale de l’AD-PA et directrice de trois Ehpad publics, dont un à Maromme.

Du personnel fatigué

« Nos agents sont usés, physiquement et psychologiquement », assure Christophe Le Mastre, directeur de deux Ehpad ruraux publics, à Buchy et La Feuillie. Le correspondant départemental Seine-Maritime de l’AD-PA poursuit : « Dans notre secteur, le taux d’accident du travail est plus élevé que dans le bâtiment. » Selon l’Assurance maladie, le taux d’accidents au travail et de maladies professionnelles dans le secteur des services et soins à la personne est de 9,4 % (contre 6 % dans le BTP).

[...]

Lire la suite ci-dessous :

 

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 15:13

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Les exclu.e.s du transport ferroviaire, les entassé.e.s de la ligne13, les trimbalé.e.s sur un réseau routier frappé d'obsolescence apprécieront : pour ces 93, " Les Français manque de pain ? Touchez pas à nos brioches ! "

Partager cet article

Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 16:21

Partager cet article

Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 14:31
6 mai 2019, devant le Tribunal de grande instance de Paris

6 mai 2019, devant le Tribunal de grande instance de Paris

« J’ai du mal à imaginer ce qu’il faut de courage et de force à ceux qui ont été abîmés par le travail pour participer à ce procès »

par

Jusqu’au 12 juillet, se tient à Paris le procès d’anciens hauts dirigeants de la multinationale France Télécom, devenue Orange, accusés de harcèlement moral par une centaine de parties civiles. Mardi 11 juin, Fanny Jedlicki, docteure en sociologie, est venue témoigner à la barre. Elle est revenue sur le rapport du cabinet d’expertise Technologia auquel elle a participé en 2009/2010, et qui a mis en évidence une souffrance massive de milliers de salariés. Nous publions ici une partie de sa déposition.

 

L’enquête que Technologia a mise en place pour le comité de pilotage de France Télécom/Orange et à laquelle j’ai participé activement, apparaît hors normes par rapport aux expertises habituelles réalisées pour des CHSCT (Comités Hygiène et Sécurité et Conditions de Travail), pour plusieurs raisons :
– d’abord il s’agit d’une enquête au périmètre national ;
– ensuite une équipe comptant environ 30 consultants a été réunie (alors qu’habituellement les expertises, du fait d’un périmètre restreint, se font plutôt en binôme) ;
– enfin c’est une enquête qui a donné l’occasion à un nombre inégalé de salariés d’exprimer une souffrance d’une lourdeur émotionnelle rarement atteinte.

Une souffrance immense

Pour rappel, il y a eu plus de 80 000 répondants au questionnaire, et le cabinet a reçu un très grand nombre d’appels téléphoniques de salariés voulant rencontrer un consultant et faire partie des « 1000 entretiens » réalisés avec des salariés (tirés au sort parmi l’ensemble des salariés). Ces demandes furent si nombreuses et appuyées, qu’en accord avec le comité de pilotage, Technologia a mis en place une procédure ad hoc pour répondre à leurs attentes, en affectant un consultant aux entretiens téléphoniques avec les salariés voulant témoigner volontairement. Tout s’est donc passé comme si la mission Technologia avait permis la libération de la parole salariée. Le besoin de parler était d’autant plus grand que la direction était dans un déni de la gravité de la situation et des causes de celle-ci.

Et cette enquête par entretiens a charrié une souffrance d’une telle ampleur qu’elle s’est imposée aux consultants d’une façon assez particulière. Au fil des entretiens, au fur et à mesure des jours, nous nous sommes retrouvés avec la question suivante : que faire pendant ou après l’entretien face aux fréquents cas de salariés en détresse aiguë, dont les propos à forte charge mortifère reliaient explicitement leur souffrance psychologique aux conditions de travail, et parfois nominativement à certains responsables ici présents ? [...]

Lire la suite sur le site de Bastamag :

https://www.bastamag.net/Proces-France-Telecom-Orange-suicides-travail-management-stress

Voir aussi cet article du Monde visible intégralement pour les abonnés :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/06/04/au-proces-france-telecom-la-douleur-des-familles-des-victimes-chaque-fois-qu-il-rentrait-il-me-disait-qu-il-n-y-arrivait-pas_5471052_3224.html

 

Il reste pour la CGT un grand absent sur le banc des accusés : les actionnaires (dont l’Etat), qui ont fermé les yeux sur la maltraitance institutionnalisée dans l’entreprise.

Partager cet article

Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 14:18

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Si cette fermeture se confirmait, 23000 camions le remplaceraient, chaque année sur les routes ! C'est ça la transition écologique ?

Qu'en dit le ministre de la Transition écologique et solidaire ?

Qu'en dit la ministre des Transports ?

Partager cet article

Repost0
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 17:06

Partager cet article

Repost0
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 16:22

Partager cet article

Repost0

Articles Récents