Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACTION COMMUNISTE

 

Nous sommes un mouvement communiste au sens marxiste du terme. Avec ce que cela implique en matière de positions de classe et d'exigences de démocratie vraie. Nous nous inscrivons donc dans les luttes anti-capitalistes et relayons les idées dont elles sont porteuses. Ainsi, nous n'acceptons pas les combinaisont politiciennes venues d'en-haut. Et, très favorables aux coopérations internationales, nous nous opposons résolument à toute constitution européenne.

Nous contacter : action.communiste76@orange.fr>

Rechercher

Humeur

Chaque semaine, AC attribue un "roquet d'or" à un journaliste qui n'aura pas honoré son métier, que ce soit par sa complaisance politique envers les forces de l'argent, son agressivité corporatiste, son inculture, ou sa bêtise, ou les quatre à la fois.

Cette semaine, sur le conseil avisé de la section bruxelloise d'Action communiste, le Roquet d'Or est attribué  à Thierry Steiner pour la vulgarité insultante de son commentaire sur les réductions d'effectifs chez Renault : "Renault fait la vidange"...  (lors du 7-10 du 25 juillet).


Vos avis et propositions de nominations sont les bienvenus, tant la tâche est immense... [Toujours préciser la date, le titre de l'émission et le nom du lauréat éventuel].

 

 
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 14:45

Les mauvais perdants (et ce qu’ils ont peur de perdre)


Diana JOHNSTONE

Si la campagne présidentielle 2016 aux États-Unis fut une honte nationale, la réaction des perdants offre un spectacle plus triste encore. Hillary Clinton et son camp sont incapables d’admettre leur défaite.

Pourquoi ça ?

Parce que leur grand projet d’imposer l’hégémonie de l’Amérique "exceptionnelle" au monde entier, en renversant les régimes récalcitrants l’un après l’autre, paraît menacé par l’outsider Donald Trump. Celui-ci s’est prononcé contre la politique de « changement de régime », réalisation dont Hillary se vantait depuis son rôle essentiel dans la destruction de la Libye de Kadhafi. L’ensemble de l’establishment occidental, composée en gros d’idéologues néo-conservateurs, d’interventionnistes libéraux, de la haute finance, de l’OTAN, ainsi que de la plupart des dirigeants médiatiques et politiques des États-Unis et de l’Union Européenne, sont tous engagés à refaçonner le Moyen-Orient pour satisfaire Israël et l’Arabie Saoudite et à démolir l’impertinente Russie. Ils ont par conséquent été saisis d’une panique hystérique à l’idée que leur projet commun de globalisation puisse être saboté par un intrus imprévisible.

Le désir exprimé par Donald Trump d’améliorer les relations avec la Russie contredit la volonté de Hillary Clinton de « faire payer la Russie » pour sa mauvaise conduite au Moyen-Orient et ailleurs. Si le nouveau président tient ses promesses, cela pourrait constituer un coup sérieux au renforcement militaire de l’OTAN sur les frontières de la Russie, entrainant des pertes sérieuses pour l’industrie américaine de l’armement qui prévoit de gagner des milliards de dollars en vendant des armes superflues aux alliés de l’OTAN sous prétexte de la prétendue « menace russe ».

Les craintes du parti de la guerre sont peut-être exagérées. Les premiers choix de collaborateurs de Trump laisse prévoir une survie probable de la prétention des États-Unis à être la nation "exceptionnelle" et indispensable. Mais les priorités pourraient changer. Et ceux qui sont habitués à un règne absolu ne peuvent tolérer que celui-ci soit remis en cause. [...]

La suite ci-dessous sur le site Le Grand soir.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 22:44

LA CHUTE D’ALEP-EST VUE PAR UN MEMBRE FONDATEUR DES YPG.

Le projet kurde a-t-il la moindre chance de se réaliser ? En tous les cas l’analyse présentée ici a le mérite de nous confronter aux réalités du terrain en montrant la complexité non seulement politique mais sociale de celui-ci. Comment l’intervention occidentale prétend faire table rase de cette complexité et comment le conglomérat des intérêts divergents des groupes, chacun se référant à son bailleur de fond et s’inventant seigneur de la guerre a créé les conditions politiques du renforcement du pouvoir de Bachar El Assad (note de Danielle Bleitrach)

Publié le 18 décembre 2016 par UC-Lyon

Traduit de l’anglais par l’Unité Communiste – Lyon.
Texte original de Polat Can, membre fondateur des YPG

— Unités de protection  du peuple —

Résultats de recherche d'images pour « alep »

(Source de l’image: Figaro)

Nous reproduisons ce texte afin de participer à alimenter le débat qui traverse l’ensemble de forces militantes progressistes ou se revendiquant révolutionnaires dans l’Etat Français. Nous avons communiqué à plusieurs reprises pour dénoncer cette attitude incohérente de certaines organisations ou de certains relais médiatiques alternatifs, lesquels tentent de faire cohabiter deux positions antagoniques: soutenir les Kurdes et leurs alliés -unis dans les Forces Démocratiques Syriennes- et soutenir la coalition majoritairement dirigée par des pro-Erdogan connue sous le nom d’Armée Syrienne Libre.
Cette position est inacceptable pour nous, et constitue une ligne de démarcation importante et indiscutable. 

—————————————————————————-

La partie est d’Alep est tombée aujourd’hui — 13 décembre 2016 — mais, en regardant les causes profondes qui ont tracé le chemin jusqu’à sa chute, on ne peut que réaliser qu’elle était inévitable. Non pas car les Baasistes et leurs alliés étaient plus forts, ou les factions islamistes plus faibles, mais à cause de la dizaine de facteurs qui ont accompagné Alep de sa première chute, en 2012, et qui ont mené à la seconde aujourd’hui.

La première chute fut brève, non préparée et vint avec célérité tandis que la seconde arriva lentement, fut douloureuse et dévastatrice. En d’autres mots, la première chute fut la préface de la seconde.

YPG : branche armée du PYD (Parti de l'Union démocratique). Regroupe des Kurdes de Syrie.

Le PYD et les YPG sont classés comme organisation terroriste par la Turquie, tout comme le PKK. Le PKK est également classé terroriste par l'Union européenne et les Etats-Unis. Mais ni le PYD ni les YPG ne sont considérés par ces derniers comme terroristes.

En France, plusieurs partis de la gauche radicale demandent que le PKK soit retiré de la liste des organisations terroristes, notamment le PCF, les forces qui composaient le Front de gauche, JL Mélenchon, le NPA ...

Source Wikipédia

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 15:51

La Grèce revient sur le devant de l’actualité avec un incident qui dit, en des termes d’une telle simplicité qu’elle en devient évidente, la réalité de l’oppression exercée par l’Union européenne sur ce pauvre pays.

 

Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), vient d’annoncer le gel du « toilettage » de la dette décidé par l’Eurogroupe du 5 décembre dernier. Cela signifie, en clair que Les créanciers européens de la Grèce ont suspendu les mesures prises sur la dette la semaine passée. Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe qui dirige de fait le MES, le dit sans ambages : « Les institutions sont arrivées à la conclusion que les actions du gouvernement grec semblent ne pas être en ligne avec nos accords »[1]. Ce qui est en cause est une mesure sociale, parfaitement dans la ligne de ce qui est autorisé au gouvernement grec par les dits « accords », au profit des retraités.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 15:44
François Hollande et Manuel Valls© Philippe Wojazer
François Hollande et Manuel Valls
AddThis Sharing Buttons

Comme le montrent les difficultés des mouvements sociaux, tout candidat à la présidence de la République qui prétendrait changer la donne sans s’engager sur une sortie de l’UE trompe les électeurs, affirme Pierre Lévy.

Fin de partie pour François Hollande, compte-à-rebours pour Manuel Valls. Le président ne briguera pas un deuxième mandat. Son actuel Premier ministre s’apprête à officialiser sa candidature à la primaire socialiste.

Ces péripéties ont provoqué un double tsunami médiatique en France – émissions spéciales sur les grandes chaînes, cahiers entiers dans la presse écrite – sans commune mesure avec l’importance réelle de ces événements.

Car cet abandon et ce remplacement ne changent pas les données fondamentales de la course électorale à l’Elysée. D’ailleurs, dans les rues parisiennes, comme sur la place principale des petits villages provinciaux, nul n’a assisté au spectacle d’hommes ou de femmes s’effondrant de désespoir, pas plus d’ailleurs qu’à des scènes de liesse populaire…

[...]

Lire la suite ci-dessous

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 17:23
En Algérie : La colonisation économique imposée par les multinationales, le FMI et la Banque Mondiale - Contre-réforme des retraites, précarisation du travail, contre-réforme du code du travail ...
La colonisation économique imposée par les multinationales, le FMI et la Banque Mondiale

Sur le Matin d'Algérie

Le palais du gouvernement
Le palais du gouvernement
 
Nous allons prendre les statistiques présentés dans le site officiel de la fonction publique sur la répartition des effectifs selon la nature juridique de la relation de travail ou selon la répartition d’agents publics par tranches d’âge ou selon la répartition des effectifs de la fonction publique par secteur d’activité pour essayer de comprendre le fonctionnement des effectifs futurs de la fonction publique imposé par le FMI et les multinationales ainsi que ses effets répercutant sur la retraite.

La suite en cliquant ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 14:17
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 18:45

Article publié en Octobre 2016.  Actualisation : Nouveaux commentaires.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:41
Pour contextualiser : Le Parti communiste syrien (unifié) est une scission pro-perestroïka du Parti communiste syrien (1986), actuellement ce parti compte 3 députés à l'Assemblée du peuple (Assemblée nationale syrienne) et est membre de la coalition "Front national progressiste" conduite par le parti Baas et qui regroupe des organisations nationalistes arabes (Baas), socialistes et communistes. Face aux événements tragiques qui ravagent la Syrie depuis 2011, il est important de s'informer et de connaitre la position de nos camarades communistes - traduction Nico Maury

Sur son blog :http://www.editoweb.eu/nicolas_maury/

 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:03
Crise humanitaire énorme au Yémen selon les données des Nations Unies

L’énorme catastrophe humanitaire que l’intervention de la coalition impérialiste d´Arabie Saoudite a provoqué au Yémen est mise en évidence par les chiffres des Nations Unies, bien que l’Agence évite de nommer le coupable de cette tragédie.

Selon l’UNICEF, un enfant meurt toutes les 10 minutes au Yémen à cause de la malnutrition, de la diarrhée et des infections respiratoires, la faim dans la population infantile a atteint «le niveau le plus élevé de tous les temps» et environ 2,2 millions d’enfants ont besoin de nourriture et de soins. Au moins 462 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère – c’ est à dire qu’ils souffrent d’une insuffisance pondérale extrême pour leur taille – une forte augmentation de 200% à partir de 2014, selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance.

À cause de l’intervention impérialiste, plus de 10 000 personnes ont été tuées et la guerre a provoqué une crise humanitaire dans le pays.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 22:45

COLOMBIE

Le 26 septembre 2016, après quatre années d’âpres négociations délocalisées à Cuba, le président Juan Manuel Santos et le chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le comandante Rodrigo Londoño Echeverri, dit « Timochenko », signaient en grandes pompes à Cartagena un accord de paix « historique » mettant fin au conflit qui, depuis plus d’un demi-siècle, ensanglante le pays. « Historique », ce texte de 297 pages ne le fut pas très longtemps puisque, le 2 octobre, une faible majorité de 50,21 % des voix le rejeta lors d’un référendum marqué par une abstention de plus de 60 % du corps électoral. Malgré ce coup de tonnerre aussi funeste qu’inattendu, M. Santos se vit attribuer le prestigieux prix Nobel de la paix le 7 octobre, comme beaucoup l’avaient envisagé depuis longtemps. Intégrant des propositions de l’opposition emmenée par la droite dure, pour ne pas dire extrême ou mafieuse, de l’ex-président Álvaro Uribe, et après des concessions essentiellement consenties par la guérilla, un nouvel accord a finalement été signé entre les belligérants le 24 novembre lors d’une cérémonie beaucoup plus discrète que la première, tenue dans le Théâtre Colón, à Bogotá.

La suite en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0

Articles Récents